Solution à mon dilemme concernant les vaccins – Sujit Thomas

Par |2021-04-22T14:44:18+01:0022 avril 2021|VACCIN - TESTS PCR|
Note de l’auteur : la ferme conviction de l’auteur est que les affirmations successives de la «science» moderne, concernant la nature de notre terre et du cosmos, sont imparfaites, et ce, fatalement, parce qu’elles sont en contradiction avec ce que la Parole de Dieu elle-même dit sur ces questions. En tant que tel, l’auteur ne s’en tient plus au récit «scientifique» dominant sur un sujet dans la mesure où ce « récit » est contredit par le récit scripturaire.

Chers frères et sœurs en Christ,

Que la grâce et la paix vous soient multipliées de la part du Père céleste et de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ.

Dans les premiers jours de cette pandémie de coronavirus (que vous croyiez qu’il y en ait une ou non), lorsque j’ai commencé à voir le sujet des vaccins se dresser comme un sujet de division dans le corps du Christ et que j’ai été confronté aux affirmations de plusieurs dans la communauté prophétique, certains disant que les vaccins qui allaient être fabriqués contre cette pandémie avait quelque chose de spécial, en rapport avec la marque de la bête – s’ils n’étaient pas la marque finale elle-même !-, j ‘ai commencé à prier et à chercher la sagesse du Seigneur mon Dieu et la compréhension dans ce domaine.

J’avais quelques éléments de données sur la vaccination et les vaccins, et j’ai présenté ces éléments au Seigneur:

  1. Je connais plusieurs membres de ma famille qui avaient été vaccinés dans leur enfance, dont moi-même. De mon point de vue (qui, même au mieux, était incomplet et imparfait), nous étions tous en bonne santé et n’avons eu aucun effet secondaire perceptible à cause des vaccins qui nous avaient été administrés.
  2. Je connaissais au moins un membre de la famille qui avait été vacciné dans son enfance, et cette personne, à mon avis (ce qui n’était encore une fois pas parfait), présentait des symptômes légers, à la limite supérieure du spectre autistique (peut-être, le syndrome d’Asperger).
  3. Je connaissais un ami de la famille handicapée d’une jambe, dont on m’a dit qu’il n’était pas vacciné contre la polio et qui était devenu paralysé après avoir contracté la maladie.

Comme vous pouvez le voir, mes éléments ne favorisaient de manière concluante, ni la position pro-vaccin, ni la position anti-vaccin. Je n’ai donc pu tirer aucune conclusion sur le sujet en écoutant les arguments des pro-vax et des anti-vax. Au lieu de cela, ils m’ont laissé désabusé et confus.

J’ai donc fait la seule chose à laquelle je pouvais penser et je suis allé auprès du Seigneur Lui-même pour lui demander ce qu’il pensait de tout cel. Il y avait deux choix devant moi : être pro-vaccins ou être anti-vaccins. Je devais être dans un camp ou dans l’autre. Un camp était apparemment dans la droiture; l’autre avait dans l’iniquité. Mais je ne savais pas lequel était du bon côté.

J’ai étudié mon dilemme au Seigneur: quel camp est le bon ? Dois-je être pro-vaccins ou anti-vaccins ? Quand je l’ai fait, je m’attendais vraiment à ce que le Seigneur soit pro-vaccins ou anti-vaccins. Et je m’attendais à une réponse claire.

Eh bien, mes prières semblaient vides, parce que je n’ai pas obtenu de réponse immédiate. J’étais frustré de ne pas pouvoir arriver à une conclusion, mais j’ai choisi d’espérer que maintenant que j’avais mentionné mon inquiétude au Seigneur, il me montrait la voie à suivre.

Peu de temps après, je me suis retrouvé à lire la Parole. Et j’étais dans le Psaume 118.

J’ai commencé à le lire comme n’importe quel autre passage de l’Écriture. C’était jusqu’à ce qu’un verset semble soudainement ressortir pour moi. Je l’ai lu une fois. Et je me suis arrêté. Puis je l’ai regardé à nouveau.

Et à ce moment-là, mon esprit s’est ouvert pour comprendre l’Écriture; J’ai reçu de la clarté dans mon esprit, et une paix s’est installée dans mon cœur, et je savais que le Seigneur m’avait donné sa réponse à mon dilemme. Alléluia! Louange à toi, Père!

Voici cette Écriture (Ps.118: 8):

Il vaut mieux se réfugier dans le Seigneur que de faire confiance à l’homme.

Et le Seigneur a été généreux en ce qu’il m’a donné une confirmation dans le verset suivant (Psaume 118: 9):

Il vaut mieux se réfugier dans le Seigneur que de faire confiance aux nobles.

J’ai reçu cette parole l’année dernière, et comme c’était une parole personnelle du Seigneur à mon égard, je n’avais pas l’intention de la rendre publique, mais je suis également ressentie à plusieurs reprises, en esprit, que d’autres auraient besoin de l’entendre. Maintenant, donc, que celui qui est capable de recevoir cette parole, la reçoive.

Que le bon Dieu vous bénisse, vous guide et vous garde.

Sujit
S. Thomas 

 

Laisser un commentaire

Aller en haut