Des images de l’agence russe Ruptly, de ce que les médias français n’ont pas montré lors des manifestations pro-palestiniennes de Paris en Juillet dernier.

De tous temps à  jamais, les Juifs ont été les  boucs émissaires des maux d’une nation. Accusés d’être la cause de la peste ou de thésauriser l’argent qu’ils auraient dérobé par ruse (alors que les pays leur interdisent le plus souvent l’accès à  l’enseignement, la fonction publique et ne leur laissent que le tertiaire), les Juifs ont souvent été pourchassés. Pour nous croyants dans la Bible, nous savons que viendra un temps où  Dieu retirera le Saint-Esprit de la terre, libérant ainsi les forces du Mal.

Mais à  un autre niveau, nous pouvons également imaginer ce que sera un pays sans ses Juifs, car l’Histoire nous a enseigné que le départ de cette communauté était quasi-immédiatement suivi de problèmes graves dans une nation: santé, politique, société, économie, tout se mettait en branle vers un déclin rapide et précipité (nous ne parlerons pas ici des calamités naturelles que certains imputent aux  décisions politiques d’un pays  en fonction de son attitude envers Israël). Nous pourrions même oser l’axiome suivant: plus un pays va mal, plus il s’en prend à  ses Juifs.

Une vidéo d’hystérie collective arabo-musulmane comme celle ci-dessus a de quoi nous laisser songeurs au moment où Israël subit les attaques de l’Islamisme radical et les foudres de la communauté internationale pour ses  ripostes mesurées  quand ses ennemis sont despervers détraqués et assassins d’enfants. Nos contemporains ne veulent pas voir que nous sommes en 1933, que le  vieil antisémitisme  monte et accèdera peut-être bientôt au pouvoir, que le Hamas, l’EEIL ou encore le Jihad islamique sont le nouveau nazisme et que ce sont EUX qui en feront les frais. Eux qui refusent de voir que les terroristes sont déjà  sur notre sol de France et  agissent au grand jour  sans que nul ne s’en émeuve réellement. Les  »  jeunes de banlieue   » sont une armée  bientôt quasiment impunie, il leur manquait une idéologie: ils l’ont désormais. Et le départ des Juifs marquera non pas la fin de leur agitation mais peut-être le début d’une nouvelle étape de la conquête de l’Islam. Que deviendra la France après le départ des Juifs?  Un Califat, tout simplement