L’HUILE ET LE VASE. Par Daniel Guegain – Première partie

Matthieu 25/4

Note de Daniel Guegain : C’est dans le recueillement el la prière que cette étude m ‘a été donnée d’une manière particulière. En effet elle me fut accordée comme si on me dictait dans mon esprit les lignes que j’ai écrites. Après relecture j’ai cru bon d’y ajouter plusieurs fois une réflexion personnelle mais afin de la différencier du texte lui-même je les ai écrites en italique, comme ici. Ainsi le lecteur n’aura aucun mal à s’y reconnaître.

Tous les chrétiens ont en mémoire la parabole des dix vierges. Cette parabole a servi et sert encore de base à bon nombre de méditations, pas seulement fondées sur le retour du Seigneur, bien que de nos jours ce soit beaucoup plus le cas. En fait, comme pour tout texte des Écritures, il y a un sens littéral et un sens caché.

Le sens littéral est celui que l’on tire par une simple explication du texte, quand ce n’est pas pour en faire une sorte d’allégorie. C’est le sens que l’on trouve couramment dans les églises liées à la tradition catholique, protestante réformée ou évangélique (eh oui !), sens qui n’est pas dépourvu d’intérêt dans la mesure où il essaie de stimuler la foi, le reste du discours n’étant que de pure forme.

Le sens caché est celui que l’on tire de l’espérance de participer, ou de voir avant de participer au retour du Seigneur Jésus-Christ.

C’est évidemment bien mieux que l’autre mais là où le bas blesse c’est que s’il est toujours expliqué qui sont les vierges sages, il est rarement démontré qui sont les folles. Je devrais dire jamais car une démonstration ne doit pas contredire ce qui a déjà été dit pour amener à ladite démonstration. Or c’est toujours ce qui se passe: on a certes raison sur les vierges sages mais on dit une absurdité sur les folles, prétextant qu’il s’agit des chrétiens qui ne seront pas prêts pour l’enlèvement, autrement dit: les tièdes. les rétrogrades et que sais-je encore ?

Il y a absurdité car le mot grec traduit par vierges est « parthenois » ce qui signifie textuellement: jeune fille non mariée, et il est interprété faussement en ce qui concerne les vierges folles. Pour les sages on donne l’image de chrétiens sages, baptisés dans le Saint Esprit et qui vivent donc par le Saint Esprit (l’huile) et pour les folles on donne l’image de chrétiens qui ne sont pas baptisés dans le Saint Esprit et qui n’ont donc pas d’huile (le baptême d’Esprit donc) el qui doivent alors faire une sorte de quête (une réunion d’attente ?) auprès des théologiens

Ce serait bien si vraiment cette explication était véridique mais l’argument des anti-pentecôtistes ou anti-charismatiques est bien différent, car, puisque tout chrétien est baptisé dans le Saint Esprit au moment de sa « conversion», les vierges sages représentent donc ceux qui ont du zèle pour Dieu et les vierges folles ceux qui n’en n’ont pas.

D’autres prétendent encore que les sages sont les chrétiens qui sont fidèles jusqu’au bout (la mort) et les folles sont ceux qui perdent leur fidélité et ne prennent pas garde de revenir à Dieu.

Mais en règle générale on commente bien plus Matt 25 chez les partisans du baptême dans le Saint Esprit comme expérience de Pentecôte que chez ceux qui le présentent comme introduction dès la « conversion»

Une autre théorie serait que cette parabole ne concerne que le peuple d’Israël. l’épouse étant confondue dans l’époux qui revient pour régner mille ans sur la terre

On trouve bien çà et là chez des prédicateurs une plus subtile méditation, qui est vraie mais incomplète dans sa définition et que je résume ici: les chrétiens sages (ceux qui vont à la rencontre de l’époux) sont ceux qui sont réveillés ou qui ont été réveillés par les grands mouvements de l’Esprit de ces dernières années ….

En somme les vierges folles voudraient bien dormir encore un peu !

Il y a bien d’autres explications encore mais à quelques détails près elles tournent autour de ce que je viens décrire et n’en modifient pas vraiment le sens.

Devant toutes ces explications qui ne m’ont jamais satisfait, hormis celle qui préconise une division des chrétiens juste avant le retour du Seigneur je dis «juste avant » car les vierges sages vont à la rencontre du Seigneur, donc il ne peut s’agir de l’instant même de l’apparition du Seigneur enlevant les Siens j’ai demandé au Seigneur de me révéler non pas qui étaient les vierges, sages et folles, mais qu’étaient l’huile et le vase que les sages prennent avec elles car il m’était apparu que le point important de la parabole n’était pas la condition des vierges mais ce qu’elle transportaient ou ne transportaient pas avec elles.

Bien entendu je n’ai pas agi sur le Seigneur comme sur un presse-bouton. Quand il m’arrive de ne pas comprendre tel ou tel passage je le confie au Seigneur qui est le Maître de la Parole et j’attends qu’Il m’éclaire : je sais alors s’Il désire le faire immédiatement ou si c’est pour plus tard.

Je dois avouer aussi que jusqu’à ces derniers jours je n’avais jamais pensé à approfondir la parabole des vierges bien qu’en y pensant parfois au cours d’une méditation personnelle mais sans plus.

Or depuis le mois de Juin 1995 le Seigneur m’a averti que des jours sombres viennent sur les églises, à l’inverse de ceux qui prétendent dans les milieux évangéliques et charismatiques que viennent des jours lumineux de réveil et de « conversions » de masse.

Car si je crois à un réveil, celui-ci, me disent les Écritures, sera dirigé par le Grand Berger (ou Pasteur) au moment où Il va enseigner Lui-même ses brebis et ne sera pas le réveil tant annoncé de nos Jours qui serait effectué par des chrétiens réveillés et consacrés.

Car le Seigneur Jésus nous dit:

« Quand le Fils de l’Homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? » et « En raison des progrès de l’iniquité l’amour du plus grand nombre se refroidira » -Luc 18/8 – Matt 24/12.

Ces deux affirmations du Seigneur suffisent pour montrer que les annonces du grand réveil de masse du à une effusion du Saint Esprit juste avant le retour du Seigneur sont un leurre de l’adversaire qui trompe ses ennemis.

Dans l’anarchie actuelle qui règne au sein des églises le diable a semé son ivraie. Avez-vous déjà vu de l’ivraie’) C’est une plante qui est toute pareille au blé mais seul le fruit en diffère.

Tant qu’il n’y a pas d’épi formé, on ne peut distinguer l’ivraie du bon grain, et c’est seulement ensuite que des yeux experts peuvent reconnaître l’ivraie car elle a des épis aplatis et distiques.

Mais il y a un double danger avec l’ivraie : elle pousse très bien avec le blé, se mélangeant harmo- nieusement avec lui de sorte qu’il est impossible de l’arracher sans arracher aussi le blé (et ainsi elle suce à son profit les éléments du sol au détriment du blé).

Et l’autre danger. plus grand encore, est que les graines de l’ivraie sont vénéneuses et souvent mortelles, car elle produisent un effet d’ivresse qui annihile les besoins d’alimentation de sorte que le corps meurt lentement tout en étant dans une joie euphorique semblable à celle que l’abus d’alcool produit.

Il faut du reste savoir que le nom « ivraie» vient du mot latin « ebrius » qui signifie ivre.

Il apparait donc bien que Satan a semé de l’ivraie dans la terre des églises et que les chrétiens qui se laissent entraîner par les courant de pensées sans les observer à la loupe de la Parole de Dieu ont mangé non seulement le blé mais aussi les graines de l’ivraie.

Et ils sont devenus ivres, ivres de fausses doctrines et de faux enseignements.

Certes l’ivresse n’a pas été visible dès le début. Comme l’ivresse physique elle a eu d’abord les effets de joie et d’une certaine détente qui ont permis une certaine libération, libération d’autant plus bénéfique qu’elle a été accompagnée de miracles et de prodiges,

On pourrait penser que jamais le diable ne va permettre des miracles et des prodiges qui vont manifester la puissance de Dieu en réponse et en accompagnement de sa Parole. C’est ne pas connaître la finesse des ruses de l’adversaire de Dieu.

L’euphorie produite par la libération des contraintes ecclésiastiques (les églises évangéliques en ont malheureusement) a permis une plus grande foi dans la Parole de Dieu, mais une foi qui n’était pas fondée sur la volonté du Seigneur mais sur les circonstances et les besoins du moment. Et aussi sur les désirs d’annoncer Christ. Ce qui est louable mais a besoin d’être tempéré, car ces désirs sont exactement semblables à ceux des nouveaux « convertis » qui sont tout feu tout flamme, mais agissent très rarement avec sagesse – les pasteurs en savent quelque chose – et qui très rarement écoutent les conseils de modération qu’on leur prodigue.

Toute découverte dans la Parole de Dieu entraîne le désir d’en faire profiter les autres. Voilà qui est tout naturel car le trésor n’est pas personnel. Mais Satan connaît la nature de l’homme, même donnée à Christ. Il sait qu’il reste toujours en lui une trace d’orgueil, des relents de la vieille nature que le chrétien doit maintenir crucifiée tous les jours et qu’il n’y réussit pas à chaque fois pour diverses raisons. Satan ne l’ignore pas et il en profite.

La joie devient vite euphorie puis peu à peu elle devient ivresse.

Le stade de l’euphorie est signalé par la démesure qui se manifeste dans les églises. Démesure dans les manifestations, dans les comportements mais aussi démesure dans l’organisation des assemblées qui deviennent vite des centres d’affaires chrétiens tant elles possèdent d’activités, qui, si elles reposent sur des fondements bibliques, n’en sont pas pour autant voulues par Dieu à qui on impose le plus souvent les décisions prises, malgré une apparence de recherche de sa Face.

Ceci est d’autant plus visible que les églises se copient les unes les autres et se sentent entraînées à faire de même.

Tout cela est du à l’ivraie dont on a avalé les graines. Les chrétiens ont perdu le sens de l’analyse par le Saint Esprit au profit de l’analyse par le résultat. Même si dans les Épitres il arrive du reste assez souvent qu’un résultat négatif soit la promesse d’une moisson par la suite. Il n’est, pour s’en convaincre, qu’à regarder les résultats de l’œuvre de Christ parmi les Siens. Échec total le Vendredi Saint mais triomphe après la Pentecôte. Et c’est arrivé maintes fois dans l’histoire de l’Église.

Les enseignements qui sont donnés de nos jours – et ce depuis de nombreuses années – ont tous une base biblique mais n’ont pas de fondement biblique.

Il y a une différence de sens entre les mots « base » et « fondement » :

La base est le point de départ et le fondement est ce qui vient du fond. (Je résume).

Les ténors qui professent un grand mouvement de retour de milliers d’âmes à Dieu avant la venue de Christ pour enlever son Église sont certes des hommes qui publient l’Évangile mais non l’Évangile profond où ils ne peuvent aller, car ils sont ivres ivres de succès, ivres de grands mouvements, ivres de grands rassemblements, ivres de manifestations et donc de bruits, ivres de résultats.

Tout ce qui n’est pas cette ivresse mais sobriété est classé comme faiblesse, timidité, manque de foi, manque de vision, opposition même.

On finit parfois par cataloguer comme division et c’est alors l’anathème, plus ou moins virulent.

C’est bien là les signes caractéristiques des gens ivres: si on les reprend trop, beaucoup finissent par devenir méchants et violents. Encore que pour l’ivresse éthylique on peut attendre qu’elle perde ses effets,mais pour celle qui est procurée par l’ivraie il n’y a aucune rémission. La seule porte de salut consiste à une rentrée en soi-même, rentrée toujours possible malgré la force de l’ivresse mais d’autant plus difficile à effectuer qu’il faut désavouer tout ce qui a été fait pendant l’ivresse.

En fait il faut un profond dégoût qui doit faire vomir celui qui est ivre.

Mais là encore, tout comme pour l’homme sous l’empire de l’alcool, on arrive difficilement à faire vomir.

Dieu a besoin de la volonté humaine car Il ne fera rien sans elle ou plutôt contre elle.

On va sans doute me taxer de folie ou bien d’ultra, que sais-je encore ? J’y suis peu sensible en fait. Si j’étais un pasteur chinois ou japonais, ou disons d’un pays lointain, et que je vienne annoncer ces choses, on me croirait sans doute car ce que je dis se trouve dans la Parole de Dieu. Mais voilà, nul n’est prophète en son pays. On ne me croira pas : là n’est pas mon souci, d’être cru ou non ! Mon souci est d’avertir et de laisser chacun libre.

Sans vouloir me comparer à Esaïe ou Jérémie, je tire quand même de leur exemple le réconfort de savoir qu’ils avaient rai-son :

leurs avertissements allient à l’encontre des idées reçues et propagées dans leur époque mais elles étaient vraies.

Je ne suis pas en effet contre ce qui se fait dans les églises actuelles, mais je suis contre la manière dont c’est fait et, ce n’est pas « mon » opinion, mais c’est en lisant la Parole de Dieu et en évitant l’ivraie qui se trouve autour d’Elle (et NON PAS EN ELLE) que j’ai compris ce qui se passait dans les églises actuellement.

Et c’est ainsi que j’ai été conduit à demander au Seigneur ce qu’il en était de l’huile et du vase. Je viens d’écrire le début de la réponse.

SUITE

  14Comments

  1. sylvie   •  

    Je crois que le Seigneur va débabyloniser les assemblées qui fonctionnent au travers d un clergé évangélique ou autre et peuvent très bien se passer de Lui , Jésus Christ, La Tête de Son Eglise.
    Quand on a la Parole sans l huile , celà devient une religion et je pense aux vierges folles qui avaient commencé par l Esprit mais ont fini par la chair.Ce qu il faut dans nos vies personnelles comme dans nos assemblées , c est la Parole et l Esprit.
    Dieu travaille toujours avec les deux comme à la création et même si c est le chaos et c est vrai que c ‘est le cas dans le monde chrétien,avec Sa Parole et Son Esprit, Il peut faire toutes choses nouvelles en séparant la Lumière'( brebis, blé ,juste)d avec les ténèbres(bouc,ivraie,méchant).
    Que la Lumière soit, Seigneur!

  2. caludine   •  

    Dégrisement assuré avec cette excellente étude sur l’ivraie !

    Merci Michelle de nous l’avoir donnée !

  3. jean   •  

    barush hashem

    puissant ; tres puissant , chaque mot , chaque lettre prononce par le seigneur jesus a une puissance inouie que nous devons decouvrir et sonder , creuser le puit afin de trouver les benedictions et les secrets que le seigneur a pour son peuple

  4. antonio   •  

    Article dont nous avons réellement besoin de lire et comprendre. Attendons les autres parties pour des meilleures et opportunes analyses car notre grand problème est souvent de penser que seulement du veritable blé, et jamais de l´ivraie, pousse dans les assemblées chretiennes.

    C´est donc naif croire que tout esprit qui se manifeste dans nos milieux (même à partir du haut de nos estrades) est, automatiquement, sain et pur.

    Trois ans, jour après jour, avec lui et écoutant ses enseignements, Jesus avait dit à Jacques et Jean, de ses disciples les plus proches, vous ne savez pas de quel esprit vous êtes animés (Luc 9:55). Il parait que, même dans ces temps actuels de la grâce, où le Saint Esprit, est en principe prompt et dejà disposé, cette question peut encore nous être posée.

    Parfois, le zèle de servir dans une Eglise peut provenir des motifs purs et sincères mais pas toujours fondé dans l´Esprit ni l´appel du Seigneur.

    C´ est une affaire difficile celle de distinguer l´ivraie du blé quand les esprits de divination, qui se sont infiltrés dans nos Assemblées, peuvent aussi très bien "prophetiser" et quand les sirènes se notabilisent avec succès au travers des "dons" dans la chorale, par exemple…

    C´est par là d´ailleurs, ente autres raisons, que je crois profondement dans dans la necessité, de plus en plus évidente, du ministère de delivrance, une mission qui doit cheminer ensemble avec la pastorale et jamais être hostilisée quand ce ministère est exerçé par des serviteurs sérieux et oints de Dieu, ayant l´objectif de, par la puissance de JESUS, non seulement ouvrir les yeux des aveugles (afin que nous arrivions à voir des choses qui se passent dans nos Assemblées), detecter les possibles deviations, discener la volonté et les temps de Dieu et surtout nous depouiller des esprits du monde qui nous ont suivi dans l´Eglise et, helas, qui s´y sont installés et qui sont en train d´opérer et nuire, avec aisance et dans toute impunité, nos Assembées.

    Nous sommes tous interpellés; merci pour ce travail. SHALOM et que Dieu vous bénisse!

    Michelle: Amen ! Amen et encore Amen… Merci Antonio. Je me réjouis toujours de voir des personnes qui ont du discernement et qui ne marchent pas dans l’euphorie aveugle des milieux évangéliques. Je souffre de l’Etat de cette église, sans puissance, sans fruit, et qui, c’est encore bien pire, se croit supérieure aux autres, alors qu’elle est seulement tombée dans l’orgueil « charismatique » et qu’elle pense que le moindre frisson au milieu d’elle vient du Saint-Esprit… au point, comme tu dis, qu’elle ne reconnait pas les sirènes aux prophéties lancées d’une voix mélodieuses, qui ont pour mission de l’endormir et de l’hypnotiser pour la faire mourir !

    Oh, bien sûr, il y a parmi ces églises de pierre des vrais chrétiens, des pasteurs formidables, de vrais prophètes, et même Jésus est au milieu puisqu’il suffit qu’il y ait deux ou trois disciples à l’intérieur…. Mais à quand des messages qui démontrent aux « chrétiens » que si des fleuves de vie ne sortent pas d’eux, s’ils n’entendent pas la voix de leur Seigneur (et pas seulement la voix de leur pasteur), s’il s ne font pas les miracles que Jésus a faits, s’ils ne chassent pas les démons et ne guérissent pas les malades, s’ils ne manifestent pas (TOUS LES JOURS !!!) l’amour de Dieu dans leur famille et leur entourage, aux yeux du Seigneur, ils ne sont pas des CROYANTS selon ce que Jésus a donné comme CRITÈRES pour démontrer que l’on fait partie des Siens.

    À combien dira-t-il bientôt: Je ne vous connais pas » et qui diront « mais nous avons mangé à ta table, tu étais dans nos rues (ou nos églises)…. » (Luc 13).

    J’ai mal à l’Eglise; Le Seigneur m’a montré bien des fois qu’elles étaient peuplées… de morts (à ses yeux, pas aux miens)… Mais de morts qui chantent Alleluia et à qui ont fait croire qu’être sauvé, c’est faire partie d’une église, sans se préoccuper de regarder s’ils MANIFESTENT LES FRUITS DE LA VÉRITABLE FOI !… Oui j’ai mal à l’Eglise: Quel faible reste va-t-il en rester qui sera trouvé vêtue d’un lin pur et blanc « qui sont « les oeuvres justes des saints ». Combien ? 5 % ? Parfois 0 % dans bien des bâtiments de pierres nommés « églises ». Car sont-ils des flammes de feu DANS LE MONDE, qui est notre champ, ou jouent-ils seulement à être allumés le dimanche matin ?

    Ce matin, je me sens fatiguée et lasse de cette église arrogante où je vois bien, par les fruits, que bien peu, au final, sont vraiment nés de nouveau ! Et qu’on ne me parle pas du parler en langue: la chair et le diable donnent plein de langues

    Mais je veux me souvenir que mon Seigneur a pris ce fardeau sur Lui, que Lui connaît les siens, qu’Il les appelle par leur nom et qu’ils le suivent, qu’ils ne suivent point un étranger. Il y en a: j’en ai rencontré, et même beaucoup puisque je voyage beaucoup…. mais au final si peu qui bouleversent le monde, ce que tout vrai disciple doit faire, dans son quartier, dans son village, dans sa famille , dans son travail, dans un continent… peu importe, s’il est simplement entré dans les oeuvres que Dieu a préparées pour lui….

    Oh mon Dieu ! Si c’est moi qui suis aveugle, désespérée et pessimiste, montre le moi !

  5. sylvie   •  

    La situation globale est très triste mais quand le peuple ne répond plus ,le Seigneur cherche ce quelqu un qui va L entendre et Lui ouvrir pour souper avec lui et Lui avec cette personne.
    Je crois aussi que beaucoup confondent "expérience avec Dieu" et nouvelle naissance.
    Sans nouvelle naissance on est toujours dans le royaume des ténèbres donc manipulé par l ‘ennemi et beaucoup de ces personnes ont une fonction même pastorale dans nos assembléés , d ‘où leur état.
    Mais Jésus tient Sa promesse, celle de bâtir Son Eglise.
    Les pierres vivantes de cette Véritable Eglise sont disperséés mais je crois à l Heure où le Seigneur va la manifester au monde pour qu ‘elle l ‘éclaire.
    Car voici que les ténèbres couvrent la terre et l ‘obscurité les peuples, mais sur toi l Eternel se lève, sur toi Sa Gloire apparaît.Esaie 60
    La pensée d un reste fidèle parcourt toute la Parole de Dieu.Le Seigneur est en train de faire le tri:que celui qui se souille se souille encore, que celui qui se sanctifie se sanctifie encore.

  6. Véronique   •  

    Bonjour Michelle, Liliane, frères et soeurs,

    J’ai vraiment hâte de lire la suite de cette étude!
    Merci beaucoup pour cette bonne nourriture!

    Un petit témoignage de ce qui m’est arrivé il y a 2 semaines sur mon lieu de travail (je suis intérimaire dans une usine agro alimentaire).

    Je faisais équipe avec 2 hommes, intérimaires comme moi.
    Leur comportement était déplacé sur un lieu de travail : plaisanteries grivoises, gros éclats de voix, ils poussaient des cris, ne respectaient pas vraiment les horaires des pauses… bref, il n’avaient pas de respect pour leur employeur, ni leurs collègues de travail!

    Au bout du 3 ème jour avec eux et bien que je ne leur ai pas parlé de ma foi, il se sont mis à m’appeler "soeur véronique", en se moquant, et à crier "ALLELUIA" en levant les bras au ciel, en se moquant toujours!
    Cela à duré plus d’une heure!
    Je me disais : "Seigneur, ils se moquent de moi, ce n’est pas grave, mais ils blasphèment Ton Nom, ils ne savent pas ce qu’ils disent".
    Puis ils ont immédiatement cessé.

    Notre comportement est un témoignage.
    Notre lumière doit briller dans les ténèbres, le monde doit voir la différence.

    Ne soyons pas des chrétiens uniquement dans les églises!
    j’ai souvent rencontré des "chrétiens", pieux à l’église, mais qui, une fois sortis, mènent une vie mondaine (musique, films, mode,…).

    Quels sont leurs fruits? Où est la crainte de Dieu et l’honneur qui Lui est dû? Où est la consécration?

    La vieille nature n’est pas crucifiée, ils l’ont juste "parée" de beaux vêtements…

    Michelle, tu n’es pas seule à être désespérée, désemparée devant l’état de l’église!
    Mais bien peu ont les yeux ouverts et alertent!

    La Parole de la Vie, la Vérité, est abandonnée au profit de doctrines de perdition humanistes, sentimentalistes, mais qui caressent si bien les oreilles et flattent l’égo!

    "La crainte de l’Eternel est une source de vie, pour s’écarter des pièges de la mort". Proverbe 14:27

    Que le Seigneur te fortifie, Michelle, qu’Il affermisse tes pas encore et encore et que Sa paix ne te quitte pas!

  7. Cécile   •  

    Merci pour cette étude!
    Les églises deviennent dans l’ensemble bien plus proche du modéle catholique que de ce qu’attend notre Seigneur jésus Christ!
    On acceuille les gens à coup de versets et de grandes paroles mais tout cela sonne creux …en attendant des personnes liées gravement entrent mais repassent la porte de ces clubs privés sans aucune délivrance!
    certains préférent dirent le Seigneur va agir mais moi, je ne sais pas faire !
    Le Seigneur vous montre de leur révéler les choses à changer mais rien ne change , ils se complaisent dans leur petit milieu fermé qu’il ne faut surtout pas perturber …
    Où sont les vrais chrétiens de la parole ? remplis d’amour divin, de compassion et d’envie d’agir comme un vrai disciple ?
    Je ne suis pas quelqu’un qui agit beaucoup et j’en demande pardon au Seigneur chaque jour puisque je me retrouve à l’heure d’aujourd’hui seule à la maison avec mon BB de 13 mois, et sans assemblée.. car le Seigneur nous a ordonné de sortir de la derniére où nous étions !
    mais je pleure souvent de ne pas trouver autour de moi ce que dit la bible sur ceux qui croit en toi Seigneur !
    ils ont oubliés les premiers de tes commandements et un des plus importants: "Aimez vous les uns les autres" cela inclu de passer du temps avec les nouveaux venus mais aussi ecouter chacun, délivrer les personnes encore sous emprise de l’ennemi et suivre à la lettre ta parole et pas ce que l’homme croit l’être!!
    je n’ai rien vu de tout ça …et je pleure Seigneur et j’ai honte Seigneur de cette église qui se dit la tienne! tous ne sont pas ainsi mais ils sont si peu et où sont ils ?
    Permets nous de ne pas devenir comme eux et de tenir bon Seigneur devant toutes ses dérives!
    Ce cri vient de mon coeur et cela fait longtemps qu’il avait envie de sortir !

    Soyez tous bénis !

  8. Thierry Wasserfallen (Neuchâtel, Suisse)   •  

    Nous sommes bien trop facilement naïfs. Prenant nos désirs, même si ils sont sincères, pour des réalités. Ainsi, nous ouvrons la porte grande ouverte à l’ennemi qui viendra très volontiers nous donner ce que nous attendons, c’est-à-dire, un frisson, un événement spécial, voir même des guérisons… Combien de pasteurs, prêtres, anciens, responsables, ou simplement participants sont prêts à juger spirituellement tel ou tel événement ? A se lever et prendre position devant toute l’assemblée pour arrêter l’ennemi ?
    J’entend souvent dire: "qui suis-je pour juger ce que Dieu fait !" en trouvant ainsi une manière de "se laver les mains" de ce qui se passe devant lui. Malheureux que celui qui dit ça dans ce sens.
    Je ne voudrais pas repousser tout ce qui se passe et peindre Satan sur tous les murs, mais nous manquons singulièrement de discernement et de sagesse, moi surtout. Mais nous pouvons demander la sagesse et le discernement au Seigneur qui nous les donnera sans acception de personne.
    Ceci me pousse à être prudent, mais non fermé. A analyser à la lumière de la parole et surtout à m’en remettre à Dieu afin qu’il m’ouvre les yeux (spirituels) afin de pouvoir juger spirituellement toujours de ce qui se passe.
    Mais il est plus facile de se laisser aller, bercé par un état d’esprit que l’on dit "ouvert" que j’appelle suicidaire !
    Oh, Dieu, aie pitié de nous et ne nous soumet pas à la tentation mais délivre-nous du malin!

  9. sylvie   •  

    Ce qui importe c est notre intimité avec le Seigneur, c est à celà que nous serons reconnus par Lui et c ‘est ce qui nous maintient debout dans ces moments difficiles
    Personne ne prendrait pour épouse quelqu un qu’ il ne connaît pas.Veiller à ce que le Seigneur soit toujours notre premier Amour ,c est l essentiel.

  10. jean   •  

    bonjour michelle

    une video sur le viol de l europe par l islam a passer imperativement

    un article puissant sur l islam et la bete de l apocalypse
    excuse moi si cela ne concerne pas l article en question mais la vision vient du st esprit

    sois benie

    http://www.topchretien.com/toptv...

  11. Fred 2   •  
  12. Jean Yves M   •  

    J’avais lu aussi quelquepart que le blé,lorsqu’il est mûr,"courbe la tête" sous le poids des grains,et qu’on peut considérer cela comme le symbole de l’humilité…et porter du (bon) fruit…
    …ce que l’ivraie ne peut pas faire.

  13. Mestchersky Boris   •  

    On t’a fait connaitre ô homme ce qui est droit, ce que l’Eternel demande de toi: – C’est que tu pratiques la justice, que tu cherches la miséricorde, que tu marches humblement avec ton D.ieu.
    Voilà le chemin tout tracé !
    le blé qui mûrit apprends à courber la tête, c’est l’ecole permanente du disciple, et il n’y a pas d’élèvation sans véritable humilité.
    Il n’a pas de lutte de classe, ni de degré à atteindre, sinon ceux qui nous conduisent à habiter tous les jours de notre vie dans la Maison de notre D.ieu.
    Ayant peinds l’ivraie, j’acquièsque tout cet article, le temps de méditer dessus m’ayant été donné lors de sa fabrication, il y a plus d’un an.
    Le latin nous conduit au même mot Ivresse = Ivraie.
    D’où la confusion et le désordre qui s’en suit !
    Le repère ne sont plus, plus non plus, d’équilibre.
    à mediter trés fortement. En tous les cas, pour moi, toujours !

    Mestchersky Boris

Laisser un commentaire