Humilité : la promesse, par Charles F. Stanley

L’être humain a soif de réconfort. Nous voulons tous savoir, avec un certain degré d’assurance que, peu importent nos épreuves, les choses finiront bien. C’est pourquoi les gens disent souvent que les promesses de la Bible sont leurs versets préférés.

Les garanties de Dieu sont spécialement réconfortantes, parce qu’il dit toujours la vérité (2 Samuel 7.28) et qu’il est parfaitement capable de faire ce qu’il dit (Jérémie 32.17).

Dieu a inclus des promesses dans sa Parole pour nous donner la paix, et il veut que nous les réclamions. Les assurances divines ont pour but de fortifier notre foi dans les moments d’épreuve.

Elles nous relèvent quand nous nous sentons déprimés, nous revitalisent quand nous sommes épuisés et nous fortifient quand nous nous efforçons d’atteindre un but.

Certaines promesses scripturaires sont inconditionnelles, c’est-à-dire que Dieu déclare ce qu’il va faire, et rien ne peut l’en empêcher.

Nous voyons ce genre de promesses en (Genèse 12.7), où le Seigneur dit à Abraham :

 » Je donnerai ce pays à ta postérité. « 

Mais la plupart du temps, les promesses de Dieu sont conditionnelles et exigent quelque chose de notre part avant qu’il les accomplisse.

Par exemple, (2 Chroniques 7.13,14) dit que si nous nous humilions, prions, cherchons la face de Dieu et nous repentons, alors Dieu entendra des cieux et guérira notre pays.

En (1 Pierre 5.6,7), nous avons une promesse conditionnelle qui reçoit rarement l’attention qu’elle mérite, parce que les gens la comprennent souvent mal et qu’ils n’aiment pas la condition qui s’y rattache.

Le passage dit :

«  Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable ; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. « 

Que veut dire être élevé ? Le verbe  » élever  » a le même sens qu’exalter, honorer ou améliorer le rang de quelqu’un.

Le monde honore les gens pour toutes sortes de réalisations, comme un exploit athlétique, des percées remarquables, des années de service fidèle ou un sacrifice pour le bien des autres. La reconnaissance peut prendre la forme d’une augmentation de salaire, d’un éloge public, de responsabilités supplémentaires, ou simplement de plus d’amour et d’admiration.

Il n’y a rien à redire à ces façons de reconnaître les accomplissements ; en fait, notre bon Père céleste est souvent à l’origine de l’élévation dont nous sommes l’objet de la part du monde. Cela n’a rien d’étonnant quand nous réalisons que notre travail ne peut être séparé de notre relation avec Jésus.

Nous sommes tous serviteurs du Seigneur indépendamment de l’endroit où nous servons et, en tant qu’ambassadeurs de Christ, nous témoignons par la qualité de notre rendement dans tous les domaines.

Mais au-delà de ces formes d’appréciation, Dieu a d’autres moyens d’élever ses enfants.

Par exemple, il répond quand nous prions.

Si vous n’avez jamais pensé qu’une prière exaucée est une forme d’élévation, considérez ceci : en tant que saints de Dieu, nous sommes tous des pécheurs sauvés par grâce.

Nous péchons et échouons encore, mais nous pouvons nous approcher du Tout-Puissant et Souverain Seigneur de toute la création avec nos besoins et nos requêtes.

Le fait que Dieu entende notre appel à l’aide et nous réponde, à nous qui sommes indignes, est une merveilleuse façon d’élever ses disciples.

Les réponses de Dieu à nos prières viennent souvent sous la forme d’une augmentation de puissance et d’énergie pour accomplir les tâches qu’il nous a confiées.

Autrement dit, il nous fortifie par son Saint-Esprit pour que nous puissions le servir de façons qui seraient impossibles par nos propres forces.

Nous aider ainsi est un autre moyen pour le Père de nous élever.

Plus que de simplement nous exaucer, Dieu aspire aussi à une relation personnelle et profonde avec chacun de ses enfants.

Si une autorité politique désirait chaque jour notre compagnie, nous en serions certainement flattés.

Combien nous devrions être honorés que le Créateur de l’univers veuille passer du temps avec nous dans une relation personnelle !

 » Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable ; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. « 

Une des façons les plus merveilleuses par lesquelles Dieu élève les croyants est certainement son désir de nous conformer à la ressemblance de son Fils (Romains 8.29).

Pourrait-il nous accorder plus de reconnaissance et d’amour qu’en nous façonnant à l’image du Seigneur Jésus-Christ ?

Évidemment, l’élévation suprême des croyants arrivera lorsque notre vie terrestre finira et que nous irons dans la présence de Dieu pour jouir éternellement de sa compagnie (1 Corinthiens 15.52). En attendant, toutefois, nous désirons tous être élevés dans notre situation présente, c’est-à-dire que nous avons un désir inné d’être aimés et bénis.

Naturellement, nous désirons tous  » avancer  » dans la vie.

Or, la meilleure façon de réussir consiste, de loin, à devenir la personne que Dieu veut que chacun de nous soit et à faire sa volonté.

Mais nous nous privons souvent de ce que Dieu a de mieux pour nous, parce que nous ne tenons pas compte de l’instruction en 1 Pierre.

Remarquez quelle est notre responsabilité et quelle est celle de Dieu.

Nous devons d’abord nous humilier sous sa puissante main, c’est-à-dire nous soumettre au Seigneur Jésus-Christ comme le maître de notre vie et marcher en obéissant humblement à sa volonté.

Dieu réalisera alors sa part de la promesse, c’est-à-dire qu’il nous élèvera au temps convenable (v. 7).

Il y a trois choses que nous devrions remarquer à propos des promesses divines.

(David oint par Samuel)

– Premièrement, elles sont conditionnelles à notre humilité devant Dieu.

L’humilité est appropriée, puisque le Père céleste, en tant que souverain maître de notre vie, mérite notre vénération, notre respect et notre soumission.

– Deuxièmement, le Seigneur nous aime et il veut nous élever.

Cela serait impossible si nous tentions de nous élever nous-mêmes, parce qu’il hait l’orgueil et l’arrogance (Proverbe 8.13 ; 29.23).

– Troisièmement, nous devons espérer en Dieu, en croyant qu’il nous élèvera à sa manière et au meilleur moment.

Faire confiance à Dieu pour la manière et le moment peut sembler difficile, surtout quand nous nous demandons s’il a oublié une requête de longue date. Malheureusement, plusieurs croyants commencent alors à s’agiter et leur confiance chancelle. Ensuite, ils peuvent facilement se priver de ce que Dieu a de meilleur pour eux en manœuvrant une situation par eux-mêmes.

La promesse en 1 Pierre 5.6 nous encourage en nous exhortant à nous humilier sous la  » puissante main de Dieu « .

L’Ancien Testament utilise cette expression pour symboliser la formidable omnipotence du Seigneur (Deutéronome 5.15).

En d’autres termes, on nous rappelle que, peu importe quand ou comment Dieu choisit de nous élever, il en est très capable.

Obstacles aux meilleures bénédictions de Dieu

Si le TOUT-PUISSANT a donné l’assurance absolue qu’il élèvera celui qui est humble, pourquoi ne pas espérer en Dieu plutôt que de s’élever soi-même ? Les gens le font pour un certain nombre de raisons, et chacune d’elles court-circuite le plan du Père qui est de donner ce qu’il a de mieux à ses enfants.

L’impatience.

Penser que si je ne l’ai pas maintenant je ne l’aurai jamais révèle une focalisation sur les circonstances plutôt que sur la toute-puissante main de Dieu. Considérez plutôt ce que Dieu a fait pour vous dans le passé. Vous réaliserez alors qu’il peut faire, et fera, ce qu’il y a de mieux pour vous, si vous lui laissez le contrôle de la situation.

L’insécurité.

Celui qui se dit : J’ai besoin de ce poste ; je ne vois pas comment survivre sans lui, peut perdre toute confiance et commencer à paniquer.

Venez à Dieu dans une attitude de soumission totale et dites-lui :

–  » Seigneur, je crois que tu agiras conformément aux promesses de ta Parole. J’accepte d’abandonner mes désirs, ma volonté et mes plans, croyant que tu m’aimes tellement que tu agiras en ma faveur « .

La crise d’identité.

Pour certaines personnes, leur valeur est fautivement liée à l’endroit où elles vivent, à la voiture qu’elles conduisent, à la marque des vêtements qu’elles portent et à la manière dont elles sont perçues. Étant consumées par la position qu’elles occupent, elles cherchent à être les premières selon leurs propres normes.

En réalité toutefois, être un enfant de Dieu surpasse toute autre chose, et ce qu’il a en réserve pour vous excède grandement tout symbole de statut terrestre.

L’ignorance des voies de Dieu.

Ne pas être familier avec les voies de Dieu peut nous amener à nous précipiter pour régler les choses sans lui. Laissés à leurs propres moyens, beaucoup de gens s’élèvent en abaissant les autres.

La vérité, c’est qu’il n’y aura ni joie, ni paix si l’élévation ne vient pas de Dieu.

L’ignorance de la volonté de Dieu.

Il est toujours sage de demander à Dieu : Seigneur, que veux-tu que je fasse dans cette situation ?, mais bien des gens ne recherchent pas sa volonté et demandent plutôt à Dieu de bénir les plans qu’ils ont déjà conçus.

Ne vous attendez pas à ce que Dieu approuve les plans de votre invention.

L’impulsivité.

Quand une occasion se présente – comme un meilleur emploi dans une nouvelle ville -, nous pouvons être tentés de sauter sur l’occasion sans d’abord chercher la volonté de Dieu à ce sujet.

Même si une promotion peut très bien être une bénédiction de Dieu, un changement majeur qui n’entre pas dans son plan peut engendrer une grande tension ou pire encore.

Des motifs impurs.

Si les gens veulent s’élever à cause de la cupidité ou de la convoitise, Dieu ne bénira pas leurs efforts.

De même, des désirs enracinés dans l’ingratitude pour ce que vous possédez déplaisent à Dieu, et il ne les honorera pas.

Les choses ne vont peut-être pas comme vous l’aimeriez.

Si tel est le cas, au lieu d’être anxieux et d’essayer de manipuler les circonstances, choisissez de prendre Dieu au mot.

Examinez-vous pour voir s’il y a de l’orgueil ou de l’arrogance, dans un domaine que vous n’avez peut-être jamais considéré.

Venez à Dieu dans une attitude de soumission totale et dites-lui :

 » Seigneur, je crois que tu agiras conformément aux promesses de ta Parole. J’accepte d’abandonner mes désirs, ma volonté et mes plans, croyant que tu es beaucoup plus sage que moi.  »

À cause de son amour infini, il agira en votre faveur.

Humiliez-vous devant lui, et croyez qu’il vous élèvera au temps convenable.

Charles F. Stanley

Laisser un commentaire