LA CHUTE DES ÉGLISES ET LE RÉVEIL DES RACHETÉS, par Jean-Pierre Nokam

chute-egliseNote MAV : Voici l’introduction d’un livre que notre frère Jean-Pierre Nokam s’apprête à publier (décembre) – Certains auront peut-être à coeur de le commander. Certains points soulevés sont plus particulièrement des spécificités ou dérapages qui se produisent en Afrique. Mais on n’en est pas très loin ailleurs, même si cela prend d’autres formes. Bonne lecture.

INTRODUCTION.

À l’heure où l’on parle d’un puissant réveil dans le monde religieux, à cause des multiples églises implantées séparées seulement de quelques mètres les unes des autres, surtout en Afrique, je voudrais vous parler moi, d’un profond sommeil, d’un aveuglement spirituel hors du commun, comme jamais auparavant ! L’Apostasie est à son comble !

Le titre de ce livre parle par lui-même et n’a pas été choisi par hasard bien au contraire, mais je l’ai voulu, pour démontrer pourquoi la chute et non le réveil !

Parler de la chute des Eglises, c’est reconnaître qu’elle est malade, très malade…

Elle a perdu le sens de la direction spirituelle du vrai chemin et s’est égarée en se laissant guider par de faux enseignants, de faux docteurs, qui n’ont pas reçu l’appel du Seigneur, mais qui se sont appelés par eux-mêmes, comme judas Iscariote, pour leur propre service, à savoir pour être servi !

Les Eglises d’aujourd’hui sont comme un bateau sans gouvernail qui dérive depuis bien longtemps à tout vent de doctrine mensongère. L’apostasie est à son comble, ce qui sous entend que la fin est proche, très proche. Seuls les élus, ceux choisis par Elohim savent, comprennent et obéissent, parce qu’ils sont guidés par le Saint-Esprit qui se révèle à eux à travers les révélations de sa parole…

D’ailleurs, quand on parle de chute, c’est que, forcément, il y a des obstacles. Nous allons en voir quelques-uns, les plus répandus, et ce pourquoi ils provoquent la chute des l’Eglises.

Le monde est dans l’église ! Le péché aujourd’hui ne fait plus peur.

On est ovationné quand on raconte des abominations. Quand un homme raconte comment il mène sa vie de débauche, il est applaudi. On l’appelle « l’homme fort ». Quand une femme raconte comment elle met en danger la vie de plusieurs hommes à la fois, elle devient une « star » pour toutes celles qui l’écoutent.

L’homme aujourd’hui montre sa puissance par le taux d’alcool qu’il consomme en une soirée ou le nombre de concubines qu’il entretient. Une fille qui se prononce contre la fornication est abandonnée de toutes ses camarades. Certains prélats discutent des femmes avec les fidèles dans les cabarets. Et toutes ces personnes, bien que trouvant leur plaisir dans la débauche, ne manquent pas de se réclamer du nom de « chrétiens »

Les conducteurs religieux n’ont plus qu’un but : garder les brebis dans l’enclos par des enseignements qui ne les dérangent pas. Ils les attirent en leur proposant une grâce bon marché, qui ne défend à personne de pécher, mais qui appelle simplement à accepter « Jésus » pour être sauvé. On passera des heures à chanter et danser, dans un espace animé par un grand orchestre composé de voyous recrutés juste pour ce travail.

Ceux qui choisissent de ne pas faire danser toute la salle forment des choristes, qui, par leurs voix, transportent les gens comme vers le ciel. Mais son milieu est souillé par l’adultère et la fornication. La chorale devient un prétexte pour rentrer tard à la maison, ou pour honorer à un rendez-vous malsain. Qui trompe t-on ? Il est vrai il y a des croyants sérieux qui chantent pour la gloire du Créateur, mais les suppôts du diable au milieu d’eux rendent le groupe impur.

Les « coutumes » et la parole de Dieu sont mélangées. Personne ne voit de mal à aller consulter un devin, ou à offrir des sacrifices à un dieu du village, ou en se soumettant à un rituel qui n’honore pas le Créateur de l’univers. Car l’enseignement des vérités fondamentales manque pour nourrir les âmes.

L’impiété s’étend d’une manière alarmante, non seulement dans le monde mais aussi dans l’église. Bien des gens en sont venus à renier les doctrines qui sont les piliers de la foi chrétienne. Les grands faits de la création tels que les présentent les écrivains sacrés et la loi D’Elohim, sont pratiquement rejetés, soit en entier soit en partie, par une grande proportion de ceux qui professent être chrétiens.

Bien de pasteurs enseignent que la loi d’Elohim (Dieu) a été changée ou abrogée, et que ceux qui regardent ces ordonnances comme étant toujours valides, demandant une obéissance implicite, ne méritent que le ridicule et le mépris. Tout est conçu autour du gain et non autour du devoir sacré. C’est pourquoi, les religieux idolâtres se moquent du christianisme qui est, si l’on le met en pratique selon les Saintes Ecritures, le chemin de la vie.

Plusieurs « chrétiens » aujourd’hui sont des formalistes. Certains vont au culte ou à la messe pour faire voir leur nouvel habit bien cousu. D’autres y vont parce que c’est la seule occasion pour rencontrer un ami, une amie, un frère ou une sœur qu’on n’a plus vu depuis longtemps. L’habillement des femmes et même celui de certaines épouses des conducteurs religieux laisse parfois à désirer. Ainsi, les temples, les cathédrales et les chapelles sont devenus des lieux de distraction, comme au cinéma.

Les moments le plus sérieux c’est quand il faut parler argent. C’est le moment où l’on reconnaît les plus « spirituels », puisque la foi se mesure de nos jours à la grosseur du porte-monnaie et en proportion de ce que le fidèle investit dans l’église. Et presque tout le monde, pasteurs, prêtres et fidèles, courent dans la botte du diable.

La Parole de Dieu nous avertit par l’intermédiaire de l’Apôtre Paul, de faire attention à ne pas être une pierre d’achoppement qui pourrait entraver la route d’un enfant de Dieu fidèle qui marche dans la bonne direction. Car cette pierre, cet obstacle le fera alors chuter et son pas deviendra incertain!

Mentirais-je en vous disant cela ?

YHWH ne change pas, Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement! Alors, va-t-Il changer d’avis ou changer de cap parce que beaucoup d’hommes et de femmes ont abandonnés le vrai chemin ? Jamais!

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. »

Dire aujourd’hui qu’un « homme de Dieu » peut ne pas être totalement à la charge de l’Eglise apparaît comme de la folie aux yeux de certains. Paul était faiseur de tentes. Il n’attendait pas son pain de l’Eglise, bien que souvent aidé par des volontaires sans contrainte, pour ses nombreux voyages. Les offrandes devraient servir à l’évangélisation dans toutes ses formes, et bien sûr que ces offrandes, lorsqu’elles lui parvenaient, lui permettaient de se donner tout entier à son apostolat, ce qui était une bénédiction pour l’Église naissante ! (2Co 11:9) Mais il ne voulait pas être une occasion de chute pour les nouveaux convertis en étant à leur charge.

Parlant des Vaudois du Piémont, la sœur Ellen G. White dit dans tragédie des siècles à la page 1068, je cite : « Contrairement aux prêtres de Rome, leurs pasteurs suivaient l’exemple du maître qui était venu ‘non pour être servi, mais pour servir’. Il paissait le troupeau de Dieu et le conduisait aux verts pâturages de sa parole. Loin de la pompe et de l’orgueil des hommes, on s’assemblait, non pas dans des temples luxueux ou dans les magnifiques cathédrales, mais à l’ombre des monts, dans quelques combes alpestres, ou encore, en cas de danger, dans quelque caverne de la montagne pour y écouter la parole de la vérité. Le pasteur ne se contentait pas de prêcher l’évangile seulement, il visitait les malades, instruisait les enfants, reprenait les égarés, s’efforçait d’aplanir les différents et de maintenir la concorde et l’amour fraternel.

En temps de paix, le Barbe comme on l’appelait, était entretenu par des offrandes volontaires des fidèles ; mais comme Paul le faiseur de tente, il apprenait quelque métier ou profession pour subvenir, le cas échéant, à ses propres besoins ».

J’ai vu dans des endroits des chrétiens qui payent de l’argent pour qu’on leur donne un titre dans l’Eglise. Par ailleurs, il y a une somme à payer pour qu’on vous donne des prophéties. C’est un charlatanisme infect. Les sacrements s’achètent à des prix fixés d’avance. L’Eglise est devenue une entreprise où les fidèles sont dépouillés. Hélas ! Beaucoup vont jusqu’à vendre tous les biens qu’ils ont pour les donner à l’église car – on le leur a dit -, ce sont « les choses de la terre ».

Oui, vous devez savoir !

Oui, vous devez le savoir même si cela vous dérange. Oui, vous pouvez être blessés au plus profond de votre orgueil, de vos croyances, de vos enseignements, à tout ce que vous avez avalez sans en connaître l’origine ! Il faut grandir et arrêter d’écouter n’importe quoi et surtout n’importe qui ! Il faut vérifier ce qu’on reçoit comme enseignement.

C’est quoi,  être chrétien ?

C’est quoi:  être chrétien ? Posez-vous vous-même la question. Pourquoi suis-je chrétien ? Ou plus exactement pourquoi suis-je enfant de Dieu ? Pourquoi je crois ? Pourquoi ne suis-je pas au contraire comme mes amis, mes camarades athées, me laissant vivre au jour le jour, profitant de la vie comme elle vient, avec son lot de « chances et de malchances », de joie et de tristesse ?

Vous devez vraiment vous poser la question, alors peut-être serez-vous en mesure de répondre. Mais avant, Je vous pose à mon tour une question : Qu’est-ce qui fait la différence entre un chrétien et un « sympathisant » ? Et là, je mesure mes mots.

Qu’est-ce qui fait la différence ?

Un vrai chrétien est Biblique. Son code de la route est la Parole de Dieu, c’est-à-dire qu’il obéit et met en pratique tout ce que la Parole déclare pour sa vie. Il obéit à son Créateur qui, sans Lui, ne saurait vivre, ouvrir les yeux, voire respirer !

Il ne cherche pas à esquiver les commandements de Dieu, Ses lois, en cherchant des prétextes pour s’en détourner. Il ne rumine pas dans sa tête de mauvaises pensées qui sont contraires à la volonté de son Créateur YHWH, YAHWEH, ELOHIM. Il ne se détourne pas du chemin que Dieu a montré depuis qu’Il s’est fait connaître au Peuple qu’Il a choisi pour sa gloire ! Il ne change pas les jours ni les dates du calendrier biblique. En d’autres mots, IL OBEIT ! Il y aurait encore mille choses à écrire concernant ce que fait le CHRETIEN BIBLIQUE, mais on y reviendra plus loin, dans des chapitres.

Le chrétien ordinaire, c’est celui qui se dit et se fait reconnaître en tant que chrétien : ‘MOI JE SUIS CHRÉTIEN’, J’AI LA FOI ET JE CROIS !’ Certains diront même qu’ils sont chrétiens mais ne pratiquent pas !!!! C’est fou d’entendre cela !  Un sportif dirait-il : JE SUIS SPORTIF, MAIS JE NE PRATIQUE PAS ! Je suis cycliste mais je ne fais pas de vélo !!!! Loin de là cette pensée absurde, hypocrite et sournoise !

Le chrétien ordinaire, ou sympathisant, fait comme le peuple juif qui à un certain moment avait abandonné son Créateur pour se tourner vers la créature, écoutant l’homme plutôt que Celui de qui son souffle et sa vie dépendent. Il suit les traditions des hommes plutôt que les commandements de Dieu. Il marche avec la créature, écoute la créature, lui ouvre la porte de sa maison, de sa voiture, lui offre les prémices de sa récolte.

Combien « d’hommes de Dieu » vivent-ils des tromperies, des mensonges et dans l’adultère ! ? Et pour clôturer le tout, vous verrez celui qui se dit « conducteur du peuple de Dieu, sans reproches, sans ride ni rien de semblable », fêter le nouvel an païen, suivre le calendrier Grégorien païen, rendre un culte à Mithra le jour de Noël ! Le CREATEUR YHWH reviendrait-il sur sa PAROLE ? Voilà le pourquoi du titre de ce livre, « LA CHUTE DES ÉGLISES » ! Voilà pourquoi l’Eglise chute! Voilà les obstacles! LES PIERRES D’ACHOPPEMENTS !

Les Pierres d’achoppements, ce sont les hérésies, les mensonges, les versets tordus sortis de leurs contextes, les abominations, le faux Evangile, les faux pasteurs, les faux prophètes ; pour ces derniers, nous y reviendrons, il y a encore tant à dire.

Il est temps de sonner du SHOFAR, d’avertir le peuple pour qu’il se réveille ! Si vous avez tenu le coup jusque-là, alors c’est une promesse, un signe, que le Saint-Esprit vous confirme sa parole, que la vérité est là devant vos yeux. Cela peut choquer peut-être de lire tout ce qui est dit là, mais c’est la vérité !

LE RÉVEIL DES RACHETÉS

Le réveil des rachetés commence par le retour à la source. Il ne peut se faire de manière collective à savoir transformer toute une Eglise. C’est un travail individuel qui demande une reprise de conscience, une conviction de ce qu’on est sur la mauvaise route, une repentance sincère et une conversion.

Le réveil des rachetés passe par l’école d’une vie et non par une théologie quelconque. Cette vie ou cette manière de vivre doit puiser sa source dans l’amour que l’on a pour Dieu et pour son prochain. La vie éternelle pour celui-là, c’est-à-dire pour ce racheté, ne devient pas une conquête, mais un acquis.

Il y a des chefs d’entreprises qui privent leurs employés de leurs salaires sans remord, mais qui ne peuvent pas omettre de donner des dons à l’église. Ils sont à la conquête de la vie éternelle, mais sur le mauvais chemin. D’autres font des dons dans les écoles, les hôpitaux et même dans les villages. Or, toutes ces conquêtes sont nulles si ce n’est l’amour qui en est le moteur.

Les rachetés vivent le salut. C’est un acquis de par le sacrifice de Yéshoua le Messie. Le Salut est donc un don gratuit et les œuvres ne sont que son ameublement ; Comme les fruits d’un arbre bien entretenu.

Vivez donc votre salut, que ce soit dans l’abondance ou dans la disette, dans la santé ou dans la maladie, dans toutes autres formes de souffrances ou dans le bonheur.

Répandez le salut autour de vous en apportant la paix dans votre cœur et dans celui de votre entourage. Oui, vivez votre salut.

Où puiser la nourriture spirituelle nécessaire ? Dans la parole de Dieu ! Cette Parole est le seul Prêtre ou Pasteur infaillible.

Le problème des Eglises n’est pas celui des bancs vides, mais celui des bancs remplis de personnes vides.

Très peu de chrétiens lisent la parole de Dieu et très peu possède une Bible. Il est plus facile à un chrétien ordinaire de s’acheter une robe, un costume ou une paire de chaussure à 100 000 Francs Cfa que de s’acheter une Bible qui coûte 5000 Francs Cfa.

Oui, il faut un réveil ! Un réveil qui amènera chaque chrétien à la conviction que YAHWEH est VRAI. Il n’est pas une imagination humaine. Il vit et opère dans nos vies. Il était, Il est et Il sera pour l’éternité.                                                                2 Timothée 4:3-4 déclare : « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. »

Oui, les hommes préfèrent les fables à la saine doctrine. Hélas !!

Les Eglises ont tellement fabriqué des « saint »s à prix d’argent que les hommes sur la terre ne se préoccupent plus d’obéir à la parole de Dieu. Ils n’ont plus besoin de vivre dans la sainteté car, même si quelqu’un est mort dans le péché, l’évêque ou le prêtre ou le pasteur viendra- ils osent le prétendre ! – le faire « entrer au ciel » soit par des prières, soit par une messe de requiem. Quelle tromperie !

« L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui. » Ezéchiel18 :20.

Inutile de prier pour les morts ! C’EST TROP TARD !

La parole de Dieu dit : « Or, tous Ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécuté. Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux mêmes » (2 Timothée 3 :12-13)

Où sont ces persécutions aujourd’hui ? S’il n’y a plus de persécution systématique, c’est tout simplement parce que les Eglises évitent d’enseigner les vérités fondamentales qui peuvent vaincre le Diable et ses suppôts. Elle a accepté le compromis avec le monde, en n’enseignant que l’évangile de la grâce et de la prospérité. Tout cela n’est que pour endormir les enfants de Dieu.

REVEILLE TOI, TOI QUI DORS !

 

                                                 Jean-Pierre NOKAM

Pour commander le livre entier àJean-Pierre Nokam, écrire à :

Nokam Jean Pierre
Tél. 00237 75 86 40 31
Cameroun-Douala

nokamjeanpierre@yahoo.fr

 

Le livre (300 pages) sera vendu à 10 euros. Compter environ 10 euros complémentaires pour l’envoi du Cameroun jusqu’en France)

  12Comments

  1. dany   •  

    il a raison le frère Jean Pierre Nokam si le livre est vendu sur France j’en achèterai

  2. JeremyF   •  

    « […] C’est à regret que j’ai donné cette esquisse peu édifiante de l’enfance de Guillaume Farel*. Dieu veut que nous sachions ces choses afin qu’elles nous servent d’avertissement. Il a fait écrire les histoires de Jéroboam, d’Achab et d’Achaz, afin qu’Israël vît les fruits amers de la désobéissance envers Dieu. Les péchés des Juifs et de la chrétienté doivent nous servir d’avertissement. Laissez-moi vous faire observer que pour les Juifs comme pour la chrétienté, les malheurs qui sont survenus ont eu pour origine l’abandon de la Parole de Dieu pour des inventions humaines. Et dans les deux cas, ce sont les pasteurs et les docteurs qui ont été les aveugles conducteurs d’autres aveugles.
    « Il est arrivé dans le pays, dit l’Eternel à Israël, une chose étonnante et qui fait horreur, les prophètes prophétisent le mensonge, les sacrificateurs dominent par leur moyen et mon peuple a pris plaisir à cela. »
    Nous avons vu que Paul prédisait un temps où les hommes détourneraient leurs oreilles pour rechercher des fables. Ne croyez pas, chers lecteurs, que ce temps-là soit passé et que nous ne soyons pas en danger de nous laisser conduire par l’homme plutôt que par Dieu. Satan met peut-être plus d’habileté que jadis à se déguiser en ange de lumière, mais cela ne fait qu’augmenter le péril, à moins que nous ne soyons enseignés de Dieu à reconnaître la voix du bon Berger et à la distinguer de celle de Satan. Du temps de Farel, alors que la Bible était introuvable, Satan pouvait bien faire enseigner des erreurs par ses serviteurs, sans être obligé de dissimuler le mal sous un mélange de bien. Les ténèbres étaient si profondes que les hommes n’auraient pas su discerner de la vérité les plus absurdes folies. Mais à présent que nous avons tous la Bible, l’Ennemi s’y prend autrement ; il réunit dans un même livre (peut-être un recueil d’hymnes ou de sermons), le bien et le mal, si habilement présenté que Dieu seul peut nous faire découvrir le piège. »
    [Vie de Guillaume Farel – par F. Bevan – 1932]

    *L’auteur venait d’exposer les légendes et les croyances propagées par des prêtres de l’église catholique en fin des années 1400, ainsi que le massacre des Vaudois.

    82 ans en arrière, nous en étions à la même. D’ailleurs y a-t-il eu un moment dans l’Histoire où l’Eglise n’était pas chancelante d’une manière ou d’une autre?

  3. françoise   •  

    dany je pense apres avoir lu cet article, qu’il sera vendu chez vie et sante à dammarys les lys mais je peux me tromper.

  4. essai   •  

    L’Etat tue-t-il la France à petits feux ?
    Cas étudié : les adultes sous tutelle en hôpital psychiatrique ne sont pas bien suivis médicalement. Des médecins disent que soigner les dents coûtent chers. Est-ce que les restrictions budgétaires forcent les psychiatres chefs de service des centres d’accueil à ne pas envoyer leurs malades aux soins dentaires ? Les dents abîmés finissent par s’infecter, l’infection va dans le sang qui peut contaminer ensuite les poumons qui véhiculent le sang. Combien de septicémies, d’infections des poumons par an dans les hôpitaux psychiatriques ? Les malades ont une mutuelle, de l’argent sur leur compte versé par la pension de l’Etat. Il faut analyser si les réflexions sur l’euthanasie veulent faciliter la fin de vie des malades psychiatriques. La tutelle, la curatelle, engagent la responsabilité de l’Etat si les soins médicaux minimums n’ont pas été réalisés et cela indépendamment de l’opinion du médecin pychiatre chef de service : l’Etat est-il poursuivi pour défaillance dans le suivi des soins des adultes sous tutelles ou curatelles ? Les familles doivent être consultées en cas de décision de non acharnement thérapeutique (loi léonnetti). Quand le malade est sous tutelle ou curatelle, la famille a-t-elle son mot à dire ? Le tuteur, le curateur, sont-ils consultés par l’hôpital qui décide de la fin de vie ?
    Il faut une série de statistiques, d’actions collectives si besoin, des témoignages de parents, associations. Puis surveiller si les projets de lois modificatifs sur la fin de vie ciblent plus particulièrement les plus vulnérables pour décider à leur place s’ils doivent être soignés ou non. Bouteklika se fait soigner au val de grâce mais les petits enfants des français tués par l’algérie en 1950 ne sont pas soignés. Des immigrés ont de l’argent, la sécu, mais des français sont en fin de vie dans les hôpitaux car des psychiatres disent qu’ils coûtent chers. Les sanctions doivent tomber. L’Etat peut menacer des départements de fermer des hôpitaux en réduisant les budgets dédiés pour faire pression sur les élus : s’ils défendent les soins des français malades dans les hôpitaux psychiatriques alors ils n’auront pas de budget car tout l’argent sera dépensé pour ces malades. Les élites fermeront les yeux pour les prélèvements d’organes cachés avant l’enterrement car la transplantation d’organe est budgétée en prélevant sur les budgets initialements réservés aux soins des malades psychiatriques sous tutelle de l’Etat. La fin de vie des plus faibles devient ainsi une variable d’ajustement pour transérer les budgets dans les activités de transplantations d’organes. C’est l’immondialisation portée par le socialisme, les sociaux démocrates.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Tu soulèves un problème réel .. Il y en a des milliers du même ordre, aussi aigüs et révoltants ! Par exemple ce que peu de gens savent: quand on décide de ne plus faire « d’acharnement thérapeutique » sur un malade, le plus souvent cela consiste à ne plus rien lui donner à boire ou à manger: le malade ne meurt pas de « mort naturelle », mais d’inanition: cela s’appelle « non assistance à personne en danger »…. Mais tout le mo,de tait cette boucherie cruelle, tout autant que celle des enfants découpés vivants dans le ventre de leur mère pour besoin d’IVG…

      On pourrait en citer des centaines, rayon horreurs couvertes par la société « laïque »

      La solution n’est pas politique, elle est spirituelle. Je te renvoie à 2Ch 7:13 et 114

      • dany   •  

        en allant visiter une chrétienne agée à l’hôpital dans le quartier des fins de vie(cette chrétienne s’en est sorti à la stupefaction des medecins à qui elle témoigne) il y a 1 an dans la chambre d’en face une personne de 96 ans (cancer des voies biliaires je crois) subissait cette privation de nourriture et de boisson depuis 3 semaines ….nos sociétés ont adoptés les méthodes des nazis sous une autre appellation…

  5. Guillaume   •  

    Si cet article semble en premier écrit pour l’Afrique, je dois dire qu’on rencontre le même genre de problèmes dans les églises en Europe et en Amérique de Nord. En ce qui concerne les autres continents, j’en ai aucune idée mais je ne serais pas étonné si c’est à peu près la même chose et que les formes changent un peu suivant où on se trouve.

  6. Christophe Alès.   •  

    Vous allez encore me vilipender, j’espère pas encore me lapider mais je reviens sur le passage de Mathieu 10.8 où l’ Eternel, Yeshoua dit à ses disciples d’aller et de donner gratuitement ce qu’ils ont reçus gratuitement, là est tout le sens de la parole de Dieu qui n’a pas accompli Son ministère dans le commerce ainsi que Ses disciples qu’il a connu d’avance.
    Le Seigneur touche les coeurs afin que leurs offrandes soient bénies, rappelez vous du passage où Jésus de Nazareth nous parle de la vieillle veuve qui a consacré l’essentiel de ses revenus et non le superflu.
    Paul et les autres vendaient ils leurs ouvrages ? Au nom de qui l’auraient ils fait alors que le Seigneur nous dit dans Esaie 55 de venir acheter gratuitement ? Aujourd’hui avec internet, merci Seigneur, nous pouvons toucher les âmes égarées sans dépenser, n’est-ce pas ? Et si nous devons aller de lieux en lieux afin de parler de notre Seigneur et sauveur, n’est il pas assez grand pour nous donner et pourvoir à nos besoins ? Soyes bénis, amen.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Alors, relis Mt 10= Jésus parle de délivrance, de guérison, de purification de la lèpre et de résurrection. Il ne parle pas du poisson que ses disciples allaient pécher en travaillant et qu’ils vendaient pour vivre ! Et il n’est pas dit que Paul ne recevait pas d’offrandes : lui-même dit

      1 Corinthiens 9:11
      Si nous avons semé parmi vous les biens spirituels, est-ce une grosse affaire si nous moissonnons vos biens temporels.

      Il ne pouvait plus prêcher la Parole quand il était contraint de faire des tentes pour survivre: les grands perdants étaient ceux qui auraient pu être sauvés !

      Isoler un bout de verset comme tu le fais, c’est la source de toutes les hérésies …

      Si tu veux t’accrocher à tes bouts de versets pour juger méchamment ceux qui se donnent tout entier à l’évangile pour sauver des vies pour l’éternité, même si pour le faire ils doivent compter sur l’offrande et les dîmes qu’on veut bien leur donner, c’est toi qui sera jugé durement… par Dieu !

      Oui, tu mélanges tout. Pourquoi ? Quel est l’esprit qui anime ceux qui agitent toujours ce bout de verset pour culpabiliser autrui, en désordre, en mélangeant tout, et sans le mettre à la lumière de toute la Parole. En fait il y a trois sortes de réponses

      – Les ignorants enseignés par des ignorants et qui ne font que survoler les Ecritures en pensant pouvoir donner des leçons aux autres. Des insensés et souvent des méchants

      – Les avares hypocrites qui cherchent toujours dans la Bible la justification de leur comportement exécrable. Ils trouveront toujours des bouts de versets pour se justifier … Ils mijoteront en enfer avec leur bout de verset s’ils ne se repentent pas !

      – Ceux qui méprisent la Parole de Dieu, comme les Hébreux qui méprisaient la manne dans le désert en préférant la nourriture qui venait du monde (les cailles) au lieu de celle qui venait du ciel (la manne). Ils en sont morts ! Comment exprimeraient-ils leur reconnaissance pour la parole de vie s’ils la méprisent ? Or un des moyens d’exprimer sa reconnaissance à Dieu, c’est justement par les offrandes !!!! VOICI QUI EST ARCHI BIBLIQUE ! Ceux là ne savent pas que la Parole de Dieu est un bien mille fois plus précieux que ce qui est dans leur portefeuille, et ils le démontent en se servant de ce bout de verset pour se justifier de ce , aux yeux de Dieu, est dramatique et une profonde offense contre Jésus-Christ, Parole de Dieu faite chair !

      Luc 8: 5 Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin :

      elle fut foulée aux pieds,

      …La semence, c’est la parole de Dieu. 12 Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent; puis le diable vient, et enlève de leur coeur la parole, de peur qu’ils ne croient et soient sauvés.

      Voilà la caractéristique du troisième type de personnes: un coeur trop dur pour comprendre la valeur de la Parole de Dieu: ils la foulent au pied… et sont perdus !

      Tu te vilipendes toi-même avec ton obstination à ne pas vouloir entendre ce que Dieu dit ! Tu te lapides toi-même !

      Et je connais des hypocrites qui prétendent que la dîme n’est plus de mise mais qui vivent grassement, voire outrageusement, des offrandes de leurs auditeurs… et qui leur réclament , au final, bien plus que la dîme. J’en connais qui disent qu’ils distribuent leurs livres GRATUITEMENT, mais qui font écrire et payer ces livres par les braves donateurs à qui ils font croire que cela les bénira: manipulation de la parole de Dieu, comme s’ils étaient propriétaires ou dispensateurs des bénédictions divines…

      J’espère que tu fais partie de la première catégorie: c’est pratiquement la seule qui est capable de se repentir !

  7. Christophe Alès.   •  

    Ce que j’ai écris simplement, cela parait assez clair, c’est déjà que le Seigneur veut que nous donnions avec joie notre offrande 2 Cor 9.7 et il est bien naturel justement que nous donnions pour ceux qui en ont besoin afin de répondre aux exigences du royaume, à savoir aider la veuve et l’orphelin.
    Je n’ai donc pas du tout et bien au contraire remis en cause l’offrande…
    En ce qui concerne les dons du Saint Esprit que le Seigneur nous a donné (guérison, prophétie…) ou encore les dons naturels dont nous avons hérités à notre naissance (écrire, chanter…), il est très clair aussi que ces dons sont au service de l’Eglise et que par conséquent, ils ne peuvent se monnayer. Aucun verset ne parle d’acheter ou de vendre des enseignements ou bien des louanges…
    Rappelons nous du passage de Simon le magicien où ce dernier voulait acheter les dons du Saint Esprit. Actes 8 18/24.
    Je pense que nous avons et nous devons défendre la sainte doctrine et Yeshoua ne détruit pas ce qui vient de Lui, en clair il fera fructifier l’oeuvre de Ses serviteurs, donc lorsque nous servons le Seigneur, on ne doit pas par le fruit d’une chanson, d’un livre ou d’une prédication le proposer à la vente car le message de Dieu est gratuit et il permet à tous de le recevoir alors que le vendre devient un obstacle pour certains et cela pardon de le dire n’est pas biblique.
    Dans le but de rechercher la vérité je le crois aussi pour toi que nous avons l’obligation de dénoncer et chasser toutes formes de commerce introduites au sein de l’église.Jean 2 13/25.
    Il est évident que tous ceux qui ne marchent pas avec le Seigneur sont bien entendu contre Lui.
    A la fin de ton explication Michèle, tu cites l’exemple de ceux qui encourageraient à donner pour le ministère et ils en vivraient grassement… Je reviens encore sur le fait que Yeshoua bénit les oeuvres de Ses serviteurs et on voit l’arbre à ses fruits.
    Recherchons la Vérité et soyons au service de Son église puisque nous sommes Son corps, soit bénie Michèle. Je te pardonne pour tes propos mais rajoute que de la Genèse à l’apocalypse rien ne nous dit que nous devons vendre les révélations, talents que le Seigneur nous a donnés.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Tu n’a pas à me « pardonner pour mes propos ». C’est franchement offensant ! C’est dire que j’ai sorti des mensonges…

      Je te dis seulement, et je répète, que tu ne prends dans la Bible que ce qui t’arrange !

      Alors relis Galates 6:6 et 1Co 9, puis tu reprendras tout l’AT et tu verras si dans le NT on doit mépriser ceux qui sont appelés par Dieu « donnés par Dieu » pour enseigner et les accuser de voleurs s’ils reçoivent des chrétiens de quoi se nourrir.

      Décidément, tu ne veux pas entendre !

      Tiens je te mets un article de Patrick Fontaine, des fois que tu serais capable d’écouter un BON enseignement sur le sujet !

      Les marchands dans le temple

      http://www.patrickfontaine.org/les-marchands-dans-le-temple/#more-1869

      Je ne t’ai pas insulté: je fais juste le constat que TOUS CEUX QUI S’ABRITENT DERRIÈRE LE BOUT DE VERSET « Vous avez reçu gratuitement donnez gratuitement » ont toujours des manières tordues de déchiqueter la Bible pour se justifier de ne rien donner à ceux qui les enseignent… démontrant ainsi qu’ils MÉPRISENT LES DONS DE DIEU (ses enseignants ET sa Parole )

      • dany   •  

        Michelle,le pasteur de la dernière église où je suis allée (mon mari ne veut plus se déplacer)disait souvent que certains chrétiens avaient circoncis leur coeur et pas leur porte-monnaie ,Hélas il avait raison

Laisser un commentaire