Ananias, le faux frère

Actes 5 : 1-5

Mais un homme nommé Ananias, avec Saphira sa femme, vendit une propriété, et retint une partie du prix, sa femme le sachant ; puis il apporta le reste, et le déposa aux pieds des apôtres.

Pierre lui dit :
Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton coeur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ ? S’il n’eût pas été vendu, ne te restait-il pas ? Et, après qu’il a été vendu, le prix n’était-il pas à ta disposition ? Comment as-tu pu mettre en ton coeur un pareil dessein ? Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu.

Ananias, entendant ces paroles, tomba, et expira. Une grande crainte saisit tous les auditeurs.

Introduction

Dans une église locale, il est difficile humainement d’exclure ce que la Bible appelle les faux frères. C’est difficile parce qu’humainement, les dirigeants peuvent se tromper et les faux frères peuvent tromper les dirigeants. Mais dans tous les cas, Dieu protège son Église et les faux frères seront punis par Dieu. Si les hommes commettent des erreurs de jugement, Dieu sait toute chose et dirige toute chose.

Qu’est-ce qu’un faux frère ?

• C’est celui qui se dit chrétien, qui agit comme un chrétien mais qui ne connait pas Jésus-Christ personnellement.
• C’est celui qui fréquente des églises mais dont la destinée finale est l’enfer car il n’a pas cru au nom de Jésus, le Messie.

Voyons l’histoire de Ananias et Saphira décrite dans Actes 5.
Il semble être un serviteur de Jésus-Christ dans le sens où il fait partie de la première Église de Jérusalem. L’église venait de naître et les chrétiens ont décidé de mettre tous leurs biens en commun. Concrètement, chacun donnait ce qu’il voulait pour l’équité sociale dans l’église.

Ananias a décidé de vendre un champ et de garder une partie de la somme pour lui et de donner le reste pour l’église, ce qui était son droit. Mais il a dit à l’église qu’il a donné toute la somme ! En cela il a menti. Ce mensonge a conduit à sa mort immédiate, foudroyé par Dieu.

Dieu a appliqué sa justice pour le cas d’Ananias. Nous allons voir ce que la Bible nous laisse comme enseignement sur les faux frères.

1. Le faux frère Ananias

La difficulté dans ce passage est de savoir si Ananias était sauvé ou non. Ananias était-il un vrai chrétien ?

• Est-ce qu’à un moment dans sa vie il a eu une aversion pour ses péchés passés ?
• Est-ce qu’il a réellement cru et accepté que Jésus-Christ est mort pour lui ?
• Est-ce qu’il a décidé de consacrer sa vie à son Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ?
Il n’est pas facile de répondre à la question car par son comportement, une personne peut tromper les hommes :

→ Ils assistent à toutes les réunions.
→ Ils savent se comporter comme les chrétiens.
→ Ils savent parler comme les chrétiens.
→ Ils savent même faire de belles prières.

Mais la Bible nous dit : tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Matthieu 7 : 17

Que voyons-nous comme fruits dans la vie de cet homme ? Son cœur était rempli par Satan bien qu’il était membre de l’église. Ajoutons tout de suite que si la Bible ne nous l’avait pas dit, aucun homme n’aurait pu l’affirmer. Dieu seul connaît les cœurs.

Que signifie le cœur rempli par Satan ? De ce qu’on lit, on peut dire :

→ Il méprise la puissance de Dieu (croire que Dieu est aveugle).
→ Il méprise l’Église c’est-à-dire les frères et sœurs (mentir).

Ce cas est unique dans la bible. Dieu ne foudroie pas tous les menteurs dans les églises ! C’est un châtiment exemplaire. Par cet exemple Dieu montre :

→ Qu’un vrai chrétien n’a rien à faire avec le péché.
→ Que Dieu hait le péché.

Ananias n’était donc pas un vrai chrétien car un vrai chrétien peut tomber mais un vrai chrétien se serait repenti sur le champ.

2. Les faux frères dans les églises locales

Les Paroles de Jésus-Christ se sont vérifiées dès le début de la naissance de l’église. En effet, dans la parabole de la bonne semence et de l’ivraie, Jésus prédit que dans l’église, il y aura des faux frères mais qu’au moment du jugement dernier, Dieu reconnaîtra les siens (Matthieu 13 : 24-30).

Les faux frères sont souvent mentionnés dans la Parole.
En 2 Pierre 2 : 17 et Jude 1 : 12, les auteurs respectifs les appellent des « nuées sans eau ».
Il n’y a rien de pire qu’une nuée sans eau, car la nuée annonce la pluie, et on y met toute notre espérance. Mais si cette nuée est sans eau… quelle déception !
De même, certaines personnes semblent prometteuses et par leur charisme, les frères de l’église y mettent leur espérance mais au final, la déception est grande.
Cela nous rappelle que nous devons garder les yeux sur Jésus-Christ et non sur les hommes.

Cette infiltration ne date pas du Nouveau Testament.
Quand Dieu a délivré son peuple des Égyptiens sous la conduite de Moïse, la Bible nous dit qu’il y avait parmi le peuple un ramassis de gens qui était au milieu du peuple.
Ce ramassis était à l’origine des murmures, des convoitises… qui entraîna la chute de certains Hébreux. (Nombre 11 : 1-4)

La Bible connaît ce genre de personnes et les avertit.

En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.
2 Pierre 2 : 20Name of the soruce

Le Seigneur appelle donc ceux qui l’ont connu à aller jusqu’au bout avec Lui.
Cela signifie que si nous avons compris le salut en Jésus-Christ, humilions nous et repentons nous devant Dieu pour commencer une nouvelle vie.
Sinon, ça serait comme si on nous offrait un chèque d’un million d’euros et qu’on n’ait jamais encaissé !

Tant qu’on est vivant, on a le temps de se repentir et il serait dommage de passer à côté d’un si grand salut !

3. Les faux frères générant d’autres faux frères

Et tout le problème est là en fin de compte. Ce n’est pas tant qu’ils mènent une double vie qui est gênante parce qu’ils en rendront compte devant Dieu, mais le vrai problème est qu’ils entraînent ceux qui sont mal affermis.
Toujours dans 2 Pierre 2, les versets 14 et 18 disent que :

–> Ils ont les yeux pleins d’adultères et insatiables de péchés ;
–>Ils amorcent les âmes mal affermies ;
–> Ils ont le cœur exercé à la cupidité ;
–> Ce sont des enfants de malédiction.
–> Avec des discours enflés de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui viennent à peine d’échapper aux hommes qui vivent dans l’égarement

Ils amorcent les âmes mal affermies par des convoitises de la chair.

Face à cela, les responsables des églises doivent se souvenir qu’étymologiquement, dans le mot église, il y a la notion de séparation dans le mot grec. Ils doivent donc prendre leur responsabilité en excluant ce genre de personne. Paul dira à Tite, jeune pasteur : éloigne de toi, après un premier et un second avertissement, celui qui provoque des divisions. (Tite 3 : 10)

Cette séparation est dite d’une autre manière par Paul lorsqu’il dit en parlant d’un homme qui a commis une impudicité telle qu’elle ne se rencontre pas même chez les non-croyants : qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus. (2 Corinthiens 5 : 5)

Livré à Satan signifie ici être exclu de l’église avec l’espérance de le revoir revenir repentant si c’est un vrai frère. En effet, Dieu seul peut condamner définitivement un homme à la perdition éternelle.

D’ailleurs, dans sa deuxième lettre aux Corinthiens, Paul dit que l’église doit s’efforcer de ne pas donner l’avantage à Satan. Comment ? En pardonnant à celui qui a été exclu et en lui manifestant de l’amour. Il semblerait que l’exclusion a fait comprendre à cet homme tout le mal qu’il a commis et qu’il s’en est repenti devant Dieu. C’est pour cela qu’il fallait le réintégrer.

Conclusion

Les faux frères doivent donc être exclus, mais les vrais frères repentants, qui ont chuté, doivent être réintégrés. Avec Ananias, Dieu a donc frappé fort pour le premier péché dans l’église afin que les futurs croyants sachent que l’infiltration dans les églises n’est pas que théorique.

Notre part est donc de veiller pour que le Saint-Esprit dirige nos assemblées et non ces faux frères qui exercent une plus ou moins grande influence.

Veiller, c’est aussi aimer. L’amour espère tout (1 corinthiens 13 : 7) et notre part est de guetter chaque jour dans la prière qu’un frère qui s’est éloigné, revienne à son Seigneur Jésus-Christ et de nous tenir prêt à l’accueillir.

Et surtout, prions pour que les dirigeants des églises aient du discernement et du courage pour protéger les assemblées que Jésus, le vrai pasteur, leur a confiées.

Source: Site biblique sur le net

  6Comments

  1. Guillaume   •  

    Je pense aussi que pour des responsables d’église actuels, même s’ils sont droits et qu’ils ont de la bonne volonté, il est difficile de discerner les faux des vrais frères. Le problème est qu’ils les voient seulement dans des circonstances spécifiques où il est facile de porter un masque (sourire évangélique du dimanche, belles prières, grosses dîmes, facilité de parler, etc).

    Mais dans la première église, il me semble qu’il était déjà plus difficile de porter des masques. Dans Actes 2: 44 – 47, il est écrit: « Tous ceux qui avaient cru étaient ensembles et avaient tout en commun… Chaque jour, avec persévérance, ils étaient au temple d’un commun accord, ils rompaient le pain dans les maisons et prenaient leur nourriture avec allégresse et simplicité de coeur; Ils louaient Dieu et obtenaient la faveur de tout le peuple… »

    Dans ce passage, on peut observer que les premiers chrétiens vivaient tous les jours ensemble. Logiquement, il me semble donc qu’il était ainsi plus facile de discerner un vrai d’un faux chrétien. Bien sûre, l’écoute du Saint Esprit reste aussi absolument nécessaire. Or, même dans ces circonstances, il y avait déjà des problèmes dans l’Eglise. Voici quelques exemples:

    – Certains membres étaient négligés (Act 6: 1)
    – Divisions (1 Co. 1 10 – 12)
    – Fausses doctrines (Act 15: 1; Gal 3: 1 – 5)

    Il me semble que ce qui a permi à Pierre dans Act 5: 1 – 11 de voir au delà des apparences, c’était justement l’écoute du Saint Esprit. Il me semble aussi que de nos jours ce serait quelque chose de plus que nécessaire. Mais Dieu permet aussi parfois des circonstances pour faire le tri. Je me souviens de Richard Wurmbrand qui disait que lorsque les Soviétiques avaient envahi la Hongrie en 1956, il avait été surprenant de voir qui était resté fidèle à Dieu et qui on n’a plus jamais vu dans les églises souterraines.

  2. Franck*   •  

    « Face à cela, les responsables des églises doivent se souvenir qu’étymologiquement, dans le mot église, il y a la notion de séparation dans le mot grec. Ils doivent donc prendre leur responsabilité en excluant ce genre de personne. Paul dira à Tite, jeune pasteur : éloigne de toi, après un premier et un second avertissement, celui qui provoque des divisions. (Tite 3 : 10) »

    Bien heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés ! Matthieu 5.6.

    N’est ‘il pas juste aussi de dire, que les faux frères, ne sont, que des faux frères que pour un temps (ou un moment) ? Combien, comme dans Tite 3.10, crée des divisions, hommes hérétiques (dans le grec).
    Combien de frères et de soeurs, prédicateur, prophètes, évangéliste, pasteur, docteurs et apôtres annoncent des erreurs (hérésies) comme des vérités ? Ne sont-il pas a ce moment là aussi des faux frères ?

    « ils amorcent les âmes mal affermies par les convoitises de la chair ».

    J’ai l’exemple très flagrants de frères et de soeur sur un autre site en vogue (avec des ministères connu, conscients de se qui se passe), et qui malgré les dires hérétique (notamment en matière de sexualité et de morale) de l’auteur principale, continu de le soutenir ouvertement, invoquant l’amour (le grand mot) ? Doit-ont les rejetés définitivement, d’autant plus qu’il y a une volonté déterminer de ne pas reconnaitre et de se repentir. Ou malgré cela attendre que Dieu leur donne la repentance pour sortir de ces hérésie et du filet de l’ennemie ?
    La question n’est pas aussi simple, que dire aussi dans le cadre d’un couple, ou l’un est plus charnel (faux frère) que l’autre. Doit t’ont exclure ? ? ? laisser pousser le blé et l’ivraie ensemble ? ? ? Et tout cela met de toute façon, plus ou moins, les uns et les autres en danger.

    Que le Seigneur nous donne la sagesse pratique, au coup par coup, pour le bien et l’édification commune, et pour nous faire progresser dans l’application de sa justice, de la vérité et dans son royaume.

    Amen.

    • Martine   •  

      Effectivement Dieu use de patience envers tous MAIS MAIS MAIS , il y a des  »frères » qui sont un réel danger car BIEN ENFONCES dans la débauche et autres dérapages NON CONTROLES et ça ne leur pose pas vraiment problème car souvent, ceux là , s’en justifient par eux meme .

      Je connaissais un ‘frère’, à qui j’avais dit qu’après avoir bu un whisky j’avais été un peu ‘ cassée’, et il m’a répondu en se moquant de moi que lui buvait sans problème …la bouteille et que ça ne lui posait aucun problème car il maitrisait et ne le faisait que quand il en avait envie …….le problème, c’est qu’il en avait souvent envie et qu’il aimait faire ‘la fete ‘ pour justifier le fait qu’il buvait de manière ‘ festive’ !!

      Il n’était pas à franchement parler un alcoolique MAIS il aimait se flatter d’abuser de l’alcool en toute impunité et quand il faisait ces ‘fetes’, les propos dérapaient gravement à tous les niveaux !!!

      Il est écrit et précisé que :  » quelqu’un qui SE NOMMANT frère…vivant dans la débauche etc.. » (donc en toute logique qui n’est pas frère au sens initial voulu et entendu par Dieu) de ne pas s’asseoir à sa table, de ne pas avoir de relation avec lui, et ailleurs il nous est conseillé de hair jusqu’à ses vêtements…. car TOUT est souillé !

      Je dirais qu’il y a des brebis en grande difficultés pour un temps, qu’elles sont empétrées dans des péchés MAIS qui prient sur leurs sujets de difficultés et sur leurs péchés avec un cœur repentant et cela meme si ca prend du temps , MAIS , il y a les  »brebis galeuses » qui vivent selon leur entendement SANS tenir compte de la vérité et ça leur va très bien ! Ceux là N’ONT PAS franchement le désir de : » SEPARER ce qui est vil de ce qui est Saint » !

      Ils sont des DANGERS IMMEDIATS pour les plus faibles car de plus , souvent ils fédèrent !!  » Otez le méchant du milieu de vous  » peut aussi s’appliquer à ces faux frères vivant VOLONTAIREMENT selon leurs propres règles et y entrainant les plus fragiles .

      Pour essayer d’en sauver 1 ( j’entends de garder une personne dans l’assemblée contre toute évidence d’actions ou d’attitudes ayant des répercussions importantes, lourdes, graves )…il ne faut pas prendre le risque d’en perdre 10 ou plus !

  3. Franck*   •  

    Oui, il y a bien un réel danger. Et ils sont bien un danger immédiats pour les plus faibles.

    Mais se que je disait est dans un sens plus large (c-à-d au-delà de l’assemblée locale) :
    Que l’application de la justice (celle que Dieu veux que nous exercions) n’est pas assez comprise
    (dans le sens, de pas assez de révélation de la mise en pratique).
    Donc je disait que face a certaine situation (notamment les deux exemples que j’ai cité), ce n’est pas aussi simple.
    Mais concernant l’assemblée locale, si les choses sont évidente, mieux vaux effectivement préserver
    les 10 autres, c’est évident. Mais dans un sens plus large … Que faire … Laissez dire, laissez faire, pire ne rien faire ? ? ?

    • Martine   •  

      Effectivement ceux qui annoncent des fausses doctrines sont meme plus que des faux frères ce sont des imposteurs de la parole !
      J’ai relu ton com et bien sur que pour ceux qui n’ont AUCUNE VOLONTE de se repentir , pour moi ça pose problème car celui qui est né de Dieu se repent d’une part dès le départ si sa conversion est authentique et aussi pendant son cheminement au fur et à mesure qu’il reçoit la lumière sur son état !

      Il y a aussi des gens à qui la repentance n’a JAMAIS été préchée . Ils ont été choppés par un évangile facile, attrayant, doucereux et JAMAIS on ne leur a parlé de l’horreur du péché et de ses graves conséquences .
      Pour les avoir sur les bancs de l’église afin d’augmenter le nombre de ‘ fidèles’, on leur a vendu un évangile dilué ! On remarque que SAUF quelques exceptions, la majorité de ces personnes ne vivent pas dans la vérité de la parole et quand on leur annonce l’évangile authentique …..ELLES N’EN VEULENT PAS TELLEMENT LEUR SEDUCTION EST GRANDE AVEC L’AVEUGLEMENT QUI VA AVEC …sauf pour quelques exceptions !!!

      Quant à ceux qui se complaisent dans l’impureté si tu veux je te propose d’aller sur l’article  » couper la tete de Goliath’ ‘sur le blog. J’ai écrit en dessous de la vidéo ,un article sur le sujet suite à une vision très forte que le Seigneur m’a donné. Le sexe c’est une idolatrie, souvent cachée, masquée et ça tient un paquet de chrétiens . Certains se repentent et luttent pour etre délivrés MAIS d’autres n’en ont que faire !

      Celui qui SE REPENT et SE DETOURNE de ses mauvaises voies est COUVERT par le sang de l’agneau nous enseigne l’apotre Pierre, mais les autres …. !!

      Le véritable AMOUR DIT LA VERITE , le reste s’appelle de la concession, du compromis, de l’hypocrisie pour garder la paix ( la fausse paix), à N’IMPORTE QUEL PRIX meme au PRIX DU MENSONGE !

  4. Franck*   •  

    Enfin, je voulais plus appuyé mon com. sur l’application de le justice que nous devons exercé,
    en réponse a Tite 3.10 sité dans l’article !

    Face a tous ces pb, il faut retrouver cette application de la justice, non pas seulement en intercession,
    mais aussi de manière collective (1 Cor 6.3 – vous prenez pour juges …).
    N’y a t’il pas un besoin de restauration du ministère de Juges dans le corps de Christ ?
    N’y a t’il pas de Juge en Israel ? On ne peu pas tous se réfugier (même si c’est vrais) sous le fait que le Seigneur jugera tout ce qui est caché. En attendant, nous avons a juger, car comme tu le dit : il y a bien un danger immédiats pour les plus faibles. La foi sans les oeuvres est morte en elle même. Il y a des injustices, mais tout le monde est campé sur ses positions. Et je suis bien placé pour le savoir, j’ai dénoncé des propos inique reconnu par beaucoup, et publiquement devant nombre de ministère connu, et bien l’argument a été l’amour, sous ce biès là, ont passe l’éponge (et sa sur le net, devant tous) étonnant non ?

Laisser un commentaire