Vincent Lambert, d’urgence la grâce présidentielle ! par Michelle d’Astier de la Vigerie


C’EST AUJOURD’HUI QU’ON ASSASSINE VINCENT.

Lui ne peut pas crier: « Grâce », mais son regard crie « Grâce ! »

GRÂCE !

Quand la France pratiquait encore la peine de mort, il y avait un recours suprême, même à quelques minutes de l’échafaud: la grâce présidentielle.

 

Ceux qui la demandaient via leur avocat étaient généralement des criminels de la pire espère. Depuis l’abolition de la peine capitale, ces meurtriers sanguinaires continuent à vivre et finissent généralement par sortir de prison et se retrouver libres.

VINCENT LAMBERT N’A PAS DROIT À CETTE CLÉMENCE, lui qui n’a rien fait, lui qui n’a tué personne. En sus, la peine de mort qu’on lui inflige est celle des pires tortionnaires: privation d’alimentation et d’hydratation, jusqu’à ce que mort s’ensuive ! Ça dure des jours, cette torture.

Si la France commet cette forfaiture, malgré l’intervention de l’ONU, malgré la levée de boucliers d’un nombre considérables de Français, de scientifiques, de médecins, d’institutions, de philosophes, de l’Eglise, elle est FOUTUE.

Je répète, la France sera foutue, définitivement. Car elle aura prouvé que la barbarie, se camouflant derrière un groupe de médecins qu’en d’autres temps – il n’y a pas si longtemps – on aurait radié de l’ordre des médecins, a désormais droit de cité, en toute impunité, dans notre pays.

Quel précédent terrifiant ! Maintenant, la jurisprudence permettra d’euthanasier par privation d’eau et de nourriture quiconque sera considéré comme ne pouvant s’alimenter tout seul: cela inclut des milliers de personnes: vieillards, handicapés… et même bébés ! Cela vous choque que l’on parle aussi des bébés, comme si c’était quelque chose de différent ? Réfléchissez, c’est la même chose. Mais oui, quiconque voudra faire périr son bébé pourra revendiquer le fait qu’en absence de capacité à s’alimenter seul, il n’est qu’une charge pour la société.

Regardez ce qui s’est passé et se passe toujours en Chine (et autres nations): les nouveaux nés en surplus sont mis à mort, par millions, à neuf mois ou juste après leur naissance (dans la politique de l’enfant unique, ou deux enfants maxi, maintenant, les parents veulent pouvoir choisir les plus costauds, et du sexe qu’ils préfèrent). Evidemment, les médias se gardent bien d’en faire état.

Pour les handicapés et les vieux dépendants, on va forcément arriver au même tri. mais là, ce sera plus une question de fric et de relations haut placées, pour que des médecins à l’âme corrompue, traîtres à leur serment, décident qui peut vivre ou qui doit mourir.

Si Vincent Lambert avait eu des relations haut placées, la question ne se serait même pas posée: il serait actuellement chez lui, dans sa famille, entouré d’amour, il pourrait vivre encore très longtemps, et qui sait, recouvrir peut être un jour une capacité à s’exprimer verbalement. Il n’est pas dans le coma, rappelons-le.

VINCENT LAMBERT est un cas choc. Il a été gardé comme s’il était un criminel dangereux, et, comme tel, mis en prison. Ses parents ne pouvaient le voir que très peu, et sous surveillance. Dès aujourd’hui, on va le torturer à mort, alors qu’il est innocent.

Il paraît même que, sans que les parents en soient même informés, de toute façon privés de la capacité d’empêcher cela, cela fait un mois que Vincent est privé de nourriture. Comme dans les camps d’extermination.

C’est la dégringolade dans une barbarie que jamais ce pays de France n’avait connue auparavant, car organisée sciemment par un groupe de médecins, légitimée par le CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme), ce qui fait des institutions européennes des complices de cette infamie, et entérinée par avance par les médias (j’ai écouté hier soir sur TF1 l’évocation du cas: à vomir).

Réclamons la grâce présidentielle à Monsieur Macron ( 01 42 92 81 00), puisque Vincent Lambert est traité comme un condamné à mort et que c’est aujourd’hui qu’on l’exécute.

Si Monsieur macron est incapable de comprendre l’enjeu moral et spirituel pour le pays, qu’il agisse au moins par intelligence politique. car l’assassinat de Vincent Lambert, ce sera lui, de fait, qui l’aura commis.

S’il n’agit pas, je ne vais plus crier: MACRON, DÉMISSION !, mais MACRON, ASSASSIN !

À moins – c’est la toute dernière chance – qu’il soit, à défaut d’avoir la moindre compassion, pour une fois politiquement lucide et qu’il applique la Grâce présidentielle à ce non-assassin qu’on assassine.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=mqSMoCY6L7M

À lire:

 

AFFAIRE LAMBERT : « IL EST CERTAIN QUE LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS SERA CONDAMNÉ« 

  3Comments

  1. nivred92   •  

    Devant tant de détresse, on ne sait plus que faire. Ce malheureux — ne nous illusionnons pas — est l’un des tous premiers d’une longue liste de martyrs sur l’autel de l’infamie sociétale sur lequel les « bien-pensants » se repaissent à gogo de leurs victimes, — de leurs proies — terme peut-être plus approprié, la larme de crocodile à l’œil.

    Et que dire de ses parents, réduits au rôle « d’aumônier de prison » accompagnant un condamné à mort jusqu’au pied de l’échafaud. Mais là, il s’agit de leurs fils, la chair de leur chair. Le CHU de Reims, encerclé de flics ressemble à s’y méprendre à une prison, un matin blafard d’exécution capitale, dont les rues avoisinantes sont, pour l’occasion, bouclées par la police…

    Il y a dans le livre de l’Apocalypse un passage qu’on connaît tous et qui prend un singulier relief à l’aune de cette tragédie :

    « Et les marchands de la terre pleurent et sont dans le deuil à cause d’elle, parce que personne n’achète plus leur cargaison, cargaison d’or, d’argent, de pierres précieuses, de perles, de fin lin, de pourpre, de soie, d’écarlate, de toute espèce de bois de senteur, de toute espèce d’objets d’ivoire, de toute espèce d’objets en bois très précieux, en airain, en fer et en marbre, de cinnamome, d’aromates, de parfums, de myrrhe, d’encens, de vin, d’huile, de fine farine, de blé, de boeufs, de brebis, de chevaux, de chars, de corps et d’âmes d’hommes. » (Apocalypse 18:11-13)

    Les corps et les âmes d’hommes sont reléguées comme les plus viles marchandises qui soient, en fin de liste. Elles sont là tout au plus pour nourrir la « bonne conscience » des bien-pensants et leurs glandes lacrymales. On va — on y est déjà — vers un monde de monstres où tous les « improductifs » seront taxés par eux de « parasitisme » (retraités, handicapés, etc), donc à éliminer d’une façon ou d’une autre… Dans ce sens, Macron représente l’archétype du serpent froid, sans aucun scrupule, prêt à tout pour satisfaire les commanditaires des ténèbres qui l’ont installé à l’Elysée. Il saura, sans nul doute, mener « à bien » cette sinistre besogne.

    Sauf, sauf, si le pays se réveille enfin de sa torpeur béate. On peut espérer que le mouvement des Gilets jaunes — dont les revendications vont bien au-delà des questions matérielles — est le début d’une vraie prise de conscience de l’état de ruine, tant morale que spirituelle, dans lequel notre pays est plongé. Encore et encore, tombons sur nos genoux pour implorer la grâce de Yeshoua, les hommes n’étant plus capables de faire grâce, afin de stopper les appétits criminels des assassins au pouvoir et de leurs complices.

  2. remi25   •  

    Amen ! Comme beaucoup de chrétiens hier, j’ai supplié Dieu qu’il intervienne. Merci Seigneur !

Laisser un commentaire