POUR QUE TU SOIS HEUREUX

Honore ton père et ta mère: c’est le premier commandement  »auquel une promesse est rattachée » : pour que tu sois heureux et que tu jouisses d’une longue vie sur la terre.

Le monde entier cherche à être heureux et à vivre longtemps, et Dieu nous donne sa propre recette: pas un lifting, pas une opération chirurgicale, pas du body building, pas de l’eau de jouvence, pas des séances de New Age, de yoga ou de zen.

Paul dit que le premier commandement auquel une promesse est attachée: pour que tu sois heureux et que tu jouisses d’une longue vie sur la terre, c’est D’HONORER SON PÈRE ET SA MÈRE.

Dieu n’a qu’une parole !

Pourquoi cette insistance ? Dieu a promis la bénédiction si nous obéissions à tous ses commandements (Deut 28). Mais Paul insiste sur ce point précis. C’est un mystère…

En est-ce un ? Comment ! on doit honorer même des parents infâmes, des parents incestueux, des parents alcooliques et qui nous ont battus, des parents qui nous ont abandonnés? … Dieu n’est-il pas INHUMAIN ?

Les honorer, c’est reconnaître que, comme nous, ils ont été des créatures de Dieu qui nous ont donné la vie, dont nous portons les gênes, et, même s’ils ont fait le PIRE, ils ont apporté leur contribution pour que l’on deviennent des ENFANTS DE DIEU, des créatures merveilleuses destinées à demeurer durant l’éternité dans la gloire et dans l’amour du Père ! Peut-être l’existence des pires d’entre eux n’a-telle eu, au final, qu’un seul sens : donner à Dieu au moins un enfant.

D’ailleurs, ce sont souvent ceux dont la vie a été la plus désespérante, la plus tordue, la plus brisée, qui ont souvent le plus de chances de chercher Dieu de tout leur coeur, de trouver une porte d’espérance, et donc de rencontrer Jésus.

Job 36: 15 = ‘‘ Mais Dieu délivre l’affligé par son affliction même, et c’est par la souffrance qu’il le dispose à l’écouter. » (La Bible du Semeur)

N’oublions jamais que les pires parents, eux aussi, ont eu le choix de devenir enfants de Dieu. Peut-être ont-ils rejeté ce choix faute qu’on leur parle du vrai Jésus, peut-être par rébellion parce qu’ils étaient – comme nous, des enfants de la colère; peut-être l’ont-ils fait trop tard pour que toute leur vie (et votre propre enfance!) soit changée ! Mais ils ont fait quelque chose d’immense: ils ne vous ont pas jeté au feu, comme le font tant de parents aujourd’hui pour se débarasser d’un enfant encombrant avant même qu’il voit le jour !

C’est pour cela que Dieu attache une telle importance au fait que l’on honore son père et sa mère, et qu’il déclare (Deut 27: 16): Maudit soit celui qui méprise son père ou sa mère.

Noël est devenu pour beaucoup la fête des retrouvailles familiales. Avez-vous encore de la colère, de l’amertume ou de la haine dans le coeur contre votre père ou votre mère ? Empressez-vous d’aller jeter ce poison venimeux, qui peut détruire votre vie, l’écourter et vous ôter tout chance de connaître le bonheur, là où il doit aller: dans la géhenne. Allez au pied de la croix du Seigneur, demandez-lui pardon de vous êtes fait voler votre vie par le diable.

Et prenez l’initiative de la réconciliation, en demandant pardon à vos parents.

Comment ? Vous devez leur demander pardon alors qu’ils vous ont martyrisés, maltraités, abandonnés ou rejetés ? Vous pouvez déjà leur demander pardon pour les avoir haïs, rejetés, méprisés, reniés, ignorés, etc. Ne présumez à l’avance de leur réaction: c’est leur problème devant Dieu. Votre problème devant Dieu, c’est de faire ce que vous avez à faire. Et de le faire, d’abord pour plaire à Dieu, et ensuite pour vous-mêmes.

Qui sait si Dieu n’ouvrira pas pour vous les écluses du ciel, et s’il ne répandra pas sur vous la bénédiction ? Vous pourriez bien avoir une merveilleuse surprise, surtout dans ce temps particulier !

  3Comments

  1. Martine   •  

    Amen…Merci Michelle…Finalement à bien y réfléchir,avons-nous fait mieux qu’ eux par nos propres réactions?.Pour ma part , je suis heureuse d’ avoir fait le choix du pardon envers mon père décédé alors , cela m’ a délivrée de la haine et la révolte…Gloire à Dieu Seul…

  2. Jake   •  

    Amen…

    D’autant que, aux vues de ce qui est (avortement, LGBT, et autres) et de ce qui vient (Euthanasie et autres) on voit bien que l’ennemi se concentre sur la destruction de tout concept même de « famille » (selon Dieu).
    De fait, je suis totalement d’accord, servons-nous de la douleur présente (V. LAMBERT) pour penser à ceux qui sont encore là avec nous et avec lesquels nous pouvons encore communiquer…

    Oui, alors qu’ils se mettent à tuer des hommes sans défense, prisonniers de leurs propres corps, nous, servons-nous de nos corps valides pour répandre la vie par la réconciliation, à commencer par nos propres familles.
    Saisissons la promesse que le Seigneur nous accorde à pleines mains !

  3. Guillaume   •  

    C’est juste…

    Je crois aussi que « Honore ton père et ta mère. » signifie aussi s’occuper de ses parents selon ses propres possibilités lorsqu’ils deviennent vieux et qu’ils ne peuvent plus tout faire eux-même.

    Comme je l’ai vu avec ma mère qui, je dois dire, était une très mauvaise mère à cause de ses problèmes psychiques et comme mes frères et sœurs, j’ai aussi subi beaucoup d’abus physiques et psychologiques dont nous subissons encore les conséquences actuellement.
    Un moment donné, alors que j’étais déjà chrétien, je me suis aussi demandé comment je dois mettre en pratique ce commandement.
    Comme nous avions une maison familiale, il m’était venu à l’idée que je pouvais très bien m’occuper de scier le bois de chauffage et faire les travaux d’entretien de la maison que je pouvais faire moi-même.
    C’est donc ce que j’avais fait depuis 1985 jusqu’en 2015, l’année où ma mère a dû aller dans une établissement pour personnes âgées. Durant ce laps de temps, j’ai compris que Dieu demande que nous nous occupions des nôtres selon nos possibilités et c’est ce que j’ai pu faire.

    Par contre, comme je serais un très mauvais soignant ou infirmier, j’ai le certitude que Dieu ne me demande pas et ne m’a jamais demandé de jouer à l’infirmière ou de faire quoi que ce soit pour ma mère dans le domaine de la médecine.

Laisser un commentaire