La dîme, son sens spirituel et sa destination, par Michelle d’Astier de la Vigerie

Note du 23 Janvier 2011: Le Seigneur entre-temps m'a encore révélé certaines choses sur la dime, que je n'avais pas encore vu, car cela a commencé, de fait, avec ... Abel. Je rajoute donc un chapitre en fin d'article sur le sujet.

J'ai déjà  écrit un article sur ce sujet, il y a quelques années, tant j'avais vu de controverses sur ce sujet explosif: https://michelledastier.com/index.php/2007/01/05/119-un-souffle-de-vie-6-janvier-2007

Entre-temps, le Seigneur m'a donné des révélations sur le sens de la dîme. Ce n'est pas pour rien que Satan fait croire aux chrétiens qu'elle a été abolie dans le Nouveau Testament: des enjeux extraordinaires sont attachés à  la fidélité dans le don de sa dîme, loi perpétuelle, que Dieu a commencé à  instaurer, non par Moïse, mais via Abraham, le père de la foi, donc le père du salut par la grâce... et non par la loi !