Plus de deux ans après la crise du Covid-19, passée au second plan depuis le début de la guerre en Ukraine, le chercheur de l’Inserm revient sur les mécanismes qui ont entraîné des phases de sidération puis de terreur vis à vis d’une épidémie dont la gravité a été surestimée, sans pour autant pousser les autorités à la prendre en charge efficacement.

Laurent Toubiana revient sur le festival de chiffres lancés sans explication, ainsi que sur les injonctions inutiles et liberticides acceptées par des Français majoritairement soumis. L’épidémiologiste explique aussi comment les scientifiques dont la parole différait des autres étaient rejetés, voués aux gémonies et réduits au silence par des mécanismes bien rodés.

SOURCE