Quand le patron du renseignement français évoque le risque de « guerre civile » en France

MAV: Ce que nos prophètes ont annoncé, des responsables bien renseignés le disent à haute voix, de plus en plus nombreux et de plus en plus forts. Nous ne devons pas avoir peur. Nous devons être attentifs à ce que Dieu nous dit de faire, à chacun de nous. Dieu, Il en a fait la promesse, va protéger les Siens. Mais cherchons sa face pour entendre ses directives… car nous ne savons ni quand, ni comment, sauf que c’est imminent. Source : TSA [Tout Sur l’Algérie]

Patrick-Calvar


Il est évident que c’est vers ce scénario que se dirige la France, tout en précisant que les terroristes qui vont attaquer une banlieue et tuer un grand nombre de musulmans pour se venger, seront manipulés par ces mêmes services de renseignement à la solde de la secte maçonnique depuis 2 siècles, comme tout initié au complot le sait.


RISQUE D’AFFRONTEMENTS INTERCOMMUNAUTAIRES —  Le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), l’organe du renseignement en France, Patrick Calvar, a évoqué, le mois dernier, lors d’une audition devant les députés français le risque de « guerre civile » dans le pays. « Nous sommes au bord d’une guerre civile », a affirmé le patron des services de renseignements français dans des propos rapportés, ce mercredi 22 juin, par Le Figaro.

S’il s’agit de la première fois que le terme de « guerre civile » est prononcé publiquement par le patron de la DGSI, ce dernier avait déjà avancé auparavant le risque fort de « confrontation » entre différentes mouvances extrémistes. « Les extrémistes montent partout et nous sommes, nous, services intérieurs, en train de déplacer des ressources pour nous intéresser à l’ultra-droite qui n’attend que la confrontation », avait-il prévenu quelques semaines plus tôt aux députés de la commission de la Défense. « Cette confrontation, je pense qu’elle va avoir lieu. Encore un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d’anticiper et bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires », a expliqué Patrick Calvar.

Selon Le Figaro, « l’étincelle qui mettrait le feu aux poudres » pourrait provenir d’un nouvel épisode de terrorisme qui ferait perdre à la population sa confiance dans ses services d’élite et la ferait verser dans l’autodéfense. L’autre élément déclencheur pourrait, selon Le Figaro, également surgir d’une manifestation débordée par les casseurs, d’une razzia de hooligans ou encore d’une expédition punitive dans les banlieues. Parmi toutes ces sources de dérapage, la plus redoutée reste cependant un attentat qui serait dirigé contre des enfants, indique Le Figaro.

Yacine Babouche

http://www.lelibrepenseur.org/quand-le-patron-du-renseignement-francais-evoque-le-risque-de-guerre-civile-en-france/

  1 Comment

  1. michelandre   •  

    Patrick Calvar a été parmi les invités du Groupe Bilderberg en juin 2015 à Telfs-Buchen en Autriche…
    Ce n’est pas pour discréditer son propos mais on sait qu’un peu de désinformation peut aussi s’infiltrer dans de la « vraie ».

    A Dieu seul soit la gloire. Préparons-nous quand même.

Laisser un commentaire