Comment la gauche a piégé les Français et comment ils s’en libèrent -Jean-Patrick Grumberg

La gauche politique a volé en éclat, mais les médias sont toujours là, déformés par la désinformation, mutants par militantisme, décrédibilisés par le mensonge idéologique.

Je reçois des échos des conversations que les Français ont au bureau, au café et autour de la table familiale, beaucoup ont encore peur de dire franchement ce qu’ils pensent et ils s’auto-censurent. Mais tout change vite.

Bien qu’elle domine les médias et fasse trembler toute opposition, la gauche a presque totalement perdu la main sur ce qu’il est politiquement correct de dire, mais il existe un retard dans les foyers français qui subissent encore le terrorisme intellectuel des médias. Contrairement à vous, qui lisez Dreuz.info.

Etes-vous opposé au mariage homosexuel ? Vous êtes un homophobe.

Déplorez-vous que les Arabes et les Africains envahissent des quartiers entiers ? Vous êtes raciste.

Vous dites que les attentats terroristes sont provoqués par des musulmans ? Vous êtes islamophobe.

Les médias font de la désinformation ? Vous appartenez à la fachosphère.

Pour vous le voile et la burqa ne libèrent pas la femme ? Vous êtes sexiste.

Vous refusez de hurler avec la meute qu’au Front national ce sont des nazis ? vous êtes un facho.

Vous trouvez insultant qu’on enseigne à vos enfants la théorie du genre, vous êtes un beauf, un rétrograde.

Celle-là pour notre ami journaliste Jean-Paul Ney qui a adopté les réflexes gauchistes : vous appelez à soutenir le combat de Riposte laïque, « bientôt vous soutiendrez la Waffen SS ».

Vous soutenez Israël ? Vous êtes un colonialiste, vous êtes complice des « tueurs d’enfants palestiniens », des voleurs de la « terre palestinienne ».

Si vous êtes hostile à l’Union européenne, vous êtes un isolationniste, recroquevillé sur des valeurs rances.

Quoi, vous allez à l’église ? Vous ne valez pas grand-chose, vous êtes un chrétien fondamentaliste.

Enfin, si vous respectez vos racines, protéger vos traditions et votre culture, vous êtes un « identitaire ».

Pareil chez nous (USA) :

Vous soutenez le second amendement, le droit de posséder une arme, alors vous avez le sang des innocents sur les mains.

Vous n’aimiez pas Barack Obama ? C’est parce que vous êtes raciste.

Vous êtes favorable à la baisse des impôts de Trump, c’est parce que vous méprisez les pauvres et les défavorisés.

Vous votez Républicain ? Alors vous êtes insensible, égoïste, raciste, et favorable au maintien de vos privilèges de blanc.

D’ailleurs si vous votez Trump, vous êtes forcément un suprématiste blanc, c’est-à-dire un néo-nazi, c’est-à-dire un être répugnant.

Je m’arrête là, vous avez compris l’affaire :

Sur tous les grands sujets de société, dans tous les domaines sociaux, politiques, économiques, si vous ne pensez pas à gauche, si vous ne pensez pas comme la gauche veut que vous pensiez, si vous avez une opinion personnelle et différente, et qui n’est pas politiquement correcte, alors vous êtes un monstre, un être méprisant, un déchet de l’humanité, et vous devez vous taire. Et au besoin, ils vous feront taire, par voie médiatique si vous êtes connu, par voie judiciaire si vous l’êtes moins. Mais ils vous feront taire.

Ainsi aucune opinion divergente ne sera exprimée. Car la gauche n’aime la démocratie que tant que vous votez pour eux, et la liberté d’expression que si vous pensez comme eux.

Voilà le lavage de cerveau que la gauche a opéré sur les esprits depuis 40 ans.

La revanche

Des médias différents, des voix courageuses se sont élevées, ici sur Dreuz et ailleurs sur ce qu’ils appellent la « fachosphère ».

Des Eric Zemmour, Elisabeth Levy, Robert Menard, Gilles-William Goldnadel, et dans une moindre mesure Alain Finkielkraut ou encore Michel Onfray, et d’autres encore, ont fait bouger les digues.

Regardez le résultat : il aura suffi d’une poignée d’hommes et de femmes, et de quelques courtes années pour fissurer les fondations du monstrueux château de cartes construit par toute la gauche durant toutes ces années, parce que, pour citer Philippe Karsenty, « la vérité est un brise-glace ». La censure et l’auto-censure sont profondément contraires à la nature humaine et il a suffi de peu pour que la réalité reprenne le dessus. Le besoin de liberté d’expression inscrit au plus profond de nos pensées remonte toujours à la surface. Il a renversé la Russie communiste et fait tomber le mur de Berlin (qu’ils veulent reconstruire à Jérusalem).

Oui, nous avons fait exploser le faux narratif de la gauche et exposé leur immense hypocrisie.

Oui, nous avons fait voler en éclat leurs interdits de pacotille, leur humanisme à géométrie variable et leurs émotions calculées pour engranger des gains idéologiques.

Nous avons bombardé les digues du politiquement correct, exposé leurs larmes de crocodile, et redonné aux simples citoyens le courage de reprendre leurs droits confisqués ; leur droit fondamental de dire publiquement ce qu’ils pensent, de s’opposer à la dictature de la pensée unique imposée par des journalistes qui les détestent.

Nous avons libéré la parole. Nous avons exorcisé le mal qui ronge les âmes. Ils n’ont plus peur de la police de la pensée. Bientôt les gens parleront haut et fort et ne s’arrêteront plus.

La libération prend du temps car nous sommes minoritaires en nombre face à une presse répressive et des chaînes de télévision qui tentent encore d’imposer la terreur intellectuelle et interdisent toute diversité d’opinion.

Mais trop c’est trop. La libération des esprits progresse vite. Les gens ne tremblent plus comme avant. Et d’ailleurs, nous avons gagné de nombreuses batailles.

Les Français ont déjà retrouvé leur droit à la libre parole sur internet et les réseaux sociaux. Aucune censure n’a fonctionné et s’ils se raidissent, plus de Français encore se libéreront.

Encore un pas.

Note MAV: notons que l’Eglise s’est aussi, en partie, laissée contaminer par cette pensée unique, croyant même  souvent que cette pensée gauchiste recelait des valeurs chrétiennes car elle prône l’humanisme, la tolérance, le partage, la solidarité, etc., à tour de bras. Sauf que toutes ces valeurs, sans Jésus, sont perverties, tordues, et ne servent au final qu’à culpabiliser et condamner tous ceux qui n’y adhèrent pas, et qui refusent la tutelle de tous les partis de gauche, ONG (donc beaucoup sont contaminées), organismes, lobbys tel les loby, association et médias qui se sont emparées de ces valeurs pour se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas et dépouiller les gens de bien, qui ont une conscience ! C’est justement la conscience, donnée par Dieu pour que l’homme discerne le bien et le mal, qui est muselée et empoisonnée par la désinformation. Nous aussi, chrétiens, avons besoin d’être nettoyés de la pensée gauchiste, nous rappelant qu’elle nie le vrai Dieu et hait Celui qui est la VÉRITÉ, l’amour, la lumière, la vie, le chemin : JÉSUS-CHRIST !

Laisser un commentaire