La dîme, son sens spirituel et sa destination, par Michelle d’Astier de la Vigerie

Note du 23 Janvier 2011: Le Seigneur entre-temps m’a encore révélé certaines choses sur la dime, que je n’avais pas encore vu, car cela a commencé, de fait, avec … Abel. Je rajoute donc un chapitre en fin d’article sur le sujet.

J’ai déjà écrit un article sur ce sujet, il y a quelques années, tant j’avais vu de controverses sur ce sujet explosif: http://michelledastier.com/index.php/2007/01/05/119-un-souffle-de-vie-6-janvier-2007

Entre-temps, le Seigneur m’a donné des révélations sur le sens de la dîme. Ce n’est pas pour rien que Satan fait croire aux chrétiens qu’elle a été abolie dans le Nouveau Testament: des enjeux extraordinaires sont attachés à la fidélité dans le don de sa dîme, loi perpétuelle, que Dieu a commencé à instaurer, non par Moïse, mais via Abraham, le père de la foi, donc le père du salut par la grâce… et non par la loi !

Je reprends d’abord ce que j’avais écrit dans mon article précédent : « Oui, il y a des loups; Oui il y a des abuseurs; Oui il y a des séducteurs; Oui il existe des exploiteurs qui manipulent la Parole de Dieu pour soutirer de l’argent aux brebis ! Mais j’ai été secouée de voir combien parmi ces « brebis » tordaient elles aussi la Parole de Dieu pour se justifier de ne soutenir aucun ministère, et pour ne rien donner à qui que ce soit, même pas à ceux qui crèvent de faim dans leurs propres assemblées … Parfois, d’ailleurs, c’est le pasteur et sa famille qui crèvent de faim ! Les loups ne sont pas toujours, forcément, du côté que l’on croit ! »

Ce n’est pas parce que le sens de la dîme a été tordu, parce qu’elle est quasiment toujours utilisée à des fins pour lesquelles Dieu ne l’a pas prévue, qu’il faut jeter à la poubelle ce qui est la source de grandes bénédictions pour ceux qui veulent être fidèles et obéir au Seigneur, parce qu’ils Lui font confiance !

Nous allons donc voir que Dieu, en quatre étapes, qui s’étalent sur près de deux mille ans, a confirmé la dîme et éclairé quel en était le véritable sens: certes pas d’appauvrir des chrétiens pour nourrir des loups, ni certes pas parce que Lui aurait besoin d’argent !

« L’argent est à moi, et l’or est à moi, Dit l’Éternel des armées. » – Aggée 2:8

1Chroniques 29:11 À toi, Éternel, la grandeur, la force et la magnificence, l’éternité et la gloire, car tout ce qui est au ciel et sur la terre t’appartient ; à toi, Éternel, le règne, car tu t’élèves souverainement au-dessus de tout !

…Sous le ciel tout m’appartient. » (Job 41:11)

Alors, pourquoi la dîme ? Oui, Dieu a donné la terre à l’homme (Gen 1 – Ps 115:16), mais il demande à l’homme de lui rendre en retour 10 % de ce qu’il reçoit: pourquoi, puisque Dieu n’en a pas besoin ?

La dîme apparaît instaurée par Dieu pour être :

– 1 – Un acte de foi

Le premier à la donner, c’est Abraham, alors qu’il vient de remporter une grande victoire sur « les rois ». Il va donner la dîme du butin, et pas seulement du butin: la dîme de tout (donc de toute sa fortune). À qui ? Pas à n’importe qui ! À Melchisédec, théophanie de Jésus.

Lisons en Hébreux:

7:1 En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, -qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, 7:2 et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix, – 7:3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. 7:4 Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. 7:5 Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d’après la loi, l’ordre de lever la dîme sur le peuple, c’est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d’Abraham ; 7:6 et lui, qui ne tirait pas d’eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses. 7:7 Or c’est sans contredit l’inférieur qui est béni par le supérieur. 7:8 Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels ; mais là, c’est celui dont il est attesté qu’il est vivant.

C’est donc à Melchisédec (qui n’a pourtant besoin de rien, puisqu’il est « le roi de Paix, le roi de justice ») que Abraham donne la dîme. Il est clair que face à ce Roi, Abraham a la révélation de Jésus-Christ. Il sait qu’il est face au Dieu vivant qui se présente à lui sous forme d’un homme, d’un « sacrificateur à perpétuité », mais aussi d’un « roi de paix ».

L’acte spontané d’Abraham est agréé par le futur Jésus qui, deux millénaires plus tard, va se rendre « semblable au fils de Dieu », et c’est ce « sacrificateur perpétuel  » qui « lève la dîme« . Cela devrait faire réfléchir ceux qui disent que, depuis Jésus, on n’a plus à payer la dîme ! Ouah ! du temps d’Abraham, c’est pourtant Lui qui la lève et la reçoit, pour BÉNIR Abraham ensuite !

Oui, Abraham, comme Moïse, « a vu et salué ces choses de loin » (Héb 11:13):

Héb: 11:10 Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur. »

Notons qu’Abraham n’était pas le premier à avoir la prescience du don extraordinaire que Dieu ferait un jour au monde: Son Fils, en rançon pour le péché du monde. Abel, déjà, l’avait pressenti, offrant en sacrifice un agneau sans tache, de fait les prémices de son troupeau. Son « offrande parle encore » (Héb 11:4). Du temps d’Abel, la monnaie ne devait pas encore exister, la terre ne rendait que « des ronces et des épines », donc pas question de dîme: juste UNE OFFRANDE DE FOI !

– 2 – Un acte de reconnaissance de ce que Dieu nous donne

Jacob, en rêve, va voir le déploiement de l’activité de Dieu sur terre en faveur des hommes, via les anges. Il voit ceux-ci monter et descendre d’une échelle « qui touche le ciel » (Gen 28:12). Et Dieu se révèle à lui, comme Il l’avait fait avec Abraham quand Il a pourvu d’un bélier en remplacement du sacrifice d’Isaac

28:13 Et voici, l’Éternel se tenait au-dessus d’elle ; et il dit : Je suis l’Éternel, le Dieu d’Abraham, ton père, et le Dieu d’Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité.

Oui, Jacob comprend que tout ce qu’il peut posséder ou recevoir lui vient de Dieu, et il s’écrie:

je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras. (28:22)

Remarquons qu’à ce moment-là, la dîme ne relève pas d’une « loi mosaïque », mais d’un vœu, suite à la révélation: « Certainement, l’Éternel est en ce lieu, et moi, je ne le savais pas !« .

Hé oui, Jacob n’avait pas de Bible à disposition pour connaître le Créateur des cieux et de la terre. Mais il a cru à ce qu’il avait vu dans son rêve. Alors, il « met Dieu à l’épreuve », comme cela nous est rappelé en Malachie à propos, justement, de la dîme (Mal 3:10)

28:20 Jacob fit un vœu, en disant : Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s’il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, 28:21 et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l’Éternel sera mon Dieu ;

C’est après ce « si » qu’il va déclarer qu’il donnera sa dîme. C’est donc bien un acte de reconnaissance, face à la révélation de l’omniprésence de Dieu sur terre.

D’une certaine manière, donner sa dîme, c’est déclarer la guerre à Satan qui a dit à Jésus:

« Luc 4:6 et lui dit : Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes ; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux.« .

Oui, l’homme a donné à Satan tout ce que Dieu lui avait donné et est devenu son esclave. Mais quand on donne sa dîme à Dieu, on démontre par un acte concret que l’on a changé de royaume et que désormais on ne dépend que de Dieu, pas de ce que Satan pourrait ou non nous accorder « si on se prosterne devant lui ».

ça fait mal, de donner sa dîme ? Cela nous arrache-t-il le cœur ? C’est pourtant un acte de libération de l’emprise de Satan sur nos finances ! Et quand Dieu, comme promis, « ouvre les écluses du ciel … »

Oui, c’est un geste par lequel l’homme rappelle à Satan qu’il a choisi de dépendre de Dieu seul, et qu’il ne dépend pas des richesses que Satan peut proposer (Mt 4:9 – Luc 4 – 1Jn 5:19) : bref, on démontre par un acte concret qu’on a choisi son camp en donnant sa dîme À DIEU !

– 3 – Un acte d’obéissance

Moïse va en faire une loi perpétuelle, une loi dictée par Dieu:

Lévitique 27:30 Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l’Éternel ; c’est une chose consacrée à l’Éternel.

Lévitique 27:32 Toute dîme de gros et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette, sera une dîme consacrée à l’Éternel.

Et s’ils ne pouvaient pas transporter ces marchandises:

Deut 14:25 Alors, tu échangeras ta dîme contre de l’argent, tu serreras cet argent dans ta main, et tu iras au lieu que l’Éternel, ton Dieu, aura choisi.

Ce n’est pas une contrainte ! Toutes les lois données par Moïse, promulguées par Dieu, sont assorties de: « Si tu obéis à l’Éternel ton Dieu, pour mettre en pratique les lois et ordonnances que je te donne aujourd’hui… tu seras béni » . Suivent, dans le Deutéronome 28, les formidables promesses que Dieu réserve à ceux qui lui obéissent. Dieu n’a qu’une parole …

Au fait, pourquoi Dieu a-t-il transformé l’acte de foi spontané d’Abraham et l’acte de reconnaissance d’Isaac en loi ? …

Comme si tout le peuple de Dieu, n’avait pas la foi spontanée pour faire totale confiance en Dieu, et la connaissance de sa toute-puissance et de son omni-présence sur terre, où « pas un moineau ne tombe sans que le Père ne l’ait VOULU » !

Comme si tout le peuple de Dieu ne marchait pas NATURELLEMENT par l’Esprit de Dieu !

Hum ! Hum ! Hum !

Ce que nous lisons dans la Bible et qui est toujours vrai aujourd’hui, au point que Paul a cru bon d’en faire un sévère avertissement en 1 Cor 10,: ce peuple (c’est aussi nous, ce peuple !) a le cou raide, murmure, raisonne, n’a aucune reconnaissance pour le Seigneur, et marche la plupart du temps par la chair en prétendant marcher par l’Esprit ! La preuve, la propagation à une vitesse supersonique de l’évangile de prospérité, par lequel, chaque chrétien qui le suit, au lieu d’aspirer à s’amasser un trésor dans le ciel, réclame à corps et à cris de s’accumuler un trésor sur terre, en arrosant des loups, grands manipulateurs de la Bible, dans l’espoir d’avoir un « retour sur investissement » !

Ils ont tous arraché de la Bible un certain nombre de versets, dont ceux-ci:

Jacques 4:3 Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.4:4 Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.

1Tim 6:9 Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition.6:10 Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.

Oui, Dieu connaît le cœur de l’homme. Il sait qu’il est tordu et rempli de convoitises terrestres. Donc, POUR LE BIEN DE SON PEUPLE, Dieu va légiférer sur la dîme via Moïse, afin de casser sa propension à ne pas Lui faire confiance et pouvoir le bénir.

Je répète: OUI, POUR POUVOIR LE BÉNIR !

Oui, mais…. Mais c’est compter sans tous les raisonnements fallacieux de ceux qui sont comme ceux dont Pierre parle:

2Pierre 3:16 C’est ce qu’il (Paul) fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.

Ou dont Jude parle:

1:16 Ce sont des gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort, qui marchent selon leurs convoitises, qui ont à la bouche des paroles hautaines, qui admirent les personnes par motif d’intérêt. 1:18 Ils vous disaient qu’au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies ; 1:19 ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n’ayant pas l’esprit.

Il ne parle pas que des mauvais bergers !!!!

=====================================================

4 – C’est avant tout un acte qui doit être fait PAR AMOUR

C’est cela, la révélation de ce que doit être la dîme pour un chrétien. Jésus avait déjà dit aux pharisiens:

Mat 23 23:23 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : __c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses.__ »

VOICI CE QU’IL FALLAIT PRATIQUER !

Voici donc ce que dit Jésus: VOICI CE QU’IL FALLAIT PRATIQUER (la loi et la dîme !). A-t-il dit qu’il fallait abolir la loi et la dîme, pour ne pratiquer QUE la justice, la fidélité et la miséricorde ? Ou que c’était réservé aux seuls pharisiens et que cela serait bientôt obsolète ?

Mais au fait, qu’est-ce que la justice, sinon l’observance de la loi ? Qu’est-ce que la miséricorde si on ne donne rien ? Qu’est-ce que la fidélité si on n’obéit pas à ce que Dieu nous demande, avec persévérance ? Jésus a dit: « Celui qui m’aime obéit à mes commandements« . Oui, tout cela, on le fait PAR AMOUR POUR DIEU, non par devoir religieux. Oui, c’est un tout, mais Jésus montre que la pratique de la loi et de la dîme sans amour, cela ne vaut rien à ses yeux !

Et nous verrons que cet AMOUR POUR CHRIST va de pair avec L’AMOUR DU PROCHAIN, en matière de dîme !

Jésus l’a dit autrement, en prenant pour exemple la « pauvre veuve » qui avait mis de son nécessaire « tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre« , alors que les Pharisiens mettaient ostensiblement de grosses sommes…. qui n’étaient que leur superflu. (Lu 21:4 – Mc 12:44). C’étaient des offrandes dont il s’agissait, pas de la dîme. Les offrandes, nous en reparlerons: elles n’ont rien à voir avec la dîme. La dîme se donne, nous l’avons dit: par la foi, par reconnaissance, par obéissance et par amour pour Dieu. Les offrandes relèvent de l’amour du prochain. Au fait, la dîme aussi, l’un n’excluant pas l’autre !

Paul va rappeler cela avec insistance en 2Co 9:

5 J’ai donc jugé nécessaire d’inviter ces frères à me devancer chez vous pour organiser par avance cette collecte que vous avez promise. Ainsi, elle sera prête à mon arrivée et sera l’expression d’un don libre et généreux, et non pénible et forcé.

Oui, un don libre et généreux « car Dieu aime celui qui donne avec joie »

9:7 Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie.

En Louis Segond, le verset 5 prend un autre relief:

et à s’occuper de votre libéralité déjà promise, afin qu’elle soit prête, de manière à être une libéralité, et non un acte d’avarice.

Et oui, si on ne donne que dans l’espoir d’un « retour sur investissement », ce n’est pas un acte d’amour, c’est de l’avarice !

Alors, on peut gloser à l’infini en disant que les dîmes ont disparu et que cela ne ressort que des offrandes aux pauvres. Ah oui ?

Lisons 1 Co 9

1 Ne suis-je donc pas libre? Ne suis-je pas *apôtre? N’ai-je pas vu Jésus, notre Seigneur? Vous-mêmes, n’êtes-vous pas un fruit de mon travail au service du Seigneur? 2 D’autres peuvent refuser de reconnaître en moi un apôtre: pour vous, du moins, c’est ce que je suis, car vous êtes bien le *sceau qui authentifie mon ministère apostolique au service du Seigneur.

Soulignons au passage que Paul dit que son ministère est authentifié par ses fruits, non par un diplôme ou un nomination humaine !

3 Et voici ma défense contre ceux qui me mettent en accusation: 4 En tant qu’apôtres, ne serions-nous pas en droit de recevoir le manger et le boire pour notre travail?…6 … Barnabas et moi-même serions-nous les seuls à devoir travailler pour gagner notre pain ?

Paul rappelle ainsi que tous les autres serviteurs « plein temps » de l’Église étaient portés par les chrétiens QUI TROUVAIENT CELA NORMAL !

7 Dites-moi: avez-vous jamais entendu parler d’un soldat servant dans une armée à ses propres frais, ou d’un vigneron qui ne mangerait pas des raisins de la vigne qu’il a plantée? Quel berger élève un troupeau sans jamais profiter du lait de ses brebis? 8 Et je ne tire pas mes arguments des seuls principes établis par les hommes. Car la *Loi dit les mêmes choses.

Paul pour justifier qu’il doive recevoir un salaire fait donc référence à la loi.

Oui, à la loi. Quelle loi ? Pas un des dix commandements: ils ne parlent pas de la dîme et des offrandes. C’est évidemment de la loi mosaïque concernant la dîme dont il parle ! Une dîme, établie par Dieu, non par des hommes. Et Paul confirme:

9 En effet, c’est bien dans la Loi de Moïse qu’il est écrit: Tu ne muselleras pas le bœuf pendant qu’il foule le grain. Dieu s’inquiéterait-il ici des bœufs? 10 N’est-ce pas pour nous qu’il parle ainsi? Bien sûr que si ! C’est pour nous que cette parole a été écrite, car il faut que celui qui laboure le fasse avec espérance et que celui qui bat le blé puisse compter sur sa part de la récolte.

Paul rappelle donc ainsi que la dîme a aussi été promulguée, PAR AVANCE, pour les serviteurs du Nouveau Testament !

Car il dit: « C’est pour nous que ceci a été écrit ». Pour « nous », serviteurs de Dieu de l’Église…

« Tu ne muselleras pas le bœuf pendant qu’il foule le grain« , c’était écrit dans le Deutéronome 35:4, pas dans les dix commandements ! Jésus et Paul ont fait référence à ce verset ! Ceux qui disent que la loi mosaïque a été abrogée pour ne pas verser leur dîme feraient bien de se souvenir que Dieu a veillé pour que sa parole traverse les millénaires, pas pour qu’elle finisse en confettis ! Car elle soutient le monde. Je répète ici ce que je dis souvent dans mes commentaires:

TOUTE LOI MOSAÏQUE QUI N’A PAS ÉTÉ CLAIREMENT ABOLIE DANS LE NOUVEAU TESTAMENT EST SUPPOSÉE PERPÉTUELLE ET TOUJOURS EN VIGUEUR ! Paul confirme ici que la dîme est toujours en vigueur: il va le confirmer ailleurs, sans avoir à rappeler tout ce que le Lévitique a déjà dit sur le sujet UNE FOIS POUR TOUTES !

D’ailleurs, la première Église ne se référait pas au Nouveau Testament, pas encore écrit ni divulgué. Il se référait quasiment exclusivement à l’Ancien Testament !

Paul poursuit:

11 Puisque nous avons semé parmi vous les biens spirituels, serait-ce de notre part une prétention exorbitante si nous attendions de vous quelque avantage matériel? 12 Du moment que d’autres exercent ce droit sur vous, ne l’avons-nous pas à plus forte raison?

Oui, Paul rappelle que la première Église trouvait NORMAL de verser sa dîme pour que les serviteurs puissent vivre ! Ce que Jésus avait déjà rappelé et que Paul va reprendre:

Luc 10:4 Ne portez ni bourse, ni sac, ni souliers, et ne saluez personne en chemin.10:7 Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu’on vous donnera ; car l’ouvrier mérite son salaire. N’allez pas de maison en maison.

Paul va donner un ordre. Lui aussi, en quelque sorte, légifère sur le sujet:

Galates 6:6 Que celui à qui l’on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l’enseigne..

Quelle est donc cette « part » ? Donne-t-il un nouveau pourcentage ? 1%, 3%, 30 %… ? Il n’a rien à inventer ! Cette part n’a pas bougé depuis des millénaires: 10 %: elle a été établie par Dieu à perpétuité.

Et Paul poursuit en montrant l’enjeu de cette obéissance:

 »6:7 Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. 6:8 Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. 6:9 Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. 6:10 Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.

Il montre donc que cette part, cette dîme mise à part pour ceux qui nous enseignent, on le sème pour L’Esprit !

Rien de charnel, dans la dîme ! Ce qui est charnel, c’est de ne pas la donner !

Paul répète en Timothée:

 »1Timothée 5:18 Car l’Écriture dit : Tu n’emmuselleras point le bœuf quand il foule le grain. Et l’ouvrier mérite son salaire.

Paul fait référence au même verset de la loi mosaïque, tout en répétant en deuxième partie, textuellement, les Paroles de Jésus ? Obsolète, le salaire dû à l’ouvrier de Dieu ?

À qui Jésus parlait-il ? Aux disciples qu’il envoie prêcher, guérir les malades et chasser les démons, et s’il leur dit de ne pas aller « de maison en maison », c’est qu’ils n’ont pas à mendier leur nourriture et celle de leurs enfants ! Mais là où il les envoie, ils amènent le salut, la guérison, la délivrance: il est donc juste qu’ils reçoivent en retour de quoi pourvoir à tous leurs besoins: Jésus le dit: « ils le méritent« . Et Jésus ajoute:

10:10 Mais dans quelque ville que vous entriez, et où l’on ne vous recevra pas, allez dans ses rues, et dites : 10:11 Nous secouons contre vous la poussière même de votre ville qui s’est attachée à nos pieds ; sachez cependant que le royaume de Dieu s’est approché.10:12 Je vous dis qu’en ce jour Sodome sera traitée moins rigoureusement que cette ville-là.

Quelle malédiction est prononcée là. ! Elle est valable pour tous ceux qui méprisent le travail des (vrais) serviteurs de Dieu !

Oh oui, ils sont nombreux ceux qui se réfèrent à un passage pour se justifier de ne rien donner aux serviteurs de Dieu:

Ac 18:3 et, comme il avait le même métier, il demeura chez eux et y travailla : ils étaient faiseurs de tentes.

En omettant soigneusement ce qui est écrit juste après, et qui est lourd de sens et de conséquences:

18:5 Mais quand Silas et Timothée furent arrivés de la Macédoine, il se donna tout entier à la parole, attestant aux Juifs que Jésus était le Christ.

Et oui, Silas et Timothée lui apportaient de quoi pouvoir « se donner en entier à la Parole« , ce qui voulait dire des vies sauvées, des malades guéris, des captifs libérés…

Oui Paul va dire aux Thessaloniciens:

1 Thessaloniciens 2:9 Vous vous rappelez, frères, notre travail et notre peine : nuit et jour à l’œuvre, pour n’être à charge à aucun de vous, nous vous avons prêché l’Évangile de Dieu. »

2Thessaloniciens 3:8 Nous n’avons mangé gratuitement le pain de personne ; mais, dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à l’œuvre, pour n’être à charge à aucun de vous.

Hé oui, ce n’étaient encore que de jeunes chrétiens, ils avaient tout à apprendre, et si Paul a pu les conduire à l’évangile, c’est parce que l’Église d’Antioche pourvoyait à ses besoins.

Mais Paul ajoute à l’intention des Thessaloniciens:

3:9 Ce n’est pas que nous n’en eussions le droit, mais nous avons voulu vous donner en nous-mêmes un modèle à imiter. 3:10 Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus.

Ce qui laisse penser qu’il y avait un problème particulier, urgent, à régler au préalable: probablement beaucoup vivaient au dépens des autres, à Thessalonique; Alors Paul a du prendre le contre-pied, bien qu’il en AIT LE DROIT, car ce que Paul faisait était, de fait, un travail épuisant, souvent 7 jours sur 7. Oui, un vrai ministère, c’est un travail épuisant, sans rtt, sans vacances, sans retraite, et certainement pas 35 heures par semaine. Juste du repos quand nécessaire !

C’est d’ailleurs l’une des marques d’un vrai ministère: notre vie ne nous appartient plus !

On peut dire que j’extrapole. Pourtant, Paul va dire aux Corinthiens quasiment la même chose:

2 Cor.11.7  » Ou bien, ai-je commis un péché en m’abaissant moi-même afin que vous soyez élevés, quand je vous ai annoncé gratuitement l’Evangile de Dieu? » 8 : « J’ai dépouillé d’autres Eglises , en recevant d’elles un salaire pour vous servir. Et lorsque j’étais chez vous et que je me trouvais dans le besoin, je n’ai été à la charge de personne car les frères venus de Macédoine ont pourvu à ce qui me manquait. En toutes choses , je me suis gardé d’être à votre charge et je m’en garderai. »

Donc Paul confirme qu’il n’a rien demandé en échange de son travail pour des raisons particulières, bien qu’il en aurait EU LE DROIT, et seulement parce que d’autres églises pourvoyaient à ses besoins. Aux Corinthiens, il va donner la raison principale:

11:11 Pourquoi ?… Parce que je ne vous aime pas ?… Dieu le sait ! 11:12 Mais j’agis et j’agirai de la sorte, pour ôter ce prétexte à ceux qui cherchent un prétexte, afin qu’ils soient trouvés tels que nous dans les choses dont ils se glorifient. 11:13 Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ….

Donc, PAR AMOUR ET POUR QU’ILS EN SOIENT BÉNIS, Paul aurait pu et eu le droit de leur réclamer de quoi porter son ministère. S’il ne l’a pas fait, c’est à cause de « faux apôtres », des gens mauvais, qui cherchent le moindre prétexte pour amoindrir son ministère et Paul ne veut pas leur donner ce prétexte-là. Mais pour pouvoir sauver les Corinthiens, il a « dépouillé d’autres églises … », qui, sans le moindre doute, y ont vu une grande source de bénédiction et l’ont fait avec joie !

On pourrait prendre pour exemple actuel des œuvres comme Portes Ouvertes qui vont porter l’évangile dans des pays à haut risque, et où il y a une grande misère endémique. Heureusement qu’il est des églises et des chrétiens qui ont à cœur de porter ces ministères, qui ne pourraient évidemment pas œuvrer en vivant des subsides que les nouveaux convertis de ces pays pourraient leur donner ! C’est aussi le cas de tous les missionnaires qui vont dans des pays difficiles…

Paul était un missionnaire, envoyé par Dieu en pays à hauts risques…

Alors, ceux qui se servent des paroles de Paul disant qu’il est contraint de travailler de ses mains, ou qu’il n’a pas voulu être à charge des églises, pour proclamer que l’on ne doit pas porter les ministères, feraient bien de relire tout ce Paul dit en parallèle, et pourquoi il a été contraint d’agir ainsi: ce n’était pas une bonne chose ! Mais il voulait couper la médisance …. de faux apôtres, ouvriers trompeurs, ministres de Satan (v 14).

Et quand il ne recevait rien, il cousait des tentes, mais des âmes se perdaient …

Nous avons à comprendre quelque chose d’essentiel !

OUI, DIEU NOUS DEMANDE DE LUI DONNER 10 % DE TOUT CE QU’IL NOUS DONNE, MAIS C’EST POUR NOUS LE RESTITUER AUSSITÔT SOUS FORME DE NOURRITURE SPIRITUELLE, VIA DES OUVRIERS QU’IL LÈVE LUI-MÊME !

Une nourriture qui donne la vie éternelle, alors que la nourriture physique n’a qu’une utilité physique et éphémère. C’est pourquoi il est écrit:

Matthieu 4:4 Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

Oui, beaucoup aujourd’hui trouvent normal de profiter des ministères, de tirer des ministères le maximum pour eux-mêmes, sans jamais exprimer leur reconnaissance, d’abord À DIEU- Dieu nous fait exprimer notre reconnaissance par des actes concrets: et cela commence par la dîme ! -, ensuite aux hommes qui se donnent en entier pour les sauver pour l’éternité, pour les enseigner, pour prier pour leur guérison ou combattre pour leur délivrance.

Ne leur parlons même pas de porter des ministères pour que des âmes soient sauvées, ailleurs !

ILS SE METTENT, EUX-MÊMES, SOUS LA MALÉDICTION !

La première de ces malédictions, c’est de rendre infructueux tout enseignement biblique, et de fermer les Écritures à ceux qui s’obstinent à ne pas vouloir verser leur dîme, PUISQUE C’EST LA PART DE DIEU POUR NOUS ENSEIGNER !

Je crois que c’est la principale raison pour laquelle tant de chrétiens aujourd’hui débitent des versets bibliques à qui mieux mieux, MAIS N’ONT RIEN COMPRIS À L’ESPRIT DES TEXTES: ils n’ont que la lettre qui tue !

Mais il y a d’autres conséquences, puisque l’on vole Dieu Lui-même !

Déjà, dans l’Ancien Testament, Dieu avait lancé un avertissement

Jé 22:13 « Malheur à celui qui bâtit sa maison par l’injustice, Et ses chambres par l’iniquité ; Qui fait travailler son prochain sans le payer, Sans lui donner son salaire ; »

Ça marche dans tous les sens: certains bergers abusent des « bénévoles » en leur faisant miroiter des bénédictions célestes, dont ils ne sont pourtant pas les dispensateurs, et manipulent ainsi bien des gens pour les mettre à leur service gratuitement.

Mais cela marche aussi en sens inverse. Bien des chrétiens trouvent normal de faire travailler leur pasteur gratuitement, même s’il n’a aucun salaire pour vivre dans le « civil » et même s’il consacre tout son temps au service des autres…

Et bien des églises et pasteurs réunis abusent des serviteurs de passage en se servant d’eux mais en ne leur donnant quasiment rien.

Certains annoncent même que la totalité des offrandes sera reversée à l’orateur de passage, et en détournent la plus grande partie sous prétexte de « frais » ! Il m’est souvent arrivé de dire que si je devais recevoir, ne serait-ce que durant un mois, la dîme de toutes les brebis que j’ai amenées au Seigneur et qui sont restées dans les églises locales qui m’invitaient, j’aurais une rente de riche ! Mais je n’en demande vraiment pas tant… Par contre, j’ai souvent constaté que les églises qui VOLAIENT aux serviteurs de passage tout ou partie des offrandes qui leur avaient été données connaissaient des difficultés financières, des divisions et parfois disparaissaient dans les mois qui suivaient. On ne se moque pas de Dieu !

Je me souviens d’une tournée d’églises appartenant à la même dénomination, en Suisse. Ces églises s’étaient entendues entre elles, par avance, pour me donner un montant franchement dérisoire face aux heures que je passais à enseigner et combattre, chaque soir, dans chacune d’elle. Depuis quelque temps, ces églises, en train de tomber dans l’évangile de la prospérité, et qui préféraient investir dans des pierres mortes que dans des pierres vivantes, avaient quasiment mis à la porte tous leurs pasteurs pour faire des économies, ou les avaient contraints à un mi-temps, à charge pour ces pasteurs, pour survivre, de se trouver un travail dans le civil, parfois à plus de soixante ans. Certains de ceux-ci se retrouvaient pratiquement dans la misère parfois après vingt ou trente ans de ministère consacré à leur église locale.

Ce sont ces pasteurs, honteux de ce que leur église me donnait, qui souvent venaient me rajouter une somme de leur poche, en cachette, malgré leur propre disette. En cachette car ils n’avaient plus aucune autorité dans leur assemblée, et plus voix au chapitre.

Je me suis alors souvenue de la colère de Néhémie:

13:10 J’appris aussi que les portions des Lévites n’avaient point été livrées, et que les Lévites et les chantres chargés du service s’étaient enfuis chacun dans son territoire. 13:11 Je fis des réprimandes aux magistrats, et je dis : Pourquoi la maison de Dieu a-t-elle été abandonnée ? Et je rassemblai les Lévites et les chantres, et je les remis à leur poste. 13:12 Alors tout Juda apporta dans les magasins la dîme du blé, du moût et de l’huile.

J’ai revu cinq ans après l’une de ces églises. On aurait pu croire qu’un cataclysme y était passé: en cinq ans, l’église avait eu cinq pasteurs successifs, et la plupart des chrétiens étaient partis, blessés. J’en ai revu ce soir-là un certain nombre que je connaissais bien et qui étaient revenus là parce qu’ils m’aimaient bien: ils avaient pratiquement perdu la foi ! Quant au beau bâtiment que cette église s’était offerte sur le dos des serviteurs (et des paroissiens), les dirigeants avaient dû finir par en louer une bonne partie… à des païens ! Car l’argent ne rentrait plus… et encore moins les dîmes !

Dieu parle…

J’ai souvent constaté que les chrétiens, qui n’avaient plus à cœur de donner leur dîme dans leur église locale, s’y sentaient de plus en plus mal et généralement la quittaient rapidement.

Oui, Dieu parle ! Et c’est parfois Lui qui retient la main des chrétiens quand une église locale devient une synagogue de Satan ou de Mammon… ce qui est la même chose !

Mais ces chrétiens-là sont rapidement dirigés par le Seigneur pour verser leur dîme à des personnes ou des organisations qui œuvrent vraiment pour que l’évangile de Christ se répande ! Et parfois c’est Dieu qui les guide pour ouvrir leur propre maison ! Juste le temps d’avoir le cerveau lavé d’un système ecclésial qui n’a rien de biblique.

RÉSUMONS, on donne sa dîme pour les quatre raisons rappelées ci-dessous, et parce qu’on a CONFIANCE EN DIEU!

FOI, RECONNAISSANCE, OBÉISSANCE, AMOUR…

Et l’on pourrait y ajouter l’intelligence et l’expérience. Oui les paroles de Dieu dites en Malachie 3, chapitre charnière entre l’AT et le NT, sont et restent toujours valables:

Malachie 3:10

Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.

Si nous sommes fidèles et si nous donnons, non pour recevoir, mais par foi, par obéissance, par reconnaissance et par amour… et avec joie et sans contrainte, car Dieu aime !, Il nous le rendra de multiples manières, « une bonne mesure serrée, secouée et qui déborde« , mais pas forcément sous forme d’argent « car il a le pouvoir de vous combler de toutes sortes de grâces…; »

DIEU A PARLÉ, et Il n’a qu’une parole …

=========================================================

À QUI DOIT ÊTRE VERSÉE LA DÎME ?

La loi mosaïque nous indique à qui cette dîme doit être versée: À CEUX QUE DIEU A DONNÉS À SON PEUPLE POUR L’ENSEIGNER

ET LE NOUVEAU TESTAMENT CONFIRME !

Nombres 18:21 Je donne comme possession aux fils de Lévi toute dîme en Israël, pour le service qu’ils font, le service de la tente d’assignation.

Gal 6:6 Que celui à qui l’on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l’enseigne.

La dîme est prévue pour soutenir ceux qui enseignent (Gal 6:6), afin qu’ils puissent se donner entièrement à leur ministère (Ac 18:3) – Paul rappelle qu’il s’agit d’un acte NORMAL

1Cor 9:4 N’avons-nous pas le droit de manger et de boire ?

Dieu n’a pas prévu que ses oints soient célibataires sans enfants, et dans un taudis. Paul vivait parfois dans la disette, mais aussi dans l’abondance, et il rappelle que tous les autres apôtres sont soutenus financièrement

Rappelons 1CO 9

9:6 Ou bien, est-ce que moi seul et Barnabas nous n’avons pas le droit de ne point travailler ? 9:7 Qui jamais fait le service militaire à ses propres frais ? Qui est-ce qui plante une vigne, et n’en mange pas le fruit ? Qui est-ce qui fait paître un troupeau, et ne se nourrit pas du lait du troupeau ? 9:8 Ces choses que je dis, n’existent-elles que dans les usages des hommes ? la loi ne les dit-elle pas aussi ? 9:9 Car il est écrit dans la loi de Moïse : Tu n’emmuselleras point le boeuf quand il foule le grain. Dieu se met-il en peine des boeufs,…

Rappelons au passage que Paul fait référence à la loi mosaïque comme étant toujours en vigueur dans ce domaine. Si on lit le Nouveau Testament, on verra qu’il est truffé de références à la loi mosaïque, non pour la dénigrer, mais au contraire pour rappeler qu’elle est toujours en vigueur. Jésus et tous les apôtres l’ont fait.

J’insiste sur ce point, car c’est une véritable rébellion contre cette loi divine à laquelle nous assistons actuellement, et le prétexte principal pour jeter la dîme aux orties, c’est qu’elle serait une loi mosaïque. D’abord, et nous l’avons vu, ce n’est pas seulement une loi mosaïque. Et même si ?

Bien curieux ce qui se passe aujourd’hui dans l’Église: sous prétexte de grâce, on dénigre systématiquement tout ce qui vient de la loi mosaïque et même des dix commandements.

QUELLE FOLIE ! Autant dire que Jésus et les apôtres n’avaient rien compris à l’évangile qui, tout le monde le sait aujourd’hui, nous affranchissait définitivement de la loi ! Peu importe pour certains que Jésus ait rappelé en Matthieu 5 que pas un iota de la loi ne disparaîtrait. L’Église d’aujourd’hui, dans son apostasie généralisée, a rejeté la saine doctrine et l’a remplacé par un évangile soft, pas exigeant et qui permet à chacun de faire ce qui lui plait; FOLIE, car les adeptes de cet « autre évangile », qui s’appuient sur un « autre Jésus », et qui y ramassent un « autre esprit » (2Co 11:3), vont tous aller en enfer, en pensant être sauvés.

Je rappelle donc: toute loi qui n’a pas été clairement abrogée dans le NT (généralement remplacée par une loi plus exigeante moralement !) est supposée perpétuelle, et doit donc faire l’objet de notre obéissance… POUR NOTRE BIEN !

Oui, Paul fait DIRECTEMENT RÉFÉRENCE À LA LOI DE MOÏSE POUR DIRE QU’IL A LE DROIT D’AVOIR SON MINISTÈRE FINANCÉ. Financé par quoi ? Pourquoi changer la loi qui finançait les enseignants par des dîmes, justement par souci de JUSTICE au milieu du peuple de Dieu ? Paul dit lui-même que la loi était parfaite (ce sont les hommes qui ne sont pas parfaits!!!!).

La dîme n’a jamais été un IMPÔT: ce sont les hommes tordus (les pharisiens notamment) qui l’avaient transformée en impôt ! Aujourd’hui, des hommes tordus l’ont transformée le plus souvent…. en investissements dans des pierres mortes !

À QUI, POUR QUI, ET POUR QUOI, LA DÎME ?

Au fait, est-ce que ce sont les pasteurs qui sont chargés exclusivement d’apporter la Parole de Dieu et d’enseigner le peuple ?

Je lis Ephésiens 4

4:11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, 4:12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, 4:13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, 4:14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, 4:15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

C’est une seule et même phrase. Ce sont les cinq ministères DONNÉS PAR DIEU (et non auto-proclamés ou automatiquement institués à partir d’un diplôme d’école biblique !) qui sont chargés, ENSEMBLE ET COMPLÉMENTAIREMENT, d’enseigner et d’édifier le peuple de Dieu.

Alors, pourquoi la dîme est-elle kidnappée par le corps pastoral, alors que le mot « pasteur » n’est utilisé qu’une seule fois dans le Nouveau Testament (ici), le rôle de pasteur étant toujours ailleurs mis sous l’appellation « d’anciens », ou « d’autorités » (toujours au pluriel, justement pour éviter une construction pyramidale de l’Église !)?

1Timothée 5:17 Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement.

Dieu avait prévu une famille sur onze familles qui se consacre au service de ses frères et à son enseignement. Si l’Église obéissait à cette règle fondamentale, il y aurait une famille d’ancien (ou de pasteur) se consacrant à onze familles dans l’Église. Cela voudrait dire beaucoup d’églises de maison (car une maison peut facilement réunir une vingtaine ou une trentaine de personnes, et, de toute façon, quand on obéit à Dieu, Dieu pourvoit !). Dans la première église, tout le monde se retrouvait chaque jour dans les maisons et ainsi personne ne manquait de rien !

Que ceux qui rejettent la dîme démontrent que leur maison est ouverte aux pauvres et à tous les ministères de passage !

Tous les ministères donnés par Dieu…

Car Dieu a donné d’autres ministères, avec un regard différent sur la Parole de Dieu, et pour faire grandir les chrétiens en maturité et en connaissance de Jésus-Christ. Pas d’homme-orchestre dans la Bible. Ces ministères reçoivent tous une compréhension différente de la Parole, s’enrichissent mutuellement dans la connaissance, et font grandir, ensemble, toute l’Église.

Jésus a passé quasiment cent pour cent de son temps durant trois ans, à enseigner douze hommes pour en faire des disciples, et il a connu un échec: Judas.

Nos pasteurs actuels seraient-ils beaucoup plus compétents que Jésus ?

Les pasteurs, de fait, s’ils sont vraiment dans leur mission, n’ont même pas besoin d’un local externe: l’église se tenait dans les maisons dans la Bible. Et dans les derniers temps, CELA REDEVIENDRA AINSI !

Mais il y avait aussi de grands rassemblements, notamment quand les apôtres passaient, ou un prophète, ou un évangéliste comme Philippe. On le voit en Actes 2: 3.000 personnes, et quelques jours après, 5.000. Quels sont les lieux qui pourraient assembler tant de monde ? Certainement pas une église de pierres non immédiatement « modulable ». De fait, les églises de pierres, à la fois asphyxient les assemblées et les empêchent d’avancer, et elles sont des limites géographiques incontournables ! Pas moyen d’évangéliser 300 personnes nouvelles du jour au lendemain: la plupart ne pourrait les contenir ! Dieu aurait-il prévu qu’après les 3.000 ou 5.000 des lendemains de la Pentecôte, on n’ajouterait plus à l’église qu’une ou deux personnes par an ? Oh, pardon ! dix, et même vingt dans certaines églises … au fait, des disciples ou des croyants ?

De fait, les églises de pierres sont le plus grand des freins à l’évangélisation !

Je suis allée en Afrique. Parfois nous prêchions dans des stades qui contenaient 80.000 places… Ou bien dans des champs, ou dans d’immenses terrains où plusieurs centaines de milliers de personnes s’entassaient. Dieu avait pourvu pour l’équipement technique, pour la pluie (des toits de toiles, qui se déployaient…). Ce n’est pas un problème de réunir 1 million de personne, nulle part, quand Dieu est aux commandes: Il ouvre les stades, Il ouvre des salles chauffées. Peu importe que l’on soit 20 ou 1 million ! Il est tout Puissant et tout lui appartient.

Il suffit de se rappeler que c’est Dieu qui bâtit son Église avec des pierres vivantes, et que les « églises de pierres mortes », elles, ne sont que des bâtiments onéreux qui ne monteront pas au ciel avec les vrais croyants !

Il suffit juste de faire ce que Dieu nous dit de faire dans la Bible, et non de monter nos propres œuvres, la plupart du temps érigées pour la gloire de l’homme et non pour sauver des âmes !

UN PASTEUR POUR COMBIEN ?

Alors, revoyons les bases: un pasteur pour onze familles: cela fait une personne plein temps qui a le temps d’enseigner, de prier pour les malades, de délivrer les captifs, et de former des disciples, des vrais, et qui n’aura pas peur d’en voir se lever et aller à leur tour servir leurs frères. Attention, je ne suis pas en train de parler du système G12, vraie course au leadership, et où les leaders d’ailleurs ne se consacrent pas à plein temps à leurs frères puisqu’ils ont un travail séculier. C’est, de fait, un système pyramidal, donc d’essence occulte, qui est reconstitué dans les G12 !

Si la dîme est vraiment utilisée à ce qu’elle doit être, le pasteur va donc toucher 110 % de la moyenne des salaires des onze familles dont il s’occupe. ET LUI MÊME DOIT DONNER SA DÎME !

À qui ? Aux autres ministères : les docteurs, les apôtres, les prophètes, les évangélistes, qui vont jusqu’au bout du monde…. Ces ministères se complètent, et c’est ENSEMBLE qu’ils peuvent amener à l’unité du corps du Christ, et la dîme leur est aussi destinée. Surtout la dîme de la dîme !

Combien d’appels de missionnaire enterrés, faute que le reste du corps de Christ se sente concerné par les âmes perdues à l’autre bout de la planète… ou dans la ville d’à côté ! Le système de clocher, avec un petit pape indépendant à sa tête, a développé un invraisemblable esprit de club fermé et d’indifférence vis-à vis des perdus dans les assemblées ! C’est tout juste si les chrétiens de l’église d’à-côté, surtout s’ils sont de la même dénomination, ne sont pas des pestiférés.

Ce système ABOMINABLE va être jugé !

… À la place, on donne aux autres ministères, lorsqu’il passent dans une assemblée, des « offrandes d’amour », qui sont parfois vraiment des offrandes de tout cœur du peuple de Dieu, mais qui sont souvent de nouveau kidnappées, pour la plus grande partie, par le corps pastoral pour le remettre dans leurs propres œuvres (ou poche !), tandis qu’ils ne reversent au ministère « de passage » que des miettes. Mais de fait, ce sont les dîmes des dîmes que ceux-ci devraient recevoir, non pas sporadiquement, mais mensuellement, comme tous les ministères, car « tout ouvrier mérite son salaire ». Un salaire, ce ne sont pas des offrandes d’amour sporadiques, plus ou moins versées sous le manteau, et au noir !

Un jour, dans une grande pastorale, alors que l’on m’avait demandé de parler sur ce sujet, j’ai fait remarquer que dans toute ma vie « païenne », je n’avais jamais travaillé au noir, mais que depuis que j’étais dans le ministère d’évangéliste, on me payait au noir, appelant offrande ce qui relevait du salaire puisqu’il y avait un travail en échange ! Ou alors, il me fallait créer, comme mes confrères, une association artificielle, avec Président de paille, trésorier de paille, secrétaire de paille, uniquement chargée de recevoir ces offrandes afin de les transformer en salaire, pour que je puisse bénéficier de la sécurité sociale et un jour d’une retraite, à charge pour moi de reverser à l’État 50% des offrandes que l’on m’avait données: ce qui, franchement, ne m’aurait quasiment rien laissé ! Je n’ai pas alors monté d’association, je ne me suis pas salariée, je n’ai pas de retraite de mon « salaire » d’évangéliste, et j’ai choisi de compter sur mon Seigneur, qui a été fidèle et qui ne m’a jamais laissé manquer de rien !

Mais tout cela est-il vraiment biblique ?

Malachie est souvent cité pour faire pression sur les fidèles afin qu’ils apportent « toutes leurs dîmes ». Mais on oublie que, par Malachie, Dieu s’adresse avant tout aux SACRIFICATEURS, aux Lévites, justement à ceux qui recevaient la dîme du peuple:

2:8 Mais vous (sacrificateurs), vous vous êtes écartés de la voie, Vous avez fait de la loi une occasion de chute pour plusieurs, Vous avez violé l’alliance de Lévi, Dit l’Éternel des armées. 2:9 Et moi, je vous rendrai méprisables et vils Aux yeux de tout le peuple, Parce que vous n’avez pas gardé mes voies, Et que vous avez égard à l’apparence des personnes Quand vous interprétez la loi.

Oui, on cite souvent Malachie 3, en oubliant qu’il s’adresse pas seulement au « petit peuple », mais aussi aux « sacrificateurs ». De fait, c’est eux qui montrent le mauvais exemple et qui attirent la malédiction sur le pays !

3:6 Car je suis l’Éternel, je ne change pas ; Et vous, enfants de Jacob, vous n’avez pas été consumés. 3:7 Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l’Éternel des armées. Et vous dites : En quoi devons-nous revenir ? 3:8 Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, Et vous dites : En quoi t’avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes. 3:9 Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière ! 3:10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. 3:11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l’Éternel des armées.

Les quatre autres ministères ne sont pas des « nomades ». On les appelle « itinérants ». En fait, ils ont tout simplement un champ d’action autre que local ! Les docteurs sont chargés de former des disciples à partir des agneaux et brebis qui en sont toujours au lait. Les évangélistes sont chargés d’aller chercher les païens et d’annoncer l’évangile dans les quartiers, les villes, les nations, et jusqu’aux extrémités de la terre: les missionnaires en font partie, à moins que ce ne soient des apôtres. Le fait est que souvent les évangélistes doivent convertir ceux qui se disent chrétiens mais qui ne sont pas circoncis de cœur: car les disciples sont bien rares, dans les églises locales, par les temps qui courent ! Et qui n’est pas disciple n’est pas sauvé. C’est juste un croyant dont les œuvres sont vaines, sans don spirituel, et dont la foi n’est accompagnée d’aucune des œuvres de puissance annoncées comme la marque de tous ceux qui ont cru dans le Véritable, notamment en Marc 16:17…. Juste des chauffeurs de siège du dimanche.

Quand aux apôtres et aux prophètes, la Bible dit qu’ils sont les FONDEMENTS de l’Église. le système ecclésial les a fait disparaître durant des siècles, car la vision qu’ils ont de l’Église n’est certes pas le système pyramidal et babylonien qui s’est érigé durant les mêmes siècles, et qui a divisé le peuple en deux: pros d’un côté, laïcs de l’autre, TOUTES DÉNOMINATIONS CONFONDUES ! S’ils sont les fondements, c’est qu’ils sont au-dessous, et c’est eux qui portent l’ensemble. Ils ne sont pas en haut d’une hiérarchie sacerdotale !!!!!

C’est Jezabel qui tue les prophètes, et sa fille Athalie tue les rois: on pourrait dire les apôtres… Jézabel entraîne le système de contrôle qui n’hésite pas à tuer pour assurer son autorité. L’esprit de Jézabel a noyauté l’Eglise, toutes dénominations confondues, précisément parce que des hommes qui n’étaient pas appelés par Dieu ont voulu dominer l’Église et l’infantiliser.

C’est eux qui, plus particulièrement, ont une vision continentale ou planétaire de l’Église et ce sont eux qui donc, plus particulièrement, peuvent amener l’Église dans « l’unité de la foi dans la connaissance du fils de Dieu ». Le seul fait de contempler ce système de clochers cloche-merle de l’Eglise aujourd’hui, TOUTES DÉNOMINATIONS CONFONDUES, clochers en rivalité les uns avec les autres, en dit long sur les dégâts provoqués par l’éradication des vrais prophètes et des vrais apôtres durant quasiment deux millénaires.

Mais la bonne nouvelle, c’est que DIEU LÈVE UNE VÉRITABLE ÉGLISE, que Lui seul connaît, et lève des apôtres et des prophètes nantis de l’esprit d’Elie, et qui n’ont pas peur de proclamer la vérité ! Ceux-là « ramènent le cœur des enfants à leur Père, ou « leurs pères » (car il existe un vrai divorce aujourd’hui entre les chrétiens qui ont soif de vérité, et le système ecclésial existant: la plupart des brebis sont dispersées, sans vrai berger – Ézé 34 – à force d’avoir été tondues sans jamais être pansées, ni soignées, ni délivrées !)

À travers tout cela, nous voyons ce que la dîme n’est pas:

– Un moyen de financer des bâtiments de pierres mortes… C’est pourtant à cela qu’elle est utilisée majoritairement aujourd’hui. Les bâtiments relèvent d’offrandes volontaires, pour un peuple qui a envie d’avoir un moyen de se réunir convenablement. Répétons qu’un grand bâtiment qui ne sert qu’une fois par semaine, quelques heures, est une aberration économique ! Dieu peut disposer le cœur des ennemis et faire prêter ou louer à moindre coût des salles, quand cela s’avère nécessaire ! Je crois d’ailleurs que tous ces grands bâtiments vides, que les églises locales ne veulent pas ouvrir à d’autres églises ou d’autres groupes chrétiens, vont subir un jugement. Exactement comme ces églises catholiques devenues, dans un premier temps propriétés de l’Etat, et maintenant vendues à l’encan ou détruites car elles coûtent trop cher à entretenir ! Beaucoup sont transformées en restaurant. Quel clin d’œil de Dieu pour montrer que la nourriture « spirituelle » qu’on y servait peut avantageusement être remplacée par de la nourriture païenne, qui, elle, ramène des « clients » !

Heureusement, bien des églises ont compris qu’elles avaient le devoir de partager leurs locaux !

Voici un article que j’ai écrit, il y a quatre ans, sur le sort que risquait les bâtiments appelés « églises »:

ET SI L’ÉTAT ET LES COMMUNES POUVAIENT BIENTÔT S’EMPARER DE TOUS NOS LIEUX DE CULTE, GRATUITEMENT ?

http://www.michelledastier.org/index.php/2006/09/14/67-et-si-l-etat-et-les-communes-pouvaient-bientot-s-emparer-de-tous-nos-lieux-de-cultes-gratuitement

Continuons avec ce que la dîme n’est pas:

– Un moyen de financement de « bergers » qui dominent sur des dizaines ou des centaines de fidèles, et qui n’ont évidement aucun moyen de s’occuper sérieusement de chacune !

– Un moyen d’enrichissement personnel des loups avides, qui vous font miroiter la prospérité si vous versez dans « leur » ministère

– Un moyen de porter les pauvres: cela relève des offrandes, ou d’une « autre dîme »

ET LES PREMIERS CHRÉTIENS, QUE FAISAIENT -ILS ?

– Premièrement, ils soutenaient les ministères: nous l’avons vu, Paul le rappelle en 1Co 9 et quand il parle en 2Co 9 d’assistance aux saints, bien sûr, il parle de soutenir les pauvres, mais aussi – c’est sous-entendu – les ministères, puisque Jésus l’avait instauré comme règle. Comment ? Pourquoi auraient-ils eu envie de changer la destination de la dîme ?

ALORS, AU FINAL À QUI FAUT-IL DONNER SA DÎME ?

– Si vous avez une église locale et que vous y êtes bien nourri, à votre église locale, tout simplement !

Seulement, il y a un hic ! Votre église locale finance-t-elle des docteurs qui vous donnent autre chose que du lait spirituel ou devez-vous payer en sus des cours bibliques ou des écoles bibliques ? La dîme sert aussi à cela, donc une partie de la dîme doit partir là !

Votre église locale vous demande-t-elle en sus des offrandes pour les évangélistes, les prophètes ou les apôtres qui passent ? Cela devrait être prélevé sur la dîme que reçoit l’Église: intégralement, la dîme de la dîme. Ce qui n’exclut pas des offrandes de reconnaissance de la part de ceux qui ont été guéris, délivrés…

Rappelons-nous les dix lépreux. Ils donnaient certainement leur dîme (probablement bien faible) ! Une fois guéries sur ordre de Jésus, ils retournent aux temple, pour un rituel que la loi Mosaïque ordonnait (Lév 13 et 14) et qui incluait des offrandes sauf si la personne était sans ressource (Lév 14:32). Et Jésus s’étonne ensuite que seul un lépreux sur 10 revienne le voir pour exprimer sa reconnaissance (pas forcément en argent, surtout s’ils n’avaient rien ! Mais au moins en paroles et peut-être en actes !).

Êtes-vous obligé de courir partout dans des séminaires où vous allez donner beaucoup pour la guérison, la délivrance et recevoir une nourriture plus abondante que celle que votre église locale vous donne ? Votre dîme, en ce cas, doit aussi servir à cela ! On pourrait ajouter aujourd’hui tous les moyens qui vous permettent d’accéder à une bonne nourriture, notamment internet: il y a des blogs ou des sites dont vous pouvez estimer qu’ils vous nourrissent vraiment, et que de fait, c’est eux qui vous donnent de la nourriture fraîche quotidienne !

Avez-vous à cœur de porter des ministères ou œuvres missionnaires parce que vous savez qu’aucune église locale ne les soutient, et que la vôtre n’en soutient aucun ? Prélevez une partie de votre dîme pour cette destination ! Car cela fait partie, justement, de la mission de l’Église. Antioche soutenait le ministère de Paul et de Barnabas ainsi ! C’est donc juste !

Et les frais de l’église, du bâtiment, du chauffage… ? Cela relève des offrandes. Et si l’église locale fait des dépenses disproportionnées à ses besoins réels, ou déraisonnables, ce n’est pas votre affaire…

Et les pauvres ? Cela relève des offrandes, mais par la dîme de la troisième année, Dieu démontrait que l’équivalent du tiers d’une dîme, c’est une bonne base …

Donc, si vous avez le Saint-Esprit, vous vous mettez à part hors de toute pression, et vous demandez au Seigneur où quand et comment vous devez verser la dîme, et à qui. Rien ne vous interdit de la fractionner !

Et si vous n’avez pas le temps de consulter le Seigneur, donnez à votre église locale, et c’est elle qui devra rendre compte devant le Seigneur de la manière dont elle l’utilise !

Personnellement, je pense que tout le système ecclésial actuel, qui n’a rien de biblique, va s’effondrer ! Dieu lève une nouvelle Église, des gens qui vivront vraiment par la foi, quelle que soit la place qu’ils ont dans le corps: pour soutenir ou pour diriger, enseigner, combattre, guérir, évangéliser, etc. La moisson est grande et il y a peu d’ouvriers.

Et je veux terminer par un mot pour tous ceux que le Seigneur appelle dans son service, mais qui, par crainte de ne pouvoir survivre, hésitent à lâcher leur travail séculier, à « brûler leur charrue ». Je suis entourée en ce moment de chrétiens engagés, qui se trouvent dans cette situation. Et ce que je constate partout, c’est que pour les contraindre à « lâcher » leurs sécurités, toutes leurs affaires vont mal. Car Dieu, par amour pour eux, leur ferme toutes les portes. C’en est presque surréaliste.

Oui, la plupart ont rechigné à entrer dans l’appel de Dieu, en se demandant comment ils allaient survivre. Alors, le Seigneur les fait passer dans l’entonnoir, pour qu’ils lâchent tout, de gré ou de force. Un peu comme Jonas, qui lui, était récalcitrant car il pensait finir comme sandwich dans la gueule d’un lion, ou dans une citerne, s’il obéissait à Dieu !

Aujourd’hui, les temps sont très courts, et Dieu est pressant !

Je vous dis, si vous êtes dans cette situation, et que vous ne comprenez pas pourquoi : LÂCHEZ PRISE, SUIVEZ LE SEIGNEUR, OBÉISSEZ-LUI ! Et NE CRAIGNEZ PAS ! Même les les hommes ne sont pas fidèles, Dieu, Lui, est fidèle: Il est le Tout-Puissant, Il ne nous lâche jamais la main , et comme Il l’a promis, Il pourvoit à tous nos besoins …

Les chrétiens ne sont pas fidèles dans leur dîme ? Ils les donnent n’importe où, y compris à des hommes qui les exploitent sans jamais rien faire pour eux ?

Aucune importance, c’est LEUR problème, pas le VÔTRE. Ne vous occupez pas de la manière dont vous vivrez:

Mat 6:31 Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? 6:32 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. 6:33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. 6:34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

Je l’ai mis en pratique, et j’ai vu la main de mon Dieu, avec puissance, s’occuper de mes besoins, jour après jour. Car s’il est bien des chrétiens non fidèles, il en est d’autres généreux, fidèles, à l’écoute de Dieu, qui ont soif de vérité et qui ont aussi le cœur reconnaissant.

Et si vous êtes de ceux à qui on a dit que la dîme, c’était quasiment une malédiction, je dis: n’écoutez pas ces menteurs qui se mentent à eux-mêmes par cupidité, … et par manque de foi ! Priez le Seigneur d’envoyer des ouvriers dans la moisson et ouvrez votre portefeuille pour qu’ils soient plus nombreux !

Il n’y a plus de temps ….

Seigneur, je t’aime !

Note de MAV: Je mets ce soir, 9 février, ce texte en ligne, bien que je sache que j’ai encore à le revoir, à enlever des répétitions, à l’aérer et peut-être à l’enrichir… Mais je me sens vraiment pressée par le temps … C’est un gros morceau, et j’y retravaillerai. Mais, je crois qu’en l’état il peut permettre à beaucoup de reconsidérer leur position sur le sujet, pour leur plus grande bénédiction !

==============================================================

23 janvier 2011.

Le Seigneur m’a montré des choses nouvelles dans sa parole, au sujet de la dîme… même si elle ne pouvait pas encore s’appeler « dîme », sans doute parce que le système décimal n’était pas encore inventé, ni la monnaie !

Nous nous souvenons que partout, il est écrit que la dîme est due À DIEU, même si ce sont des hommes qui la perçoivent, et les « Lévites » (ou dans le NT les ministère mis à part par Dieu pour enseigner son peuple et le conduire à maturité spirituelle et dans l’unité de la foi) qui doivent en vivre.

!Qui, le premier, a donné une offrande à Dieu, une offrande « QUI LUI SOIT AGRÉABLE » ? C’est Abel.

Genèse 4:3 Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’Éternel une offrande des fruits de la terre ; 4:4 et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ;

Hébreux 11:4 C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes ; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort…. Héb 12:24 (Vous vous êtes approchés) de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, __et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel.__

L’offrande d’Abel est une offrande PROPHÉTIQUE: Il offre un agneau sans tâche, un « premier -né ». On peut dire que la dîme qu’il offre à l’Éternel est là pour sceller son alliance avec Dieu, car Hébreux 9:22 – Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon. Oui, Abel avait compris, contrairement à Caïn le religieux, que rien ne pouvait lui valoir le pardon de Dieu ni sa grâce, sauf le sang d’un Agneau pur et sans tâche, pour payer à sa place. Ce fut donc la première « dîme »: Une dîme prophétique, pour renouer l’alliance de Dieu avec l’homme, alliance rompue par Adam. Et cela fut, car la Parole de Dieu nous dit qu’Abel est sauvé.

Aujourd’hui, le Seigneur ne nous demande plus de sacrifice de sang: Jésus a accompli le sacrifice parfait; une fois pour toutes ! Mais la dîme est, en quelque sorte, ce geste qui nous permet de marquer notre reconnaissance à Dieu pour le sang qu’Il a versé, mais aussi de renouveler notre propre alliance avec Lui. Retenons donc que la « dîme » d’Abel, le sacrifice d’un des premiers-nés de son troupeau, c’est un acte PROPHÉTIQUE de l’Alliance DE LA GRÂCE PAR LA FOI, une alliance que Dieu avait déjà préparée pour ceux qui avaient, déjà, la foi en Christ : prophétiquement, ils ont vu de loin « l’opprobre de Christ » (Héb 11:26). Abel avait la foi: il connaissait son Dieu. Pas Caïn qui a cru pouvoir mériter son ciel par ses propres efforts !… Nous pouvons d’ailleurs voir le parallèle avec Abraham mettant son premier né (Isaac) sur l’autel, par la foi, mais Dieu a pourvu en remplaçant ce premier-né par un bélier (Gen 22): rien ne pouvait remplacer le sang de l’Agneau divin, pas même son fils premier-né !…

PUIS NOÉ….

Oui, le cœur de l’homme était si mauvais que Dieu a dû se résoudre à anéantir toutes les créatures qu’il avait Lui-même mis sur terre, une terre alors maudite, et qui ne portait que des ronces et des épines… maudite à cause du péché d’Adam ! La « dîme d’Abel », ce « sacrifice qui parle encore », n’avait pas été suffisant pour ôter la malédiction qui touchait le sol terrestre… Cela a dû contribuer à exacerber la méchanceté du cœur de l’homme… exactement comme aujourd’hui !

Genèse 6:5 L’Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. 6:6 L’Éternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. 6:7 Et l’Éternel dit : J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits.

Nous connaissons la suite. Le déluge

Genèse 6:8 Mais Noé trouva grâce aux yeux de l’Éternel.

Oui, Noé connaissait son Créateur, et comme son ancêtre Hénoch, enlevé directement au ciel, il « marchait avec Dieu » !

Le déluge survient, les mois passent, Noé attend un signe pour savoir s’il peut sortir de l’arche…Et voici un signe précurseur !

Gen 8:10 Il attendit encore sept autres jours, et il lâcha de nouveau la colombe hors de l’arche. 8:11 La colombe revint à lui sur le soir ; et voici, une feuille d’olivier arrachée était dans son bec. Noé connut ainsi que les eaux avaient diminué sur la terre.

Ouah ! Une feuille d’OLIVIER !

Le premier signe que Dieu envoie, c’est une feuille d’olivier, et l’olivier symbolise Israël… qui n’allait apparaître que des siècles plus tard ! Dieu, prophétiquement, et à travers Noé, annonçait déjà qu’il allait mettre à part un peuple qui, un jour, serait porteur du salut de tous les humains: « Le salut vient des Juifs » (Jn 4:22)

Mais Noé comprend que, lui aussi, doit apporter quelque chose à Dieu, dès qu’il retrouve, enfin, la terre ferme ! Quelque chose qui lui coûte !

Genèse 8:20 Noé bâtit un autel à l’Éternel ; il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs, et il offrit des holocaustes sur l’autel. 8:21 L’Éternel sentit une odeur agréable, et l’Éternel dit en son coeur : Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme, parce que les pensées du coeur de l’homme sont mauvaises dès sa jeunesse ; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l’ai fait. 8:22 Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point.

Oui, Noé a pris ce qu’il y avait de meilleur parmi les animaux que Dieu lui avait donnés pour les offrir à Dieu ! Des animaux qui vont désormais servir pour sa nourriture ! (Gen 9:3).

Et le résultat est SPECTACULAIRE: c’est la malédiction qui pesait sur la terre qui est ôté pour tous les temps !

Nous en sommes encore les bénéficiaires !

la « dîme » de Noé, une dîme de reconnaissance d’avoir été sauvé, a permis qu’une grande et terrible malédiction soit ôtée !

Oui, nos dîmes données avec fidélité peuvent aussi ÔTER LES MALÉDICTIONS !

Et ceci nous est confirmé en Malachie 3, livre charnière entre l’Ancien et le Nouveau Testament :

3:9 Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière ! 3:10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. 3:11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l’Éternel des armées.

Nourriture pour qui ? Pour ceux chargés d’enseigner le peuple dans la Parole de Dieu !!!!

Et Dieu va, après cette offrande de Noé, confirmer son alliance par un signe extraordinaire !

Genèse 9:8 Dieu parla encore à Noé et à ses fils avec lui, en disant : 9:9 Voici, j’établis mon alliance avec vous et avec votre postérité après vous ; 9:10 avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, tant les oiseaux que le bétail et tous les animaux de la terre, soit avec tous ceux qui sont sortis de l’arche, soit avec tous les animaux de la terre. 9:11 J’établis mon alliance avec vous : aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre. 9:12 Et Dieu dit : C’est ici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours : 9:13 j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre. 9:14 Quand j’aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l’arc paraîtra dans la nue ; 9:15 et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tous les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair. 9:16 L’arc sera dans la nue ; et je le regarderai, pour me souvenir de l’alliance perpétuelle entre Dieu et tous les êtres vivants, de toute chair qui est sur la terre. 9:17 Et Dieu dit à Noé : Tel est le signe de l’alliance que j’établis entre moi et toute chair qui est sur la terre.

NOUS AVONS DONC VU SIX BONNES RAISONS DE DONNER SA DÎME:

Dans l’ordre:

– Pour renouer l’alliance perdue avec Dieu (Abel)- Aujourd’hui, pour cette Alliance, c’est Chrsit, notre Agneau. Mais cela ne supprime pas notre part, notre dîme, nous l’avons vu, car cette dîme est une source de bénédiction.

– Pour ôter la malédiction de mort et de disette (Noé)

– Parce que c’est une démonstration de foi dans le Messie qui doit venir (Abraham) (remarquons que le geste d’Abel allait dans le même sens)

– Par reconnaissance que tout nous vient de Dieu (Jacob-Israël)

– Par obéissance et pour recevoir en échange une nourriture spirituelle venant de Dieu (Moïse)

– Par amour pour Dieu et par amour les frères qui enseignent, donc par amour pour les perdus… et pour soi-même (Jésus et Paul)

Six ? Ce n’est pas un chiffre « divin », cela…

Alors, lisons Esaïe 66, dans sa dernière partie, qui annonce le millénium

66:18 Je connais leurs œuvres et leurs pensées. Le temps est venu de rassembler toutes les nations Et toutes les langues ; Elles viendront et verront ma gloire. 66:19 Je mettrai un signe parmi elles, Et j’enverrai leurs réchappés vers les nations, A Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l’arc, A Tubal et à Javan, Aux îles lointaines, Qui jamais n’ont entendu parler de moi, Et qui n’ont pas vu ma gloire ; Et ils publieront ma gloire parmi les nations. 66:20 Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, En offrande à l’Éternel, Sur des chevaux, des chars et des litières, Sur des mulets et des dromadaires, A ma montagne sainte, A Jérusalem, dit l’Éternel, Comme les enfants d’Israël apportent leur offrande, Dans un vase pur, A la maison de l’Éternel. 66:21 Et je prendrai aussi parmi eux Des sacrificateurs, des Lévites, dit l’Éternel. 66:22 Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l’Éternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. 66:23 A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Éternel. 66:24 Et quand on sortira, on verra Les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi ; Car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s’éteindra point ; Et ils seront pour toute chair un objet d’horreur.

Ouah, oui, toutes les nations viendront, durant le millénium, à Jérusalem. Et elles apporteront une offrande. Une offrande faite D’HOMMES (il est probable que toute monnaie aura disparu !). Quels hommes ? Des sacrificateurs et des Lévites ! Donc, encore et encore, des hommes mis à part par Dieu pour enseigner le peuple.

Dix pour cent de la population ? Ou un douzième ?

Matthieu 24:35 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.

Marc 13:31 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.

Luc 21:33Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.

Il n’y a, au fond, que dans la Jérusalem céleste que nous n’auront plus besoin d’être enseignés dans la Parole de Dieu par des hommes que Dieu aura choisi et mis à part ? Ils ne sont pas parfait ? Non, mais la Parole de Dieu est parfaite…

Alors, sachons discerner ceux qui la prodiguent avec intégrité, et ceux qui la tordent pour s’enrichir eux-mêmes. C’est là que doit s’exercer notre discernement. Mais si nous retenons notre dîme, non seulement nous volons Dieu, mais, ô combien nous nous volons surtout nous-mêmes !

  90Comments

  1. Sarah   •  

    je veux juste te dire un grand merci Michelle pour ce message,
    tu nous avais dis que tu allais l écrire et le voila tous frais ce soir, c est une bénédiction,
    merci soie bénie
    Sarah

  2. Raphaël   •  
  3. Oria   •  

    Bonsoir Michelle! C’est avec grand plaisir que je vous retrouve en lecture et si je ne savais pas quelle était , en vérité, votre inspiration, je vous dirais: "mais comment faites vous pour trouver toujours le ton si juste, pour mettre le doigt sur l’essentiel avec une telle précision?! Et une véritable autorité qui vous permet d’Aimer dans la fermeté. "
    Oui mais voilà, je sais que le Saint-Esprit est votre unique guide.

    Qu’il est bon de vous avoir sur mon chemin de Vérité. Car le long de ce chemin j’ai trouvé la délivrance! Et quelle délivrance…

    Les mots me manquent pour en parler (mais j’en parle quand même! Alleluia! ) tant les changements sont profonds. En tout cas, ils ne manquent pas à ceux qui ont subi tant de maux, mes maux. Ils ne manquent pas à mes enfants qui sont les premiers concernés par ce qui jaillit de cette délivrance!!…de fardeaux ils sont passés à bien-aimés dans ma vie. Quelle miracle, quelle onction!

    Lorsque vous avez abordé le sujet qu’en tant qu’ enfants de colère nous créons des enfants de colère, en le répétant à mon amie qui n’avait pas bien entendu, j’ai fait un superbe lapsus révélateur, j’ai dit qu’en tant qu’enfants de colère nous créons des enfants de Dieu!!!!
    Et grâce à la délivrance, c’est bien vrai!

    …. Et merci pour cet enseignement, exhortation, ce texte, venu à point tel qu’il est; je m’endormais sur mes lauriers! ! Donc mon message n’est pas pour publier en commentaire mais pour vous personnellement.
    Comme ça je suis certaine que vous ne le prendrez pas pour une pub et qu’il échappera à la poubelle! Lol!

    Je veux véritablement servir le SEIGNEUR et délivrer à mon tour (dans le temps du Seigneur) car à présent je crois à la délivrance pour l’avoir "faite mienne".
    Les besoins sont si grands! Et les bâtiments sont remplis de gens qui aspirent à la délivrance, la guérison, quand ils ne crient pas…

    Avant il y avait un voile, une barrière, une indignité persistante, savante et ravageante par laquelle l’ennemi me tenait captive dans ma vie de prière et de service, et ma vie tout court. Je l’ai vraiment ressenti ainsi.
    Aujourd’hui, elle n’est plus (bien qu’il rôde et je le chasse illico presto!). Il me manquait la puissance, elle est prête à exploser… comment faire? Où? Quand? Avec qui? (ça j’ai une petite idée… pour commencer)
    Le Seigneur sait… tout est une question de confiance, de foi, d’obéissance et d’amour et de loi aussi, donc de cœur.

    Je vous embrasse fort comme je vous Aime, en Lui.
    Et espère vous voir à la Fontanelle avec mes enfants. J’en ai un qui a été bouleversé en apprenant par un copain que son signe chinois est … le dragon. Aucune explication ne semble le soulager. Je prie…

    Soyez encore bénie, là où Il vous attend.
    Alexandra, délivrée.

    Michelle: Merci de cet encouragement Alexandra. J’ai préféré publier ton commentaire car certains passages pourraient en toucher d’autres…. Mais j’ai enlevé ce que tu appelais « la pub » ! (tu vois pourquoi, hi hi hi ). Je t’envoie la réponse à la pub par mail !

  4. Sylvie   •  

    Puisse effectivement le système ecclésial s’ effondrer et la véritable Eglise bâtie par Jésus se lever dans toute sa Force pour continuer la Mission confiée par Lui(Esaie 61), l Eglise belle comme la lune, pure comme le soleil mais terrible comme des troupes sous leur bannière!

  5. Paul   •  

    Bonjour,

    Je voulais vous faire part de ma situation personnelle: étant en surrendettement depuis plusieurs années, il ne me reste que peu d’argent
    pour donner la dîme de mes "rentrées" effectives. Pour faire simple, 3/4 de mes revenus partent dans le remboursement de mes dettes et dans les dépenses incompressibles (loyer, assurance, essence, nourriture). De plus même en faisant attention, nous sommes tous les mois dans le "rouge". Je culpabilise de ne pas donner ma dîme mais je reconnais ne pas avoir assez de foi pour la donner les "yeux fermés", ayant une famille à charge je ne veux pas les mettre encore plus dans le besoin. Pourriez vous me conseiller car je suis désespéré.

    Michelle: c’est effectivement une question de foi ! Si tu devais donner ta dîme sans joie, ne le fais pas! Demande plutôt au Seigneur de faire grandir ta foi ! Car « sans la foi, on ne peut plaire à Dieu ». Et puis demande au Seigneur de t’éclairer dans sa parole: souvent la disette est causée par des malédictions….. mais aussi le manque de foi !

  6. Paul   •  

    Connaîtriez-vous un frère ou une soeur qui ait vécu une situation similaire d’endettement et qui ait vu la main de Dieu l’en sortir par le biais de la dîme; cela m’encouragerait.

  7. Jean Yves M   •  

    Voilà un article qu’il sera difficile d’intégrer à la "Bible Wikipédia" ou à "l’évangile Wikipédia" !

    … cet "évangile" est pourtant celui qui se répand le mieux puisque l’on peut y rajouter "librement" ce qui peut "l’améliorer" !

    Je cite:

    "Wikipédia est un projet d’encyclopédie collective établie sur Internet, universelle, multilingue et fonctionnant sur le principe du wiki. Wikipédia a pour objectif d’offrir un contenu librement réutilisable, neutre et vérifiable, que chacun peut éditer et améliorer… "

    Bin, non à "l’évangile Wikipédia" !

    Pour Paul: J’ai vécu cela et… oui, ce sont probablement des malédictions à briser (occultisme, franc-maçonnerie… même par "bâtardise" cachée, etc).
    Perso, je prends le risque de suggérer d’avoir d’abord "foi en la délivrance", sinon c’est la "foi des autres" qui pourrait te ruiner… j’ai vu de vraies catastrophes dans ce domaine, et c’est seulement après (les délivrances) que les dîmes pourront augmenter.

  8. Paul   •  

    Merci pour ces conseils.
    J’ai déjà confessé mes péchés et les péchés de mes ancêtres (franc-maçonnerie, occultisme, spiritisme) à un ancien. Comment être sûr que j’en ai été délivré?
    Connaissez vous quelqu’un de sérieux dan ma région avec qui je pourrais avoir un entretien spirituel et qui soit "familier " avec le sujet de la délivrance?
    J’habite vers dijon. merci

    Michèle H : archi simple pour le savoir ! Les malédictions ne sont plus agissantes ! Les conséquences ont disparu et ont fait place aux bénédictions ! Deutéronome 28.
    En voiture, facile à se rendre au séminaire dans l’assemblée de Marc Martin. Il y a là une pépinière de familiers de la délivrance. Voir agenda.

  9. Paul.N   •  

    Bonjour à tous, j’aimerai vous faire partager un petit témoignage personnel sur la dîme. En effet dans mon cas la dîme n’était pas une évidence. Je ne savais pas si je devais l’observer ou si je devais la considérer comme une chose réservée à l’Ancienne Alliance. Quoiqu’il en soit je me suis décidé à prendre position et à choisir la dîme mais sans en être réellement convaincu. Un jour dans mes lectures de la Parole j’ai été interpellé par un mot dans le Psaume 199 : 60 qui dit ceci :

    « Je me hâte, je ne diffère point d’observer tes commandements. ».

    Le « ne diffère point » a beaucoup attiré mon attention notamment parce que je sentais que je retardais beaucoup de choses dans ma vie chrétienne. Puis un jour, alors que j’étais au culte je me suis aperçu que j’ai oublié l’argent que j’ai mis de côté pour le Seigneur et je me suis souvenu de ce Psaume 199 qui me disait « ne diffère point ». Je décidais alors de ne pas attendre et de sortir au milieu du culte pour aller chercher ma dîme. Plus tard, durant le message de la prédication j’ai été surpris d’entendre le frère nous dire qu’il ne fallait pas différer les choses que Dieu nous demandait. Quand je l’ai entendu mon cœur battait la chamade et je savais à ce moment-là que Dieu m’avait répondu et qu’Il m’encourageait non seulement à donner la dîme mais aussi à répondre à tous ses commandements en temps et en heure même s’il n’est jamais trop tard pour Lui obéir.

    PS: C’est un témoignage personnel et je ne dis pas qu’il faut sortir en plein culte pour aller chercher sa dîme qu’on a décidé de donner mais qu’on a oublié, mais c’est juste les circonstances dans lesquelles j’ai été touché.

    Soyez béni

    Michèle H : Que le Seigneur soit béni !
    Il a agréé ton geste ! C’est une joie sans pareille dans ces moments-là !

  10. yvette   •  
  11. christine   •  

    bonsoir, je voudrais apporter un "petit témoignage"pour encourager Paul au sujet de la dîme.

    Lorsque j’ai été enseignée sur la dîme et l’offrande (je tiens à préciser que l’enseignement que Michelle vient de mettre en ligne est absolument identique à celui que j’ai reçu..tiens donc même inspiration…hihi)

    J’ai décidé d’obéir sans murmure et avec joie d’autant plus que mon pasteur logeait dans ne petite chambre, dormant à même le sol (nous l’avons appris plus tard)et avait laissé sa femme et ses 6 enfants a Congo pour servir le Seigneur. Nous étions une petite assemblée de trente ou quarante membres(maintenant plus de 350) et le pasteur passait tout son temps à prier,enseigner la parole de Dieu et parcourir la ville et le pays pour délivrer les gens là où on l’appelait de jour comme de nuit.
    Il lui arrivait même de ne pas avoir d’argent pour prendre le métro par temps de neige pour rentrer chez lui la nuit ,après une délivrance "musclée "il rentrait à pied en marchant plusieurs heures dans la neige avec une seule et unique paire de souliers de ville et ce avec action de grâce au Seigneur.

    J’ai découvert la parole de Dieu avec ce pasteur intègre que j’ai suivi et véhiculé pendant quatre ans, comme je voyais la démonstration immédiate de tout ce qu’il enseignait, lorsque l’enseignement sur la dîme est arrivé, j’ai obéi sans le moindre doute (notre pasteur ne nous avait pas enseigné sur ce sujet et il ne l’a fait qu’après s’être fait remonter les bretelles par le Seigneur qui lui a dit que cette "lacune"appauvrissait le peuple, nous avons eu donc un enseignement approfondi bien loin de l’évangile de prospérité)
    A cette époque, mon mari était tombé gravement malade et ne pouvait prétendre au regroupement collectif de dettes étant indépendant il n’avait même pas de mutuelle, nous avons vendu tous nos biens mais celà ne suffisait pas, il a fini par devoir être amputé victime du staphylocoque.
    j’avais à l’époque quatre enfants dont une fille à l’université vétérinaire.
    Il me restait très peu pour vivre mais j’ai donné ma dîme, continué à véhiculer le pasteur en assumant l’essence(un aller retour de chez moi à l’église représentait 180km sans compter les déplacements selon les besoins urgents de délivrance)et ce tous les jours de la semaine sauf le mercredi.
    Quand mon mari est entré à l’hopital , le pasteur a reçu un véhicule, le Seigneur a bien fait les choses (ça n’a pas réduit mes km car l’hopital était dans la même ville que mon église, je pus donc visiter mon mari puis aller prier comme d’habitude).
    Le pasteur connaissant notre "catastrophe financière" m’a dit de ne plus lui donner la dîme mais j’ai refusé catégoriquement.
    Je sais que le Seigneur est toujours derrière sa parole pour l’accomplir.
    Il y a des mois où il me restait 169 euros pour vivre lorsque j’avais payé ma dîme et mon loyer.
    Après avoir tout vendu, il nous restait encore plus ou moins 50 000 euros de dettes que nous épurons par voie d’huissier.
    Lorsque mon mari est rentré à la maison après dix-huit mois d’hospitalisations entrecoupées de répis à la maison, il en avait pour 650euros de médicaments et de soins avec un salaire mutuel de 730 euros.
    Je rassemblais nos deux salaires et donnais la dîme tout de même, préférant me priver de chauffage pendant deux ans.

    Et bien pendant ces années nous avons appris à ne dépendre que de Dieu, lorsque mon portefeuille affichait quelques centimes, une rentrée arrivait.
    Pour ce qui est de la nourriture, je priais avant de faire les courses, un jour il me restait 5 euros, je dis Seigneur c’estfou mais j’ai envie d’asperges (9 à 12 euros la botte…)entrant dans le magasin à ma grande stupéfaction, les asperges étaient liquidées à 50centimes la botte ,merci Seigneur
    Le mois suivant c’était pareil avec les haricots :des caisses à quelques euros pour remplir le congélateur, des promos de viande vraiment qui tombaient du ciel. Nous avons ramassé des patates dans le champ d’à côté (avec permission du fermier après récolte)
    et non seulement nous en avons eu pour six mois de nourriture mais nous avons pu en ramasser et en offrir à plus de vingt famille de l’église.
    Un jour le pasteur adjoint m’appelle et m’offre ne caisse remplie de victuailles, il y avait dans cette caisse le complément pour un mois de ce qui se trouvait dans mes armoires ou congélateur.
    UN jour il ne me restait même pas de quoi acheter une bouteille de lait et mon mari ne boit que du café avec du lait le matin..;le café était dans mon armoire et le lait dans la caisse à mon plus grand étonnement.
    Dieu connaît tous nos besoins.

    On me taxait de débille quand on savait ce que je versais comme dîme, même les moments où il m’était impossible de me déplacer pour aller à l’église (un an à peu près)j’ai tout de même fait parvenir la dîme au pasteur qui me faisait parvenir les enseignements et m’appelait par téléphone.
    Quand mon mari a pu se lever nous avons fréquenté une église plus près de chez nous,je donnais plus que la dîme de mon temps à cette église et les offrandes tout en continuant à donner la dîme à mon pasteur.
    C’est à ce moment qu’il ne me restait que 169 euros pour vivre le mois.
    Des personnes "bien intentionnées"ont commencé à me dire que ce n’était pas juste, que je devais donner à l’église que fréquentais..que c’était du sentimentalisme de donner à mon pasteur…qu’il y avait un esprit de contrôle…il y en a qui se sont mis à prier pour moi pour"briser l’esprit de redevabilité!!!.
    Et les huissiers débarquaient , j’ai paniqué et j’ai cru que je n’y arriverais pas pour la première fois je me suis excusée auprès de mon pasteur et j’au payé un huissier avec la dîme;;;grosse erreur;;;les huissiers ont débarqué de plus belle(je savais que j’avais ouvert une brèche au diable dans mes finances et j’éprouvais le besoin de me repentir, à l’église on me disait que j’étais légaliste que j’avais bien fait de payer cet huissier, que j’avais été mal enseignée…on me culpabilisait de me sentir mal pcq je n’avais pas donné ma dîme..)
    Laissez-moi vous dire que j’en ai eu ce mois là pour le double de saisies d’huissiers à payer que la dîme mais comme le Seigneur connaît les coeurs , il a pourvu alors que je n’avais pas de quoi payer chaque fois à la dernière minute, un versement inattendu arrivait et on ne m’a rien saisi.

    Après cette démonstration flagrante, j’ai décidé et clamé que je ne me laisserais plus jamais influencer par qui que ce soit à ce sujet soit-il pasteur ancien ou prophète.
    Je m’étais laissée inflencer par des hommes alors que je connaissais la parole de Dieu à ce sujet (ils étaient bien intentionnés voyant ma détresse financière mais moi je n’aurais pas du écouter)
    Je me suis repentie auprès du Seigneur, demandé pardon au pasteur et j’ai annoncé aux responsables qui m’avaient "conseillée" que je verserais le mois arrivant la dîme due et celle du mois au pasteur et qu’ils verraient bien que Dieu pourvoirait
    J’ai versé le jour même quasi tout ce qui me restait sur mon compte.
    Le mois suivant j’ai payé ma dîme plus ce que je devais et n’ai manqué de rien; merci Seigneur.

    J’ai fait une autre prière et en public "j’ai dit Seigneur excuse-moi de ne donner que l’offrande et la dîme de mon temps dans cette église qui m’acceuille, mais je déclare que je continue à verser ma dîme à mon pasteur de Bruxelles et je te demande de pourvoir pour que je puisse verser double dîme car il est normal que donne aussi ma dîme dans cette église"
    lE MOIS SUIVANT mon mari reçu des indemnités inattendues et son salaire doubla ;voyez comme le Seigneur est bon.
    Avez-vous déjà eu votre cadeau d’anniversaire directement offert par le Seigneur?
    Et bien moi oui.
    C’était le jour de mes cinquante ans, je ne l’avais dit à personne , mon mari était encore hospitalisé et il me restait que de quoi faire le trajet pour Bruxelles, je me rendis au culte dans "l’église accueillante à mi-chemin de Bruxelles", nous étions le 26 du mois il fallait encore tenir tenir cinq jours avant de toucher ma pension ; comment pourrais-je me rendre à bruxelles ces cinq jours, seul Dieu le savait.
    Au moment de l’offrande, je mis quasi tout ce qui me restait dans le panier me disant que je pouvais encore dormir dans la voiture et grignoter le repas de l’hopital…
    Dieu en avait décidé autrement.
    Dans la file pour l’offrande, une dame me tappe sur l’épaule et me dit ‘Le Seigneur me dit de te donner ce que j’avais prévu, c’est pour toi ne le remets pas dans le panier" et elle me glisse un billet de cinquante euros (je n’en croyais pas mes oreilles!et c’était pas tout).
    Le culte fini, un membre de l’église vint vers moi et me dit "christineke-c’était un flamand-reste un peu j’ai quelque chose pour toi , le Seigneur m’a dit ce matin de te faire cette enveloppe, je vais la chercher dans la voiture.
    Et il revint avec l’enveloppe qu’il me demande d’ouvrir à l’hopital avec mon mari
    Derrière son dos il cachait quelque chose:deux bouquets de roses!
    En passant devant un marché pour venir au culte, le Seigneur lui dit de s’arrêter et d’acheter un bouquet de roses pour Christine et comme il y avait deux Christine à l’église ce brave homme avait acheté deux bouquets de roses, en plus mes fleurs préférées (je ne vous dis pas l’émotion),que le SEigneur soit béni ainsi que cet homme qui a su ouvrir son coeur et répondre à la voix du Seigneur.
    Quand nous avons ouvert l’enveloppe, il y avait 250 euros dedans,imaginez ma joie et ma reconnaissance un anniversaire qui s’annonçait bien triste fêté en direct par le Seigneur.
    Quand il veut vous bénir financièrement, il peut utiliser n’importe quel moyen, l’or et l’argent lui appartiennent, il ne laisse jamais tomber quelqu’un qui répond fidèlement et avec joie à sa parole.
    Celà fait maintenant près de neuf ans que je donne ma dîme , je sais que je donne à Dieu , ne nous a-t-il pas donné ce qu’il avait de plus Cher Son Fils unique Jésus Christ afin que nous ayons la vie éternelle, nous qui étions condamnés…
    A l’heure actuelle, je ne manque de rien mes dettes sont presque appurées, j’ai pu chauffer toute ma maison presque gratuitement et nous avons pu accueillir un roumain sans abri qui du reste nous aide bien dans cette grande maison;en plus j’ai dû subir une grave opération et cet homme était là pour aider mon mari qui est invalide.
    Dieu a aussi pourvu pour qu’il ne soit pas seul pour ces moments .
    En plus cet homme est maintenant totalement délivré de l’alcolisme dont il souffrait, il a la joie et prie avec nous.

    Voilà Paul c’est du concret , du vécu, fais confiance au Seigneur et donne avec joie même si tu ne sais pas de quoi demain est fait, lui, il le sait et ne t’abandonnera pas.

    Excusez-moi le petit commentaire est peut-être un peu long mais quand on se souvient des bienfaits de Dieu c’est difficile de résumer.
    Merci Seigneur pour toutes ces années où tu m’as tenue par la main quand tout semblait foutu et sans isssue, Toi , Tu es le seul Chemin, la Vérité et la Vie dans tous les domaines de notre vie lorsqu’on parvient à tout déposer à tes pieds, nos fardeaux c’est toi qui les portes . Merci car quand on chante "oui prends tout Seigneur" et que le prédicateur insinue:sauf mon portefeuille, merci parce que Tu m’as rendue capable de dire oui prends tout Seigneur, et surtout mon portefeuille parce que tu m’as appris que tu étais le meilleur expert comptable au monde.

  12. filou   •  
  13. Cécile et jean marc   •  

    Merci Christine pour ce
    magnifique témoignage
    à la gloire de notre Seigneur
    et Sauveur Jésus-Christ.

    Aujourd’hui encore et plus que jamais
    l’argent est la racine
    de tous les maux.

    "Si j’ai beaucoup d’argent, en vérité, je suis pauvre parce qu’il ne m’appartient pas. Je suis seulement un intendant de ce qui appartient à Jésus. D’un autre côté, si je n’ai rien et suis sans emploi pendant quatre ans, je suis riche parce que je suis co-héritier avec Christ. Toute autre attitude n’est pas biblique, ni saine et mène au trouble."

    Jacob Prasch

    Que Dieu te bénisse
    et te protège.

    Cécile et jean marc

  14. Guillaume   •  

    Bonjour,

    Merci pour cet article sur une question aussi délicate. Je trouve vos points de vue intéressants. Pour ma part, je vais dans une assemblée où les responsables ont décidé de ne pas chercher à convaincre les paroissiens de donner le 10% de leurs revenus à l’église locale car ils sont conscients que parmis eux, il y a des gens qui soutiennent déjà régulièrement des missionnaires ou d’autres ministères. Je dois dire que je fais partie de cette catégorie de gens. C’est pourquoi je ne donne pas ce 10% à l’église locale. D’un autre côté, je trouve normal de donner quelque chose (non pas seulement quelque chouïa… ) si je bénéficie de ces ministères. C’est par exemple comme lorsque je voyage en train, il est normal de payer le billet.

    Je peux constater que dans cette assemblée où environ 200 personnes sont présentes au culte, lorsqu’il y par exemple une collecte pour la mission en Albanie ou en République Centrafricaine, la somme assemblées est assez rondelette (Par exemple, l’équivalent de 3’000 Euros). Je constate que dans cette attitude d’éviter la cupidité, il y a une bénédiction. J’ai aussi vu ça dans mes affaires personelles. J’ai aussi eu un peu des dettes et l’année passée, j’ai pu presque tout payer et je ne sais pas vraiment comment j’ai fait. Il me reste environ plus qu’environ le 20% de ce que j’avais de dettes fin 2009. J’y vois là aussi une bénédiction du Seigneur.

    Par contre, j’ai une question. Je devrai peut être résumer un livre écrit en anglais, mais le résumé doit être écrit en allemand. Ce travail est pour des responsables de cette église et il n’est pas rénuméré. Est-il selon la pensée de Dieu de considérer ce travail bénévole comme une partie de la dîme pour l’église locale?

  15. karine   •  

    Bonsoir,
    Merci pour cet enseignement. Je tiens à vous faire part de ce que j’ai vécu récemment et qui montre combien il est important d’être sérieux avec LE SEIGNEUR et cela rejoint le commentaire de Paul N. concernant le verset :« Je me hâte, je ne diffère point d’observer tes commandements. ».
    J’ai reçu mon salaire il y a qq jours, mais contrairement à Paul N. j’ai tardé pour donner ma dîme et je me disais dans mon coeur DIEU sait que je vais donner ma dîme, cela sera juste décalé d’une semaine !
    Le lendemain, je devais me rendre à Paris, je me suis garée en payant ma place de stationnement et à mon retour plus de voiture ! Emportée à la fourrière ( place de livraison je n’avais pas bien vu), le montant de l’amende que j’ai dû payer est presque équivalent à ma dîme ! Cela m’a servi de leçon, j’ai su que c’était une conséquence de ma désobéissance et mon retard a constitué une porte ouverte. Que DIEU vous bénisse.

  16. Michelle d'Astier de la Vigerie   •  

    POUR CATH45: tu as raison, on ne mettra pas ton commentaire en ligne.
    Non que ce que tu dis soit faux, mais c’est partial, rempli d’amertume, et tu devrais te souvenir, avant de critiquer ceux qui ne font que récolter des offrandes souvent recueillies non par « manipulation », mais tout simplement parce que ceux qui ont vécu des délivrances et des guérisons ou simplement entendu une parole de Dieu vivante,
    oui tu devrais te souvenir que les cathédrales catholiques ont été bâties sur le sang des gens. Va donc voir les « hangars évangéliques » où souvent les gens viennent boire la parole de Dieu, des hangars sans conforts, dans des zones industrielles excentrées…. Et le jour où tu auras compris pourquoi les gens préfèrent aller dans ces endroits-là, s’y entasser, plutôt que dans des cathédrales somptueuses, tu comprendras ce qu’est la différence entre la mort et la vie….
    Merci d’arrêter de nous bombarder de tes justifications. C’est à Dieu que tu rendras des comptes …

  17. cath45   •  

    des gens qui se CROIENT guéris mais ne le sont pas …. j’en connais, madame, qui se sont crus guéris en sortant de chez vous. Et c’était faux.

    Michelle: Oh, il peut y avoir des gens qui se CROIENT guéris, parce qu’ils l’espèrent… mais quand tu vois une colonne vertébrale se remettre droit, ou un couple en cours de divorce se ressouder avec force, ou des gens stériles depuis des années qui ont enfin un enfant – et j’en passe – (j’ai même vu des cancers guéris, des hernies discales envolées, des sourds qui entendent;….)là, ce ne sont pas des illusions…

    Tu vois cath45, toi qui as le mot « amour » à la bouche , l’humanisme dont tu nous bassines, et qui refuse de voir la réalité de la noirceur du coeur de l’homme, une personne m’a écrit hier soir pour me dire qu’elle s’étonnait que je n’ai pas depuis longtemps mis tes commentaires à la poubelle, tant ton coeur de vipère se voyait à l’oeil nu dans tous tes propos ! Parce que si tu savais dans quel état nous retrouvons les gens passés dans les mains de psy qui se pensent chrétiens !!!! On les a tellement endurcis dans leur identité de victime qui ont toutes les excuses pour faire le pire qu’ils ne sont même plus accessibles au salut… Oui, c’est cela, le résultat de l’amour humaniste badigeonné de psy… Jésus, lui, face aux pécheurs et aux hypocrites, préférait dire, pour en sauver quelques-uns: « Races de vipères…. »

    Michèle H : Hé, hé ! Et voilà, ce que tu avais derrière la tête depuis le début… De la hargne et tu comptais bien « dévoiler » « une histoire » !
    Dis-toi bien, une fois pour toutes, que le Seigneur a toujours le dernier mot et qu’il finit toujours par dévoiler les coeurs ! TOUJOURS ! Mais le Fils de l’homme n’est pas venu pour juger le monde mais pour le sauver!
    Jean 3.17 et 18. « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. »
    … »…..j’en connais, madame, qui se sont crus guéris en sortant de chez vous. Et c’était faux ». Les gens, des gens : il y en aura toujours dans le monde. Ceux qui croiront passeront des ténèbres à Son admirable lumière… On ne sort pas de  » chez MAV » mais de la présence du Dieu vivant et ceux qui auront cru seront guéris car le Nom de mon Seigneur est Adonaï Rapha.

  18. Debi   •  

    Je remercie grandement le Seigneur pour cet article et merci Michelle.

    Depuis 2010, je desirais que mon epoux comprenne l’importance d’etre fidele en ce qui concerne la dime. J’ai fini par tout laisser entre les mains du Seigneur qui peut mieux toucher. Cet enseignement est complet et m’a fait comprendre des aspects que je ne comprenais pas moi-meme, je vais le partager avec ma famille et autres freres. Depuis le debut de l’annee, Dieu ne cesse de nous parler sur ce sujet.

    Il y a encore quelques jours, ma mere m’a passe un coup de telephone pour me rappeller ce que Dieu a fait dans notre vie au travers de la dime. Permets-moi de temoigner sur ce que Dieu a fait dans ma famille au travers de la dime et que ma mere m’a rappeller en debut du mois:

    A une epoque, mes parents ont perdu le boulot presqu’au meme moment et quelque temps apres, nous avions rencontrer le Seigneur. La vie etait tres dificile mais ma mere tenait toujours a ce que la dime soit mise de cote pour Dieu. Un jour, il n’y avait plus rien a manger a la maison ma mere avait juste la dime qu’elle avait garde depuis quelques jours. Elle nous a dit tout bonnement qu’elle allait a l’eglise et en profiterait pour payer la dime. Mes freres lui en voulaient disant que Dieu ne tolerait pas qu’on meurt de faim… Elle n’a pas fait marche arriere et en quittant de l’eglise elle se demandait ce que nous allions manger, un homme est venu en precipitation lui disant que Dieu lui a mis a coeur un desir pressant de lui offrir toutes sortes de vivre, qu’il avait deja meme payer. Cette nourriture a sufit a nous nourrir pendant plusieurs jours jusqu’a ce que mes parents aient trouver de l’argent. Cela s’est tellement produit qu’on a vecu praiqument  »par la fois pendant environ 2 ans » avant que Dieu ouvre de nouvelles portes. Plusieurs personnes n’ont jamais suspecté qu’on vivait de tels moments.

    Les histoires du genre quelqu’un qui ne sachant pourquoi il devait payer des habits a ma soeur, pourquoi il devait donner a mon pere une somme d’argent ou me payer des habits etaient tres courant a ce moment de ma vie. Ma mere nous interdisait de demander une aide quelconque a quiconque, nous disant qu’on ne pouvait avoir la foi et vouloir aider Dieu en meme temps. SOUVENT les miracles survenaient apres que ma mere ou mon pere aient payer la dime ou bien une offrande avec le seul et unique montant qui leurs restaient. Parfois ma mere, en donnant la dime, demandait une guerison pour quelqu’un vu qu’a ce moment il n’y a avait pas de quoi payer les soins medicaux. Une autre merveille que Dieu a fait pour nous c’est quand un jour ma mere, comme a son habitude, avait avec elle d’une part le montant de la dime a payer et d’autre part la facture de la regie des eaux qui devait etre payer endéant 5 jours sous peine de fermer le compteur. Bien entendu, ma mere est allee payer la dime, elle me repetait toujours que la Dime appartenait a Dieu et ne pas la payer c’est voler,au fait dans notre eglise on parlait de payer sa Dime et non donner parce qu’on nous disait ce n’etait pas une faveur qu’on faisait a Dieu mais seulement un devoir. Ma mere, pendant le culte, a dit a Dieu de faire en sorte qu’on ne ferme pas le compteur jusqu’a ce qu’elle ait de quoi payer la facture. Pendant 3 mois, la regie des eaux n’a envoyer aucun agent et aucune reclamation n’a ete faite. Apres 3 mois, Dieu a pourvu le montant des 3 mois et du mois suivant que ma mere est allee payer, à son arrivee au bureau de la regie le personnel etait surpris que le compteur n’avait pas ete ferme alors que leurs agents sont passes tous les mois devant notre maison, ma mere m’a dit que dans son coeur elle savait que Dieu l’avait exhaucée. L’electricite avait ete coupee mais le lendemain le montant exact etait pourvu pour et on l’a retablie.

    L’hopital ou travaillait ma mere lui avait quand meme payer un montant important apres son depart. Elle n’avait pas payer sa dime; au bout de 2 mois, elle a perdu tous l’argent de facon mysterieuse. Elle m’a dit que depuis le jour qu’elle a perdu cet argent elle a decide de ne plus alors plus voler ce qui est a Dieu meme s’il fallait pour cela se priver. La liste est tres longue et je crois vraiment en ce que vous avez ecrit.

    En voyant cet article mon coeur a battu et j’ai commence à suer a grosses gouttes parce qu’en l’espace d’un mois Dieu nous a parle, mon mari et moi, au moins au travers de 3 personnes a ce sujet, sans parler du pasteur de l’eglise que je visite qui parle des finances dans la vie des chretiens tous ces dimanches et de cet article de Michelle. Je me repents devant Dieu qu’on ai pas respecter le paiement de la dime mon mari et moi. Je me sens vraiment coupable apres tous ces messages.
    Michelle mon mari pense qu’on peut payer la dime a n’importe quel serviteur de Dieu, selon la conviction qu’on a sur le coeur tandis que pour moi cela devrait se faire aupres du pasteur de l’eglise locale. Quel conseil me donnez-vous? Je ne sais pas si c’est juste d’aller dans une eglise et d’envoyer la dime à un pasteur d’une eglise dans un autre pays (petite eglise connaissant des problemes financiers) ou autres serviteurs de Dieu qui nous ont soumis des projets importants. Faut-il que le serviteur de Dieu à qui on la remet ait une eglise?

    Que Dieu benisse votre ministere abondamment.
    Debi

    Michelle : Pour la personne à qui vous devez payer la dîme, laissez le Seigneur vous en donner la conviction. Si ton église locale te nourrit bien, donne là à ton église locale, mais il est juste aussi de porter d’autres ministères qui t’enseignent si tu vas dans des séminaires de formation, et juste aussi, je crois, de porter des ministères qui vont enseigner dans des pays très pauvres: rappelons-nous que Paul a pu se donner complètement à la Parole quand il a reçu les offrandes d’autres églises ! Et l’église, alors, ce n’était pas une organisation administrative, ni un tas de pierres, mais l’assemblée des chrétiens d’une ville ! Ton mari n’a pas forcément tort. Alors priez pour que le Seigneur vous guide. Et merci pour ce témoignage…

  19. JH   •  

    C’est avec beaucoup d’intérêt que je lis souvent les articles publiés dans ce blog. Si j’interviens sur le sujet, c’est parce que je le trouve très intéressant pour les chrétiens. Je commencerai par dire que si on pose mal une question, on court toujours le risque d’avoir une mauvaise réponse. Par exemple, si un chrétien se demande : Dois-je payer la dîme ? Il est très probable qu’il réponde par la négative. Il sera donc tenté de dire, Dieu n’a pas besoin de mon argent car Il se suffit. Mais si ce même chrétien se pose la question suivante : Dois-je donner au Seigneur en me soumettant obligatoirement à la loi de la dîme ? La réponse devient plus intéressante car il ne s’agit plus ici de savoir s’il doit ou non donner, mais plus comment.

    Selon la Bible, le chrétien ne doit même pas se demander s’il doit donner, car « il y a plus de joie à donner qu’à recevoir », a dit le Seigneur. Ne pas « croire » en la dîme ne veut pas forcément dire qu’on choisisse de ne pas donner à l’église. En général, nous savons qu’il y a deux tendances dans la question de la dîme : ceux qui croient en la dîme et ceux qui n’y croient pas.

    Dans chaque groupe, je dirais qu’il encore deux positions. Parmi ceux qui croient à la dîme, il y a une partie qui donne strictement 10 pour cent, dans le sens de la loi, et qui pour rien au monde ne donnera un centime de plus, car la loi, c’est la loi. Un ancien dans mon assemblée, répondant à une question sur la dîme, disait que celui qui doit donner une dîme de 1975 F CFA, qui donne 2000 F CFA, faute de monnaie, n’a pas donné la dîme (lol). Vous conviendrez avec moi que cela est absurde. Le second groupe qui croit en la dîme donne simplement par obéissance et amour pour le Seigneur.

    Parmi ceux qui ne croient pas à la dîme, le premier groupe pense que la dîme (c’est-à-dire offrandes de toutes sortes, a été abolie). Donc, on ne donne plus ! Ils sont quand même rares. Par contre, il y’en a, le second groupe, qui croient qu’on ne vit plus sous la loi, pour donner strictement 10 pour cent, mais qu’il faut donner librement et abondamment, selon ses moyens. De telles personnes donnent souvent généreusement, sans trop compter, mais restent dans les limites de leurs moyens.

    Pour le cas de l’église que je fréquente, dont je tairais naturellement le nom, on croit et enseigne la dîme. D’ailleurs les pasteurs ne manquent jamais de le rappeler. Chaque assemblée prélève 10 pour cent de toutes les dîmes et offrandes qu’elles reçoivent et envoient 90 pour cent au siège de l’église. Il ne reste à l’église locale que 10 % de ses ressources pour vivre. Conséquence : multiplication d’offrandes. Car en plus de la dîme, il y a naturellement les offrandes (volontaires) car c’est bien deux choses différentes dans l’AT. Ce qui signifie que chaque dimanche, il y a trois offrandes : dîme, offrandes volontaires et une autre offrande pour le fonds de l’assemblée, c’est-à-dire pour faire vivre l’assemblée (entretien et autres choses).

    En plus de cela, offrandes pour l’achat de terrains, pour la construction des bâtiments offrandes pour les pasteurs, chaque pasteur a droit à trois offrandes par an. Ils sont tous (sous)-salariés de l’église, leur rémunération ne reflétant pas toujours le coût de la vie.

    Bref, il est attendu que le chrétien donne sa dîme et ces deux autres offrandes du dimanche, et s’occupe encore de toutes les autres dépenses de l’église. Pour la moindre dépense, ou presque, il y a un appel à fonds. J’ai failli oublié les « semences » et les « autels à bâtir » lors des soi-disant réunions de réveil.

    Michelle, si vous étiez dans une telle église, que feriez-vous ? Elle est pourtant une église pentecôtiste très ancienne, la première de mon pays (Cameroun).

    Michelle: Si j’étais dans une telle église, je commencerais par dire au pasteur que lui-même est pillé par sa fédération ! C’est du vol, et ce vol se répercute sur toute l’église, et qu’il ferait bien de se séparer de sa fédération voleuse ! Car la dîme, on l’a vu, c’est pour ceux qui ENSEIGNENT ! Pas pour des « archibishops » (inexistants dans la bible), qui s’offrent des voyages et des maisons de luxe au détriment des brebis ! Hélas, nous le savons , en Afrique (pas qu’en Afrique !), ce pillage des brebis par des loups est courant !

    Tu pourrais imprimer mon article, le donner à ton pasteur !

    Quant à toi, si tu es bien dans ton église, tant mieux, mais mets-toi devant le Seigneur, demande ce que tu dois donner, et ne donne que ce que le Seigneur te montre, et à qui tu dois donner: la dîme n’a jamais été faite pour des organisations lointaines qui ne vous donnent aucun enseignement, ni aucun soin, en échange ! Je répète, ce sont des loups, pas des bergers ! Rien ne t’empêche d’aller mettre ta dîme dans la poche de ton pasteur en lui disant que c’est exclusivement pour lui, si par ailleurs sa fédération le paye avec un lance-pierres. Et si tu es mal dans ton église, qu’attends-tu pour fuir ? Je te donne un verset sur lequel les pasteurs ne prêchent JAMAIS!

    Jean 10: 3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. 4 Lorsqu`il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu`elles connaissent sa voix

    Ce qui est intéressant, c’est ce que Jésus a dit avant, et qui explique cela: 1 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n`entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand.

    et Jésus dit ensuite que ce sont des mercenaires, pas des « bons bergers »… Donc, quant on est dirigé par des mercenaires, pauvres de nous: courage, fuyons. Mais de fait, on ne fuit pas: on entend la voix du Seigneur qui nous dit: « Sors de là, mon peuple !  » Et lui, nous conduit dans de verts pâturages …

  20. JH   •  

    Il ne s’agit pas en fait d’une fédération, mais d’une dénomination qui fonctionne comme toutes les anciennes églises où on a une organisation ecclésiale avec à sa tête un président à vie ou à mandat limité. Les pasteurs sont régulièrement affectés, comme à la fonction publique. Donc il s’agit d’un système très traditionnel.

    En ce qui me concerne, je n’ai jamais accepté de me faire tondre, car bien qu’étant dans la même dénomination depuis ma conversion, je ne suis pas dans la même assemblée. J’ai passé les 10 premières années de ma foi dans une assemblée estudiantine dirigée par un collège de jeunes, sans pasteur. Là-bas, même la loi du 10 pour cent était pratiquée pour les offrandes destinées au siège national, les choses étaient nettement meilleures. Ayant donc changé de ville, il n’y pas longtemps que j’ai commencé à fréquenter une assemblée avec à sa tête un pasteur. Je puis affirmer qu’une assemblée dirigée par un groupe de personnes ayant pour seul désir de servir le Seigneur, et non de remplir une carrière dans le ministère, se porte souvent mieux.

    Dans la même ville où j’étais, une autre assemblée, du Plein évangile; qui se portait bien était dirigée par un ancien non salarié, enseignant dans le lycée que je fréquentais à l’époque. Il n’a jamais été promu "pasteur" parce qu’il a refusé de démissionner pour aller à l’école biblique de cette église-là. Alors qu’il exerce un ministère pastoral très fécond. C’est la même tendance dans la quasi-totalité des églises de mon pays. Sans parti pris, celle que je fréquente est de loin meilleure que les nouvelles à tendance dominationiste. Là, c’est souvent la pagaille totale, et la prospérité à toutes les réunions.

    Michelle: oui, c’est terrible de voir à quel point l’évangile de prospérité est en train de dévoyer l’Église partout ! Même dans les pays hyper pauvres, ou on tond encore plus les pauvres en leur faisant miroiter la richesse s’ils donnent à ces pasteurs qui n’en ont que le titre donné par des hommes, et qui ne sont pas des oints appelés par Dieu ! Comme tu dis, au lieu de « donner leur vie pour les brebis », ils font carrière en les tondant ! Triste, triste, triste… Mais de tous côtés des gens reçoivent des prophéties disant que le jugement est en train de tomber sur l’Eglsie, et que la mort frappe partout des chrétiens et des leaders chrétiens, la mort ou des maladies graves ! Ceux qui ne se sanctifient pas, qui ne marchent pas dans le sentier étroit de la mort à soi-même et de la sanctification vont être frappés: beaucoup reçoivent cela… et cela a commencé ! Craignons Dieu !

  21. Niota   •  

    Merci beaaucoup pour cet enseignement.
    Cela m’a encore édifié et a renforcer encore plus mes convictions par rapport à la dîme.
    Ce serait vraiment un plaisir d’avoir l’occasion de vous rencontrer! Comment faire?
    Que Dieu vous bénisse!

    Niota

    Michelle: Merci Niota. Mais pour me rencontrer, il faut venir dans mes séminaires… où je n’ai jamais le temps de faire des entretiens privés. Je cours toujours après le temps ! Et je ne reçois que mes amis proches, et mes coéquipiers, faute de temps ..

  22. Dania-Maria   •  
  23. Dania-Maria   •  

    J’aimerais pouvoir vous soutenir des deux manières. Je veux prendre part à votre ministère. Je suis très bénie spirituellement par vous tous les jours par vos audios, vidéos et vos blogs.

    Juste de constater votre amour pour Dieu, pour sa parole et votre connaissance de la parole est une belle et profonde inspiration et motivation pour moi. Je suis heureuse, je vais bénéficier de votre ministère en personne prochainement à l’un de vos séminaires. Dites-moi quelle est la meilleure façon de contribuer financièrement à votre oeuvre dans le Seigneur ? Je suis certaine que d’autres personnes se posent la même question et voudraient également semer dans votre champ missionnaire.

    Michelle: Ou bien tu peux m’envoyer quelque chose au 11 rue de Damville 27240- Les Essarts, ou pour ceux qui veulent m’adresser un versement régulier, ils me le demandent par mail (mdastiergermain@gmail.com) et je leur envoie mon RIB. En tout cas, merci ! et merci pour les prières ! Les attaques continuent: ce matin, je suis privée d’internet (je marche sur ma clé 3G): l’ennemi est toujours en train de se déchaîner

  24. Francky   •  

    Shalom,
    L’Église est battit sur le fondement des apôtres et des prophètes de Yeshua…L’apôtre Paul ni l’apôtre pierre n’ont pas enseigné la dîme. Et payer la dîme à qui aux lévites ? Le sacerdoce lévitique n’existe plus, nous sommes tous Rois et Sacrificateurs … tous les Chrétiens nés de nouveau forment un sacerdoce royal (1 pierre 2 v 5), (Apocalypse 1 V 6), (Apocalypse 5 v 10), et ont tous le ministère de la réconciliation. Le temple est spirituel…Au temps des apôtres les premiers Chrétiens se réunissaient dans des maisons, il n’ y avait pas de mega Chrurch, ils mettaient tout en commun tout ce qu’ils avaient et partageaient tout leur bien (actes 2: 44-46), (actes 4 : 32), pour l ‘utilité commune . Il n’y avait pas de pasteurs ni d’évangélistes qui s’enrichissaient sous le dos des Chrétiens en leur extorquant des dimes. Car tout était déjà en commun.

    Aussi Le plus important(comme vous l’aviez mentionné plus haut) c’est que Dieu ne nous demande pas 10% de notre argent, ni 10% de notre temps, ni 10% de notre vie…Dieu veut qu’on soit consacré à 100% Dieu veut 100% de notre adoration Dieu veut tout de nous. Car lui s’est offert en premier et tout son sang a coulé ( pas 10% de son sang mais tout 100%) donc nous devons être consacré à 100%, tout notre argent toute notre vie appartient à Christ.

    Il faudrait donc rester à l’écoute de L’Esprit Saint afin de mieux l’utiliser…100% consacré.

    Shalom

    Michelle: ton problème , Franky, c’est celui de millions de chrétiens d’aujorud’hui, tu ne lis pas ou mal la Biblez, et tu te contentes de répéter ce que d’autres t’ont dit quand cela t’arrangeait ! PUISQUE TU NE SAIS PAS LIRE, EVITE D’ENSEIGNER !!!!!

  25. Ningaloo   •  

    Shalom Michelle,

    Votre amour pour Dieu, pour sa parole et votre connaissance de la parole est une profonde et belle inspiration de motivation pour moi.
    Je me nourri de la parole de D.ieu tout les jours par le moyen de votre blog. Et j’aimerai donc vous donnez une partie de ma dîme.
    Pouvez-vous me donnez vos coordonnées ?

    Merci d’avance et que le Seigneur Jésus Christ vous bénisse abondement Amen !

    Sophie

    Michelle: merci Sophie. Je t’envoie un mail

  26. Mikey   •  

    Bonjour à tous

    Il n’y a pas longtemps que je surfe sur ce site et j’ai vu un article qui m’a beaucoup plus. C’est celui sur la dime. Faut il oui ou non donner sa dime et quelle est sa destination ?

    Dans mon pays la Cote d’Ivoire, un journaliste de la télévision a fait un reportage la dessus qui a vraiment fait du bruit car selon certains milieux chrétiens il a frustré un certain nombre "d’hommes de Dieu". Pour ma part en tant que chrétien je suis persuadé qu’il faut donner sa dime avec joie et amour car de maniere globale la dime est la manifestation de l’amour et la foi que nous avons en Dieu.

    Lorsqu’il parle de la dime dans la bible Dieu dit emmener toutes vos dimes pourque le temple du Seigneur ne soit pas vide. Cela a une connotation spirituelle car le temple c’est quoi. En réalité le temple ici c’est l’homme c’est le corps qui réprésente le corps et donc avec la dime l’homme pauvre n’aura pas faim. Donc celui qui paie sa dime fait preuve d’amour envers Dieu et envers son prochain quand on sait que l’amour est le résumé de tous les commandements. Le probleme vient surtout de l’utilisation de la dime.

    Qu’est ce que les hommes de Dieu font de la dime. En Cote d’Ivoire la dime sert à entretenir le pasteur et sa famille, l’église c’est à dire le batiment où les cultes ou les messes sont célébrés et en dernier ressort aider quelques fideles. Là ou il y a le bat blesse c’est que certains hommes de Dieu vivent carrément de la dime donc ils sont obligés de saigner les fideles pour leur interet car s’il n ‘ y a pas de dime il ne peut pas subvenir à ces besoins.

    Il y a aussi une catégorie d’hommes de Dieu qui vivent au dessus de leur moyen. Ils ne travaillent pas selon eux ils vivent de l’évangile donc des dimes mais leur style de vie est extravagant. Maisons à loyer cher, voiture, tout le confort que meme les fideles qui donnent la dime n’ont pas chez eux. Résultat, ils sont obliger de biaiser l’évangile pour plus de monde ainsi plus d’argent. Dans nos églises; les hommes de Dieu se focalisent trop sur la dime , les ofrandes.

    Il ya des églises chez nous où l’on peut faire facilement 3 à 4 quetes chaque dimanche mais où souvent des fideles n’ont meme pas à manger chez eux oe c’est pour ces pauvres que Dieu à instauré la dime. Je dirai pour finir qu’un véritable homme de Dieu peut vivre de l’évangile mais qu’il s’habitue à etre humble et avoir juste le minimum. C’est inadmissible que le pasteur vive au dessus de celui qui lui donne de l’argent c’est à dire le fidele. Le pasteur doit vivre au meme niveau ou en dessous du plus pauvre de l’église.

    Soyez béni

    Michelle: Il n’est nulle part écrit que le serviteur de Dieu doit être plus pauvre que ses plus pauvres, tout simplement parce que la pauvreté est une malédiction et Dieu ne veut pas forcément ses serviteurs sous la malédiction !!!!!

    Par contre, racquetter des plus pauvres pour s’enrichir soi-même ne manipulant la Bible, cela, oui, c’est fortement dénoncé dans la Bible, qui nomme ces faux serviteurs: « loups », « mercenaires », serviteurs dde Satan », serviteurs de Mammon », « serviteurs de leur propre ventre », etc… Car si ces serviteurs qui réclament la dîme appliquaient toute la Parole, ils devraient aussi mettre de côté la dîme des pauvres, et au lieu de les racketter, les nourrir et les aider !!!! il n’y a qu’à lire Matthieu 25 à partir de verset 48 pour comprendre qu’au jugement, ils vont se voir rejeter et se faire envoyer dans l’étang de feu et de soufre !!!! D’autre part , la dîme est pour ceux qui « enseignent ».. Jamais il n’est écrit qu’elle est réservée aux pasteurs. Donc la dîme de l’Eglise revient aussi aux évangélistes, docteurs, apôtres et prophètes externes aux églises locales: ils ne devraient pas dépendre d’offrandes de passage, mais de la dîme des églises. Donc les pasteurs qui gardent les dîmes pour eux-mêmes sont des voleurs !

    Enfin, ces pressions faites pour tirer sans cesse de l’argent SONT UNE DÉMONSTRATION QUE CES GENS N’ONT AUCUNE FOI. Car la Bible dit de faire connaître ses besoins à Dieu, pas aux hommes. Donc ils n’ont pas confiance en Dieu, et c’est normal puisqu’ils ne sont serviteurs que de leur ventre !!!!

    Hélas, ce que tu as constaté en Côte d’Ivoire est une généralité: partout des gens rackettant des pauvres sous prétexte que c’est « pour l’oeuvre de dieu », ALORS QUE CE N’EST QUE POUR EUX-MÊMES ! Ou pour se constituer des patrimoines immobiliers ! Relis 2P 2, ET TU VERRAS QUE CES FAUX SERVITEURS DE DIEU SE PRÉPARENT UN TERRIBLE CHÂTIMENT !

  27. mbiaf   •  

    ceci est une analyse d’actualité …
    difficile quand on sait que les gars nous dépouillent avec des enseignements aussi justes que celui-ci on se pose des questions alors…
    je crois j’ai l’adresse e-mails de michèlle …
    et j’aimerais les contact de ces frères et soeurs qui vont en mission du Seigneur en terres difficiles et comment leurs apportées une aide depuis le Cameroun.

    Michèle H : en date du 27 décembre, tu écris que tes besoins sont grands, en date du 23 que tu veux communiquer avec Michelle MAV etc…
    Aujourd’hui, tu parles d’aider les gens à partir du Cameroun …
    Difficile de te comprendre aussi: de qui parles-tu ? qui veux-tu aider ? Et tes besoins: tous comblés ???? !!!

  28. mbiaf   •  

    si seulement c’était possible de combler ses besoins spirituels ici bas…l’écriture nous dit que nous connaissons en partie mais nous connaitrons un jour je l’attends impatiemment…
    je suis un camerounais vivant au Cameroun et qui ai lu un livre de MAV en 2004 soit 02 ans avant ma conversion et qui ma convaincu de certaines choses …qui sont ignorées dans mon église et du moins semble et moi parallèlement je suis entouré de gens et surtout de jeunes gens qui trouvent que j’ai un bon dépôt pour les enseigner et moi je crains …mais alors vraiment car je sais une chose personne ne me démentira .dans les choses spirituelles ,si on bâtit pas on détruit et alors moi je bâtir et non détruire ,et je pries car personnellement je me sens insatisfait et surtout incapable mais comment le faire comprendre aux autres ?

    Michelle: Pourquoi comptes-tu sur tes propres forces ? Cherche la volonté de Dieu, et c’est lui qui te portera, si tu es dans ses voies !

  29. Antho   •  
  30. Pierre   •  
  31. Pierre   •  

    Bonsoir Michelle,

    Je pose une question, dont je connais la réponse, niveau "pasteur", pasteur entre guillemets évidemment, mais c’est très gentil d’avoir pris le temps de répondre, au moins cela me donne la température, n’étant pas aller à l’église depuis fort longtemps.

    Je n’ai pas de "pasteur", cet A.M au téléphone, avec un ami dans le même cas, nous sommes arrivés à la conclusion, que nous ne devions surtout pas en avoir.

    Autour de nous aucune église ne respecte le Shabbat, sans parler du reste.

    Dois-je me mettre sous un joug étranger?

    Certainement pas, j’avoue mon ignorance concernant l’expression "loi mosaïque", mais il y a une règle qui prévaut sous la grâce, garder son vêtement blanc quoi qu’il arrive.

    Si mes souvenirs sont bons, on doit se souvenir du jour du repos, pour le sanctifier. Et il me semble qu’en Israël, le Shabbat c’est le samedi.

    A ce sujet quelle est votre position?

    Prenez vous comme cela se fait paraît-il, le repas du Seigneur le dimanche, dans un gobelet en plastique avec un morceau de brioche?

    Très cordialement.

    Michelle: sur le Shabbat, on en a parlé durant des mois ici: tape shabbat, et tu trouveras des milliers d’heures de travail et de réflexion.Côté « repas du Seigneur »,je n’ai vu dans la Bible que le partage quotidien de la nourriture en « se souvenant de ce que le Seigneur a fait »… rien à voir avec ces rituels… mais nous en avons aussi longuement parlé. c’est toujours bizarre de voir l’Eglise d’aujourd’hui encore tellement liée aux rites catholiques païens, sans même en avoir conscience !

  32. Seb   •  

    Bonjour ! J’ai lu le dernier livre que vous avez écrit sur l’évangile de prosprérité, passeport pour l’enfer. Je me suis posé la question de savoir pourquoi vous citez 1 Cor 9 v 9 qui est une citation de l’AT en Deut 25 v 4 car dans le contexte immédiat de ce dernier verset, il n’est pas question de la dîme citée plusieurs chapitres avant.
    Auriez-vous une explication à apporter
    Merci.

    Michelle: l’important, c’est ce que Paul dit: ces choses ont été écrites pour nous » (exactement comme Jésus), rappelant ainsi que les bases que Dieu avaient données pour soutenir ceux qui apportaient la Parole n’étaient pas changées… parce que parfaites ! Et Paul le rappelle en Gal 6:6 – Ces bases parlaient non seulement de la dîme, mais aussi des offrandes, des prémices , des offrandes votives, des sacrifices, etc… Rien de changé, hormis les offrandes sacrificielles, et là, nous savons bien pourquoi par la lettre aux Hébreux !

  33. stematt   •  

    "Lorsqu’on donne de bon coeur, Dieu accepte ce don, en tenant compte de ce que l’on a, et non de ce que l’on n’a pas." 2 Cor. 8:12

    La dîme à proprement parlé n’est pas pour la nouvelle alliance (les chrétiens) : La Bible enseigne d’honorer doublement ceux qui nous enseigne bien…Le problème est que les premiers chrétiens donnaient naturellement, et Paul dans une de ses lettres parle «d’inutile rappel» s’agissant du partage. Aujourd’hui les chrétiens sont tellement radins qu’il est malheureusement des fois nécessaire de leur rappeler ces choses, au risque même d’enseigner la dîme alors que ceci n est pas pour les chrétiens. Comme tous avec Christ les commandements sont plus exigents ! Alors après c’est facile de critiquer des serviteurs de Dieu, mais si chacun donnait selon ce qu’il possède, ces rappels n’auraient pas lieu d’être. Un autre problème est la transparence de ou va les offrandes et le soucis des pauvres dans nos assemblées. La redistribution n’est pas faite toujours comme il se devrait : rémunération des serviteurs et servantes de Dieu, partage avec les pauvres, investissement apostolique / évangélisation en vue de l’accroissement du Royaume. Dans le nouveau testament nul part il n’est fait mention de "dîme" à proprement parlé. Si tu lis mes propos je dis BIEN qu’on devrait donner plus "de bon coeur comme pour le Seigneur" comme dit la Parole ! pour les personnes matures sur ce sujet la dîme je le répète n’est pas une affaire qui concerne les chrétiens ! Je parle bien du 10%. Et c’est là où je suis en désaccord avec certains enseignements là-dessus bien que je comprenne qu’ils y ait recours faute de générosité des fidèles, qui n’ont rien compris au partage selon les actes. L’appel à l’argent est biblique car Paul le faisait à titre de rappel. La dîme est biblique mais pas pour la nouvelle alliance. Mais sur la transparence il y a un GROS soucis dans certaines Eglises (mais pas toutes)

    Michelle: Mais justement, la dîme est calculée EN FONCTION DE CE QUE L’ON POSSÈDE, et non de ce qu’on n’a pas… Tous les autres raisonnements que tu tiens sont donc tordus à la base ! Et la destination de la dîme a été totalement tordue, ce qui n’est pas une raison pour les chrétiens de se fabriquer « un autre évangile »….au gré de leurs « convictions personnelles ». C’est une démonstration de manque de confiance en Dieu, donc une démonstration d’apostasie, tout simplement !

    Dans Hébreux où l’on parle d’un repos pour les chrétiens, il est aussi écrit d’alliance plus excellente. Je pense que comme dans toute le LOI DE CHRIST (qui a accompli la loi en la rendant parfaite) et en nous en révèlent l’essence même. Comme tu dis dans ton article "…voici ce qu’il fallait pratiquer..sans négliger le reste". Il s’adresse à des juifs ici !

    (2 Corinthiens 9:7)
    “Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.”

    Quelques références (ou citations biblique sans références désolé 🙂 ) intéressantes au sujets de l’argent.

    «l’amour de l’argent est la racine de tous les maux»
    «la lettre tue mais l’esprit vivifie»
    «si quelqu’un veut me suivre qu’il vende tout ce qu’il possède»
    «l’or et l’argent appartiennent a Dieu»
    Actes 2:45 / 4:34
    1Cor.16:2
    Actes 20:35
    2 Cor 11:9
    1 Tim 5:17
    Matthieu 6 :1-4
    2 Cor. 8 :1-12
    Galates 6:6

    Ma conviction à ce sujet résulte de mon expérience dans différentes églises où j’ai pu voir le meilleur comme le pire. J’ai grandi dans une famille pauvre matériellement et la parole dit que «la parole sage du pauvre n’est pas écouté», j’ai pu voir que parfois les «dits serviteurs» sont loin d’être des paul ou Christ et d’autres qui donnaient plus que tous les autres ! Surtout le Saint Esprit m’a révélé ces choses afin de ne pas dériver dans l’esprit religieux et me remettre sous la loi où encore sous couvert de liberté de m’esprit tordre les écritures au point de rien saisir au message et aux commandements de Jesus qui dit que si tu n’accueille pas le pauvre, tu ne l’accueille pas Lui ! Et il y a les rebelles qui veulent rien donner sous prétexte qu’on est plus sous la Loi de l’ancienne alliance

    Mais sachez quand même que 10% pour un pauvre qui a 10€ par moi c’est pas la même chose que 10% pour un riche qui gagne 10000 €. Donc ça c’est comme tout dans la Bible, les références ne suffisent pas il faut le Réma du Saint Esprit. Les 10% sont contradictoires avec le reste des passages cités dans le nouveau testament qui vont dans le sens de la LOI DU CHRIST.

    certaines collectes servaient comme j’ai dit plus haut au ministère apostolique, c.à.d à l’évangélisation et au soutien des églises locales nouvellement implantées…de toute évidence les pauvres premièrement de l’église et de sa famille (1 Jean 3:17 ; "Si quelqu’un ne prend pas soin des siens, en particulier des membres de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un incroyant" 1 Tim 5:8) sont inclus dans ces collectes. Actes 6 : 1-6 / Romains 15:25-27. Il y a une foule de versets dans les proverbes qui exhortent à aider les pauvres et les considérer. Tu veux une référence qui montre que la LOI de la FOI en CHRIST ne s’arrêtes pas à 10% : Matthieu 25 :34-46

    Excusez moi d’avance mon commentaire n’est pas du tout structuré 🙂 Soyez bénis

    Michelle: Mais bien sûr que de donner sa dîme pour « recevoir en échange », c’est un esprit exécrable. Et comme tu connais bien mal le coeur des hommes ! Ceux qui touchent mille euros/mois donnent souvent leur dîme avec bien plus de foi dans ce que Dieu a dit, et dans la confiance totale, que des nantis pour qui donner 50 euros sur 10.000/mois est un « étripage » tant ils aiment leur argent !

    Justement, la dîme est un moyen que Dieu donne à l’homme de voir s’il aime mieux son Dieu que son argent, et s’il fait plus confiance en Dieu que dans son argent (cf le jeune homme riche). Où as-tu vu que la dîme était un impôt « obligatoire… » ? C’est juste un acte d’obéissance, de confiance et d’amour … et quand Jésus a dit des pharisiens (c’étaient juste les chefs religieux): « C’est là ce qu’il fallait faire sans oublier le reste », c’est justement ce qu’il a rappelé: dans quel esprit la dîme devrait être donnée…

    On a discuté durant des mois sur ce sujet, et franchement, vu sans cesse les mêmes versets (sortis de leur contexte et surtout de leur esprit), revenir pour justifier le fait de désobéir à ce qui n’a jamais été aboli dans le NT. JAMAIS !!!!! La liberté citée en Hébreux, est-ce la liberté de tuer, de voler, d’être adultère ? C’est la liberté de ne plus pécher parce que le Saint-esprit habite en nous et nous conduit dans la vérité…

    Fais ce qui te semble bon… comme les Hébreux du temps de Juges qui faisaient ce qui leur semblait bon « parce qu’il n’y avait point de roi en Israël ».. Mais moi, j’ai un Roi, je ne fais pas ce qui me semble bon, mais je tente de toutes mes forces de faire ce qu’Il a dit depuis des millénaires être bon pour ceux qui croient en Lui. Chacun sa voie, mais je pense que la mienne est franchement plus excellente que celle de ceux qui font ce « qui leur semblent bon » et qui mettent leurs convictions personnelles au-dessus de ce que Dieu a dit !

    Au lieu de discutailler sans fin là- dessus, tu ferais mieux de te mettre à part et de demander à Dieu de te conduire dans toute la vérité: juste pour être béni: et tu verras si Dieu n’est pas fidèle !!!!

  34. stematt   •  

    Donc pour résumé mon point de vue : le principe de donner qui demeure ok (comme le principe du repos). Mais les 10% ne sont pas rappelés dans le nouveau testament au contraire les taux semblent adaptés au revenus des uns et des autres, ce qui est cohérent avec le partage équitable entre les riches et les pauvres dans les Actes.

    "Puis Jésus s’assit en face du tronc ; il observait ceux qui y déposaient de l’argent. Beaucoup de riches y avaient déjà déposé de fortes sommes quand arriva une pauvre veuve 42 qui déposa deux petites pièces, une somme minime. Alors Jésus appela ses disciples et leur dit :
    – Vraiment, je vous l’assure, cette pauvre veuve a donné bien plus que tous ceux qui ont mis de l’argent dans le tronc. 44 Car tous les autres ont seulement donné de leur superflu, mais elle, dans sa pauvreté, elle a donné tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre" Marc 12:41-44

    Michelle: tu confonds la dîme (que l’on donne à Dieu) et les offrandes: cette pauvre veuve donnait effectivement bien au-delà de sa dîme, par amour pour Dieu ! Est-ce que le fait de donner plus dénie la dîme ? À trois reprises dans l’AT, on voit les coffres déborder car, en sus de leur dîme, les Hébreux avaient eu à coeur de donner beaucoup pour la construction du temple ! Oui le nT parle de partage en Actes, mais la dîme restait une base acquise une fois pour toute et jamais démentie ! Et ceux qui ont compris cela s’en trouvent bien bénis, quand ils le font , non comme un devoir religieux, mais comme un acte d’amour et de reconnaissance envers Dieu… Oh ! Combien il y a de résistances et de discussions folles dès que l’on parle d’obéir à Dieu dans ce qu’Il a établi pour bénir ceux qui Lui font confiance !

  35. bouchot   •  

    bonjours,je m appelle bouchot et j habite le mesnil/l estre;je souhaiterai faire un don d une ferme ;comment prendre contact avec vous?

  36. stematt   •  

    (2 Corinthiens 9:7)
    “Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.”

    ==> La Loi du CHrist n’a rien à voir Michelle désolé la Loi du CHRIST montre une rupture avec l’ancienne alliance (Cf Hébreux encore une fois où le véritable sabbat est également révélé). Je crois que toi aussi t’as un problème religieux. Dans le NT NULLE part il n’est fait mention de cette fameuse dîme au sens AT. Par ailleurs elle concernait les lévites donc rien à voir et les 10% d’Abraham n’ont rien à voir avec un commandement. Le véritable commandement est celui de JESUS CHRIST Abraham est pris comme exemple tout comme il l’a été dans Hébreux au sujet de la FOI. Ne pas prendre ceci pour une loi svp. Si tu pratique la dîme pratique toute la loi et sois jugé par elle ! Je crains que vous n’ayez pas compris que sous Christ il y a une nouvelle ère (Jean 1:17)

    « Lorsqu’on donne de bon coeur, Dieu accepte ce don, en tenant compte de ce que l’on a, et non de ce que l’on n’a pas. » 2 Corinthiens 8:12

    Ce passage comme d’autres cités plus haut montre que le caractère quantitatif de la dîme n’a rien à faire dans le NT. JESUS a pris le soin de rappeler les commandements de DIEU (la dîme n’en est pas un) qui caractérisent la VÉRITABLE LOI pratiquée avec foi mais par qui nous ne sommes pas jugées. Vous faites partie de ces personnes qui se mette sous un joug ancien désolé. A ce compte là pratique TOUTE la loi sociale destinée aux juif uniquement (Abraham ne l’a pas pratiqué sous forme de loi mais d’offrande ! dîme, restriction alimentaire…). Christ a accompli, achevé la loi au sens que toutes ces choses (cérémoniaux sociaux) ont été suplanté et rendu parfait (cf les Béatitudes) sous CHRIST. Ainsi la LOI DU CHRIST est plus exigeante mais c’est par son sang que tu es JUSTIFIEE !

    (2 Corinthiens 9:7)
    “Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.”

    Que DIEU te bénisse

    Matthieu

    Michelle: encore un qui confond l’offrande et la dîme … Alors lis Hébreux 7 et 8, et tu verras que la, dîme ne fait pas partie de l’alliance lévitique, mais de l’alliance perpétuelle en Melchisédec:Abraham l’avait compris, Jacob l’avait compris, Moïse l’avait compris, tous les premiers chrétiens l’avaient compris, mais les faux chrétiens des derniers temps, qui sont « amis de l’argent », sont toujours prêts à mettre dans l’ancienne alliance « qui n’avait rien amené à la perfection » tout ce qui touche à l’obéissance aux dix commandements, et à quelques centaines d’autres ordres perpétuels… dont le shabbat et la dîme…

    C’est fou comme les faux chrétiens des derniers temps – qui ne connaissent pas le VRAI Dieu – aiment les fables qui leur chatouillent les oreilles, et au final, passent à côté de la bénédiction. Car on donne sa dîme à Dieu, non par obligation, NON PAR RELIGIOSITÉ, mais par obéissance, confiance , foi et amour, ce que Jésus a rappelé en Mt: 23:23.

    Combien je suis irritée de ces éternels ergotages, après des dizaines de mois d’échanges avec des centaines de chrétiens matures et réfléchis, par ces chrétiens new age, qui veulent du fast-food qui ne leur coûte rien, qui ne lisent pas pour y réfléchir les centaines de page squi ont été échangées sur le sujet, mai qui remâchent sans les comprendre des bouts de versets sortis de leur contexte (relis donc entièrement 2 Co 9, avec le Saint-esprit, et ajoute 1 Co 9, pour mieux comprendre, car tu as l’entendement bouché comme la majorité des apostats des derniers temps ) et surtout qui n’ont pas de temps pour la méditation de la Parole

    Alors, ils écoutent ceux qui les conduisent à « tout vent de doctrine » des doctrines de démons

    Stematt, je te rabroue avec virulence car je suis oh combien fatiguée de ces doctrines stéréotypées basées sur des bouts de versets extraits de leur contexte et non mis à la lumière de la Bible. Ou bien tu veux de la vérité qui amène la vie, ou tu veux des fables qui te permettent une bonne conscience en donnant des miettes au Dieu qui t’a créé et sauvé…

    Je connais par coeur le refrain- des milliers de fois entendu- du bout de verset « que chacun donne selon son coeur « . D’abord, cela concerne les offrandes, pas les dîmes, jamais remises en question, ensuite, la Parole nous dit que le coeur de l’homme est pourri, et que les hommes des derniers temps seront égoïstes, amis de l’argent, etc (2.tIm 3:1).

    Alors, ou bien tu suis ton (égoïste) coeur (comme le coeur de TOUS LES HOMMES, SAN EXCEPTION): il t’envoie en enfer ! Ou tu Suis l’Esprit, et il te révélera ce qui est attaché à l’obéissance à la Parole de Dieu

    Je suis harassée de voir à quel point les faux chrétiens des derniers temps sautent sur tous les enseignements qui leur « caressent agréablement les oreilles », et ILS EN CRÈVENT !

    Jésus, pitié, reviens !

    Juste une question, stematt ! Paul ORDONNE de « faire part de tous ses biens à celui qui vous enseigne ». Quelle part ? Nul doute que ton coeur te dicte de donner 30 %, ou 50 % , ou même 100 %, de tout ce que tu possèdes juste pour une perle de la Parole de Dieu, cette perle de grand prix, d’un prix si inouï que tout ce que contient la terre ne peut l’acheter !!!! Dieu ne te demandes de fait que 10 %, juste pour mettre ta foi à l’épreuve. Tu les donnes, Oui ? ou NON ? Si c’est NON, tu voles Dieu, de fait TU MÉPRISES CHRIST ET SA PAROLE. Tu es un VOLEUR ! Et celui que tu voles en premier, c’est toi-même, avec toute ta famille que tu mets sous la malédiction, car tu démontres ainsi que tu ne connais pas Dieu, que tu méprises son enseignement et ceux qu’Il t’envoie pour te donner le vie éternelle, et en le méprisant, tu te mets toi – même sous une condamnation gravissime puisque pour toi ton Dieu ne vaut pas 10% de ce qu’il te donne, comme Judas qui a bradé pour 30 deniers le Christ tout entier alors qu’une femme de foi avait estimé que 300 deniers de parfum n’avait qu’à peine le droit de parfumer les pieds du corps de Jésus (certes pas son âme, ni son Esprit!), corps qui allait mourir eu après pour payer tous les péchés du monde !

    C’est bien triste que la majorité des « chrétiens » d’aujourd’hui ne voient même pas que, comme Judas, ils bradent la Parole de Dieu même pas pour le dixième d’un smig mensuel par an !

    Continue à te leurrer toi-même: tu es comme Judas: tu défends ta « liberté de donner » pour ne rien donner ou des bouts de boutons de culotte ! Car je n’ai encore jamais rencontré un VRAI chrétien, né de nouveau, ayant rencontré Christ, penser que la dîme était obsolète, sauf lorsqu’ils donnaient bien plus ! En ce cas, comme tout vrai disciple, il ne savent même pas ce que leur droite a donné ! Et je n’en connais aucun qui remette en cause la dîme, sauf des égarés qui doivent reprendre le chemin des commandements basiques de Dieu !

    Oh j’en connais, même Kuetu, mais parce qu’ils confondent le très mauvais usage abusif qui a été fait dans l’Eglise depuis des siècles, avec le fait que Dieu aurait changé de plan !

    Désolé: ce sont les hommes qui doivent changer de plan , pas Dieu !

    Quand tu auras saisi que la dîme est un acte concret qui scelle ton alliance avec Dieu (qui, Lui, a scellé son alliance par le sang de l’Agneau), tu regarderas ce geste comme un acte d’amour, non comme un devoir religieux obsolète !

    Pfuit, comme c’est usant tous ces gens qui veulent démontrer que les Écritures sont à prendre avec des pincettes, et qu’on peut « foutre » dans la « poubelle » de ‘ »l’ancienne alliance » tout ce qui dérange: désolé: la dîme n’a jamais été révoquée par Dieu, donc la dîme a toujours sa puissance d’acte de foi !: étonnons -nous que sur la route nous ne voyons que des morts, des morts, encore des morts….Juste quelques rares vivants

    Non, la dîme ne te sauvera pas, pas plus qu’elle ne sauvait les pharisiens de l’époque. Mais quand tu es sauvé, cela s’inscrit dans ton coeur comme un acte d’amour et une acte de foi, que tu fais avec joie, et avec confiance, et c’est UNE PREUVE TANGIBLE que tu te soumets à Dieu

    Oh Seigneur, quand ta Parole parle « d’un faible reste », combien de ceux qui, aujourd’hui, mangent de l’évangile à la carte et selon leur bon plaisir seront sauvés ? Je connais la réponse: AUCUN, sauf ceux qui se repentiront et qui garderont la Parole de la persévérance en Jésus-Christ »… un si petit reste !

  37. stematt   •  

    Michelle tu lis pas la moitié des commentaire, la dîme n’a donnée par abraham n’a jamais été sous une autre forme que celle d’offrande. De elle n’apparait d’en aucun des dix commandements. Enfin t’as rien compris à la nouvelle alliance, t’es d’une agressivité qui montre que tu connais Christ pas si bien que ça. Par ailleurs j’ai souvent et je donne encore plus proche des 25% de mon salaire que des 10 %. Dieu dans sa grâce m’a donné un coeur généreux mais ta dîme encore une fois n’est PAS UN COMMANDEMENT pour le chrétien réellement née de nouveau non judaïsé comme toi. A plus vous me fatiguez vous aussi à prendre les gens de haut comme ça et restée sourde d’oreille. Je ne confonds rien du tout c’est toi qui confonds tout ! Si tu donnes la dîme à titre de loi tu sera jugée selon la loi et non la grâce. Fais attention sous quelle jurudiction tu te mets. Tu dois respecter TOUTE la loi pas un iota ne dois être omis. La loi du Christ tu ne la connais pas visiblement pour parlé ainsi. Christ tu minimises son impact dans le TOUT est accompli. Bref tu te prends pour l’apôtre Paul alors que t’a pas un dizième de sa révélation du CHRIST. T’es purement intellectuelle et méprisante dans tes propos. T’as sortie combien de paralysés de leur fauteuil, ou guérit combien d’aveugle, tes pseudo preuves de puissance me font rigoler encore une auto-proclamée. Désolé le caractère du Christ n’es pas dans tes propos ni dans tes fruits car avec toi le débat est impossible. Apparence de piété mais remplie d’orgueil. Bloque moi comme tu as l’habitude de faire pour tes détracteurs.

    Michelle OUAHHHHH ! Tu as enfin tout compris !

    Désolée, mais pour Abraham, la Bible parle de dîme, donc tu commences mal, par une gigantesque démonstration que tu ne sais pas ce dont tu parles ! OUI, je sais que j’ai été agressive avec toi, ou plutôt exaspérée !

    Tu donnes 25 % ? j’espère pour toi que tu ne mens pas ! Au fait, à qui ?

    Si ! la dîme EST UN COMMANDEMENT ! Même s’il n’est pas dans les DIX COMMANDEMENTS, mais il y a plusieurs centaines de commandements dans la Bible, jamais abolis !

    Au fait, ce n’est pas dans les dix commandements, mais tu veux aller parler avec les morts ? Coucher avec ton frère ou ton père ? Je peux t’en citer des centaines d’autres dont plus de deux cents dans le NT !

    Ce que tu appelles « orgueil  » de ma part, c’est juste les certitudes que me donnent la Parole. Et la contradiction ? c’est juste la Parole qui ne souffre pas de contradiction … et c’est bien toi qui fais preuve d’orgueil en n’acceptant pas que tu te plantes !…non par rapport à moi, mais par rapport à la Parole !

    Oui , je n’ai plus de patience sur ces questions, oui, je réagis sans patience apparente (c’est certainement un tort, de ne pas avoir le langage feutré « pastoral » ! Hem, hem, est que Jésus a utilisé un langage feutré « pastoral » avec ceux qui ne voulaient pas entendre la vérité ?), mais je ne comprends même pas que les gens puissent avoir des avis aussi péremptoires… et si contraires à la Bible, juste parce qu’ils veulent PLANTER LEUR AVIS, sans même méditer la Bible, ni lire ce que des gens qui l’ont parfois étudié, dans l’esprit, des milliers d’heures, ont dit.

    JUSTE PLANTER SES CONVICTIONS ! C’est bien là, l’orgueil ! Nous , on cherche juste à te sortir de forteresses de pensées mensongères qui peuvent te perdre: ce n’est pas de l’orgueil, c’est de l’amour… même si on prend le fouet pour le faire !

    Sais-tu ce qu’est l’amour de Christ ? il a envoyé le fouet sur les marchands du temple, et il va régner sur les nations avec une VERGE DE FER; Parce qu’il manque d’amour ? non, parce qu’il connaît l’abyssal orgueil de l’homme qui veut toujours mettre ses convictions au-dessus de la Parole de Dieu !

    Une fois de plus, force m’est de constater à ta méchanceté verbale et à tes calomnies infondées, que j’avais bien senti l’esprit qui t’animait

    Au fait, parle-moi de mes fruits, puisque tu les connais: bizarre, tu ne m’a jamais rencontrée, tu n’es venue dans aucun de mes séminaires, tu n’as sans doute jamais lu un de mes livres, tu n’a rencontré aucun de mes amis, tu ne m’as même jamais parlé une seconde au téléphone, jamais écouté sans doute un des mes enseignements, jamais entendu le témoignage des gens qui me côtoient et viennent dans mes séminaires, mais tu connais tous mes fruits !!!! Bravo ! Tu dois être Dieu en personne. Mais franchement, ce n’est pas moi qui compte: je n’ai en rien à me justifier car c’est Dieu qui justifie, et je sais en qui j’ai cru

    . Et toi ????, Parle nous de tes fruits. Commence par raconter ton témoignage de conversion (c’est un ordre de Jésus en Actes 1, et c’est souvent dans leur témoignage que l’on découvre qui sont les vrais chrétiens

    Quand on demande ceci a à ceux qui viennent planter leurs flèches sur ce blog, on est toujours ahuri de découvrir qu’ils n’ont jamais donné nulle part le témoignage de leur conversion… et, cela va de pair, qu’ils n’ont jamais délivré personne, jamais guéri personne;.. mais ils savent tout !

    Alors, réfléchis ! Je t’ai « agressée » parce que j’ai ressenti au plus profond de moi que tu marchais dans ta propre justice, non dans l’humilité qui consiste à ployer le genou devant le Seigneur Jésus et à respecter ses commandements, parce qu’on le connaît et que l’on sait que ce qu’il nous demande est source de paix, de joie et de vie… Notre propre justice, basée sur nos « convictions » est source de mort…

    Au final, c’est incroyable comme les gens se dévoilent quand on les met devant le fait qu’ils se sont tricotés leur propre évangile: on veut les sauver, ils en deviennent, comme les Pharisiens, enragés… Réfléchis : il y a peu de temps !

  38. stematt   •  

    "Puisque le ministère de prêtre a été changé, il y a nécessairement aussi un changement de loi."

    "Il y a ainsi abolition de la règle précédente à cause de son impuissance et de son inutilité,
    puisque la loi n’a rien amené à la perfection. Mais par ailleurs, il y a l’introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu.
    Cela ne s’est pas fait sans prestation de serment.
    En effet, si les Lévites sont devenus prêtres sans qu’un serment soit prêté, Jésus l’est devenu à travers le serment prêté par Dieu qui lui a dit: Le Seigneur l’a juré, et il ne se rétractera pas: ‘Tu es prêtre pour toujours [à la manière de Melchisédek].’
    C’est pour cela que Jésus est le garant d’une bien meilleure alliance."

    "Mais en réalité, Jésus possède un service bien supérieur, et ce d’autant plus qu’il est le médiateur d’une meilleure alliance, fondée sur de meilleures promesses.
    En effet, si la première alliance avait été irréprochable, il n’aurait pas été question de la remplacer par une seconde.
    De fait, c’est bien comme un reproche que le Seigneur dit à son peuple: Voici que les jours viennent, dit le Seigneur, où je conclurai avec la communauté d’Israël et la communauté de Juda une alliance nouvelle.
    Elle ne sera pas comme l’alliance que j’ai conclue avec leurs ancêtres le jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Egypte. Comme ils n’ont pas persévéré dans mon alliance, moi non plus je ne me suis pas soucié d’eux, dit le Seigneur.
    Mais voici l’alliance que je ferai avec la communauté d’Israël après ces jours-là, dit le Seigneur: je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur cœur, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.
    Personne n’enseignera plus son concitoyen ni son frère en disant: ‘Tu dois connaître le Seigneur!’ car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux.
    "En effet, je pardonnerai leurs injustices et je ne me souviendrai plus de leurs péchés [ni de leurs fautes].
    "En parlant d’une alliance nouvelle, le Seigneur a déclaré ancienne la première. Or ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître."

    La Loi du CHRIST lui est propre et (Galates 6:2). Je te repètes encore que tu n’as rien compris à cette loi parfaite et que tu vis sous l’ancienne loi et tu seras jugée par elle à ce compte là. Quant à moi je donne avec joie à DIEU et bien plus que la dîme mais comme bon me semble (parents, église, ministères..chrétiens dans le besoin). Aucun ministère ne saurait m’imposer quoi que ce soit car c’est DIEU que je crains pas des pseudos apôtres qui ordonnent les 10% alors qu’ils n’ont pas 1/10 eme de la foi de ceux à qui ils disent cela. (sinon il n’exigeraient pas 10% mais feraient confiance à DIEU !). Bref discussion vaine je me casse de ce blog où visiblement la pensée unique règne !
    Romains 10

    "Frères et sœurs, le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour les Israélites, c’est qu’ils soient sauvés.
    En effet, je leur rends ce témoignage: ils ont du zèle pour Dieu, mais pas conformément à la vraie connaissance.
    Ils ignorent la justice de Dieu et cherchent à établir la leur propre; ils ne se sont donc pas soumis à la justice de Dieu,
    car Christ est la fin de la loi pour que tous ceux qui croient reçoivent la justice.
    En effet, Moïse décrit ainsi la justice qui vient de la loi: L’homme qui mettra ces prescriptions en pratique vivra par elles."

    Galates 3

    "Avant que la foi vienne, nous étions prisonniers sous la garde de la loi en vue de la foi qui devait être révélée.
    Ainsi la loi a été le guide chargé de nous conduire à Christ afin que nous soyons déclarés justes sur la base de la foi.
    Depuis que la foi est venue, nous ne sommes plus soumis à ce guide."

    Eph. 2:15

    "Par sa mort, il a rendu sans effet la loi avec ses commandements et leurs règles, afin de créer en lui-même un seul homme nouveau à partir des deux, établissant ainsi la paix."

    Les commandements de JÉSUS ne sont pas pénibles, bien qu’ils soient plus exigeants (cf béatitude) le caractère de DIEU n’est pas dans la loi de l’ancienne alliance mais bien dans la loi du CHRIST et de sa pleine révélation. Elle est où ta révélation du CHRIST ? D’après les passages que j’ai cités il est claire que tu ne comprends pas du tout ce que CHRIST a apporté mais tu désir être rendu juste en restant sous le joug de l’ancienne alliance mais tu n’entres pas dans le véritable repos de DIEU dont parle hébreux (le véritable SABBAT ! celui que tu ne connais visiblement pas non plus faute de véritable révélation de la personne de JESUS CHRIST). Tes discours révèlent clairement ton côté religieux mais tu n’as rien compris à CHRIST. Méditation pour toi (Matthieu 22:37-40). “Car l’amour de Dieu consiste à garder ses Commandements. Et ses Commandements ne sont pas pénibles” (1 Jean 5:3)

    1 Corinthiens 9:20 "Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi quoique je ne sois pas moi–même sous la loi, afin de gagner ceux qui sont sous la loi ; 21 avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ, afin de gagner ceux qui sont sans loi." ==> Il y a bien 2 loi ma chere. Paul lui même bien plus juif que toi à l’origine et sorti du joug de cette loi et s’est mis sous la loi du Christ.

    Galates 3:10 "Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction ; car il est écrit : Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique." ==> vous promettez bénédiction à ceux qui observent cette loi mais vous amenez une malédiction sur vous-même et sur ceux qui se mettent sous ce joug. Les 10% sont la loi de l’ancienne alliance (loi mosaïque et non perpetuelle), donner avec joie selon son coeur et la loi du CHRIST ! Tu vois la différence maintenant j’espère. C’est pareil pour le sabbat ma chere qui est fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat ! Ce qui promettent bénédiction par le versement des dîmes n’ont pas saisi le verset "Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que la promesse fût donnée, par la foi en Jésus–Christ, à ceux qui croient" (la promesse vient de la foi et non de la loi)

    "Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi" ==> Pourquoi s’obstiner bêtement et religieusement à observer la loi de l’ancienne alliance si celle ci n’était que l’ombre des choses à venir. Tu dis ne pas être justifié par la dîme mais demande de la verser alors que Christ n’en fait pas mention ni les apôtres !

    Galates 5:14 "Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle–ci : Tu aimeras ton prochain comme toi–même."

    La loi de l’Esprit de vie en Christ…La véritable loi est celle accomplie en JESUS CHRIST qui vit en nous et dont l’ESPRIT a gravé en nos coeurs cette loi !

    Méditations pour toi Michelle :

    Hébreux 10:1 En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses,

    Jacques 2:10 Car quiconque observe toute la loi,mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous.

    1 Corinthiens 9:21 avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ, afin de gagner ceux qui sont sans loi. ==> Sous quelle loi te mets tu ?

    Luc 16:16 La loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean ; depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé, et chacun use de violence pour y entrer. ==> la loi est les prophètes sont de l’ancienne ère, l’ancienne alliance. Le royaume de DIEU et pour les enfants de DIEU qui ont compris sont oeuvre ! Le tout est accompli à la croix a donc si peu de signification et d’impact pour toi ?

    Que DIEU t’éclaire par son Esprit et te révèle VRAIMENT JESUS CHRIST.

    Ps : je viens de donné 600 € à mon église donc je ne suis pas radin comme tu le sous-entends, simplement je ne fais pas ça sous la contrainte et ne me prends pas comme certain(es) pour des docteurs de la loi sans rien comprendre ni saisir le véritable sens au point de dire des inepties sur le sabbat et la dîme.

    ceci dit tu dis des choses vraies sur d’autres points et en cela je reconnais que tu cherches DIEU.

    désolé pour le ton

    Sois bénie et comme dit Tite je ne répondrais plus désormais pour ne pas m’éterniser dans des discussions vaines relatives à la loi.

    Matt

    Michelle: Tu commences franchement à m’amuser: tu sors les versets mêmes qui démontrent qu’il faut faire le tri entre ce qui ressort des « pratiques extérieures » qui n’ont rien amené à la perfection (lois alimentaires, sacrificielles, vestimentaires) et les lois éternelles qui étaient parfaites, dont, bien sûr, les dix commandements…. Alors, justement, la dîme est confirmée comme ne faisant pas partie des lois lévitiques extérieures, mais de l’alliance avec Melchisedec !!!!! (Héb 7), et ressort justement, d’un ACTE DE FOI et non d’un acte religieux pour être sauvé !

    C’est aussi un acte d’amour et de reconnaissance: Jésus l’a rappelé en Mt 23:23: et Paul en Galates 6:6. Dans mon livre : l’évangile de prospérité , passeport pour l’enfer », je démontre justement ce que la dîme ,’est pas et n’a jamais été: un devoir religieux. C’est au contraire un acte de reconnaissance envers Dieu qui nous donne tout (ce qu’avait compris Jacob), et ceux qui ne donnent pas la dîme, destinée à porter ceux qui apportent la Parole de Dieu comme Paul l’explique en 1Co 9 et Gal 6:6, s’exposent à ne recevoir qu’une nourriture spirituelle frelatée puisqu’ils désobéissent à Dieu !

    Un jour, face à toutes ces discussions sur la dîme, j’ai demandé au Seigneur: « Et toi, qu’en dis-tu ? »

    Il m’a répondu clairement, dans la journée même, au travers d’une phrase d’un livre qui, comme par hasard, était ouvert sur une table…: « Toute loi, tout décret ou toute ordonnance qui n’ont pas été clairement abolis dans le NT doivent être considérés comme perpétuels ». Boum: ce jour-là, j’ai commencé à sonder un peu plus les Ecritures sur la dîme, au lieu de m’accrocher à quelques versets généralistes, fourre-tout, dans lesquels nous justifions toutes nos obéissances et sur lesquels nous appuyons nos convictions charnelles. Alors, trouve moi un seul verset PARLANT DE LA DÎME et disant qu’elle était « l’ombre des choses à venir « . Tu trouveras pas !

    Alors, écoute plutôt Jésus que tes convictions: CAR JÉSUS A DIT, en parlant de la dîme: « C’EST LÀ CE QU’IL FALLAIT FAIRE… sans oublier le reste…. »
    et Matthieu 5:19 Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.[…] »

    Parlant, en autres, de la dîme (v: 11), le Deutéronome dit ceci:

    12:28 Garde et écoute toutes ces choses que je t’ordonne, afin que tu sois heureux, toi et tes enfants après toi, à perpétuité, en faisant ce qui est bien et ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, ton Dieu.

    Lis bien: À PERPÉTUITÉ

    Les ordonnances alimentaires ont été abrogées (Actes 11 et de nombreux autres textes) et Jésus l’avait préparé en disant: « ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme, mais ce qui en sort ». Alors, la Parole de Dieu, cela se mange: c’est embêtant si on la vomit, ou qu’on la rejette dans les lieux secrets, non ?

    Puisque tu choisis de faire ce qui te chante, j’ai une bonne nouvelle, cela ne t’exclura pas du Royaume des cieux, mais si tu persistes à vouloir enseigner que la dîme, c’est obsolète, tu y auras un strapontin au lieu d’un fauteuil d’orchestre …(ou un trône) ! On a le choix ! Mais puisque tu m’as l’air d’une chrétienne qui aime la vérité (mais tout de même distilleuse d’injures!), je te donne un vrai bon conseil: demande à Dieu de te répondre en direct sur ce point, et n’aie pas peur d’entendre SA vérité !

    Dis moi, et si c’était toi qui disais des « inepties sur le Shabbat (4 eme commandement, écrit du doigt de Dieu et perpétuel: il sera même respecté durant le millénium (Esaïe 66:23) et sur la dîme », justement parce que tu as mal compris la Parole et que tu écoutes des paroles d’hommes au lieu d’écouter ce que Dieu dit ? Car si toi tu te trompes, ce dont tu m’accuses est vraiment grave: je retiens que je ne dis que des inepties, ce qui, tu en conviendras, est un injure bien méchante. Je te pardonne puisque tu agis par ignorance ! et puis tu m’accuses: « Je te repètes encore que tu n’as rien compris à cette loi parfaite et que tu vis sous l’ancienne loi et tu seras jugée par elle à ce compte là »… Hum hum hum, et si c’était toi qui n’obéissais pas aux lois parfaites de Dieu, donc perpétuelles, et dont Jésus a parlé:

    Jean 14:15 Si vous m’aimez, gardez mes commandements.[…]
    Jean 14:21 Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.[…]
    Jean 15:10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour.[…]

    Est-ce toi qui décides quels sont les commandements de Christ que tu peux mettre à la poubelle ? Beaucoup y perdent tout bon sens, et veulent décider à la place de Dieu: c’est le propre de l’Apostasie des derniers temps, prophétisée par Paul…

  39. stematt   •  

    Et pardon de mon agressivité et aussi si je t’ai blessée et/ou vexée…Que la joie, la paix du Seigneur et sa justice t’accompagne jour après jour.

    Matt

    Michelle: et pardon aussi de ma virulence verbale: ce n’est pas contre toi particulièrement qu’elle s’adresse, mais contre ceux qui rabâchent sans arrêt les mêmes versets QUI NE PARLENT POURTANT PAS DE LA DÎME mais seulement des ordonnances lévitiques alimentaires, sacrificielles et vestimentaire « qui n’avaient rien amené à la perfection »,ABOLITION CONFIRMÉE EN PRÉCISANT LES DOMAINES CONCERNÉS, EN MAINTS ENDROITS DANS LE NT, PARCE QUE CES ORDONNANCES ONT ÉTÉ REMPLACÉES PAR DES CHOSES MEILLEURES (ex: le sacrifice parfait de Jésus au lieu des sacrifices animaux)

    Pourquoi y intègrent-ils la dîme, alors que le NT ne le fait JAMAIS: N’ajoutez rien à ma Parole, avertit la Bible (Deut 12 et Apoc 22). C’est bizarre que lorsqu’on touche au portefeuille des gens, le nombre de versets qui sont tordus pour justifier tous les mauvais comportements…

    Alors, quand j’en suis au 1.500 eme intervenant qui se sert des mêmes versets pour justifier ce que la Bible ne justifie pas, je montre les dents !
    Mets Dieu à l’épreuve dans ce domaine, comme t’y convie Malachie (livre charnière entre l’AT et le NT, confirmant la dîme, et ce n’est certes pas un hasard !!!!), et tu risques d’avoir de bonnes surprises ! Ce sera ma manière de te bénir pour la nouvelle année: sois fidèle au Seigneur dans ce domaine, non par devoir, mais par confiance, par obéissance, par amour pour ceux qui apportent une parole pure de la part de Dieu et pour que ces bons ouvriers se multiplient (Dieu envoie aussi des ouvriers dans la moisson quand il y a des chrétiens pour les nourrir et pour que, à l’instar de Paul quand il a reçu l’aide financière « pour qu’ils puissent se donner tout entier à la Parole » !!! – Act 18:3), par gratitude pour cette parole et ceux que le Seigneur lève, forme et envoie, …et tu auras la certitude d’avoir une merveilleuse année !

  40. MJ   •  

    Bonjour,

    Je vais peut être m’avancer un peu trop, mais il me semble que ce problème de "dîme" est révélateur de la croissance de l’individu en Christ.

    Entre ceux qui disent : "je donne mes 10% et je suis quitte" et ceux qui disent : "je donne ce que je veux parce que je suis libre" il me semble que l’on trouve la même faille : un manque de maturité. L’un ayant besoin d’une loi, l’autre faisant de sa liberté un droit à l’égoïsme.

    Si je comprends bien (mais je peux me tromper)Jésus nous amène à VIVRE LA LOI DANS NOS COEURS. La Loi de l’Ancien Testament n’est pas abolie, elle est encore plus exigeante, car elle nous place seul et dans le secret face à Dieu. Il ne s’agit plus d’actes rituels, mais d’expression de la VIE qui est en nous.

    Ainsi on peut comparer le problème de la dîme avec la croissance d’un enfant, qui au départ respecte ce qu’il doit faire à cause de la surveillance et de la sanction s’il n’agit pas selon les règles,et l’adulte qui sait en lui ce qu’il doit faire et le fait par conscience et choix de vivre en respectant les règles, non par peur ou par justification, mais simplement parce qu’il sait que c’est ce qu’il doit faire.

    Il me semble personnellement qu’un chrétien vivant en Christ donne naturellement, car faire participer les autres à ses biens fait partie de sa nature comme elle fait partie de la nature de Christ. Il y a la dîme, les offrandes, l’aide aux enseignants, aux pauvres, aux veuves, aux orphelins, à l’étranger, à ceux qui connaissent des difficultés passagères etc etc.

    Agir dans ces domaines, selon nos moyens est biblique.

    La dîme était destinée aux prêtres pour les faire vivre. Aujourd’hui la notion de clergé et de "niveau de vie" ont passablement changé par rapport aux temps de l’Ancien et du nouveau Testament.

    Faut il donner une dîme à des pasteurs qui vivent dans la luxure, le luxe et le mensonge? A des églises "télévangéliques"? Si on quitte une église apostate à qui donner sa dîme qui sert à faire vivre le "clergé"?

    Mais si nous sommes tous sacrificateurs, alors nous pouvons donner notre dîme aux autres chrétiens sans qu’ils aient le titre de pasteur ou autres, à celui qui enseigne, à celui qui évangélise, qui prophétise etc etc, sans qu’ils aient forcément un titre ou une place donnée par "les hommes qui décident".

    Etre sans église et aider financièrement un pasteur à la retraite est ce donner une dîme ou venir en aide aux pauvres? S’il continue son service de pasteur, parce que c’est ce que Dieu veut, même si les hommes ont décidé qu’il devait être à la retraite, est ce donner une dîme ou un partage financier avec celui qui enseigne?

    Et si l’on donne parce que finalement Dieu nous l’a demandé, parce que finalement Jésus met en nous cette nature, devons nous comptabiliser pour savoir si c’est 10% pile poil à un clergé ou si c’est ce que Dieu à mis en nous pour la croissance et le soutien de son Corps?

    Je crois personnellement que lorsque c’est ce que Dieu met en nous c’est beaucoup plus que 10%, ce n’est pas comptabiliser, c’est fait par obéissance à cette Loi qui est dans notre coeur et avec amour pour Jésus, en le remerciant de donner avec cette nature renouvelée. Ce qui compte ce n’est plus le chiffre ou le nom donné au don, mais la réponse que nous faisons en vérité de coeur à cette demande que Dieu met en nous.

    MJ


    Merci MJ, très équilibré ton commentaire. Effectivement, dîme, aide aux pauvres, aide aux saints, soutien aux vrais ministères qui s’adonnent en entier à la Parole, tout cela ressort effectivement des lois de Dieu inscrites dans le coeur des chrétiens. Les 10 % ne sont pas une « loi mathématique », mais c’est une forte aide, fort simple, pour que les gens se souviennent de ce que Dieu leur a donné ! Et c’est aussi un rappel que si Dieu avait prévu une famille de lévites enseignants pour onze autres familles, c’est que c’était LE MINIMA NÉCESSAIRE pour que le peuple de Dieu soit bien nourri spirituellement !!!!!!

    L’utilisation et la monopolisation plus qu’abusive des dîmes par un « corps pastoral » qui s’est mis à la tête de l’Église, en imitation du clergé catholique, est une véritable tragédie, un système qui remet un peuple de Dieu infantilisé et censé ne pas avoir le Saint-Esprit sous le régime de l’AT. De surcroît, ces dîmes sont utilisées non pour donner des ouvrirers au peuple de Dieu, mais pour bâtir des bâtiments de pierres mortes, des édifices religieux onéreux, lourds à gérer, qui criblent souvent de dettes les assemblées, ALORS QUE NULLE PART DANS LE NT IL N’EST PARLÉ DE LA NÉCESSITÉ DE BÂTIMENTS POUR RÉUNIR LE PEUPLE DE DIEU ! Nulle part ! Il n’est question que de maisons qui s’ouvrent, et où la parole est partagée CHAQUE JOUR.

    Je sais ce qui va arriver, sans doute d’ici peu de temps car c’est l’heure: Dieu en a assez de ce système non biblique qui prive le peuple de Dieu d’ouvriers, tandis que des petits papes à la têtes de bâtiments baptisés « église » se multiplient parce que « ça rapporte « . J’en avais eu la révélation il y a quelques années et j’avais écrit: « ET SI L’ÉTAT ET LES COMMUNES POUVAIENT BIENTÔT S’EMPARER DE TOUS NOS LIEUX DE CULTE, GRATUITEMENT! ? »

    http://www.michelledastier.org/i...

    Dans mon coeur, je sais que c’est l’heure: sous prétexte d’abris pour les immigrés, l’État va réquisitionner ces bâtiments, et si l’on moufette, ils prononceront la dissolution de nos associations sous des prétextes déjà préparés dans notre législation: non mise au normes, manipulation mentale, homophobie, sectarisme, pratique illicite de la médecine (imposition des mains), etc…

    Alors, sachons porter ceux qui nous enseignent, les ministères qui vont porter la parole un peu partout, les vrais pasteurs et leur famille (il y en a beaucoup), et bien sûr les pauvres, mais aussi des oeuvres, des medias qui nous nourrissent spirituellement: journaux, blogs, radio, tv, etc…
    Et puisque Dieu a donné ce chiffre: 10 %, il n’y a pas à le remettre en cause: c’est une bonne boussole !

    Donc imaginons que demain matin il n’y ait plus aucun lieu où nous puissions nous rassembler (comme partout où le christianisme est persécuté, et cela commence sérieusement chez nous !), il y a une chose que l’Etat ne pourra pas empêcher, c’est justement d’être nourris spirituellement par d’autres milliers de moyens, même par des réseaux sociaux ! Mais il faudra continuer à porter ces ouvriers des derniers temps qui se donneront à la Parole, pour sauver des âmes, au prix, le plus souvent, de leur propre vie !

  41. MJ   •  

    Suite à mon intervention précédente, j’ai eu envie de faire le témoignage suivant, sur le rapport entre le chrétien et l’argent.

    Ceci m’est arrivé en 1997. A l’époque je fréquentais une église, mais ne donnait pas la dîme.

    Un jour j’ai eu sur le coeur de donner une importante somme d’argent au pasteur.

    Je ne travaillais pas et n’avais donc pas de revenu personnel, mon mari à l’époque ne croyait pas en Jésus, et en plus je n’aimais pas tellement ce pasteur…. Tout était en place pour ne pas recevoir et faire la volonté de Dieu.

    J’étais travaillé par cela, la lecture de la Bible me parlait de çà, des nouvelles que j’avais me montrait que cet homme avait besoin d’argent.

    Alors au vu de tout ça je me suis dit c’est la volonté de Dieu que je donne de l’argent à cet homme.

    Passer à la réalisation de la volonté de Dieu me posait un gros problème, vu que je n’avais pas d’argent et que dans mon esprit la somme à donner était conséquente.

    Alors j’ai commencé à chercher les solutions humaines pour répondre à cet appel. J’ai penser à jouer à des jeux d’argent, mais je me suis dit, cela n’honore pas Dieu. J’ai pensé emprunter de l’argent dans le dos de mon mari, mais je me suis dit, cela n’honore pas la Vérité. J’ai pensé utiliser l’argent que j’avais mis de coté pour la chambre de ma fille ainée, mais je me suis dit c’est du vol parce que ma fille sait que je mets de l’argent de coté pour elle, et de fait cela lui appartient.

    Pas moyen de trouver une solution humaine qui soit conforme aux Ecritures. Alors un jour en désespoir de cause j’ai fait la prière suivante :"Seigneur, OK je donne ce que tu veux, mais il faut que tu le mettes entre mes mains parce que je n’ai pas un sou!"

    3 jours plus tard mon mari et moi recevions un chèque de quasiment 5 000 Fcs (francs pas euros), remboursement du Credit Foncier pour je ne sais quelle raison.

    A l’époque mon mari et moi étions financièrement juste, et lorsqu’il y avait une rentrée d’argent imprévue, on partageait la somme en deux , parce que nous n’avons pas toujours les mêmes idées sur son utilisation. Je me suis donc dit, je vais donner 2 500 Fcs au pasteur!

    Et puis j’ai commencé à me sentir mal, j’avais demandé au Seigneur de mettre entre mes mains l’argent nécessaire, il m’envoie un chèque de 5 000 Fcs et je ne donne que 2 500fcs. Cela me faisait un peu penser au champ vendu pour la communauté des apotres et dont une part fut retenue. Il fallait que l’on donne tout.

    Le problème c’est que mon mari avait droit à la moitié et que en plus il n’était pas chrétien!

    Alors j’ai pris mon courage à deux mains et la peur au ventre j’ai expliqué à mon mari, ce qui pour n’importe quel non croyant ayant besoin d’argent est une folie! ce que j’avais eu sur le coeur, les confirmations lues dans la bible, les solutions inapplicables, la prière, et l’arrivée du chèque.

    Mon mari m’a alors dit :"mais si tu crois qu’il faut tout lui donner, alors on lui donne tout" et c’est lui qui a fait le chèque, au centime prêt, et l’a donné au pasteur!

    Je venais d’apprendre ma première vraie leçon de soumission (dans les interrogations et la peur au ventre) et de confiance à Dieu.

    Je dois vous dire aussi que depuis ce jour nous n’avons plus jamais eu de problème financier. Nous ne roulons pas sur l’or mais nous ne manquons de rien, et nous avons toujours de quoi partager.

    Je dirai aujourd’hui que ce qui comptais pour Dieu, était l’obéissance et l’état de coeur de ma réponse.

    Peut être que certains diront que Dieu m’a amené à verser en une seule fois notre dîme, bien que mon mari n’était pas chrétien. Je n’ai jamais cherché à savoir le pourcentage de nos revenus que cette somme représentait. Et aujourd’hui encore je ne cherche pas à savoir combien ce que je donne représente de nos revenus.

    L’important n’est pas là, l’important est de répondre en vérité de coeur à ce que Dieu met en nous.

    Pendant que j’écrivais ce post, je viens de saisir quelque chose.

    Il fallait qu’en janvier j’arrive à aider quelqu’un à hauteur de 600,00 euros. N’ayant qu’une toute petite partie de cette somme, depuis deux mois, je prie que Le Seigneur m’aide si c’est bien sa volonté que j’aide cette personne.

    Je ne sais pas "comment cela se fait", mais je vais pouvoir d’ici la fin du mois réunir cette somme.

    Je viens en écrivant de me rendre compte que ces 600 Euros, représente (à 60 euros prêts) 10% de mes revenus annuels.

    Suis je en train de donner ma dîme à un frère en Christ qui le sert, même si les hommes ne lui on pas donné de place dans un "clergé"? dois je considérer cela comme ma dîme, ou simplement comme la réponse à ce que Dieu me demande, sans qu’il soit nécessaire de mettre un % ou un nom dessus?

    Personnellement, je préfère rester dans cette simple attitude, donner selon ce que Dieu met sur mon coeur, en m’attendant à Lui quand il me demande de donner ce que je n’ai pas encore.

    MJ

    Michelle: justement, tu touches un point majeur. Dieu peut nous demander de donner notre dîme, non à notre église locale (uniquement quand elle nous nourrit mal, ou que la dîme y est très mal utilisée), mais à une autre oeuvre;.. ou à un frère dans le besoin (l’offrande aux pauvres ne fait pas partie de la dîme: c’est en sus), mais que Dieu appelle dans son champ (tu le verras sans doute !). Beaucoup reçoivent d’ailleurs de fractionner leur dîme car ils sont nourris de diverses manières et par divers oints. En fait, Dieu teste notre écoute !

    Je me souviendrai toujours, alors que je commençais mon ministère et que je n’avais strictement plus rien pour vivre, Dieu m’a clairement demandé de donner à une soeur dans le besoin la totalité des sommes que je venais de recevoir, lors de ma première grande tournée comme évangéliste (c’était en Janvier 94). Un mois complet en Suisse, et je ne savais pas de quoi je pourrais vivre en rentrant en France, sauf de ce que je venais de recevoir et qui me permettrait de « survivre » quelques semaines. Et Dieu me dit: « donne tout ce que tu as reçu ». Oh ! Quelle bataille dans mon coeur, quelle panique: cela a duré une heure, mais j’ai obéi, mis l’argent dans l’enveloppe (950 frs suisses à l’époque) et donné le tout à cette soeur qui avait besoin exactement de 1000 francs suisses pour payer son loyer le lendemain!

    Le soir même, j’étais invitée dans une micro église dans les montagnes suisses, et là, stupéfaction, à la fin de la réunion, le pasteur me dit que Dieu lui avait ordonné de me remettre exactement.. 950 F suisses. J’ai rajouté 50 Frs suisses de ma poche à la somme, et mon amie a eu ce dont elle avait besoin.

    Il m’a fallu longtemps pour comprendre que ce que Dieu m’avait fait donner, c’étaient les PRÉMICES (pas plus abolies que la dîme !)…. et le résultat est que je suis rentrée quelques jours plus tard avec une somme très, très, très supérieure (J’ignorais, car je ne m’en occupais pas, que les gens tout au long de ma route s’arrachaient mon premier livre: « le tourment et la grâce », l’achetant par dizaines d’exemplaires pour le distribuer !). C’est alors que mon ministère plein temps a vraiment commencé, et le Seigneur, durant la première année, m’a demandé de donner le double de ma dîme (alors que je ne savais jamais si je recevrais le lendemain de quoi être nourrie !). Plus je donnais, plus je recevais !
    Le plus rigolo, c’est que j’arrivais même à faire des économies substantielles, et régulièrement, dès que mon coeur s’attachait un peu trop à l’argent (toujours le besoin de sécurité !), Dieu me faisait casser ma tire-lire et en donner le montant à une oeuvre ou un serviteur qu’il me désignait clairement.

    Je n’ai jamais rien compris aux mathématiques célestes: le trou que j’avais fait dans mon compte se remplissait surnaturellement en quelques mois !

    Oui, tout l’or et tout l’argent appartiennent à Dieu, banques y compris, et il en fait ce qu’il veut… Mais soyons attentifs à sa voix, à ses commandements (la dîme en fait partie: loi perpétuelle: Deut 12, et non ordonnance lévitique abolie) et FAISONS-LUI ENTIÈRE CONFIANCE !

    • françoise   •  

      merci pour ces deux temoignages je rends grace à Dieu qui m ‘a permis de lire ce blog et ce sujet. car apres mon souper, je demandais à Dieu de se reveler à moi, je lui remettais mes soucis, et souhaitaisn me sanctifier car convaincue de son imminent retour.
      Dieu est bon car Il sait que ce soir je suis disposee à faire cette experience justement dans malachie (mettez Diieu à l’epreuve etc.

      je crois que les 10 commandements sont pour nous encore aujourd’hui, y compris le shabat, pour la dime j ai toujours refuse pour n’avoir pas compris que cela relevait de mon amour et ma confiance en Dieu.

      ce soir je vais cloturer cette journee de repos de Dieu, et demain avec la grâce de Dieu je donnerai la diùe et qui sait je retournerai peut être dans mon eglise samedi prochain.Mon desir est d ouvrir ma maison chaque samedi, pour louer Dieu et partager la parole avec tous. Que Dieu vous benisse toutes les deux.

  42. juliette   •  

    stematt, c est vrai mdame michelle connait bcoup de choses, notammment les derives des religions;
    de quelle religion etes vous?
    vous donnez ce que vous voulez mais vos freres et sres sont ils soumis a la dime dans votre eglise?
    que pensez vous de la religion adventiste qui exige cette dime?

  43. Ayawavi   •  

    Merci Michelle pour cet enseignement. Je suis d’accord avec toi sur certains points mais sur d’autres, non.
    Pourquoi les pasteurs ne devraient-ils pas travailler et devraient attendre la dîme des fidèles?
    Je connais 2 pasteurs qui sont dans le Ministère à 100%, ce qui ne les empêche pas d’exercer un mètier. D’aileurs, mon ancien chef est pasteur; comme il sait déléguer et se fait aider des anciens, il ne porte pas toute la charge de l’assemblèe sur lui et peut donc exercer une activitè professionnelle.
    Il y a beaucoup de chrètiens qui racontent les grandes choses que Dieu a faites pour eux alors qu’ils payaient la dîme. D’autres chrètiens qui ne payent pas de dîme, racontent eux aussi de merveilleuses expèriences avec le Seigneur. Alors, dîme ou pas dîme?
    J’avoue que je penche pour cet article qu’un frère en Christ et moi-même avions ècrit en 2010. retouralasource.wordpress…

  44. anna   •  

    Bonjour,
    Je viens juste de tomber sur cet enseignement concernanrt la dîme.

    1-Je suis chrétienne, mais je n’ai pas d’église. Je suis nouvellement convertie à Jésus Christ (grâce à des enseignements sur différents sites chretiens). J’habite une ville (Paris) où il existe certes des églises , mais je n’ose pas choisir une église au pif c’est-à-dire par hasard. Que faut-il faire?

    2-Par conséquent je ne sais que faire de ma dîme n’ayant pas d’églises, cela me dérange sérieusement.

    En d’autres termes, à qui faut-il donner ma dîme aujourd’hui. J’ai vraiment besoin de votre réponse, et je vous remercie d’avance.

    Michèle H : Cela réjouit le coeur de beaucoup de voir que l’Eternel ajoute encore des âmes. C’est bien la raison pour laquelle l’enlèvement n’a pas encore lieu: le nombre n’est pas complet de ceux qui accepteront la Seigneurie du Sauveur !
    En ce qui concerne les questions, il faut chercher …. sur le terrain… après avoir demandé la faveur du Seigneur ! D’abord tout demander au Seigneur ! Ensuite, lire et comprendre ce qu’Il attend de vous. Se renseigner aussi.
    Les pistes sont données pour la dîme dans la Parole de Dieu. Si vous ne les avez pas encore découvertes, vous pouvez mettre à part et garder pour le donner en temps voulu…

    Michelle: la dîme, d’un bout à l’autre de la Bible  » (c’est répété dans Galates 6:6) était faite pour porter ceux qui nous enseignent. Même Abraham, en donnant « la dîme de tout » à Melchisedec a donné à Jésus, qui est la Parole de Dieu: il avait certainement compris que toutes les révélations qui lui venaient d’En Haut venaient de cette Parole de Dieu qui apparaissait comme le « sacrificateur a perpétuité » (lire Hébreux 7). Donc en étant sans église tu peux regarder par qui tu es enseignée dans la Parole et leur donner une partie de ta dîme, mais tu peux aussi soutenir, comme les gens le faisaient pour Paul (Lire 1Co 9 et 2 Co 9) les missionnaires qui vont porter la Parole dans des pays difficiles ou très pauvres… C’est aussi une piste. Et le mieux est ensuite de demander au Seigneur à qui la donner: Lui sait en faire un bon usage !

  45. Sebikabu Osée   •  

    Merci Michelle j’ai été beacoup édifié par vos messages sur la Dime, seulement j’ai une petite question ou un souhait.Pouvez- vous venir dans mon Pays le Rwanda un jour pour uniquement prêcher sur la Dime? Vraiment je vous dit franchement qu’il ya beacoup des pasteurs et autres chretiens que satan a attaqué et qui prêchent que la Dime n’éxiste pas encore. S’il vous plait je vous invite et je veux vous préparer le terrain dans mon Eglise et j’invite d’autres Eglises afin de suivre ces bons enseignements sur la dime, Dieu Merci
    Votre frére en Christ Pasteur Sebikabu Osée à Kigali Rwand. j’attends patiemment votre reponse que Dieu vous bénisse.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Hé, on me demande un peu partout, mais mon agenda est au-dessus de mes forces… Quand Dieu ouvre les portes, je dis oui, mais là je ne ressens rien, juste l’envie de fuir : je ne suis pas appelée à nourrir les faux pasteurs: s’ils sont de vrais pasteurs, Dieu s’en occupe !

      Les brebis sont tondues jusqu’au sang en Afrique ! LAISSEZ LES VIVRE ET VOUS, TRAVAILLEZ !

      Je ne sais pourquoi, mais votre commentaire me met vraiment en alerte: j’en ai trop vu, de ces faux bergers en Afrique, qui tondent les brebis. Votre appel aurait été: » Venez, SVP, les brebis vont mal et crèvent » ; j’aurai peut-être entendu un appel de Dieu. Là, je n’entend qu’un appel de loup ! Vous ne vous souciez que de vous-mêmes, et j’ai envie de vomir …

  46. Jean Luc   •  

    Bsr Michelle,
    Dieu te benisse pour ce excellent msg car en verité je n’ai pa l’habitude de faire ma dîme mais tous les mois où je l’ai fait le seigneur a honnoré sa parole en me benissant. Je voulais savoir quelle est la différence entre prémice et dîme. Pour exemple celui qui reçoit son premier salaire doit il payer sa dîme sur ce premier salaire ou faire un premice??
    Merci de me repondre et si possible donner un enseignement sur le premice.
    Dieu nous bénisse!!!!

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Mon premier salaire dans le service du Seigneur, Dieu me l’a fait donner intégralement… mais ce n’est que dix ans après que j’ai compris que c’était, en fait, les prémices. Sur le moment, j’ai résisté de toutes mes forces tant cela me paraissait… écnormme, puisque c’était tout ce que je possédais;. J’avais encore à apprendre beaucoup de l’économie du Royaume !!!! Mais j’ai obéi, et j’ai vu la main du Seigneur.

      En fait, il m’avait mise à l’épreuve pour voir si j’allais ou non lui faire confiance !

      Je ne peux répondre à ta question, c’est toujours une affaire entre soi-même et le Seigneur, pas une affaire avec les hommes…

  47. KPONOU   •  

    merci

  48. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    Ce matin, je tombe sur un article dans http://www.foiimpactvie.com/pages/200-ouvriers.html. Voici donc le résultat du détournement des dîmes: nos églises gardent leur sous pour faire des bâtiments confortables, des programmes, prodiguer de très gros salaires aux promoteurs de l’évangile de prospérité, et pensant ce temps, elles n’obéissent pas à l’ordre principal que Jésus a donné à ses disciples:

    Mt 28:19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
    28:20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

    Les dîmes ont justement été instaurées pour cela (Gal 6:6): pour que l’ouvrier (« qui mérite son salaire ») puisse être envoyé dans la moisson et que Dieu puisse fournir la semence au semeur. Mais quand il n’y a plus de semeur, Dieu ne donne plus non plus de semence !
    Elles se servent comme prétexte qu’elles n’en ont plus les moyens, alors que c’est parce qu’elles n’ont même plus la foi pour obéir au Seigneur que Dieu ferme le ciel.

    Allons-nous nous étonner que de grands jugements s’abattent sur cette Église égoïste, repliée sur elles-même, préoccupée bien plus par ses propres besoins matériels que par le salut des âmes ?

    Mais est-ce encore l’Église du Seigneur, ou bien est-ce Laodicée en passe de devenir la grande Prostituée ? La réponse est vite trouvée !

    =============================================

    Article

    200 ouvriers de la fenêtre 10/40

    200 ouvriers, parmi lesquels la plupart travaillent au cœur de la
    fenêtre 10/40, parmi les peuples les moins atteints, se sont réunis en
    Allemagne. Ils ont exprimé le besoin de plus d’ouvriers.
    Ils ont aussi évoqué les portes étonnantes qui s’ouvrent dans plusieurs pays,
    et parmi de nombreux groupes humains.
    Voici quelques constats et réflexions, sur ce qu’on a vu et écrit,
    tout au long de ces quarante dernières années.

    1- Les églises qui étaient les principales à envoyer des hommes ces
    dernières décennies, dans certains cas, ne peuvent plus honorer leurs
    engagements, à cause du recul de leur propre assemblée, ou des
    problèmes internes qui consument le temps et l’argent.

    2- Quelques églises très connues ont fait savoir qu’elles n’envoient
    pas de missionnaires à long terme. Ils n’ont pas d’argent pour cela dans
    leur budget.

    Envoyer et financer des œuvres à long terme et des missionnaires de
    carrière semble être le défi le plus ardu pour les missions.

    3- Il y a un fort accent sur l’église locale, combiné en occident avec
    une Insistance sur le personnel rémunéré et le professionnalisme: on
    trouve ainsi un grand nombre d’ouvriers à plein temps, rémunérés.

    Après avoir payé tous les salaires locaux, il reste peu d’argent pour
    envoyer des ouvriers en mission.

    4- Ii semble qu’il y a une volonté très faible de se sacrifier ou de
    renoncer à quoi que ce soit pour la cause de l’évangélisation mondiale.
    On a mis un accent sur la grâce et la liberté, et cela a conduit à un
    manque d’obéissance et de discipline.

    5- De nombreuses Institutions et séminaires ont des professeurs qui ne
    croient plus réellement que les non-atteints des autres religions sont
    effectivement perdus (surtout s’ils sont sincères). C’est un obstacle
    majeur pour mobiliser de nombreux missionnaires.

    6- Il y a un danger dans l’accent qui a été mis sur les théories
    « holistiques ». On a voulu associer la « théologie de la restauration »
    avec celle de la prospérité, pour arriver à un nouveau cocktail
    spirituel!

    Cela a conduit à minimiser l’importance d’apporter aux gens le
    véritable message du salut.

    Beaucoup de gens donnent leur argent seulement pour aider les besoins
    physiques des gens. Des sommes d’argent importantes partent pour l’aide
    sociale et le développement, alors que des missionnaires ne peuvent
    partir par manque de soutien.

    7- En réalité, la plupart des missions travaillent là où l’Eglise existe
    déjà. Seul un faible pourcentage travaille parmi les moins atteints, là
    où l’Eglise n’existe généralement pas.

    Comment modifier cela? Comment atteindre les 25% de la population
    mondiale qui n’a pas entendu ou lu l’Evangile?

    Nous prions pour que l’Eglise prenne une position active en faveur des
    non-atteints. Nous soupirons après l’envoi d’ouvriers formés, oints.

    Georges VERWER et Chacko THOMAS

  49. Swiss Hymns   •  

    Merci pour ces clarifications qui m’apportent beaucoup de liberté quant à la destination des dîmes. Vous me permettez de retrouver la joie et la paix de les donner, tandis que j’avais perdu les deux ces quelques derniers mois.
    Au passage, votre blog est une grande bénédiction pour des membres de ma famille qui vivent à Rome et n’ont pas régulièrement accès à un enseignement approfondi et de qualité. Merci!

  50. bob muteba   •  

    j aime bien les enseignements que vous donnez sur la dime. ca nous aide ne pas etre pris par les faux docteurs et prophetes de la parole de dieu.

  51. Daniel PIGNARD   •  

    Le dimanche 12 octobre 2008, Claude Baecher a prêché sur « la dîme dépassée », et pour avoir l’adhésion de l’assemblée, il ponctuait ses paragraphes par un « ça vous va comme ça ?» Autant de questions qui demandent des réponses réfléchies.
    Voici donc le résultat de mes réflexions dans le but de répondre aux questions de Claude Baecher.

    Les nouveaux Lévites veulent toute la dîme.
    Il a plu au prêcheur du Bienenberg de se référer à l’ancien testament pour définir la dîme destinée aux pasteurs actuels à plein temps. Admettons un moment que nous soyons encore sous l’ancien testament de ce point de vue (ce qui n’est pas le cas).
    « Tu lèveras la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que rapportera ton champ chaque année, et tu mangeras devant l’Eternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira pour y faire résider son nom, la dîme de … afin que tu apprennes à craindre toujours l’Eternel, ton Dieu…. Là, tu achèteras avec l’argent tout ce que tu désireras, des bœufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l’Eternel, ton Dieu, et tu te réjouiras toi et ta famille. Tu ne délaisseras point le Lévite qui sera dans tes portes, car il n’a ni part ni héritage avec toi. Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras devant tes portes. Alors viendront le lévite, qui n’a ni part ni héritage avec toi, l’étranger, l’orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront, afin que l’Eternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains. » (Deu 14 :22-29)

    Il apparaît donc que pendant 2 ans, la dîme est destinée à te réjouir, toi, ta famille, tes serviteurs, le Lévite (Deu 12 :12) Elle n’est donc pas exclusivement réservée au Lévite mais elle est pour faire la fête devant l’Eternel. Quand avons-nous fait cette fête ? Apparemment, elle n’est plus conseillée par les nouveaux Lévites, ils préfèrent s’envoyer la totalité de la dîme puisque maintenant on est dans le nouveau testament et on peut changer un peu les choses. Donc plus de dîme pour la fête. Et pourquoi ne faut-il pas délaisser le Lévite ? Parce qu’il n’a pas de part avec toi. Est-ce le cas des nouveaux Lévites ? Non, car s’il n’a pas de part avec toi, c’est qu’il désobéit à Paul qui demande à chacun de bosser pour ne pas manger son pain gratuitement.(2 Thes 3 :6-12)
    Enfin, on arrive à la troisième année où là, la dîme est totalement destinée au Lévite et aux nécessiteux qui seront dans tes portes, c’est-à-dire de ta ville et pas dans la ville d’à côté ou au loin, mais là encore parce que le Lévite n’a pas de part avec toi.

    Les nouveaux Lévites ne se contentent pas de toute la dîme
    Le prêcheur a dit que ce que devait payer l’Israélite aux autres se montait en tout à 30 % de ses gains. Malheureusement, il n’a pas fait le calcul devant nous et j’ai bien peur qu’il ne se soit trompé comme précédemment parce qu’il me semble que ce soit encore un calcul à la Bienenberg en passant par le grec et l’hébreux.

    Les nouveaux Lévites prennent l’ancien testament pour charger les brebis mais l’oublient pour les décharger.
    Comme l’a fait Olivier Crélerot avec les lois sur les PV, les nouveaux Lévites acceptent les lois qui chargent les brebis mais n’acceptent pas les lois qui les déchargent.
    Ainsi, l’ancien testament dit de donner 10% pour le roi. (1 Sam 8:10-18)
    Combien le roi demande-t-il actuellement ? Plus de 45%. Les nouveaux lévites en tiennent-ils compte ? Vont-ils attaquer l’Etat pour que les brebis n’aient pas trop de charges sur leur dos ? Pas que je sache.

    Résumons-nous. Si je gagne 2500 euros brut, l’Etat m’en prend de force 45 %, il me reste donc 1375 euros dont je dois donner 30 % pour Lévite et autres, il me reste donc 962,5 euros ;
    Et c’est ainsi que l’on tond les brebis au ras de la couenne à 61,5% du revenu dégagé, il reste donc 38,5 % pour sa propre vie ; OUF ! Mais cela n’a jamais gêné aucun prêcheur que j’ai entendu sur le sujet.

    Les nouveaux Lévites ne doivent pas être à la charge des brebis à l’imitation des apôtres.
    Paul nous a dit :
    « Nous vous recommandons frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre, et non selon les instructions que vous avez reçues de nous. Vous savez vous-mêmes comment il faut nous imiter, car nous n’avons pas vécu parmi vous dans le désordre. Nous n’avons mangé gratuitement le pain de personne ; mais dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à l’œuvre, pour n’être à la charge d’aucun de vous. Ce n’est pas que nous n’en ayons le droit, mais nous avons voulu vous donner en nous-mêmes un modèle à imiter. Car lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. Nous apprenons cependant, qu’il y en a parmi vous quelques uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s’occupent de futilités. Nous invitons ces gens-là et nous les exhortons par le Seigneur Jésus-Christ, à manger leur propre pain, en travaillant paisiblement. »(2 The. 3:6-12)

    Ce texte veut-il dire qu’il ne faut rien donner aux nouveaux Lévites ? Non, il dit simplement que le nouveau Lévite doit assurer sa subsistance pour ne pas être à charge.
    Un autre texte dit aussi aux apôtres : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement… L’ouvrier mérite sa nourriture » (Mt 10 :8-9)
    D’autres textes invitent à récompenser ces nouveaux Lévites :
    « Que celui à qui l’on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l’enseigne » (Gal 6 :6)
    « Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement » (1 Tim 5 :17)
    Ainsi donc, le nouveau Lévite doit assurer sa propre subsistance pour ne pas être à charge mais il est fortement recommandé de le récompenser, notamment par ceux qui se font enseigner. Bon évidemment, quand ils enseignent des fausses doctrines, cela donne à réfléchir…

    Les nouveaux Lévites pensent qu’ils sont les seuls docteurs.
    Claude Baecher nous a suggéré à peu près ceci, que le Bienenberg était un réservoir de docteurs et qu’il était en quelque sorte une usine à docteur. Et il a ajouté « ça vous va comme ca ? » Eh bien non, car le Saint-Esprit souffle où il veut et il n’a pas réservé son souffle au Bienenberg, quoique celui-ci l’ai fait admettre dans l’esprit des ménnos. (Mon papier ne sera probablement pas publié, contrairement aux papiers du Bienenberg)

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Et tu oublies une bonne douzaines de versets dans le NT qui DÉMONTRENT que la dîme est toujours à verser… Notamment tout le passage de 1Co 9 où Paul rappelle qu’il est juste qu’il moissonnen les « biens temporels », comme le font tous les autres apôtres…ou bien, « Dieu a ordonné à ceux qui prêchent l’évangile de vivre de l’évangile »… ou

      2Corinthiens 11:9
      car les frères venus de Macédoine ont pourvu à ce qui me manquait.

      Oui, si Paul n’a pas été à la charge des Corinthiens, c’est parce que d’autres pourvoyaient aux besoins de ce MISSIONNAIRE

        Actes 18:5
        Mais quand Silas et Timothée furent arrivés de la Macédoine, il se donna tout entier à la parole, attestant aux Juifs que Jésus était le Christ.[…]

      En voici quelque chose d’intéressant ! Paul a enfin pu

      SE DONNER tout entier à la parole,

      , c’est à dire sauver des vies pour l’éternité, bâtir l’Église, guérir des malades, délivrer des captifs et ressusciter des morts, au lieu de coudre des tentes comme il y était contraint quand les chrétiens ne lui donnaient rien ….

      Phi 1:5(Ne cessant) de manifester ma joie au sujet de la part que vous prenez à l’Évangile, depuis le premier jour jusqu’à maintenant.

      Paul laisse entendre clairement qu’ils soutiennent son ministère. Juste par la prière ?

      Daniel, j’ai déjà pu éprouver que vous faites comme beaucoup, vous ne prenez dans la parole que ce qui conforte VOS doctrines…

      Vous citez Gal 6:6 : « Que celui à qui l’on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l’enseigne »

      Quelle part ?

      Croyez vous que les premiers chrétiens ne donnaient pas leur dîme ? Pourtant Jésus a dit de donner les impôts, même si « un fils du Royaume ne devait normalement pas » POUR NE PAS ÊTRE L’OBJET D’UN SCANDALE ! Et il aurait suggéré de ne pas donner sa dîme, quI n’était pas un impôt MAIS UNE CONTRIBUTION AU SOUTIEN POUR LA PROPAGATION DE LA PAROLE !!!!!! ???? Ah oui ? Où ?

      Le problème c’est que l’on confond la destination de la dîme: CELUI QUI ENSEIGNE, AFIN QU’IL PUISSE VIVRE DE L’ÉVANGILE, comme ordonné…PAR DIEU.

      Mais qui enseigne ????

      Il y a CINQ ministères ! La dîme a été kidnappée par un seul ministère, pourtant à peine mentionné dans le NT (une seule fois en Eph 4), et elle a été utilisée pour bâtir des murs et non se « donner tout entier à l’évangile » en allant chercher des âmes partout, pour les amener dans le Royaume, ET NON DANS LEURS MURS …, et au détriment des ministères qui ont un rayon d’action infiniment plus grand: apôtres, prophètes, évangélistes et docteurs… (dans l’ordre !)… et qui ne vont pas commencer par réclamer leur dîme à des gens à peine évangélisés, et c’est justement ce que Paul explique en Corinhtiens et ailleurs ! La priorité était d’amener la vie éternelle, pas de faire fuir des gens pas encore enseignés sur le fait que participer par sa dîme à l’expansion de l’évangile est UNE SOURCE DE BÉNÉDICTION… Mais cela, bien peu de chrétiens d’aujourd’hui, (les autres sont confinés dans leur égoïsme: 2Tim 3:1,2), peuvent comprendre cela, parce que bien peu connaissent Dieu…

      ALORS CE N’EST PAS PARCE QUE LA DÎME A ÉTÉ DÉTOURNÉE DE SA DESTINATION QU’ELLE A ÉTÉ ABOLIE…. ELLE A SEULEMENT ÉTÉ VOLÉE À TOUS CEUX QUI VONT APPORTER LA PAROLE DANS LE MONDE ENTIER, ET PAR TOUS LES MOYENS À LEUR DISPOSITION (cela comprend la radio, la télévision, internet, les livres, etc…)…Il n’est qu’à voir les cathédrales, mais aussi tous les monuments de pierre que les hommes s’édifient toujours pour faire de l’église un BÂTIMENT, au lieu d’un CORPS SPIRITUEL COMPOSÉ DE DISCIPLES…

      J’avais écrit un article sur « à qui appartiennent les bâtiments appelés « églises »

      http://michelledastier.com/et-si-l-etat-et-les-communes-pouvaient-bientot-s-emparer-de-tous-nos-lieux-de-cultes-gratuitement/

      Il va certainement y avoir un jugement divin sur ces bâtiments qui ont englouti des montagnes d’argent au détriment des âmes à sauver…

      CE N’EST PAS UNE RAISON POUR JETER À LA POUBELLE UNE LOI PERPÉTUELLE, QUI BÉNIT CEUX QUI FONT CONFIANCE EN DIEU…

      Daniel, de commentaires en commentaires, vous démontrez que vous êtes rigide et rempli de fausses doctrines, établies par des hommes rebelles et non par Dieu … Et vous manipulez la Parole avec dextérité, mais comme si vous ne compreniez pas les Ecritures…

  52. Daniel PIGNARD   •  

    Ces douzaines de versets que j’aurais oubliés ne font pas référence à la dîme mais à un soutien avec essentiellement le sujet des pasteurs à plein temps ou assimilés.
    Faire part de tous ses biens n’est pas forcément en donner 10 % et d’ailleurs cette dîme de l’ancien testament est au 2/3 destinée à faire la fête devant l’Eternel.
    D’autre part, sur les nombreux missionnaires que je connais, peu annoncent l’évangile comme Paul mais font de fait une mission humanitaire comme des écoles, de la médecine, de la réparation de matériel, de l’acceuil d’enfant déficients, de la traduction de bible dans la langue du pays, etc…
    N’est-ce pas au pays enseigné de payer ce soutien ?

  53. Edja   •  

    shalom,

    moi je prefère donner même 50% librement pour l’oeuvre du Seigneur que de donner 10% obligatoirement .
    la dime est actuellement confondu avec la liberalité selon la manière de donner car selon le constat ,les croyons preparent déjà à partir de la maison , à l’eglise tel qu’ils ont resolu .
    ce qui pert même déjà le sens de la dime s’il faut soutenir sa perpetuité .
    le nombre de salariés sont connus dans les églises et pour éviter les reproches interieurs ,je veux chercher une liberalité et mettre dans l’enveloppe pour soit disant echapper à cette contrainte ou extorsion .
    moi j’encourage aux chretiens librement selon leur possibilté à apporter des offrandes considerable à l’eglise et non modiques pour l’oeuvre du Seigneur car la dime obligatoire est déjà depassé et je vois mal DIEU qui est milliardaire incommensurable(psaume:50) puisse consitinuer avec cette loi fastidieux.
    le fait par son amour ,il nous a envoyé Jésus Christ ,tout était déjà accomplit sur la croix .
    frères Edja – Alexis/Julius – Matondo
    Groupre d’Etude de la parole de Dieu – la prière
    objectif :la connaissance – la pratique – l’enseignement
    Kinshasa/RDC

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      La dîme est un loi permanente qui a commencé avec Abraham, et dont Paul a rappelé le caractère permanent en Gal 6:6. C’est une source de bénédiction pour ceux qui en comprennent le sens: on en a parlé des mois ici !

      Mais la dîme a été détourné par le système pastoral pour se servir grassement au détriment des autres minitères et pour construire des murs;… c’est une grave perversion…

      Mais ne mélangeons pas tout: obéissons à Dieu, et laissons les loups être jugés par Dieu

  54. LATRAN Didier   •  

    Bonjour et merci pour votre réponse et votre grande sincérité.

    Dans ma quette des réponses sur ce sujet dont que je voudrais bien encourager parce qu’il me sera alors profitable (et m’enrichira encore) , en plus de lire Franc VIOLA (Le Christianisme paganisé) qui en parle selon le cœur de Dieu (comme je le connais), j’ai lu aussi le pasteur Jacques LEMAIRE (La grâce et la dîme , http://reveille-toi.net/wordpress/?p=2253 , qui existe également en version audio).

    Et il démontre bien que c’est à Bethel, c’est à dire à la maison de Dieu qu’il faut donner sa dîme. Ainsi, même quand un chrétien serait d’avis de vous envoyer sa dîme, il pourrait être troublé.

    Pour ceux qui étaient sous la loi, la personne et le lieu étaient évidents, mais pour la chrétienté, on est toujours assez troublé: le chrétien peut-il donner sa dîme à une oeuvre autre que sa communauté? Et qu’en est-il dans le cas des églises de maisons ?

    Si j’en comprend bien, ceux qui sont enseignés doivent donner la dîme. Et quand ils parviendront à la connaissance, seront ils alors dispensés?

    J’ai rencontré il y a un mois un confrère célèbre pour échanger avec lui sur la question de la dîme. Mon avis était que, même si la dîme devenait obligatoire (puisque les premiers chrétiens avaient tout en commun, et c’est uniquement pour cela qu’ils étaient dispensés comme l’explique le pasteur Jacques LEMAIRE dans son livre…), un chrétien pourrait bien partager sa dîme entre ses frères dans la foi? Mais son avis était catégoriquement NON. Ainsi ceux qui « légalise la dîme » ne semblent pas s’accorder sur la manière de la pratiquer. Il est étonnant que l’apôtre Paul dit avoir annoncé « tout le conseil de Dieu » sans nous donner les détails sur cette question.

    Même quand la dîme aurait commencé avec Abel, il est curieux que Jacob donne des conditions pour donner sa dîme. Des chrétiens peuvent-ils faire de même ? Notre appel c’est le salut, c’est pourquoi nous méditions aussi sur le sens du psaumes 50. Que nous demande le Seigneur en Michée 6,8 ?

    Ma préoccupation n’est pas la dîme en soi (car je gagnerai toujours si on en fait une loi) . Mais la foi, et le cœur de Dieu sont mes préoccupations: Sodome a t-il été jugé pour la dîme ? Ou le déluge est-il venu de là ?

    On parle souvent assez d’Abraham, et Jacob, mais on oublie que ce ne sont pas les seuls qui ont marché avec Dieu, car il y a aussi Enoc dont l’Apôtre Jude parle d’ailleurs.

    Or ce qui est évident est que la loi est bonne, comme nous dit l’apôtre Paul. Mais elle n’annule pas et n’influence pas des promesses faites avant. Et cette promesse c’est la vie éternelle. C’est pourquoi depuis que je me suis réveillé (de mon sommeil spirituel) je voudrais regarder tous mes enseignements par rapport à « la vie éternelle » dont parle aussi Enoc (dans le texte de Jude).

    Or que demande Dieu à Abraham ? De marcher intègre.

    Si vous le permettez, j’aimerais avoir un échange privé sur cette question avec vous. Par téléphone par exemple.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Le problème, aujourd’hui, c’est : OÙ EST BETHEL » ? Vous le savez tout autant que moi, des dizaines de milliers de chrétiens ne voient plus l’Église biblique dans ces bâtiments nommés église avec un seul homme qui dirige tout: et ils ont raison, ce n’est pas biblique ! Beaucoup s’enfuient aussi face aux abus de pouvoir pratiqués au nom d’une « couverture pastorale » qui dénie de fait que seul Christ est celui qui nous couvre par son sang ! D’autres encore, de plus en plus nombreux, sont épouvantés par la nourriture empoisonnée qui est diffusée dans beaucoup de ces bâtiments par les promoteurs de l’évangile de prospérité…

      On est, de fait, en plein Ézéchiel 34 ou Jérémie 23: les brebis sont dispersées sur toutes les collines …. Et vont chercher leur nourriture là où l’herbe est fraiche, et elles y sont conduites par le Seigneur Lui-même, qui les connaît let les appelle par leur nom pour sortir de bergeries où des loups sont entrées (Jn 10)

      Vous dites: que doivent faire ceux qui sont déjà enseignés ? Justement, soutenir ceux qui vont évangéliser, ou être eux mêmes des anciens qui enseignent, par forcément pour un gain (s’ils ont par ailleurs un travail), mais pour être dignes « d’un double honneur », lequel ne consiste pas forcément en monnaie trébuchante, ce qui serait aberrant pour des personnes déjà salariées par ailleurs… Mais la reconnaissance et l’amour, c’est toujours un encouragement quand on se donne pour les autres… et cela ne les empêchera pas d’avoir à envoyer un soutien consistant, s’ils le peuvent, aux ministères plein temps qui donnent leur vie pour enseigner les agneaux ou les perdus….

      Vous dites: Jacob a mis des conditions… Oui, il a dit à Dieu : Gen 28:20 Jacob fit un voeu, en disant : Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s’il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir,
      28:21 et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l’Éternel sera mon Dieu ;
      28:22 cette pierre, que j’ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu ; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras.

      Jacob découvrait l’intervention de Dieu dans tout ce qui nous arrive, il ne savait pas encore que TOUT nous vient de Dieu: il n’y avait pas encore la Thora ! Ce n’était pas des « conditions »: il était en cours direct venant de Dieu et des anges que tout ce qu’il recevait lui venait bien de la main de Dieu. Il allait faire de gros progrès dans sa foi par la suite ! 🙂 Sans enseignant, et pour cause !

      David, lui, avait la Thora, avait une foi totale dans ce qu’elle disait et son discours est tout autre:

      1Chroniques 29:14
      Car qui suis-je et qui est mon peuple, pour que nous puissions te faire volontairement ces offrandes ? Tout vient de toi, et nous recevons de ta main ce que nous t’offrons.[…]
      … Remarquons qu’Abraham, père de la foi, avait déjà compris cela avant que la Thora soit écrite, car les commandements de Dieu étaient dans son coeur:

      Genèse 26:5
      parce qu’Abraham a obéi à ma voix, et qu’il a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois.[…]

      Le fait est que je n’ai jamais réclamé la dîme à qui que ce soit, mais, puisque cela doit être une « libéralité » (donc donné LIBREMENT, SANS CONTRAINTE NI MANIPULATION AFIN QUE CE NE SOIT PAS UN ACTE D’AVARICE 2Co 9), et venu d’une CONVICTION (tout ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est péché), quand certain (rares !) ont à coeur de me donner tout ou partie de leur dîme, je dis merci Seigneur, et je ne crois pas voler qui que ce soit, puisque je passe entre 6h et 12h/jour, 365 jours par an, à tout faire pour bien nourrir un peuple de Dieu qui est souvent bien mal nourri dans les église locales, ou qui a dû le fuir !

      Et figurez-vous que je n’ai pas la conviction, mais alors pas du tout, que c’est un péché, mais que cela fait partie de la pratique de la JUSTICE, comme Jésus l’a dit en Mt 23:23

      Je suis d’accord avec vous, ce n’est pas sur la dîme que l’on sera jugé, car ce n’est certes pas ce que la bible dit. Par contre elle dit sans ambiguité dans le livre charnière entre l’AT et le NT qu’est Malachie que c’est un cause de privations de grandes bénédictions ! Ceux qui manipulent Malachie pour soutirer des dîmes sont, eux, passibles de jugement, car ce sont de faux docteurs qui diffusent des « paroles trompeuses » (2P2). Car la dîme n’est certes pas destinés aux loups et manipulateurs, donc ce sont des voleurs: exactement comme les voleurs du temple… Mais les chrétiens doivent aussi être enseignés que donner sa dîme est une réelle source de bénédiction quand elle est donnée avec conviction, par reconnaissance, par amour, comme un acte de foi… et qu’en sus on s’est mis à part « au début de la semaine » (2Co 9) pour la donner à qui elle doit être donnée, sous la directive de Dieu, et non la manipulation humaine !

      Je parle souvent sur Mammon et les offrandes dans mes séminaires: je le fais quasiment toujours en dernier enseignement, et quand toutes les corbeilles ont été déjà passées et n’auront plus à repasser: les bénéficiaires de mes enseignements seront souvent désormais les pasteurs qui me recevaient, ou bien les pasteurs de ces brebis, quand elles en ont ! 🙂

      Bref, je devrais être considérée comme une bienfaitrice des vrais pasteurs,

      smiley-gentil

      et non être souvent la cible de leurs critiques !!!

      oups-petit

      Pour ce qui est d’une discussion privée sur le sujet, j’ai déjà tant discuté par écrit et oralement que je sais que cela ne sert généralement pas à grand chose: chacun campe sur ses positions et cela peut durer des heures des semaines, des années, sur un tel sujet. Il m’a fallu des années d’études de la parole pour établir mes convictions sur ce sujet… Je suis troublée quand je lis Frank Viola et que je vois bien qu’il a aussi passé des milliers d’heures à sonder la bible, pour arriver… aux conclusions inverses ! Pourtant, je ne doute pas un seul instant de sa sincérité, ni de celle de Lemaire. Je crois qu’en Haut, on rira bien du peu que nous savions, en vérité ! Mais si ma conviction est établie, je la suis, je la partage, je vois les bénédictions, j’aime que d’autres soient aussi bénis et heureux et que leur foi dans ce que Dieu a dit grandisse…

      Donc ne m’en veuillez pas si je fuis comme la peste des discussions au téléphone qui vont prendre des heures pour n’aboutir à rien, alors que j’ai trop peu de temps. Je ne donne qu’un seul coup de téléphone par jour (pas tous les jours !), pour de longs partages avec des frères et soeurs (cela inclut certains pasteurs amis), nous avançons ensemble, et nous fuyons tous comme la peste les discussions oiseuses ! Je ne peux pas plus: pas de temps ! Sinon, mon téléphone n’est réservé qu’à l’usage des choses pratiques et des contacts familiaux, ou quand des proches parmi les chrétiens m’appellent pour la prière ou réciproquement, car nous devons prier les uns pour les autres (je dois cacher mon N° de téléphone, car je serai harcelée: j’ai environ 30 à 50 mails par semaine d’appels au secours poignants, et cela vient de partout, et, évidemment, je n’ai pas la capacité de m’occuper de chacun ! Je ne suis pas Dieu, je fais juste ce que je peux… et vous n’êtes pas sans savoir que beaucoup de ceux qui se disent chrétiens aujourd’hui sont exigeants et veulent qu’on s’occupe exclusivement d’eux EN PRIORITÉ (Cf 2Tim 3:1 et suite). Et si j’ai tant d’appels au secours, que je ne peux évidemment pas assumer, c’est justement parce que la grand majorité des jeunes Chrétiens ne trouvent plus dans les églises l’aide et le soutien dont ils ont besoin: ne parlons pas de la délivrance qui n’y est souvent jamais pratiquée…

      Je ne suis pas en train de critiquer, c’est juste un constat prophétisé par Jésus et les apôtres pour les temps de la fin !

      Par écrit et sur le blog, quand les discussions sont vraies, intègres, réfléchies et étayées par la parole, c’est très bien: cela permet aussi aux autres Chrétiens de réfléchir, méditer et prendre le temps d’établir leurs convictions et de les mettre en pratique ! Et parfois d’intervenir pour apporter leur propre réflexion: certains m’ont parfois fait changer radicalement d’avis sur certains points !

      • LATRAN Didier   •  

        Merci pour votre réponse et votre ministère.

        Loin de moi de vous critiquer, car ce qui me préoccupe ce n’est pas vous mais la Parole de Dieu que je veux maintenant enseigner dans la Vérité. Ce n’est pas donc la chair que nous combattons.

        J’ai bien compris que finalement le chrétien est tenu donner sa dîme (selon vous), et qu’il pourrait la donner où il veut pour encourager l’oeuvre de Dieu: à son enseignant (quand on l’enseigne) et aux autres ministères (même hors de son église) quand il est devenu mature et qu’il n’a plus d’enseignant à qui donner. Son dîme devient alors une offrande ?

        Merci de m’avoir éclairé sur Bethel, et m’avoir appris qu’on doit donner la dîme, et qu’on peut donner une partie à l’un, une autre partie à l’autre, contrairement à ce qui est écrit dans « La grâce et la dîme » qui réserve la dîme pour Bethel seul (comme s’est le cas dans l’ancien testament), et les offrandes pour les autres, afin qu’il y ait une différence entre la dîme et les offrandes.

        Merci vraiment pour ces réponses.

        Bonne journée.

        • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

          Dans l’ancien Testament, il n’y avait qu’un lieu où l’on puisse adorer et enseigner, c’était le Temple ! Un seul peuple qui pouvait bénéficier de la Thora, et il était rassemblé sur un seul territoire, pas très grand !

          mais cela a singulièrement changé, non ? (Voir Jn 4)…. Paul est allé enseigner aux païens partout: en Europe, en Asie, et même l’es Africains ont commencé à être enseignés par Philippe (l’Ethiopien)… Donc Bethel est partout où la Parole de Dieu est enseignée dans la vérité;.. et ce n’est pas forcément, et de moins en moins, dans les bâtiments nommés à tort « église » ou Bethel « maison de Dieu », puisque Dieu n’habite pas dans des temples faits de mains d’homme (Act 17:24)… sacrée différence, non ?

          Car dans l’AT, seul le temple était censé être le lieu où Dieu pouvait habiter !

          2Chroniques 7:5
          Le roi Salomon immola vingt-deux mille boeufs et cent vingt mille brebis. Ainsi le roi et tout le peuple firent la dédicace de la maison de Dieu.[…]

          Esdras 6:17
          Ils offrirent, pour la dédicace de cette maison de Dieu, cent taureaux, deux cents béliers, quatre cents agneaux, et, comme victimes expiatoires pour tout Israël, douze boucs, d’après le nombre des tribus d’Israël.[…]
          Version Louis Segond Néhémie 12:27
          Lors de la dédicace des murailles de Jérusalem, on appela les Lévites de tous les lieux qu’ils habitaient et on les fit venir à Jérusalem, afin de célébrer la dédicace et la fête par des louanges et par des chants, au son des cymbales, des luths et des harpes.[…]

          Et oui: un mega changement !

          u fait, je continuais à vous écrire dans mon dernier com pendant que vous m’envoyiez celui-ci.. donc vous n’avez pas du tout lire !

  55. LATRAN Didier   •  

    Comme vous avez dit, on rira bien de ce qu’on savait si peu de la vérité.

    Mais avec votre permission (si cela peut réveiller quelques uns), quand vous parlez de la dîme, votre cœur n’est pas orienté dans le sens d’en recevoir vous-même directement. Tandis que quand d’autres l’enseignent c’est pour la recevoir eux…au détriment de tous les autres.

    C’est pourquoi je vous avoue mon admiration et mon respect, même si ce sujet nous sépare, car vous montrez bien que ce que vous voulez aussi c’est l’amour pour le Seigneur, et c’est le plus important.

    Je me souviens de Paul et Barnabas au sujet de Marc, et mon sentiment est que c’est bien qu’ils se soient séparés (pour un temps) , car chacun a montré ainsi que le Seigneur était la priorité.

    Bonne journée.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Je l’enseigne sincèrement, et je peux le faire justement parce que j’en suis bien rarement bénéficiaire: c’est par amour que je le fais, j’ai la conviction qu’elle est toujours d’actualité, mais que c’est le système ecclésial qui a perdu le sens de ce pour quoi elle était faite…

      Tous les problèmes et discussions ne viendraient-ils pas de là ? En ce cas la position de Viola est juste puisque la dîme telle qu’elle est pratiquée et utilisée aujourd’hui l’est dans un esprit corrompu !

  56. LATRAN Didier   •  

    Bien entendu, je ne doute pas que vous le faites par GRAND amour pour le Seigneur.

    Je dois quand même reconnaître que j’ai encore à comprendre de Mt 23:23.

    « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. »

    Il me semble que le Seigneur leur demande de ne pas oublier ce qu’il y a de plus important dans la Loi, et de ne pas oublier le reste (de la loi)?

    Faut-il comprendre que nous devons pratiquer toute la loi? Oui, c’est ce qui est dit aux pharisien qui sont sous la loi « écrite » qui sert à condamner comme le Seigneur le rappelle d’ailleurs en disant en Jean 5,45 que c’est la loi (Moise) qui les condamne,celui en qui ils ont mis leur espérance!

    Mais ceux qui sont conduits par l’Esprit ne sont-ils pas appelé à la libéralité ?

    Permettez-moi Michelle, de manquer mon incrédulité. Mais il me semble que la plupart des verset que vous citez (exemple de 2Co 9) parlent de d’offrandes (volontaire en plus) et non de dîmes. Ne faites-vous aucune différence entre les deux? En outre ces offrandes ne sont pas toujours destinées aux enseignants seuls, mais aux saints tout court.

    Ne croyez-vous pas que limiter les offrandes (ou dîmes pour ceux qui donnent 10% exactement) aux seuls enseignants c’est un peu tordre les textes et ignorer que les autres ministères participent aussi à l’édification du corps du Christ ?

    Moi, j’ai un appel d’enseignant et vos écrits vont à mon avantage dans tous les cas. Mais l’enseignant n’a t-il pas aussi besoin du prophète ? Et le prophète de celui qui interprète les langues…? (Romain 12).

    Réalisons-nous ce que ça veut dire d’être membres les uns des autres ? De sorte que la joie de l’un soit celui des autres ? Et que quand l’un souffre les autres souffrent avec lui ?

    Dans l’amour on parle de la Libéralité et cela s’incrit au rang des ministères (Romain 12), et le bel exemple en est Barnabas qui vend sa possession, alors qu’il est lévite (selon la loi, et donc peut prélever sur ses frères) et enseignant (selon la grâce) et peut recevoir, car celui qui donne à celui qui l’enseigne le fait aussi dans l’amour, puisque nous sommes uns, et nous nous moissonnons mutuellement.

    Sans l’amour et la libéralité, je crains que l’eglise ne se tue et se satisfasse sans son époux (Jesus-Christ): souvenons nous d’Apollos (Acte 19) : il enseignait, mais il a aussi reçu des enseignements aussi. Dans le corps du Seigneur nous sommes aussi appeler à nous enseigner les uns des autres dans plusieurs cas. Croyez-vous qu’Apollos ait payé une dîme à Aquilas et Priscille ?Et Aquilas et Priscille eux même étaient-ils soumis à la dîmes? (Ils savent apparement assez pour enseigner eux aussi).

    Jesus-Christ nous appelle à tout donner, en commençant par nous-même. Si nous ajoutons une loi on risque de diluer l’évangile comme le fait un auteur que je ne cite pas cette fois, et qui dit : « comme les chrétiens ne peuvent pas mettre tout ensemble comme les premiers chrétiens, alors le minimum c’est 10% » . Cela c’est tordre la parole de Dieu. Tant l’ancien testament (car la dîme totale était de plus de 10%, et les pauvres étaient considérés, honte à nous!) que le nouveau testament (car on dit que c’est une loi dont on peut se débarrasser si on se met en commun): ainsi à Jérusalem il n’y a pas la dîme (car biens en communs), mais à (Phillipiens 4,17-18) on l’exige parce qu’ils n’ont pas tout en commun ? Ainsi le riche et le pauvre vivent différemment en fonction de l’église dans laquelle ils vont. Cependant à (Phillipiens 4,17-18) il s’agit encore heureusement d’offrande, et ce qui choque, c’est que c’est une offrande volontaire et non obligatoire, mais l’Apôtre Paul se permet de promettre des benedictions alors que les benedictions sont attachées à la dîme seule (je parle comme certains)!

    J’ai peur que nous ne construisions des lois d’hommes et de femmes. En effet, si notre cœur n’est pas tourné vers la vie éternelle, alors il y a des grands dangers…et c’est ce que beaucoup font en lisant Malachie à moitié seulement, car Malachie 4.4 demande aussi de respecter toute la loi comme Mat 23:23.

    Mais je me réjouis de ce que vous dites bien que la dîme n’est pas une condition d’entrée au ciel, contrairement à ce qu’on peut lire dans certains livres…

    Il y a un passage de la bible qui me fait peur (et on retrouve ses traces en Mat 23:23 et en Malachie, et dans l’ancien testament) , c’est le texte de Mathieu 25,35-45. Voyons-nous à qui le Seigneur s’identifie ? C’est ainsi depuis l’ancien testament: c’est ainsi que j’ai connu le Seigneur, c’est aussi ainsi que le frère Franck VIOLA l’a compris il me semble.

    Mais pour sûr, on rira là haut de voir combien on savait si peu de la vérité. C’est avec beaucoup de sagesse que vous avez ainsi prophétisé, et nous dirons  » Non pas à nous !Non pas à nous! Mais à toi Ô Seigneur Dieu tout puissant soient la gloire et la louange, car tu as manifesté ta sagesse, et tu as confondu les choses fortes avec les choses faibles. Oui, puisque le monde ne t’a pas connu dans la sagesse, tu l’a confondu: Et Dieu s’est fait chair, et il est allé à la croix, comme un maudit! C’est un scandale pour les juifs, une folie pour les grecs, mais c’est cela l’objet de nos louanges…c’est le mystère de la piété! »

    Bonne journée.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Pour ce qui est de la loi, et des préceptes lévitiques abrogés et remplacés par quelque chose de supérieur, on s’est usé ici dans au moins 3000 commentaires + articles à tenter de faire comprendre cela aux gens, parce qu’entre les judaïsants extrémistes et les hyper grâce extrémiste, c’est du n’importe quoi.. alors je ne vais pas y revenir

      Pour ce qui est des pharisiens, Jésus parle de leur COEUR, pas de la dîme: il dit d’ailleurs au début: « faites ce qu’ils vous disent mais ne faites pas ce qu’il font » !!!! Leur enseignement, y compris sur la dîme, était correct, mais leur coeur était pourri… c’est justement sur le coeur que nous ne cessons de parler au sujet de la dîme !

      Pour le reste, on est d’accord : :-).. sauf là où on n’est pas d’accord : les offrandes ne suppriment pas la dîme,et ne la remplacent pas, puisqu’elles relèvent de la miséricorde (pour les pauvres entre autres: cf Jacques et Mt 25, ainsi que 2Co 9), ou de dons volontaires (pour des bâtiments, par exemple): les apôtres n’avaient pas à revenir sans arrêt sur ce qui était confirmé par Jésus et qui était donc une loi perpétuelle : Jésus a rappelé: « tout ouvrier mérite salaire » (Lu 10:7) : Toutes les épîtres doivent être soumises aux parole des Jésus, sinon, justement, chacun fabrique sa propre doctrine, tordant les parole de Paul dans tous les sens. Mais Paul aussi a confirmé la dîme en 1Tim 5:18, Gal 6:6 et 1Co 9: c’est induit.

      La confusion vient justement que bien des chrétiens pensent que les offrandes dont parle le NT annulent la dîme ! Dans l’AT il y avait aussi en sus de la dîme: les prémices, les offrandes pour les voeux, les offrandes pour les guérisons, les offrandes pour bâtir ou rebâtir le temple, la dîme pour les pauvres etc… Je crois que quelqu’un a calculé que cela faisait 27 % des revenus, et non 10 % ! Je sais que Dieu m’a fait donner les prémices, et la première année de mon ministère, le double de la dîme, et c’était vraiment de la marche par la foi, puisque je n’avais strictement aucun revenu, et que les offrandes étaient souvent maigrichonnes… mais j’ai vu la puissance de Dieu à l’oeuvre de manière si surnaturelle, qui m’a progressivement sortie de la ruine puis souvent gâtée… Alors, je parle de ce que j’ai mis en pratique ! C’est bien pour cela que je peux affirmer avec force que lorsqu’on est fidèle dans ces « petites » choses, Dieu nous en confie des grandes !

      Au fait, je rappelle que les cinq ministère, tous, sont appelés à l’enseignement et leur enseignement, complémentaire, est indispensable pour l’unité du Corps de Christ. C’est bien parce que 4 ministère ont été littéralement enterrés durant des siècles au profit du seul corps pastoral qu’il n’y a aucune unité !: Rappelons Eph 4 (seul passage ou il est parlé d’un ministère de pasteur):

      4:11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,
      4:12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,
      4:13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,
      4:14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction,
      4:15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

      Une seule phrase !

  57. Nkanu   •  

    Bonjour Michelle, et merci pour votre ministère et ce blog!

    J’aimerais savoir par quelle règle supérieure a été remplacée la dime des pauvres dont parle Deutéronome 14:28.

    je profite pour revenir sur une question du pasteur LATRAN à laquelle aucune reponse n’est donnée: si vous faites de la dime la source de benediction (unique), comment l’apotre paul (Phillipiens 4,17-18 ) peut-ils benir ces phillipiens qui ont donné une offrande (avec liberalité) ?

    Une dernière question: que peut-on encore bien attendre materiellement de quelqu’un qui pour suivre le Seigneur a d’abord vendu tout ses biens et distribué aux pauvres ?

    Merci.

    Que le Seigneur garde chacun de nos coeurs sur la vie eternelle SEULE.

    Martine.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Au fait, dans quel esprit es-tu venu ?

      Puisque tu nous abreuves de questions, je vais faire comme Jésus: face aux questions mal posées, je réponds par d’autres questions

      – Où as-tu vu ici qu’il y avait une « règle supérieurs » pour les pauvres ? Trouve … on parle juste du fait que cela fait partie de la vie normale du Chrétien: jacques, 2Co 9, les Actes, etc

      – 2 : On a répondu.. et les Philippiens connaissaient, eux, le trésor extraordinaire qu’était la Parole de Dieu fraiche et non corrompue… Beaucoup de Chrétiens aujourd’hui soupirent après une parole fraîche et non corrompue: valeur inestimable que beaucoup aimeraient soutenir avec leurs moyens … C’est une perle de grand prix.

      – Ta troisième question est franchement absurde: cet homme devait tout lâcher car l’argent était son dieu, même s’il ne le savait pas. Jésus ne lui a demandé de répondre qu’à 5 commandements sur dix, car cet homme bafouait tous les autres, sans le savoir. La priorité était le salut de son âme… un perdu , même riche, n’a rien à donner !!!!

      s’il est une chose qui émane de ton commentaire, c’est un zèle amer, des questions qui démontrent que tu ne cherches pas le sens de la parole, et juste le besoin de chercher querelle: cela se sent à des milliers de lieues !

      Tu es un adepte de Latran ou un fan de Jésus ? CHOISIS !

      En totu cas, le pasteur

      • Jean-Pierre L.   •  

        @ Michelle, en lisant le commentaire de Nkanu Martine?…et ta réponse que j’approuve, j’ajouterai que L’Esprit nous enseigne et nous révèle beaucoup de choses au travers des Ecritures. Par exemple, dans l’ Evangile selon Marc au chapitre 12 aux versets 41à 44 nous lisons:
        Jésus, s’étant assis vis-à-vis du tronc,  » regardait » comment la foule y mettait de l’argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup…
        Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux « petites » pièces, faisant un quart de sou…
        Alors Jésus, ayant appelé Ses disciples leur dit : « Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné PLUS qu’aucun de ceux qui ont mis dans le tronc ;car TOUS ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, TOUT ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour VIVRE !  »
        Il y a beaucoup de leçon à en tirer dans ce passage… Cette femme me rappelle une femme que j’ai bien connue et qui a été un modèle dans ma vie…
        Les hommes regardent et jugent selon les apparences, mais Jésus « observe » et « voit » (comme dans Génèse 1: et L’Eternel « vit » que cela était bon…) avec Ses yeux d’aigle « discrètement », et juge spirituellement car Il voit quelles sont les vraies motivations des cœurs…Tel Père , tel Fils et tel Fils, tel(le) enfant de Dieu 🙂 Sois bénie chère Sœur en Christ.

  58. Pasteur Osée BOLEFO   •  

    Bonjour ,
    Merci beaucoup pour ce partage au nom de Jésus-christ , et que Dieu vous comble .

  59. SARRAZIN ROLAND   •  

    Bonjour ma soeur, la dîme n’existe pas dans l’église primitive. C’était pour les lévites dans l’ancien testament. Jésus lui-même ne la jamais préconisé. C’est un faux débat ! Par contre que l’on doit donné est bien biblique et même au-delà de la dîme pour ceux qui le peuvent. Avec son coeur, sans contrainte, chacun donnant selon ses possibilités et même au-delà, c’est ce qui est dit ( voir aussi la veuve avec sa pite ). Vivre de l’évangile et soutenir les serviteurs est aussi bibliques mais tant en abusent . C’est pourquoi personnellement, je suis contre l’appel de dons ( sauf cas majeur, comme au temps des apôtres pour soutenir et aider des frères et soeurs dans le besoin ) pour le reste il est dit de demander à Dieu pour nos besoins et c’est Lui qui pourvoit par le moyen qu’il veut, il n’est pas dit de demander aux hommes.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Roland, on a discuté durant des mois ici du sujet !!!!! Bien sûr, et c’est ÉVIDENT, qu’ils la donnaient et d’ailleurs Jésus dit même que les fils du Royaume doivent payer l’impôt pour ne pas être objet de scandale. En ne donnant pas leur dîmes au temple, ils auraient été un objé de scandale…

      Tu oses affirmer: « Bonjour ma soeur, la dîme n’existe pas dans l’église primitive. »

      AH BON ????????

      Trouve un seul endroit où il est dit que les chrétiens ne payaient pas leur dîme et devraient plus désormais payer la dîme.. tu peux chercher durant cinquante ans. Jésus Lui-même, en parlant de la dîme, dit: « C’EST LÀ CE QU’IL FALLAIT FAIRE »…. » (Mt 23:23)

      S’ils n’avaient pas payé leur dîme, le premiers Chrétiens auraient été arrêtés, car cela faisait partie de la loi ! Ils ont été arrêtés à cause de leur foi, pas à cause de ce qui aurait été scandaleux et illégal ! Donc tu dis n’importe quoi, … comme tous ceux qui veulent jeter une loi divine faite pour bénir ceux qui donnent et ceux qui reçoivent parce qu’ils enseignent la Parole et y consacrent leur vie (selon Gal 6:6)

      Tu fais ce qui te semble bon, comme ceux qui du temps des juges faisaient ce qui leur semblait bon, « parce qu’il n’y avait pas de toi », mais pitié, ne viens pas ici faire chuter des gens en leur faisant croire que cette loi divine a disparu . Car je lis aussi:

      Mt 5:18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.
      5:19 Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

      Et Jésus parle de la LETTRE, pas de l’esprit !

      Donc tu veux enseigner à supprimer des commandements divins. Fais ce qui te plais, puisqu’apparemment tu n’as plus de Roi, ni de loi…. Mais ne viens pas l’enseigner ici, SVP !

      Oh, comme je suis fatiguée d’entendre tout le temps des raisonements tordus et la déformation de la Parole pour se justifier de ne pas obéir à Dieu…

      Car je lis aussi dans ma Bible ce quiest écrit pour les faux chrétiens des derniers temps (ceux qui n’ont que « l’apparence de la piété mais qui ignorent ce qui en fait la force « ) : ils seront … seront égoïstes, amis de l’argent … (2Tim 3:2)

      Pas de problème: on voit comment cette parole se réalise de manière flagrante, notamment à propos de la dîme ….

      Va enseigner cela au milieu des païens: eux-mêmes te riront au nez ! Et ceux qui enseignent cela aujourd’hui dans l’Eglise devront se repentir ou bien Dieu va à un moment ou un autre les rependre très durement ! On ne se moque pas de Dieu et on ne met pas des paroles d’hommes à la place de la parole de Dieu !

  60. SARRAZIN ROLAND   •  

    Rebonjour, je pense sincèrement qu’elle n’est pas d’actualité mais le fruit d’une fausse interprétation où chacun y va de son avis, mais cela ne change rien au fait. Après, que chacun fasse selon son coeur et sa conscience car tout ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est péché. C’est la raison pour laquelle je ne me permettrait pas de juger ceux qui la donnent, de la même façon que je n’aimerais pas que l’on juge ceux qui ne la donnent pas, car Dieu regarde au coeur et connait les motivations de chacun . Soyez bénie !

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Cf ce que j’ai écrit avant..

      Oh oui, Dieu te laisse libre, et tu es parfaitement libre de te priver de quantités de bénédictions célestes… mais ne viens pas enseigner ici l’art et la manière d’être appelé « petit » dans le royaume de Dieu !

  61. J BOSCO   •  

    FORMIDABLE!
    LA BIBLE DECLARE: MON PEUPLE PERIT FAUTE DE CONNAISSANCES; ET ELLE DIT AUSSI :VOUS CONNAITRZ LA VERITE ET LA VERITE VOUS AFFRANCHIRA…
    VOUS VENEZ D AJOUTER A LA SUCE CE QUI MANQUAIT POUR KELLE SOIT DELICIEUSE
    QUE LE SEIGNEUR VOUS BENISSE ET VOUS COMBLE DE TOUTES SES ENEDICTIONS(SAGESSE,INTELLO……………………ETC)

  62. Jouk   •  

    Bonjour,
    On note 6 sortes de dîmes dans les Écritures. Étant enfant de Dieu, pourriez vous me dire la dîme qui m’est concernée ?

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Toutes, ce ne doit pas être un mauvaise réponse:-)

      Euh, j’ai tourné la page sur le sujet après des mois de bagarre sur le blog ! Merci !

  63. Saint-Quentin Adonis Yamba   •  

    Bonjour bien-aimée Michelle Dastier,

    J’ai bien pris le temps de lire vos articles relatifs à la dîme et, il est vrai, de nombreux points sont intéressants, cependant comment convaincre quelqu’un qui croit détenir sa révélation de Dieu ?

    Le NT ne parle pas de dîme, mais de libéralité. Cette libéralité s’appuie sur le principe des semailles que l’apôtre Paul rappelle en ces termes : « Celui qui sème peu, moissonnera peu et celui qui sème abondamment, moissonnera abondamment » (2 Cor 9.6). Un alinéa (si je puis ainsi le nommer) de ce principe est: Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle » (Galates 6.8).
    C’est cela le principe spirituel, et c’est là ce qui doit être enseigné aux disciples.

    La libéralité pour qu’elle plaise au Seigneur doit se faire:
    # Comme chacun l’a résolu en son cœur;
    # Sans contrainte, ni tristesse;
    # Dieu aime celui qui donne avec joie. (2 Cor 9.7)

    En ce qui concerne l’assistance ou la part qui revient de droit aux prédicateurs de l’Évangile, l’apôtre Paul a appelé cela : « Droit de prédicateur de l’Évangile » (1 Cor 9.18). L’apôtre Paul aurait pu désigner ce droit par le terme dîme, si et seulement si, le mot dîme eusse été le bon; mais non ! Il a écrit que c’était un DROIT qui s’appuie sur un ordre spécifique du Seigneur J.-C. ordonnant à ceux qui annoncent l’Évangile de vivre de l’Évangile (1 Cor 9.14). Il me semble juste de dire ce que c’est et non d’interpréter ce que c’est.

    Pareillement, écrire que : « parce que les unités décimales n’existaient pas à l’époque pour désigner l’Offrande d’Abel par le mot dîme » me parait être une extrapolation infondée. Abel a fait une offrande DES PREMIERS NÉS de son troupeau (Genèse 4.4) et non le dixième des prémices de son troupeau.

    Le cas d’Abram (pas encore Abraham) au moment de la dîme est à questionner. Vous écrivez qu’Abram n’a pas seulement donné la dîme du butin mais la dîme de tout (Hébr. 7.2). J’aimerais savoir c’est quoi pour vous « la dîme de tout » ? Parce que l’épisode de Genèse 14.16 parle de toutes les richesses qu’Abram ramena de sa victoire. Abram donna la dîme de tout à Melchisédek qui était sacrificateur du Très-haut. Combien de fois Abram donnat-il sa dîme ? Visiblement, une seule fois, puisqu’il n’a rencontré Melchisédek qu’à une seule reprise…!??? Et une seule bénédiction de Melchisédek suffit à bénir durablement Abram….!???

    Et Jacob, à qui donna-t-il sa dîme ? (puisqu’il faut nécessairement la présence d’un sacrificateur ?).

    Et Isaac ? La bible ne dit rien à son sujet concernant la dîme, l’a t-il donné ? Pourtant Dieu s’est révélé comme le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob ? Isaac fut-il moins béni que son père ou son fils, alors qu’il reçu tous les biens de son père Abraham (Genèse 25.5) et qu’il est écrit à son sujet (Isaac) qu’il alla de riche à fort riche (Genèse 26.12-13). Est-ce parce qu’il donna sa dîme ou … parce qu’il sema ?

    Pour finir (j’ai été beaucoup à écrire mais l’essentiel est mieux), l’auteur de l’épître aux Hébreux écrit: Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de loi (Hébreux 7.12). Dorénavant, la loi spirituelle qui s’applique est la libéralité. Dans aucune épître, l’apôtre Paul ne recommande de « payer » la dîme mais, étant fidèle serviteur de Christ, il a écrit à Timothée concernant les riches du présent siècle de : « placer leur espérance en Dieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions. Recommande-leur de faire du bien, d’être riches en bonnes œuvres, d’avoir de la libéralité, de la générosité, et de s’amasser ainsi pour l’avenir un trésor placé sur un fondement solide, afin de saisir la vie véritable. » (1 Tim 6.17-19.
    Avouez que c’est quand-même étonnant une telle recommandation, venant d’un apôtre, sans référer à la dîme ?

    Qu’en est-il de moi ? Je ne paye pas la dîme et pourtant…je suis béni ! Le St-Esprit remplit mon cœur de libéralités (la capacité de donner sans tristesse ni contrainte, avec joie selon la résolution de mon cœur à l’église locale ou aux ministères, de façon régulière ou pas), de générosité (la capacité de donner abondamment selon mes moyens) et de bonnes œuvres (la capacité de donner et de faire pour les plus démunis…). Et, je n’ai pas besoin de tisser une alliance particulière avec Dieu au-travers de la dîme, cette alliance existe déjà au travers du sacrifice de Christ.

    Je ne cherche pas la polémique, aussi je prie le Seigneur qu’il bénisse votre ministère pour les saints puissamment et abondamment.

    Paix et grâce !

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Bon, tu parles de Jacob… à qui ? Si la Bible ne le mentionne pas c’est qu’il a eu la liberté de la donner à qui il lui semblait juste de donner !

      Isaac ? Non, la Bible n’en parle pas, mais elle ne va pas répéter mille fois la même chose.

      Je sui vraiment fatiguée de répondre à des milliers de questions; Pour moi, ce commandement n’a jamais été aboli, point final…après, que puis-je dire de plus: je répète, je répète !

      Mais dans tous les adversaires de la dîme, tu n’en trouveras pas deux (sauf quand ils se copient) pour donner les même raisons: cela c’est parlant, cela veut bien dire que lorsqu’on rejette un commandenet de Dieu, simple, lumineux, tout devient confusion !

      Le mot libéralité est effectivement usé par Pau en 2 Co 9. En 1Co 9 et Gal 6:6 il parle à l’évidence de la dîme.

      ailleurs c’est Jésus qui parle de « salaire ». Qui doit le payer et avec quoi ? Il dit aussi à propos de la dîme: C’EST LÀ CE QU’IL FALLAIT FAIRE, SANS OUBLIER », oui sans oublier dans quel esprit elle doit être donnée. Ah parce qu’il disait cela aux Pharisiens ce n’est plus de mise ????? Mais Dieu ne fait acception de personne. Il est évident que Jésus et tous les premiers chrétiens donnaient leur dîme, car ils étaient tous Juifs et qu’ils devaient respecter la loi !

      Il est interessant de voir que tous ceux qui disent que la dîme est abolie s’empressent de dire qu’ils font plein de libéralités. Mais qui dit ce qui est juste ? Ah oui, ils se mettent à part au début de la semaine… mais allons jusqu’au bout: le début de la semaine, c’était le dimanche, et c’était pour la donner à qui ? Aux enseignants, le jour du shabbat …

      Bon, alors on va rouvrir le débat sur le shabat !

      Hum, sans moi, j’ai déjà donné des mois durant !

      • Saint-Quentin Adonis Yamba   •  

        Michelle Dastier,

        Je suis sincèrement désolé que vous soyez fatiguée de répondre à des milliers de questions, mais le sujet vous l’impose, surtout pour une pratique débattue dans l’Eglise, et pour laquelle vous avez pris le temps d’écrire longuement dessus.

        Bien à vous.

        • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

          Eh bien justement, après des milliers d’heures passées à répondre, je crois l’avoir fait à tout, en sus j’ai écrit une moitié de livre sur le sujet (« L’évangile de prospérité… ». Dieu n’a pas fait de moi un perroquet corvéable à merci !!!!

          Et je trouve quelque peu abusif d’exiger que je continue à répéter, et encore répéter, et encore répéter, pour satisfaire à un seul intervenant. Non ?

          Euh, un après 4000 autres, environ ?

          Trouvez-moi un seul passage biblique où vous voyez une serviteur de Dieu contraint de faire le perroquet …éternellement, et encore ete encore… En fait, pas un seul ! Ou bien les gens croient, ou ils ne croient pas ! Poitn final !

          et les discussions à n’en plus finir, Paul lur a tordu le cou: « Evite les discussions oiseuses… »

          De milliers d’heures de temps, finalement perdu.

          Je crois que je vais réviser mes positions, arrêter de croire devoir patiemment répondre à tous, renvoyer tout le monde dans les FAQ, ou s’ils veulent vraiment chercher la vérité, relire les milliers d’heures passées à répondre aux uns et aux autres, et ensuite, ce sera eux devant Dieu…
          Vous voyez quand je lis:

           » le sujet vous l’impose, surtout pour une pratique débattue dans l’Eglise, et pour laquelle vous avez pris le temps d’écrire longuement dessus. »

          Qui me l’impose ? Dieu ou le diable qui aime tellement me faire perdre mont temps et m’user jusqu’ à la corde…

          Alors, Saint-Quentin Adonis Yamba (ouah, quelle simplicité dans tout ce fatras), je vais vous faire un proposition: passez des milleirs d’heures à étudier le sujet, puis répodez, en crant cvotre blog, à tous les contradicteurs avec infiniment de patience, et quand cvous serez usé jusqu’à la corde, revenez me dire ce que vous en pensez !

          🙂

          Juste une demande normale !

    • Jouk   •  

      Bonjour,

      Je suis entièrement d’accord avec vous. La dîme est biblique mais n’est pas chrétienne.
      J’ai également écrit un document sur le sujet que je peux vous adresser si vous le souhaitez.

      Cdlt

      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

        Ouah, et chacun d’y aller de son « J’AI ÉCRIT », « Je pense », « J’AI » « Je suis certain », « j’ai la conviction »;…

        Et si ce que tu écris est le contraire de la pensée de Dieu, tu veux toujours en faire la promotion ??????

        Je te rappelle qu’il est écrit que ceux qui enseignent seront jugés plus sévèrement, et c’est bien pour cela qu’il faut que peu enseignent…

        DE QUELLE AUTORITÉ TIENS TU TON ENSEIGNEMENT, TOI QUI TE CACHES DERRIÈRES UN PSEUDO ? De quel esprit es-tu animé pour promouvoir ton propre enseignement s’il est contraire à la volonté de Dieu ? QUI T’ANIME ?

        quand je lis « LA DIME BIBLIQUE N’EST PAS CHRÉTIENNE », je suis estomaquée. Mais donc la Thàra n’est pas chrétienne, jetons-la. Les dix commandements ne sont pas chrétiens, jetons-les,

        Au fait Jésus était-il chrétien ? Dans la bouche de certains, je finis par en douter, car à ma connaissance Jésus n’a JAMAIS cité le NT mais toujours l’AT, sans cesse, sans cesse, les apôtres aussi, et pour cause ! Jésus est LA THORA !

        Des aveugles qui veulent conduire des aveugles… ça pullule sur le net !

        Eh ! les Chrétiens, soyez sur vos gardes, les séducteurs de tout poils sévissent sur le net avec « leur enseignement » personnel, mais ils ignorent jusqu’aux fondements de la parole de Dieu et ils les flanquent aux orties, car ces fondements les empêchent de faire ce qui leur plait.

        Ils rejettent la saine doctrine, comme Paul l’avait prophétisé, et se donnent une foule de Docteurs qui leur caressent agréablement les oreilles (2Tim 3 et 4)

        Tragique et pitoyable….

        Les mêmes courent après l’évangile de prospérité: le marchepied, c’est le reniement de la Thora !

        Les temps sont vraiment mauvais !

        faites attention à tous ceux qui n’ont pour référence que leurs propres écrits ! les vrais chrétiens ont pour fondement toute la Bible, THORA COMPRISE !

        Va soumettre tes hauts écrits à un éditeur chrétien et à des théologiens avérés; solides , et remplis de l’Esprit. Après cette attestation de leur part, on pourra discuter de tes impérissables écrits…

        J’ai reçu des centaines d’écrits impérissables sur le sujet, qui disaient tout et leur contraire, et toujours pour renier la dîme, mais parmi leurs auteurs, je ne crois pas avoir rencontré un seul disciple mort à lui-même ….

        Tu me trouves rude ? Eh bien moi je déteste l’esprit qui vient animer certains intervenants qui viennent soutenir ici des contradicteurs, sans même mettre leur nom, en proposant des échanges en aparté…

        Bravo pour la transparence évangélique !

        Tu sais ce qu’est l’intégrité – traduit aussi par « point de fraude » – PAS DE DOUBLE VISAGE, PAS DE DOUBLE LANGAGE, MAIS UN COEUR D’ENFANT ! DE LA TRANSPARENCE…

        Sais-tu qu’on le sens immédiatement dans les écrits ? saint-Quentin est sincère et cela se voit, mais toi, tu as un coeur double, et cela se voit aussi !

        Viens mettre tes écrits ici: on les passera à la loupe de la Parole !

        • Saint-Quentin Adonis Yamba   •  

          Michelle Dastier,

          Ne pensez-vous pas qu’un Paul, enseigné dans la Thora par Gamaliel, n’aurait pas utilisé le mot Dîme pour parler de la dîme !?? Il n’utilise le mot nulle part. Cela aurait été beaucoup plus simple (pour reprendre vos termes) de désigner la dîme par le mot dîme. Non, c’est de la libéralité (Eulogia en grec) et cela, Paul le répète à souhait.

          Par ailleurs, vous me demandez « normalement » de consacrer des milliers d’heures à étudier la question, d’ouvrir un blog et de répondre patiemment à tous les intervenants…!? Qui vous dis que ce n’est pas le cas !?

          Le meilleur moyen de s’édifier sans que cela ne ressemble à une démangeaison des discussions oiseuses serait de se référer à une autorité supérieure, en l’occurrence celle de l’apôtre Paul (apôtre des gentils) et à ses écrits.
          Et si nous n’arrivons toujours pas à concilier nos positions et bien… Nous ne serons jamais des ennemis pour autant.

          Mais en substance, nous sommes d’accord que « tout ouvrier mérite son salaire », que les prédicateurs et les enseignants de la Parole ont un droit et une part aux biens matériels, voire pécuniaire de ceux qui sont enseignés, que Paul recommande aux saints d’être riches en bonnes œuvres, en libéralité et générosité, que Dieu aime celui qui donne avec joie, que celui qui sème peu moissonnera peu et que celui qui sème abondamment moissonnera abondamment,… C’est déjà ça.

          Paix.

          • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

            Le mot « libéralité » ne parle que de l’esprit dans lequel tout doit être donné: LIBREMENT, et jamais sous la pression ou en pensant que notre dîme est une oeuvre qui va nous sauver.

            N’oublions pas qu’ en sus des dîmes il y avait les prémices, les offrandes, les dîmes de la ytroisièe année pour les pauvres, les offrande votives…

            Paul englobe tout cela, qui n’a jamais été aboli, par « libéralités », se souvenant de ce que Jésus a dit à propos de la dîme:  » Sans oublier ce qu’il y a de plus important dans la loi: la justice, la bonté et la fidélité. C’est cela qu’il fallait pratiquer, sans négliger le reste « (la dîme).

            J’ai mis 18 ans à comprendre que Dieu m’avait fait donner les prémices de mon premier « salaire » dans le ministère (toutes les offrandes d’un mois de travail, alors que je n’avais rien pour vivre). Au moment où il me l’avait ordonné, je n’avais pas compris pourquoi, ignorant justement ces fondements de la parole faute d’en avoir jamais entendu parler dans mon église.

            Et j’ai compris que mon obéissance « irrationnelle » selon les chrétiens d’aujourd’hui avait libéré beaucoup de bénédictions sur mon ministère ! Abel aussi a donné les « PRÉMICES ». Abraham aussi, avec Isaac, mais Dieu a retenu son bras … Comme quoi, tous les gens qui connaissent Dieu et lui font confiance vont toujours trouver le bon geste adéquat.

            Alors, comme j’ai vu depuis 20 ans Dieu me faire mettre EN PRATIQUE sa Parole et en voir les fruits, je plains tous les raisonnements alambiqués de ceux qui veulent justifier le pourquoi de leur, non obéissance au lieu d’un obéissance avec un coeur d’enfant….

            Je n’ai entendu qu’une fois des personnes me dire qu’elle s n’étaient pas bénies en donnant leur dime: elles ont reconnu le faire avec une sorte de zèle amer et d’esprit d’exigence. Là, évidemment, ce ne peut être agréé par Dieu=

            Amos:

            5:21 Je hais, je méprise vos fêtes, Je ne puis sentir vos assemblées.
            5:22 Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, Je n’y prends aucun plaisir ; Et les veaux engraissés que vous sacrifiez en actions de grâces, Je ne les regarde pas.
            5:23 Éloigne de moi le bruit de tes cantiques ; Je n’écoute pas le son de tes luths.

            Et la cause est donnée: plus de droiture, plus de justice, et beaucoup d’idoles …

            C’est un peu la photocopie de beaucoup de nos assemblées d’aujourd’hui, non ?

            Donc fais ce que tu veux, mais ne t’en justifie pas car il est aussi écrit:

            Mt 5:18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.
            5:19 Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

  64. Jouk   •  

    ?????
    o_O

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Oh, j’étais un tantinet exaspérée… mais parfois, il y a de quoi ! Vous êtes juste au bout d’une longue série de commentaires qui m’ont pris des mois à écrire, et que personne ne se donne la peine de lire préférant chaque fois me faire redire la même chose…

      Alors, pour éviter de m’énerver encore, car j’ai bien d’autres choses à faire, je vais fermer les commentaires sur le sujet. Je n’ai rien d’autre à ajouter que ce que j’ai sans cesse répété, et les nouveaux intervenants ne font que reprendre ce qui a déjà été cent fois dit !

      Moi, je sais juste que ce que Dieu dit dans sa parole:

      « SI TU OBÉIS À L’ÉTERNEL TU SERAS BÉNI.. », cela n’a pas changé d’un iota!

      Alors que ceux qui veulent faire comme cela leur chante, en faisant leurs propres lois, le fasssent. Que ceux qui veulent obéir avec humilité au Seigneur et à sa Parole en croyant ce que Dieu a dit et sans le tordre par des raisonnements, le fassent aussi …

      Dieu nous laisse libres, de lui obéir sans discussion et sans état d’âme, ou de lui désobéir avec des « Dieu a-t-il réellement dit « , et de remettre en cause ce qui n’a jamais été remis en cause dans la Bible, et c’est quasiment ainsi que la Bible se termine:

      Apoc 22:11 Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore ; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore.
      22:12 Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son oeuvre.

      La justice, c’est ce que Dieu déclare juste, pas ce que l’homme déclare juste !… car notre propre justice est un vêtement souillé !

Comments are closed.