LA LOI, LE LÉGALISME, FAUT-IL OBSERVER LA LOI ? QUE SIGNIFIE « NE PLUS ÊTRE SOUS LA LOI » ?

S’il est un domaine ou règne la plus grande confusion, c’est bien celui-ci. Des les premiers temps de l’Église, Paul a dû aborder plusieurs fois ce sujet, notamment dans l’épitre au Romains. Dans les Actes et en Galates, on voit que les premiers juifs chrétiens se posent toutes sortes de questions: quelles ordonnances mosaïques faut-il conserver, quelles sont celles qui ont été abolies, ou rendues caduques dans la Nouvelle Alliance par une loi « plus parfaite » ?

Aujourd’hui, c’est bien plus confus encore.

En nos temps d’apostasie, les bornes anciennes sont déplacées, la saine doctrine est rejetée, beaucoup pensent que la Loi de Dieu est abolie et que chacun peut faire ce qui lui plaît.

On assiste à un raz-de-marée de fausses doctrines établies sur une « Bible à la carte »: on picore dedans les versets qui vont dans le sens des convictions personnelles de certains, on en fait des dogmes absolus en les sortant de leur contexte, on relativise ou on ignore délibérément tous les versets qui ne vont pas dans le même sens…

En matière de Lois et commandements divins, la confusion bat le pompon ! Pas pour rien: Paul nous a annoncé que dans les derniers temps les hommes ne voudraient plus rien entendre de la saine doctrine, mais se donneraient une foule de docteurs qui caressent agréablement les oreilles (2Tim 4:3, 4)…

Le problème, c’est que Paul ne les appelle pas chrétiens, même si ce sont des gens qui courent les séminaires chrétiens et qui suivent assidument des cultes ! Ils ont « l’apparence de la piété », dit-il en 2Tim 3, mais ils ignorent ce qui en fait la force !

La force, c’est la vérité, c’est la saine doctrine, c’est l’obéissance à cette saine doctrine, car la foi sans l’obéissance aux commandements de Dieu est assimilée dans la Bible à de la haine de Christ, et à une absence de connaissance, et de Christ, et du Père…

Et bien sûr, cela s’accompagne d’une absence de crainte de Dieu !

Alors, nous mettons et ajouterons ici un certain nombre de liens vers des articles qui traitent de ce sujet épineux ! Ce sont beaucoup de vies qui peuvent en dépendre… à commencer par les nôtres !

Aimons-nous, oui, ou non, la vérité, ou aimons-nous les fables ?

Avons-nous, oui ou non, reçu l’amour de la vérité ?

La Parole de Dieu est sans appel :

2Thessaloniciens:

2:7 Car le mystère de l’iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.
2:8 Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement.
2:9 L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,
2:10 et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.
2:11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge,
2:12 afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.
2:13 Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité.
2:14 C’est à quoi il vous a appelés par notre Évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus Christ.
2:15 Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre.

================================================

QUELQUES ENSEIGNEMENTS SÉLECTIONNÉS

(non exhaustif: nous remercions les lecteurs qui nous indiqueraient des articles qui ont toute leur place dans cette liste).

La loi: Bénédiction ou malédiction ?

 

LA LOI ET LA GRÂCE

Cliquer sur le lien : JÉSUS A-T-IL ABOLI LA THORA ? par Jean-Marc Thobois

Une claire explication, en vidéo, de ce que veut dire « Ne plus être sous la loi mais sous la grâce »

http://michelledastier.com/la-loi-et-la-grace/

Il y a loi et loi – Les deux lois

http://michelledastier.com/il-y-a-loi-le-et-loi-les-deux-lois/

LE PROCÈS DE PAUL, par Jean-Pierre Nokam

http://michelledastier.com/le-proces-de-paul-par-jean-pierre-nokam/

SYNTHÈSE BIBLIQUE, par Gilles d’Abitibi (Selling Serviteur)

Shabbat ou pas shabbat ? par Michelle d’Astier de la Vigerie.

Les Terribles Conséquences de la Rébellion ! Par David Wilkerson

Ce Que Dieu Dit De Ces « Derniers Temps »- L’ÉGOÏSME, Par John MacArthur

LA GRÂCE ET LA VÉRITÉ – 2 – L’AMOUR CHRÉTIEN, LA GRÂCE ET LA LOI par Paul Christiaanse

UNE FOIS SAUVÉ, TOUJOURS SAUVÉ : Est-ce un autre évangile ? 1 et 2 Par Claude Lamontagne

UNE FOIS SAUVÉ, TOUJOURS SAUVÉ : Est-ce un autre évangile ? 3 et 4 Par Claude Lamontagne

  17Comments

  1. natacha   •  

    Bonjour,

    Nous ne devrions même pas écrire encore et encore des livres sur le sujet de l’observation de la loi ou des commandements de Dieu…le nouveau testament avant et après la réssurection de Jésus Christ est remplis de passages qui en parle!

    1 Jean 3:4 ….Romains 6:1-2….Romains 6:23
    Matthieu 5:17-19….Deutéronome 4:1-2
    Jean 15:10
    Matthieu 28:18-20
    Matthieu 4:4
    1 Jean 2:3-4
    1 Jean 5:3
    Romains 2:13
    1 Corinthiens 7:19
    Apocalypse 12:17
    Apocalypse 14:12
    Hebreux 6:1

  2. Stephanie   •  

    Malheureusement, nous ne sommes pas tout le temps soumis à Dieu. Même rarement. Nous pensons faire la volonté de Dieu alors qu’en réalité nous lui désobéissons. Quand on crie "légaliste" à quelqu’un qui professe qu’il faut obéir aux commandements de Dieu, et bien c’est à Dieu que l’on s’oppose. Si les oeuvres ne peuvent nous sauver, c’est néanmoins par elle que la foi sera rendue parfaite. (Voir Jacques 2:19)

    Même encore aujourd’hui, des femmes deviennent pasteurs dans les eglises, ce qui est opposé à la vraie doctrine. Dieu nous place dans un ministère pour que nous Le servions -j’ai 16 ans, et j’ai un blog où je peux prêcher la Parole de Dieu. Mais lisons 1 Cor: 16-34. Les femmes ne peuvent pas enseigner dans les assemblées; mais elles peuvent et doivent exercer des ministères, comme ceux des filles de ^Phillipe.

    Voir Galates 5; les désirs de la chair sont opposés à ceux de l’Esprit et vice-versa.

    p>Michelle:hé Stéphanie, tu as encore beaucoup à apprendre. La confusion entre femme, au sens d’épouse, et femme, au sens sexuel, a été utilisé à fond la caisse durant des sièces.. relis bien: il y a beaucoup d’article dsur ce sujet sur le blog. et puis , au lieu de regarder aux doctrines humaines qui semblent hyper bibliques, parce que badigeonnées de tas de versets, regarde aux FRUITS, et regarde à ce que Dieu Lui -même a fait (Deborah, Esther, Pricias, Jusnias, et des centaines d’autres…) . alors ouvre les yeux, ne t’occupe pas de ce que les hommes disent, et fais juste ce que ton Dieu te dit ! Amen … Tu as juste à devenir plus mûre spirituellement et sortir des forteresses que l’on t’a imposées

    • jeanclé   •  

      Détrompe toi Stéphanie il y a justement des femmes qui enseignait dans le nouveau testament : Junia et non Junias, Priscille et certain pense même à l’heure actuel que l’épître des hébreux aurais était écris par Junia. Tu vois. Shalom

  3. Stephanie   •  

    Bien sûr que j’ai à apprendre encore beaucoup, comme nous tous d’ailleurs. Même à notre mort, nous n’en aurons jamais fini d’apprendre sur la Parole de Dieu.

    Mais j’ai dès lors une question; que faites-vous de ce que Paul écrit dans 1 Cor 14:34 ainsi 2 Timothée 2:12 . Attention, Toute Ecriture est inspirée de Dieu…(2Timothée 3:16)

    Donc rien n’est laissé au hasard. D’autre part, nous avons tous à mûrir spirituellement; le Seigneur m soutient dans ma marche sur Ses voies, et je m’efforce à le faire avec la plus grande humilité possible; malgré mon jeune âge, comme Timothée, qui est un de mes modèles spirituels, et j’attends des autres, adultes, pasteurs, frères et soeurs en Christ, qu’ils ne méprisent pas ma jeunesse, et celles de mes jeunes frères et soeurs en Christ.

    Autre chose; mon seul objectif, c’est de servir le Seigneur Jésus et de lui obéir; on ne m’a imposé aucune forteresse; la Bible est ma boussole, mon bâton, mon guide. Mon Seul maître est Jésus.

    Et je cherche à progresser dans la foi, en adorant en esprit ET en vérité. Parce on peut adorer en toute bonne foi tout en se trompant, et on peut dire des choses vraies du bout des lèvres. Or, je ne veux pas me conformer au siècle présent…Mais que être constamment transformée par le renouvellement de l’esprit. Et mon but n’est pas de chercher une occasion de dispute avec mes frères et soeurs en Christ, mais de nous édifier mutuellement.

    Michelle: Stéphanie, j’ai écrit un chapitre entier au sujet de 2Tim 2: Jamais on ne doit extraire un verset de son contexte pour en faire une doctrine, quand il n’est pas étayé et confirmé par de nombreux autres passages. Au contraire, on voit Priscille enseigner, avec l’assentiment de Paul qui ne se contredit pas: ce sont ceux qui regardent la bible avec le mauvais bout de la lorgnette qui font des doctrines avec des bouts de versets… et, comme le dit Pierre, ceux qui tordent les écrits de Paul pour imposer leurs propres vues: le machisme en fait partie !…

    Regarde bien le contexte: c’est d’un bout à l’autre celui des rapports au sein d’un couple, pas du tout dans l’Eglise !!!!!! Sans compter que si tu vas chercher les termes grecs, tu aura certaines surprises , et tu t’apercevras que quasiment toutes les versions diverses de Bible tordent le sens de ce verset (exprès ou par ignorance ?): car c’est le mot « authentheo » qui est utilisé dans la version originale, ce qui veut dire: « tuer de ses mains »… Il s’agit clairement de l’enseignement frelaté qui était alors diffusé par certaines femmes déclarant que la femme avait été créé avant l’homme et qu’elle devait donc dominer au sein du couple et imposer ses propres vues (« enseignement »). Paul redresse !

    Ainsi, il faut distinguer ce qui est normatif dans la Bible (s’appliquant à tous, sans exception) de ce qui traite de questions spécifiques et dont il faut retenir le sens moral et spirituel: ex, quand Paul dit que les Cortinthiens doivent avoir honte à cause de ce qui se passe dans l’église (de l’inceste): cela ne s’applique pas à toutes les églises de tous les temps ! Ou quand il dit que l’évêque doit être le mari d’une seule femme (2Tim 3:12: il est évident qu’il se réfère à des moeurs polygames qui trainent encore à l’époque chez les Ephésiens.

    Paul dit d’ailleurs aussi dans 2Tim que les femmes ne doivent pas avoir de tresses, ni être parées d’or: qui impose cela aujourd’hui ? N’est ce pas un ordre ? Tout simplement, les tresses à l’époque étaient portées par les prostituées… ce n’est pas le cas aujourd’hui.

    Autre exemple: Jésus a ORDONNÉ à tous les disciples de se laver les pieds les uns aux autres: ton pasteur t’a-t-il déjà lavé les pieds ? Le vois-tu faire tous les dimanche entre tous les frères ? Non ? ALORS TOUS DÉSOBÉISSENT À CHRIST !!??

    …Mais non ! Jésus a parlé d’un état du coeur, avec des actes qui correspondent. Aujourd’hui, se laver les pieds ne serait pas un geste UTILE, ni un geste de SERVICE, mais à l’époque, où ils marchaient en sandales sur des routes poussiéreuses, où l’eau courante n’existait pas, encore moins les douches : c’était un réel acte de prévenance et un réel service

    Par ce geste Jésus rappelait ce qu’il avait déjà enseigné aux apôtres: être au service les uns les autres, y compris dans des gestes humbles, et quotidiens …

    Donc comprend 2Tim 2 dans le contexte du couple, et là, tu verras que c’est corroboré de multiples manières dans la Bible !

  4. Stephanie   •  

    Alors, laissez-moi vous poser une question; quelle signification, revêtent, à vos yeux, 1 Cor: 16-34 ?

    A quoi renvoyez vous ce passage ? Conformément à 2Pierre 1:20-21, "Sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas pr une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu."

    D’ailleurs, pour le sujet des tresses en 1 Pierre 3:5, j’avais depuis quelques temps le projet de faire un billet sur mon blog dessus. Laissez-moi en faire un avant-goût; je travaille sur des ouvrages relatifs aux moeurs de l’époques et des archives historiques.

    A Rome, il devint usage pour les femmes aisées de tous les matins, se placer entre les mains de l’ornatrix, une esclave qui pendant plusieurs heures, avait pour devoir de coiffer pendant plusieurs heures la femme. Les modes étaient aux coifures compliquées, entrelacées de tresses et de "nids d’abeilles" sortes de coiffures aux boucles compliquées. Les femmes avait laissés tomber en désuétude les coiffures simples et humbles pour se "pomponner" de façon prononcée et ainsi, se différencier des femmes pauvres qui n’avaient pas de quoi se prêter à ces soins.

    Pour les ornements d’or dont parle Pierre, même plan de match. Les femmes particuièrement mais aussi les hommes, se décoraient littéralement de toutes sorttes de bijoux mais aussi de breloques en tout genre.

    Pour les vêtements, les étoffes précieuses et colorées à un prix onéreux commencaient à être populaires chez les riches patriciennes… Toujours pour marquer son rang social.

    Pierre avait ainsi identifié, si on se penche bien sur le verset, les trois choses qui retiennent l’attention des femmes, soit le soin de la chevelure, les ornements en tout genre et accessoires ainsi que le vêtement.

    Ainsi, attention à la façon dont nous sondons les écritures. Les tresses étaient à l’opposé de la modestie pour une femme chrétienne à l’époque. Ainsi, Pierre avait dit, sans donner de modèle précis pour les années à venir, aux femmes chrétiennes, de rester simpls afin qu’elle paraissent s’attacher aux choses célestes.. Et non aux rudiments de ce monde, qui sont passagers.

    Je prierai pour vous.

    Michelle: 1Co 16:34 n’existe pas… D’ailleurs, je ne m’apuies jamais sur un seul verset sorti de son contexte, et je le mets toujours à la lumière, non d’un seul passage, mais de plusieurs: sinon, on fabrique des doctrines, des préceptes, des règles pesantes dont l’esprit n’est EN RIEN celui qu’a voulu donner les évangélistes, les prophètes ou Jésus. Mais je vois que tu as commencé à comprendre: c’est bien de relier des préceptes vestimentaires ou d’apparences à des coutumes de l’époque. Sorti de cela, cela n’a PLUS AUCUN SENS ! C’est comme si tu disais que porter une « robe » pour un homme est scandaleux, parce que tu donnerais le nom de robe à des tuniques amples. mais voilà, à l’époque, le pantalon n’existait pas et tous les hommes portaient des tuniques:. Alors, s’ils veulent être les imitateurs de Christ, tous les hommes doivent se mettre en tunique, et pas seulement au culte ! … balivernes et interprétations tendancieuses. Et pourtant, c’est ce que les hommes ont fait, notamment avec le voile pour les femmes (signe de femme mariée à l’époque mais pas aujourd’hui !)

    Pendant qu’ils s’occupent d’imposer ce gens de précepte d’pparence extérieure, ils ne se préoccupent même pas de ce qui est à L’INTÉRIEUR !

  5. michelle d'Astier   •  

    Jean-Yves m’a envoyé un lien tout à fait remarquable pour comprendre la différence entre ce qui dans la loi de Dieu est éternel, et ce qui dans la loi (de Moïse) n’était que l’ombre des choses à venir, et qui a été amené par Christ à une dimension spirituelle.

    Pour tous ceux qui ont encore quelques difficulté à comprendre ce "On n’est plus sous la loi",écrit par Paul, face à ce que Jésus a dit: "Il n’y a pas un iota de la loi qui doit disparaître tant que la terre et les cieux subsisteront", seront certainement grandement aidés par cette étude exhaustive :

    http://www.cyberspaceministry.or...

    Bonne lecture !

  6. Flavien   •  

    Bonjour,

    J’ai un petit problème, en fait, depuis un mois environ je passe mon temps à montrer aux gens sur Facebook, des musiciens qui font des signes sataniques, des dessins animés qui sont horriblement démoniaques, des acteurs qui pervertissent la jeunesse, cela avec des images et versets bibliques à l’appui. Beaucoup de gens me disent que je suis lugubre, que je fais la promotion de Satan, que je suis panoïaque, que je suis trop légaliste, etc…

    Je reconnais que je ne parle exclusivement que des "Ruses du diable", donc je ne parle jamais de la grâce de DIEU. Je parle de la grâce de DIEU dans la vie réelle mais jamais sur Facebook, Mais si je ne le fais pas sur Facebook, c’est simplement parce qu’il y a PLUSIEURS autres personnes qui s’en chargent déjà sur Facebook précisement, donc je joue sur le fait que, puisqu’il y a 10 personnes qui prèchent sur la grâce et l’évangile, il faut au moins qu’il y en ait un pour précher sur les limites de l’AMOUR de DIEU, c-a-d tout ce qui concerne le péché et pire: le satanisme. Je précise que je ne suis pas obsédé par ces choses-là qui ont trait au péché, mais j’ai plutot le soucis de présenter aux gens, les choses de ce monde telles qu’elles sont.

    En fait, tout mon travail va dans le sens de démontrer la véracité de la parole qui dit "N’aimez point le monde… celui qui aime le monde, l’amour du père ne demeure pas en lui…" parce que beaucoup de gens et même beaucoup de chrétiens aujourd’hui ne veulent pas qu’on le leur rappele. J’ai par exemple posté un message sur l’hypergrâce dont Michelle parle tout le temps, j’ai dit combien les gens aiment aujourd’hui qu’on leur parle d’amour, sans toutefois que ceux-ci aient à se dépouiller de leurs oeuvres charnelles. Je me suis fait insulter carrément!!! J’ai reçu des E-mails sévères! Et j’ai eu le coeur brisé pour cela!

    Mon problème est le suivant: Dois-je alterner ma manière de parler (aujourd’hui la grâce et l’amour de DIEU, demain les pièges de l’ennemi) sachant que le fait d’insister sur l’aspect noir peut plutot conduire les gens à s’intéresse au satanisme (même si je ne vois pas trop comment cela est-il possible)??? Ou bien je dois plutôt demeurer dans mon systèm, tout en sachant que beaucoup d’autres personnes se chargent de précher sur la grâce et l’amour parce que nous sommes tous membres du Saint-Esprit et que chacun doit jouer son rôle??? Je suis vraiment confus à ce niveau!

    Michelle: quand on lit les évangiles et les Epitres, on voit Jésus et les apôtres parler tout autant des jugements et du sort réservé aux pêcheurs que de l’amour de Dieu…. Effectivement, l’évangile light proposé à toute berzingue partout ne conduit pas les gens dans la crainte de Dieu… Lis « le secret le mieux gardé de l’enfer », sur le blog, dans articles majeurs !

  7. Flavien   •  

    Merci encore Michelle, beh didon! Sans vous jeter des fleurs, je dois avouer que vous êtes très très très très courageuse! Parce que moi, dès que je reçois des injures parce que les gens ne veulent pas entendre la Sainte doctrine, je déprime un moment et je commence à ruminer des idées d’abandon (abandonner la mission que Jésus nous a tous confiée)! C’est parfois très énervant!!!!

    J’ai un frère en christ (même si à présent c’est un frère en crise) qui sort avec une soeur, maintenant le type sort avec elle clandestinement, c-a-d qu’on ne reconnait pas officiellement la fille chez lui comme étant sa copine. *….* cette fille -est maintenant enceinte- et elle est à l’hopital pour une hospitalisation, elle a perdu l’appetit à cause de sa grossesse. Maintenant le gars est parti à Douala (Dans une autre ville du Cameroun, il habite normalement à Yaoundé).

    Il m’a appelé pour me demander d’aller rendre visite à l’hopital à sa copine, il m’a aussi demandé un prêt d’argent, parce que les factures de l’hopital ne sont pas là pour la famille de la fille en fait. Sans compter que mon pote et cette fille sont des S.E.(sans emplois). C’est une situation qui m’énerve comme vous ne pouvez pas imaginer, et vous savez ce qui les a conduit à une telle situation??? LA GRACE!!!!!! Oui oui! On va même jusqu’à leur précher que Jésus est tellement bon que lorsque nous l’acceptons comme Seigneur et sauveur, il faut simplement "essayer" de faire des efforts de sainteté. Avec tout cela je suis tellement énervé que je ne peux pas rester tranquille!

    Puis ma plus grosse tristesse est de me faire traiter de "légaliste" parce que c’est le genre de choses que je combats fermement. C’est terrible hein tout ça!!! ces gens de l’hypergrâce ont finalement trouvé le mot pour contrer les dénonciations des vrais chrétiens; ils les traitent simplement de "légalistes". C’est triste tout ça!

    Michèle H : j’ai modifié une phrase dont les mots étaient déplacés * …*
    Restons calmes et veillons à notre langage…  »Que vos paroles soient assaisonnées de grâce et de sel  »
    Quant à ton problème exposé plus haut, le mieux est de demander au Seigneur de te diriger et de te guider dans les messages.
    Que te demande-t-il? N’agis pas par tes propres forces. Tes interventions auront des résultats si tu agis selon l’Esprit du Seigneur. Essaye de savoir pourquoi tu es énervé et comment utiliser ton énergie pour sa gloire.

  8. Flavien   •  

    Hou la la! Je vous prie de m’excuser pour ce mot, il était vraiment déplacé! Merci pour vos conseils! à bientot!

  9. Chantal g   •  

    Bonjour Flavien,

    je partage tout à fait ton souci…
    Pour nous encourager je te partage ce texte que j’ai extrait d’un diaporama : Dieu se serait-Il trompé ?

    Introduction :
    Ce texte dépeint notre Créateur sous les traits d’un iconoclaste, qui se retrouve souvent aux prises avec un statu quo que les hommes, Ses créatures, se sont forgé pour eux-mêmes.
    Non sans ironie, l’auteur remet en question les méthodes de Dieu, et ce, au nom de la logique et de la raison humaines qui cherchent à respecter les règles établies, et qui voudraient qu’on se conforme à une manière d’agir acceptable et reçue par tous.

    Les voies de Dieu ne sont pas celles des hommes,
    nous dit la Bible.

    Dieu est différent.
    Ses enfants sont censés être différents eux aussi.
    Et ils sont censés faire une différence dans le monde qui les entoure.

    Dieu se serait-Il trompé ?

    N’aurait-il pas été plus respectable, plus acceptable, pour Jésus, le Roi des rois, de naître dans un palais, entouré des membres illustres de la cour, jouissant des honneurs et des éloges de la société ?

    Mais au lieu de cela, Il naquit sur la terre battue d’une étable, enveloppé de chiffons et couché dans une mangeoire à bestiaux, avec, pour seul entourage, une troupe bigarrée de pauvres bergers agenouillés auprès de Lui, à même le sol.

    N’aurait-il pas été préférable de Lui donner pour père terrestre un puissant monarque, plutôt qu’un humble charpentier comme Joseph ? L’appui et le soutien de l’ordre établi n’auraient-ils pas quelque peu facilité les choses pour Jésus et Ses disciples ?

    Par ailleurs, n’était-il pas humiliant, totalement injuste, que Ses parents aient dû fuir leur pays, comme des réfugiés ou de vulgaires criminels, pour avoir donné naissance au chef d’un nouveau gouvernement révolutionnaire, le Royaume de Dieu.

    Et n’aurait-il pas été préférable que Jésus adopte une façon de vivre un peu plus décente, plus convenable, au lieu de vivre aux crochets des autres, en allant glaner sa nourriture dans les champs ou en dormant chez l’habitant (entre autres, chez les deux jeunes et jolies sœurs célibataires, Marthe et Marie); et au lieu d’être enterré dans une tombe qui n’était pas la Sienne ?

    Fallait-il vraiment qu’Il provoque toujours la religion établie, qu’Il défie les conventions, qu’Il s’attaque aux traditions et menace le statu quo ? Ce qui lui valut d’être exécuté en compagnie de vulgaires criminels, et d’être affublé de la mauvaise réputation qu’on Lui connaît : l’ami des collecteurs d’impôts, le compagnon des ivrognes et des prostituées, un amateur de bonne chère, un hors-la-loi, un fauteur de troubles, un fanatique possédé du démon, un faux prophète de la pire espèce ? C’est ce qu’on disait de Lui.

    Dieu n’aurait-il pas pu user de tactiques un peu moins sujettes à controverses, qui lui aurait permis d’atteindre son but d’une façon plus pacifique, plus acceptable, plus respectable ?

    Et pourquoi toujours vouloir braver l’ordre établi de façon aussi délibérée ? Pourquoi faire exprès de choisir comme disciples une bande de pêcheurs sans le sou, et un collecteur d’impôts détesté de tous ? Le Roi des rois n’aurait-Il pas pu assurer un meilleur départ à Son nouveau mouvement et progresser plus vite s’Il avait fait les choses à la manière des hommes, s’Il avait choisi Ses disciples parmi les membres de l’éminent Sanhédrin, qu’Il avait gagné le soutien des synagogues et avait obtenu la permission du grand prêtre, sans oublier une autorisation de Rome ?

    Tu as chassé à coup de fouet les changeurs du Temple : mais si seulement Tu t’étais contenté de le faire une seule fois, les autorités auraient pu Te le pardonner. Mais Tu as récidivé, et en plus, Tu as cassé leurs tables et renversé leur argent ! C’en était trop, Tu le savais bien ! Tu savais bien qu’on finirait par vouloir Ta peau !

    On peut comprendre que Tu aies commis quelques erreurs de parcours, mais n’était-ce pas une attitude irresponsable de Ta part, Seigneur Que de t’opposer ainsi, aux us et coutumes et à la raison, avec autant d’entêtement et une telle obstination ? Ne crois-Tu pas, Seigneur, que Tu aurais pu légèrement améliorer Tes tactiques ?

    Tu aurais sûrement pu mettre un peu d’eau dans Ton vin, au lieu de te faire un point d’honneur à provoquer les autorités religieuses avec Tes doctrines révolutionnaires. Que croyais-Tu donc que les gens allaient penser ? Ils ne pouvaient pas faire autrement que de T’accuser d’être un ivrogne, un glouton, un dépravé, un révolutionnaire !

    Tu aurais pu sûrement peaufiner quelque peu Tes méthodes et Ton message, pour que les choses ne soient pas trop dures à avaler. Comme le jour où Tu as demandé à Tes disciples de manger Ta chair et de boire Ton sang. Allons, Tu devais bien te douter qu’ils allaient penser que Tu voulais les initier au cannibalisme !

    On dirait que Tu as tout fait pour qu’on Te rejette : une grande part de Tes méthodes et de Ton message est extrêmement difficile à avaler pour ceux qui respectent un tant soit peu les traditions! Tu as rendu les choses très difficiles à expliquer à la bonne société. Pourquoi défier à ce point les conventions et prêter le flanc aux critiques ? Pourquoi t’es-Tu conduit en iconoclaste et d’une façon aussi saugrenue ?

    On ne peut pas dire que Tu nous facilites la tâche !
    N’étais-Tu pas le moins du monde soucieux du qu’en-dira-t-on ? Te moquais-Tu complètement de ce qu’on pensait de Toi et de Tes disciples ? Étais-Tu à ce point insensible à tous les commérages qui circulaient sur Toi et sur les hommes et les femmes qui T’accompagnaient ?

    Comment pouvais-Tu nous faire une chose pareille, Seigneur ?

    Pourquoi t’acharner à être aussi difficile à expliquer au grand public ? Que crois-Tu que les gens vont penser d’un comportement aussi inexcusable ? Ils ne peuvent se fier qu’à ce qu’ils voient et ce qu’ils entendent. Ce qui, en l’occurrence, n’est pas fait pour arranger les choses !

    Permets-nous, Seigneur, d’améliorer Tes méthodes, d’affiner un peu Ton message, et de passer sous silence certains aspects controversés de Ton ministère ! Nous ne voulons pas refaire Tes erreurs ! Autrement, si tes disciples continuent de suivre l’exemple d’un non-conformiste tel que Toi, ils courent au devant de sérieux ennuis.

    Permets-nous d’apparaître un peu plus respectables aux yeux du monde !

    Ne pourrais-Tu pas, en ce qui nous concerne, nous permettre d’avoir un comportement un peu plus sociable, pour faire en sorte que nous n’ayons pas à subir le genre de persécution dont Toi et Tes premiers disciples avez souffert ? N’est-il pas normal que nous tirions les leçons de Ton mauvais exemple, de façon à éviter de faire les mêmes erreurs ?

    Et, Seigneur, Tu aurais pu faire preuve d’un peu plus de respect à l’égard du Temple et des synagogues. Tu n’es pas sans savoir que les édifices constituent le fondement de toute religion. Sans eux, où serait notre religion ? Nous n’aurions nulle part où célébrer nos cérémonies. Et puis, comment expliquer notre appartenance religieuse si nous n’avions pas différentes confessions?
    Quant à proclamer que le Temple juif — qui était considéré comme la maison de Dieu — était voué à la destruction, n’était-ce pas là un sacrilège et un blasphème ? Qui, à Ton avis, allons-nous gagner à notre cause, si nous nous mettons à dire des choses pareilles ?

    Ne te serais-Tu pas trompé, Seigneur ?

    N’y aurait-il pas une meilleure façon de procéder ? Tu aurais pu viser une classe sociale un peu plus distinguée, choisir des méthodes plus acceptables, et un message un peu moins choquant qui ne rebuterait pas le public au point de le dresser contre Toi.

    N’est-il pas normal de vouloir que les gens pensent du bien de nous, et d’aspirer à un minimum de respectabilité au sein de la communauté ?

    Nous ne demandons nullement à faire la une des journaux, surtout pas de manière aussi déplaisante. Nous ne cherchons pas à nous faire traiter de fanatiques religieux.

    Faut-il, Seigneur, que pour nous garder séparés du monde, et par refus des concessions, nous soyons à ce point mis au ban de la société — pour prévenir toute tentation de retour en arrière ? Faut-il que nous soyons totalement rejetés pour que Tu puisses demeurer notre seul et unique refuge ? Faut-il que nous coupions tous les ponts pour rendre toute retraite impossible ?

    N’est-ce pas trop demander ? Tu as fait de nous des réprouvés de la société, à l’instar de Paul, et des apôtres — que ce dernier appelait les déchets de l’humanité ; comme l’étaient Tes premiers disciples : des inadaptés, des originaux, des fanatiques, d’étranges personnages.

    Si nous Te suivons dans cette voie, nous risquons d’atteindre un point de non-retour ! Nous serons à jamais bannis de la société. Cela pourrait donner des idées de division et de trahison à ceux dont la loyauté est douteuse, comme Judas qui T’a trahi.

    Ta façon de procéder serait une telle pierre d’achoppement pour ceux d’entre nous dont l’engagement est faible, que notre nombre irait en s’amenuisant, et qu’il deviendrait extrêmement difficile de convaincre quiconque d’accepter un tel extrémisme et de telles exigences de loyauté, d’engagement et de doctrine. Souviens-toi de ce qu’il T’est arrivé après Ton fameux « sermon sur le sang et la chair » !

    Une manière « plus correcte, plus convenable »,
    dites-vous ? Vous n’y pensez pas ! En règle générale, ce sont les hommes qui ont inventé ça.

    Mais la manière dont Dieu opère est souvent inattendue, incorrecte et peu convenable ! Il va à l’encontre des conventions, des traditions, de l’orthodoxie, des grandes pompes, et de ce qu’on appelle le bon sens.
    « Car vos pensées ne sont pas Mes pensées, et vos voies ne sont pas Mes voies, déclare l’Eternel ; autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant Mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et autant Mes pensées sont élevées au-dessus des vôtres. »
    « Qui peut connaître la pensée du Seigneur, et qui peut L’instruire ? »

    C’est peine perdue de vouloir comprendre les plans de Dieu par notre seule intelligence naturelle, parce qu’il est hautement improbable que les choses se passent comme nous l’avons imaginé. De peur que nous ne puissions nous vanter en disant : « C’est la force de mon bras qui m’a sauvé ! »

    Pour qui nous prenons-nous de vouloir dire à Dieu quoi faire et comment faire ?

    Dieu sait ce qu’Il fait, et Ses méthodes ne sont pas notre affaire ! Gardons-nous de vouloir dire à Dieu comment Il doit s’y prendre. « Seigneur, Tu dois suivre telle ou telle méthode, pour que nous soyons mieux acceptés, mieux compris. »
    Laissez tomber ceux qui ne veulent pas comprendre ! Soyez assuré que Dieu sait ce qu’Il fait !
    « Mets ta confiance dans l’Éternel de tout ton cœur, et ne te repose pas sur ta propre intelligence.

    Cherche à connaître Sa volonté pour tout ce que tu entreprends, et Il te conduira sur le droit chemin. »
    Dieu ne se trompe pas ! Même la « folie » de Dieu est plus sage que la sagesse des hommes,
    et la faiblesse de Dieu est plus forte que la force des hommes.
    Il n’est pas de meilleure voie que celle de Dieu.

    David Brandt Berg

  10. Florian   •  

    Bonjour Mme D’astier , ou bien a la personne qui me lira. Ceci n’est pas un commentaire mais seulement une question , donc veuillez excuser l’endroit ou je la poste mais je ne savez comment faire autrement. En parcourant les pages de ce blog je suis tomber sur cette article, voila ma question: les 10 commandements sont ils vraiment oublier dans les assemblée? et si oui comment cela a t il pu se passer?
    Pour ma part, j ai 23 ans et cela fait un peu plus de 2 ans que je me suis repentit, et je doit reconnaitre que des blogs tel que le votre me rejouisse quelque peu car me fait esperer ne pas etre seul parmis les hommes, car une immense solitude m’afflige et sans L’Eternel je me serait ecroulé depuis fort longtemps . Donc voila je me suis permis de vous ecrire ceci a vous ou bien a la personne qui lira , car j ai l’esperance que le meme esprit nous anime (esprit absent parmis mes proches) et que mes mots ne seront point perdu. Comment accepter de voir sa famille aller vers la géhenne, leur parler mais ne pas etre cru, etre blamer car exercant la charité. Voila excusé l ortographe et la confusion de mes ecrits.

    Merci de l atention que vous porterez ceci , et j esper ne pas vous chargez d’une autre tache car aparement vous n’en manquez pas.

    Que la paix soit sur vous.
    Florian

    Michelle; hélas! Florian, les nôtres sont souvent les plus difficiles à convertir. Nous n’avons que la prière… jusqu’au moment où leur coeur peut enfin écouter ..

  11. Michelle d'Astier   •  

    Giuseppe nous envoie cette vidéo:

    Pasteur Miki Hardy –

    Prenons au sérieux le péché dans nos vies

    http://www.enseignemoi.com/video...

    Le pasteur Miki Hardy nous encourage à ne pas prendre le péché à la légère. La grâce n’est pas une excuse pour laisser libre court à notre chair, à tous ses désirs et ses attirances. Nous marchons désormais sous la grâce et non plus sous la loi, ainsi, nous ne vivons plus sous la puissance du péché. Nous pouvons être conduis par l’Esprit, en nous identifiant à Christ, en crucifiant notre chair, et cela pour être libres du péché. Si nous continuons à pécher volontairement, la grâce et le sceau de Dieu ne sont plus sur nos vies, notre communion avec Dieu est coupée et nous nous privons nous-mêmes de tellement de choses. Jésus est venu pour nous libérer du péché pour nous permettre de vivre pleinement le plan de Dieu pour nos vies.

  12. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    J’ai particulièrement apprécié cette méditation de Laurent Thaeder:

    MEDITATION – Mercredi 24 avril 2013 – La tradition : Il suffit seulement de croire pour être sauvé

    La vérité : Nous devons croire et obéir

    «Seigneur, que faut-il que je fasse pour être sauvé ? Et ils dirent : Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta maison.» Actes 16:30-31.

    «Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; mais celui qui désobéit au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.»Jean 3:36.


    Certains ne feront pas un bon usage de la doctrine de la justification par la foi. Ils la présenteront d’une façon unilatérale, faisant tout de la foi et diminuant la place des oeuvres. D’autres saisiront des points qui tendent vers l’erreur et rejetteront totalement les oeuvres. Alors que la foi authentique agit par l’amour ; elle produit l’intention juste et la motivation pour obéir.

    L’oeuvre de l’Évangile n’est pas d’affaiblir les exigences de la loi sainte de Dieu, mais d’élever les hommes au point où ils peuvent garder ses préceptes.

    La foi en Christ qui sauve l’âme, n’est pas ce qui est présenté par beaucoup. ‘Crois, crois,’ voilà leur cri ; ‘crois seulement en Christ, et tu seras sauvé. C’est tout ce que tu as à faire.’ Mais la vraie foi se confie entièrement en Christ pour le salut, et cela le conduira à la conformité parfaite avec la loi de Dieu. La vraie foi est révélée par les oeuvres.

    Jacques 2:20 « Mais, ô homme vain ! veux-tu savoir que la foi qui est sans les oeuvres est morte ? »

    «Et par ceci nous savons que nous le connaissons, si nous gardons ses commandements. Celui qui dit : Je le connais, et qui ne garde pas ses commandements, est menteur, et la vérité n’est pas en lui. Mais en celui qui garde sa parole, en lui l’amour de Dieu est véritablement complet : par cela nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit demeurer en lui, doit aussi marcher comme lui a marché.» 1 Jean 2 :3-6.

    «Car ce ne sont pas ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu ; mais ce sont ceux qui accomplissent la loi qui seront justifiés.»Romains 2 :13.

  13. Armande*   •  

    Excellents Enseignements pour avancer dans la Vérité de plus en plus en profondeur sans compromis
    Amen

  14. Pingback: JÉSUS A-T-IL ABOLI LA THORA ? PAR JEAN-MARC THOBOIS | Lève-toi ! / Etz Be-Tzion

Laisser un commentaire