De plus en plus de femmes (parfois d’hommes) sont victimes de pervers narcissiques. C’est une mort lente ou le suicide qui les attendent, tant leurs comportements est destructeurs.

Non seulement la victime est isolée par son bourreau, mais de surcroît elle voit souvent sa famille, – pire, son Église – lui tourner le dos, car son histoire ne fait pas un  »    « bon témoignage   » dans la sphère sociale ou ecclesiale.

Les plus vaillantes, souvent parce qu’elles sont chrétiennes et donc aidées par Christ, parviennent à  s’enfuir et sont contraintes de divorcer pour échapper à  leur bourreau. Alors, le bourreau, c’est la famille et la société, qui ne veut surtout rien savoir des circonstances de cette fuite..

Il faut donc en sus fuir église et famille.

Le miracles c’est que, lorsque la foi tient face à  ces épreuves qui se cumulent, ces personnes, grâce à  Dieu, parviennent à  se reconstruire et deviennent alors les meilleurs soutiens pour ceux qui passent par la même épreuve.

J’ai choisi de leur donner la parole, et même, éventuellement, de mettre en contact les victorieuses avec celles qui, désorientées, ne savent à  qui s’adresser et qui ne trouve nulle part de l’aide .