Un voile de mort est sur la France, par Michelle d’Astier de la Vigerie

Vincent Lambert est mort ce matin, assassiné.

France, toi qui n’a pas protesté contre cette infamie, prends le deuil. Femmes, mettez un voile noir; hommes, nouez une cravate noire sur un habit noir. On a tué un de tes enfants, et tu n’as pas bougé…

 

Vincent était en vie, son âme était en lui (réf : Act 20:8-9). Il respirait seul, il exprimait des émotions, il versait des larmes. Ses parents voulaient le ramener à la maison: cinq policiers le gardaient pour les en empêcher. Des centres de soins proposaient de le prendre chez eux: il n’avait pas besoin de soins, juste d’être alimenté et hydraté, ni plus ni moins qu’un bébé.

Un médecin s’y opposait, le Gouvernement s’y opposait, alors que l’O.N.U. rappelait à la France son engagement à ne pas éliminer des handicapés. Le Gouvernement a méprisé l’O.N.U.

Le cas de Vincent était devenu un enjeu mondial. Mais la conscience de la France était déjà éteinte.

France, ne sais-tu pas que tu as toujours été considérée comme un modèle, dans le monde ?

 

Tu viens de devenir, par ton apathie, ton indifférence, ton avachissement, parce que cela fait bien longtemps que tu ne protestes plus vigoureusement quand on piétine les lois de vie données par Dieu, au profit de lois de mort, le modèle mondial du mépris de la vie.

 

Comme les grands marchands d’Apocalypse 18 (11-13), tu considères que ce qui a le plus de valeur, c’est l’or, puis l’argent … et tu as mis en 29 ème position, la dernière par ordre décroissant, la valeur d’une âme d’homme.

 

Exactement le contraire de ce que Jésus a dit:

 

Mt 16:26 Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ?

 

David avait déjà compris le prix d’une âme devant Dieu:

 

1 Sam 26:24 …je n’ai point voulu mettre ma main sur l’Oint de l’Eternel. 24 Voici donc, comme ton âme a été aujourd’hui de grand prix devant mes yeux, ainsi mon âme sera de grand prix devant les yeux de l’Eternel, et il me délivrera de toutes les afflictions.

 

Le prix d’une âme, d’une seule âme, c’est le sacrifice de Golgotha. En face, toutes les richesses du monde ne sont que poussière sans valeur.

Ps 116:15 Elle a du prix aux yeux de l’Eternel, La mort de ceux qui l’aiment.

Mais voici: des hommes impies, qui n’aiment que l’argent, le pouvoir et la gloire terrestre, devaient par tout moyen créer un PRÉCÉDENT OFFICIEL, UNE JURISPRUDENCE, pour avoir les mains libres afin de supprimer, à l’instar d’Hitler, toutes les bouches jugées (par eux) inutiles et coûteuses.

Désormais, on pourra procéder à l’élimination systématique des handicapés, des gens âgés, sans que la famille ne puisse s’y opposer, même si la victime n’a pu donner son consentement ou bien l’a donné sous manipulation et pression. Car c’est déjà ce qui s’opère dans bien des hôpitaux et cliniques. Il est facile d’obtenir le consentement de personnes amoindries ou affaiblies, en leur faisant miroiter l’avantage de partir sans souffrance et « dans la dignité »  et en leur faisant comprendre qu’elles sont devenues un poids trop lourd pour la société, au détriment des jeunes valides. En Belgique, ils ont déjà fait passer une loi pour l’euthanasie des enfants, sous réserve que celui-ci soit d’accord. Ça marche très bien. Un enfant qui se sent un fardeau pour ses parents, et qui souffre, trouve naturel de donner son consentement à l’euthanasie. Le contraire serait considéré comme de l’égoïsme coupable.

 

Vous dites, « Oh Non, cela n’arrivera pas jusque-là ».

Combien de fois avez-vous dit:  « Oh Non, cela n’arrivera pas jusque là », avant qu’arrivent les avortements massifs, les lois pour le mariage gay, l’hypocrite loi Léonetti pour pouvoir tuer les « encombrants », non par empoisonnement, mais par la faim et la soif ? C’est-à-dire par la torture et la non assistance en personne en danger.

 

France, tu es si bien anesthésiée, faute d’avoir discerné à temps les conséquences à terme des entorses successives aux lois judéo-chrétiennes qui avaient fait ta grandeur et ta force, que tu ne te lèves même pas pour la P.M.A, très bientôt accordée aux couples gays, qui sera immédiatement suivie, pour cause d’équité, par la G.P.A. Les enfants sont d’ores et déjà devenus une marchandise, sans genre, sans père ni mère, juste des parents 1, 2, bientôt parents 3, 4 … Des enfants sans identité qui souffriront – c’est TOUJOURS une souffrance aigüe – de ne même pas savoir d’où ils viennent. Le « droit » des gays est jugé comme bien plus prioritaire que le droit des enfants.

France, des satanistes, avides de déchoir ton humanité, ta culture et tes valeurs,  pressés de pouvoir procéder à des éliminations massives de ceux qu’ils jugent inutiles et coûteux, te gouvernent, et tu ne le vois même pas !

 

Dans mon coeur, je le sais, la monstruosité avec laquelle Vincent Lambert a été froidement assassiné avec la complicité active de ceux qui nous gouvernent va avoir des conséquences effroyables. Je crois que la France entière va voir des flots de sang couler, pour avoir depuis si longtemps accepté passivement la dévalorisation de la vie jusqu’à l’extrême, accepté aussi que, sous couvert de lois iniques, on détruise à la pelle et sans scrupule des âmes vivantes.

À L’ÉGLISE :

Et toi, qui te dis Église de France, ne sais-tu pas que Dieu punit au double de leurs iniquités ceux qui connaissent sa parole et ses lois et qui les piétinent ? Toi qui savais que tout ceci était monstrueux, abominable au yeux de Dieu, tu ne t’es pas levée, tu n’as pas protesté (ou très timidement), tu t’es calfeutrée dans ta molle tranquillité. Crois-tu que Dieu ne te voit pas ?

Te souviens-tu des conséquences pour les habitants de Succoth et de Péniel (dans le territoire de Gad) qui, parce qu’ils avaient adopté les coutumes païennes des gens du pays, avaient refusé d’aider les 300 hommes de Gédéon, et même simplement de les nourrir alors qu’ils étaient à bout de forces (Comme Vincent Lambert) ?  Pourtant, le sort du pays était en jeu. La sanction fut sans appel: châtiments graves, humiliations ou exécution capitale (Juges 8) … Peut-être même y a-t-il un lien si, quelques siècles plus tard, quand Jésus a simplement posé les pieds en Gadarée, le pays était devenu entièrement païen, élevait des porcs comme les païens, bafouait toutes les lois données par Moïse ainsi que les dix commandements gravés du doigt de Dieu. Le seul que Jésus y a délivré et sauvé ce fut le fou furieux de Gadarée: lui, dans sa détresse, criait à Dieu jour et nuit, et Dieu l’a entendu…

Dieu ne change pas …

Église de France, à moins que tu ne te repentes, tu vas subir un sort équivalent, car Dieu est juste. Comme dans l’Eglise de Thyatire, qui aimait les fausses prophéties (qui caressent les oreilles : 2 Tim 4) et s’adonnait à l’idolâtrie (d’elle-même, d’abord), toi qui te laves les mains des lois iniques qui ont déferlé les unes après les autres, tes enfants vont être livrés à la mort (en commençant par la mort spirituelle), car Dieu a parlé.

 

Apoc 2: 23 Je ferai mourir de mort ses enfants; et toutes les Eglises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les coeurs, et je vous rendrai à chacun selon vos oeuvres.

 

Apoc 18: 4 Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. 5 Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses oeuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double. 7 Autant elle s’est glorifiée et plongée dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu’elle dit en son coeur : Je suis assise en reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil ! 8 A cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a jugée.

 

France, prends le deuil. Tes mains sont couvertes de sang …

 

  22Comments

  1. Martin   •  

    Je ne peux pas m’empêcher de penser à cette vision d’un chirurgien fou, et cet autre vision que j’avais reçue de Macron au centre de Paris entouré d’un brouillard glauque et épais ( ou une fumée très épaisse ? ) On ne distinguait plus rien tout autour …..sauf lui en gros plan….

  2. remi25   •  

    Psaume 94 :

    1Dieu des vengeances, Eternel! Dieu des vengeances, parais!
    2Lève-toi, juge de la terre! Rends aux superbes selon leurs oeuvres!
    3Jusques à quand les méchants, ô Eternel! Jusques à quand les méchants triompheront-ils?
    4Ils discourent, ils parlent avec arrogance; Tous ceux qui font le mal se glorifient.
    5Eternel! ils écrasent ton peuple, Ils oppriment ton héritage;
    6Ils égorgent la veuve et l’étranger, Ils assassinent les orphelins.
    7Et ils disent: L’Eternel ne regarde pas, Le Dieu de Jacob ne fait pas attention!
    8Prenez-y garde, hommes stupides! Insensés, quand serez-vous sages?
    9Celui qui a planté l’oreille n’entendrait-il pas? Celui qui a formé l’oeil ne verrait-il pas?
    10Celui qui châtie les nations ne punirait-il point, Lui qui donne à l’homme l’intelligence?
    11L’Eternel connaît les pensées de l’homme, Il sait qu’elles sont vaines.
    12Heureux l’homme que tu châties, ô Eternel! Et que tu instruis par ta loi,
    13Pour le calmer aux jours du malheur, Jusqu’à ce que la fosse soit creusée pour le méchant!
    14Car l’Eternel ne délaisse pas son peuple, Il n’abandonne pas son héritage;
    15Car le jugement sera conforme à la justice, Et tous ceux dont le coeur est droit l’approuveront.
    16Qui se lèvera pour moi contre les méchants? Qui me soutiendra contre ceux qui font le mal?
    17Si l’Eternel n’était pas mon secours, Mon âme serait bien vite dans la demeure du silence.
    18Quand je dis: Mon pied chancelle! Ta bonté, ô Eternel! me sert d’appui.
    19Quand les pensées s’agitent en foule au dedans de moi, Tes consolations réjouissent mon âme.
    20Les méchants te feraient-ils siéger sur leur trône, Eux qui forment des desseins iniques en dépit de la loi?
    21Ils se rassemblent contre la vie du juste, Et ils condamnent le sang innocent.
    22Mais l’Eternel est ma retraite, Mon Dieu est le rocher de mon refuge.
    23Il fera retomber sur eux leur iniquité, Il les anéantira par leur méchanceté; L’Eternel, notre Dieu, les anéantira.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Oh, que ce psaume est adapté. Merci de l’avoir mis !

    • Jake   •  

      Oui, merci pour ce psaume, il m’a permis (en le lisant) d’exprimer la douleur que je n’arrivais pas à faire sortir de mes entrailles… merci beaucoup.

  3. patrickf   •  

    Ce matin j’étais dans une église catholique. Ce qui ne m’arrive presque jamais. Je regardais ces affreuses statues de vierges.
    Et la pensée m’est venue d’un coup: «  le mélange christianisme-paganisme c’est fini. Il ne restera bientôt que le paganisme ».
    J’ai dû prier pour moi à la sortie du bâtiment tellement je me sentais sali d’avoir regardé ces idoles.

    Les temps ont changé. Je vous supplie, vous qui êtes dans l’œcuménisme, ouvrez les yeux rapidement. Et sortez vite.
    Et vous de même qui êtes dans les milieux protestants et évangéliques qui sont ouverts à l’œcuménisme. Considérez vos voies. Lisez la Parole car les prophéties vont devenir rares.
    A votre silence répondra le silence de Dieu. A nos accommodements répondra la Sainteté divine. A notre repentance sincère répondra sa bonté et sa fermeté. Finies l’insouciance et la légèreté. Le temps du deuil est venu. Pas celui de la fête.

  4. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    J’ai entendu sur TF1

    « Mort suite à l’interruption des traitements ». Donner à boire et à manger à un homme est-t-il un « traitement médical ?

    « Qui vivait une vie végétative depuis 11 ans « . Un homme qui respire seul, montre des émotions, exprime sa souffrance (il paraît que son agonie a été horrible, il manifestait sa souffrance) est-il une plante ?

    Une fois de plus, les journalistes à la solde du Pouvoir tentent, par la PERVERSION DES MOTS, de normaliser ce qui relève de l’assassinat pur et dur …

    Père, que le psaume 94 s’applique aussi à ces journalistes pervers. Ce sont des méchants et tu hais le méchant, c’est écrit !

  5. helene   •  

    Et les 75 femmes tuées par leurs conjoints ou compagnons depuis le 1 janvier 2019 ?
    Et toutes celles qui sont tombées sous les coups depuis de nombreuses années ?
    Il n’y a aucun recensement et personne n’en parle.
    L’Eternel n’a pas fermé les yeux sur le péché de David concernant Bethsabée et Uri (2samuel 11 et 12) les conséquences sont encore visibles dans la Bible pour nous mettre en garde car malgré le repentir de David (psaume 51) ses enfants ont été touchés gravement (2samuel 13-1 à 22).
    Galates 6/7 : Ne vous y trompez pas ce que l’homme aura semé il le récoltera.
    Apocalypse 22/11et 12 : Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui se souille se souille encore et que celui qui pratique la justice la pratique encore; que celui qui se sanctifie se sanctifie encore.
    Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ses oeuvres.
    « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme et il ne feront qu’une seule
    chair » (Genèse 2/24-Mathieu 19/5- Ephésiens 5/31) versets concernant l’affaire VL dont l’épouse est la tutrice.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      C’est bien de le rappeler, mais ce n’est pas le même sujet.

      ICI IL S’AGIT D’UNE EUTHANASIE ÉTATIQUE …

      Comme l’a dit quelqu’un ce matin: nous avons un ÉTAT-NAZI

  6. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    À lire: https://www.lemonde.fr/sante/article/2019/07/11/michel-houellebecq-vincent-lambert-mort-pour-l-exemple_5488006_1651302.html

    Il rappelle entre autres:

    « …Vincent Lambert n’avait rédigé aucune directive. Circonstance aggravante, il était infirmier. Il aurait dû savoir, mieux que tout autre, que l’hôpital public avait autre chose à foutre que de maintenir en vie des handicapés (aimablement requalifiés de « légumes »). L’hôpital public est sur-char-gé, s’il commence à y avoir trop de Vincent Lambert ça va coûter un pognon de dingue (on se demande pourquoi d’ailleurs : une sonde pour l’eau, une autre pour les aliments, ça ne paraît pas mettre en œuvre une technologie considérable, ça peut même se
    faire à domicile, c’est ce qui se pratique le plus souvent, et c’est ce que demandaient, à cor et à cri, ses parents).

    Vincent Lambert vivait dans un état mental particulier?
    Mais non, en l’occurrence, le CHU de Reims n’a pas relâché sa proie, ce qui peut surprendre. Vincent Lambert n’était nullement en proie à des souffrances insoutenables, il n’était en proie à aucune souffrance du tout. Il n’était même pas en fin de vie. Il vivait dans un état mental particulier, dont le plus honnête serait de dire qu’on ne connaît à peu près rien.
    Il n’était pas en état de communiquer avec son entourage, ou très peu (ce qui n’a
    rien de franchement original ; cela se produit, pour chacun d’entre nous, à peu
    près toutes les nuits). Cet état (chose plus rare) semblait irréversible. J’écris « semblait » parce que j’ai rencontré pas mal de médecins, pour moi ou pour d’autres personnes (dont plusieurs agonisants) ; jamais, à aucun moment, un médecin ne m’a affirmé qu’il était certain, à 100 % certain, de ce qui allait se produire. Cela arrive peut-être ; il arrive peut-être aussi que tous les médecins consultés, sans exception, formulent un pronostic identique ; mais je n’ai jamais rencontré le cas.

    … ».

  7. helene   •  

    Cela n’est qu’une histoire de famille qui se déchire par des procédures, appel à des jugements des hommes qui, dans la magistrature sont nombreux franc-maçons, il y a la justice de Dieu (Jonas 2).
    Même avant la loi Léonetti les médecins prenaient déjà des décisions, à savoir s’il était nécessaire de ranimer ou pas, de maintenir ou pas et cela existe depuis des dizaines d’années je le sais car je connais des personnes travaillant dans ce domaine et ils ne sont ni nazis ni meurtriers.
    Il y a eu le cas d’un garçon, une vingtaine d’années, il avait salué une jeune fille de sa connaissance et l’ami de celle-ci l’a frappé (il était boxeur) coma, hôpital, 3 jours après les médecins ont convoqués les parents, ils ont donné leur accord sans histoire pour arrêter les soins. Le plus douloureux a été le fait que le meurtrier était en liberté pendant longtemps et qu’ils le croisaient, enfin la police a fini par l’arrêter mais cela n’a pas fait la UNE des médias. Des cas semblables, il y en a des centaines, mais toutes les procédures concernant VL ont désorientés les gens, tout le monde donne son avis alors qu’ils ne sont pas concernés. La vrai douleur des parents, elle est discrète, en retenue, et ne fait pas scandale, ni spectacle.
    Pour conclure, cela ne donne pas envie d’être chrétien après ces histoires (mauvaise publicité pour le Seigneur). Lui qui est doux et humble de coeur, à Lui soit la Gloire car Il régnera toujours.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Franchement, je ne vois pas le rapport avec une mauvais « publicité » pour le Seigneur. Hélène, tu mélanges un peu tout. La mauvaise publicité est pour le corps médical, pour le Gouvernement – c’est par lui que le scandale arrive – et SVP ne donne surtout pas de leçons de morale en te servant des parents: ils se sont battus comme des lions depuis onze ans. Tes remarques sont franchement déplacées, on dirait que tu nous reproches presque de parler de l’affaire.

      LE SCANDALE, C’EST DE SE TAIRE !!!! Et les parents, même dans leur douleur, ne se taisent pas: leur avocat parle pour eux et il est question d’entamer un procès contre le Docteur Sanchez pour meurtre même si, après le pourvoi en cassation et la mort de Vincent, il n’a aucune chance d’aboutir …

      Hélène, pourquoi lorsque tu interviens sur ce blog tes propos me mettent souvent très mal à l’aise.

      Jésus est « humble et doux de coeur ? Oui, mais il est aussi UN FEU DÉVORANT. Tu as accepté un évangile de guimauve, semble-t-il …

      Et en disant : « Cela n’est qu’une histoire de famille qui se déchire par des procédures, appel à des jugements des hommes qui, dans la magistrature sont nombreux franc-maçons, il y a la justice de Dieu (Jonas 2). », tu réduis cette tragédie à une querelle de famille dont les membres se feraient des procès entre eux… OÙ AS-TU VU CELA ?????? TOUS LES PROCÈS ONT ÉTÉ CONTRE DES DÉCISIONS MÉDICALES, ET CONTRE DES JUGEMENTS INIQUES…

      Vraiment, cela fait plusieurs fois que je suis très choquée par tes propos: ce sont souvent des insinuations bien loin de la vérité.

      ET LÀ, FACE À CETTE ABOMINATION, CE NAUFRAGE DE LA JUSTICE FRANÇAISE, CE TRIOMPHE MALFAISANT DES PARTISANS FRANCS MAÇONS DE L’ÉLIMINATION DE GENS SANS DÉFENSE, JE SUIS FRANCHEMENT EFFRAYÉE DE TES PROPOS.

      Je souhaite que tu ne mettes plus de commentaires.

      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

        Je vais la mettre en entier:

        « Vincent est mort, tué par raison d’État et par un médecin qui a renoncé à son serment d’Hippocrate.

        Cette cathédrale d’humanité qui brûlait depuis une semaine sous nos yeux impuissants s’est effondrée. Il n’aura été tenu aucun compte de la dignité de cet homme handicapé, condamné parce que handicapé.

        Car la première dignité, c’est le respect de la vie d’une personne.

        C’est un peu de notre humanité à tous qui s’en est allée aujourd’hui, tant cette faute ignoble qui ébranle les fondements de notre droit et de notre civilisation rejaillit sur nous tous.

        L’heure est au deuil et au recueillement.

        Il est aussi à la méditation de ce crime d’État.

        Nous ne ferons aucune autre déclaration.

        Jean PAILLOT, avocat Jérôme TRIOMPHE, avocat »

        • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

          Et la plaidoirie précédente, qui est aussi un historique qui suit :

          Ma dernière plaidoirie pour Vincent

          1- Depuis le 10 mai, date de l’annonce de ta mise à mort, Vincent, nous nous sommes battus sans relâche, jour et nuit, avec mon frère d’armes Jean PAILLOT. Depuis deux mois jour pour jour.

          Le 20 mai, l’œuvre de mort avait commencé. Le soir même, trois hauts magistrats ont sauvé l’honneur de la justice et ont exigé que soit respecté le recours suspensif dont tu bénéficies devant le Comité des droits des personnes handicapées. Notre joie ce soir-là n’était pas nous mais pour toi. Elle était pure.

          C’en était trop. Les assassins nous ont conspué. Cet arrêt de vie a été cassé en urgence le 28 juin. L’essentiel était sauf : 4 jours plus tard, ton médecin mettait en œuvre son plan de mort.

          Toute la semaine dernière encore, nous avons multiplié d’ultimes recours pour faire respecter ton bon droit. Tous rejetés.

          Vendredi dernier à Reims, nous avons jeté nos dernières forces dans une ultime bataille. En vain.

          Mais jusqu’au bout, nous aurons été tes avocats.

          2- Maintenant, tu le sais, nous ne pouvons plus rien faire. Nous n’avons plus de recours. Et les atteintes qu’ils t’ont causées par la déshydratation sont désormais irréversibles. Tu es en train de mourir. Privé de l’alimentation et de l’hydratation due à tout être humain.

          Et comme la souffrance provoquée est abominable, le législateur assassin impose une sédation profonde assimilable à une anesthésie générale.

          Mais ton médecin ne respecte même pas cette loi. Ton supplice dure. Tu ne bénéficies pas d’une sédation profonde.

          Selon les moments, tu es paisible ou tu gémis, tu râles et tu suffoques. Tu ouvres régulièrement les yeux.

          3- Cette mise à mort léonéthique est insupportable et abominable, y compris, ils l’ont avoué, pour ceux qui se sont battus pour qu’elle intervienne.

          Maintenant c’est la fin. Ce soir, tu sembles paisible. Viviane, Pierre, David et Anne sont auprès de toi en ce moment même, fidèles jusqu’au bout. Nous sommes tous auprès de toi ce soir.

          4- Vincent, tu dois mourir au nom de la loi !

          Tout cela avec la complicité de la majorité des médias dominants dont certains se sont laissé aller à titrer « Vincent Lambert : enfin la fin » !

          Le procureur général Mollins avait réclamé de casser le magnifique arrêt de vie de la Cour d’appel de Paris avec un aveu terrifiant : « si vous érigez la vie en valeur suprême, c’en est fini de la loi Leonetti et de la loi Veil ». Il y aura de fortes leçons à en tirer. La vie n’est donc pas une valeur suprême. Et ton handicap lourd autorise toutes les transgressions.

          Aujourd’hui, ils sautent tous comme des cabris : rédigez vos directives anticipées pour éviter une nouvelle affaire Lambert. Ils continuent à nous mentir. Car cela fait 5 ans que le Conseil d’Etat a décidé quelle était ta prétendue volonté sans que tu aies rédigé de directives anticipées. Ils n’en ont pas besoin.

          Ceux qui les réclament veulent en réalité vos directives demandant la mort.

          5- Une abominable boîte de Pandore vient de s’ouvrir. Après toi Vincent, à qui le tour des 1.700 autres Vincent qui semblent tant les encombrer ? Et après ? Ce sera le diminué, l’infirme, l’alzheimer, le dément, finalement l’improductif.

          Et une loi sur l’euthanasie par injection létale sera votée. On commencera par ceux qui le demandent pour un jour finir par ceux qui ne demandent rien.

          Elle concernera, je cite, « des patients considérés comme incurables, sur la base du jugement humain, après évaluation soigneuse de leur situation, pour leur accorder une mort miséricordieuse ». Fin de citation. Il ne s’agit pas là d’une proposition de loi française mais de l’ordre secret signé le 1erseptembre 1939 par Adolf Hitler confiant à Philipp Boulher et au Docteur Carl Brandt l’exécution du programme Aktion T4 d’élimination des handicapés mentaux. Il y a tout juste 80 ans.

          Les leçons de l’histoire n’ont donc pas été assez fortes. La propension nietzschéenne de l’homme à vouloir se débarrasser des plus faibles depuis l’origine de Sparte n’a jamais disparu.

          Et puisqu’on conspue certains d’entre nous pour notre foi, comment ne pas rappeler que c’est un catholique, certainement un intégriste, Mgr VON GALEN, qui l’a chèrement payé, qui s’est élevé seul contre ce programme d’élimination lorsqu’il apparaîtra aux yeux de tous à l’été 1941. Voici le sermon qu’il prononçât le 3 août 1941 et qui mit fin à ce programme d’euthanasie des personnes handicapées mentales :

          « Nous devons nous attendre à ce que les pauvres patients sans défense soient, tôt ou tard, tués. Pourquoi? (…) ces malheureux patients doivent mourir, (…) parce que par le jugement d’un certain organisme officiel, sur la décision d’un certain comité, ils sont devenus « indignes de vivre, » parce qu’ils sont classés en tant que « membres improductifs de la communauté nationale ».

          Ici il s’agit d’hommes et des femmes, nos prochains, nos frères et sœurs ! De pauvres êtres humains, des êtres humains malades. Ils sont improductifs, si vous voulez… Mais cela signifie-t-il qu’ils ont perdu le droit de vivre?

          Malheur à nous tous, car nous deviendrons vieux et séniles !

          Aucun homme ne sera en sûreté : n’importe quelle commission pourra le mettre sur la liste des personnes « improductives », qui dans leur jugement sont devenues « indignes de vivre ». Et il n’y aura aucune police pour le protéger lui, aucun tribunal pour venger son meurtre et pour amener ses meurtriers à la justice. Qui pourra alors avoir une quelconque confiance dans un médecin ?

          On ne peut s’imaginer, la dépravation morale, la méfiance universelle qui s’étendra au coeur même de la famille, si cette doctrine terrible est tolérée, admise et mise en pratique.

          Malheur aux hommes, quand le saint commandement de Dieu : « Tu ne tueras pas ! » que le seigneur a donné au Sinaï dans le tonnerre et les éclairs, que Dieu notre créateur a écrit dans la conscience de l’homme au commencement, si ce commandement n’est pas simplement violé mais sa violation est tolérée et exercée impunément !

          Ce texte semble avoir été écrit pour toi Vincent. Ce cri résonne à travers le temps et personne ne veut l’entendre. Mais il fera reculer même Hitler.

          6- Ils sont aujourd’hui tous en embuscade. Le narcissique maître d’œuvre judiciaire et médiatique qui prétendait uniquement mettre fin à un acharnement thérapeutique n’aura pas attendu ta mort pour réclamer le droit à l’injection létale.

          Le maître d’œuvre politique de l’euthanasie n’a pas eu la décence d’attendre la mort de Vincent pour inviter hier ses honorables collègues à écouter une causerie sur « l’affaire Vincent Lambert » le 19 juillet prochain.

          Tu n’es pour eux qu’un symbole et un moyen pour faire avancer leur combat euthanasique : regardez comme la mort lente provoquée est abominable, c’est un fait. Ils vont désormais pouvoir pousser sur la seringue.

          7- Ils ont essayé de te tuer mon pauvre Vincent. Pendant 6 longues années.

          9 fois nous avons réclamé de la justice que tu sois transféré dans une unité spécialisée où on prendrait soin de toi.

          9 fois des juges nous l’ont refusé.

          Des juges ont désigné et confirmé quatre fois comme tutrice celle qui se bat pour ta mort.

          Tu as été placé pendant six années sous main de justice. Pour être bien certain que tu resterais à portée de décision.

          Enfermé à clé dans une chambre dans un service de soins palliatifs dirigé par un gériatre. Surveillé par un babyphone. Allongé sur son lit à regarder le plafond de ta chambre. Toi dont la kinésithérapie quotidienne a été supprimée en octobre 2012 quand il a été décidé de commencer pour toi un chemin de mise en fin de vie.

          Toi qui a été privé de tout fauteuil adapté permettant de sortir te promener, pour te permettre de respirer le grand air, d’entendre le chant des oiseaux, de sentir le vent sur ta peau et de respirer l’odeur de l’herbe fraîche coupée au printemps.

          Pour ne pas donner raison à ceux qui te défendaient, plusieurs des juridictions saisies ont fait régresser le droit qui aurait du te bénéficier en inventant de nouvelles règles.

          On est allé jusqu’à chercher des experts judiciaires à qui il a été demandé de t’évaluer en violation des règles de l’art, en 1h30 d’examen quand toute la littérature médicale et scientifique exige qu’une telle évaluation ait lieu sur une durée d’un mois pour tenir compte de ton état fluctuant.

          Mais ces mêmes experts se sont révoltés. Ils ont écrit que tu n’étais pas en situation obstination déraisonnable. Si ! Ont décidé des juges en gravant leur décision dans le marbre dont on fait les caveaux : il est en obstination déraisonnable ont-ils décrété du haut de leur imperium depuis des sépulcres dorés à l’or fin.

          Ta situation n’appelle aucune mesure d’urgence ont écrit les experts. Si ! Il est urgent de le tuer ont ils tous dit ! L’Etat et son gouvernement. Il nous est impossible d’attendre l’examen du recours devant le CDPH ! Nous y répondrons plus tard mais quand Vincent sera mort ! Et des juges ont décidé qu’il fallait de toute urgence casser l’arrêt qui avait fait respecter un recours suspensif de droit international.

          Mes amis, comment ne pas être saisis d’effroi d’être ainsi à la merci d’un Etat dénaturé dont la fonction est de protéger les plus faibles et les plus vulnérables d’entre les siens ?

          Qui préfère tenter désespérément de sauver la vie en Irak de djihadistes qui ont répandu le sang et le malheur et qui s’acharne à la mort d’un enfant de France dans un de ses hôpitaux ?

          Comment ne pas être saisis d’effroi d’être ainsi à la merci de médecins dénaturés et de juges qui disent l’inverse des expertises qu’ils ont eux-mêmes sollicitées ?

          Que ceux qui ont des yeux voient.

          Que ceux qui ont des oreilles entendent.

          8- Contre l’antique jugement de Salomon, c’est par un crime d’Etat qu’un homme léonéthiquement mort sera remis à sa femme et à sa mère pour la satisfaction de l’une et le désespoir de l’autre.

          Au temps maudit de la peine de mort, la loi obligeait les magistrats à venir assister à l’exécution de ceux dont ils avaient réclamé la mort et scellé le sort.

          Assumez maintenant charnellement vos décisions de papier. Venez assister à l’agonie que vous avez permise et décidée. La place sera certes comptée dans sa chambre où l’on ne sait pas encore qui, des membres de la famille qui ont défendu sa vie, ou de ceux qui se sont acharné judiciairement, médiatiquement et médicalement contre lui, auront la possibilité de tenir ta main au moment ultime.

          Hier, les vôtres faisaient couler le sang des condamnés au petit matin dans les cours froides des prisons et aux fossés des villes.

          Aujourd’hui, vous faites couler à terre l’eau que vous refusez à un être humain.

          Tu n’auras pas droit au dernier verre du condamné. C’est même cette eau que l’on ne refuse à personne que l’on t’aura enlevé contre toutes les lois de l’humanité.

          En attendant, que vous le vouliez ou non, vous serez tous présents pour assister à cette agonie, avec vos costumes bien mis, vos robes noires ou couleur de sang, vos hermines immaculées, vos maroquins, vos blouses blanches et vos serments parjurés.

          Vous avez tous pleuré sur Notre-Dame mais vous êtes les mêmes qui avez permis de tuer un de ses fils.

          9- Vincent, je ne peux pas te laisser mourir, sans rappeler la cohorte de ceux qui t’ont précédé, martyrs de l’utilitarisme et de la productivité d’une société robotisée et déshumanisée.

          Terry SCHIAVO, ta grande sœur américaine.

          Eluana ENGLARO, ta grande sœur italienne.

          Mortes toutes deux au terme d’une abominable agonie provoquée.

          Hervé PIERRA, mort parcouru d’atroces convulsions en six jours d’une abominable agonie privé d’eau et de nourriture, premier cobaye de la loi LEONETTI en 2005.

          Et tes petits frères et sœur mineurs, Alfie EVANS, Charlie GARD en Grande Bretagne et Inès AFIRI en France, morts en violation de la volonté de leurs parents, malgré leurs objurgations, malgré des propositions d’accueil dans d’autres hôpitaux, morts sur ordonnance avec la validation de la Cour européenne dite des droits de l’homme.

          C’est le médecin seul qui décide si et quand, y compris pour les enfants mineurs. C’est LEONETTI qui l’a dit.

          Comme une épée de Damoclès posée sur le cœur de chaque parent de France.

          10- Vincent, comme tous ceux qui t’ont défendu, je me suis donné corps et âme pour toi, comme un grand frère tente de protéger son petit frère contre ceux qui le persécutent.

          Je vois encore ton regard étonné le 11 mai 2013 quand nous sommes entrés dans ta chambre alors que tu venais de recevoir une solution de glucose après 31 jours de dénutrition pour te faire mourir.

          Je vois encore ton regard étonné quand ta maman t’a fait goûter de la nourriture que tu as avalée sans difficulté pour la première fois depuis des années.

          Je te vois tourner la tête vers ta maman qui t’appelle.

          Je vois encore ton regard suppliant et tes pleurs du 19 mai quand tu avais appris que tu allais mourir.

          Des pleurs réflexes disent tes assassins. Mais réflexe à quoi ?

          Les mêmes pleurs que ta maman essuyait en mai 2013 quand tu sentais ta fin proche.

          Comme le dit ta maman, Vincent, tu n’avais pourtant besoin que de trois choses : de la nourriture, de l’eau, et beaucoup d’amour.

          Des maisons d’accueil spécialisées voulaient t’en donner et on te l’a refusé.

          Tu ne peux plus recevoir ce soir de nous que notre trop plein d’amour.

          On nous a conspués parce que nous étions pour beaucoup croyants.

          Faut-il que nous nous en justifions ?

          Car nous l’avons tous lu : « j’avais faim et vous m’avez donné à manger. J’avais soif et vous m’avez donné à boire. Et tout ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait ».

          Quelles que soient les croyances ou les non-croyances de tous ceux qui t’ont défendu, voilà la loi qui renferme toute notre humanité.

          11- Car nous nous sommes battus au nom des lois de l’humanité, pour toi, petit frère persécuté.

          Antigone a affronté Créon pour la sépulture d’un frère mort.

          Mais nous, nous nous serons battus pour ton droit d’être traité en frère vivant.

          Vincent, nous aurions tant voulu te sauver de la barbarie.

          Pardon de n’avoir pas réussi à te défendre jusqu’au bout contre la méchanceté des bien portant et des tous puissants.

          Pardon de n’avoir pas réussi à sécher tes larmes.

          Le combat était trop inégal. Goliath l’a emporté.

          Mais nous avons la conscience en paix.

          Vincent tu ne mourras pas en vain.

          La petite graine de sénevé est minuscule ; mais la moisson sera grande.

          Toute l’amitié, tout l’amour, le dévouement, les prières, le combat que tu auras suscités, pour toi, pour les autres, pour nous, pour notre civilisation. Rien de cela n’est perdu.

          Je sais que tu prieras pour nous tous mais aussi pour tous ceux qui se sont acharnés sur toi.

          Ce soir, nous sommes malheureux mais nous avons le cœur en paix. Qu’en sera-t-il d’eux ?

          Ce soir, nous sommes malheureux. Mais nous avons au cœur la petite fille Espérance.

          Tout est bientôt consommé.

          Petit frère persécuté, le supplice qu’ils t’imposent ainsi qu’à ta chère famille va bientôt prendre fin.

          Tous les martyrs qui t’ont précédé, Terry, Eluana, Hervé, Inès, Charlie, Alfie, t’attendent pour te faire cortège et t’emmener vers la Lumière.

          Nous ne t’oublierons pas.

          Adieu mon petit frère persécuté.

          Adieu Vincent.

          Hélas, dans son apathie généralisée, les Français, sauf très peu, n’ont pas bougé, ne comprenant pas qu’un permis de tuer les handicapés et personnes âgées dépendantes venait d’être légalisé à grande échelle.

          Ils n’ont pas remué le petit doigt quand la loi Léonetti a été votée, qui changeait le mot « euthanasie » par « sédation profonde ». L’euthanasie, on en fait pour son chien en fin de vie, parce qu’il souffre trop. La « sédation profonde », quelle horreur. On fait crever le « patient » de faim et de soif en l’endormant « pour qu’il ne souffre pas ». En fait, il souffre la torture mais est trop abruti par les somnifères pour pouvoir s’exprimer. Mais il souffre !

          Un de mes amis allant voir sa mère qui avait été mise sou « sédation profonde » l’a trouvée sortie de son coma artificiel. Elle pointait désespéremment son doigt vers son verre vide. C’est ainsi qu’il a appris, par une infirmière de service, cette réalité si bien cachée: on torture les personnes par la privation d’eau et de nourriture, mais la plupart ont assez de conscience pour comprendre qu’on les mets à mort, lentement mais sûrement. Huit jours de torture pour Vincent Lambert. Qui peut vivre huit jours sans boire, sinon quelqu’un qui veut à tout prix vivre.

          Dans le coma, on le sait depuis longtemps, les personnes, même si elle n’arrivent pas à s’exprimer et réagir physiquement, entendent les propos tenus autour d’elles; leur conscience, même si elle est en mode ralenti, fonctionne. Leur âme est présente. Beaucoup se sont réveillés, certains après des décennies, et ont raconté ce qu’ils avaient vécu tandis qu’on les considéraient « comme morts ».

          Oui, une forfaiture étatique, maçonnique, hitlérienne d’élimination d’une personne vivante; pas en fin de vie, consciente, vient d’avoir été légalisée en france.

          « ILS » ONT EXÉCUTÉ UN INNOCENT.

          ET CE « ILS », C’EST LE GOUVERNEMENT, UN MÉDECIN, LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME, DES MÉDIAS ASSERVIS AU POUVOIR, DES DÉPUTÉS LÂCHES ET DÉNUÉS DE CONSCIENCE, DES JUGES INIQUES, LE CONSEIL DE L’ORDRE DES MÉDECINS, ET AU FINAL LES MILLIONS DE FRANÇAIS QUI N’ONT PAS RÉAGI, AVEC LES MILLIERS DE CHRÉTIENS QUI N’ONT PAS PRIÉ

  8. michelandre   •  

    Pays de mort, cultures de mort, religions de mort…
    La France n’est plus qu’un gigantesque cimetière de morts-vivants.
    Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, elle ressemble à un spectre horrible et monstrueux, une machine à broyer des vies qu’elle juge inutiles parce qu’elles défigurent son image de pays « civilisé ».
    Elle a assassiné des millions de gens en Afrique, elle tue des milliers de bébés dans le ventre maternel chaque année et elle se vante de tolérance en laissant des dizaines de milliers d’étrangers déferler sur son sol tout en sachant qu’elle sera incapable de les nourrir, tel qu’elle est incapable de répondre aux besoins de dizaines de milliers de familles défavorisées et défigurées par le chômage, le handicap et toutes autres situations sociales invraisemblables pour un pays soi-disant riche…
    Quelle honte!

  9. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    Envoyé par Daniel Steen:

    «  Nous sommes bouleversés, écœurés. Il a fallu presque une semaine pour faire mourir quelqu’un qui était soit disant à la mort.
    Qui sont ces gens qui se prennent pour Dieu et qui jugent si notre vie vaut la peine ou non d’être vécue ?
    Quand le traité de Maastricht a été signé, peu après il y a eu un tremblement de terre centrée sur cette ville. J’ai reçu la pensée que les démons qui étaient en URSS sont passés en Europe. Nous en voyons les effets progressivement. Les enfants n’appartiennent plus aux parents ils sont formatés selon la pensée dévoyée des gouvernants, les faibles et les handicapés seront estimés à rien donc éliminés, comme Vincent Lambert. Ce n’est que le début, la censure arrive. Un peuple qui ne peut plus s’exprimer est un peuple esclave.
    Ce monde est fou et la France est en pointe dans l’ignominie. Quand la coupe sera-t-elle pleine ?
    J’ai la conviction qu’aujourd’hui l’Eternel a scellé un décret de jugement sur la France et ses élites. Ce qui vient d’être fait retombera, car le sang crie, mais il retombera aussi sur nous.
    Pardonne nous Seigneur…Nous avons péché ! »

  10. Guillaume   •  

    Bonjour,

    Cette affaire V. Lambert est vraiment de la folie. Elle ouvre effectivement les portes pour exterminer toutes sortes de personnes jugées incompatibles au système qui se met gentiment en place.
    Si on observe un peu l’Histoire, on sait que A. Hitler a fait le même genre de choses au nom d’une idéologie raciale. Actuellement, ça recommence au nom de l’argent (au nom du pognon, du fric et du saint bénéfice).
    Je n’ai pas fait de recherches mais je suis convaincu qu’au courant des différentes époques, il y a déjà eu des faits semblables et qu’au fond l’Histoire ne fait rien d’autre que de se répéter mais sous des formes différentes.

    Dans tous les cas, il y aura un jugement de Dieu pour les juristes et les médecins qui ont pris cette décision injuste. Comme le dit la Bible: « Ne vous y trompez pas, on en se moque pas de Dieu, ce qu’un homme a semé, il le récoltera aussi. »

  11. dany   •  

    Certains » humains » rejettent Dieu et les lois judéo- chrétiennes qui maintenaient nos sociétés tant bien que mal…
    la sainte crainte de l’Éternel a disparu, et les bornes, les digues se sont effondrées ….
    j’avais signé les pétitions pour Vincent, une amie a participé à la manifestation de Reims et en a profité pour témoigner de l’amour de Jésus ….
    on ne peut que pleurer et crier à Dieu pour qu’IL abrège les temps difficiles et ténébreux qui viennent sur la France et l’Europe..

  12. nivred92   •  

    Une chose m’étonne. Sauf erreur de ma part, Dreuz.info n’a pas semblé concerné par le drame de Vincent. J’ai pourtant bien cherché et n’ai trouvé aucun article relayant ce drame…

    Quelqu’un aurait-il une explication ?

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Ils ont mis à la poubelle tout commentaire mentionnant cette affaire. C’est triste. J’ai pris mes distances avec Dreuz. Depuis qu’ils ont accepté la pub, ils doivent se soumettre à Google.

      Toujours la logique du fric et, de compromis en compromis, on n’est plus chrétien mais on ne s’en rend même pas compte …

    • Jake   •  

      Je me suis fait la même réflexion mais je n’ai pas osé la question…

      Depuis quelques semaines je trouve que l’ambiance sur le site a changé, c’était donc la pub et la soumission à Google… décidemment…

      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

        Pas que cela. C’est un peu triste…

Laisser un commentaire