LA GÉNÉROSITE : DONNER AUX AUTRES – Gary Wilkerson

Comment pouvons-nous être une image de Jésus pour les gens qui sont affamés et assoiffés ? Je crois qu’une des clés est d’avoir un esprit de générosité, un état d’esprit qui donne tout ce qu’il peut à ceux qui sont dans le besoin.

“Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu qui s’est manifestée dans les Églises de la Macédoine. Au milieu de beaucoup de tribulations qui les ont éprouvées, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités de leur part.” (2 Corinthiens 8:1-2).

Paul disait : “Je veux que vous connaissiez cette grâce de Dieu.” Paul parle à son église de générosité, de la grâce de donner aux autres, durant un temps d’épreuve. Il commence par dire que les églises de Macédoine étaient éprouvées mais qu’elles étaient capables de répondre aux besoins du peuple même dans leur situation de crise, grâce à la miséricorde de Dieu.

Il semble y avoir une contradiction. Dans un moment de grande épreuve – dans ce cas, il s’agissait de la famine – le peuple a été capable d’avoir une grande joie dans le cœur. Ils ont aussi fait preuve d’une grande générosité durant leur pauvreté extrême. Ils n’ont pas attendu d’être dans l’abondance avant de commencer à donner. Non, ils ont mis de côté leurs besoins et ont eu “une joie abondante” en le faisant.

Le verset 3 dit : “Ils ont, je l’atteste, donné volontairement selon leurs moyens, et même au delà de leurs moyens,” Ces gens n’ont pas donné par sens du devoir ou par obligation. Ils ont donné parce qu’ils avaient dans le cœur l’envie de le faire.

Quand l’Esprit de Dieu s’empare de ton cœur, tu es capable de voir les besoins des autres. Il ouvre tes yeux à la réalité que tu n’as pas à t’inquiéter ou à stresser à propos de tes propres finances et que tu peux réellement partager avec les autres lorsque tu manques. En d’autres termes, tu peux exercer la grâce de la générosité par Sa puissance qui oeuvre en toi.

Que le Saint-Esprit te sensibilise aux besoins des autres, quelle que soit ta propre situation, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

  4Comments

  1. Jake   •  

    Amen, article rafraîchissant!

    On n’entend pas souvent des exhortations qui nous invitent à donner (enfin si, mais à donner sa dîme… je ne ferai pas de commentaire là-dessus, je préfère garder ma bouche de peur de pécher).

    Je me permets d’ajouter que le mot « assistance » dans 2 Corinthiens 9.1 « Il est superflu que je vous écrive touchant l’assistance destinée aux saints. » qui décrit ici les dons matériels se dit en grec « diakonia » c’est le même mot que « ministère »!
    Et remarquez ici, Rom 12.8 « Mais nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée : si c’est la prophétie, (que ce soit) en accord avec la foi
    7 si c’est le diaconat, que ce soit dans (un esprit) de service ; que celui qui enseigne (s’attache) à l’enseignement
    8 celui qui exhorte, à l’exhortation ; que celui qui donne (le fasse) avec simplicité ; celui qui préside, avec empressement ; celui qui exerce la miséricorde, avec joie. »
    Paul place le fait de donner au milieu des dons de l’Esprit.

    Pourtant il est rare (c’est un euphémisme…) d’entendre de la bouche des chrétiens : »Dieu m’a parlé, j’ai reçu de sa part le don de donner aux autres ce que j’ai »…
    Peut-être ferions nous bien de prêter attention à donner ce que nous avons matériellement avant de désirer partager ce que nous sommes spirituellement.
    Le Seigneur m’a souvent dit : « Avant de t’imaginer devenir le héro spirituel de ton frère, essaie de devenir son serviteur, ce que tu peines déjà à être! »

    Pour finir j’aimerais donner ce petit témoignage qui m’a fait beaucoup de bien personnellement :
    Je connais un couple qui a eu à coeur d’organiser un séminaire et de tout payer pour ceux qui viendraient malgré leurs revenus assez modestes.
    Un peu avant le séminaire ils commencèrent à douter de s’il leur serait possible de tout assumer seuls car il y avait pas mal de repas (et plus de monde que prévu), mais, à la dernière seconde, ils furent convaincus par l’Esprit de le faire quand même, d’autant qu’ils savaient que ceux qui allaient venir étaient encore plus modeste qu’eux.
    Après le séminaire, au moment de faire leur compte, voilà le témoignage qu’ils rendirent, un peu abasourdis:
    « Impossible de savoir ce que nous avons vraiment dépensé! Chaque fois que nous avons essayé de sortir plus d’argent que prévu de notre compte quelqu’un venait spontanément nous mettre de l’argent dans la main et nous le donnions alors à un autre dans le besoin, tant est si bien, qu’au final, nous ne savons même pas ce que nous avons vraiment donné de notre poche! Dieu a fait transiter l’argent seul, nous n’avons été que les vases communicants! »

    Révélation étonnante donc : Dieu n’a pas besoin d’hommes pour gérer son argent à sa place… à méditer, non ?

    Je prie que cette libéralité soit restaurée dans son assemblée afin que chacun soit libre de donner et de recevoir à nouveau!

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Je crois pouvoir dire que nous agissons de même. Quand nous savons que quelqu’un n’a vraiment pas les oyens de payer ses repas, ou sa chambre, nous prenons en charge et Dieu pourvoit. Quelqu’un se désiste, par exemple, en laissant ses arrhes. Ou quelqu’un fait un don. Une personne il y a quelques années a fait un don de 800 euros pour qu’un famille allemande (maman + 3 enfants, puisse être prise en charge, voyage compris.

      Nous devons seulement être vigilants sur les motivations de ceux qui nous demandent une aide (nous aurons de toute façon à payer leur logement et leur nourriture).

      Bien, on est bénis et on voit la main de Dieu.

      Quand à moi, personnellement, depuis 25 ans je vis vraiment par la foi. C’est hallucinant, car il m’arrive toujours au bon moment des dons qui me permettent d’assumer factures et charges que je serai bien incapable d’assumer avec ma maigre retraite. Et parfois, c’est moi qui donne car Dieu m’y pousse.

      De quoi en tirer gloire ? EN AUCUN CAS ! C’est une simple question de foi: la mise en pratique de la Parole en sachant que Dieu est toujours fidèle à ses promesses.

      En fait, quand je vois tous ces « ministères » manipuler la Parole de Dieu pur extorquer plus de dons ou attirer de plus grosses offrandes, je suis atterrée. JE SAIS QU’ILS N’ONT PAS CONFIANCE EN DIEU, qu’ils n’ont pas la foi qu’ils sauvent, et tôt ou tard, on les voit s’écrouler, ruinés. C’est une constante, car Dieu a parlé. Et pourtant la plupart avaient bien commencé. Ils ne savent même pas que leurs magouilles financières les expulsent du royaume:

      Je cite d’abord (regardez la puissance des mots) 2 P1:

      celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, 4 lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise,

      Et 2P2

      1 Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. 2 Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux. 3 Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point.

      Tous ceux qui s’adonnent à l’évangile de la prospérité, pas seulement les leaders, mais aussi ceux qui les suivent, sont considérés par Dieu comme ayant « renié le Maître qui les avaient rachetés).

      Ils étaient sauvés ? L’amour de l’argent les a perdus, ET ILS NE LE SAVENT PAS !

  2. Jake   •  

    Michelle, tu dis : « Je crois pouvoir dire que nous agissons de même. », et bien je confirme! Je confirme et je témoigne :
    C’est la première chose qui nous a agréablement frappé, quand ma femme et moi sommes venus à ton séminaire, il était premièrement très peu coûteux et personne ne nous a rien demandé de plus, les offrandes ont fait l’objet d’une seule annonce, courte, claire et précise, à savoir, « voici les boites et chaque intervenant a la sienne pour que vous sachiez où va l’argent ». Point barre!…
    Et, si pour quelques uns c’est un détail, pour nous, ç’a été le témoignage vivant qui a calmé nos coeurs et nous a fait comprendre d’entrée que nous étions dans un endroit de liberté et dont le but est : Yéshoua Maschia’h. Je dis « calmer nos coeurs » car l’Esprit nous avait dit de monter au séminaire mais nous ne savions rien de toi, je n’avais fait que lire quelques horreurs qui m’avait réconforté (ils ont dit les mêmes horreurs de Yéshoua et de ses prophètes alors j’étais un peu rassuré…)

    Je précise ces choses non pas par flatterie (je suis d’un naturel sympathique et qui aime complimenter les autres, certes, mais je bride cette sympathie afin qu’elle ne soit pas pour d’autres une occasion de chute) je le dis parce que je me dois de rendre à César ce qui est à César et dans le but d’affirmer que l’organisation de tes séminaires est une excellente organisation qui respecte le corps du Messie et beaucoup de ministères feraient bien de prendre exemple!

    Dernière chose, je précise que le couple dont je fais mention dans mon commentaire n’a fait qu’un seul séminaire dans l’année, ils pouvaient donc essayer de tout payer, même difficilement, te concernant, avec des séminaires à répétition, il est logique et sain qu’une participation soit demandée, c’est la volonté de Dieu que nous participions tous à ce qu’il bâtit.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Il y a ce que nous recevons gratuitement, mais les coûts hôteliers, technique, sono, location salles, achat et réparation d’instruments (je viens d’acquérir un rétroprojecteur, mais il a fallu acheter un piano, des micros, cables et pieds, tableau – la liste est longue et se chiffre en milliers d’euros, quasiment chaque année), frais d’essence, de voitures, de nourriture, plus la prise en charge hôtelière et alimentaire des combattants qui n’en ont pas les moyens, c’est tout sauf gratuit.

      Dieu a toujours pourvu, parce qu’il approuve ce que nous faisons.

      Si des gens ne paient pas, volontairement, c’est nous qui payons de notre poche. Ils ne sont vraiment pas bénis (fraude). Mais quand ils ne peuvent pas, c’est Dieu qui pourvoit. On fait des prix ras la pâquerette, parfois moins que le coût réel pour ceux qui ont peu de moyens, et plus que le coût réel pour ceux qui en ont les moyens et qui peuvent s’offrir les meilleurs chambres et Dieu nous ouvre des endroits remarquables. Tu as vu Les Chérottes !

      On a découvert, au fil du temps, que certains participants qui venaient régulièrement en externe, dormaient de fait dans leur voiture… ou dans les toilettes en hiver, ou dans les champs en été, tant ils avaient soif de revenir dans ces séminaires où on voit tant de miracles. Ils veulent être là. Alors on leur a donné un lit et les repas (souvent ils refusent, il faut les forcer). Dieu pourvoit

      Quant à l’organisation, tous sont bénévoles, tous sont venus se mettre au service des séminaires ou de leur organisation sans être sollicités par quiconque (quand on sollicite un bénévole avec des promesses de bénédiction céleste, ce ne sont plus des bénévoles, mais des victimes d’une manipulation honteuse à laquelle se livrent, hélas, bien des oeuvres chrétiennes). C’est Dieu qui les ajoute. Et leur joie de servir démontre qu’ils savent qui ils servent !

      On essaie de pratiquer au mieux la justice divine, on ne fait pas d’appel d’argent dans tous les sens, mais on obéit à ce que Paul ordonne: « Faites connaître vos besoins À DIEU » (et non pas aux hommes !). Chaque fois que je reçois des circulaire pour donner à telle ou telle oeuvre, si elle est païenne, pas de problème; Mais c’est honteux de la part des oeuvres chrétiennes: si ce qu’elles font vient de Dieu, il pourvoit. Chaque fois que j’ai vu des « serviteurs de Dieu » commencer à solliciter des gens de l’argent pour une oeuvre soit-disant du Seigneur, j’ai vu leur ministère péricliter, voire disparaître.

      Nous arrivons au temps du jugement. Je plains ceux qui ont joué à cela et qui ne se repentiront pas. De nombreuses visions prophétiques, venus des uns ou des autres, nous ont prévenus que toutes ces oeuvres allaient se retrouver par terre, car elles se sont bâti pour satisfaire des ambitions humaines en tondant des brebis qu’elles ont trompées.

      Et ils ne savent vraiment pas l’immense joie qu’il y a à voir la main de Dieu agir avec puissance, surtout dans nos faibles moyens humains

Laisser un commentaire