Cet enseignement a été donné lors du Séminaire de Mons en Juillet 2014, séminaire avec Michelle d’Astier de la Vigerie.

Écouter en parallèle:  https://michelledastier.com/audio/?sermon_id=106

Il fait suite à 

Le monde de la fin et la réapparition de Sodome, par Daniel Steen

Ismaël, Isaac et les 6 fils d’Abraham

 

Isaac et ses fils

Isaac était un bon garçon, obéissant en tout point à  son père. Il épouse sans discuter celle qu’on a choisie pour lui : Rebecca. Il gère les biens hérités de son père. Isaac signifie  »  il rira  « , c’est à  dire que pour l’instant il ne doit pas être très joyeux et ce rire est au futur. Les Juifs pensent qu’il rira dans les temps messianiques. En attendant ce n’est pas le cas.

Isaac est né d’un couple âgé et son frère Ismaël est certainement beaucoup plus actif : chasseur, guerrier, bâtisseur, voyageur, il ressemble à  son père Abraham. Isaac a 40 ans quand il épouse Rebecca et il faut attendre 20 ans pour qu’elle soit enceinte de jumeaux (Gen 25/20-23). Le premier à  naître fut Esaü, roux et velu. Le second fut Jacob dont la main tenait le talon d’Esaü (Gen 25/24-28).

Il est très étonnant qu’un nouveau né puisse attraper le talon de son jumeau. Il y a une rivalité entre les deux frères et un instinct d’autodéfense du plus petit qui furent marqués dès la naissance.

Le nom  »  Yaakov   » vient de  »  Ekév   » qui signifie : talon. Le nom d’Esaü que l’on traduit souvent par  »  poilu, velu   » vient de  »  Essav   » qui signifie  »  faire  « . Autrement dit  »  celui qui se situe dans le monde de l’action  « . Nous verrons par la suite qu’Esaü fut l’ancêtre des bâtisseurs de Rome, le talon de la botte italienne qui tentera tout au long de l’histoire de rejeter Jacob, voir de le détruire. Mais Jacob a toujours eu la capacité de repousser les attaques qu’Esaü lui infligeait.

Les rapports entre Esaü et Jacob ont toujours été conflictuels. La prophétie selon laquelle le cadet dominera sur l’aîné ne s’accomplira sans doute qu’à  la fin. La tradition juive rapporte l’histoire suivante :

 »  Quand Rebecca enceinte se promenait et passait devant un lieu idolâtre, Esaü lui donnât des coups pour sortir et se rendre dans ce lieu païen, quand elle passait devant une maison d’étude, c’est Jacob qui se manifestait pour sortir et étudier  « .

Isaac et  Ismaël

Ne voyant pas venir de successeur, Saraï épouse d’Abram, l’invita à  aller vers Agar, la servante égyptienne pour avoir d’elle un héritier (Gen 16/15). Abram était alors âgé de 86 ans, mais cette naissance fut l’objet d’une dispute, car Agar, enceinte, se mît à  mépriser Saraï. Après s’être enfuie au désert à  cause de la maltraitance de Saraï, Dieu, lui fit une très belle promesse puis lui demanda de s’humilier sous la main de sa maîtresse (Gen 16/10-12).

 

Lorsqu’Abram fut âgé de 99 ans, l’Eternel lui apparut lui fit la très belle promesse d’avoir un fils avec Saraï et il changea son nom en Abraham ainsi que celui de son épouse en Sara(Gen 17/4-22).

(Note MAV: Daniel Steen a souligné le fait que le nom d’Abram (=père élevé) en Abraham (père d’une multitude, le h ajouté étant comme un souffle divin qui apporte une régénération)n’a été changé qu’après la naissance d’Ismael. Ismael est né d’Abram, Isaac d’Abraham (donc une nouvelle créature) – Les Arabes  ne descendent pas d’Abraham comme ils l’affirment, mais d’Abram)

Voici donc les promesses qui ont été données sur les deux premiers fils d’Abraham. Ce qu’il faut retenir est qu’Ismaël est béni abondamment puisqu’il aura 12 tribus et formera un peuple nombreux et que Dieu fera son alliance avec Isaac et sa descendance. Tous les mâles furent circoncis comme signe d’alliance avec Dieu.

Abraham eut 8 fils au total. L’aîné est Ismaël et le second Isaac, le fils de la promesse. Puis 6 autres avec une autre femme  : Kétura. Ces derniers furent envoyés à  l’orient du pays de Canaan (Gen 25/1-10). Voici les 8 fils d’Abraham  :

  • Isaac =  »  Il rira  « 
  • Ismaël =  »  Dieu entend  « 
  • Zimran =  »  Chamois  « 
  • Jockschan =  »  Qui chasse les oiseaux  « 
  • Medan = »  Lutte  « 
  • Madian =  »  Dispute  « 
  • Jischback =  »  Qui apaise  « 
  • Schuach =  »  Creux  « 

Esaü et Ismael

Esaü a de nombreux points communs avec Ismaël. Ils sont tous deux aimés et respectés de leurs pères qui les trouvent virils. Ils sont sanguins, guerriers, chasseurs. Mais Rebecca, la mère d’Esaü n’aime pas ce fils. Ismaël lui, est un homme du désert, un voyageur comme son père, un guerrier mystique. Ismaël ne hait pas son demi frère Isaac, il le jalouse sans doute. Il est aimé de sa mère.

A l’inverse d’Ismaël, Esaü n’est pas intéressé par la foi. Les choses de la religion lui sont étrangères. Les commentateurs juifs disent qu’il a refusé la circoncision.

Esaü méprise la parole de Dieu car, à  l’âge de 40 ans il épouse, à  la grande déception de ses parents, des femmes cananéennes et la fille unique d’Ismaël. Il connaissait cependant la malédiction qui était sur les descendants de Canaan (Gen 9/24-27).

A partir de ce moment, les intérêts de Canaan et d’Ismaël sont aussi les intérêts d’Esaü. Ils sont unis dans le sang.

[well]Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi l’occident et particulièrement l’Europe a bien souvent des positions communes avec le monde arabe et avec les cananéens qui, installés dans ce territoire que les romains ont appelé  »  Palestine   » sont nommés : les palestiniens.[/well]

La fascination d’Esaü l’occidental pour Ismaël son oncle s’explique en grande partie par la haine qu’il a de Jacob. Celui-ci lui a tout pris : le droit d’aînesse, l’amour de sa mère et aussi la bénédiction.

L’opposition entre Ismaël et Jacob n’est pas de la même nature. Ismaël a reçu une grande promesse. Il sera un peuple innombrable sur des territoires immenses. Ce qui le gêne, c’est ce petit bout de terrain planté au milieu des terres d’Ismaël.

Esaü s’est installé dans la montagne de Seir, quelque part dans le Néguev. Il voulait mettre une distance entre lui et son frère (Gen 36/1-8). Eliphaz, un des fils d’Esaü, eut 6 garçons dont le fameux Amalek, ennemi juré de Jacob.

Gen 36/11-12 : Les fils d’Eliphaz furent: Théman, Omar, Tsepho, Gaetham et Kenaz. 12 Et Thimna était la concubine d’Eliphaz, fils d’Esaü: elle enfanta à  Eliphaz  : Amalek.

 

Théman s’est installé dans la région de Pétra, Omar a sans doute fondé la principauté d’Omar, la tradition juive rapporte que Tsepho était un chef militaire et selon la plupart des commentateurs, le fondateur de Rome. Deux idées fortes émergent :

  • Esaü a des liens avec la terre de Canaan, dans la région de Jérusalem.
  • De nombreuses indications renvoient sur Rome. Parmi les descendants d’Edom (Esaü) on trouve également le chef  »  Magdiel   » et le chef  »  Iram  « . Les commentateurs juifs associent Magdiel qui signifie  »  tour de Dieu  « , sans ambiguïté à  Rome.  »  Iram   » qui signifie  »  de la ville   » correspond également à  Rome.

Gen 36/43 : Le chef Magdiel, le chef Iram. Ce sont là  les chefs d’Edom, selon leurs habitations dans le pays qu’ils possédaient. C’est là  Esaü, père d’Edom.

La question de la circoncision

La circoncision d’Israël

 

Les sages d’Israël ont dit que le livre de la Genèse est un livre prophétique et que ce qui est arrivé aux patriarches est une prophétie de ce qui arrivera au peuple d’Israël. Nous pouvons lire que Dieu a fait une alliance  »  perpétuelle   » avec Israël :

Gen 17/7-10 : J’établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations: ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi. 8 Je te donnerai, et à  tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu.9 Dieu dit à  Abraham: Toi, tu garderas mon alliance, toi et tes descendants après toi, selon leurs générations. 10 C’est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous, et ta postérité après toi: tout mâle parmi vous sera circoncis. 11Vous vous circoncirez; et ce sera un signe d’alliance entre moi et vous.

 

Nous voyons dans ce texte que l’alliance perpétuelle s’étend à  tout le peuple d’Israël, que Dieu lui donne tout le pays de Canaan et que le signe de cette alliance est la circoncision. Le don de la terre est donc d’une importance capitale et le pays concerné va de l’Egypte à  l’Euphrate.

Gen 15/18 : En ce jour-là , l’Eternel fit alliance avec Abram, et dit: Je donne ce pays à  ta postérité, depuis le fleuve d’Egypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate,…

La circoncision est associée à  cette promesse, car c’est le moyen établi par Dieu pour garder l’alliance. Autrement dit : auront droit à  la terre d’Israël, ceux qui auront été circoncis !

[alert type= »error|success|info » close= »true »]Le titre de propriété de la terre est la circoncision ![/alert]

Lorsque nous, chrétiens, sommes entrés dans l’alliance, nous sommes aussi reliés à  cette promesse. Quand aux juifs, religieux ou non, ils ont toujours gardé cette coutume de la circoncision, donc le titre de propriété sur la terre.

La circoncision d’Ismaël

 

Lorsqu’Isaac allait naître, Abraham fut très ennuyé devant Dieu car, par manque de foi il avait commis une faute spirituelle et avait engendré Ismaël. Il pouvait se demander ce que Dieu allait faire d’Ismaël et Abraham a crié à  Dieu pour Ismaël :

Gen 17/18 : Et Abraham dit à  Dieu: Oh! Qu’Ismaël vive devant ta face!

Dieu a béni Ismaël, il a donné de grandes promesses pour sa descendance, et Abraham a circoncis Ismaël à  l’âge de 13 ans (Gen 17/23-27). Abraham a donc donné à  son fils Ismaël un droit de propriété sur la terre. Et, comme il était l’aîné, les descendants d’Ismaël ont pris la plus grande partie du territoire qui s’étend de l’Egypte à  l’Euphrate. A cause de cela la part d’Isaac fut réduite ! Le problème vient de ce qu’Ismaël ne se contente pas de ce qu’il a reçu, il veut tout le territoire !

 

 

 

 

L’âge de la circoncision

Les mâles d’Israël doivent être circoncis à  l’âge de 8 jours (Gen 17/12), ceux d’Ismaël le sont à  l’âge de 13 ans.

Quel est le sens de ces chiffres ? Le chiffre 7 est celui de la perfection, lorsqu’on lui ajoute l’unité on obtient le chiffre 8 qui est le chiffre du surnaturel et du salut. Or l’ère messianique est l’ère du surnaturel, par conséquent le mâle juif est mis à  part pour l’ère messianique. Le chiffre 13 n’a rien de surnaturel et de ce fait le peuple Arabe est un peuple terrestre qui n’a pas de rôle à  jouer dans l’établissement du royaume du Messie.

Le Zohar est un livre écrit par les sages d’Israël au moyen âge. Il reprend entre autres des traditions datant du 2ème siècle de notre ère. Dans ce livre, les sages disent qu’Abraham a fauté et qu’alors Dieu a dû changer ses plans et donner la plus grande part à  Ismaël. Ils disent aussi que chaque nation à  un ange qui le représente devant Dieu, que toutes les nations ont un ange mauvais, sauf Israël dont l’ange est Michaël. Le Zohar dit textuellement ceci :

 »  Pendant 400 ans le responsable (un ange) d’Ismaël a demandé grâce devant le créateur, lui disant : ‘Une personne qui est circoncise, a-t-elle droit à  une part de Ton Nom ?’ Il lui a répondu : oui. ‘Mais Ismaël a été circoncis, pourquoi n’aurait-il pas une part lui aussi comme Isaac ?’ Il a répondu celui-ci a été circoncis comme il convient, et non celui-là ; et encore, ceux-ci s’approchent de moi comme il faut, à  huit jours, et les autres attendent longtemps. Le responsable a insisté : ‘malgré cela, n’aura-t-il pas une récompense pour cet acte ?’ – Malheur pour le jour où Ismaël est né et a pratiqué la circoncision (s’exclame le Zohar)! Qu’a fait le créateur ? Il a écarté les fils d’Ismaël de leur lien avec la spiritualité d’en haut, mais leur a donné une part en bas, dans la terre sainte, du fait de leur circoncision. Ils régneront sur le pays pendant de longues années où il sera vide de tout, comme leur circoncision qui est vide et sans perfection, et ce sont eux qui empêcheront les enfants d’Israël de revenir à  leur place jusqu’à  ce que le mérite d’Ismaël ait reçu sa récompense  « 

Et le Zohar ajoute ceci :

 »  Les fils d’Ismaël s’efforceront alors de soulever toutes les nations de la terre pour qu’elles se rassemblent contre Jérusalem parce que les fils d’Israël se seront constitué en royaume.  « 

Ceci a été tiré d’une tradition juive datant du 2ème siècle, à  une époque où l’Islam n’existait pas !

Le mariage d’Esaü avec la fille d’Ismaël

 

Le mariage d’Edom et de la fille d’Ismaël est une réalité qui s’accomplit de nos jours. L’occident a fait alliance avec l’orient sous le nom d’Eurabia.

Esaü, nommé Edom, est un fils  »  déshérité   » à  cause de la ruse de Jacob. Il a perdu son droit d’aînesse à  cause de sa chair. Il ne s’intéresse pas au chemin spirituel de son père Isaac et de son grand père Abraham. Se moquant de la parole de Dieu, il a épousé des femmes cananéennes et sa cousine, fille unique d’Ismaël.

Ismaël est aussi un déshérité, chassé à  cause d’Isaac il est devenu un homme du désert comme son père Abraham. Ismaël ne rejette pas la religion de son père, mais comme Esaü il aime chasser. Il est le fruit de la chair.

Gal 4/22-24 : Car il est écrit qu’Abraham eut deux fils, un de la femme esclave, et un de la femme libre. 23 Mais celui de l’esclave naquit selon la chair, et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse. 24 Ces choses sont allégoriques; car ces femmes sont deux alliances.

Par ailleurs, Ismaël est unhomme indomptable, difficile à  vivre, la prophétie le concernant dit :

Gen 16/12 : Il sera comme un âne sauvage; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui; et il habitera en face de tous ses frères.

Dans le Psaume 83 nous voyons que cette alliance n’a pour but final que de détruire Israël  :

 

Ps 83/1-8 : O Dieu, ne reste pas dans le silence! Ne te tais pas, et ne te repose pas, ô Dieu! 2 Car voici, tes ennemis s’agitent, Ceux qui te haïssent lèvent la tête. 3 Ils forment contre ton peuple des projets pleins de ruse, Et ils délibèrent contre ceux que tu protèges. 4 Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, Et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël! 5 Ils se concertent tous d’un même coeur, Ils font une alliance contre toi; 6 Les tentes d’Edom et les Ismaélites, Moab et les Hagaréniens, 7 Guebal, Ammon, Amalek, Les Philistins avec les habitants de Tyr; 8 L’Assyrie aussi se joint à  eux, Elle prête son bras aux enfants de Lot.

 

Ce mariage entre européens et arabes représente essentiellement un intérêt économique pour les européens et un intérêt spirituels pour les musulmans. Les uns voient le moyen d’obtenir le pétrole et de vendre des armes, les autres voient en l’Europe une immense région, puissante et riche, qui s’offre comme champ d’islamisation.

 

Nous savons que ces pourparlers sont très avancés et portent le nom d’EURABIA ou EURABIE. Nous conseillons à  ce sujet la lecture du livre : Eurabia, L’axe euro-arabe. (Par Bat Ye’or.   Editions Jean-Cyrille Godefroy. 348 pages). Voici un extrait d’article écrit par Michel GURFINKIEL :

 »  Eurabia, L’axe euro-arabe décrit cette nouvelle étape. Ou plus précisément,   la mise en place, sous couvert de partenariat entre les pays européens et les pays arabes,   de structures favorisant l’islamisation de l’Union européenne.  » Il faut distinguer l’Europe de ses dirigeants « , dit Bat Ye’or.  » Les peuples européens n’ont jamais accepté ou ratifié l’axe euro-arabe ou euro-islamique. Mais les milieux dirigeants ont passé outre. Avec des motivations multiples et   variées : les intérêts économiques, les souvenirs de l’époque coloniale ou les sentiments de culpabilité liés à  cette époque, l’espoir de créer une Europe indépendante des Etats-Unis, l’illusion d’un dialogue interreligieux, la peur du terrorisme « .


L’axe euro-arabe est né en 1975, lors du premier choc pétrolier. Diverses associations pro-arabes (faut-il parler de  » lobbies  » ?) militent alors pour un    » Dialogue euro-arabe  » . Elles se regroupent au sein d’un Comité européen dont le siège est à  Paris et qui publie un journal appelé Eurabia.   Deux thèmes immédiats :  le soutien à  la cause palestinienne et l’hostilité envers les Etats-Unis, principal allié d’Israël. Mais à  l’arrière-plan, il s’agit aussi de mettre en valeur    » des liens de voisinage et un héritage culturel commun  » entre les peuples des deux rives de la Méditerranée.


Cela implique d’abord, selon un responsable belge du Comité, Tilj Declercq,  » une politique à  moyen et à  long terme… afin de réaliser une coopération économique par la conjugaison des réserves de main d’œuvre et de matières premières arabes, d’une part, de la technologie et du management européens, d’autre part « .

[well]En d’autres termes : l’Europe doit faire venir des immigrants arabes pour avoir accès au pétrole.[/well]

En outre, toujours, selon Declercq, l’Europe doit conditionner ses opinions publiques en faveur des Arabes et de l’islam :  » S’ils veulent coopérer avec le monde arabe, les gouvernements européens et les dirigeants politiques ont l’obligation de s’élever contre le dénigrement des Arabes dans leurs organes d’information. Ils doivent réaffirmer… leur respect envers la contribution millénaire des Arabes à  la civilisation universelle « .


Cette thématique   – que Bat Ye’or   appelle désormais  » projet Eurabia  » ou  » Eurabia  » tout court – est reprise presque mécaniquement, au cours des années suivantes, par de nombreuses institutions bilatérales ou ONG, mais aussi par les Etats membres de la Communauté européenne, et enfin par la Communauté elle-même. Elle survit, dans les années 1980, au reflux des prix du pétrole. Elle se retrouve, à  partir des années 1990, dans le corpus de l’Union européenne. Mieux, elle se transforme peu à  peu en  » stratégie  » :  » Dans un discours prononcé au Caire en 1996, le président français Jacques Chirac définit le dialogue euro-arabe comme la construction d’une communauté méditerranéenne « ,   note Bat Ye’or. Quatre ans plus tard, le 19 juin 2000, le Conseil européen scelle ces choix géopolitiques dans un document intitulé, en effet, Stratégie commune pour la région méditerranéenne.


Mais surtout cette thématique est suivie d’effet. Difficile de ne pas établir un lien avec   des initiatives culturelles telles que la création de l’Institut du monde arabe à  Paris ou la transformation du vieux Musée des Arts et Traditions populaires de Paris en un Musée de la civilisation méditerranéenne situé à  Marseille. Difficile, en sens inverse, de ne pas lier le projet Eurabia   avec l’occultation des problèmes de l’immigration ou de la montée de l’islamisme en Europe dans le discours politique. Bat Ye’or cite un journaliste espagnol qui, lors de l’inauguration d’une nouvelle grande mosquée à  Grenade, le 10 juillet 2003, observait :  » Tout le monde y est opposé, mais tout le monde sait aussi qu’il est politiquement impossible d’élever des objections « .   Tout se passe comme si les Européens avaient adopté un comportement de dhimmis sans même avoir été conquis militairement…  « 

 

Cette alliance contractée entre l’Europe et le monde Arabe sous entend toujours qu’il y ait un accord politique commun concernant Israël. Il est entendu que les gouvernements Européens doivent avoir la même position que les peuples arabes au sujet d’Israël. Par conséquent l’Europe soutient systématiquement la Palestine et considère qu’Israël doit retourner dans les frontières indéfendables de 1948. Tout est fait en Europe pour faire passer dans l’opinion publique le point de vue du monde arabe et faire passer Israël pour une nation belliqueuse, puissance occupante d’un territoire qu’elle doit rendre.

Cette position du monde politique européen est canalisée soigneusement par l’Islam extrémiste. Celui-ci ne provoque pas d’attentat en Europe tant que celle-ci prend les bonnes positions. C’est la paix contre la soumission. Le mot utilisé par Bat Ye’or est  »  dhimmitude  « . C’est à  dire que la peur provoque l’auto soumission et l’auto censure des peuples européens. Ainsi, ils seront conduits progressivement à  prendre de plus en plus position contre Israël et un jour se battre contre lui.

Le pasteur Jean-Marc Thobois a écrit dans le journal  »  Keren Israël   » (n °70 de décembre 2006 page 14) :  »  On sait que le Quai d’Orsay a programmé pour 2020 la disparition d’Israël en tant qu’état  « .

En résumé, après de nombreux contacts qui débutèrent en 1970, un dialogue Euro-Arabe (DEA) a été inauguré en  1973  : les pays de la CE (communauté européenne) s’engageaient à  soutenir la politique arabe contre Israël et ils obtenaient en échange des accords économiques des pays de la Ligue Arabe. En 1978, après de nombreuses autres réunions de coordination, les Arabes obtenaient l’institution d’une politique d’immigration garantissant l’égalité totale avec les citoyens des pays occidentaux.  Ainsi est née l’entité Eurabia, ayant notamment pour but « la création d’un mouvement d’opinion favorable aux Arabes »,  le développement économique des pays arabes par la coopération dans les domaines scientifique (nucléaire inclus), technique,  financier…

Tout ceci explique  :

  • l’invasion de l’Europe par les Arabes (probablement existe-t-il une Agence arabe, sur le modèle de l’Agence Juive, qui finance l’émigration des Arabes en Europe, avec la différence que l’Agence juive ramène les Juifs dans leur pays alors que l’Agence arabe extrade ses ressortissants pour en faire  un instrument d’invasion et d’islamisation)  ;
  • la politique anti-israélienne de l’Europe, qui admet le retour des envahisseurs arabes en « Palestine », et la disparition d’Israël  ;
  • la désinformation qui est  orchestrée dans toute l’Europe contre toutes les actions d’Israël  ;
  • le transfert des techniques dans les domaines guerriers nucléaires, de gaz chimiques, biologiques (à  l’Iraq, à  l’Iran…)  ;
  • l’expansion de la culture arabe en Europe et la sauvegarde des musulmans  contre toute tentative d’assimilation  : la culture des immigrants  est exportée dans les pays d’accueil, les Européens proclament la grandeur de la civilisation islamique, les Arabes fustigent les Européens pour leur ancienne politique colonialiste et exigent « l’enseignement dans les universités de la supériorité de la civilisation islamique… on ne parle plus de la civilisation judéo-chrétienne mais de la civilisation abrahamique… »…

Ainsi s’explique l’incompréhensible, comme par exemple l’abandon des chrétiens arabes au Liban, et des chrétiens en général en pays arabe (la réciprocité des droits n’est pas appliquée),  l’encouragement à  l’islamisation de l’Europe, l’opposition absolue de considérer Jérusalem même dans sa partie juive comme capitale d’Israël, et mille autres éléments surprenants…L’Eurabia est devenue une réalité et… un danger  !

 

Il y a cependant une question qui doit être posée  :

pourquoi l’Europe s’est-elle lancée dans cette folle aventure  ?

 

C’est la réapparition progressive de Rome, c’est le mariage d’Edom et d’Ismaël, avec comme garçon d’honneur Amalek. Cependant ce mariage de chair et de raison finira par la dispute, la haine et la guerre civile. Car c’est le fruit de la chair :

Gal 5/19-21 : Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, 20 l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, 21 l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà  dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

 

Ainsi, lorsqu’ils croiront pouvoir régler le  »  problème juif   » ils se détruiront eux-mêmes, car ce mariage ne tiendra pas. On peut ajouter à  cette réflexion que les sages juifs disent qu’Ismaël et Edom représentent à  la fin deux civilisations dévoyées  :

  • L’une est tournée vers le haut, elle est spirituelle et masculine  : l’islam qui s’est trompé de dieu. Dans cette civilisation la femme est abaissée et cachée. L’homme domine et il est violent.
  • L’autre est tournée vers le bas, matérialiste et animale. Elle prétend que l’humanité descend du singe et que Dieu n’existe pas. Cette civilisation est féminine, la femme est mise en position d’autorité et elle se montre dénudée.

Ce mariage est non seulement contre nature, mais en plus, les deux partenaires sont dévoyés, il ne pourra pas tenir  !

Les prophéties de l’Islam

Les prophéties de l’Islam ne sont pas connues de chrétiens. On pourrait se demander pour quelle raison faut-il s’y intéresser  ? Parce que les peuples islamiques y croient et qu’ils orientent leurs actes pour leur accomplissement. Une grande part des événements mondiaux sont conditionnés par ces croyances.

Les prophéties ne sont pas données dans le Coran, mais dans des Hadiths, c’est-à -dire des paroles du prophète qui ont été rapportées par ses fidèles de l’époque. Aux yeux des musulmans, ces hadiths ont une grande valeur.

 

Le retour du grand Mahdi

Les paragraphes qui suivent ont été écrits à  l’aide du livre de Jean Ezéchiel  : «   Les prophéties de l’Islam   » (éd. Alphée).

L’Islam s’est divisé en deux  : les Sunnites et le Chiites. Pour faire très court, les Sunnites mettent l’accent sur la tradition (Sunna). Ils considèrent les 4 premiers califes comme légitimes (Abou Bekr, Omar, Othman et Ali) et désignent le successeur du prophète par investiture. Ils forment le groupe le plus nombreux (environ 90%).

Les Chiites constituent  »  le parti d’Ali  « . Ils estiment que la succession de Mahomet aurait dû revenir, non pas aux trois premiers califes, mais à  Ali, époux de Fatima et gendre du prophète, puisque le prophète n’a pas laissé de fils pour la succession et n’a pas non plus désigné de successeur.

Ceci a provoqué un schisme et après la mort d’Ali, ce groupe se rallia à  ses fils Hasan (2ème imam) et Husyan (3ème imam). Ce dernier fut tué par les Omeyyades en Irak (680) où il est vénéré comme martyr.

Les chiites vénèrent les imams issus d’Ali et croient que le dernier de la lignée a été caché  ; Ils attendent la réapparition de  »  l’Imam caché  « . Cependant ils se divisent en plusieurs groupes et ne sont pas d’accord sur le nombre d’Imams.

La secte de  »  duodécimains   » qui domine en Iran, fortement représentée en Irak, au Liban, en Afghanistan et en Inde croit à  12 imams. Le 11ème était Hassan al-Askari, descendant direct d’Ali, qui épousa une chrétienne convertie à  l’islam. Son fils Muhamad al Mahdi fut le 12ème et décida de  »  s’occulter   » en 873 dès la mort de son père.

D’après leur prophétie il devrait être le  »  Mahdi  « , c’est-à -dire le calife  »  bien guidé  « , dont le retour ayant lieu en même temps que celui du prophète Jésus, inaugurera une ère de justice et de bonheur. Le mot  »  Mahdi   » vient de  »  Hada   » qui signifie  »  guidé  « . Le prophète s’est servi de ce mot dans son sens littéral quand il a dit  :

 »  Je vous recommande ma tradition et la tradition de mes califes orthodoxes et bien guidés après moi.  « 

En pratique, le  »  Mahdi   » désigne  :  »  Un homme de la famille du prophète, qui viendra à  la fin des temps, remplira la terre de justice et d’équité après qu’elle eut été remplie d’injustice et d’iniquité  « 

La tradition islamique dit que le mahdi sera un imam ayant un message puissant, qui précédera la fin du monde et la venue de l’antéchrist. Il raffermira la communauté musulmane dans sa foi.

Un hadith d’Al Boukhari rapporté par Abou Hourayra dit que le prophète s’exprimait en disant  :

 

 »  Comment vous comporterez-vous lorsque le fils de Marie descendra parmi vous et que votre imam sera parmi vous  ?  « 

Par ailleurs, Ibn Majah et Al Karim rapportent que le prophète avait dit  :

 »  Lorsque vous entendrez son appel, allez vers lui, prêtez-lui serment même si vous deviez ramper sur les glaciers car il est en vérité le Calife de Dieu  « 

Le Mahdi n’est pas une idée ou un signe, c’est une personne vivante qui symbolise le bien, comme le Dajjal symbolise le mal.

Les deux hadiths que nous venons de voir sont une promesse pour les musulmans, elles affirment la venue sur terre du mahdi et de Issa Ibn Mariam  »  Jésus fils de Marie  « . Toute la communauté islamique doit connaître cela. Il s’agit du Mahdi, le saint maître et de son co-missionnaire, le messie Jésus Christ.

Les Ayatollahs sont des  »  signes de Dieu   » et sont les seuls dignes d’interpréter la pensée de l’imam caché. Tous les fidèles doivent s’en référer, car seuls ces  »  Mujtahids   » sont en contact intérieur avec l’imam caché.

Nous constatons donc ce phénomènes extrêmement important ou l’on voit les chiites qui attendent le retour de deux prophètes  : Jésus et Mahdi.

Conno Malgo a écrit un article dans la revue   »  Nouvelles d’Israël   » d’octobre 2006 dans lequel il dit  :

 »  En outre, on sait à  Jérusalem que les dirigeants iraniens sont intimement convaincus que la destruction d’Israël hâtera la venue du Mahdi, le réformateur du monde attendu par tous les musulmans. C’est pourquoi Israël est d’avis qu’il ne faut pas s’attendre à  voir se dessiner en Iran un changement idéologique ou le gel du programme de recherche atomique. Cela n’arrivera jamais.  « 

Nous voici donc prévenus, les deux demi-frères, Israël et Ismaël attendent chacun un personnage extraordinaire qui doit leur donner le bonheur et l’autorité sur le monde. L’un est le messie attendu par les juifs, l’autre le grand Mahdi attendu par l’Islam.

Nous vivons dans des temps où l’on ne peut pas ignorer l’importance de ces peuples. L’objectif de l’Islam est de soumettre le monde afin d’établir le règne de Dieu selon son point de vue. Israël est bien malgré lui devenu le centre de toutes les préoccupations du monde. Jérusalem est revendiquée, le mont du temple est devenu un enjeu majeur qui peut déclencher une guerre mondiale.

Le monde spirituel a engagé les grandes manœuvres autour d’Israël pour empêcher le retour du Christ. Satan n’a plus qu’à  faire apparaître les personnages tant attendus.

Le retour d’Issa Ibn Mariam

Le hadith rapporté par Abou Hourayra dans Mouslim enseigne que le prophète a dit  :

 »  L’heure dernière ne viendra pas tant que le fils de Marie ne sera pas descendu parmi vous en qualité d’arbitre équitable. Il brisera la croix, il mettra à  mort les porcs, il supprimera le tribut. Alors l’argent sera si abondant que personne ne voudra plus l’accepter. Ainsi est annoncé explicitement le retour d’Issa, Jésus, fils de Marie (que la paix d’Allah soit sur eux). A cette époque, tous les êtres humains seront croyants et une prosternation vaudra mieux que le monde et ce qu’il contient. Issa (Jésus) apparaîtra au minaret blanc à  Damas et tuera Dajjal, l’antéchrist, près de Ramallah, aujourd’hui en palestine. Les négateurs qui sentiront l’odeur de Jésus mourront. »

L’apparition de Jésus sera visible et réelle. Il ne sera pas seul, mais accompagné du ciel entier, des milliers d’anges et des saints musulmans du passé enveloppés de lumière. Ils auront tous une apparence corporelle qui dévoilera leur âme.

 »  Notre prophète Mohammed (salut et bénédiction sur lui) sera présent  « .

Chacun verra le ciel apparaître comme s’il était seul au monde.

 »  Comme l’éclair, en effet, part du levant et brille jusqu’au couchant, ainsi en sera-t-il de l’avènement du fils de Marie  « .

Chaque homme réagira selon les dispositions de son cœur. Jésus ne reviendra pas en tant que prophète, car après Mohammed il ne peut y avoir de prophète. Il viendra rétablir l’Islam, la religion d’Abraham. Il prêchera l’Islam aux chrétiens qui l’écouteront. Il affirmera qu’il n’est pas Dieu mais qu’il est le messie. Il interdira le porc et détruira le mythe de la croix. Il pratiquera l’Islam qui sera la dernière religion à  subsister. Ceux qui auront su rester fidèles dans l’épreuve de l’antéchrist seront bénis.

Les peuples qui se seront soumis à  l’antéchrist seront repentants, à  genoux ils diront  :

 »  Nous ne savions pas que tu existais. Nous croyions, on nous l’avait dit, que tu n’étais qu’un mauvais esprit, un Dieu jaloux de son pouvoir. Pardon pour nos péchés. Fais de nous ce qu’il te plaira.  « 

Pour ceux qui se seront repentis, il n’y aura ni jugement, ni condamnation. Jésus établira la paix sur terre, mais au moment où l’on croira que tous les malheurs de l’humanité seront finis, une dernière épreuve, la pire de toutes, surviendra  : ce sera le déferlement de Gog et de Magog sur l’humanité, selon une mythologie spécifiquement islamique.

Le  »  Dajjal  « 

Le prophète disait que l’antéchrist (Dajjal)  :  »  se comparera à  Dieu. Dans son mensonge, il prétendra être Dieu  « . Il ajoutait en parlant à  son peuple  :  »  s’il vient et que je suis là , je vous défendrai  « .

Un hadith rapporté par les traditionalistes dit que le Dajjal viendra avant le retour de Jésus et la grande bataille de Gog et Magog.

Il faut comprendre que le monde islamique connaît très bien ces prophéties de la fin des temps, c’est dans leur culture. Ils attendent les évènements, pour beaucoup avec une certaine angoisse, car leur prophète a donné des prophéties de destruction pour l’islam. Il n’est pas inutile que le monde chrétien connaisse ces prophéties, car les évènements mondiaux ont un impact considérable sur le monde musulman et par conséquent peuvent conditionner ses réactions compte tenu des paroles du prophète.

D’après le prophète  ; le Dajjal sera d’origine juive, il sera jeune et naîtra à  Khorassam en Irak. Son œil droit sera éteint, il sera borgne et sera l’image de Abd Al Ozza Ibnou Ouatane, un grand ennemi de l’islam. Sa venue sera précédée de 3 années de sécheresse planétaire, après quoi il sera capable de donner à  boire et à  manger à  ceux qui l’écouteront. (Hadith 149 rapporté par Al Naouas ben Samâm). Autrement dit il aura un pouvoir sur les éléments naturels.

Un autre hadith, écrit il y a plus de 14 siècles dit ceci  :  »  Comment se déplacera-t-il  ? Il sera aussi rapide que les vents  « .

L’islam considère que l’antéchrist sera nuisible pour lui à  un tel point que le prophète à  dit dans l’hadith 148 rapporté par Imran ben Hossein  :

 »  Que celui qui entend parler de l’antéchrist s’en éloigne  ! Car, par Dieu, il en est qui viendront le trouver (par curiosité) s’estimant des croyants sincères et qui finiront par le suivre à  cause de tous les miracles douteux qu’il aura accomplis.  « 

L’antéchrist aura un pouvoir de vie et de mort. Il sera en quelque sorte capable de  »  ressusciter   » quelqu’un après l’avoir tué. Il sera une calamité pour le monde entier. Il viendra donc de la région de Khorassan en Irak et 70  000 juifs armés le suivront. Il attirera beaucoup car il donnera à  boire et à  manger. Les musulmans seront tentés de le suivre et d’apostasier leur foi.

Il faut donc comprendre que les évènements actuels mettent le monde musulman en ébullition. Notamment depuis que la lutte entre les palestiniens et les juifs s’est exacerbée et aussi depuis l’entrée des américains en Irak. Toutes les écoles coraniques examinent les prophéties qui parlent de la venue de l’antéchrist juif.

Le prophète déclare dans l’hadith 133 rapporté par Al Tirmidhi que la guerre finale débutera en Irak  :

 »  Des étendards noirs partiront de Khorassam et nul ne pourra les arrêter jusqu’à  ce qu’ils soient plantés à  Ylia (en Palestine)  « 

Nous voyons dans cette étonnante prophétie un démarrage en Irak et une fin à  Jérusalem. La prophétie islamique dit également que la dernière bataille se fera dans la plaine de Jezréel où se dresse le tell Megiddo(l’Harmaguedon de l’apocalypse).

Le prophète ajoute dans l’hadith 144 rapporté par Ibn Massoud et Al Thawri  :

 »  A l’apparition de l’antéchrist, les gens se répartirons en trois groupes  : un groupe qui le suivra, un groupe qui se réfugiera sur une terre ou pousse le Chih (c’est l’absinthe qui pousse au désert) et un troisième qui s’établira sur le littoral irakien et qui se battra contre l’antéchrist. Les croyants finiront par se regrouper dans la campagne de Cham (Syrie) et enverront une de leurs patrouilles dans laquelle se trouvera un cavalier au cheval roux  ; ils combattront et pas un ne reviendra vivant  « 

Les prophéties de l’Islam s’accordent à  dire que les hommes n’arriveront pas à  vaincre l’antéchrist et que seul le Christ y parviendra.

Il faut maintenant comprendre que la majorité des musulmans sont inquiets de la montée des Islamistes. Ces extrémistes sont persuadés que la guerre qui est commencée contre l’occident va se terminer par une victoire totale de l’Islam et l’instauration d’un califat sur le monde entier. Ils pensent que ceux qui refuseront de se convertir disparaîtront et que lorsque Jésus reviendra il balaiera le reste des chrétiens.

Les musulmans spirituels font une autre analyse. Ils comparent la situation du monde islamique à  celui des juifs dans leur guerre contre les romains. Les zélotes de l’époque étaient les extrémistes, ils étaient persuadés de pouvoir chasser les romains de Palestine et rétablir le royaume d’Israël comme autrefois. Ils ont provoqué la puissance romaine, et sont allés  »  jusqu’au bout  « . Cela a fini par la destruction de Jérusalem, du temple et la dispersion des juifs.

La crainte des modérés est donc de voir le même processus se mettre en place. Les attentats contre l’occident se multipliant, la façon de présenter l’islam par les extrémistes va finir par écœurer le monde occidental et le conduire à  éradiquer ce qui fait la puissance politique et spirituelle de l’islam, c’est-à -dire les lieux saints.

Les islamistes tiennent actuellement les lieux saints. Ils sont persuadés qu’une chose pareille n’arrivera jamais. Or il faut savoir qu’au mois de septembre 2005, le congrès américain a autorisé l’utilisation d’armes nucléaires contre les terroristes et contre les pays qui les hébergent.

Il y a une prophétie qui remplit les musulmans d’angoisse, elle concerne les lieux saints islamiques. En effet, le prophète a annoncé la destruction des lieux saints (La Mecque et Médine) par l’antéchrist. L’hadith 78 rapporté par Abou Hourayra dit ceci  :

 »  L’heure suprême n’arrivera pas avant qu’un feu ne jaillisse du pays de Hedjaz, dont la lueur éclairera les cous des chameaux se trouvant à  Bassora.  « 

Le pays de Hedjaz est l’Arabie Saoudite. Une lueur visible jusqu’en Irak, ne peut être qu’un feu nucléaire. Cela serait pour l’islam une catastrophe incroyable, qui conduirait à  la réalisation d’une autre prophétie de Mohammed (Hadith 204 rapporté par Houdhayfa ben Alyaman)  :

 »  L’Islam sera foulé de la même manière que l’on froisse les broderies d’un bel habit, si bien qu’on ne saura plus ce qu’est le jeûne, la prière, l’aumône ou un rite religieux. En une nuit le coran sera oublié sans qu’il en reste la moindre trace sur terre. Seuls demeureront quelques groupes de gens comptant des vieillards et des vieilles femmes qui diront  : ‘Nous avons connu un temps où nos pères prononçaient cette parole  : Il n’est point de divinité en dehors de Dieu…’, ils ignoreront tout de la prière, le jeûne, l’aumône et de tout autre rite  « 

Ainsi, d’après ces prophéties, le monde musulman sera réduit à  l’humilité avant le retour de Jésus. Mohammed a dit  : «   L’Islam a commencé à  Médine, errant et fragile, Il finira de la même façon  « .

 

Pour terminer cette très courte explication, nous rapportons un extrait de l’hadith 191  :

 »  Il y aura toujours une partie de ma communauté qui combattra ouvertement dans la voie de la vérité jusqu’à  la fin des temps. Issa, le fils de Mariam, descendra et le commandeur des croyants lui dira  : ‘viens diriger notre prière’ et Issa répondra  : ‘Non, continue à  diriger la prière car vous êtes de la communauté de Mohammed, chacun peut présider la prière de l’autre  « .

Enfin, le prophète parle également d’une  »  bête   » et dit  :

 »  La bête apparaîtra munie du sceau de Salomon fils de David et du bâton de Moïse fils d’Imram. Elle fera resplendir le visage des croyants en les touchant par le bâton de Moïse, et marquera du sceau de Salomon le nez des mécréants.  «  (Hadith 197 rapporté par Abou Hourayra).

Nous voyons donc dans cet hadith que le prophète parle d’un  »  marquage  « . C’est pourquoi les musulmans sont sur leur garde, comme les chrétiens, à  cause des moyens de marquage de l’humanité (code barre, puce etc…).

Quelques paroles des sages d’Israël

Les juifs en grand danger

Rabbi Moché Cordovéro (16ème siècle, le Ramaq), alors que les juifs étaient expulsés d’Espagne et que personne ne songeait à  un état juif, dans un commentaire sur le Zohar dit ceci :

 »  Un jour tous les pays tiendront conseil et se mettront à  parler de paix internationale. Ce discours pacifiste ne visera qu’un objectif : la destruction d’Israël. Leur justification sera le fait qu’ils (les juifs) auront établi leur propre gouvernement; Ils seront alors en grand danger mais ils ne seront pas détruits. En réalité, c’est de cette situation même que germera leur salut  « 

Le  »  grand danger   » viendra du fait qu’ils n’auront plus d’amis, ni de lieu pour se réfugier. C’est quand leur sort sera désespéré qu’ils seront prêts à  se tourner vers Dieu et vers leur messie.

Hachemi Rafsanjani (Iran) explique pour sa part :

 »  Tous les problèmes dans notre région viennent de là  : de l’occupation de Dar al Islam par les juifs infidèles ou les impérialistes occidentaux. Chaque controverse politique, chaque dispute concernant les frontières et chaque conflit interne est engendré par l’incapacité de Umma (les vrais croyants de l’Islam) d’appliquer fidèlement et avec succès le Ji’had. L’éternel combat entre Ismaël et Isaac ne pourra cesser tant que l’un ou l’autre ne sera pas complètement vaincu  « .

 

Les juifs orthodoxes sont tellement convaincus que le messie arrive qu’ils en parlent de plus en plus, font des affiches et essayent de réveiller la conscience du peuple juif à  ce sujet. Pendant la 1ère guerre du golf le magazine ultra orthodoxe  »  Chay Today   » rapportait un commentaire rabbinique datant de 1521 de notre ère :

 »  L’année où se révèlera notre roi, le Messie, la discorde règnera entre tous les rois de la terre. Le roi de Perse sera brouillé avec un roi arabe, et celui-ci ira à  Aram (Syrie) pour y chercher conseil. Le roi de Perse reviendra et détruira le monde entier. C’est cette année là  que le messie viendra  « .

Gog une guerre en 3 parties  ?

Dans la revue juive orthodoxe Kountrass, on peut lire ceci :

 »  Une remarquable tradition qui remonte au ‘Hafets ‘Hayim et rapportée par le rabbin El’hanan Wasserman, lors d’un séjour à  Londres à  la veille de la seconde guerre mondiale. Cette personnalité considérable dans le peuple juif a déclaré lors de la première guerre mondiale que celle-ci était la première guerre de Gog. Il annonça également qu’à  peu près 25 ans plus tard, aurait lieu la seconde guerre mondiale, beaucoup plus dramatique ! Quand à  la troisième…elle est un temps de souffrance pour Ya’aquov, et il en sera sauvé  « .

Les trois parties sont donc les trois guerres suivantes :

  • La grande guerre (1914 – 1918)
  • La seconde guerre mondiale (1939 – 1945)
  • Une guerre finale en Israël, jusqu’à  Jérusalem.

La prophétie d’Ezéchiel décrit la troisième partie.

Le Talmud associe Magog aux Scythes qui vivaient dans le sud de la Russie actuelle. Du point de vue de la langue, les Scythes sont proches des Iraniens, donc des Mèdes et des Perses. Il existerait, d’après Hérodote, une tribu Perse appelée Germain.

Les Ismaélites éveillent les autres peuples à  venir contre Jérusalem. Quand arrivera la période messianique, Gog entraînera à  sa suite Ismaël avec les 70 nations vers Jérusalem. Le Gaon de Vilna (1720-1797) disait :

 »  Quand les bateaux russes passeront le Bosphore vers Israël, il faudra préparer les habits pour la venue de MACHIAH. Les cousins se diront  » cette fois ci c’est la bonne  » ; il sera clair alors pour toi que le moment de la délivrance est arrivée.  « 

Ismaël tombera

Certains textes bibliques sont mal compris  :

Gen 25/17-19 : Et voici les années de la vie d’Ismaël: cent trente-sept ans. Il expira et mourut, et il fut recueilli auprès de son peuple. Ses fils habitèrent depuis Havila jusqu’à  Schur, qui est en face de l’Egypte, en allant vers l’Assyrie. Il s’établit en présence de tous ses frères.19 Voici la postérité d’Isaac, fils d’Abraham.

D’après le Pasteur Jean Marc Thobois, grand érudit hébraïsant, la véritable traduction de ce texte est la suivante :

Gen 25/17-19 : Et voici les années de la vie d’Ismaël: cent trente-sept ans. Il expira et mourut, et il fut recueilli auprès de son peuple. Ses fils habitèrent depuis Havila jusqu’à  Schur, qui est en face de l’Egypte, en allant vers l’Assyrie. Il tombe en présence de tous ses frères. 19 Voici le fils d’Isaac, fils d’Abraham.

 

Et il ajoute que le  »  fils d’Isaac   » est celui par qui le salut, la bénédiction vient pour toutes les nations, c’est à  dire le Messie. Par conséquent ce texte nous fait comprendre qu’Ismaël tombera devant le messie. En d’autres termes il devra se prosterner devant le messie et, par conséquent il perdra sa puissance diabolique. Ismaël, au temps de la fin, à  son apogée, devra s’humilier devant le messie. Il y aura une grande réconciliation entre Israël et Ismaël ! Enfin, pour terminer ce paragraphe, nous pouvons citer le sage Maimonide qui disait :

 »  Quand les fils d’Israël reviendront dans leur pays, ils auront oublié la Torah, il ne leur restera qu’un seul commandement : la circoncision  « .

Il est bien vrai que la majorité actuelle des Israéliens n’est pas religieuse, mais même s’ils sont athées, ils ont toujours gardé la circoncision et de ce fait, le droit sur la terre.

Les juifs en grand danger

Rabbi Moché Cordovéro (16ème siècle, le Ramaq), alors que les juifs étaient expulsés d’Espagne et que personne ne songeait à  un état juif, dans un commentaire sur le Zohar dit ceci :

 »  Un jour tous les pays tiendrons conseil et se mettrons à  parler de paix internationale. Ce discours pacifiste ne visera qu’un objectif : la destruction d’Israël. Leur justification sera le fait qu’ils (les juifs) auront établi leur propre gouvernement; Ils seront alors en grand danger mais ils ne seront pas détruits. En réalité, c’est de cette situation même que germera leur salut  « 

Le  »  grand danger   » viendra du fait qu’ils n’auront plus d’amis, ni de lieu pour se réfugier. C’est quand leur sort sera désespéré qu’ils seront prêts à  se tourner vers Dieu et vers leur messie.

[divider type= »white|thin|thick|short|dotted|dashed » spacing= »10″]

 

===============================================================================================

Les enseignements de Daniel Steen lors du séminaire de Mons 2014 peuvent être écoutés en audio

1 – LE MONDE DE LA FIN  

2 – La guerre Israélo-arabe

3 – AMALEK, L’ENNEMI DE DIEU

4 – LES FÊTES DE L’ÉTERNEL ET LA LUMIÈRE

5 – L’ENDURCISSEMENT DES COEURS