Transmis par Laurent Thaeder: source : Signs of the Times – Octobre 2012

Acheter et vendre font partie de la réalité de la vie, tout autant que payer ses impôts et que la mort. Du temps où les gens achetaient et vendaient en troquant des moutons et des chèvres contre des épices et du vin à  nos transactions actuelles qui sont émises en ligne à  la vitesse de la lumière, le mode de vie de l’homme consiste à  acheter et à  vendre. Des routes commerciales du monde antique à  la Chine communiste d’aujourd’hui, et du système féodal de l’Europe médiévale à  Wall Street, les êtres humains se sont engagés dans un système d’échange permanent de biens et de services qui se font contre une forme de paiement. Ces paiements couvrent une palette de moyen des chèvres aux espèces jusqu’aux transferts d’argent en ligne.

D’une manière ou d’une autre, acheter et vendre se trouvent au cœur de notre existence humaine. Il est difficile d’imaginer une civilisation quelconque sans la capacité d’échanger des biens et des services contre de l’argent.

Dans ce cadre, alors, que pouvons-nous faire d’un avertissement donné dans le livre de la Bible, l’Apocalypse, qui nous parle explicitement des derniers jours et des événements qui surviendront ? Dans le contexte de la grande controverse entre le bien et le mal qui se déroulera avec l’intensification de ce drame alors que nous nous approchons de la fin des temps, l’Apocalypse nous déclare,  »  et elle eut le pouvoir de donner vie à  l’image de la bête, afin que l’image de la bête non seulement parle, mais qu’elle fasse que tous ceux qui n’adoraient pas l’image de la bête soient tués. Et elle fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et asservis, reçoivent une marque en leur main droite, ou sur leurs fronts.  Et qu’aucun homme ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom.  «  (Apocalypse 13.15-17, version KJV française, italiques ajoutés).

Vous ne pouvez plus ni acheter ni vendre ? Vous pourriez être tué ? Il est clair que les personnes auront fort à  faire dans les derniers jours !

De quoi ces textes nous parlent-ils ? Et quelles forces sont à  l’œuvre maintenant qui pourraient être impliqués dans cette persécution de la fin des temps ?

Village global

S’il y a au moins une leçon que la crise économique en cours devrait nous avoir enseignés, c’est que notre monde d’aujourd’hui est d’une très grande complexité  économiquement  parlant, indépendamment du vaste clivage culturel, politique, et social entre les nations. Ce qui arrive à  une économie d’un pays, même relativement petit, peut avoir un impact énorme sur le bien-être d’une autre nation à  l’autre bout du globe. Cela devient effrayant quand une grève des fonctionnaires en Grèce, par exemple, peut considérablement affecter l’épargne retraite de millions de personnes aux Etats-Unis. L’idée  »  d’un village global  « , même si cela sonne bien, peut avoir des conséquences importantes malheureuses.

Tout cela est très intéressant à  la lumière de l’avertissement biblique qui nous est donné dans Apocalypse 13. Bien que le contexte immédiat soit la persécution religieuse, cette persécution ne se produira pas dans le vide. Elle aura un élément économique défini avec des implications globales, qui dans un âge pré-Internet était beaucoup plus difficile à  accomplir. Apocalypse 18 nous parle de ce qui semble être un effondrement économique global dans les derniers jours. Ainsi on pourrait correctement conclure que la persécution religieuse donnée dans Apocalypse 13 se produira dans un moment de détresse économique.

En effet, comme l’histoire l’a déjà  montré, c’est souvent en période de difficultés économiques – notre tendance humaine essaye de trouver quelqu’un à  blâmer pour nos malheurs – que la persécution de toute sorte, souvent religieuse d’ailleurs, est le plus susceptible de voir le jour. Et il n’y a aucun doute qu’un des exemples les plus extrêmes se déroula en Europe dans les années 30, avec la montée d’Adolf Hitler, qui trouva en un groupe religieux précis, les juifs, un bouc émissaire commode pour les troubles économiques de l’époque. Quelque chose de semblable, de plus probable, sera impliquée dans la persécution représentée dans Apocalypse 13.

Ici ? Aucune chance !

Pour beaucoup, l’idée d’une persécution religieuse se déroulant dans le monde occidental semble peu probable. La persécution religieuse est censée se produire ailleurs – dans des théocraties islamiques, par exemple – mais pas chez nous. Les démocraties libérales occidentales ont été à  l’avant-garde dans la création de sociétés dans lesquelles ce genre de chose ne se produit pas. Et, pour la plupart, ces sociétés ont vraiment réussies, non seulement en protégeant la liberté religieuse, mais en étant une source d’inspiration pour d’autres dans différentes régions du monde afin de rechercher cette liberté.

Notre succès, quoique, pourrait nous aveugler du fait que, dans le courant de l’histoire du monde, l’idée occidentale de la liberté religieuse est encore un concept relativement nouveau. Durant la plus grande partie de l’histoire, la majeure partie de l’humanité n’a connu que peu ou pas du tout ce genre de libertés religieuses que nous, en Occident, avons tellement considéré comme quelque chose d’acquis. Elle nous semble si naturelle parce que c’est ce que la plupart d’entre nous avons toujours connu. Ainsi, quand les prévisions de la Bible concernant la persécution viendront en effet à  se réaliser – comme je crois qu’elles le feront – l’humanité se verra jouer à  nouveau ce qu’elle a connu dans le passé et non plus nos exceptions occidentales récentes.

Jésus lui-même a été très explicite au sujet de la persécution à  laquelle ses disciples auraient à  faire face ainsi que sur la nature mondiale de cette persécution. Il leur dit  :  »  Alors ils livreront pour être tourmentés et vous tueront  ; et vous serez haïs de toutes les nations à  cause de moi.   » (Matthieu 24.9). Dans le cadre du temps de la fin, pour lequel Jésus se focalisait, les nations occidentales font partie intégrante de  »  toutes les nations   » auxquelles il se réfère.

Vous ne pouvez ni acheter ni vendre

Et en dans tous les cas, quel que soit la situation économique qui contribue à  la persécution de ceux qui refusent de recevoir la marque de la bête, la persécution sera basée sur la religion, non sur des données économiques. Le boycott – le refus du droit d’acheter et de vendre – est un élément de la punition à  la laquelle ils font face, la pression qui est placée sur eux pour se conformer aux vues religieuses de la grande majorité des leaders mondiaux et des peuples.

L’issue est tout à  fait claire : on leur dit qu’ils devaient  »  adorer   » la bête et son image.  Le mot    adorer, dans le cadre des événements des derniers jours, apparaît six fois dans Apocalypse 13 et 14 – deux des chapitres qui traitent du conflit final entre le bien et le mal – rendant pleinement explicite le fait que le grand défi auquel devra faire face l’humanité à  ce moment-là  sera l’adoration. Ceux qui adorent le Créateur, Celui qui  »  a fait le ciel, la terre, la mer, et les fontaines des eaux   » (Apocalypse 14.7, KJV), seront persécutés par ceux qui imposent le  »  l’adoration   » de la bête et de son image à  l’humanité. Et ceux qui restent fidèles à  Jésus, au Créateur du monde et Sauveur, et ainsi refusent d’adorer la bête, feront face au boycott économique présenté dans Apocalypse 13.17.

Beaucoup de spéculations ont existé à  travers les siècles sur la question de  »  la marque de la bête   » et de ceux qui l’obtiennent. Ce qui est clair, cependant, c’est qu’une certaine puissance religieuse et politique importante cherchera pour elle-même le genre de fidélité et d’obéissance qui n’appartiennent qu’à  Dieu. L’apôtre Paul nous avertit au sujet de cette puissance quand il écrit,  »  que nul homme ne vous trompe en aucune manière  : car ce jour-là  ne viendra pas que l’apostasie ne soit arrivée d’abord, et que l’homme de péché soit révélé, le fils de la perdition   » (2 Thessaloniciens 2.3-4). Ici, Paul avertit clairement au sujet de cette puissance cherchant les prérogatives qui appartiennent à  Dieu, y compris l’adoration, qui est si cruciale les problèmes concernant le boycott économique de la fin des temps.

Quelles nations du monde d’aujourd’hui pourraient imposer un boycott qui impliquerait même la peine de mort ? Nous devons prendre garde à  toute alliance politique et religieuse, car seules ces deux forces combinées pourront utiliser la puissance requise pour provoquer la persécution mondiale que l’Apocalypse prédit. Bien que ces nations précises ne soient pas encore passées à  l’acte, en nos jours où la communication est instantanée et l’économie mondiale globalisée, les événements pourraient rapidement se réaliser, menant à  cette crise finale.

Conclusion

Acheter et vendre sont essentiels à  notre existence humaine. Ils font partie de ce que cela signifie vivre en société. Mais en ces derniers jours avant que Christ ne revienne, une combinaison des autorités civiles et religieuses imposera quelque chose de bien plus fondamental : la nécessité humaine d’adorer. Les personnes adoreront-elles la seule Personne dans toute la création digne d’adoration, notre Créateur et Rédempteur ; ou adoreront-ils les puissances de la fin des temps qui cherchent à  remplacer notre Créateur et Rédempteur ?

Autour de ces deux questions, les événements finaux du monde seront dévoilés.

Traduction : Laurent THAEDER