Samson : le juge – Une histoire pour notre temps. Par Daniel Steen

Samson

Audio associée: ICI

Introduction

Cette étude a été partiellement réalisée à partir du livre : »Le livre des juges » de Daniel Arnold (Ed. Emmaüs)

Le livre des juges cite 12 juges dont le dernier est Samson le Danite qui précède Samuel (juge et prophète). Il faut signaler que les derniers chapitres du livre des juges sont en quelque sorte deux « annexes » qui ne suivent pas chronologiquement l’histoire de Samson.

⇒Les chapitres 17 et 18 racontent l’histoire d’une partie de la tribu de Dan qui s’est emparé lâchement d’un territoire tranquille dans le nord.

⇒Les chapitres 19 à 21 parlent du péché et de la disparition presque totale de la tribu de Benjamin.

Ces deux annexes sont deux témoignages (Deut 17/6) qui parlent des péchés effrayants qui existaient en Israël à cette époque. Tous les péchés des tribus ne sont pas racontés, mais l’auteur a choisi Dan, la tribu la plus au nord et Benjamin, et celle la plus au sud : Benjamin (avec Juda) de manière à montrer que le péché s’était étendu sur tout le territoire.

Cependant du point de vue chronologique, ces deux épisodes ont eu lieu au début de l’histoire des juges, peut-être même du temps où Josué était encore vivant. Nous le savons car dans l’histoire de Dan, le lévite était le petit fils de Moïse (juges 18/30) et dans l’histoire de Benjamin, le sacrificateur était le petit fils d’Aaron (Juges 20/28).

Juges 18/30 : Ils dressèrent pour eux l’image taillée; et Jonathan, fils de Guerschom, fils de Manassé, lui et ses fils, furent prêtres pour la tribu des Danites, jusqu’à l’époque de la captivité du pays. (Segond)

Juges 18/30 : Et les fils de Dan dressèrent pour eux l’image taillée; et Jonathan, fils de Guershom, fils de Moïse, lui et ses fils, furent sacrificateurs pour la tribu des Danites, jusqu’au jour de la captivité du pays. (Darby)

En hébreu il y a très peu de différence entre : Moïse (hvm) et Manassé (hvnm). Le texte des massorètes place le Noun en très petit et légèrement au dessus, comme suit : hv n m.

Selon la vulgate, le lévite Jonathan en question était le petit fils de Moïse et selon les écrits en hébreu il était petit fils de Manassé.

La tradition juive dit qu’il était effectivement le petit fils de Moïse, ce qui permet de dater l’histoire au début du livre des juges, mais pour éviter de salir le nom du patriarche, les scribes ont insérer un « Noun ». Et cette même tradition ajoute qu’il était « spirituellement » de la même nature que celle d’un roi qui viendra plus tard et qui fut le pire des rois de Juda : Manassé.

A cette époque donc, les Danites ne considéraient pas leur part comme « valable », car il est écrit :

Juges 18/1 : En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël; et la tribu des Danites se cherchait une possession pour s’établir, car jusqu’à ce jour il ne lui était point échu d’héritage au milieu des tribus d’Israël.

La vérité est que les Danites n’avaient pas réussi à conquérir leur héritage en entier :

Juges 1/34 : Les Amoréens repoussèrent dans la montagne les fils de Dan, et ne les laissèrent pas descendre dans la plaine.

La façon immorale et brutale avec laquelle les Danites se sont emparés d’un territoire au nord montre que très vite après Josué, l’état spirituel du peuple hébreu s’est dégradé à un point incroyable.

Concernant les évènements rapportés au sujet de la tribu de Benjamin, il nous est dit ceci :

Juges 20/28 : et c’était Phinées, fils d’Eléazar, fils d’Aaron, qui se tenait à cette époque en présence de Dieu, -et ils dirent: Dois-je marcher encore pour combattre les fils de Benjamin, mon frère, ou dois-je m’en abstenir? L’Eternel répondit: Montez, car demain je les livrerai entre vos mains.

Nous comprenons donc que cette histoire s’est également déroulée au début de l’histoire des juges en non à la fin.

Samson le danite

Samson était un homme doué d’une force extraordinaire. S’il était présent à notre époque il aurait sans doute plusieurs médailles d’or olympiques dans les sports de combat !

Sa seconde caractéristique fut d’être consacré à Dieu dès le ventre de sa mère. Il était Naziréen et il fut visité 4 fois par le Saint Esprit (Juges 13/24, 14/6, 14/19, 15/14), plus que les 11 autres juges réunis.

Trois chapitres entiers sont consacrés à son histoire, c’est dire si le message est important, encore pour notre génération.

On attendait beaucoup de Samson et beaucoup de commentateurs sont déçus de voir qu’à sa mort les Philistins dominent toujours, alors que les autres juges ont réussi à libérer Israël. Il est certain que sa mort fut misérable, les yeux crevés, alors qu’il était capable de battre une armée à lui seul. C’est un homme plein de contrastes, l’histoire de Samson fait réfléchir. Son nom « Soleil » termine dans l’obscurité

Pour comprendre son histoire, nous devons nous replacer dans le contexte. L’époque était dégradée au point que le peuple ne voulait plus revenir à Dieu, il n’y aura pas de repentance du peuple dans cette période, le peuple cohabite avec l’ennemi… C’est pourquoi Samson est un homme seul et c’est pourquoi aussi l’ange de L’Eternel a défini son ministère comme suit : « Il commencera à sauver Israël… » (Juges 13/5).

En d’autres termes la fonction de Samson ne fut pas de libérer Israël des Philistins, mais de montrer à Israël son état de péché afin qu’il se repente et arrive à la délivrance. Il s’agit donc d’un ministère d’enseignement, sa vie est un enseignement.

C’est pourquoi nous voyons Samson faire de mauvaises alliances et en montrer les conséquences (par exemple : le ravage des renards attachés par la queue).

Samson est né de manière miraculeuse, sa mère était stérile. A chaque fois qu’un enfant nait d’une femme stérile dans la bible, c’est que Dieu veut parler pour toutes les générations à travers cet enfant. L’histoire de Samson de la tribu de Dan est à étudier dans le contexte de la fin des temps, où le peuple de Dieu cohabite avec le péché à un point tel que la vraie repentance disparaît peu à peu.

La mort de Samson est aussi une image de celle de Yeshoua, qui donne sa vie pour nous et dans sa mort la méchanceté est détruite.

Une naissance exceptionnelle

Il faut d’abord rappeler le contexte dans lequel est venu Samson. La parole nous dit ceci :

Juges 13/1 : Les enfants d’Israël firent encore ce qui déplaît à l’Eternel; et l’Eternel les livra entre les mains des Philistins, pendant quarante ans.

C’est après une succession de désobéissances que Dieu livre Israël entre les mains des Philistins. On ne sait pas à quel moment de cette période Samson est né. Ce qui est certain, c’est qu’à sa mort les Philistins dominent toujours.

Dieu a choisi la famille d’un Danite, Manoach dans le nom signifie « repos » pour « commencer à délivrer Israël ». On ne connaît pas le nom de sa femme, mais elle était stérile. Quand Dieu suscite un personnage important il ouvre lui-même la matrice de la maman. Ce fut le cas pour Isaac, Jacob et Esaü, Samuel.

L’annonce est faite par l’ange de l’Eternel lui-même, c’est-à-dire Yeshoua (מַלְאַךְ־יְהוָה). C’est peu dire de l’importance que Dieu accorde à la venue de Samson et du message qu’il porte.

Il y a 4 informations qui sont communiquées à la femme de Manoach :

⇒Elle aura un fils,

⇒Elle devra s’abstenir de certaines nourritures,

⇒Son fils sera consacré à l’Eternel toute sa vie,

Son ministère sera de « commencer à libérer le peuple ».

La famille de Samson n’habitait pas le nord d’Israël, c’était un Danite qui aurait souhaité prendre sa part d’héritage qui avait été tirée au sort (Jos 19/41). La ville de Tsoréa se situe à 23 kms à l’ouest de Jérusalem.

Manoach est certainement un homme qui aime Dieu et lorsqu’il va vers l’ange de l’Eternel, c’est pour lui demander des précisions sur la manière d’éduquer l’enfant. Sur quoi l’ange lui répète que la maman doit se sanctifier dans les moindres détails :

Juges 13/13-14 : L’ange de l’Eternel répondit à Manoach: La femme s’abstiendra de tout ce que je lui ai dit. 14 Elle ne goûtera d’aucun produit de la vigne, elle ne boira ni vin ni liqueur forte, et elle ne mangera rien d’impur; elle observera tout ce que je lui ai prescrit.

Cependant nous observons très vite que Manoach, qui est un homme plein de bonne volonté envers Dieu, n’a pas compris que l’Ange est Dieu lui-même. Ce n’est qu’au moment de son offrande que la révélation se fait :

Juges 13/17-20 : Et Manoach dit à l’ange de l’Eternel: Quel est ton nom, afin que nous te rendions gloire, quand ta parole s’accomplira? 18 L’ange de l’Eternel lui répondit: Pourquoi demandes-tu mon nom? Il est merveilleux. 19 Manoach prit le chevreau et l’offrande, et fit un sacrifice à l’Eternel sur le rocher. Il s’opéra un prodige, pendant que Manoach et sa femme regardaient. 20 Comme la flamme montait de dessus l’autel vers le ciel, l’ange de l’Eternel monta dans la flamme de l’autel. A cette vue, Manoach et sa femme tombèrent la face contre terre.

Si l’on se met à la place de ce couple, on ne peut qu’être saisi par la gravité de l’annonce et par l’importance de la tâche. Rien n’est révélé sur l’enfant lui-même, ils découvriront ses activités surprenantes en chemin, en fait ils seront toujours dépassés par les évènements…

Samson signifie « Soleil », il aura à sa manière un ministère d’enseignement, de quelqu’un qui vient pour éclairer. Nous ne savons rien sur son enfance, comme pour Jean Baptiste et Yeshoua.

 

Premières actions du ministère

Le mariage avec une étrangère

Pour un homme consacré à Dieu, la première action qu’il entreprend est en opposition avec la Torah : le mariage avec un philistine ! Les parents sont dans l’incompréhension et l’opposition : ça commence mal !

Juges 14/3-4 : Et Samson dit à son père: Prends-la pour moi, car elle me plaît. 4 Son père et sa mère ne savaient pas que cela venait de l’Eternel: car Samson cherchait une occasion de dispute de la part des Philistins.

Lorsque Dieu veut parler à son peuple, il peut utiliser tous les moyens qu’il veut. Par exemple il a demandé à Osée de se marier avec une prostituée (Osée 1/2). Cela vient du fait que ces hommes sont totalement consacrés, c’est-à-dire que leur vie est un message.

On remarque également que Samson se rend facilement en territoire Philistin, tout simplement parce qu’à l’époque les relations étaient devenues « acceptables », Israël étant cordialement soumis !

Dieu suscite un mariage avec une femme d’un peuple dont les hommes ne sont pas circoncis. La seule motivation de Samson est : « elle me plaît ! ». Mais le mot choisi pour illustrer cette relation est : rv’iy: (Yashar) qui signifie « droit, juste, agréable). Cela signifie que la relation n’est pas une relation d’amour avec cette femme, mais il l’a choisie parce qu’elle lui semble « fiable moralement ». Elle est la meilleure d’entre les philistines.

Quel est l’objectif de Dieu ? Il veut démontrer que les Philistins ne sont pas fiables mais plutôt indignes de confiance. Pour cela, Samson choisit la plus droite !

Le lion, gardien du territoire

L’épisode du lion révèle les choses cachées. En effet, nous savons que chaque région possède des esprits territoriaux et, lorsque Samson pénètre chez les Philistins, l’esprit local qui garde ce territoire, attaque Samson !

Il faut se rappeler que le Philistins sont descendants de Mitsraïm, lui-même fils de Cham (Mitsraïm = Egypte, voir : Gen 10/13-14) et qu’en Egypte les sphinx (lions) étaient les gardiens des lieux. Samson est équipé de la puissance divine et il « déchire » le lion, c’est un combat contre l’esprit territorial. Le lion attaque « aux vignes de Thimna », cela signifie qu’il empêche l’accès d’une partie de la terre promise, le raisin ne peut pas être cueilli.

Juges 14/6 : L’esprit de l’Eternel saisit Samson; et, sans avoir rien à la main, Samson déchira le lion comme on déchire un chevreau. Il ne dit point à son père et à sa mère ce qu’il avait fait.

L’expression : « sans rien dans les mains » nous montre qu’il s’agit d’un combat spirituel. Après avoir détruit la protection des Philistins, il se passe un « certain temps ». Puis Samson va pour chercher sa femme et il découvre le lion décomposé avec un essaim d’abeille et du miel dans son corps. C’est une énigme que les incirconcis ne peuvent pas comprendre.

Juges 14/8-9 : Et voici, il y avait un essaim d’abeilles et du miel dans le corps du lion. 9 Il prit entre ses mains le miel, dont il mangea pendant la route; et lorsqu’il fut arrivé près de son père et de sa mère, il leur en donna, et ils en mangèrent. Mais il ne leur dit pas qu’il avait pris ce miel dans le corps du lion.

Nous comprenons que Samson prépare la reconquête du territoire et que dans celui-ci « coule le lait et le miel »*. Alors l’enjeu de l’énigme est le vêtement ! Le vêtement représente un signe d’investiture, d’autorité. On se rappelle par exemple du manteau d’Elie qui est passé sur Elysée.

* Note MAV: je comprends qu’à la suite de ce combat contre le « lion rugissant », combat gagné par Samson, la riche nourriture spirituelle promise aux Hébreux (miel), pouvait enfin revenir en Israël (ce sont le parents de Samson qui vont la manger), qui avait alors gravement méprisé la Thora. En terrassant le faux lion et en retrouvant à la place le miel, Samson commençait à libérer Israël. Il ramenait la vérité.

Les Philistins ne comprennent rien, ils sont orgueilleux et relèvent le défi, mais ils ne peuvent pas comprendre les choses de Dieu, par contre ils vont montrer leur vraie nature ! D’ailleurs Samson, dans son habileté, a caché l’énigme à ses propres parents.

La vraie nature des Philistins dévoilées

Il a fallu « trois jours » pour que les Philistins, à bout de patience, révèlent leur nature violente et méchante. Il n’est plus question de relations amicales et ils menacent de mort Samson et sa famille. Au bout de 7 jours Samson révèle le secret, est-ce de la faiblesse ?

Juges 14/17 : Elle pleura auprès de lui pendant les sept jours que dura leur festin; et le septième jour, il la lui expliqua, car elle le tourmentait. Et elle donna l’explication de l’énigme aux enfants de son peuple.

En fait il a attendu le dernier délai et a laissé la femme le trahir. Il prouvait ainsi que les Philistins étaient méchants et fourbes, mais que la meilleure d’entre eux l’était aussi ! Ce fut une grande confrontation, habilement menée.

Samson va payer le prix, c’est dire qu’il donnera 30 vêtements. On pourrait alors penser qu’il a perdu, mais les Philistins vont recevoir le salaire du péché. Les Philistins ont triché en « labourant la génisse » de Samson, donc Samson a gagné le droit d’être chef des Philistins. Les vêtements seront ceux de 30 philistins qui vont mourir !

Juges 14/19-20 : L’esprit de l’Eternel le saisit, et il descendit à Askalon. Il y tua trente hommes, prit leurs dépouilles, et donna les vêtements de rechange à ceux qui avaient expliqué l’énigme. Il était enflammé de colère, et il monta à la maison de son père. 20 Sa femme fut donnée à l’un de ses compagnons, avec lequel il était lié.

Deuxième action du ministère

Les champs en flamme

Le premier enseignement que Samson donne est de dévoiler le véritable caractère des Philistins avec qui on faisait « ami-ami ». Mais apparemment ça n’est pas suffisant pour réveiller la conscience d’Israël. Il faut une seconde explication.

L’action se passe « quelques temps après », plus précisément à l’époque de la moisson, qui symbolise la fin des temps.

Samson voulut « connaître » sa femme ! Pourquoi retourner vers cette femme dont il a dévoilé la nature corrompue ?

Juges 15/1 : …Il dit: Je veux entrer vers ma femme dans sa chambre….

Samson est prêt à offrir une seconde chance aux Philistins, est-ce de la naïveté ? Certainement pas, en fait il veut parler aux juifs par une autre démonstration.

Tout de suite, Samson apprend que sa femme a été donnée à un autre, la promesse des Philistins n’a pas été tenue. Mais le père de la femme rejette la faute sur Samson :

Juges 15/2 : J’ai pensé dit-il, que tu avais pour elle de la haine, et je l’ai donnée à ton compagnon.

Samson le Danite (ou le juge) va alors punir les coupables, parce qu’après ce deuxième témoignage il peut le faire en vertu de la Torah qui dit :

Deut 17/6 : Celui qui mérite la mort sera exécuté sur la déposition de deux ou de trois témoins; il ne sera pas mis à mort sur la déposition d’un seul témoin.

Samson a choisi la période de la moisson des blés. En privant Samson de femme, les Philistins l’ont privé de descendance. La loi du talion dit alors : « œil pour œil », ou encore « moisson pour moisson » ! Et les champs sont incendiés par 300 renards.

Juges 15/4-5 : Samson s’en alla. Il attrapa trois cents renards, et prit des flambeaux; puis il tourna queue contre queue, et mit un flambeau entre deux queues, au milieu. 5 Il alluma les flambeaux, lâcha les renards dans les blés des Philistins, et embrasa les tas de gerbes, le blé sur pied, et jusqu’aux plantations d’oliviers.

Les renards étant attachés deux par deux, symbolisent les mauvaises alliances qui ne peuvent que détruire. Deux renards attachés ensemble et ayant des flambeaux allumés ne trouveront jamais le moyens de plonger ensemble dans un étang, c’est l’anarchie dans le couple.

Ainsi, Samson révèle qu’une alliance avec les Philistins ne peut conduire qu’au désastre. Toute cette action a été menée avec intelligence et maîtrise, Samson n’est pas un impulsif.

Nous constatons encore dans cette histoire que la nature et en particulier les animaux souffrent du péché des hommes.

La vengeance des Philistins

Juges 15/6 : Les Philistins dirent: Qui a fait cela? On répondit: Samson, le gendre du Thimnien, parce que celui-ci lui a pris sa femme et l’a donnée à son compagnon. Et les Philistins montèrent, et ils la brûlèrent, elle et son père.

La femme avait voulu sauver sa vie en trahissant Samson, la voilà maintenant perdue. La leçon est que toute injustice se retourne contre soi un jour. Mais là encore l’iniquité des Philistins est révélée : pourquoi tuer cette famille ?

Parce que les Philistins ne s’attaquent pas encore au juge pour le moment, il leur faut un dérivatif. Mais le juge va les punir par une correction !

Juges 15/7-8 : Samson leur dit: Est-ce ainsi que vous agissez ? Je ne cesserai qu’après m’être vengé de vous. 8 Il les battit rudement, dos et ventre; puis il descendit, et se retira dans la caverne du rocher d’Etam.

Troisième action du ministère

La trahison de Juda

Il est écrit : « Alors les Philistins se mirent en marche… » (Juges 15/9), ce qui signifie que les relations entre Israël et les Philistins sont maintenant bien dégradées. Cette fois Israël est concerné par les évènements. Comment va-t-il réagir ? Mal…

Les fils de Juda, voisins des Philistins, avaient admis à cette époque, que la domination des Philistins était ce qu’il y avait de mieux pour eux. Ainsi ils avaient la « paix », la fausse paix bien entendue…Alors ils livrent Samson aux Philistins pour « sauver la paix »…et Samson se laisse faire !

Juges 15/11-13 : Sur quoi trois mille hommes de Juda descendirent à la caverne du rocher d’Etam, et dirent à Samson: Ne sais-tu pas que les Philistins dominent sur nous? Que nous as-tu donc fait? Il leur répondit: Je les ai traités comme ils m’ont traité. 12 Ils lui dirent: Nous sommes descendus pour te lier, afin de te livrer entre les mains des Philistins. Samson leur dit: Jurez-moi que vous ne me tuerez pas. 13 Ils lui répondirent: Non; nous voulons seulement te lier et te livrer entre leurs mains, mais nous ne te ferons pas mourir. Et ils le lièrent avec deux cordes neuves, et le firent sortir du rocher.

Que ne ferait-on pas pour « sauver » des fausses paix ? Le rocher n’était pas une cachette, chacun savait où était Samson. Mais étant dans un lieu isolé, ceux qui le trahissent sont obligés de se montrer. Ainsi leur nature est également mise à jour : ils sont soumis et couards ! Le juge quand à lui, ne prend pas sa propre défense, il se laisse faire, personne ne lui fait peur, il a sa conscience pour lui.

La mâchoire d’âne fraîche

Les Philistins se sont massés à Léchi, qui signifie « mâchoire », et ils poussent des cris de joie. Mais aussitôt les liens sont brisés et Samson administre une défaite cuisante à l’aide d’une mâchoire d’âne fraîche.

Juges 15/15-17 : Il trouva une mâchoire d’âne fraîche, il étendit sa main pour la prendre, et il en tua mille hommes. 16 Et Samson dit: Avec une mâchoire d’âne, un monceau, deux monceaux; Avec une mâchoire d’âne, j’ai tué mille hommes. 17 Quand il eut achevé de parler, il jeta de sa main la mâchoire. Et l’on appela ce lieu Ramath-Léchi.

Il est connu que lorsque qu’un âne mord, sa morsure n’est pas comme celle d’un chien. L’âne broie littéralement les os de celui qu’il mord. La mâchoire utilisée est fraîche, ainsi elle ne se brise pas. Par ailleurs comme les mensonges sont frais, le moyen de la justice l’est également. L’âne est également un animal impur pour les juifs, son os convient donc bien pour punir une nation impure.

Une prière exaucée

Juges 15/18-20 : Pressé par la soif, il invoqua l’Eternel, et dit: C’est toi qui as permis par la main de ton serviteur cette grande délivrance; et maintenant mourrais je de soif, et tomberais-je entre les mains des incirconcis? 19 Dieu fendit la cavité du rocher qui est à Léchi, et il en sortit de l’eau. Samson but, son esprit se ranima, et il reprit vie. C’est de là qu’on a appelé cette source En-Hakkoré; elle existe encore aujourd’hui à Léchi. 20 Samson fut juge en Israël, au temps des Philistins, pendant vingt ans.

Samson n’est pas un orgueilleux, bien sûr il est content de la victoire, mais il reconnaît tout de suite qu’elle vient de Dieu. Alors Dieu répond à sa prière par un miracle et la source qui jaillit est appelée « Source de celui qui invoque ». Dieu a répondu, comme il l’avait fait pour Moïse…ce n’est pas rien !

Quatrième action du ministère

Jusque là, Samson a fait un parcours sans faute. Mais il finira par être vaincu par son péché, on ne peut le nier puisque l’Eternel s’est retiré de lui (Juges 16/20). A cause de cela de nombreux commentaires sont très critiques à l’égard de Samson, mais qu’en est-il vraiment de sa faute ? Samson a-t-il péché sexuellement ? Rien n’est moins sûr !

La prostituée de Gaza

Pourquoi Samson va-t-il à Gaza ? Pour en arracher les portes ! Sur la route il rencontre une prostituée et entre chez elle et « demeura couché jusqu’à minuit ». Samson n’est pas appelé à chasser les Philistins, mais à « commencer à délivrer ».

Gaza est la capitale de l’ennemi, pour l’atteindre le juge doit traverser et longer toute la bande de Gaza. Pourquoi va-t-il si loin ? Parce qu’il ouvre le chemin et Israël pourrait alors le suivre. Il va arracher les portes de la ville, c’est-à-dire la rendre vulnérable et décourage l’ennemi.

Juges 16/1-3 : Samson partit pour Gaza; il y vit une femme prostituée, et il entra chez elle. 2 On dit aux gens de Gaza: Samson est arrivé ici. Et ils l’environnèrent, et se tinrent en embuscade toute la nuit à la porte de la ville. Ils restèrent tranquilles toute la nuit, disant: Au point du jour, nous le tuerons. 3 Samson demeura couché jusqu’à minuit. Vers minuit, il se leva; et il saisit les battants de la porte de la ville et les deux poteaux, les arracha avec la barre, les mit sur ses épaules, et les porta sur le sommet de la montagne qui est en face d’Hébron.

Nous constatons que, bien que Samson soit rentré chez la prostituée, il n’y a aucune immoralité qui est écrite. D’autres l’ont fait pour se cacher au temps de Josué (Jos 2). La visite chez la prostituée qui avait précédé la chute de Jéricho, pourrait précéder celle de Gaza : Samson parle aux juifs et rappelle leur histoire. Par ailleurs, il fait comprendre qu’on peut entrer dans Gaza comme chez une prostituée.

Les portes de l’ennemi sont emmenées en terre d’Israël, le Juge part de la côte et va sur la montagne en face d’Hébron à plus de 60 kms avec un dénivelé de 1000m son chemin ne fait que de monter !

Les pièges de Delilah

Commentaires généraux

Nous pouvons comprendre que l’histoire de Samson est aussi un enseignement pour nôtre temps. En effet, Samson qui représente le peuple de Dieu, est confronté à une puissance séductrice sous les traits d’une femme : Delilah.

Nous avons été prévenus par Yeshoua, qu’à la fin des temps il y aurait une grande séduction :

Matt 24/2-3 : Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question: Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde? 4 Yeshoua leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise.

Il est donc intéressant de voir en Samson, une partie de l’église de la fin des temps qui parvient à se dégager de certains stratagèmes de séduction, mais qui progressivement s’attiédit et finit par s’endormir. Cette partie de l’église ne vivra pas l’enlèvement mais sera confronté à la grande tribulation à cause de sa tiédeur. Le résultat est qu’elle payera son sommeil par sa mise à mort physique.

Pour tenter de comprendre le sens spirituel de cette histoire, nous devons regarder les termes hébraïques utilisés.

En examinant d’abord les noms nous avons ceci :

  • Samson : ö/vm]vi: « Shimshon », dont la racine vient de vm,v, : « Shemesh » = soleil, lumière du jour.
  • Délilah : hl;yliD]: « Delilah », dont la racine vient de : hl;yÒl’ : « Layelah » = nuit, nocturne, soir.

Il n’est pas difficile de comprendre que cette histoire symbolise le combat entre la lumière et les ténèbres.

Juges 16/4-5 : Et c’est après cela, il aime une femme au torrent de Sorèq. Son nom, Delilah. 5 Les tyrans des Pelishtîm montent vers elle. Ils lui disent: «Séduis le; vois en quoi sa force est grande, en quoi nous le pourrons. Nous l’attacherons pour lui faire violence, et nous te donnerons, par homme, mille cent sicles d’argent.»

Qui est vraiment Delilah ?

Avant d’accuser Samson de faute sexuelle, il faut replacer les choses. D’abord on ne sait pas grand-chose sur Delilah, entre autres, il n’est pas dit explicitement qu’elle soit Philistine. Ensuite, le texte ne dit pas non plus s’il y a eu des rapports sexuels. D’ailleurs, Samson n’est pas entré dans sa chambre, puisque c’est là que se cachaient les soldats philistins.

Il est écrit que Samson a « aimé » cette femme (bh’a; : amour), cela ne prouve pas qu’il l’a « Connue » ([d’iy: : connaître, pénétrer) ! Sa faute est plutôt d’avoir donné sa confiance à Delilah. Comment cela se fait-il ?

Parce que Delilah était probablement juive et ceci pour plusieurs raisons :

—>Les Philistins vont offrir une somme énorme pour la pousser à trahir. Chaque prince donnait 1100 sicles d’argent (environ 80 kg). Si elle avait été Philistine, les princes auraient fait pression sur elle, tout simplement !

—>Les autres femmes rencontrées dans l’histoire de Samson n’ont pas de noms connus. Delilah est donc quelqu’un d’important.

—>Elle habite la vallée de Sorek dont la partie amont (Tsorea) est Israélite et l’aval (Thimna) sous contrôle Philistin, mais pas dans la bande de Gaza.

—>Delilah est un nom sémitique qui signifie « coquette, délicate ».

—>Samson ne se méfie pas, comme si elle avait été Philistine.

Le début de cette histoire est lancé par les sentiments, Samson est saisi par son « amour » pour Delilah. Il se désintéresse alors des philistins et ne s’occupe que de lui. Mais les philistins vont s’occuper de lui !

Comme ils n’arrivent pas à l’abattre par la force, ils vont essayer la séduction et la trahison. Cette séduction va agir par étapes successives…

Première tentative de séduction

Juges 16/6-9 : Delilah dit à Shimshôn: «Rapporte moi donc en quoi ta force est grande, et comment t’attacher pour te faire violence?» 7 Shimshôn lui dit: «S’ils m’attachaient avec sept cordes fraîches, non desséchées, je m’affaiblirais; je serais comme un humain.» 8 Les tyrans des Pelishtîm lui montent sept cordes fraîches, non desséchées. Elle l’attache avec. 9 L’embuscade habite là, dans la chambre. Elle lui dit: «Les Pelishtîm sur toi, Shimshôn!» Il détache les cordes comme se détache une tresse d’étoupe quand elle sent le feu. Et sa force ne se pénètre pas.

Dans la première tentative, Délilah utilise donc pour affaiblir Samson : µyjil’ µyrit;yÒ (yetarim lahim) souvent traduit par « cordes fraîches ». Ces termes viennent des racines suivantes :

rt,y< (yeter) = résidu, excellent, reste, cordon.

rtey: (yatar) = clou, cheville, pieux du tabernacle pour tenir les rideaux, pierre angulaire, clou.

jl; (lah) = humide, frais, vert, être nouveau, sève.

A travers ces mots nous comprenons que la femme utilise les liens qui attachent l’église à la pierre angulaire, au clou, à celui qui s’est appelé lui-même le « bois vert » (Luc 23/31). Cette attaque ne réussit pas…l’église croit en la personne de Yeshoua mort et ressuscité.

Deuxième et troisième tentatives de séduction

Juges 16/10-14 : Delilah dit à Shimshôn: «Voici, tu m’as bafouée, et me parles avec tromperies! Maintenant, expose-moi donc, avec quoi seras tu attaché?» 11 Il lui dit: «S’ils m’attachent, m’attachent, avec des brides neuves, qui n’ont servi à aucun ouvrage, je m’affaiblirais, je serais comme un humain.» 12 Delilah prend des brides neuves et l’attache avec. Elle lui dit: «Les Pelishtîm sur toi, Shimshôn!» L’embuscade habite dans la chambre. Il les détache sur ses bras, comme un fil. 13 Delilah dit à Shimshôn: «Jusque–là, tu m’as bafouée et me parles avec tromperies. Rapporte-moi, par quoi seras tu lié?» Il lui dit: «Si tu tissais les sept tresses de ma tête avec un ourdissoir.» 14 Elle plante le piquet et lui dit: «Les Pelishtîm sur toi, Shimshôn!» Il s’éveille de son sommeil et il arrache le piquet, la navette et l’ourdissoir.

Dans la seconde tentative, les termes utilisés sont différents : µyvid;j} µytibo[}B; (baavotim hadashim) souvent traduit par « cordes neuves ». Les racines de ces deux mots sont les suivantes :

tbo[} (avot) = obligations, cordes, liens, ordonnances. On retrouve le même terme dans :

—>Ps 2/3 : brisons leurs liens…

—>Osée 11/4 : Je les tirai avec des liens d’humanité, avec des cordages d’amour,…

—>Ps 129/4 : L’Eternel est juste: Il a coupé les cordes des méchants.

vd;j; (hadash) = chose nouvelle.

vd’j; (hadash) = réparation, restaurer, renouveler.

A travers ces mots nous comprenons que la seconde attaque se fait sur le terrain des « ordonnances nouvelles » que l’on appelle habituellement le « nouveau testament » ou encore la « Torah de Yeshoua ». Là encore, nous constatons que la méthode ne réussit pas.

La troisième tentative est beaucoup plus dangereuse puisque Samson laisse la femme toucher à sa chevelure. L’expression utilisée est : µk,S;M’h’Aµ[i yviaro t/pl]j]m’ (mahlefot roshi im hamasakem) que l’on traduit souvent par : « tresses de ma tête avec la toile ».

Le premier mot a pour racine : ¹l’j; (halaf) = changer, passer au-travers, percer, aller au-delà, modifier.

Le second mot est : tk,S;m’ (masakem) qui signifie « toile » ou « web » en anglais. On retrouve ce terme dans :

Es 25/7 : Et, sur cette montagne, il anéantit le voile qui voile tous les peuples, La couverture qui couvre toutes les nations;

On pourrait donc paraphraser le texte comme ceci : « (attache) modifie ma tête (mes pensées) avec le web ». Autrement dit, nous comprenons que l’attaque est dans l’infiltration d’idées étrangères venues par un système connecté au monde. Là encore, l’attaque ne réussit pas, mais on sent que Samson est en train de lâcher prise peu à peu…l’église se fait progressivement polluer par le monde et ses moyens de communication.

Quatrième tentative de séduction

Juges 16/15-21 : Elle lui dit: «Comment dirais tu: ‹Je t’aime›? Ton coeur n’est pas avec moi! Voilà trois fois que tu me bafoues et tu ne m’as pas rapporté en quoi ta force est grande!» 16 Et c’est quand elle le harcèle de ses paroles tous les jours et qu’elle le presse, son être raccourcit à mourir. 17 Il lui rapporte tout son coeur et lui dit: «La lame n’est pas montée sur ma tête, oui, je suis nazir d’Elohîms, depuis le ventre de ma mère. Si je suis rasé, ma force s’écartera de moi. Je m’affaiblirai et serai comme tout humain.»

18 Delilah voit qu’il lui a rapporté tout son coeur. Elle envoie et crie aux tyrans des Pelishtîm pour dire: «Montez cette fois! Oui, il m’a rapporté tout son coeur.» Les tyrans des Pelishtîm montent vers elle. Ils montent avec l’argent en leur main. 19 Elle le fait sommeiller sur ses genoux. Elle appelle l’homme. Elle rase les sept tresses de sa tête et commence à lui faire violence: sa force s’écarte de lui. 20 Elle dit: «Les Pelishtîm sur toi, Shimshôn!» Il s’éveille de son sommeil et dit: «Je m’en sortirai comme de fois en fois, je me secouerai.» Mais il ne pénétrait pas que IHVH-Adonaï s’était écarté de lui. 21 Les Pelishtîm le saisissent et lui énucléent les yeux. Ils le descendent à ‘Aza et l’attachent à deux bronzes. Il devient meulier dans la maison des prisonniers.

Pour la dernière tentative, la plus efficace, l’expression est la suivante :

tWm]l; /vp]n » rx’q]Tiw » Whxel}a’T]w » (vatalatsehou vatiqtsar nafshou lamout),

qui se traduit en général par : « Comme elle était….à le tourmenter et à l’importuner par ses instances, son âme s’impatienta à la mort,.. ».

Nous constatons que la racine utilisée ici pour dire « tourmenter » est unique dans la Bible, il s’agit du verbe Ål’a; (alats) qui signifie « presser, harceler, oppresser ». Cette insistance a fini par provoquer un effondrement de l’âme de Samson, le terme employé est : rx’q; (qatsar) dont le sens est « découragé, bas, raccourci, deuil, horreur, réduire ». Samson est découragé jusqu’à la mort par le harcèlement de la femme, tellement elle le tourmente : il s’endort !

Une grande partie de l’église de la fin des temps n’est pas en paix, sa relation avec Yeshoua est trop faible, son huile manque et elle finit par s’endormir dans le noir. Si elle n’est pas en paix, elle est dans les tourments comme l’était Lot :

2 Pierre 2/8 : car ce juste (Lot), qui habitait au milieu d’eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu’il voyait et entendait de leurs œuvres criminelles;

Lot a été sauvé de justesse par la grâce de Dieu sur l’insistance d’Abraham. Mais Lot souffrait chaque jour à cause de ses mauvais choix et il a perdu au moins la moitié de sa famille.

Conclusion

Si nous comprenons que Samson est une image d’une partie de l’église finale, confrontée au monde de péché représenté par les Philistins.

Si nous voyons en Delilah une image de la prostituée de l’apocalypse qui essaye de faire tomber un maximum de croyants. l’église endormie surmonte certains obstacles tels que :

—>Les attaques contre Yeshoua ha Mashiah

—>Les attaques contre la Torah de Yeshoua

—>L’influence des idées du monde

Mais la faiblesse de cette église, c’est qu’elle se croit forte (Apoc 3/14-22), et elle ne résiste pas à la longueur du temps et à l’usure que provoque la relation avec la femme impure et trompeuse.

Apoc 3/16 : Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Matt 24/9-10 : Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. 10 Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.

 

  2Comments

  1. Emanuelle   •  

    Je n’avais jamais compris ce texte sous cet angle.

    Cet enseignement est une vraie bénédiction.

    Et je découvre par la même l’enseignement de ce serviteur.

    GLOIRE a D’IEU.

Laisser un commentaire