Transmis par Lorraine

PREMIÈRE PARTIE  : LES SOUFFRANCES À VENIR…
Les temps sont courts. Es-tu prêt  ?

Mets ta vie en règle et désire ardemment une plus grande communion avec Jésus.

Je désire vraiment vous dire qu’il est urgent de se préparer car le Seigneur va revenir très bientôt. Il a dit qu’il viendrait au moment où nous ne nous y attendons pas.

Mais les chrétiens seront prêts à  sa venue.

On ne sait pas quand il va venir. Il va venir comme un voleur dans la nuit,

mais nous qui sommes la lumière, nous ne serons pas surpris, même si nous ne connaissons pas le moment précis auquel il va venir. Nous ne serons pas surpris comme ceux du monde, qui seront surpris comme par une tornade soudaine.

Les chrétiens ne seront pas tous enlevés, mais ceux qui sont prêts pour l’enlèvement partiront en un instant. Alors commencera sur la terre une ère épouvantable.

Elle finira par le retour glorieux du Seigneur qui instaurera enfin un royaume de mille ans sur cette terre.

Et j’avais vraiment cette pensée que les temps sont courts. Toutes les informations que l’on peut voir ou entendre nous montrent que l’on vit des temps spéciaux, des temps uniques, des temps qui précèdent la venue du Seigneur Jésus.

Est-ce que vous êtes prêts à  partir s’il vient dans la seconde qui suit  ?

Qu’est-ce qu’il faut pour être prêt  ?

Il faut être né de nouveau, il faut être baptisé d’eau et baptisé du Saint-Esprit.

J’ai la conviction que ceux qui ne sont ni baptisés d’eau, ni baptisés du Saint-Esprit ne vont pas partir dans l’enlèvement.

Ils ne vont pas rater leur salut s’ils croient en Jésus, mais ils ne seront pas enlevés, parce que pour être enlevé il faut être né d’eau et né du Saint-Esprit, Jésus l’a dit lui-même.

Alors es-tu baptisé d’eau par immersion comme Jésus l’a demandé  ?

Si tu ne l’es pas, mets-toi en règle avec le Seigneur avant qu’il ne soit trop tard. Tu ne pourras pas dire que tu n’as pas été prévenu  !

Si tu ne sais pas ce qu’est le baptême de l’Esprit, demande au Seigneur de te baptiser du Saint-Esprit. Il va le faire parce qu’il désire que nous le soyons tous.

Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. Est-ce qu’ils le seront tous  ? Non  ! Dieu veut que tous les hommes passent par l’enlèvement parce qu’il veut éviter cette tribulation aux siens.

Dans Apocalypse 3, au verset 10, Jésus a dit à  l’Eglise de Philadelphie, l’Eglise fidèle  :

 »  Je te garderai aussi à  l’heure de la tentation qui vient sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre « .

Dans la bible Segond, c’est traduit par  :

« je te garderai à  l’heure de la tentation »,

mais le texte original ne dit pas cela, il dit  :

« je te garderai de l’heure de la tentation« .

Le Seigneur va nous empêcher de voir l’heure de la tribulation finale.

Ce que j’avais sur le cœur aussi, c’est que ces temps derniers que nous vivons seront des temps de souf- frances de plus en plus grandes pour les chrétiens véritables.

Les chrétiens qui vivent dans la tié- deur et qui vivent dans le compromis ne vont pas souffrir, ils vont couler des jours apparemment heureux en attendant le jugement de Dieu qui sera terrible. Des jours qui seront heureux en apparence seulement, parce que la paix du coeur réelle ne peut pas être dans le coeur d’un chrétien qui vit dans le compromis et la tiédeur.

Les chrétiens qui sont fidèles au Seigneur et à  sa Parole vont souffrir de plus en plus.

Armez-vous de cette pensée-là  que la souffrance va être notre part.

Le Seigneur nous prévient que nous aurons à  subir deux sortes de souffrances. C’est déjà  la souffrance de voir de nos propres yeux le monde qui nous entoure aller à  la perdition, en ayant l’impression qu’on ne peut rien faire, ce n’est pas une prédestination absolue, c’est le cœur des hommes qui s’endurcit.

 »  Sache que dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à  leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de biens, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force  » (2 Timothée 3:1 à  6).

Et nous vivons ces temps-là   !

Celui qui est en communion avec Jésus ne peut pas être heureux de voir cela, il souffre dans son cœur de voir ses amis, ses voisins, les membres de sa famille refuser le message de Jésus. Il est poussé dans cette souffrance à  intercéder, à  dire  :

« Seigneur agit par ton Esprit pour le toucher avant qu’il ne soit trop tard » !

Et puis il y a une deuxième souffrance qui vient de la persécution que nous aurons à  subir de la part du monde et de l’Eglise apostate. Celui qui veut vivre saintement sera persécuté, et cela ne va pas être seulement des persécutions de calomnies ou des persécutions de ce type-là  que nous avons l’habitude de vivre jusqu’à  présent.

Ce sera de réelles persécutions comme nous n’en avons pas encore connues dans notre pays,

de réelles persécutions physiques, des emprisonnements, des condamnations par les tribunaux, injustes évidemment, des dénonciations calomnieuses qui seront suivies de persécutions terribles.

Nous aurons à  connaître cela  ! Est-ce que tu es prêt à  connaître cela  ? Est-ce que tu es prêt à  accepter d’avance l’idée que celui qui veut vivre saintement sera persécuté tout en étant en communion avec Jésus et en vivant une vie de vainqueur par la Croix et par la foi  ?

Celui qui vit une vie de vainqueur est en communion avec Jésus. Il a l’esprit de son maître, il marche dans ce monde comme Jésus a marché, et nous voyons comment Jésus a été traité.

Est-ce que tu peux espérer être traité mieux que lui  ?

Il a été rejeté, il a été repoussé, il a été crucifié. Il fallait qu’il soit crucifié pour le salut du monde, mais il a été rejeté par ceux vers lesquels il était venu, ceux qui lui étaient les plus proches, son propre peuple, sa famille, ses amis proches et finalement par ses disciples.

Ils l’ont tous abandonné à  l’heure où il a été arrêté, il était tout seul  !

Nous allons connaître ces temps-là . Relisez la dernière épître de Paul à  Timothée, parmi les dernières de celles qu’il ait écrites, où l’on voit un Paul arrivant à  la fin de sa vie après un ministère qui a été fécond, qui a été rempli de conquêtes pour le Seigneur.

Lisez cette épître de Paul et vous verrez les souffrances qu’il endure à  la fin de sa vie. Le mot souffrance revient constamment dans cette épître. Il dit à  Timothée  :

« Souffre avec moi, n’aie pas honte du témoignage à  ren- dre à  l’évangile,

souffre avec moi, combats le bon combat, fais l’œu- vre d’un évangéliste !

À quelles souf- frances n’ai-je pas été exposé ?« 

Alors est-ce que nous sommes prêts à  passer au travers de ces choses avec le Seigneur  ?

Ne répondez pas oui trop vite  ! On va entrer dans ces temps-là , on y est déjà  entré  !

Tu as le choix, tu peux choisir de vivre dans les compromis et de retourner dans le monde, mais si tu veux vraiment la communion avec ton Dieu, si tu veux la communion avec Jésus, si tu veux vivre sur cette terre une vie qui vaille la peine d’être vécue, tu n’as pas d’autre choix que d’être entier pour Jésus et de passer au travers de ces choses qu’il t’annonce avec lui, tu n’as pas d’autre choix, sinon c’est renier Jésus.

Fin de la première partie – suite demain  : LA MARQUE DE LA BÊTE



© SdV – Toute reproduction autorisée et même encouragée

 »Ce texte est la mise par écrit d’un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l’intégralité de l’enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à  la compréhension du texte écrit. »