DIEU OU MAMMON, une prédication de Michelle d’Astier de la vigerie

 Cette prédication fait partie d’un volet de trois séances, à Antibes, en septembre 2007 – Retranscrite par Jocelyne Ubeaud.

L’huile et le vin et foi vaine ou foi qui sauve

On va encore parler de la foi qui sauve et qui permettra dans les temps qui viennent, et qui sont déjà difficiles, de tenir le cap. Nous allons parler d’un problème particulier : notre rapport avec les choses du monde.

Sommes-nous dans l’économie de la terre ou dans l’économie du Royaume ?

 Ce message ne peut pas s’adresser aux Chrétiens tièdes. Il ne peut s’adresser qu’aux disciples. Beaucoup, dans les temps qui viennent, auront un choix RADICAL à faire.

Michelle expose d’abord deux images reçues durant le temps de louange

1/ Nous avons chanté tout à l’heure : Je veux te voir, Seigneur. Pendant qu’on chantait ce chant, je voyais une personne – ça peut s’adresser à plusieurs – qui avait une longue vue pour voir le Seigneur. Seulement tous avaient leur instrument tourné vers la terre et vers les choses de la terre plutôt que vers le Ciel. Ils ne pouvaient pas voir Dieu parce que la terre est sous la puissance du malin. Même si Dieu règne et que le Royaume de Dieu est venu jusqu’à nous, on ne peut pas encore le voir. Jésus l’a dit : Il ne s’est pas encore manifesté de manière visible. Si nos yeux sont rivés sur les choses de la terre, on ne peut pas voir ce qui est en Haut

2/ Puis j’ai vu une image « amusante » et triste en même temps. On louait Dieu, il y avait des chants en langues. Je sentais vraiment la présence de Dieu. Je voyais une main, peut-être plusieurs, dressée pour louer le Seigneur. Il y a juste un petit problème, c’est que le pouce était recourbé pour tenir un petit lingot d’or à l’intérieur, comme pour dire Je veux bien Te louer, Seigneur, mais je fais quand même un peu plus confiance dans ce que j’ai, dans mes petites fortunes terrestres qu’en Toi,  alors… je Te loue, mais en partie seulement, car mon cœur reste un peu attaché à mes biens  terrestres.

C’est ce dont on va parler aujourd’hui.

 Dieu a beaucoup parlé d’argent dans la Bible. Jésus en a beaucoup parlé, les apôtres aussi, mais les églises en parlent mal. Ou bien elles ont peur d’en parler ou bien uniquement c’est pour en faire du racket en tordant la Parole pour  en ramasser le plus possible. Les gens sont maintenant traumatisés quand on leur parle d’argent.

Ce matin, je vais vous en parler, pas pour venir vous le prendre (le temps des offrandes est terminé) mais pour vous dire comment on peut marcher dans la paix, avec le Seigneur, dans les temps qui viennent. Car ce qui est annoncé, c’est que tous les systèmes financiers du monde, toutes les économies de la terre, vont s’écrouler. C’est clair et net. Dans Apocalypse 18 il est dit que « En une heure », tout va s’écrouler, tout le système marchand de la terre doit s’écrouler, pour que l’antéchrist puisse apparaître en sauveur avec son propre système et mettre tout le monde sous contrôle. On est au bord ! Ça peut arriver demain matin. Tout est en place. Toutes nos monnaies sont artificielles, ne reposent sur rien de solide ; c’est devenu de la monnaie de singe. Notre argent ne repose que sur des dettes vertigineuses. Tous les états sont endettés de manière abyssale ! Les Etats-Unis, c’est abyssal, la France c’est quasi abyssal. Nous avons vu des écroulements partout autour de nous : le Portugal, l’Espagne, la Grèce…

Nous n’avons pas à être étonné puisque tout cela est annoncé dans la Bible : entre autres, que les riches des derniers temps accumuleraient d’énormes trésors, qu’il y aurait de plus en plus de chômage, de pauvreté, que ce serait au détriment des gens et de leur salaire. On a vu hier* qu’un denier ne suffirait plus pour faire vivre une famille une journée, que les salaires ne suffiraient plus à les nourrir. Le Seigneur nous a parlé à ce propos, Il nous l’a dit. Nous avons simplement à regarder dans quel temps nous sommes et à choisir si nous ferons confiance à ce qu’Il a dit dans Sa Parole, ou bien à ce que le monde nous dit. Ce sont deux discours très différents et de plus en plus, l’abîme se creuse entre les deux.

* Lire : « L’huile et le vin »

L’économie de marché est fondée sur deux axiomes. Les axiomes sont des vérités établies par l’homme, qui découlent de l’expérience et des constats, mais qui ne sont pas des vérités prouvables scientifiquement. Et pour cause, puisqu’en matière d’économie de marché, la lecture de la Bible démontre le contraire  de ces axiomes !

L’économie de marché régit le monde entier actuellement. Premier axiome : on affirme que les richesses, l’énergie, tous les produits dans le monde sont limités. On n’entend que cela, partout, dans les écoles, dans les discours politiques et via les média. On entend par exemple : Attention, il y aura des pénuries de pétrole, alors le prix du pétrole flambe. Ou bien : il y a eu des mauvaises récoltes de ceci et les prix flambent etc. Les « grands marchands » (Apoc 18), de fait les grands consortiums internationaux, retiennent exprès certaines denrées pour faire grimper les prix : il y a une manipulation effarante du marché pour faire monter ou baisser les prix artificiellement. C’est comme cela fonctionne actuellement.

Donc, d’un côté, il y a une pénurie organisée ou pénurie tout court parce que la malédiction tombe aussi du fait que le péché de la terre pèse sur ses habitants (Esaïe 24). Donc, tout se raréfie et la peur de manquer monte, d’où la course pour s’emparer de ce qui existe par les puissants au détriment de ceux qui n’ont rien. Voici le premier axiome.

Deuxième axiome : les besoins se multiplient. Premièrement, à titre individuel, les besoins augmentent. C’est tellement évident ! Qui, aujourd’hui n’a pas un téléphone portable ? Mais qui en avait un il y a vingt ans ? Qui n’a pas d’ordinateur portable ? Qui n’a pas de frigo ? Qui n’a pas de congélateur aujourd’hui ? Je pourrais multiplier de tels exemples. Depuis 50 ans, les inventions ont exploser, qui facilitent la vie quotidienne des gens… Les besoins individuels, donc, augmentent en parallèle,  et l’on nous fait croire qu’on ne peut plus vivre sans ces choses et tout est fait pour que ne puisse plus s’en passer. Par exemple, on ne peut quasiment plus se passer de la carte de crédit parce qu’on nous en demande partout. Et on pourrait multiplier les exemples. Tout est orchestré et une pression terrible est exercée pour que vous ayez besoin de toutes ces choses et que vous soyez obligés de travailler de plus en plus pour les payer. D’autre part, les besoins augmentent aussi parce que la population de la terre a explosé. On était 1 milliard au début du siècle dernier, aujourd’hui on est à 6 milliards ! Ça va très vite.

Nous sommes face à un système qui est fait d’étouffement, d’oppression et d’étranglement, où la peur de manquer augmente parce que la pression est de plus en plus forte entre les besoins et la pénurie naturelle ou organisée en réponse à ces besoins. Ça c’est l’économie du monde, elle est gérée par le diable qui est encore pour un temps « le prince de ce siècle ». Le monde entier est encore sous sa puissance. Mammon et Satan ne font probablement qu’un, c’est sûrement son déguisement le plus subtil, celui d’un homme d’affaire avec son attaché-case et sa cravate. En tenant l’économie du monde, il tient le monde entier.

Vous êtes-vous demandé : Puisque tous les États sont endettés, qui prête ? On dit que la Chine prête aux Etats-Unis, mais son déficit aussi est abyssal. D’une part il y a de l’argent qui est complètement fictif, qui n’existe pas, et d’autre part et surtout, il y a les grands marchands de la terre, nous dit la Parole. Revenons toujours à ce que dit la Parole. Les grands consortiums internationaux tiennent tout et génèrent des sommes colossales par leur mainmise sur le commerce.

Rappelons-nous que Satan est représenté dans la Parole de Dieu en Ezéchiel 28 par le roi de Tyr (d’où nous vient « tyran »). Tyr était la principale ville marchande à l’époque. Le mot « tyran » vient de Tyr et symbolise l’oppression ! Satan tient tout ce qui est commerce. En Ézéchiel 28:18, il est dit que son commerce dans le ciel fut trouvé inique. I

l a même trouvé un moyen de faire du commerce dans le ciel !

Le marchand le plus malin de la terre, c’est le diable. L’homme avait tout reçu de Dieu gratuitement: la terre et ce qu’elle contient; l’homme, en se laissant séduire par les propositions du diable,  la tout refilé à Satan, gratuitement  Depuis, Satan revend à l’homme à des prix exorbitants, tout ce qu’il lui a volé par ruse. Et quand on veut racheter de Satan ce qu’il nous a volé: la vie, la santé, l’abondance, la paix, etc… ça nous coûte en plus, selon les lois divines,  la malédiction sur trois ou quatre générations   ! Car on le fait au prix de pactes avec le monde des ténèbres. … Alors que Dieu peut tout nous donner gratuitement, pour peu qu’on plie le genou devant Lui: la santé, la guérison, la paix, la joie, la sécurité, y compris la sécurité financière, et en sus, la vie éternelle

Nous devons être conscients de ce qui est en train de se passer. Ces grands marchands de la terre – les consortiums internationaux, on les connaît, mais pas tous car beaucoup sont cachés – ce sont eux qui tiennent l’économie du monde et qui font et qui défont les rois  comme ils le veulent. Ils mettent en place les Présidents et ceux-ci sont contraints d’accepter leurs diktats, sinon ils ne seront pas élus. La Parole de Dieu dit qu’on est esclave de celui à qui on emprunte. Comme tous les États sont emprunteurs, ils sont esclaves de ceux qui leur prêtent.

Les grands marchands de la terre contrôlent donc tout le marché international et ils  ils sont rompus à l’art de créer  la tensions sur les marchés, pour s’enrichir toujours plus et avoir ainsi toujours plus de pouvoir !

C’est donc l’économie actuelle de la terre qui est affolante et paniquante.

Toutes les économistes du monde savent très bien que tout peut s’écrouler du jour au lendemain. Nous en avons déjà vu les prémices aux États-Unis en 2007-2008 lorsque tout le système bancaire s’est écroulé du jour au lendemain. Tous ceux qui avaient des dettes, qui avaient acheté des maisons à crédit se sont retrouvés dans l’incapacité de rembourser. On a vu des maisons évaluées à 300.000 dollars, revendues pour 1 dollar, ou reprises par la banque qui n’arrivait même pas à la revendre pour un dollar. C’était impressionnant ! L’écroulement massif, les ruines soudaines, ce sont des avertissements divins  !

La Bible nous dit que plus personne ne pourra ni acheter ni vendre, et que les monnaies vont s’écrouler. Du jour au lendemain.

QUAND ? DEMAIN ?

J’ai une « bonne nouvelle » pour vous (si on veut !) ! Vos caisses de retraite, vos caisses d’allocations, vos caisses maladie, vos bas de laine, vos livrets de caisse d’épargne etc… : du vent ! Elles ne vaudront plus rien. C’est ce qui va arriver. Comme ce qui est déjà arrivé du jour au lendemain en ex URSS : tout s’est écroulé, il n’y avait plus rien. C’est  le même écroulement monétaire entraînant l’écroulement économique qui a aussi permis à Hitler d’accéder au pouvoir. Ce ne sont  que des prémices annonciateurs. Car ce sont des événements similaires, mais à l’échelon mondial, qui  permettront à l’antéchrist d’arriver au pouvoir. Dans l’Histoire, il y a souvent des prémices de ce qui va se passer car Dieu avertit. Avant l’arrivée d’Hitler, la monnaie allemande ne valait plus rien et les gens devaient amener une brouette de billets chez le boulanger pour acheter leur pain, et le temps qu’ils y arrivent, la monnaie avait encore dégringolé de valeur et ne suffisait plus pour acheter le pain convoité. Le mark ne valait plus rien.

J’ai posé le décor. Si on ne comprend pas que ce décor est une réalité, on ne pourra pas comprendre le message de ce matin. Je ne suis pas en train de prophétiser, je dis juste ce qui est écrit. Nous devons OUVRIR LES YEUX CAR NOUS SOMMES A LA PORTE. Tous les ingrédients pour que toute l’économie du monde s’écroule du jour au lendemain et qu’arrive l’antéchrist avec son économie mondiale sont réunis. Le « nouvel ordre mondial » est déjà en cours de mise en place, avec les Illuminatis à leur tête. L’écroulement arrivera à l’heure où Dieu le voudra. Le monde doit passer par cette étape qui sera un brisement épouvantable.

Car l’homme doit arrêter de se confier dans les choses de la terre et commencer à se confier dans les choses du Ciel !!!

Voilà donc l’économie de la terre. Si vous faites partie des terriens, ça va chauffer et ce ne sera pas drôle du tout !

Maintenant je vais vous expliquer que ces deux axiomes sur lesquels est installée l’économie terrestre et qui fonctionnent  pour les terriens sont absolument faux pour ceux qui font partie du Royaume de Dieu, c’est-à-dire les vrais enfants de Dieu ! Il s’agit de ceux qui recevront dans le Royaume un nom nouveau, d’après la Parole.

Ce système de l’économie de marché, terrestre, est absolument faux et il n’est pas basé sur la Vérité.

Pour comprendre ce message, il nous faut comprendre ce que Dieu a dit. Certains versets me procurent beaucoup de joie. « Notre Père est aux cieux et il fait tout ce qu’Il veut ». Alléluia. « Dieu parle et la chose arrive. Il ordonne et elle existe ». Amen !

Dieu dit, Dieu dit, – c’est ainsi que commence la Bible- Il dit  et des milliards de galaxies se déploient… !!! Je dis bien des milliards de galaxies ! On n’en connaît même pas le centième, le milliardième… La science continue à en découvrir et n’arrête pas d’en découvrir…

Dieu dit : que la lumière soit.

« Plaf ! » LA LUMIÈRE EST

Dieu dit: Le soleil et la lune apparaissent ! Dieu dit, et voilà que des milliards de plantes, d’arbres commencent à se répandre partout. Dieu dit et voilà que des milliards d’espèces animales commencent à se déployer… des insectes, des microbes, les virus aussi, mais aussi des mammifères… Dieu dit : Des oiseaux de millions d’espèces, des grands, des petits, des moyens, … Le nombre d’espèces est incalculable, l’homme en découvre des nouvelles tous les jours. Il faut savoir qu’aussi, à l’intérieur de ces espèces, chaque créature est unique ! Absolument unique. La créativité de notre Dieu dépasse l’imagination de nos pauvres petites cellules qui sont pourtant par milliards dans notre boîte crânienne. On ne peut appréhender qu’une infime partie de ce que Dieu fait, sauf à le croire par la foi. Amen. Et certainement pas par nos raisonnements, ou par ce que l’on peut comprendre avec nos neurones.

La Parole de Dieu nous dit en Hébreux 11:3

Par la foi nous comprenons que l’univers a été formé par la Parole de Dieu, de sorte que le monde visible n’a pas été fait à partir de choses visibles. Amen !

Qui est la Parole de Dieu ? C’est Jésus. Tout a donc été créé par Jésus et pour Jésus, nous dit la Parole.

Notre Dieu fait ce qu’Il veut. Si nous sommes Ses enfants, nous faisons partie de Son Royaume. Par conséquent ce qui est vrai pour le monde n’est pas vrai pour nous. Seulement cela sera soumis à quelques conditions. D’abord il faut commencer par être de vrais enfants de Dieu!

Le 1er axiome dit que toutes les richesses sont limitées : c’est un mensonge du diable par rapport à ce que Dieu a dit puisque Dieu dit, et la chose existe. Donc à partir du néant, Dieu crée et Dieu l’a prouvé.

2e axiome : Les besoins de l’homme sont illimités par le fait que les besoins s’accroissent tout le temps, ainsi que le nombre de « demandeurs ».  C’est archi faux car, ce qui est illimité, ce sont les désirs de l’homme et non ses besoins. La Parole de Dieu nous dit que si nous avons le manger et le boire cela nous suffira. En réalité, nos vrais besoins sont très limités. On le comprend très bien lorsque l’on va dans des pays où il n’y rien. C’est là qu’on se rend compte qu’il nous suffit de très peu de choses pour vivre.

Michelle cite le cas où elle s’est retrouvée au Congo Brazzaville après la guerre qui avait tout détruit : plus d’eau, plus d’électricité, plus de marchés, plus de magasins ouverts, plus rien. C’était impressionnant de voir un pays totalement dévasté où plus rien n’existait et où rien ne marchait. En l’occurrence, les gens doivent apprendre à vivre avec les besoins primaires (eau, bois pour le feu, nourriture). Du coup, tout ce qui est superflu n’a plus d’importance.

Peu importe le nombre d’habitants sur terre: Dieu n’a pas plus de problème à pourvoir au besoin de trois personnes qu’à celui de huit milliards de personnes.

Le seul empêchement, le seul frein, c’est le péché de l’homme !

Jérémie 5:25
C’est à cause de vos iniquités que ces dispensations n’ont pas lieu, Ce sont vos péchés qui vous privent de ces biens.[…]

Nous voyons donc que le système terrestre est basé sur ces deux axiomes mensongers. Amen ! Notre Dieu, Lui, a promis de pourvoir à tous nos besoins et même qu’Il nous donnerait ce que notre cœur désire. Non, notre Dieu n’est pas limité et peut même nous gâter de temps en temps.

Je reviens toujours à la Parole, d’autant que nous sommes dans des temps où nous devons tout, tout, tout mettre sous la lumière de la Parole pour savoir ce qu’est la Vérité au milieu d’un monde où tout est mensonge, et pour connaître qui est notre Dieu, ce qu’Il va faire, parce que tout est écrit. Alléluia! La Parole de Dieu nous dit que Tout ce qui a été sera, que ce qui est a déjà été et que Dieu ramène ce qui est passé. Donc nous pouvons en conclure que ce qui s’est produit durant l’Exode, Dieu va refaire de même pour ses enfants, pour son peuple, dans des temps similaires.

Prenons 1Cor 10 qui est prophétique. Le message que je vous délivre ce matin est vital ! Je ne vous le partagerais pas si le Seigneur ne me l’avait pas fait vivre, et ce depuis 20 ans, jour après jour ! Le Seigneur m’a toujours fait vivre ce que je prêche. Quand je prêche sur la délivrance et la persécution, c’est du vécu…

« Frères … », donc il s’adresse aux Chrétiens, aux disciples de Jésus Christ. Ce n’est pas valable pour ceux qui ne le sont pas. » Je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée et qu’ils sont tous passés au travers de la mer, qu’ils ont tous été baptisés dans la nuée et dans la mer, qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel. » Ah bon, il était spirituel cet aliment ? Il descendait du ciel, il avait été créé par la Parole de Dieu, mais quand il arrivait sur terre, il était consistant, nourrissant et parfait. Parfait pour la santé. « Et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel. » Nous verrons que ce sont des millions de têtes qui, pendant quarante ans, jour après jour, ont été abreuvées par des fleuves d’eau qui ont coulé car c’était un besoin vital. Cela leur venait d’En Haut. « Car ils buvaient à un rocher spirituel. » Ah bon ? pourtant Moïse a pu le frapper. « Une fois », d’ailleurs, il l’a même frappé deux fois alors que Dieu lui avait dit de parler devant. Ça lui a coûté l’entrée en Canaan. « Et ce rocher était Christ, » Jésus s’étant matérialisé sous forme d’un Rocher qui les a suivi pendant 40 ans et qui avait toute l’apparence d’un rocher.

« Mais la plupart ne furent point agréables à Dieu puisqu’ils périrent dans le désert. »

Nous allons comprendre parce qu’il y a toujours des conditions pour les promesses de Dieu. Même le peuple de Dieu peut passer complètement à côté ! Savez-vous que s’ils avaient cru Dieu, ils auraient pu traverser le désert en 40 jours ! Et Dieu a voulu qu’ils tournicotent pendant 40 ans. Pourquoi ? Pour deux raisons. L’incrédulité et le murmure. Nous les Français, l’incrédulité et le murmure, on ne connaît pas ! Nous adorons la déesse Raison et le Murmure depuis la Révolution, mais bien sûr nous sommes des gens qui ne murmurons jamais !

« Ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemple afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs comme ils en ont eus. » Il y a de bons désirs et des mauvais désirs. Un bon désir, c’est quelque chose qui est bon pour nous et que Dieu souhaite aussi pour nous. Un mauvais désir, c’est quelque chose dont on n’a pas besoin mais dont on croit avoir besoin et qu’on veut s’approprier pour des mauvaises raisons : par convoitise, par égoïsme, par vanité, etc., mais qui ne sont pas du tout des nécessités. Dieu n’a pas à répondre aux mauvais désirs. Il ne nous doit rien du tout. Il a déjà tout donné ! C’est nous qui Lui devons tout.

« Ne vous plaignez pas de votre sort, comme certains d’entre eux, qui tombèrent sous les coups de l’ange exterminateur. (1 Cor 10:10) Ne murmurez point. Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemple et elles ont été écrites pour notre instruction à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles » ; c’est donc complètement prophétique. Pensez que depuis toujours le Seigneur a voulu que les Chrétiens se tiennent en alerte pour le moment où Il allait revenir. Vous le savez. Mais si vous mourez demain matin, ce sera exactement pareil pour vous.

« Ainsi donc que celui qui croit être debout prenne garde de tombe »r : ils sont donc morts pour deux raisons, le murmure, c’est-à-dire l’esprit de revendication : j’ai droit à ceci, j’ai droit à cela… En France, nous sommes dans un pays de non droits, nous n’avons aucun droit, tout le monde sait cela  ! Vous n’avez jamais entendu les gens dire J’ai droit à … C’est bien connu… ! Les gens sont toujours en train de réclamer tout au dieu État. Les Français ont un dieu État, le Grand Pourvoyeur, mais ce n’est pas l’Eternel : lui, il est bien impuissant. Et quand le dieu État fait faillite, ça va mal.

La France est en faillite, sachez-le.

Une autre raison, c’est l’incrédulité. Nous connaissons… Pourtant Dieu avait fait une promesse : Vous allez regarder le pays. Il a envoyé douze espions. Les douze sont revenus et dix parmi eux ont cru ce que leurs yeux voyaient, ont raisonné d’après ce que leurs yeux voyaient, et n’ont pas cru ce que Dieu avait dit. Seuls deux espions sur les douze, Josué et Caleb, ont cru les paroles de Dieu. Ce sont les seuls qui sont rentrés en Terre Promise quarante ans plus tard. Les deux seuls à avoir cru ce que Dieu avait dit. Même une prostituée, Rahab, qui allait aider Josué et Caleb, leur a dit :   « Nous savons que Dieu vous a DONNÉ le pays… ! » Même les ennemis savaient que Dieu le leur avait donné, mais eux n’ont pas cru aux paroles de Dieu ! Ils ne l’ont pas cru…

Ne pensons pas qu’aujourd’hui, ce soit différent : la plupart des Chrétiens ne croient pas tout ce que la Parole a dit et donc ne mettent pas en pratique Sa Parole. Ils se permettent d’être des auditeurs oublieux. On devient des chrétiens consommateurs : « Oh Seigneur je voudrais ceci, je voudrais cela… Merci (de répondre à mes désirs) au nom de Jésus.(!!) » C’est quoi ça ? Allez prier Bouddha, ce serait pareil ! Pire parce que Bouddha n’existe pas donc il n’entend pas et Dieu entend et Il est en colère…

Paul nous exhorte à regarder ce qui s’est passé en Exode parce que ça va revenir. Nous savons que d’une manière absolument surnaturelle Dieu a arraché Son peuple au pharaon, qui est une figure de Satan. Il l’a arraché à l’esclavage où il se trouvait pour pouvoir le conduire dans le royaume. À l’époque, c’était un royaume terrestre, mais pour nous c’est un Royaume céleste. Nous attendons le Royaume céleste qui vient.

Dans Exode 14:31, nous savons ce qui se passe : ils ont traversé la mer par un grand prodige et ont  vu tous les cadavres des Egyptiens : Israël a vu la main puissante de l’Eternel, le peuple Le craignit ; Israël a aussi vu Sa main en Moïse, Son serviteur. On pourrait se dire : Ça y est, tout est fait. Enfin, ils ont compris ! Enfin, ils ont compris QUI était Dieu, et ils ont cru et ils ont respecté Moïse parce qu’ils se sont mis à craindre Dieu parce qu’ils ont vu les jugements de Dieu sur l’Egypte.

Malheureusement, ils n’ont rien compris du tout, parce qu’ils sont des auditeurs oublieux, comme nous ! À peine quelques jours plus tard, 40 jours après, ils se retrouvent à Horeb et, alors que Moïse disparaît dans la montagne du Sinaï, ils se tournent vers le veau d’or, le dieu Argent. En Matthieu 6:24, Jésus n’a pas dit « vous ne pouvez pas servir Dieu et Satan ». Il a dit « vous ne pouvez servir Dieu et Mammon ». Le plus grand ennemi de nos âmes, c’est Satan déguisé en dieu Argent. C’est dans le domaine de l’argent que Dieu éprouve le mieux notre foi. Placerons-nous notre confiance en Dieu ou en Mamon, c’est-à-dire dans les richesses de la terre, toute ces fausses sécurités dans lesquelles nous mettons souvent notre confiance ? Nous avons souvent la tête prête à entrer dans les hauteurs divines, mais le portefeuille reste scotché contre le cœur parce que nous avons le cœur partagé entre Dieu et Mammon. Ça ne fonctionne pas puisque Dieu a dit : S’il sert l’un, il va mépriser l’autre. C’est l’un ou l’autre. La plupart des gens ne se rendent pas compte qu’ils se prosternent devant le dieu Argent et qu’ils ont plus confiance dans leurs biens, leurs salaires, leurs caisses de retraite, qu’en Dieu ! Ils n’en n’ont même pas conscience.

Dieu alors avait mis son peuple à l’épreuve pour lui montrer ce qu’il avait dans le cœur. Nous allons voir le drame qui s’est produit puisque deux générations d’Hébreux sont restées dans le désert alors qu’ils auraient pu rentrer tout de suite dans la Terre Promise s’ils avaient cru Dieu.

Alors qu’ils viennent à peine de voir la puissance et la gloire de Dieu et qu’ils en ont reçu la crainte de Dieu dans le cœur, alors qu’ils se sont mis à respecter Moïse en comprenant que c’était vraiment le Libérateur que Dieu leur avait donné, plouf ! voilà, alors qu’ils commencent à marcher dans le désert, qu’ils se mettent à murmurer car ils ont soif…

Exode 15:23 « Ils arrivèrent à Mara, mais ils n’arrivaient pas à boire car elle était amère (ce qui veut dire empoisonnée, cette eau aurait pu les tuer). C’est pourquoi ce lieu fut appelé Mara. Le peuple murmura contre Moïse (Ils sont exactement comme les Français) en disant : Que boirons-nous ? »

Le murmure commence tout de suite. Comment ? Déjà ?!!!

Moïse leur dira : Ce n’est pas contre nous que vous murmurez, c’est contre Dieu.

Moïse cria alors à l’Eternel et Dieu lui indiqua un bois. J’ai une bonne nouvelle Dieu est un super chimiste ! Il indique un bois et dit jette-le dans l’eau et l’eau devient potable et ils peuvent tous boire. Dieu est donc un super chimiste.

C’est là que l’Eternel leur donna Ses lois et Ses ordonnances et les mis à l’épreuve, nous dit l’Ecriture. C’est l’épreuve de la foi. La question se pose toujours : Croirez-vous ce que Dieu dit ou croirez-vous ce que vous voyez ? Dans les lois il est écrit en Exode 40 : 15-26 :

« Si tu écoutes attentivement la voix de l’Eternel ton Dieu ».

C’est toujours valable, c’est éternel.

« Si tu fais ce qui est droit à Ses yeux, si tu prêtes l’oreille à Ses commandements et si tu observes toutes Ses lois, Je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Egyptiens car Je suis l’Eternel qui te guérit ».

Dieu dit cela et c’est ce qui s’est produit. Ils n’ont jamais été malades, si ce n’est lorsqu’ils ont murmuré, et désobéi.

Ils arrivèrent à Elim où il y avait 12 sources d’eau et 70 palmiers. En plein désert ! Ces chiffres sont tout sauf des hasards… Douze, ils étaient douze tribus et soixante-dix, c’était sous les palmiers que les jugent rendaient la justice et Moïse délèguera plus tard son autorité à soixante-dix personnes parce qu’il ne peut pas porter le peuple tout seul. Ce même peuple qui est toujours en train de râler… comme les Français.

Dans Exode 16 :2, il est écrit : Là, dans le désert, toute l’assemblée des Israélites se plaignit de Moïse et d’Aaron. Et ça recommence ! Si vous lisez Exode, Deutéronome et Nombres, le nombre de fois où vous verrez Le peuple murmura, c’est impressionnant. C’est pour cela que je mets en lisant, Et les Français murmurèrent parce que nous sommes bien pareils. Vous y verrez combien le peuple (et les Français !) murmure. Les Israélites demandent :

« Pourquoi ne sommes-nous pas morts en Égypte par la main de l’Eternel dans le pays Égypte quand nous étions assis près des pots de viande, quand nous mangions du pain à satiété ? car vous nous avez menés dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette multitude ».

Dieu les avait pourtant conduits dans le désert pour échapper à la main d’un tyran ! À trois reprises la Bible décrit  l’Égypte comme étant une « fournaise de fer » pour le peuple hébreu : pas vraiment le paradis ! Comme nous-mêmes, parfois, en arrivons à dire : « C’était bon, tout ce que nous pouvions trouver dans le monde. Ah la, la ! À l’époque je n’avais pas d’oppression. Je pouvais aller en boîte de nuit, me farcir des bières chez MacDo en pagaille avec tous les copains. Waouh !. Et le dimanche, au lieu du culte, j’allais faire de la pêche à la ligne, quel bon temps !!! Donc ils râlent, ils murmurent.

Mais Dieu est bon, Il patiente, Il est lent à la colère. Dieu a aussi été patient à l’époque face aux murmures et exigences du peuple.  Il annonce par la bouche de Moïse

Et l’Eternel dit à Moïse : Voici je ferai pleuvoir pour vous du pain du haut des cieux. Le peuple sortira et il ramassera jour après jour la quantité nécessaire afin que je le mette à l’épreuve et Je vois s’il marchera ou non selon Ma loi.

 

Écoutons cela attentivement car il est dit que des temps similaires vont revenir. Cela a été écrit pour nous, nous qui sommes arrivés à la fin des siècles. Écoutons attentivement. Dieu va faire tomber la manne du ciel.

La manne, c’est Jésus. Il est aussi la Parole de Dieu. Jésus a dit : L’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. (Deut 8) Et Jésus l’a dit quand Il a été tenté par Satan lorsque ce dernier Lui proposa de changer les pierres en pain.

Dieu annonce alors par Moïse qu’Il va effectivement leur donner la manne chaque semaine pendant six jours et c’est là que Dieu instaure le shabbat, que le peuple avait oublié. Il était question du shabbat au chapitre 1 de la Genèse, le septième  jour de la Création étant consacré au repos. Dieu dit : « Vous ramasserez jour après jour la quantité nécessaire et le septième jour, vous n’en ramasserez pas. Vous pourrez en prendre le double la veille pour pouvoir honorer mon commandement qui est d’honorer le shabbat pour pouvoir le consacrer à l’Eternel ».

 

Que se passe-t-il ?

On imagine Dieu qui se dit : «  ils me demandent tout le temps de la viande… Bon, ce n’est pas bon pour eux, mais je vais quand même leur en donner parce qu’ils ont tellement envie de petites cailles.. ». Donc Il va pleuvoir, une première fois, des cailles. Je ne sais pas si la crème et les champignons venaient avec… . Les Israélites mangent donc les cailles et le matin quand ils se lèvent, ils voient une étrange chose qui n’existe pas dans le monde, une espèce de produit qui ressemblait à une poudre et qui avait le goût de la coriandre. On pouvait la cuisiner de mille et une façons. Quel aliment mystérieux ! Un aliment parfait, certainement, contenant toutes sortes de vitamines, d’oligo éléments, du fer, du manganèse, du cobalt, du zinc, bref, tout ce qui fallait à l’organisme de l’homme. C’était une nourriture parfaite qui était donnée par Dieu, alors qu’eux réclamaient de la nourriture terrestre. Dieu est bon alors Il commence par leur donner ce qu’ils voulaient puis Il leur donne Sa nourriture à Lui : la manne, qui est aussi la Parole de Dieu. Le peuple voit donc tomber jour après jour cette nourriture excellente.

Mais, côté foi, ça laisse encore à désirer!… Alors que Dieu leur avait dit : Ramassez tous les jours ce qu’il vous faut. Donc Dieu leur promettait de leur donner TOUS LES JOURS ce qu’il leur fallait, et les hommes pouvaient prendre autant de parts que  personnes composant la famille. Mais ILS SONT PRIS DE CRAINTE ET DE DOUTE (pas comme nous ?…) en pensant : Dieu a donné aujourd’hui mais donnera-t-Il demain ? Il vaut mieux être prudents… On ne sait jamais  !  S’Il nous oubliait… Alors ils commencent à rabioter sur toutes les parts des enfants en disant : pour le petit-déjeuner, il vaut mieux prévoir, on ne sait jamais… Et le lendemain, il y avait des vers dans tout ce qu’ils avaient mis de côté.

Qu’est-ce que Dieu voulait leur apprendre ? Ce que Jésus va nous apprendre en Matthieu 6, c’est que DIEU S’OCCUPE DE NOUS JOUR APRÈS JOUR. Les bienfaits de l’Eternel se renouvellent tous les matins. Dieu voulait apprendre à Son peuple et à nous qu’Il est avec nous tous les jours. Jésus a dit Voici je suis avec vous tous les jours, et dans le monde entier, jusqu’à la fin du monde. (Mat 28 :20). Amen ! Alléluia.

Ces paroles doivent être gravées dans notre cœur sinon nous ne pourrons marcher par la foi. Nous devons croire ce que Dieu a dit !

Si nous sommes enfants de Dieu, Jésus est avec nous tous les jours où que nous soyons dans le monde entier et ce, jusqu’à la fin des temps. Voilà ce qu’Il a voulu apprendre à Son peuple, jour après jour : à LUI FAIRE CONFIANCE. Ça a mis 40 ans ! Ils ont tournicoté dans le désert faute de croire ce que Dieu avait dit, murmurant sans cesse contre Moïse (de fait contre Dieu), craignant toujours pour le lendemain en se demandant comment les choses allaient se passer .Aujourd’hui nous ne sommes pas mieux que les Hébreux ! Le Seigneur nous parle de la même manière : c’est à nous qu’Il parle.

Dieu a promis de pourvoir à nos besoins, des besoins primaires, quotidiens, vitaux. C’était alors, premièrement, l’eau. Nous voyons la manière dont Dieu va pourvoir : par Mara qu’Il a transformée, puis par les douze sources. Très vite le peuple murmura parce qu’il avait soif, en étant dans le désert. Que fait Dieu ? Il fait apparaître le Rocher. Et Moïse reçoit l’ordre de frapper une fois et, pendant 40 ans, le Rocher va les suivre et déverser des fleuves d’eau. Nombres 11 nous dit qu’il y avait 600.000 hommes de pied. En gros c’était les 20 à 50 ans, plus les enfants, les femmes et les animaux, ce qui représentait donc environ 5-6 millions de personnes ! Le nombre ne compte pas pour le Seigneur puisqu’IL EST INFINI. Donc pendant 40 ans, l’eau n’a pas manqué et dans le désert de surcroît !

Mais ils avaient aussi d’autres besoins vitaux. Le désert est brûlant de jour; il peut donc brûler et dessécher la peau. Qu’est-ce qui les a précédé pendant 40 ans ? La nuée. Elle est formée de gouttelettes d’eau, donc elle les protégeait du soleil et les humectait. C’est mieux que la crème Nivea! Leur peau était hydratée tous les jours.

La nuit, ils devaient marcher parce que c’était quelquefois plus simple que le jour, puis la nuit les protégeait aussi de leurs ennemis qui les poursuivaient. Mais souvent il fait froid dans le désert la nuit. Qu’est-il dit ? Qu’est-ce qui les précédait ? Une colonne de feu. Le feu les chauffait, les éclairait et les guidait, mieux et moins cher que l’EDF !

Dieu pourvoyait donc à leurs besoins véritables. Amen !

Ils avaient encore d’autres besoins.

Certes, il n’y avait pas de Kiabi, Carrefour, Supermarket… bref, ils avaient besoin de vêtements. Qu’est-il dit ? Pendant 40 ans, les vêtements et les chaussures ne se sont pas usés. Waouh ! donnez-moi l’adresse ! Sacré fabricant ! Mais les enfants grandissaient ! Ça veut dire que les vêtements grandissaient avec eux ! Dieu pourvoyait à tous les besoins ! Alléluia ! Et ils n’avaient même pas besoin de Sécu parce qu’ils ne sont jamais tombés malades tant qu’ils ont obéi à Dieu. C’est chaque fois qu’ils ont murmuré qu’ils sont tombés malades. Je ne vais pas vous raconter le nombre de fois où ils ont murmuré, ce qui a entraîné des catastrophes terribles. Beaucoup sont restés dans le désert, deux générations, plusieurs millions de personnes ! Seulement deux personnes sont entrées en Canaan parce qu’elles ont eu foi en ce que Dieu leur avait dit et parce qu’elles n’ont jamais murmuré. Tous les autres ont manqué de foi et ont murmuré. C’est le portrait craché des Français ! Je ne mens pas. C’est le problème majeur de ce pays (la France) : l’incrédulité et le murmure. Tous ceux qui vont à l’étranger ont l’habitude de s’entendre dire : Vous les Français, vous êtes des incrédules et des râleurs. Cette réputation nous suit dans le monde entier. Je peux vous dire que ce message nous concerne donc tout particulièrement.

Le Seigneur a besoin de nous plier et nous transformer complètement pour que nous entrions enfin dans la foi qui sauve, surtout dans les temps qui viennent. Sans cette foi d’enfant dans ce que Dieu a dit, nous allons périr dans le désert. Sinon nous serons obligés de prendre la marque de la bête et nous savons que ça sera notre perte car les temps viennent où nous ne pourrons plus ni vendre ni acheter quoi que ce soit, sans la marque de la bête. Et il est clairement dit que ceux qui prendront la marque seront perdus, ce qui veut dire qu’ils feront plus confiance dans la bête qu’en Dieu. Ça peut-être très proche, même dans les prochains mois. Tout est déjà en place. Écoutons ce que Dieu a dit car Il a beaucoup parlé sur ce sujet.

Après de très nombreux épisodes dont celui du veau d’or vers lequel ils se sont tournés parce que Moïse n’était plus là, ils ont dû avaler l’or qu’ils avaient utilisé pour fabriquer le veau… Ils étaient partis d’Egypte avec beaucoup d’or, et ça ne leur a servi à rien. La Parole de Dieu nous dit qu’un jour notre or et notre argent ne nous serviront à rien, à tel point que les gens le jetteront. Ça ne servira même pas à acheter ni à vendre. Alors, ça n’est pas la peine d’entasser les lingots dans votre cheminée. Vous risquez de devoir les manger un jour… Lorsque Moïse est descendu et qu’il a vu le veau d’or, Aaron a ordonné qu’il soit pulvérisé et il a mis l’or dans l’eau et il leur a dit, maintenant buvez cette eau ! En Exode et en Nombres, les épisodes de murmures se succèdent, dès qu’un problème se présente.

Les Français sont exactement comme ça, à la moindre difficulté. On commence à râler contre les gouvernements etc en disant, à leur place, je ferais et je ferais Et on ne sait pas que notre murmure est contre Dieu ! Si nous sommes dans cette situation aujourd’hui, c’est à cause de nos murmures, de notre mécontentement et cela dure depuis la Révolution. Mais on avait sûrement commencé bien avant. On est toujours en train de râler, de réclamer, même dans nos églises, des gens qui ont l’esprit de revendication et qui croient que tout leur est dû. Quand Michelle j’entends cela, je répète : Vous allez passer à côté de toutes les bénédictions. Dieu a en horreur cet esprit de revendication. Il nous demande de Le remercier, pour tout, de Lui rendre grâce pour tout, de Le remercier et Le louer sans cesse. Mais quand on râle, on est en train de Lui dire : Dieu, Tu ne fais pas ton boulot !! J’ai droit à … ! Prenons conscience que quelque chose ne va pas du tout dans le Royaume de France ! Le monde entier va être secoué, mais nous en France, nous le serons particulièrement parce que nous sommes des gens de murmure et d’incrédulité. Malheureusement cette mentalité se répand et se communique très vite, y compris  auprès de tous les immigrés que nous accueillons : ils deviennent vite aussi râleurs que nous !

Le peuple murmura et cela déplut aux oreilles de l’Eternel. Lorsque l’Eternel entendit, Sa colère s’enflamma. Le feu de l’Eternel s’alluma parmi eux et dévora l’extrémité du camp. (Nb 11 : 1) Il commence à y avoir des feux de tous les côtés, c’est la panique. Et le peuple crie à Moïse « Au secours », comme pharaon, et il le supplie de prier Dieu pour eux. Eux ne veulent pas prier, mais demandent à Moïse de le faire, ce qu’il fait. Dieu dans Sa bonté les délivre. Moïse pria l’Eternel et le feu s’arrêta.

Voyons ce  qui est écrit ensuite: Le ramassis de gens, qui se trouvait au milieu d’Israël, fut saisi de convoitise et les enfants d’Israël recommencèrent et pleuraient en disant : Qui nous donnera de la viande à manger ? Pourtant ils ont tous les jours la manne, mais voilà qu’ils veulent autre chose. Et ça recommence. « Nous nous souvenons des poissons en Egypte qui ne nous coûtaient rien. » Non ? des coups de fouets toute la journée et douze à dix-huit heure de travail ! … La fournaise de fer … Des concombres, des melons, des poireaux, des oignons… C’était BON, l’Egypte c’était bon !! « Et ma vie dans le monde quand j’étais païen…, que c’était bon.»

« Maintenant notre âme est desséchée. Nos yeux ne voient que la manne. »

ILS MÉPRISENT CE QUE DIEU DONNE ET QUI EST PARFAIT ! Comme le peuple de Dieu qui MÉPRISE LA PAROLE DE DIEU aujourd’hui, alors que c’est la meilleure des nourritures, une nourriture qui nourrit VRAIMENT.

On comprend pourquoi Moïse n’en peut plus, de porter ce peuple !

Nous avons d’autres besoins basiques. Dieu nous a formés avec un goût, nous aimons des changements de goût. Il est dit que la manne pouvait se cuisiner de maintes manières différentes. La manne s’accommodait à plein de choses !! Mais les Israélites veulent autre chose que ce que Dieu donne. Moïse n’en peut plus et il dit : « où prendrais-je de la viande pour ce peuple ». Ce peuple est trop pesant pour lui. Il n’en peut plus. Combien de fois a-t-il prié et intercédé !!! Il en est à dire à Dieu : « plutôt que de me traiter ainsi, tue-moi ! » Malheureusement cela arrive souvent avec les leaders et pasteurs chrétiens qui marchent avec le Seigneur. Ils n’en peuvent plus et arrivent au burn-out, tellement les Chrétiens sont exigeants. Pasteur, prie pour nous, fais ceci, fais cela, des Chrétiens qui trouvent que ces choses sont un dû. Quel dû ?

Ce n’est pas ça l’Eglise ! Amen. Chacun doit y trouver sa place et être au service des autres. Chacun ! Que celui qui veut être le plus grand, soit le serviteur de tous. Nous devons tous être des serviteurs les uns des autres. L’Eglise serait tout à fait autre chose s’il en était ainsi ; elle serait un modèle pour le monde. Maintenant l’Eglise devient un modèle d’égoïsme, elle ne vaut pas mieux que le monde. Excusez-moi, mais j’ai de la colère en moi, reconnaît Michelle. Il n’y a plus de temps pour continuer à tricher comme ça avec le Seigneur, à jouer à être chrétien alors qu’on ne l’est pas aux yeux de Dieu, car c’est ce que nous faisons avec le Seigneur. Il faut arrêter net cette comédie,  il faut vouloir devenir des vrais chrétiens. Ça se prouve par des actes concrets, pas seulement des propos. On prouve ainsi que le Saint Esprit nous habite parce que ça devient une seconde nature que d’être au service des autres.

Michelle explique qu’elle a dû faire mettre sa ligne téléphonique sur liste rouge tellement elle était harcelée par des Chrétiens qui exigeaient de la voir tout de suite – ils appelaient de partout, à n’importe quelle heure. Elle n’en pouvait plus d’avoir à dire non, car elle n’avait plus le temps de travailler… Si elle avait dû dire oui, ils l’auraient conduite à l’épuisement, sans le moindre égard. Elle déplore l’égoïsme dont beaucoup de personnes qui se disent chrétiennes sont atteintes et elle rappelle la prophétie de Paul : A la fin des temps, les hommes seront égoïstes… Ils auront l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. (2 Tim 3:2-5). Ce n’est pas l’Eglise de Dieu, ni celle qui sera enlevée précise Michelle : ils ont l’apparence de la piété, mais Paul les appelle : « les gens », pas des « Chrétiens ». Le terme « chrétien », dans la Bible, est réservé aux vrais disciples, ceux qui choisissent de mourir à eux-mêmes, pas de faire mourir les autres pour leur satisfaction personnelle !Name of the soruce

Le Seigneur a fait passer Son peuple pendant 40 ans dans le désert dans les pires difficultés pour qu’il apprenne à devenir autre chose. Mais il y en a beaucoup qui y ont laissé leur vie. Maintenant ça ne va pas durer 40 ans. Nous devons apprendre à devenir des vrais Chrétiens. Les vrais Chrétiens sont des enfants de Dieu au service des autres, au service du Seigneur, et qui obéissent à leur Maître qui est Jésus. (Michelle sent la colère qui la gagne. Elle sent que cela vient du Seigneur et qu’elle a besoin de secouer certaines personnes ; elle espère qu’elles en sortiront changées.) Quelle souffrance de voir l’état de l’Eglise aujourd’hui, quelle illusion ! dit-elle.

Les Chrétiens qui sont dans l’apostasie, ne se sentent même pas concernés. Elle précise : Nous sommes TOUS concernés ! Un par un le Seigneur viendra nous chercher, pas notre assemblée ou notre dénomination, mais Ses enfants qui ont le cœur pur et qui marchent dans Ses voies. La majorité des chants que l’on chante ne sont même pas pour nous. Nous voulons tout de Dieu, Ses promesses, mais sans Ses conditions. Michelle dit se mettre en colère parce qu’elle a mal :

« Combien seront enlevés ? Dieu nous aime, mais Il a parlé : Considérez la bonté et la sévérité de Dieu ».

Sur le conseil de Jethro, Moïse accepte donc soixante-dix hommes pour l’aider. Mais voici ce qui se passe quand on réclame des choses au lieu d’être reconnaissants pour ce que Dieu nous donne et de comprendre que si Dieu ne nous donne pas certaines choses, c’est parce qu’elles ne sont pas bonnes pour nous. A nos yeux, nous y avons droit ! Le peuple réclame donc de la viande alors Dieu va lui en donner. Il l’annonce… Moïse, très étonné, dit : Comment ça ? Tu as vu tout ce peuple ? Comment lui donner de la viande ? (Nb 11:23) Dieu lui répond :

La MAIN de l’Eternel serait-elle trop courte ? Tu verras maintenant si ce que J’ai dit arrivera ou non.

Ce que Dieu dit arrive. Dieu dit une chose et la chose arrive !!! (Ps 33:9) Les cailles pleuvent tout autour du camp sur près de 2 coudées (1m10 de haut sur, environ, 30 km), soit des milliards et des milliards de cailles !! (Nb 11:31) Ces choses se sont réellement passées et ont été écrites pour notre instruction, nous qui sommes arrivés à la fin des siècles. Murmures, on réclame toujours ce que Dieu ne nous donne pas !  Et Dieu peut répondre à ces mauvaises prières à sa manière. Car les enfants d’Israël l’ont mis en colère !

Le lendemain matin, donc, un océan de cailles ! Israël se précipite là-dessus ; Dieu avait annoncé que le peuple aurait des cailles pendant 1 mois jusqu’à ce que ça leur sorte par les oreilles !!! Ils en sont morts par milliers… Ce n’était pas une bonne nourriture pour eux : ils en sont morts ! On a appelé cet endroit la vallée de la convoitise. Le Seigneur nous montre par là la différence entre les bons et mauvais besoins, les bons et mauvais désirs.

Dieu a promis de pourvoir à nos besoins, pas à nos mauvais désirs.

Mais il y a aussi de bons désirs. Par exemple, un père qui demande à Dieu une bicyclette pour son fils. Puis le Seigneur donne même au-delà, car parfois Il pourvoit à des besoins dont nous ignorions, y compris les besoins affectifs qu’Il connaît. Puis il y a les mauvais désirs, basés sur la convoitise : on veut des choses qui ne nous sont pas nécessaires et nous les considérons comme un dû. Nous les réclamons avec un esprit de revendication et de murmure. Cette attitude, au lieu d’ouvrir le Ciel, le ferme ou amène des catastrophes. Je le dis parce que le Seigneur nous a dit : N’ayez pas de mauvais désirs comme ils en ont eus.

C’est un avertissement extrêmement sévère qu’Il a donné à tout Son peuple et qu’Il nous donne à nous particulièrement dans les temps difficiles que nous allons vivre. Nous allons peut-être nous retrouver dans des circonstances similaires, sans pouvoir ni acheter ni vendre. Tout ce que nous avons ne nous servira à rien. Ou nous prendrons la marque de la bête ou nous placerons notre confiance en Dieu et dans ce qu’Il a dit. Il a promis de pourvoir à nos besoins, Il va pourvoir à nos besoins ! Alléluia ! À condition que nous nous soumettions aux conditions que Dieu nous a données.

Ce message nous est redonné partout dans la Parole. Elie arrive à Sarepta. Il rencontre une femme juive en exil à qui on a tout volé dans son pays. Elle n’a plus rien pour manger avec son fils. Elie lui demande tout ce qu’elle a, elle le lui donne. L’Ecriture nous apprend que l’huile et la farine n’ont pas diminué pendant tout le temps où Elie a été là. Puis, quand il est reparti, la femme a pu recouvrer tous ses biens en Israël. Alléluia !

Ceci nous est répété avec Elisée, alors qu’une mère doit vendre ses enfants. C’est femme de Gad, fils de prophète. Dieu fera alors un miracle au travers d’Elisée, ce qui permettra à la femme de racheter ses enfants : il lui fera rassembler tous les récipients vides qu’elle peut trouver dans le voisinage, et il va remplir chaque récipient à plein, à partir de la petite fiole d’huile qu’elle possède : le lendemain, elle peut aller vendre cette huile sur le marché et ainsi régler la dette laissée par son défunt mari.

Le Seigneur a fait vivre une situation semblable à Michelle dès le début de sa conversion, en lui permettant de payer toutes ses dettes alors que d’elle-même, elle ne pouvait pas s’en sortir. Elle déclare Je sais que mon Dieu n’a pas changé ! Alléluia. Puis après avoir payé toutes ses dettes, le Seigneur lui a dit : Lâche tout et suis-Moi, ce qu’elle a fait sans hésiter.Name of the soruce

Comme le « coup » de la première pêche miraculeuse :  Pierre aurait pu se lancer dans de grands projets grâce à cette « manne » tombée d’en Haut, acheter une poissonnerie, par exemple !…, mais le Seigneur lui a dit : Lâche tout et suis-Moi.

On voit dans le Nouveau Testament de nombreux miracles comme ceux-là, chaque fois que nécessaire. Quand permet-Il la pêche miraculeuse et pour qui fait-il les multiplications des pains ? Pour les gens qui ont soif et faim de la Parole de Dieu. Face à la première pêche miraculeuse à laquelle Pierre assiste, il tombe au sol devant Jésus, comprenant qu’il s’agit là de quelque chose de divin, et dit : retires-toi de moi car je suis un homme pécheur (phrase extraordinaire quand on la regarde de près : il s’agit de la conviction de péché qui nous arrive face à la lumière qu’est Christ, lumière qui nous montre notre état irrémissible de perdition, et qui conduit à la repentance qui mène à salut). C’est le moment de la vraie conversion de Pierre mais qui sera beaucoup plus profonde plus tard. Il est loin d’avoir fini de se convertir à ce moment-là ; il est encore bien incrédule et il va souvent se faire traiter d’incrédule…

Une des multiplications des pains est très parlante. En Jean 6:5, 5000 personnes viennent, sans compter les femmes et les enfants, et ils suivent Jésus pour écouter Sa Parole, sans rien avoir à manger. Ils ont faim et soif. Jésus dit : On ne peut pas les laisser comme ça, ils vont défaillir. Que va-t-on faire ? Il dit cela pour voir comment ses apôtres vont réagir. Alors on voit Philippe, un âme de mathématicien-statisticien-informaticien, qui commence à faire un calcul  mental : combien de milliers de bouches à nourrir ? combien de miettes par pain, ?combien de miettes nécessaires par personne ? donc il faudrait au moins x pains… Finalement, il décide que ce n’est pas possible. Où pourrions-nous acheter assez de pains pour nourrir tout ce monde ? D’ailleurs, il n’y a pas de boutique dans le coin ! C’est l’incrédulité qui l’emporte. Plus tard, Jésus lui dira : Tu ne m’as pas connu, Philippe.

Mais Philippe Le connaîtra plus tard..

Un autre apôtre a un tout petit peu plus de foi, André. André est prudent ; il n’est pas comme nous qui avons une foi en béton, une foi d’enfant…(!) André dit donc à Jésus : il y a jeune garçon qui a 5 pains et 2 poissons, mais tout de suite il émet des réserves en disant : Qu’est-ce qu’on peut faire avec tout ça !  Il se dit sans doute que si Jésus déclare ce nombre trop ridicule, il pourra toujours dire : Je t’avais dit Jésus que c’était impossible… Jésus, Lui, sait ce que Dieu va faire parce qu’Il sait que Son Père ne va jamais laisser périr des gens qui ont faim et soif de Sa Parole. Alors Il lève les bras au Ciel, Il lève le panier, et remercie Seigneur en disant : Distribuez-les. Et il en restera, un reste que Jésus dit de garder parce qu’on n’a pas à gaspiller ce que le Seigneur donne.

Puis il y a une quatrième attitude qui est extrêmement parlante, c’est celle de certains rares Chrétiens. C’est l’attitude du petit garçon. Il est probable que ses parents lui ont dit : Surtout garde bien le panier parce que c’est tout ce qu’on a à manger. Mais quand Jésus dit, « que va-t-on leur donner à manger ? » le petit garçon donne son panier, avec une confiance totale. Le Seigneur a dit : Si vous ne devenez pas comme ces petits enfants, vous ne verrez pas le Royaume des cieux, c’est-à-dire une foi simple, une confiance totale : « C’est pour ZÉZUS, alors je donne ». Terminé. Ce cœur d’enfant, ça nous parle, car il est le seul à avoir eu une foi totale ! Alléluia !

Mais le Seigneur ne nous demande pas de donner n’importe où, n’importe comment, surtout pas ! Nous en reparlerons.

Puis il y a l’épisode où on vient demander à Pierre et à Jésus l’impôt annuel, qui n’est pas des moindres. Ce sont les Romains qui l’imposaient. Jésus et ses apôtres n’ont pas un sou car Judas « carotte » dans la caisse, c’est-à-dire vole dans l’offrande pour le ministère du Seigneur. Malheureusement beaucoup de gens sont comme lui et ne se rendent pas compte qu’ils ont le cœur partagé entre l’argent et Dieu. Judas devait penser : Oh, Jésus se débrouillera toujours alors je peux prendre… Jésus s’en est toujours tiré alors je peux le vendre pour 30 deniers, le dixième du parfum  que Marie de Bethanie avait versé sur lui !

Quel mépris ! On a parlé du mépris de la Parole ! «  Il méprisera son maître » dit Matthieu 6 :24, quand Jésus déclare qu’on ne peut servir Dieu et Mammon. Quelle démonstration de mépris :  Aller vendre Jésus pour 30 deniers ! Waouh ! Judas ne savait pas qu’il servait Mammon. Il ne le saura pas, jusqu’au bout, jusqu’au moment où il va comprendre la portée de ses actes…

Bref, comme ils doivent payer l’impôt, Jésus dit : On ne devrait pas parce qu’on est fils du Royaume, mais on n’a pas à scandaliser les gens donc on doit payer, mais on n’a pas un rond… Alors Jésus dit à Pierre, qui, rappelons-le est pêcheur professionnel, qui toute sa vie a ramené des milliers peut-être des centaines de milliers de poissons sans jamais trouver de pièce dans le ventre :

va, et tire le premier poisson venu avec une ligne et tu trouveras un statère dans sa bouche.

Pierre aurait pu faire valoir son expérience et dire à Jésus que ce qu’il lui demandait n’était vraiment pas réaliste, raisonnable ou normal. Non, Pierre a appris à connaître Jésus, et sur sa Parole, il va, jette sa ligne et trouve la pièce. Donc vous voyez, Dieu peut pourvoir… Il a pourvu car c’était un besoin.

Ce message nous est donc redit tout au long du Nouveau Testament. Mais le Seigneur a aussi des exigences. Oui, Il a des promesses, mais aussi des exigences.

Exigences

Je pourrais vous parler de beaucoup de passages car beaucoup sont donnés sur ce sujet dans la Bible. Dieu dit, par exemple, que nous récoltons ce que nous semons. Paul explique C’est normal, j’ai semé parmi vous mes biens spirituels et il est normal que je récolte parmi vous vos biens naturels. Tout ce que dit Paul est actuellement tordu et rejeté : les gens disent qu’il n’y a plus de dîme… Ah oui ? Trouvez-moi le verset où il est dit qu’il n’y a plus de dîme ? Il est dit que l’alliance lévitique a été remplacée, mais la dîme n’en fait pas partie. Elle a commencé à être donnée par Abraham qui est le père de la foi. Elle fait partie de l’alliance de Melchisédek. La dîme est clairement établie dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau Testament. Je fais beaucoup d’enseignements à ce sujet car c’est il y a de grandes confusions sur la dîme !

La dîme c’est un acte de foi, de reconnaissance, c’est un acte aussi pour recevoir de la bonne nourriture spirituelle. Le Seigneur m’a montré récemment que les gens qui ne donnent jamais leur dîme s’exposent à recevoir des cailles empoissonnées au lieu de recevoir de la bonne nourriture : un bon enseignement biblique. Parce que la dîme est donnée au Seigneur. Au Seigneur ! Et Dieu l’honore. La dîme n’est pas faite pour alimenter les loups, qui vous rackettent  et que vous devez fuir ! 

 

Il est dit que par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses.. Ils prennent la Parole de Dieu et la tordent dans tous les sens. A partir du moment où les gens viennent vous dire : « Sème dans mon ministère », prenez courage, fuyez !

Le Seigneur nous demande de Lui donner, de donner pour que d’autres puissent entrer dans le Royaume. La dîme est faite pour soutenir les ministères qui enseignent (Gal 6 :6). Si vous avez une bonne église locale qui vous nourrit bien, votre dîme doit aller dans votre église locale. C’est la norme. Merci, Seigneur Tu me donnes de la nourriture chaque dimanche et quelquefois tous les jours, alléluia. Merci Seigneur ! Je donne ma dîme pour cela, les offrandes sont autre chose. Les offrandes étaient pour les murs etc. Aujourd’hui on utilise la dîme pour construire des murs, payer la technique, la sono, etc, ce n’est absolument pas biblique.. Les dîmes doivent porter les 5 ministères, tous les ministères qui enseignent. Dieu a dit : J’ai ordonné à celui qui propage l’Evangile de vivre de l’Evangile. C’est donc une norme aussi. Amen.

Tout est donc à l’envers, Dieu va remettre Son ordre et ça va bousculer dans les églises. Les églises ont utilisé beaucoup d’argent pour bâtir des murs somptueux, ça va secouer parce que ce n’est pas du tout biblique. Dieu peut donner des outils, des instruments, des maisons qui ouvrent leurs portes, des bâtiments, Il fait ce qu’Il veut, mais à condition que nous soyons dans Ses voies. A ce moment-là, Dieu pourvoit et Il n’a aucune peine à le faire.

Michelle l’a vu de nombreuses fois en Afrique, dans des pays où il n’y a rien, où ils ont fait des rassemblements de 5.000, 10.000, 50.000, 100.000, 200.000 personnes : Dieu a pourvu bien qu’ils n’aient rien. Alléluia, Dieu pourvoit.Name of the soruce

Mais aujourd’hui, on s’occupe souvent bien plus des pierres mortes que des pierres vivantes. Je sonne la sonnette d’alarme dit Michelle. Si les gens utilisent la dîme à mauvais escient, ils devront en rendre compte, ce n’est pas notre problème. Mais nous, individuellement, nous devons écouter ce que le Seigneur nous dit parce qu’Il peut nous dire où donner, combien donner et à qui donner. C’est le Seigneur qui sait à qui nous devons donner nos dîmes et nous n’avons pas à voler Dieu. Malachie est toujours vrai : « VOUS ME VOLEZ ! VOUS ME VOLEZ ! »

Et c’est pareil pour les offrandes : quand nous obéissons à Dieu dans ces domaines, nous ne nous appauvrissons pas, car Dieu tient ses promesses et ouvre les écluses du ciel… Mais attention de le faire avec joie et par obéissance au Seigneur, et non sous la pression de manipulateurs qui exploitent notre propre cupidité en nous faisant des promesses que, eux, seraient bien incapables de tenir !

La dîme c’est la part qui revient à Dieu pour Sa Parole qui est aussi Jésus. C’est aussi pour que l’Evangile se développe, ça doit aussi partir dans les missions. Il y a des tas de pays où les missionnaires partent dans des conditions parfois invraisemblables parce qu’ils ont à cœur d’apporter l’Evangile pour sauver des âmes.

Exemple : Michelle a un ami, le pasteur Georges El Khoury, avec qui elle a fait des séminaires à Paris ; c’est un pasteur libanais, qui autrefois était un banquier très riche. Cet homme s’est converti et il a eu à cœur de monter une chaîne de télévision pour toucher les pays musulmans. Pendant 3 ans, il a dépensé TOUT son argent, tout ce qu’il avait mis de côté pour envoyer l’Evangile dans les pays musulmans. Ça coûte très cher. Quand il arrivé au bout de ses capacités propres, il s’est adressé à beaucoup de gens qu’il connaissait, aux Etats Unis, à des organisations chrétiennes ventripotentes, en disant : J’ai besoin de votre aide pour semer sur les pays musulmans où ils ne peuvent pas avoir des bibles ; il n’y a que par ces moyens-là qu’on arrivera à les toucher. Il n’a trouvé aucune organisation pour lui donner un centime…Name of the soruce

Il a dû fermer sa télévision. Triste. Ça fait mal au cœur, non ? Votre dîme doit aussi servir à cela. Amen.

Paul a dit, « Quand les frères venus d’Antioche sont venus avec leurs offrandes, j’ai pu enfin me donner tout entier à la Parole ». Les gens disent : « ah, il cousait des tentes… donc tout le monde doit aller travailler. » Non, du moment où on a besoin du temps d’un ministère à 100% il doit être porté par les dîmes ! Elles sont faites pour ça, amen ! Les missions doivent aussi être portées par les dîmes, mais si les églises ne les portent pas, il y aura un jugement de Dieu qui va tomber. On n’a pas à s’en occuper, c’est Dieu qui va juger. Il connaît tout, même ce que nous ne connaissons pas ; Lui voit tout. Ça fait partie de ce que Dieu nous a demandé.

Il y a des tas de passages très intéressants. On va lire 2 Corinthiens 9, l’un des passages les plus manipulés par les promoteurs de l’évangile de prospérité pour racketter les gens en leur faisant croire qu’ils vont recevoir beaucoup et devenir prospères si on sème dans leur ministère. On va lire ce passage de près pour comprendre ce que Dieu a voulu dire. Car la manipulation de la Parole de Dieu entraîne de gros dégâts.

Il est superflu que je vous écrive touchant l’assistance destinée aux saints. Il y a donc une assistance destinée aux saints et là, clairement, il s’agit des ministères. On le voit après.

…J’ai donc jugé nécessaire d’inviter les frères à se rendre auparavant chez vous, et à s’occuper de votre libéralité déjà promise, afin qu’elle soit prête, de manière à être une libéralité, et non un acte d’avarice. Dans le mot « libéralité » il y a le mot l i b r e. Il n’y a pas les mots manipulation ni pression. La dîme et les offrandes doivent se faire en dehors de toute pression, les gens doivent pouvoir s’engager librement, sans qu’on leur dise : Oui, engagez-vous à faire un virement régulier, montrez vos ordres de virement, signez votre engagement mensuel… Quand vous entendez ça, fuyez ! Fuyez, ce n’est pas biblique ! Mais si vous Dieu vous donne à cœur de donner : donnez. Si on écoute le Seigneur, Il veut qu’on soit généreux. Mais Il veut qu’on soit généreux à bon escient ! On ne doit pas retenir. Demandez-Lui : Seigneur, où dois-je donner ? Combien ? Ne vous inquiétez pas. Il ne va pas vous prendre 10%, Il va prendre beaucoup plus : ) . Ce n’est pas grave parce qu’en réalité, Il vous donnera les moyens de donner beaucoup plus.

de votre libéralité déjà promise, afin qu’elle soit prête, de manière à être une libéralité, et non un acte d’avarice… Une offrande, une dîme peut être un acte d’avarice. Si vous donnez parce qu’on promet de vous donner 5, 10 ou 100 fois plus, pourquoi donnez-vous ? Par amour pour Dieu, par reconnaissance ou pour recevoir 100 fois plus ? Dans ce cas, vous jouez au loto céleste où l’on gagne à tous les coups  (c’est ce qu’on vous fait croire !) ! Et c’est comme ça qu’on peut vous manipuler et, en fait, vous êtes aussi cupides que ceux qui vous rackettent. Ils manipulent votre cupidité et vos convoitises. C’est ça qu’ils manipulent. Vous pouvez donner 1000 € dans une corbeille et que ce soit considéré par Dieu comme un acte d’avarice. Vous pouvez donner votre dîme en disant : si je donne ma dîme, je vais recevoir des bénédictions, vous donnez pour recevoir des bénédictions et non par reconnaissance à Dieu. Elle ne vaut rien votre dîme ! C’est une offrande vaine !

Jésus l’a dit aux pharisiens : « vous donnez la dîme de tout ». Il ajoute, « c’est là ce qu’il fallait faire ». Il n’a pas dit qu’il ne fallait plus le faire, il a dit dans quel esprit il fallait le faire !

« Sans oublier le principal. L’humilité, l’amour, la miséricorde » (Mt 23:23).

Jésus parle en premier d’humilité, parce que c’est un acte de soumission à Dieu ! Puis : l’amour, la miséricorde. C’est l’état d’esprit dans lequel on donne qui compte. Pourquoi va-t-on donner ? On donne parce qu’on a foi et confiance en Dieu, parce qu’Il nous le demande, parce qu’Il veut que nous soyons des modèles de générosité, parce que notre Dieu est généreux et qu’on a reçu Son cœur… Il ne faut pas non plus avoir un zèle amer. J’ai entendu des prédicateurs dire : Moi je donne jusqu’à 90 % de ce que j’ai reçu et regardez maintenant, j’ai trois Rolls, un yacht, des piscines etc Ouiii ! Mais pourquoi donnent-ils ? Attendez… Et quand on va voir leur vie, les 90% qu’ils donnent, je veux bien voir… Il y a autour d’eux des gens qui crèvent de faim. À qui donnent-ils donc ces 90 % ? Ce sont des menteurs et des manipulateurs.

Au verset 6 : Sachez-le, celui qui sème peu…

C’est une vérité biblique, mais dans quel esprit donnons-nous ?

Celui qui sème peu moissonnera peu. Celui qui sème abondamment moissonnera abondamment.

Je vous signale qu’on ne parle pas forcément d’argent. Vous pouvez semer du temps, de l’amour, des services etc. Vous pouvez semer des tas de choses et vous allez moissonner en échange. Par exemple, vous allez aider une voisine pendant une heure car elle n’arrivait pas à faire son ménage, parce que Dieu vous a poussé à le faire et que vous aviez compassion d’elle. Et le lendemain, alors que vous cherchiez justement un mari, pan, vous rencontrez l’homme de votre vie ! Dieu sait ce dont vous avez besoin. Vous avez donné votre frigidaire en trop à votre voisin d’à côté qui n’en avait plus ? Dieu ne va pas vous donner 10 frigidaires en échange… Vous avez donné votre frigidaire, mais justement, vous aviez besoin absolument d’un produit  qu’on ne trouvait plus nulle part et hop, quelqu’un vient vous voir en disant : j’ai ce produit et je ne sais même pas quoi en faire…

Ça c’est l’économie du Royaume et de la véritable Eglise, c’est comme cela que ça fonctionne. Alléluia.

Mais ça inclut aussi, bien sûr, l’argent.

Que chacun donne ce qu’il a résolu dans son cœur….

Ça veut dire que ça se fait entre soi et le Seigneur, sans tristesse ni contrainte, sans pression ni convoitise. Seigneur, tout ce que j’ai t’appartient. Dis-moi à qui je dois donner, combien je dois donner, quand… Que je ne gaspille pas ce que Tu m’as donné et que je donne à bon escient, mais il y a des règles. Dieu a donné la dîme, c’est facile à calculer : 10 %. Pas besoin d’ordinateur.

Car Dieu aime celui qui donne avec joie

Pourquoi est-ce qu’on peut donner avec joie ? Parce que c’est pour Dieu. Et c’est pour qu’il y ait de la nourriture dans Sa Maison, pour que Dieu puisse envoyer des ouvriers dans la moisson. Pour que Dieu puisse, aussi, bien nous nourrir spirituellement. A ce moment-là, Dieu va nous envoyer des gens qui vont nous nourrir avec de la bonne nourriture, pas du poison spirituel qui se répand de plus en plus.

« Dieu peut nous combler de toutes sortes de grâces…

Remarquez qu’il n’est pas parlé de votre compte en banque.

« Afin que possédant toujours de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre ».

Dieu peut nous donner beaucoup, mais ça va dépendre de notre cœur. Et ce ne sera pas pour nous mais pour montrer l’amour de Dieu. Je vais abréger, mais Paul continue en disant : « Afin que vous puissiez pourvoir à l’assistance, mais aussi afin que vous puissiez donner à ceux qui ont faim et soif autour de vous, afin qu’ils glorifient Dieu, en sachant que ça vient de Dieu ». Amen.

Je voudrais aussi vous parler du jeune homme riche. (Mt 19:16-19) Avec l’évangile de prospérité qui se répand partout, c’est un message particulièrement fort et important.

« Ainsi un homme s’approcha et dit à Jésus : Maître que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon. Dieu seul est bon. Et Il lui dit : si tu veux entrer dans la vie éternelle, observe les dix commandements »…

Est-ce que Jésus lui dit qu’il n’y a plus de commandements ?

« Lesquels lui dit-il ? Jésus lui répondit : Tu ne tueras point, tu ne commettras point d’adultère, tu ne déroberas point, tu ne diras point de faux témoignages , tu honoreras ton père et ta mère. Cinq sur dix commandements ». Et Il ajoute : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même », ce qui n’est pas dans les dix commandements.

Pourquoi Jésus ne dit que cinq commandements sur dix ? Parce que ce jeune homme qui croyait obéir à Dieu désobéissait aux cinq autres. Il ne le savait pas. Le premier c’est Tu aimeras l’Eternel ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, de toute ta pensée. Cet homme avait un autre Dieu dans son cœur, c’était Mammon. Il n’honorait pas le deuxième commandement qui dit : Tu n’auras pas d’idole: il avait une idole, c’était Mammon, c’était son argent. Il croyait être propriétaire de son argent, il était certainement très généreux, mais il ne savait pas qu’il était esclave de son argent. Il était donc idolâtre et ne le savait pas. Il avait plus confiance dans ses biens qu’en Dieu. Et c’est pour cela que Jésus lui dit :

« Tu veux être parfait ? Vends tout ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres toi-même et suis-moi. »

Pourquoi Jésus lui demande-t-il cela ? Il SAIT que cet homme est complètement lié par son argent alors qu’il croit en être le propriétaire. Il le confronte donc avec sa problématique cachée qui est l’amour de l’argent. Que se passe-t-il ? Il est dit que ce jeune homme «  partit tout triste car il avait de grands biens ». Il est tout triste car il vient de se rendre compte qu’il avait un autre dieu et qu’il était lié. Il n’était même pas capable de tout lâcher pour suivre Jésus. Il part en sachant qu’il se dirige vers la perdition parce qu’il fait plus confiance dans ses biens que dans le Seigneur. C’est terrible !

Ses apôtres Lui demandent ce qui se passent. Jésus répond :

«  Il sera plus difficile à un riche d’entrer dans le Royaume qu’à un chameau de passer par le trou d’une aiguille ».

Le chameau dont Jésus parle, ce n’est pas la grosse bête que l’on connaît, on appelait comme cela aussi des très grosses ficelles.. Jésus veut-il que tout le monde soit enrichi pour être perdu ? Il dit qu’il sera très difficile à un riche d’entrer dans le Royaume. Quand on est riche, on a tendance à s’appuyer sur ce qu’on a.

Je vais vous poser une question : Quand priez-vous le mieux ? Quand vous ne savez pas de quoi demain sera fait ou quand vous avez de quoi vivre pendant 10 devant vous ? Quand tout va bien ou quand vous êtes dans l’épreuve ? On connaît tous la réponse. Le Seigneur ne nous donne que si cela ne doit pas nous perdre et si on a un cœur pour pouvoir donner aux autres. Amen. Dieu peut tout nous donner mais Il nous a dit que c’était très dangereux, l’argent. L’argent est très dangereux. Donc tous ceux qui sont en train de promeuvent l’évangile de prospérité attachent votre cœur aux choses de ce monde. Or la Parole de Dieu nous dit en Jean : n’aimez pas ce monde ni ce qui est dans ce monde. Jésus a dit : Ne travaillez pas pour les choses qui périssent, travaillez pour les choses invisibles, les choses éternelles. Il a dit :

N’amassez pas des trésors sur cette terre, mais dans le ciel.

Ce sont deux domaines complètement différents.

Mais nous ne nous en rendons pas compte. Le monde nous tire vers le monde. Nous avons des forteresses de pensées qui nous rivent aux choses de la terre. Nos églises s’y mettent aussi, partout dans le monde. C’est affolant ! Il y a une apostasie affolante qui en train de se répandre : l’évangile de prospérité. Quand vous entendez cet évangile, vérifiez, vérifiez tout ce qu’on vous dit, dans la Parole. Demandez au Saint Esprit de vous éclairer, parce que c’est insidieux, c’est malin. Ils se servent de la Parole de Dieu, mais ils la tordent et la tordent encore. Ils ne citent pas ce qui, dans la parole, est contraire à ce qu’ils affirment. Jésus a dit : Vous aurez toujours les pauvres au milieu de vous. Eux vous disent que les pauvres ne sont pas des vrais chrétiens. Pourquoi le Seigneur a mis des pauvres autour de nous ? Pour nous tester : allons-nous laisser notre frère crever au milieu de nous ou allons-nous subvenir à ses besoins comme Dieu nous le demande ? Alors Il va nous donner les moyens de le faire . Plus nous voudrons donner et  donnerons de bon cœur, plus le Seigneur pourra nous donner ! Amen. Pas pour nous enrichir personnellement mais pour que nous soyons les témoins de la générosité de Dieu. Alléluia. Amen.

Je vais terminer par Matthieu 6 : 24. Le Seigneur a fortement insisté sur le sujet en Matthieu 6. Je vais simplement reprendre quelques petits passages.

Nul ne peut servir deux maîtres, car ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon. Amen.

C’est pourquoi Je vous le dis (c’est un ordre) : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture et le corps plus que les vêtements ? Regardez les oiseaux du ciel ! Il a commencé par citer les oiseaux, les plantes et Il montrait que même les hommes les plus riches, n’ont jamais eu autant de beauté. Ni Salomon etc. Au verset 30, le Seigneur dit : Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-Il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ?

Il montre que notre problématique, c’est le manque de foi dans ce que Dieu a dit. Amen.

Ne vous inquiétez donc POINT. Et ne dites pas, que mangerons-nous, que boirons-nous, de quoi serons-nous vêtus ?

 

 Si nous sommes toujours inquiets pour l’avenir, c’est que nous ne sommes pas chrétiens ! C’est que nous n’avons pas foi dans ce que Dieu a dit. Sans la foi, on ne peut pas plaire à Dieu. Croyez-vous qu’on va rentrer dans le Royaume si on n’a pas la foi et si on ne plaît pas à Dieu ? il faut arrêter ces illusions : l’évangile est clair. Beaucoup disent : Ah tout le monde ira au Paradis ! Je l’ai dit C’est l’évangile de Polnareff,  ce n’est pas l’Evangile de Dieu. Car toutes ces choses, ce sont les païens qui le recherchent. Si, dans notre tête, on est toujours en train de se demander de quoi nous allons vivre demain, ça veut dire que nous sommes assimilés, par Dieu, à des païens ! Ce sont les païens qui les recherchent… Votre Père céleste s’adresse uniquement aux enfants qui font partie du Royaume, qui ont connu une nouvelle naissance, qui ont confiance en leur Père en sachant qu’ils ne sont pas de ce monde comme Jésus n’est pas de ce monde. Ils sont étrangers et voyageurs sur la terre. C’est pour eux ce message. Ce n’est pas pour ceux qui font partie de ce monde. Amen !

Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le Royaume de Dieu et Sa justice, c’est à dire marchez dans les voies de Dieu, dans Son obéissance, dans Ses commandements, avec l’aide du Seigneur, qui les a inscrits dans notre cœur. Cherchons premièrement à faire ce que le Seigneur nous demande, à marcher en communion avec le Seigneur, à demeurer en Christ et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Amen !

Ne vous inquiétez donc pas pour le lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. (Matthieu 6:34)

Dans les temps qui viennent, même s’il y a la marque de la Bête, même si on ne peut plus rien acheter ni vendre, ceux qui ont foi en Jésus vont être nourris par le Seigneur. Alléluia. Amen.

Dieu a même fait nourrir Elie par les corbeaux, avec de la viande, et l’eau du fleuve. Et quand il n’y a plus eu d’eau, Il l’a envoyé ailleurs., chez la veuve de Sarepta, qui avait un besoin urgent de l’intervention d’Elie: le timing de Dieu est toujours parfait ! Alléluia.

Ce que Dieu a fait, Il le refera. Amen.

Je vous ai bien secoués ? Oui ! Et bien maintenant, on va demander au Seigneur de le mettre en pratique. (Les gens se mettent à l’applaudir.) Non, non, non, non. C’est la Parole de Dieu qui est merveilleuse. C’est nous qui ne savons pas la lire. On va prendre le temps maintenant de faire le point avec le Seigneur dans ce domaine. Tous, nous avons à faire le point.

Il y a souvent des gens qui me disent : « Michelle, je ne sais pas quoi faire, je n’ai pas donné ma dîme depuis 10 ans ». Je réponds : « Bien tu n’as certainement pas les moyens de la donner car tu t’es privé toi-même. » Il faut prendre des résolutions. Seigneur, maintenant je veux marcher par la foi c’est à dire par l’obéissance à ce que Dieu a dit, en Lui faisant une totale confiance. C’est avoir un cœur d’enfant pour dire :

Si Dieu l’a dit, ça va se produire. Amen.

Et si vous avez des raisonnements, brisez-les. « Les armes avec lesquelles nous combattons sont puissantes par la vertu de Dieu pour renverser les forteresses et les hauteurs qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu. Et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Jésus Christ ». Amen.

Et ça commence par nous-mêmes, nos propres pensées. Nourrissons-nous de la Parole. C’est le bien le plus précieux qui existe dans le monde aujourd’hui !

Père éternel,… il faut aussi savoir demander « Pardon » au Seigneur pour nos mauvaises attitudes de cœur, pour nos manques de confiance, pour dire:  « Seigneur, c’est vrai, je reconnais que je n’ai pas été fidèle».  Dieu a dit : « SI vous n’êtes pas fidèles dans les petites choses, je ne vous en confierai pas des grandes ». Seigneur, je n’ai pas été fidèle dans les petites choses. Seigneur, je n’ai pas été fidèle dans mes dîmes, mes offrandes. Je ne me mets jamais devant Toi pour demander à qui je dois donner.

On doit être transparent devant Dieu ! Seigneur je reconnais que mon cœur est plus attaché à mon salaire, à mes caisses de retraite…, j’ai plus confiance en eux qu’en Toi.

C’est vrai dans 99% des cas  parmi le peuple de Dieu, qui se dit de Dieu. Je ne l’invente pas parce que la Parole de Dieu nous montre que les gens, à la fin des temps, seront amis de l’argent et qu’ils aimeront le plaisir plus que Dieu, qu’ils auront l’apparence de la piété mais qu’ils renieront ce qui en fait la force.

Père éternel, nous avons tous à Te demander « Pardon » pour notre manque de confiance, pour notre manque de foi. Tu nous as dit de marcher par la foi. Marcher par la foi, Seigneur, c’est faire confiance dans Ta Parole. Marcher dans Ta Parole, en Te faisant confiance, en T’écoutant, en se mettant à Ton écoute pour entendre Ta voix. Parce que tu peux nous donner des directives qui vont être une source extraordinaire de bénédiction pour les autres et pour nous-mêmes. Alléluia.

Seigneur, pardon pour la peur de manquer.

 

Si tu as peur de manquer, c’est peut-être bien parce que tu n’es pas converti, tu n’es pas vraiment converti ! Le Seigneur m’a montré tout à l’heure par ces deux images qu’il y avait plein de gens qui avaient encore le cœur partagé ; ils avaient le cœur rivé sur la terre. Ils ne pouvaient pas voir le Seigneur ; ils ne pouvaient pas connaître la gloire de Dieu. Ils ne pouvaient même pas comprendre la Parole de Dieu parce que leurs yeux sont rivés sur les choses de la terre !

Tout ces choses vont disparaître, disparaître. Ça nous est annoncé aussi. Tout ça va être consumé nous dit Pierre. Et nous n’emporterons  rien avec nous nous dit la Parole. Par contre, nous pouvons accumuler des trésors dans le Ciel. Les trésors dans le Ciel, ce n’est pas de l’argent, ce sont des œuvres justes aux yeux de Dieu. Alléluia !

Pardon pour toutes nos mauvaises attitudes. Pardon pour chaque fois où Tu aurais voulu nous parler et nous avons fermé nos yeux, nos cœurs, nos oreilles, pour ne pas entendre ni voir.

Souvent nous avons des raisonnements épouvantables pour justifier le fait que nous laissons crever de faim même des frères et des sœurs dans les églises, qui n’osent même pas dire qu’ils sont dans la disette, dans la souffrance, qu’ils n’ont même pas de toit sur la tête. Et qui sont, pourtant, des vrais frères et sœurs ! Et même s’ils ne le sont pas, le Seigneur nous a dit, et Jacques et Paul l’ont dit aussi, que ce qu’on pouvait leur donner : ça pouvait servir à amener les gens à croire en Dieu si on leur donne en disant : C’est de la part du Seigneur parce que Dieu vous a poussé à le donner… Amen !

Seigneur, change nos cœurs, nous avons besoin de changer nos cœurs. Tu m’as envoyée ici ce week-end, je le sais, pour dire : «  Ça SUFFIT d’être des chrétiens du dimanche ! » Ça suffit d’être simplement des assistants de culte, des gens assis. le Seigneur est en train de lever une armée.. Ou vous allez entrer dans cette armée ou vous allez passer à côté. Une armée puissante va arriver. Une armée de jeunes et elle se lève partout dans le monde. Ils disent la vérité, ils n’ont pas peur de dire la Vérité, même s’ils sont rejetés. Le monde ne veut plus entendre la vérité, encore plus le monde dit « chrétien ». Mais le peu qui entendront, ceux-là seront sauvés ! Celui qui croira sera sauvé ! Celui qui ne croira pas sera condamné. Une parole terrible (Marc 16:16) ! C’est la Parole de Dieu qu’il faut croire. Et vous devez recevoir l’attestation dans votre cœur que c’est une parole qui vient de Dieu. Si vous avez des doutes, vous ouvrez votre Bible et vous demandez au Seigneur de vous confirmer ce qu’on vous a dit. Alléluia.

Père éternel, Merci. Je Te bénis, je Te bénis, mon Dieu. Je Te bénis, Seigneur,

et peut-être qu’il y en a parmi vous ce matin qui à travers tous les messages que j’ai donnés, les trois messages, prennent conscience qu’ils ne sont pas vraiment des enfants de Dieu, des citoyens du Royaume. Ce n’est pas trop tard, bientôt ce sera trop tard… Parce qu’il y a une séparation qui se fait et ceux qui se souillent se souillent encore, tandis que ceux qui se sanctifient se sanctifient encore. On y est.

Et si toi qui est là ce matin, tu te dis :  » en fait je ne suis pas un citoyen du Royaume, je suis citoyen de la terre avec un petit badigeonnage chrétien… mais ça suffit maintenant, je veux devenir un citoyen du Royaume ». Si tu as pris conscience que tu ne l’es pas, ce n’est pas trop tard. Ce matin, il est encore pas trop tard, encore, encore, encore, mais pour peu de temps, pour peu de temps… Bientôt les ténèbres seront sur la terre et plus personne ne pourra travailler nous dit la Parole. Si ce matin tu as compris que tu n’étais pas vraiment un citoyen du Royaume et que tu ne te conduisais pas en citoyen du Royaume, mais en citoyen de la terre., avances-toi. Tu croyais avoir mis ta confiance dans le Seigneur, mais dans le domaine de l’argent, tu viens de te rendre compte que tu n’avais pas vraiment une confiance totale en Dieu et que tu ne te conduisais pas en citoyen du Royaume, en enfant de Dieu. Et tu te dis : » Seigneur, oh la la la, je ne peux plus avoir un pied de chaque côté. Ce n’est pas possible. Je suis ou dans l’un ou dans l’autre ».

Dieu est manichéen, c’est ou d’un côté ou de l’autre ! On ne peut pas avoir le cœur partagé.

Si ce matin tu te rends compte que peut-être tu n’es pas vraiment converti, que ton cœur n’est pas circoncis, tu eux encore venir devant le trône de la grâce ! Le cœur circoncis, cela veut dire qu’on a changé de royaume, qu’on a reçu un cœur nouveau. On a eu une nouvelle naissance. On est citoyen du Ciel, plus citoyen de la terre. On a un Père céleste qui nous a envoyés et si on est dans ce monde, on n’est plus de ce monde.

Si notre confiance est dans ce monde, c’est que nous sommes citoyens du monde, nous sommes assimilés à des païens. Peu importe qu’on fasse des quantités de cultes et de bonnes œuvre. Les bonnes œuvres ? Les païens en font, les francs-maçons  en font, les musulmans en font, ça ne les sauve pas ! Nos œuvres ne sont bonnes aux yeux de Dieu que quand  c’est Dieu qui les fait à travers nous.

Si ce matin tu as vraiment pris conscience que tu n’étais pas vraiment citoyen du Royaume et que tu dis : « Maintenant, ça suffit, Seigneur, il n’y a plus de temps, je veux entrer dans le Royaume », tu vas te lever et tu vas venir devant en disant « Seigneur, maintenant ça suffit. Ça suffit d’être un chrétien superficiel et artificiel, être chrétien quand ça m’arrange et me donner bonne conscience  avec cela. Je ne suis pas un citoyen du Royaume. Les fruits que je porte ne sont pas les fruits du Royaume. Il n’y a pas de fleuves d’eau vive qui sortent de mon cœur. Quand j’apporte Ta Parole, il n’y a pas de miracles, pas de changements de cœur, il ne se passe rien. Ça ne vient pas d’en Haut. »

Si ce matin tu as pris conscience que tu n’es pas un citoyen du royaume à part entière, ne t’occupe pas des autres, même si tu es depuis 30 ans dans une église, ça n’a aucune importance. Il y a des tas de gens que j’ai entendu dire :

Je me croyais chrétien depuis 30 ans et un jour j’ai rencontré Jésus. Et j’ai compris qu’avant, je n’étais pas converti. Et là, je suis devenu enfant de Dieu.

Père éternel, Toi tu connais ceux qui t’appartiennent. Toi seul connais. Et Tu attestes qu’on l’est dans le cœur. Tu l’attestes. Oui, quelquefois on s’est mis dans des illusions, on pensait que parce qu’on venait dans une église, qu’on parlait en langues , on était des disciples – Quel parler en langues ? Il y a plein de parler en langues charnels qui ne nous édifient pas du tout.

Si ce matin tu sens que tu n’es pas citoyen du Royaume, je veux que tu dises maintenant : Seigneur, je veux devenir citoyen du Royaume. Ta Parole dit AUJOURD’HUI. AUJOURD’HUI car tu ne sais pas de quoi demain sera fait. Ne tarde pas.

Il y a un chant qui dit : VIENS, ne tarde plus. Adore. Viens, viens, viens. Lèves-toi, viens. Si tu sens que tu dois te lever et dire, Seigneur maintenant ça suffit. Ça suffit d’être un simili chrétien, d’être un chrétien quand ça m’arrange, d’être un chrétien superficiel, artificiel, je n’en veux plus ! Je veux devenir ton enfant, enfant de Dieu, un fils du Royaume., une flamme de feu, ton serviteur, me voici Seigneur. Je veux mourir à ce monde. Je sais que tu vas t’occuper de toutes mes affaires dans ce monde, de mes responsabilités. Je ne vais pas me soustraire à mes responsabilités, mais Seigneur, je veux que désormais tout cela soit pour Ta gloire. Et que je sois vraiment un envoyé, un citoyen du Royaume dans tous les domaines, dans les petites choses comme dans les grandes choses.

Quand on va donner à un frère qui n’a pas de quoi le nourrir on est ambassadeur du Royaume, si on le fait simplement avec amour. Amen.

Le Seigneur est en train de commencer à saisir certaines personnes, mais si tu sais que ça te concerne, avances-toi. Avances-toi. Le plus grand des miracles, ce n’est pas une guérison, ce n’est pas une délivrance… Le plus grand des miracles, c’est qu’on mène des personnes dans le Royaume du Ciel. Ça c’est le plus grand des miracles. Le plus important. Le reste suit.

Si tu dois venir ce matin et dire : Seigneur, me voici. Oui, je reconnais que ma vie n’est pas à ta gloire, que ce que je fais n’est pas à Ta gloire, que toutes les choses cachées que je fais ne sont pas à ta gloire, que mon cœur est partagé. Avancez-vous, ne vous occupez pas des autres. Ce n’est pas ton voisin qui va te sauver. C’est le Seigneur qui peut te sauver, Lui seul, Lui seul, Lui seul.

Quel prix, quel prix le Seigneur a donné pour chacun d’entre nous, quel prix ! Justement pour que l’on rentre dans Le Royaume. Pour faire de nous des citoyens du Royaume. Je vais le redire : Si tu n’as jamais eu cette conviction de péché qui vient d’en Haut , où, tout à coup, tu te vois avec ton égoïsme, ton égocentrisme, avec ta petite vie bien cachée, bien égoïste, bien repliée sur toi, si tu comprends que, bien que tu te dises chrétien, ce n’est pas du tout ce que Jésus nous a demandé d’être, ce n’est pas toi qui peut te transformer. Il n’y a que Jésus qui peut te transformer. Il n’y a que Lui qui peut nous transformer. Il veut nous apprendre à mourir à nous-mêmes pour laisser toute la place à Jésus en nous. Et là, nous allons être changés, nous seront vraiment changés. Là nous allons porter du fruit parce que c’est le Seigneur qui va agir à travers nous.

Je veux vraiment encore vous laisser du temps, vous laisser du temps.

Seigneur, parle aux cœurs, parle aux cœurs. Parle aux cœurs. Seigneur, il n’y a que Toi qui peut Te révéler, qui peut montrer à chacun si vraiment, il est Ton enfant, s’il t’appartient, s’il est citoyen du Royaume. S’il est vraiment ambassadeur. Est-ce que je suis est un modèle, est-ce je suis une lumière dans le  monde, comme Jésus l’a annoncé?

Ça ne veut pas dire que du jour au lendemain, on devient parfait, ça n’est pas vrai. Mais ça veut dire que partout où on va, on transporte le Seigneur avec nous. Nous amenons le Royaume, là où le Seigneur nous envoie. On amène le Royaume et les gens peuvent y entrer. On leur donne l’opportunité d’y rentrer, partout, y compris par des gestes concret d’amour. Oui, y compris dans ce domaine-là. Si je vous ai parlé ce matin de l’argent, c’est parce que c’est dans ce domaine que le Seigneur nous confronte le plus avec notre manque de foi et avec notre cœur partagé.

Père éternel, merci, je Te bénis pour ceux qui s’avancent. Peut-être que d’autres seront saisis cette nuit, ou demain, ou après demain. Seigneur, saisis, saisis. Parce que Tu veux qu’aucun ne se perde. Aucun. Aucun. Ça c’est Ton plan, c’est Ton Plan d’Amour. Ton plan merveilleux.

Père éternel, je Te prie pour ceux qui se sont avancés. Je Te prie pour qu’ils soient confrontés avec Qui Tu es. Oui, qui Tu es. Seigneur, les cieux des cieux ne peuvent Te contenir. Seigneur, Tu es le Tout Puissant. Seigneur Jésus, Tu es aussi le Père éternel, Tu es le Dieu Tout Puissant. Dieu, Père trois fois saint. Tu es Celui qui dit une parole et la chose existe. Qui dit et un univers se déploie. Qui dit. Seigneur, souvent nous avons un petit dieu, mais Tu es immense, Tu es incommensurable. Tu es infini. Alléluia.

Et comment on peut ne pas Te faire confiance alors que Tu es Amour ! Comment peut-on faire davantage confiance dans ce que le monde nous donne que dans ce que Toi Tu veux nous donner ? Et Tu sais ce dont nous avons besoin. Tu le sais et Tu as fait des promesses. Mais ces promesses sont conditionnelles. Alléluia.

Dieu est fidèle, mais Il nous demande aussi d’être fidèle, de Lui faire confiance. Il nous teste, Il nous met à l’épreuve aussi. Il nous met particulièrement à l’épreuve dans ce domaine. Il a mis Son peuple à l’épreuve et l’épreuve, ils l’ont ratée. Pour des millions d’entre eux, ils l’ont ratée. Amen. Et le Seigneur nous met à l’épreuve, aussi dans ce domaine. Dans la générosité. Dans la foi. Dans la confiance.

LA FOI, C’EST LA CONFIANCE ABSOLUE DANS CE QUE DIEU A DIT ! TOUT CE QU’IL A DIT.

AMEN !

  3Comments

  1. HAIKEL MARIE   •  

    je crois qu’on ne peut pas ètre plus clair que ça si on à pas compris on ne comprendra jamais
    j’adhère complètement à ce message
    merci Seigneur de nous remettre à l’endroit

  2. Anahita   •  

    Je découvre les anciens articles de ce site, grâce à Dieu, je m’en réjouis, et celui-là m’a paru tellement intéressant en ce moment, alors je mets un petit commentaire pour le faire remonter.
    Que notre foi en Dieu l’Eternel augmente chaque jour et devienne immense, au nom de jésus Christ amen!

Laisser un commentaire