LE FER AIGUISE LE FER, par Mohammed Sanogo – 

Transmis par Elisabeth777

Tout comme le fer aiguise le fer, l’homme s’aiguise au contact de son prochain.
Proverbes 27:17 (Segond 21)

Comme le fer aiguise le fer, ainsi un homme en aiguise un autre.
Proverbes 27:17 (Ostervald)

Le fer s’aiguise contre le fer, l’homme s’aiguise face à son compagnon.
Proverbes 27:17 (Chouraqui)

À force d’être utilisés, les différents outils que nous employons au quotidien ne sont plus aiguisés. Leur efficacité n’est plus la même que lorsque nous les avons acquis. Pour les rendre à nouveau tranchants et affûtés, ces objets doivent être frottés contre du fer.

La Bible nous dit qu’il en va de même dans la vie de l’homme et, plus particulièrement, dans le cadre des relations qu’il entretient avec ses semblables. En effet, c’est en vivant des relations avec ses pairs que l’homme s’aiguise. Certains diront que c’est Dieu qui aiguise notre caractère. Mais, en réalité, il le fait au travers des relations que nous avons, les uns avec les autres.

Dieu nous a créés, tels que nous sommes. Or, pour que nous puissions atteindre le but qu’il nous a fixé, nous devons être aiguisés.

Par exemple, le but d’un couteau est de couper ! Si le couteau n’est pas aiguisé, il n’est pas utile pour remplir la fonction première qui lui était assignée.

L’aiguisage d’une personne, son affinement pour qu’elle fasse ce pour quoi Dieu l’a créée, ne se trouve pas seulement dans sa relation avec Dieu mais au contact des êtres humains. Autrement dit, notre communion avec le Seigneur est essentielle et doit se développer toujours davantage mais ne sous-estimons pas l’importance du contact que nous avons avec nos semblables !

Nombre de chrétiens ne vont plus à l’église à cause de problèmes qu’ils ont rencontrés. Ils préfèrent rester dans leur communion avec le Seigneur. Cela est bon pour obtenir la forme que le Seigneur désire, mais cela ne leur permettra pas d’atteindre le but pour lequel Dieu les a créés. Pour être efficace et “tailler” avec précision, il est essentiel d’être en contact avec les autres.

C’est par le contact avec ses frères que Joseph est entré dans sa destinée et non par sa seule communion avec Dieu (Genèse, chapitres 37 à 50).

Lorsque l’on met deux morceaux de fer en contact, ils s’aiguisent. De la même manière, nous sommes aiguisés par le comportement et/ou par les propos des personnes qui nous confrontent. Autour de vous, il y a des personnes que Dieu a placées pour vous aiguiser ! Ne fuyez pas ce collègue dont le comportement vous agace.

Prenez exemple sur Jésus qui a appelé Judas : «Mon ami». 

50 Jésus lui dit : Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le. Alors ces gens s’avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent.

 Sans Judas, il n’y aurait pas eu la Croix ! En ce sens, Judas a été l’ami du destin de Jésus.Les gens qui s’opposent à vous, les difficultés relationnelles que vous rencontrez à l’église ou au travail, sont autant de confrontations qui vous amènent à devenir meilleur, à faire ressortir le potentiel qui se cache en vous.

Lorsque vous fuyez les confrontations et l’aiguisage, vous vous émoussez. Or, un homme de Dieu devient meilleur grâce aux confrontations qu’il traverse. Il n’est pas question ici de rechercher les disputes mais d’être capable d’aimer au-delà des blessures que l’on reçoit. Il s’agit de ne pas fuir le contact de personnes dont les paroles ou les attitudes nous défient. Ainsi, nous sommes aiguisés et nous progressons.

Certainement, aujourd’hui, allez-vous expérimenter des situations par lesquelles Dieu désire vous aiguiser, des rencontres à travers lesquelles il souhaite vous faire avancer.

Ce ne sont pas nos amis qui nous font progresser le plus dans le tranchant que nous devons avoir pour Dieu. En effet, en règle générale, nous sommes d’accord avec eux et nous ne vivons donc pas de confrontation relationnelle. Au contraire, nous sommes aiguisés au contact de celles et ceux avec lesquels nous avons de la difficulté à être en lien.

Bénissons le Seigneur pour nos amis qui nous motivent à aller de l’avant et nous encouragent à faire ce pour quoi Dieu nous a appelés. Mais les personnes qui nous rendent meilleurs sont celles avec lesquelles la relation est difficile, celles qui ne nous acceptent pas tels que nous sommes, celles qui viennent comme une lime pour nous aiguiser.   

C’est lorsque l’on apprend à pardonner et à aller au-delà de nos souffrances que nous progressons.

Le fer aiguise le fer et de la même manière, c’est votre compagnon qui va vous aiguiser. C’est quelqu’un qui est dans votre entourage qui va contribuer à vous rendre meilleur. Lorsque vous êtes aiguisé, vous êtes efficace et prêt à atteindre le but de votre vie, orienté vers votre destinée.

Sans Peninna qui a aiguisé Anne, le prophète Samuel n’aurait pas vu le jour ! 

1 Il y avait un homme de Ramathaïm-Tsophim, de la montagne d’Ephraïm, nommé Elkana, fils de Jeroham, fils d’Elihu, fils de Thohu, fils de Tsuph, Ephratien. 2 Il avait deux femmes, dont l’une s’appelait Anne, et l’autre Peninna; Peninna avait des enfants, mais Anne n’en avait point. Lire la suite

C’est l’aiguisage qui a conduit Anne à crier à Dieu. Ainsi, Peninna a été le fer qui a aiguisé Anne.Revenons à l’histoire de Joseph, précédemment citée :

Sans ses frères, il n’aurait pas été vendu en Égypte. Sans la femme de Potiphar, il n’aurait pas été jeté en prison. S’il n’avait pas été en prison, il n’aurait pas rencontré les deux hommes qui ont contribué à sa délivrance.

Sachez donc apprécier le type de relations que Dieu place devant vous. Ne faites pas ce qui est mauvais. Si vous êtes confronté à de la méchanceté, gardez votre coeur attaché à Dieu. Aimez le Seigneur et ces choses finiront pas contribuer à votre avancement.

N’oubliez pas : votre potentiel est caché et doit traverser l’aiguisage pour être révélé !

 

  18Comments

  1. Beatrice   •  

    Je lis ceci:

    « Prenez exemple sur Jésus qui a appelé Judas : «Mon ami».
    Matthieu 26 : 50
    50 Jésus lui dit : Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le. Alors ces gens s’avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent.
    Sans Judas, il n’y aurait pas eu la Croix ! En ce sens, Judas a été l’ami du destin de Jésus. » Fin de citation.

    Ces deux derniers jours, le Seigneur me parle de Judas et de son oeuvre abominable (on ne peut imaginer pire oeuvre et pire sort sur cette terre; il a livré le seul homme qui ait été pur sur cette terre), alors je ne pourrais le laisser paraître un tant soit peu sympathique aux yeux de quiconque. Judas est le fils de la perdition par excellence. Pas besoin d’avoir tué 1 milliards d’homme pour atteindre la stature de Judas, il est celui qui, en tout temps, aura fait PIRE: il a livré à la mort LE PARFAIT d’entre tous, celui qui vaut plus que toute l’humanité réunie!

    Jésus dit clairement ceci à son sujet (Luc 22:22):
    « Le Fils de l’homme s’en va selon ce qui est déterminé. Mais MALHEUR à l’homme par qui il est livré. »

    Devant Ponce Pilate aussi, le Seigneur Jésus confirme la malédiction qui pèse sur Judas et sur lui SEUL: (Jean 19: 12)
    « Jésus répondit: Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet un plus grand péché. Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. »

    Et si on veut bien le croire, c’est du péché de ce Judas-là que Ponce Pilate se lava les mains pour ne pas risquer d’en être participant.
    « Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher », au risque de ne pas pouvoir le relâcher, il se leva les mains…comme une confirmation qu’il n’avait rien à voir avec « celui au plus grand péché ».

    Dans Matthieu 26: 50, Jésus dit « mon ami » afin que se réalise la prophétie faites d’avance à son sujet dans le Psaume 55: 13-14:
    « Ce n’est pas un ennemi qui m’outrage, je le supporterais; Ce n’est pas mon adversaire qui s’élève contre moi, je me cacherais devant lui.
    C’est toi que j’estimais mon égal, Toi mon confident et MON AMI!  »

    Voyez la malédiction qui s’ensuit (verset16): « Que la mort les surprenne, qu’ils descendent vivants au séjour des morts! Car la méchanceté est dans leur demeure, au milieu d’eux. »

    Il ne dit pas du tout « mon ami » parce que Judas serait « l’ami de son destin », ni même parce qu’il lui serait reconnaissait de le trahir!

    Le « mon ami » révèle justement la hauteur, la largeur de la trahison et confirme la prophétie!

    Psaume 40:10 – « Celui-là même avec qui j’étais en paix, Qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, Lève le talon contre moi. »

    Et que disent les apôtres au sujet de Judas? Rien de louable! Rien de beau! Rien à glorifier!
    Actes 1: 17-20
    « Il était compté parmi nous, et il avait part au ministère.
    Cet homme ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s’est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues.
    La chose a été si connue de tous les habitants de Jérusalem que ce champ a été appelé dans leur langue Hakeldama, c’est-à-dire, champ du sang.
    Or, il est écrit dans le livre des psaumes : Que sa demeure soit déserte, et que personne ne l’habite! Et: qu’un autre prenne sa charge!  »

    Encenser Judas est donc absolument du SATANISME (rien à voir du tout avec ce que nous enseigne la Bible), que ce soit conscient ou inconscient.
    Il n’y a aucune « sympathie biblique », aucune « indulgence biblique » par rapport à Judas Iscariot. Même Ponce Pilate a pu comprendre que cette affaire était sérieuse, et même Dieu a pris la peine de prévenir l’épouse de Ponce Pilate à ce sujet!

    ça me fait penser au pape François, qui a parlé récemment de  » l’échec de la croix », avec bien sûr (et comme tout bon sataniste faux chrétiens) en agrément des explications ayant pour but de faire croire qu’il ne dit pas réellement ce qu’il a dit : http://seletlumieretv.org/blogue/vie-consacree/homelie-du-pape-francois-lors-des-vepres-avec-les-pretres-religieux-et-religieuses-de-new-york

    Et en passant, je me méfie de tous les enseignements qui proviennent du site Enseignemoi.com (exception faites de la Bible), c’est un site de grand mélange « chrétien » (donc bons + tièdes+ mauvais enseignements) qui donne la Parole sans doute à des vrais chrétiens, mais aussi et beaucoup de tous les faux prophètes et enseignants de ce siècle: évangile de prospérité, psychologie chrétienne, business chrétien, entre autres. Il y a donc un tri NECESSAIRE à faire. (Pareil pour topchrétien)

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Merci Béa pour ces remarques; J’avais aussi été très dérangée par cette remarque dans l’article. Non, Judas n’a pas été « l’ami du destin de Jésus ». Il a juste été l’outil utilisé par Satan qui pensait ainsi vaincre Jésus par la mort, un outil qui a fait son propre choix !

      Mais, jusqu’au bout, Jésus a tout de même donné à Judas le choix de revenir en arrière et de prendre conscience de ce qu’il faisait.

      Matthieu 26:25
      Judas, qui le livrait, prit la parole et dit : Est-ce moi, Rabbi ? Jésus lui répondit : Tu l’as dit.

      Puis:

      Luc 22:48
      Et Jésus lui dit : Judas, c’est par un baiser que tu livres le Fils de l’homme !

      Satan n’a pu entrer en lui qu’à partir du moment où il a pris sa résolution funeste:

      Luc 22:3
      Or, Satan entra dans Judas, surnommé Iscariot, qui était du nombre des douze.

      Au départ, il n’a jamais pensé à une telle issue:

      Lc 6:16 : … Judas Iscariot, qui devint traître.

      Et encore ensuite, IL AURAIT PU SE REPENTIR AU LIEU DE SE PENDRE !!!! C’est ce qu’a fait Pierre dont la trahison n’était pas vraiment plus faible quand il a renié Jésius. Mais lui s’est repenti. Judas, en se faisant justice lui-même, a démontré beaucoup de choses:

      – Il a eu du remords, mais pas de la repentance. Le remords, face à une conscience endurcie, c’est de la propre justice où l’on s’érige en juge suprême en lieu et place de Dieu. La repentance qui mène à salut vient d’en Haut et ne peut toucher que des coeurs non endurcis

      – en voulant « racheter » Jésus pour les 30 pièces d’argent donné par les Pharisiens (en gros, un smic mensuel), il a confirmé le peu de prix que Jésus avait à ses yeux. IL N’AVAIT RIEN COMPRIS À QUI ÉTAIT JÉSUS, bien qu’il ait vu tous les jours durant trois ans et demi d’incroyables miracles, et qu’il ait entendu qu’il était le Messie attendu depuis 2000 ans par Israël. L’amour de l’argent avait endurci son coeur au point de le rendre sourd et aveugle spirituellement, et au point de vendre Jésus pour dix fois moins cher que le parfum versé sur ces pieds par Maris de Magdala !!!!.

      Mais, c’est terrible à dire, il y a beaucoup de gens qui n’accordent pas plus de prix à Jésus aujourd’hui, et qui vont pourtant dans les églises !

      Et tu as raison, quand Jésus lui dit: « Mon ami », c’est parce qu’Il l’a vraiment aimé, et que jusqu’au bout il lui a donné la chance de s’arracher à cette terrible malédiction pour l’éternité. Et peut-être même que devant l’irrémédiable, Jésus lui donne encore une chance de se repentir au lieu d’aller se pendre !

      Mais regardons un autre passage, dans une parabole citée par Jésus:

      Mt 22:11 Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n’avait pas revêtu un habit de noces. 12 Il lui dit : Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces ? Cet homme eut la bouche fermée. 13 Alors le roi dit aux serviteurs : Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

      Là encore, Jésus se campe Lui -même, le Roi, et dit « mon ami » à une personne qu’Il va lui-même jeter dans les ténèbres du dehors !!!!!! Cela devrait faire réfléchir les gens qui disent que puisque Dieu est bon, « il ne permettra pas »… Il confonde leur propre bonté qui est de fait de l’auto-indulgence avec l’amour divin qui est aussi trois fois saint !

      N’est ce pas, au final, le cas de tous les hommes à qui on présente le salut et qui le rejettent à jamais par orgueil, cupidité, incrédulité… tout ce qu’avait Judas ! Eux aussi Dieu les a aimés, a tenté de les sauver, mais ils sont devenus des « fils de la perdition » par mépris de Jésus !

    • Patrice   •  

      Quand Jésus dit à Pilate « Celui qui me livre à toi commet un plus grand péché », ce n’est pas rien : la violence et la cruauté de Pilate étaient telles que par la suite l’empereur lui-même était intervenu à propos d’autres affaires et l’avait limogé.
      La réputation de Pilate était notoire, sa clémence devait en être d’autant plus incompréhensible. Judas, et ceux qui réclamaient la mort de Jésus se sont rendus plus cruels encore que Pilate !
      Ce sont eux dont parle la parabole des noces au verset 7 de Matthieu 22 : « Le roi fut irrité, il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers et brûla leur ville ». C’est bien ce qui est arrivé à la foule politisée qui avait pris les armes à Jérusalem, incendiée en 70 par Titus, selon l’auto malédiction des leaders juifs présents devant Pilate, « Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants »

  2. fella   •  

    J’ai envie de me rebeller contre ce texte mais je n’ai plus la force de le faire!
    suis je aiguisée ou émoussée?

    Les exemples qui sont donnés pour que je comprenne me donnent envie de ….
    mais comme je l’ai dit, je n’en ai pas la force, c’est qu’il faut de l’énergie pour se révolter.
    Par exemple JOSEPH, ben il aurait pu se révolter et devenir une racaille
    donc ses frères qui, à mon sens ne le sont pas pour lui, mais lui se révélera un frère pour eux !
    et ainsi de suite pour tout ses exemples qui n’en sont pas pour moi!

    D’accord le fer aiguise le fer et l’homme est aiguisé par l’homme, ça je le comprend !

    Mais il n’est pas dit du tout qu’il nous faille nous faire matraquer par nos chers prochains pour être au top chrétien et surtout, surtout, nos prochains chrétiens car quand il vous aime, il vous blesse et vous dépouille bien comme il faut : justement parce que justement et justement comme le dit JESUS : celui là même qui était mon ami a levé le talon contre moi!

    Il m’embrouille ce texte, à refaire avec l’aide de l’ESPRIT DE JESUS amen ou je l’aiguise mon cher Sanogo, comme ça je lui rendrai service en somme

    Et lorsqu’il dit que les chrétiens frileux sortent de l’église pour ne pas se faire aiguiser, là j’ai envie encore de me révolter mais je ne le ferai pas ! Trop fatiguée de leur embrouilles!

    Je ne crois pas être la seule chrétienne a être sortie de l’église par la main de JESUS. Pourquoi ? Parce que JESUS n’est plus dans ces fichues églises, je me demande comment ils font pour ne pas le voir !
    Pour moi c’est JESUS qui m’aiguise lui même, il lui suffit de me cacher sa face un instant pour que je n’arrive même pas à respirer pour de vrai et s’il le fait, c’est parce que je ne comprenais pas ces commandements, par exemple quand il dit si quelqu’un te frappe (t’aiguise) sur une joue tu tends l’autre !

    Vous savez ce que j’ai osé dire à JESUS ? Ben il fallait pas me faire naître arabe, tu sais bien que si quelqu’un nous frappe, c’est automatique, la main elle y va tout seule et en plus aller retour, ben quand on aime, c’est en abondance – c’était du temps de pas daesh et cie. Aujourd’hui je ne la ramènerait pas avec ma race vu tout le bazar qu’ils font partout!

    Il y a des fois ou je me dis que c’est juste un cauchemar, que je vais me réveiller, que tout ça c’est un mauvais film, mais non, comme ils n’ont pas pu se qualifier parmi les nations, vu la tare du coran, c’est déjà bien qu’on n’a pas explosé avant!

    Oh la la mais qu’est ce qu’il m’arrive, mais c’est la vérité et en plus je ne vous dit pas tout pour ne pas en rajouter sur ma race. Il n’y a que JESUS à avoir pitié de nous, car comme dit Michelle, quand on sort de l’islam pour venir à JESUS ben, y a pas photo, quand tu sais que tu risques tout, ben tu donnes tout, o-b-l-i-g-é !!!

    Où tu donnes rien, mais tu ne fais pas semblant, tu ne peux pas, c’est déjà bien que tu vas le crier pour de vrai sur les toits. Le pire, et en plus tu ne le sais pas au début, c’est que même si tu te tiens tranquille et sage comme une image, forcé on n’est pas né chrétiens. Tiens par ex la louange, je ne savais même pas que c’était l’adoration, j’attendais l’adoration mais rien, alors j’adorais chez moi, je me disais, ben c’est quand ils adorent !
    pfff et pourquoi je dis tout ça, ben voilà le résultat des embrouilles comme je l’ai dit au début

    Au fait, pour les suivants, les appelés par JESUS de la dernière heure, il faut peut être réécrire certains passages de la bible, par exemple, au lieu de dire aimez-vous les uns les autres, on dirait : mais aiguisez-vous les uns les autres

    L’amour c’est l’amour, point et c’est tout, et l’amour fait du bien et non du mal. Mais si mon prochain me heurte, je ne vais pas en faire un fromage, ça va c’est mon prochain c’est tout. Mais s’il fait plus que me heurter et que je n’arrive plus à mettre un pied devant l’autre, ben j’appelle pas ça de l’amour, j’appelle ça de la haine, et point, et c’est tout. C’est pas la peine de faire les intelligents et philosopher à n’en plus finir sur tous les aspects de la vie chrétienne et dans le tas t’as pas assez d’une vie pour en faire le tour.

    C’est pour ça que je vais à JESUS tout le temps et entre le temps du temps. Quand tu aimes de l’amour de JESUS tu vois même pas qu’on te dépouille, tu penses que c’est toi qui cloches et quand tu le sais… Ben moi je me suis sentie humiliée d’être une arabe et je déteste ça car je suis vraiment une arabe, c’est JESUS qui a fait ça pour moi. En plus, c’est pour m’aiguiser sans doute dès ma conception ou quoi ?

    Ah ça non, personne ne peut me faire croire que mon merveilleux JESUS a voulu ça pour moi, non, bien au contraire, il m’a donné une destinée et une espérance et tout de lui jusqu’à la mort. J lui dois tout l

    Et ce fichu texte me fait penser à l’islam en vérité, ben tu vois c’est DIEU qui l’a écrit que tu vas être découpé en morceaux par daech et cie, mais c’est juste pour l’aiguisement de caractère. Moi j’appelle ça de la maltraitance, et heureusement pour un peu de temps encore c’est interdit dans ce merveilleux pays de France. Bon après la météorite ça va être le bazar…

    Mais moi je m’en tiens à la bonne nouvelle qui me dit par sa parole : lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive et la gloire de l’éternel se lève sur toi.

    Voici les ténèbres (la météorite et le reste) couvrent la terre et l’obscurité les peuples ; mais sur toi, sur moi, sur nous, l’éternel se lève et sur toi, sur moi, sur nous sa GLOIRE apparaît ;

    Ils peuvent nous aiguiser avec leurs longs couteaux, on est mort depuis la croix et c’est tout !
    C’est comme une fois quand je pleurais ma misère et que je me plaignais que l’aiguisement était trop cruel, voilà ce que m’a dit JESUS :

    Ce qu’il t’on fait, c’est à moi qu’ils l’on fait!

    Alors j’ai arrêté de pleurer et j’ai commencé à intercéder pour leurs tronches de cake (c’est affectif) et j’ai dit à JESUS : Je suis désolée que tu souffres de mes souffrances, mais ayé, je ne souffre plus donc toi non plus te ne souffres pas de ce qu’on me fait !

    Ne dites pas que le mal qu’on fait aux autres est gratuit, du style : je lui rends service pour l’aiguiser (brrr, ça me le refait un peu encore la harissa du bled et la moutarde d’ici) mais non, non, non et non

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Merci Fella pour tes remarques. Décidément, cet article nous amène à réfléchir… aux sottises religieuses qui sont dites quand les auteurs survolent la Bible.

      Tu dis très justement: « Et lorsqu’il dit que les chrétiens frileux sortent de l’église pour ne pas se faire aiguiser, là j’ai envie encore de me révolter mais je ne le ferai pas ! Trop fatiguée de leur embrouilles! »

      On pourrait dire que les Chrétiens obéissants à Dieu qui sortent de leurs églises car ils sont écoeurés de ce qui s’y passe devraient être pour eux un fer qui aiguise le fer, mais ils sont si émoussés que cela ne fonctionne pas ! 🙂

      Car il est aussi écrit:

      2Co 6: 14 Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? 15 Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? 16 Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 17 C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. 18 Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

      Ou

      Jn 10: 2 Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. 3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. 4 Lorsqu’il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. 5 Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers. 6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.

      Je n’ai encore jamais entendu une prédication pastorale sur le sujet, parce que dans trop de bergeri, là où Mammon ou l’iniquité règnent, ils ne comprennent pas de quoi Jésus a parlé et prèfèrent rabâcher le verset: « Hébreux 10:25
      N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. »

      La traduction Darby est bien plus proche de a vérité:

      pas le rassemblement de nous-mêmes, comme quelques-uns ont l’habitude de faire, mais nous exhortant l’un l’autre, et cela d’autant plus que vous voyez le jour approcher.

      Car le mot grec « episunagoge » traduit par « assemblée » n’est utilisé qu’une seule autre fois dans le NT: 2 Thessaloniciens 2 : 1 Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion (episunagoge) avec lui, nous vous prions, frères,

      Cela ne nous parle donc pas d’un batiment de pierres mortes, mais de pierres vivantes qui doivent être d’autant plus unies que le « jour du Seigneur approche » . Car il n’y aura qu’un faible reste.

      Continuons avec ceci:

      Apoc 18: 4 Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. 5 Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. 6 Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses oeuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double. 7 Autant elle s’est glorifiée et plongée dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu’elle dit en son coeur : Je suis assise en reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil ! 8 A cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a jugée.

      Et la on nous parle clairement de la grande prostituée oecuménique des derniers temps ….

      Merci donc, Fella, il est bon de voir que s’exerce ici une saine critique qui doit nous ouvrir les yeux sur la manière dont la Parole est souvent mal comprise et tordue, volontairement ou involontairement !

      • Lily O   •  

        Merci Michelle pour la photo d’illustration de l’article qui explique tellement mieux le principe du fer qui aiguise le fer : tous les deux sont dans une main, tenue par une personne! Et oui, le fer tout seul ne peut aiguiser aucun autre fer.
        Et je partage le sentiment de Fella sur le choix des exemples… Pennina un fer dans les mains du Seigneur ? Je dirais plutôt une flèche maléfique dans l’arc de Satan. Mais gloire soit rendue à Dieu qui nous donne la force de persévérer envers et contre tout, lorsque que nous choisissons la communion et l’intimité avec lui sans égard pour nos ennemis, nos circonstances et le regard des autres 🙂 comme l’a fait Anne

        • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

          Bonjour Lily ! Tu nous manquais !

  3. Patrice   •  

    Oui, mais l’article ne dit pas que ceux qui quittent les assemblées sont des chrétiens frileux. Il dit qu’on peut la quitter pour fuir la confrontation et l’aiguisage.

    La sortie d’une assemblée n’est pas vraiment un critère : on peut s’illusionner, on défend plus facilement sa petite théologie que l’on ne meurt à soi-même. Que ce soit en « ekklesia » ou en « quehila », ce n’est jamais très agréable de voir s’effriter l’image que l’on s’est construite. Je ne parle pas de Fella évidement !

    • Patrice   •  

      Je voudrais ajouter une précision. Voici ce que peut dire, parlant de nous, l’un de ceux qui refusent la remise en cause de leurs convictions théologiques, et qui s’était manifesté il y a quelques temps. Je cite un article de son blog, où il relate l’altercation qu’il a pu avoir ici, je n’invente rien :

      Une « …fournée de « chrétiens ». Ces derniers — il n’y a pas d’autres mots — sont des animaux et plus proches de l’animal que l’était l’illettré du XIIe siècle en vérité. Mais des animaux éduqués, d’où le véritable danger qu’ils représentent ».

      • Beatrice   •  

        J’ai recherché et j’ai lu… Moi qui demandais à Dieu de me montrer « la fausse science », je crois l’avoir vu aujourd’hui, ou au moins en partie. Aussi, il n’y a pas à avoir honte de tout le mal que cet homme a pu dire (n’envie pas le méchant, dit le Seigneur), c’est tout à la gloire du chrétien de se repentir s’il croit avoir « soupçonné le mal », même si ce n’était pas le cas.
        Et puis, ça ce n’est que le début, Jésus a dit que nous seront haï de tous les hommes; on ne nous épargnera pas les faux témoignages (extrémisme religieux) car notre Maître Y a eu droit aussi.
        Qu’importe! Nous allons au ciel! Des détritus sur cette terre, peut être, sans doute…s’ils veulent! D’accord! Mais des princes et des princesses dans la Jérusalem céleste!

        • Patrice   •  

          Amen !
          Je dois dire que pour moi, ça n’est pas vraiment un début…

      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

        Du coup, j’y suis allée. Ou là là, que de besoin de se justifier, alors que, justement, j’ai mis son article dehors après avoir vu les hérésies qu’il professait, et son manque de transparence…

        Voici un extrait de ce qu’il écrit (il s’adresse à moi)

        Mais voyons ! Interpréter les Écriture c’est précisément les relativiser ! C’est les accommoder à l’Être et non plus en faire un impératif catégorique qui s’impose pour tous, partout et pour toujours. Car le texte n’est pas un texte de Science. L’Écriture n’est pas, comme vous le croyez, une Science de vérités définitives qu’on peut définitivement prouver comme n’importe quelle Loi absolue. Dieu n’est pas une Loi. La Loi, c’est précisément quand Dieu n’est pas encore là : lorsqu’Il dit son « non ».

        Bon, je crois que l’on a tout compris !!!! Et en sus il se réfère à Leduc pour se justifier (il fait la paire avec!)! J’avais senti qu’il était une montagne d’orgueil: sa longue diatribe pour se justifier et me descendre (et toi avec, Patrice) démontre que son ego surdimensionné en a pris un gros coup.

        Franchement tristounet, que de voir tant de « culture » et si peu de compréhension des ecritures !!!!Et surtout, une si grande méconnaissance de Dieu.

        Face à cela, on comprend ce que Jésus a déclaré:

        Luc 10:21
        En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit, et il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.

        Il déclare même qu’il a le droit de réformer ce que dit Jacques ou la lettre aux Hébreux, puisque l’apôtre Paul a bien repris Pierre. Affolant d’être confronté à tant de vanité chez quelqu’un qui se prétend chrétien !

        Je suis ravie d’avoir été traitée d’arriérée moyenâgeuse, de sorcière, de fondamentaliste (dangereuse !) par un intellectuel comme lui qui pense tout savoir… mais qui ne connaît pas Christ, faute de l’avoir rencontré. … Cela montre que je suis sur le chemin étroit

        Je suis heureuse d’être taînée dans la boue par quelqu’un qui écrit (une toute petite partie de ce qu’il écrit, du même tonneau !)

        C’est-à-dire que, concernant précisément cet entretien avec la pie d’Astier, et ses laquais de service, voir que les 20 siècles d’études, de disputations et de commentaires des Écritures ne leur servent à rien ; qu’ils en sont encore à faire de la Bible un Coran tombé du ciel des mains d’un être céleste — la chose fait terriblement peur !

        Bon, on est tout de même étonné d’apprendre qu’un intellos se prétendant Chrétien puisse écrire que si on déclare que la Bible est la Parole de Dieu qui est venue du ciel, c’est la même chose que ceux qui prétendent que le Coran « tombé du ciel des mains d’un être céleste »….

        Bon, il ne sait pas faire la différence entre Dieu et Satan, le singe de Dieu … Ne nous étonnons pas qu’il relativise la Bible sous prétexte de modernisation et qu’il prétende pouvoir corriger ceux qui l’ont écrit !

        Il nous avait montré déjà ici sa montagne de mépris pour ceux qui sont enfants de Dieu, ceux qui pensent que Jésus est Dieu venu en chair sur terre pour nous sauver et qu’il est la Parole de Dieu immuable. Là il confirme. Finalement, les mots dont je l’avais taxé en lisant ses divers commentaires sont bien en deçà de la vérité !

  4. manoka   •  

    C’est le probleme de Mohamed sanogo il melange… 50% vrai + 50% faux.. C’est de la seduction pure et simple… J’ai frequente  »son » assemblee pendant 6 mois a abidjan mais je suis partie car il y avait trop de subtilites tordues , et la parole etait veritablement frelatee. Que le Seigneur nous conduise tous dans la verite de la Parole.
    Je suis heureuse car je vois dans des sites , l’Esprit de Dieu donner le discernement aux enfants de Dieu et mon etre se sent tellement rassuree par ce mouvement! C’est merveilleux, soyez benis Fella , Beatrice, Michelle, Patrice! La grande seduction est a l’oeuvre mais elle ne seduira pas les enfants de Dieu.

    • Beatrice   •  

      Gloire à Dieu! J’ai été heureuse en lisant votre commentaire, du coup! 🙂

  5. pascal.lubrano   •  

    Cela me rappelle une sœur qui m’avait dit quand je suis parti de l’église de pentecote.  » Ne quitte pas l’église car tu vas te refroidir, si tu enlèves un charbon ardent du feu, il se refroidit de suite quand il est plus en contacte avec les autres ».
    J’étais mort de peur de refroidir et un jour Jésus dans sa grâce m’a ouvert les yeux et m’a dit « c’est moi le feu, reste attaché à moi et non au charbon, c’est moi qui chauffe et non les charbons » Depuis ce jour, je marche en paix et puis il m’a permis de rencontrer des spécimens comme vous (sourire)
    Bon Shabbat en Jésus Christ

  6. patrickf   •  

    Je me permets d’ajouter mon grain de sel, car mon métier est d’affûter des outils, sur des machines modernes, mais je travaille dans le monde de l’affûtage depuis 1988.

    « Le fer aiguise le fer », oui mais comment? Car si on met des couteaux en vrac dans un tiroir ils ne sortiront pas affûtés. Il faut il geste bien précis, afin de frotter le tranchant d’au couteau sur un autre couteau. Sans ce geste, ce sont les ébréchures qui augmentent.

    Comment les forgerons de l’époque fabriquaient des épées, le principal outil coupant de l’époque? Il chauffait la lame au rouge, pour la rendre malléable, et la frappait au marteau pour la durcir. En même temps cela l’allongeait, alors le forgeron la repliait en deux, à chaud, et frappait sur les deux parties, qui, avec les coups el la chaleur devenaient une. Il fallait répéter cela longuement, pour former une épée solide et souple. Pour que le tranchant soit dur, il fallait le chauffer, puis le tremper d’un coup dans l’eau froide. Après cela il fallait l’éguiser avec une grosse meule en pierre

  7. patrickf   •  

    Ce n’est qu’une fois qu’un couteau, ou une épée est finie, que l’on peut les frotter l’un contre l’autre pour affiner l’aiguisage.

    Aujourd’hui, on emploie une technologie très sophistiquée pour affûter des outils de plus en plus durs et performants. J’aurais beaucoup de choses à décrire, mais ce n’est pas l’objet de ce message.

    Je laisse chacun trouver la place qui lui convient dans ce processus de fabrication et d’aiguisage.

    Et si nous n’avons pas un deuxième couteau pour aiguiser le premier, une simple tasse en grès fait très bien l’affaire, il suffit de rafraichir le tranchant en le frottant sous la tasse ou sur une simple pierre. Ceci pour les chrétiens solitaires, Dieu n’est pas à cours de solutions pour nous maintenir aiguisés, prêts à l’usage. 🙂

Laisser un commentaire