Le Royaume de Dieu (2): le greffage et l’escalier du Royaume

Audio associée: ICI

contenu *

« Nul ne vient au Père que par moi ! » (Jean 14/6).

Dans la parabole du fils prodigue, le grand frère n’avait pas un « cœur à cœur » avec son père. Alors la tristesse de Dieu apparait dans un petit verset :

« Je disais : Tu m’appelleras : Mon Père ! » (Jér 3/19).

Le fils cadet, en revenant brisé et prenant le chemin du salut, a touché le cœur du Père…

Cependant, à certains « chrétiens » le Seigneur dira : « Je ne vous connais pas » ou « Je ne vous ai jamais connus »…!

Que chacun s’examine donc avant de juger le grand frère.

Le mur de séparation

Paul parle de la réunion des deux maisons :

Eph 2/11-20 : C’est pourquoi, souvenez-vous qu’autrefois vous étiez identifiés comme non juifs dans votre corps, appelés incirconcis par ceux qui se disent circoncis et qui le sont dans leur corps, par la main de l’homme. 12 Souvenez-vous qu’à ce moment-là vous étiez sans Messie, exclus du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. 13 Mais maintenant, en Yeshoua ha Mashiah, vous qui autrefois étiez loin, vous êtes devenus proches par le sang de Christ.

   14 En effet, il est notre paix, lui qui des deux groupes n’en a fait qu’un et qui a renversé le mur qui les séparait, la haine. 15 Par sa mort, il a rendu sans effet la loi avec ses commandements et leurs règles, afin de créer en lui-même un seul homme nouveau à partir des deux, établissant ainsi la paix. 16 Il a voulu les réconcilier l’un et l’autre avec Dieu en les réunissant dans un seul corps au moyen de la croix, en détruisant par elle la haine. 17 Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin et à ceux qui étaient près. 18 A travers lui, en effet, nous avons les uns et les autres accès auprès du Père par le même Esprit. 19 Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers ni des résidents temporaires; vous êtes au contraire concitoyens des saints, membres de la famille de Dieu. 20 Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et prophètes, Yeshoua ha Mashiah lui-même étant la pierre angulaire.

Qui sont les étrangers dont Paul parle ? Au verset 17, l’apôtre fait allusion à Daniel qui était en Babylonie avec Juda. Par ailleurs Ephraïm était dispersé depuis l’Assyrie dans bien des contrées lointaines, alors il prend l’expression que Paul utilisera dans le texte ci-dessus :

Dan 9/7 : A toi, Seigneur, est la justice, et à nous la confusion de face, en ce jour, aux hommes de Juda, aux habitants de Jérusalem, et à tout Israël, à ceux qui sont près et à ceux qui sont loin, dans tous les pays où tu les as chassés à cause des infidélités dont ils se sont rendus coupables envers toi.

Ainsi ceux qui sont « près » sont les habitants de Juda et ceux qui sont « loins » sont les Ephraïmites dispersés dans les nations.

Yeshoua a donc abattu le « mur » qui séparait ces deux peules de Juda et Israël. De quel mur s’agit-il ? D’un mur de « clôture » entourant une bergerie. Ce mur a été construit par Dieu pour éloigner Israël :

Osée 2/6-7 : C’est pourquoi voici, je vais fermer son chemin avec des épines et y élever un mur, afin qu’elle ne trouve plus ses sentiers. 7 Elle poursuivra ses amants, et ne les atteindra pas ; elle les cherchera, et ne les trouvera pas. Puis elle dira : J’irai, et je retournerai vers mon premier mari, car alors j’étais plus heureuse que maintenant.

Lorsque ce mur tombe, c’est le signal que la punition d’Ephraïm est terminée. Si le mur est tombé, Ephraïm a la possibilité de rentrer.

Remarque 1 : Le mur dont parle Paul n’est pas celui qui était dans le Temple pour séparer juifs et gentils, car cette épitre aux Ephésiens fut écrite en 60-61, le Temple était encore debout. Il s’agit du mur « spirituel » élevé par Dieu.

Remarque 2 : Dans ses lettres, pour parler des disciples d’origine païenne, Paul parle avec le mot grec « Akroboustia » (ακροβυστια) qui signifie « prépuce » et non « incirconcision ». Quand il parle des juifs de naissance il emploi le mot « peritomé » (περιτομη) qui signifie « circoncision ». Le mot grec pour « incirconcision » est « aperitomé », mais Paul ne l’emploie pas pour les non juifs. Ceci monte que ces « non juifs » sont sans doute des descendants d’Ephraïm ayant oublié leur identité et la circoncision. Il existe donc 3 catégories de personnes :

les circoncis de naissance : peritomé

les incirconcis, véritables païens : aperitomé

les disciples non-juifs à qui il s’adresse : akroboustia

Eph 2/11 : C’est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés prépuces (akroboustia) par ceux qu’on appelle circoncis (peritomé) et qui le sont en la chair par la main de l’homme,……

Mon peuple et la miséricorde

Ephraïm est à l’époque des apôtres « étranger » et « dispersé ». Pierre s’adresse à ce peuple :

1 Pie 1/1 : Pierre, apôtre de Yeshoua ha Mashiah, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie,…

Pierre compare ces étrangers à la prophétie d’Osée :

1 Pie 2/10 : vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.

Osée 1/6-9 : Elle conçut de nouveau, et enfanta une fille. Et l’Eternel dit à Osée : Donne-lui le nom de Lo-Ruchama ; car je n’aurai plus pitié de la maison d’Israël, je ne lui pardonnerai plus. 7 Mais j’aurai pitié de la maison de Juda ; je les sauverai par l’Eternel, leur Dieu, et je ne les sauverai ni par l’arc, ni par l’épée, ni par les combats, ni par les chevaux, ni par les cavaliers. 8 Elle sevra Lo-Ruchama ; puis elle conçut, et enfanta un fils. 9 Et l’Eternel dit : Donne-lui le nom de Lo-Ammi ; car vous n’êtes pas mon peuple, et je ne suis pas votre Dieu.

Mais Dieu fait quand même miséricorde à la maison d’Israël, comme il l’avait annoncé :

Osée 2/23 : Je planterai pour moi Lo-Ruchama dans le pays, et je lui ferai miséricorde ; je dirai à Lo-Ammi : Tu es mon peuple ! et il répondra : Mon Dieu !

Il est clair que Pierre s’adresse aux Ephraïmites et que la bénédiction de Dieu commence alors à se répandre sur ce peuple qui n’en était plus un…Dieu est grand !

Les 12 tribus dispersées

Nous savons par la tradition juive, que lorsque les hébreux ont quitté l’Egypte avec Moïse, les 4/5èmes sont restés là-bas. Lorsque Juda est revenu de Babylonie, les 4/5èmes sont aussi restés là-bas ! Ainsi, des membres de toutes les tribus étaient dispersées dans le monde, c’est pourquoi Jacques s’adresse à elles :

Jacq 1/1 : Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Yeshoua ha Mashiah, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut !

Nous remarquons encore que l’apôtre ne s’adresse pas aux gentils.

Le greffage des gentils

L’olivier sauvage

L’olivier est un symbole de la nation des enfants de Jacob, jamais les nations des gentils ne sont appelées « olivier » dans l’écriture. C’est Paul qui introduit cette notion. Par exemple :

Jér 11/16-17 : Olivier verdoyant, remarquable par la beauté de son fruit, Tel est le nom que t’avait donné l’Eternel ; Au bruit d’un grand fracas, il l’embrase par le feu, Et ses rameaux sont brisés. 17 L’Eternel des armées, qui t’a planté, Appelle sur toi le malheur, A cause de la méchanceté de la maison d’Israël et de la maison de Juda, Qui ont agi pour m’irriter, en offrant de l’encens à Baal.

Osée 14/5-6 : Je serai comme la rosée pour Israël, Il fleurira comme le lis, Et il poussera des racines comme le Liban. 6 Ses rameaux s’étendront ; Il aura la magnificence de l’olivier, Et les parfums du Liban.

Paul parle de deux oliviers (Rom 11/1-27) l’un sauvage : les nations et l’autre cultivé : Jacob. La partie cultivée n’a pas donné les fruits attendus et une partie a été retranchée, il s’agit du royaume du nord : Israël (Ephraïm).

Le projet de Dieu est qu’Ephraïm soit regreffée de nouveau sur la racine et que les gens des nations (les gentils), puissent également être greffés sur l’olivier cultivé parmi les branches restantes, c’est à dire Juda.

 

Rom 11/13 : Je vous le dis, à vous qui êtes d’origine non juive…..(S21)

Rom 11/17-18 : Mais si quelques-unes des branches ont été coupées et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été greffé parmi les branches restantes et tu es devenu participant de la racine et de la sève de l’olivier, 18 ne te vante pas aux dépens de ces branches. Si tu te vantes, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte. (S21)

 

Rom 11/24 : Si toi, tu as été coupé de l’olivier sauvage auquel tu appartenais par nature et greffé contrairement à ta nature sur l’olivier cultivé, à plus forte raison eux seront-ils greffés conformément à leur nature sur leur propre olivier. (S21)

La plénitude des nations

Paul ajoute dans ce texte que la réunion des deux branches produira la « plénitude des nations » :

Rom 11/25-26 : Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, pour que vous ne soyez pas sages à vos yeux: l’endurcissement est venu en partie pour Israël jusqu’à ce que la plénitude des nations soit entrée. 26 Et ainsi, tout Israël sera sauvé, comme il est écrit: « Le libérateur viendra de Siôn; il détournera l’impiété de Ia‘acob.(S21)

Or, que représente la « plénitude des nations », sinon Ephraïm selon la prophétie de Jacob (Gen 48/19).

Ainsi donc le retour de la branche Ephraïmite sur l’olivier cultivé est une image de la réunion des deux maisons, c’est alors que Paul a pu dire « et tout Israël sera sauvé » :

L’expression « Tout Israël » représente cette fois Juda et Ephraïm, les enfants de Jacob dont Dieu dit qu’il « détournera l’impiété ». Ainsi, la réunion des deux maisons est littéralement le salut du monde. Ce sera la « vie d’entre les morts » :

Rom 11/11 : Je demande donc: « Serait-ce pour tomber que les Israélites ont trébuché? » Certainement pas! Mais grâce à leur faux pas, les non-Juifs (les nations) ont eu accès au salut afin de provoquer leur jalousie.

Rom 11/15 : En effet, si leur mise à l’écart a entraîné la réconciliation du monde, que produira leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ?

Il y a 3 versets : Gen 12/3, 18/18, 28/14 dans lesquels le verbe èr’B; (Barak) qui signifie « bénir ». Ce verbe a également le sens de « s’agenouiller », comme on s’agenouille devant l’Eternel pour chercher sa grâce (Berek = genoux). Par conséquent cela signifie une recherche de communion, de relation intime.

Dans le verset ci-dessous il est conjugué à la forme Nif’al, qui est une forme passive :

Gen 12/3 : Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.

Le terme hébreu est : Wkr]b]nIwÒ (VeNivrekou). Cette forme Nif’al à l’accompli est précédée du vaw inversif, ce qui devient de l’inaccompli à la 3ème personne du pluriel, on peut le traduire par « seront bénies », mais aussi « seront agenouillées » (pour chercher à être en communion).

Cependant, les sages d’Israël ont dit que cette forme peut également se traduire par « entremêler, greffer ». Dans le Talmud Mishna Kilayim 7:1, la même racine « Barak » est utilisée comme suit :

Årab öpgh ta èyrbmh

« Si l’on a déployé le cep de vigne et enfoncé en terre »

Le commentaire du Talmud dit ceci : « Rashi, Baba Batra 19b, traduit ce terme par provigner. En effet, le provin est le marcottage appliqué à la vigne. » Mais qu’est-ce exactement que « Provigner » ?

Provigner : coucher en terre les jeunes pousses d’une plante, après avoir fait une entaille, afin qu’elles prennent racine et qu’il s’en forme d’autres rejetons. L’automne est la saison la plus favorable à tailler et provigner les vignes. Provigner signifie donc « greffer, bouturer ». (Wiktionnaire)

Ainsi le gentil qui accepte le salut en Yeshoua haMashiah et qui bénit les Fils de Jacob est « provigné » (greffé) sur la racine de l’olivier cultivé.

Eph 2/11-12,19 : Souvenez-vous donc, vous, les nations de la chair, vous qui étiez dits prépuce par ladite circoncision de la chair, faite de main d’homme. 12 Vous étiez alors sans messie, étrangers à la cité d’Israël, en dehors des pactes de la promesse, sans espoir et sans Elohîms dans l’univers……. 19 Donc, jamais plus étrangers ni métèques, mais concitoyens des hommes consacrés et de la maison d’Elohîms. (Chouraqui)

Quel beau projet….

L’adoption : une ancienne méthode

Nous devons nous rappeler que Jacob a introduit la notion d’adoption lorsqu’il a adopté Ephraïm et Manassé. Ces enfants étaient bien sûr fils de Joseph, mais aussi d’une égyptienne.

La Bible donne plusieurs exemples de « gentils » qui ont été intégrés dans le peuple de Dieu. Nous voyons par exemple qu’un peuple nombreux a suivi les tribus d’Israël dans le désert (Ex 12/38) et s’est intégré à eux. Ce fut le cas de Ruth la Moabite (Ruth 1/16) qui pourtant était sous le coup d’une malédiction à cause de ses ancêtres. Ce fut aussi le cas de Rahab la prostituée de Jéricho (Jos 6/25).

Ainsi les gentils peuvent être intégrés au peuple de Dieu s’ils s’attachent à l’Eternel le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Ceci est clairement annoncé dans la parole :

Es 56/6-8 : Et les étrangers qui s’attacheront à l’Eternel pour le servir, Pour aimer le nom de l’Eternel, Pour être ses serviteurs, Tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, Et qui persévéreront dans mon alliance, 7 Je les amènerai sur ma montagne sainte, Et je les réjouirai dans ma maison de prière ; Leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; Car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. 8 Le Seigneur, l’Eternel, parle, Lui qui rassemble les exilés d’Israël : Je réunirai d’autres peuples à lui, aux siens déjà rassemblés.

Ainsi l’Eternel met les conditions très clairement en face de nous. Si les étrangers observent les lois du royaume, ils peuvent intégrer celui-ci. Dieu leur garantit une place.

Maintenant il faut comprendre également que la parole nous dit que pour entrer dans la Jérusalem céleste (l’épouse de l’agneau), il faut passer par l’une des portes, dont chacune s’appelle du nom d’une des 12 tribus d’Israël.

Apoc 21/12-13 : Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d’Israël : à l’orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et à l’occident trois portes.

Avez-vous remarqué qu’il n’y a aucune porte qui s’appelle du nom d’un gentil ? Cela signifie que les gentils qui s’intègrent au peuple de Dieu doivent être intégrés dans l’une des tribus de manière à passer la porte. Ils sont adoptés par l’une des tribus ! (chez les juifs un enfant adopté est considéré comme un fils génétique). Ceci était aussi écrit d’avance, nous pouvons lire :

Ez 47/22-23 : Vous le diviserez en héritage par le sort pour vous et pour les étrangers qui séjourneront au milieu de vous, qui engendreront des enfants au milieu de vous ; vous les regarderez comme indigènes parmi les enfants d’Israël ; ils partageront au sort l’héritage avec vous parmi les tribus d’Israël. 23 Vous donnerez à l’étranger son héritage dans la tribu où il séjournera, dit le Seigneur, l’Eternel.

La réunion des deux branches

La réunion des deux maisons est décrite dans le très beau texte d’Ezéchiel 37. Les traductions parlent souvent de deux branches, ou deux bois. Or, en hébreu le mot utilisé est : Å[e (‘ets) qui signifie : bois, branche, arbre, forêt, planche, tige, bâton, potence. Ainsi un « bois » ou un « arbre » ou une « branche » c’est la même chose. Voici le texte :

Ez 37/15-28 : La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots: 16 Et toi, fils de l’homme, prends une pièce de bois, et écris dessus : Pour Juda et pour les enfants d’Israël qui lui sont associés. Prends une autre pièce de bois, et écris dessus : Pour Joseph, bois d’Ephraïm et de toute la maison d’Israël qui lui est associée. 17 Rapproche-les l’une et l’autre pour en former une seule pièce, en sorte qu’elles soient unies dans ta main. 18 Et lorsque les enfants de ton peuple te diront : Ne nous expliqueras-tu pas ce que cela signifie ? 19 réponds-leur : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d’Ephraïm, et les tribus d’Israël qui lui sont associées ; je les joindrai au bois de Juda, et j’en formerai un seul bois, en sorte qu’ils ne soient qu’un dans ma main. 20 Les bois sur lesquels tu écriras seront dans ta main, sous leurs yeux. 21 Et tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, je prendrai les enfants d’Israël du milieu des nations où ils sont allés, je les rassemblerai de toutes parts, et je les ramènerai dans leur pays. 22 Je ferai d’eux une seule nation dans le pays, dans les montagnes d’Israël ; ils auront tous un même roi, ils ne formeront plus deux nations, et ne seront plus divisés en deux royaumes. 23 Ils ne se souilleront plus par leurs idoles, par leurs abominations, et par toutes leurs transgressions ; je les retirerai de tous les lieux qu’ils ont habités et où ils ont péché, et je les purifierai ; ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu. 24 Mon serviteur David sera leur roi, et ils auront tous un seul pasteur. Ils suivront mes ordonnances, ils observeront mes lois et les mettront en pratique. 25 Ils habiteront le pays que j’ai donné à mon serviteur Jacob, et qu’ont habité vos pères ; ils y habiteront, eux, leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, à perpétuité ; et mon serviteur David sera leur prince pour toujours. 26 Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux ; je les établirai, je les multiplierai, et je placerai mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours. 27 Ma demeure sera parmi eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 28 Et les nations sauront que je suis l’Eternel, qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera pour toujours au milieu d’eux.

Nous voyons que c’est grâce à cette réunion que les nations sauront qui est l’Eternel !

Dieu va chercher dans les nations les « enfants d’Israël » pour les unir aux « enfants de Juda ». David (Yeshoua) sera leur Roi et ils observeront la Torah de façon à ne plus être « vomis » de la terre de Dieu.

Dieu traitera une « alliance de paix » avec eux. Celle-ci est annoncée dans ce texte :

Jér 31/31 : Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle,…

Nous remarquons que les gentils ne sont pas cités dans cette « nouvelle alliance » parce qu’ils sont « intégrés » dans la branche Israël. Cette alliance a été faite dans le sang de Yeshoua comme suit :

Luc 22/20 : Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.

La postérité composée de plusieurs nations

Isaac avait prophétisé sur Jacob comme ceci :

Gen 28/3 : Él Shadaï te bénira, il te fera fructifier et te multipliera, tu seras une assemblée de peuples. (Chouraqui)

Le verbe utilisé pour « assembler » est lh’q; « qahal » duquel vient le mot « qéhilah » qui signifie : une assemblée, réunion, foule. Ce mot est encore utilisé dans ce texte :

Gen 35/9-13 : Elohîms se fait voir encore à Ia‘acob, à sa venue de Padân Arâm. Il le bénit. 10 Elohîms lui dit: « Ton nom, Ia‘acob, ton nom ne sera plus crié Ia‘acob: oui, Israël est ton nom. » Il crie son nom: Israël. 11 Elohîms lui dit: « Moi, Él Shadaï! Fructifie, multiplie ! Une nation et une assemblée de nations seront de toi. Des rois de tes lombes sortiront. 12 La terre que j’ai donnée à Abrahâm, à Is’hac, je te la donne et à ta semence après toi, je donne la terre. » 13 Elohîms monte au-dessus de lui du lieu où il avait parlé avec lui. 14 Ia‘acob poste une stèle, au lieu où il avait parlé avec lui, une stèle de pierre. Il répand sur elle une libation et coule sur elle de l’huile.(Chouraqui)

Dans la bible septante le mot « qahal » est traduit 36 fois par « sunagogué » d’où vient le mot « synagogue » et 60 fois par « ekklesia » d’où vient le mot « église ».

Par conséquent une église est une « qéhilah », ce qui n’est pas une nouvelle entité inventée à l’époque de Yeshoua. Ce n’est que la continuation de l’assemblée des enfants d’Israël (Jacob).

Nous devons rappeler à ce stade de l’étude que la postérité d’Abraham :

-Est composée de multiples nations

-Quelle a en héritage perpétuel la terre d’Israël

Par ailleurs, les devoirs qui incombent à cette postérité sont les suivants :

-L’Eternel doit être son seul Dieu

-La postérité doit garder la circoncision

-Observer la Torah de Dieu

Si la postérité ne respecte pas ces conditions, elle perd ses droits, mais peut les obtenir à nouveau par la repentance.

Après examen de tous ces textes, nous pouvons dire qu’une partie des « non juifs » qui ont reconnus Yeshoua comme le Mashiah, sont des descendants d’Ephraïm et non des païens.

Les Ephraïmites d’aujourd’hui sont en partie les « chrétiens » qui sont attirés par la racine de l’olivier cultivé et beaucoup d’entre eux recommencent à mettre en pratique la Torah, notamment par le shabbat. C’est l’une des conditions de l’héritage.

Ainsi, actuellement dans le monde nous observons des personnes qui se sentent attirées par le peuple de Juda et qui sont éprises d’un amour inexplicable et inconditionnel pour ce peuple. Bien souvent ces personnes ne savent pas si elles ont des racines Ephraïmites. Or, c’est justement cet appel qui les distingue des autres. Le Mashiah est en train de réveiller le peuple d’Israël pour qu’il soit prêt à rejoindre Juda, son frère.

Il ne s’agit en aucun cas d’un remplacement du peuple d’Ephraïm génétique par des chrétiens, mais d’un réveil des Ephraïmites qui sont en partie au sein du monde chrétien. Tous ceux qui se disent chrétiens ne sont pas attirés par la racine de l’olivier.

Le 27 mars 2015, JM Thobois a dit lors d’un enseignement sur le « Mystère d’Israël » que « l’église est la réunion en un seul corps des restes d’Israël qui ont cru au Mashiah Yeshoua et les païens greffés »

L’Escalier du Royaume

(POWER POINT) Escalier du royaume

Introduction

Une des 1ères paroles de Yeshoua fut de dire :

Marc 1/15 : Il disait : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.

La « Bonne nouvelle » est donc le règne du Mashiah sur nos vies et sur terre, ce que nous demandons en disant : « Que Ton règne vienne sur terre comme au ciel… »

Mais une question se pose : de quelle nature est ce Royaume ? Sur la terre il n’y a quasiment plus de royaume actuellement.

Un Royaume est l’espace où s’exerce l’autorité du Roi. Ce n’est pas une question de frontière.

Cette autorité s’exerce par la Loi du Roi. Tous les sujets doivent se soumettre à cette loi et sont jugés en fonction de celle-ci. Le fonctionnement du Royaume est lié à l’exercice de sa justice. Yeshoua a bien confirmé cela :

Matt 19/16-22 : Et voici, un homme s’approche de lui et dit: « Rabbi, que ferai-je de bon pour avoir la vie en pérennité ? » 17 Il lui dit: « Pourquoi me questionnes-tu sur le bon ? Unique est le bon! Mais si tu veux entrer dans la vie, garde les misvot. » 18 Il lui dit: « Lesquelles ? » Iéshoua‘ dit: « Les ‹n’assassine pas›, ‹n’adultère pas›, ‹ne vole pas›, ‹ne réponds pas en témoin de mensonge›, 19 ‹glorifie ton père et ta mère› et ‹aime ton compagnon comme toi-même›. » 20 Le jeune homme lui dit: « Tout cela je l’ai observé. En quoi suis-je en arrière? 21 Iéshoua‘ lui dit: « Si tu veux être parfait, va, vends tes biens et donne-les à des pauvres: tu auras un trésor dans les ciels. Puis, ici, suis-moi. » 22 En entendant cette parole, le jeune homme s’en va tout attristé: oui, il avait de nombreuses propriétés. (Chouraqui)

Un serviteur de Dieu a écrit : « La loi sans Yeshoua est du légalisme, Yeshoua sans la loi est du mysticisme ».

Enfin, l’expression « Entrer dans la vie », c’est « Entrer dans le Royaume de Dieu » :

Marc 9/47 : Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le ; mieux vaut pour toi entrer dans le royaume de Dieu n’ayant qu’un œil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans la géhenne,…

Matt 18/9 : Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un œil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne.

Comment entrer dans le Royaume ?

Nous venons de voir que pour entrer dans le Royaume de Dieu, il faut non seulement être gracié, mais observer sa Torah, ses commandements. Sinon, nous sommes tenus à distance.

Etre gracié est une chose (c’est le salut par grâce), la position dans le Royaume en est une autre. Dans celui-ci on peut être proche ou loin du Trône selon notre degré d’obéissance aux lois du Roi.

D’autre part, la parole nous parle de la base du Trône de Dieu en ces termes :

Ps 89/14 : La justice et l’équité sont la base de ton trône. La bonté et la fidélité sont devant ta face.

Ce verset résume beaucoup de choses. Deux éléments fondamentaux se complètent et sont indissociables : la Justice et l’Amour de Dieu. Ce sont les fondements du Royaume !

La définition de l’amour de Dieu est la suivante :

Jean 14/21 : Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.

1 Jean 5/3 : Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,…

Le fait de pratiquer des lois sans amour et sans l’aide de l’Esprit Saint relève de l’esclavage et ne peut avoir que des effets néfastes, c’est une soumission pesante qui ne peut pas épanouir les personnes. Par exemple nous voyons cela dans la pratique de l’Islam, d’ailleurs le mot « Musulman » signifie « soumission », c’est un légalisme. Il existe de multiples formes de légalisme dans toutes les religions.

On ne peut donc pas entrer dans le royaume par le légalisme, car l’amour n’y est pas.

De même, l’amour tel que les hommes l’entendent souvent s’appelle « Humanisme ». Beaucoup de « chrétiens » sont devenus simplement des humanistes.

« Les notions de liberté ou libre arbitre, de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont indissociables de la théorie humaniste classique. Une vaste catégorie de philosophies portant sur l’éthique affirme la dignité et la valeur de tous les individus, fondée sur la capacité de déterminer le bien et le mal par le recours à des qualités humaines universelles, en particulier la rationalité. L’humanisme implique un engagement à la recherche de la vérité et de la moralité par l’intermédiaire des moyens humains. Les humanistes développent une morale universelle fondée sur la communauté de la condition humaine ». (Wikipédia)

Nous constatons également qu’il est impossible d’entrer dans le Royaume par l’humanisme, car la pensée de Dieu n’y est pas, la Torah n’y est pas, chacun définit ce qui est bon en fonction de soi-même et, dans le meilleur des cas, en fonction de ce qu’on croit être bon pour la société.

La Torah de Yeshoua est beaucoup plus exigeante, il a dit :

Matt 5/20 : Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.

Yeshoua voulait dire que, non seulement il fallait suivre la loi, mais il précise : « en surpassant les scribes ». C’est à dire en ayant compris le sens de la loi et en la pratiquant avec l’Amour issu du Trône de Dieu.

Il est impensable d’imaginer que la pratique de la Torah de Dieu devienne un esclavage. N’a-t-il pas sorti les hébreux d’Egypte justement pour les libérer de cet esclavage ?

C’est donc en toute liberté que nous devons pratiquer la Torah. D’ailleurs le terme « Loi » utilisé dans nos Bibles est assez chargé négativement dans nos esprits, tandis que la parole utilise le mot « Torah » dont le sens est : « direction, instruction ». L’évangile est la Torah de Yeshoua !

La vraie liberté est le mode de vie du Royaume, car il est écrit :

Jean 1/17 : car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Yeshoua ha Mashiah.

Jean 8/32-36 : vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira…… 36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

La pratique de la Torah n’est pas et ne peut pas être pesante, car Yeshoua a encore dit ceci :

Matt 11/30 : Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Le parole de Dieu ne peut pas se contredire, les « contradictions » ne sont qu’apparentes. Par exemple, Paul dit ceci :

Gal 5/18 : Mais si vous êtes conduits par le souffle, vous n’êtes pas sous la Torah. (Chouraqui)

Que faut-il comprendre ? Croyez-vous que l’Esprit Saint va nous conduire à faire des actes contraires à la parole de Dieu ? Croyez-vous que cette parole annule celle de Yeshoua qui dit que nous devons suivre ses commandements ? (Matt 5/19)

En réalité nous ne sommes plus sous le régime de la Torah en ce qui concerne le salut, ce n’est pas la loi qui sauve mais le sacrifice de Yeshoua Ha Mashiah, et c’est gratuit. Donc, nous sommes sous le régime de la grâce !

La Torah est là pour nous aider à vivre dans le Royaume et à nous sanctifier. Il y a deux façons de suivre la Torah, la façon charnelle : légaliste et sans amour, et la façon préconisée par Yeshoua et Paul : avec l’aide et la douceur du Saint Esprit. C’est lui qui nous aide à ne pas être charnel et légaliste. C’est pourquoi, Paul affirme avec raison que si nous marchons par l’Esprit, la Torah n’est plus une charge pesante sur nous.

L’apôtre Paul nous donne des textes difficiles à comprendre, par exemple il est écrit :

Rom 3/31 : Alors, au moyen de la foi, réduisons-nous à rien la loi (nomos) ? Jamais de la vie ! Au contraire, nous confirmons la loi (nomos).

Et un peu plus loin il dit :

Rom 10/4 : car le Christ est la fin de la loi (nomos), pour que la justice soit à quiconque croit. (NBS)

Rom 10/4 : La finalité de la torah, c’est le messie, pour la justification de tous ceux qui adhèrent. (Chouraqui)

Le terme νομος (nomos) qui est traduit par « loi » veut dire « règle produisant un état approuvé par Dieu », il vient du terme « nemo » qui signifie : « partager ».

Le mot grec traduit par « fin » est τελος (telos) qui vient du mot « tello » qui signifie « fixer un point défini ou un but ». Il est vrai que lorsque Yeshoua est mort par exécution d’un texte de la loi, une fois morte la personne n’est plus sous l’emprise de la justice, son châtiment est passé, la loi ne peut plus rien sur elle. En ce sens, Yeshoua est allé « au bout » de ce que la loi pouvait faire sur lui. Maintenant qu’il est ressuscité, la loi ne peut plus le condamner.

Par ailleurs, Paul écrit à Timothée ceci :

2 Tim 2/11 : Cette parole est certaine : Si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui ;

Etant morts et ressuscités avec lui, la loi ne peut plus nous condamner. Nous n’avons plus rien à faire avec elle en tant que justice. Mais, comme Paul le précise plus haut, celle-ci n’est pas supprimée, mais son usage change. Elle est un instrument de sanctification.

La Torah de Yeshoua, qui n’est autre que celle de Dieu donnée à Moïse, doit être mise dans nos cœurs et nos esprits car elle est très exigeante, impossible à suivre sans l’aide du Saint Esprit. Ce n’est pas pour rien que Yeshoua nous a envoyé son Esprit. C’est l’Esprit Saint qui nous « conduit dans toute la vérité » (Jean 16/13).

Je mettrai mes lois dans leur esprit…

Yeshoua, qui est Dieu lui-même, est venu mettre Ses lois dans nos esprits et dans nos cœurs. Comment a-t-il fait ? Voici deux exemples :

Matt 5/27-28 : Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère (C’est la Torah de Dieu donnée à Moïse). 28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. (C’est la même Torah expliquée par Yeshoua et introduite dans notre esprit)

Matt 5/43-48 : Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. (C’est la Torah de Dieu donnée à Moïse). 44 Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même ? 47 Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même ? 48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. (C’est la même Torah expliquée par Yeshoua et introduite dans notre esprit)

Nous pourrions multiplier les exemples, mais chacun peut le faire pour soi-même. Ce qui compte c’est de comprendre que Yeshoua est venu expliquer la Torah de Dieu et l’introduire dans nos cœurs et nos esprits, afin que nous sachions l’appliquer correctement dans nos vies, à la fois pour notre bien et ceux de nos proches, mais aussi pour entrer dans le Royaume.

Jean 14/21 : Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.

Gal 6/2 : Portez les fardeaux les uns des autres: vous accomplirez ainsi la torah du messie. (Chouraqui)

Pour sa part Paul dit :

Rom 2/29 : Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.

1 Cor 7/19 : La circoncision n’est rien, et le prépuce n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout.

Par conséquent tout est une question de cœur, d’ailleurs n’est-il pas écrit que Dieu regarde au cœur ? (1 Sam 16/7).

Il est intéressant de constater que :

—>Quand Yeshoua a fait distribuer de la nourriture aux 5000 personnes, il y avait 5 pains et 2 poissons : symboliquement, les 5 livres de la Torah et les « poissons dispersés » d’Ephraïm et Manassé distribués dans le monde.(Marc 6/41).

—>Lorsque Yeshoua fut ressuscité, alors qu’il préparait du feu sur la rive, la pêche ramenée par Pierre était de 153 grands poissons (Jean 21/11). Ce n’est pas un hasard, car la Torah est formée de 5 livres, dont le 5ème est une répétition des 4 premiers. Or, ces quatre premiers livres contiennent ensemble 153 chapitres. Nous voyons donc que la pêche des « poissons » est bien en relation avec l’accomplissement de la Torah.

Jean 21/11: Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons ; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se rompit point.

Quand nous étudions cette Torah, nous nous rendons compte qu’elle a été donnée pour notre bien. Il est très dommage que les chrétiens n’aient pas compris que les juifs pouvaient les aider à comprendre la Torah, chacun vit dans son monde. Les chrétiens ont une trop mauvaise image des Juifs, ils ne les connaissent pas et l’inverse est également vrai.

On ne peut pas séparer les Juifs de la Torah, de même qu’on ne peut pas séparer les chrétiens de Yeshoua. Nous avons besoin de nous aimer et nous aider les uns des autres pour que le royaume de Dieu vienne. Le mur que Yeshoua est venu abattre a bien souvent été reconstruit de part et d’autre, quel dommage !

Les principes d’obéissance et de rébellion

Nous devons comprendre que l’Autorité de Dieu est unique car Dieu est UN. Yeshoua est « l’empreinte » de Dieu (Héb 1/3), le Roua’h hakodesh est la force de Dieu.

Le Mashiah contient en lui-même le principe de l’obéissance, tandis que le principe de la rébellion est contenu dans le Nahash (serpent). Ces deux principes ne peuvent pas cohabiter. Curieusement Mashiah et Nahash ont la même valeur numérique (358), ce qui montre la capacité d’imitation du serpent.

Le Nahash veut bâtir son royaume à partir d’une rébellion, qui est un état d’esprit qui engendre le malheur. C’est la source d’un nombre incalculable de philosophies, de pensées, d’actes, etc…Autant d’éléments qui conditionnent la vie humaine.

Si nous vivons avec un esprit de rébellion nous puisons à la source du Nahash. Il faut donc distinguer deux choses :

1 – La source de la rébellion : le Nahash,

2 – Les fruits de la rébellion : le péché.

Il est écrit :

1 Sam 15/23 : Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim.

Si l’on veut discerner entre le Bien et le Mal, il faut comprendre que Le Bien Absolu c’est l’obéissance à Dieu. L’arbre de la connaissance du bien et du mal a développé en nous des raisonnements qui nous éloignent de Dieu. Le Bien Absolu ne se raisonne pas, nous ne pouvons expliquer le fonctionnement de l’autorité du Roi.

La condition indispensable pour suivre Dieu est de lui faire totalement confiance, sans rechigner.

Par exemple, le peuple hébreu n’a pas choisi :

– les moments du départ du campement,

– l’objet du déplacement, ni sa durée, ni le lieu.

Les départs étaient imprévisibles, il n’étaient pas le fruit d’une concertation ou d’un plan humain quelconque.

Le seul projet qu’ils pouvaient faire était de se tenir prêts à partir, à obéir. Pour cela ils devaient observer la nuée : car s’ils ne la suivaient pas, elle partait seule.

Les formes de Rébellions

La Rébellion prend de multiples formes, plus ou moins claires, plus ou moins insidieuses. Mais toutes les formes sont graves ! Il y a :

Les actes de rébellion liés à la chair :

2 Pie 2/10 : ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d’impureté et qui méprisent l’autorité. Audacieux et arrogants, ils ne craignent pas d’injurier les gloires,…

Les rébellions en paroles :

Matt 12/34 : ….Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

L’obéissance ou la désobéissance d’une personne se découvre souvent dans ses paroles. Il y a ceux qui se rebellent ouvertement et ceux qui méprisent Dieu en déformant ses paroles.

Les rébellions dans les raisonnements :

C’est sans doute la forme la plus courante de rébellion, le raisonnement humain est un problème fondamental qui a pris naissance en Eden. Or, l’autorité de Dieu ne se discute pas.

Es 55/8 : …vos voies ne sont pas Mes voies…

Nos raisonnements bâtissent sur le sable, car que savons nous ? Dès qu’une lumière de Dieu atteint nos vies, nous sommes comme morts, tout raisonnement s’effondre. Plus une personne est intime avec Dieu, moins elle raisonne et plus elle obéit.

Act 9/3-6 : Comme il était en chemin, et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. 4 Il tomba par terre, ……..6 Tremblant et saisi d’effroi, il dit : Seigneur, que veux-tu que je fasse ?

Exemples de constructions intellectuelles :

—> Aimer nos ennemis, pourquoi ?…

—> Dieu est comme nous, puisque nous sommes à son image, donc j’en déduis qu’il doit avoir les mêmes réactions que moi !

—> Concernant les biens : Dieu va pourvoir ! Donc je dépense comme je veux…etc.

Le raisonnement et la pensée sont très liés. La pensée est une idée, le raisonnement est une construction d’idées. Dès que le raisonnement apparaît, la pensée est encerclée, elle tombe dans un piège et demeure captive. Pour libérer la pensée, il faut que les mauvais raisonnements soient détruits.

2 Cor 10/4-6 : Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. 5 Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. 6 Nous sommes prêts aussi à punir toute désobéissance, lorsque votre obéissance sera complète.

Le ministère du Saint Esprit

Quand on s’exprime au sujet du Saint Esprit, il est très fréquent de parler des dons spirituels. Ce n’est pas l’objet de cette étude. Le ministère du Saint Esprit est multiple et nous en découvrons les grandes lignes dans l’annonce faite par Yeshoua dans Jean 16.

Jean 16/7-15 : Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: ……………….. 13 Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. 14 Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. 15 Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.

Le ministère du Saint Esprit comporte donc les taches suivantes :

—> Convaincre de péché, de justice et de jugement,

—> Conduire dans la vérité,

—> Annoncer, parler de la part de Dieu et glorifier Dieu.

Pour aider à cela il distribue aux enfants de Dieu, selon sa volonté, les « outils » que sont les dons spirituels. En faisant cela il nous rend participants à son ministère.

Les grandes fonctions de ce ministère peuvent être mises en relation avec le discours de Yeshoua sur la montagne, lorsqu’il explique l’esprit des lois principales du royaume.

Convaincre :

Nous sommes appelés à prendre conscience que nous sommes perdu ainsi que ce monde. Qu’il faut quitter ce monde pour entrer dans un autre royaume. Pour cela il y a 3 premières marches à monter :

—> Régler la question du péché : colère et impureté,

—> Prendre en compte la justice : vérité et vengeance,

—> Laisser le jugement à Dieu : aimer nos ennemis, charité, prière et jeûne.

Conduire :

Le Saint Esprit nous amène plus haut dans l’escalier du royaume en nous instruisant au sujet des biens matériels et de la critique de nos frères. Si nous montons sur cette marche, nous entrons dans la dépendance complète de Dieu. Nous appartenons à un autre royaume et c’est lui qui pourvoit à nos besoins. Dans ce royaume, la loi que nous appliquons aux autres nous est appliquée à nous-mêmes.

Annoncer :

Sur cette marche plus élevée, nous parlons à Dieu et lui nous parle aussi. C’est la plénitude de la communion avec Dieu grâce à l’Esprit Saint.

Le principe des lois du royaume

Yeshoua Ha Mashiah est à la porte, le Royaume va être instauré sur terre. Aucun royaume ne peut durer sans loi, c’est impossible.

On peut se demander pourquoi le monde chrétien est si divisé alors que le Royaume est tout proche. Une des réponses est qu’il se prétend sans loi.

L’enseignement qui déclare sans explications correctes « vous n’êtes plus sous la loi » a donné un peuple sans loi. Chacun agissant « selon sa conscience », et plus souvent ses sentiments humanistes. Cependant comme les consciences ne sont pas toutes au même niveau de maturité, de grandes divisions sont apparues au fil du temps sur la façon de vivre la foi chrétienne, le corps de Christ s’est alors très divisé. Certaines églises en sont même arrivées à marier les homosexuels, au nom de l’amour…Dans beaucoup de cas nous retrouvons la situation qui prévalaient au temps des juges, juste avant qu’un roi soit désigné :

Juges 21/25 : En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.


escalier1

Un peuple sans loi ne peut pas former un royaume, il se fragmente forcément en groupuscules qui s’autogèrent plus ou moins bien, c’est ce qui est arrivé à l’église. Or, Yeshoua HaMashiah est le Roi, la Tête de tout le corps. On, ne peut pas imaginer que chaque groupuscule suive sa propre loi. C’est bien la Tête qui doit diriger, selon Sa loi, Sa Torah ! Sans entrer dans le détails des Lois du Royaume, voici quelques éléments clés introduits dans le « Sermon sur la montagne » :


Première étape : le péché

Concernant la Pureté (Matt 5/27-32)

Colère : ouverture d’une porte à Satan.

Adultère : infidélité aux alliances, convoitise.

royaume2Matt 5/22-32 : Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! Mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! Mérite d’être puni par le feu de la géhenne. 23 Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande. 25 Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu’il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l’officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. 26 Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé le dernier quadrant. 27 Vous avez appris qu’il a été dit: Tu ne commettras point d’adultère. 28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. 29 Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. 30 Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne. 31 Il a été dit: Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. 32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.

La colère (révolte) est un état d’esprit, l’impureté est une souillure et une saleté. Il s’agit de deux éléments majeurs dont il faut se débarrasser pour monter les marches du Royaume.

Es 35/8 : Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu’on appellera la voie sainte ; Nul impur n’y passera ; elle sera pour eux seuls ; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer.

 

Tout est pur dans le Royaume. N’est-il pas écrit ?

Ps 12/7 : Les paroles de l’Eternel sont des paroles pures, Un argent éprouvé sur terre au creuset, Et sept fois épuré.

2 Tim 2/21 : Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses, il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne œuvre.

Matt 5/8 : Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu !


Deuxième étape : la Justice

escalier3 

Concernant la Parole de Vérité (Matt 5/33-37)

La vérité est sans détour, elle est nette.

Finney disait : « Un ancien a reçu la plénitude du Saint Esprit quand il a cessé de dire des mensonges à Dieu dans la prière ».

Matt 5/33-37 : Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens: Tu ne te parjureras point, mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment. 34 Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu; 35 ni par la terre, parce que c’est son marchepied; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand roi. 36 Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu. 37 Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu’on y ajoute vient du malin.

Après s’être débarrassé du péché (révolte + impureté), il faut trouver le chemin qui conduit dans le sanctuaire du Royaume. La vérité est le moyen d’arriver au sommet de l’escalier, au bout du chemin. La force se trouve dans la vérité :

Jean 14/6 : Yeshoua lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Jean 17/17 : Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité.

Job 6/25 : Que les paroles vraies sont persuasives !

Eph 6/14 : Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ;

Concernant la vengeance (Matt 5/38-42)

Matt 5/38-42 : Vous avez appris qu’il a été dit: œil pour œil, et dent pour dent. 39 Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. 40 Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. 41 Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. 42 Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.

Sur cette terre, très vite nos cris de douleur deviennent des cris de vengeance, par exemple : Absalom, fils de David ira jusqu’à faire tuer par vengeance (2 Sam 13/2-29).

Dans son essence, la haine est meurtrière :

1 Jean 3/15 : Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui.

 

La haine va de l’amertume aux injures en passant par la colère. Haine et colère sont des réactions naturelles de tout offensé, La colère trouve sa racine dans une réaction au péché, mais un fils du Royaume comprend vite que la colère débouche souvent sur le péché.

 

Eph 4/26 : Etes-vous en colère ? ne péchez pas ; que le soleil ne se couche pas sur votre ressentiment. (TOB)

 

Seule la colère de Dieu est Sainte, elle se manifestera bientôt sur le monde. Il nous est dit :

Rom 12/19 : Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur.

Notre haine s’oppose au délai de grâce que Dieu accorde aux hommes : comment vouloir détruire quand Dieu veut sauver ? Mais il est vrai que le « temps de la grâce » est aussi un temps de souffrance pour les enfants du Royaume.


Troisième étape : le Jugement

Diapositive4Concernant l’amour des ennemis (Matt 5/45-48)

Toujours bénir et ne jamais maudire.

Matt 5/43-48 : Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. 44 Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même? 47 Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même? 48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

Il s’agit d’une des lois du Royaume les plus difficiles à vivre. C’est le principe du mal changé en bien. La preuve la plus éclatante que Dieu est amour. Le Nahash ne peut comprendre cela, il est forcément désarmé face à ce comportement.

Mais pour celui ou celle qui vit cette loi du Royaume, il s’agit d’une mort à soi-même : la condition pour porter du fruit :

Jean 12/24 : En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Concernant les aumônes, la prière, le jeûne (Matt 6/1-18)

Matt 6/1-18 : Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus; autrement, vous n’aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux. 2 Lors donc que tu fais l’aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d’être glorifiés par les hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. 3 Mais quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite, 4 afin que ton aumône se fasse en secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

   5 Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. 6 Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. 7 En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. 8 Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.

            9 Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; 10 que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 11 Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien; 12 pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés; 13 ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen! 14 Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; 15 mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

   16 Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. 17 Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, 18 afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

Le grand principe de l’esprit de ces lois, c’est d’y obéir le plus discrètement possible. Dieu combat l’orgueil humain qui est si prompt à montrer combien « il aime Dieu »… Tout ce qui est fait pour l’apparence est banni du Royaume. Il nous est dit que « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles » (Jacq 4/6).

L’humilité est encore la mort à soi-même, l’orgueil spirituel est détestable.


Quatrième étape : un autre monde

Concernant les biens terrestre (Matt 6/19-34)

 

Diapositive5Matt 6/19-34 : Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent; 20 mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. 21 Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. 22 L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé; 23 mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres! 24 Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.

   25 C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? 26 Regardez les oiseaux du ciel: ……………. 27 Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie? 28 Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs………….. 31 Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? 32 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. 33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. 34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

Le principe de ces lois est la dépendance vis à vis de Dieu, notre Roi. On entre véritablement dans un autre monde ou la providence de Dieu agit.

Concernant la critique de nos frères (Matt 7/1-6)

Matt 7/1-6 : Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2 Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. 3 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil? 4 Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien? 5 Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. 6 Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent.

Le principe du Royaume est que nous serons jugés comme nous avons jugé. La loi de justice est construite avec notre amour.


Cinquième étape : Aimer Dieu et Parler avec Lui

Concernant la prière (Matt 7/7-11)

Diapositive6Entrer dans l’intimité de Dieu. Avant d’atteindre le sommet et de rencontrer Dieu, on lui parle de manière intime, on communie avec lui cœur à cœur.

Matt 7/7-11 : Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira. 8 Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. 9 Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain? 10 Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent? 11 Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.


Sixième étape : La règle d’Or !

La règle d’Or (Matt 7/12)

Diapositive7Matt 7/12 : Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes.

 

 

 

 

 

 


Diapositive8Septième étape : la Porte étroite !

Matt 7/13-14 : Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. 14 Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

Il faut se rappeler que les expressions « Entrer dans le Royaume de Dieu » et « entre dans la vie » sont synonymes ( voir : Marc 9/47 et Matt 18/9).


L’escalier du Royaume

L’escalier du Royaume n’est pas le Royaume, mais le chemin pour y entrer.

Sur ce chemin nous « apprenons » les comportements et les principes du Royaume. L’Eglise n’est pas le Royaume, mais au sein de l’Eglise les signes du Royaume peuvent se manifester, si nous vivons selon la Torah du Mashiah.

 

  1. Le Péché : reconnaître notre nature de pécheur, nous repentir… Respecter la « vie » d’autrui, en acte et en parole. Réconciliation avant offrande, sous peine du juge.
  1. La Justice : Il n’y a pas de justice sans vérité. La convoitise : adultère, occasion de chute. Tenir ses engagements, « oui oui », « non non ».

     Pas de propre justice, aimer son ennemi afin d’être « fils de Dieu ». Pas de vengeance, arrêter le cycle de l’iniquité.

  1. Le Jugement : Ne rien faire pour sa propre gloire, pour l’apparence, par intérêt. Apprendre à prier et à pardonner.
  1. Un autre monde : concernant les biens terrestres, là où est ton trésor, là sera ton cœur. Chercher le royaume en 1er, juger entre ce qui a de la valeur terrestre et éternelle.

     Notre façon de juger nous sera appliquée, apprendre à discerner ce qui est éternel.

  1. L’intimité avec le Père : Aimer Dieu de tout son cœur, parler avec lui en toute intimité.
  1. La Règle d’or : Matt 7/12

 

La porte étroite est au-dessus des 6 marches, c’est pour cela qu’elle est difficile à trouver. Beaucoup tentent d’y arriver en évitant quelques marches. D’autres essayent d’élargir la porte pour y faire passer la foule, mais c’est un à un qu’on entre dans le Royaume…


Complément et conclusion

Diapositive9Vous remarquerez que c’est seulement à la fin de ce long message, après avoir décrit toutes les étapes et nous avoir montré la porte, que le Seigneur nous met en garde. Il ajoute que des personnages peu scrupuleux s’infiltrent sur le chemin en essayant de tromper l’un ou l’autre, les apparences sont trompeuses…C’est à nous de discerner avec qui nous marchons, avec qui nous nous associons !

Matt 7/15-17 : Gardez-vous des faux prophètes……vous les reconnaîtrez à leurs fruits.

Matt 7/21 : Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.


L’escalier du Royaume

L’Esprit :  » Convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement« 

                    » Il vous conduira dans toute la vérité; »

                  » Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera« .

                                                                                                                           (Jean 16/7-15)Diapositive10


*CONTENU : 

Le mur de séparation

Le greffage des gentils et l’assombrissement temporaire de Juda

La réunion des deux branches

La postérité composée de plusieurs nations

L’escalier du Royaume

                  Introduction

                  Comment entrer dans le royaume

                  Je mettrai mes lois dans leur esprit

                  Les principes d’obéissance et de rébellion

                  Les formes de rébellions

                  Le ministère du Saint Esprit

                  Le principe des lois du royaume

                  L’escalier du royaume

                  Complément et conclusion

 

  7Comments

  1. Philippe   •  

    Bonjour,

    Merci d’avoir partagé ces enseignements. J’ai lu les parties I, II, III.

    Ma question est par rapport aux brebis perdues d’Israël et les Gentils, je cite d’abord :

    Partie I
    « Jean 10/16 : J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.

    Michée 2/12 : Je te rassemblerai tout entier, ô Jacob ! Je rassemblerai les restes d’Israël, Je les réunirai comme les brebis d’une bergerie, Comme le troupeau dans son pâturage ; Il y aura un grand bruit d’hommes.

    Nous voyons que dans ce contexte, les mots « brebis » et « bergerie » sont attachés à Juda et Ephraïm et non aux gentils ! »

    Nota : J’ai lu dans la partie I, le commentaire de Patrice et votre réponse qui aborde ces points.

    Partie II
    « Le projet de Dieu est qu’Ephraïm soit regreffée de nouveau sur la racine et que les gens des nations (les gentils), puissent également être greffés sur l’olivier cultivé parmi les branches restantes, c’est à dire Juda. »

    J’ai bien noté :
    « Jér 31/31 : Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle,…
    Nous remarquons que les gentils ne sont pas cités dans cette « nouvelle alliance » parce qu’ils sont « intégrés » dans la branche Israël. Cette alliance a été faite dans le sang de Yeshoua comme suit :
    Luc 22/20 : Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous. »

    Après examen de tous ces textes, nous pouvons dire qu’une partie des « non juifs » qui ont reconnus Yeshoua comme le Mashiah, sont des descendants d’Ephraïm et non des païens.

    Les Ephraïmites d’aujourd’hui sont en partie les « chrétiens » qui sont attirés par la racine de l’olivier cultivé et beaucoup d’entre eux recommencent à mettre en pratique la Torah, notamment par le shabbat. C’est l’une des conditions de l’héritage.

    Ainsi, actuellement dans le monde nous observons des personnes qui se sentent attirées par le peuple de Juda et qui sont éprises d’un amour inexplicable et inconditionnel pour ce peuple. Bien souvent ces personnes ne savent pas si elles ont des racines Ephraïmites. Or, c’est justement cet appel qui les distingue des autres. Le Mashiah est en train de réveiller le peuple d’Israël pour qu’il soit prêt à rejoindre Juda, son frère.
    Il ne s’agit en aucun cas d’un remplacement du peuple d’Ephraïm génétique par des chrétiens, mais d’un réveil des Ephraïmites qui sont en partie au sein du monde chrétien. Tous ceux qui se disent chrétiens ne sont pas attirés par la racine de l’olivier.

    Le 27 mars 2015, JM Thobois a dit lors d’un enseignement sur le « Mystère d’Israël » que « l’église est la réunion en un seul corps des restes d’Israël qui ont cru au Mashiah Yeshoua et les païens greffés »

    Question :
    Les restes d’Israël sont les 2 maisons, et qu’en est-il des païens greffés (selon la définition de JM Thobois) ?

    Or Daniel Steen dit « les mots « brebis » et « bergerie » sont attachés à Juda et Ephraïm et non aux gentils ! » …

    Les païens (gentils) greffés ont-ils tous vocation à être « intégrés » à une des maisons ? quelle est cette autre bergerie ?

    Pouvez-vous nous donner votre compréhension des écritures sur ces points.

    Merci d’avance, Shalom

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Ce n’est vraiment pas un problème. Car cela fait 2000 ans que les « gentils » peuvent être greffés sur l’olivier franc (Roms 11), il n’ont pas besoin d’attendre que les dix tribus soient replacées à leur tour…

      Je crois qu’il y a une confusion chez certains de ces enseignants, par ailleurs excellents; Parfois la Bible parle d’Israël (en fait du royaume d’Israël), comme des seules dix tribus. Mais la plupart du temps on nous parle de Jacob (Israël) et de toute sa descendance, ce qui implique les douze tribus…
      À NOUS DE COMPRENDRE EN REGARDANT LE CONTEXTE. EN ROMS 11, IL EST CLAIR QUE L’OLIVIER FRANCE INCLUT LES DOUZE TRIBUS, Y COMPRIS CELLES QUI ONT ÉTÉ RETRANCHÉES (POUR INCRÉDULITÉ) MAIS QUI VONT DE NOUVEAU ÊTRE ENTÉES… cela n’empêche pas les gentils d’y être entés depuis 2000 ans, PAR LA FOI…

      Nulle part il n’est mentionné en Roms 11 que nous ne pouvions être entés que sur les dix tribus perdues. C’EST CONTRE NATURE !!!!

      Dieu n’utilise jamais une image en vain.

      On ne peut faire aucune greffe sur un arbre dont toutes les branches ne seraient arrachées !

      On ne peut faire aucune greffe sur des branches arrachées …

      C’est si simple, au final !

  2. giuseppe   •  

    Paul Ghenassia (décédé) qui fut le rabbi de l’assemblée messianique » Beth Yeshoua » avait traduit de la façon suivante:romains 11/17-18:

    17/Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées,et si toi,qui étais un olivier sauvage,tu as été greffé au milieu d’eux et tu es devenu participant avec eux de la racine nourricière de l’olivier,
    18/ne te glorifie pas aux dépens de ces branches.Si tu te glorifies,sache que ce n’est pas toi qui portes la racine,mais que c’est la racine qui te porte.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      En fait c’est la traduction de la Segond 21, ou de la Darby, et de la King James

  3. giuseppe   •  

    En fait,Paul Ghenassia l’avait traduit ainsi en démontrant que la Bible segond nouvelle édition de genève 1979 qui contenait en romains 11/17: »tu as été greffé à leur place « n’était pas correct et qu’il fallait lire: »tu as été greffé au milieu d’eux »
    car certains se servaient de « tu as été greffé à leur place » pour faire dire que « l’église avait remplacé Isarël » .Ce qui n’est pas le cas.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Nous avons souvent soulevé ce « crime » ici. En fait c’est la Sgd, Le Sem et Darby qui traduisent par « à leur place », alors que le mot grec (EN) est toujours traduit par « parmi » ou « au milieu »

      C’est une fausse traduction DÉLIBÉRÉE !

  4. Patrice   •  

    Une info concernant l’État (dit laïc) d’Israël…

    Selon un sondage mené par le Collège Universitaire Herzog en 2015, 95% des israéliens possédaient une Torah. 68% qualifiaient le livre de « saint », 16% le voyaient comme un livre lié à leur identité, et seulement 9% affirmaient n’avoir aucun lien avec la Torah.

Laisser un commentaire