Comment nos filles deviennent des « califettes », Par Sasha Havlicek

Transmis par Elisabeth et paru dans Le monde ce jour

Le Monde

Hayat Boumeddiene© DR Hayat Boumeddiene

Depuis l’été 2014, il ne s’est guère passé une semaine sans que l’on apprenne qu’une femme a participé à un acte extrémiste ou terroriste. Le groupe Boko Haram utilise des femmes kamikazes pour semer le chaos au Nigeria. De Denver à Vienne, des jeunes femmes revendiquant leur soutien à l’Etat islamique (EI) sur Facebook, Twitter et Tumblr, et surnommées les « califettes » en référence au califat, s’enfuient en Syrie pour épouser des djihadistes.

Plus récemment, Hayat Boumeddiene, la compagne d’Amedy Coulibaly, l’un des auteurs des attentats terroristes des 7, 8 et 9 janvier à Paris, est aujourd’hui la terroriste présumée la plus recherchée au monde. Malgré cette tendance croissante, les stratégies de lutte contre les extrémismes ne prennent généralement pas en compte les femmes.

Les sociétés occidentales considèrent depuis trop longtemps les femmes, et les musulmanes en particulier, comme les victimes de l’idéologie fondamentaliste. Tout le monde est aujourd’hui choqué de découvrir que celles-ci peuvent véhiculer cette idéologie tout autant que les hommes – en tant qu’oratrices vindicatives choisies pour encourager ceux qui ne peuvent s’engager sur le terrain à provoquer le plus de dégâts possible dans leur pays, en tant que partisanes intransigeantes, sinon violentes, de l’application stricte des lois islamiques (c’est le cas de la brigade des femmes Al-Khansaa à Raqqa), et en tant que mères de la prochaine génération de djihadistes.

Stratégies marketing

L’Institute for Strategic Dialogue (ISD), qui suit les comptes des réseaux sociaux des jeunes femmes vivant dans l’Etat islamique (EI), a constaté l’apparition d’une sous-culture des femmes djihadistes sur Internet : devenir une « califette » leur conférerait du pouvoir.

Le spectre des Occidentales radicalisées partant combattre en Syrie ne devrait surprendre personne un tant soit peu au fait des mécanismes d’endoctrinement et de recrutement extrêmement sophistiqués et très pointus technologiquement qui sont déployés par l’EI. Il emploie des stratégies marketing pair-à-pair, en l’occurrence fille-à-fille, des applications amplifiant l’impact des tweets, recourt aux archétypes des comportements mimétiques et à l’imagerie des jeux vidéo et diffuse des vidéos filmées à l’aide de GoPro sur le terrain.

Ces moyens de propagande de haute technologie complètent l’exportation agressive et le financement des idéologies obscures qui visent depuis plus de vingt ans à éradiquer les diverses pratiques traditionnelles et indigènes musulmanes existant dans le monde.

Nous devons comprendre l’attrait qu’exerce l’extrémisme dans le contexte plus global que représente cette évolution patente des pratiques religieuses et culturelles et dans le nouvel environnement médiatique apparu après le 11-Septembre, dans lequel les musulmans de la génération du millénaire sont confrontés à des défis identitaires que leurs parents n’ont pas connus. Dans ce clivage intergénérationnel, les filles, en particulier, rompent avec les traditions que perpétuaient jusqu’alors leurs mères et leurs grands-mères.

Urgence

Si les autorités chargées de la sécurité sous-estiment le rôle des femmes, les groupes extrémistes en comprennent en revanche très bien l’importance. L’EI affiche clairement sa volonté de recruter des femmes étrangères, avec la création d’un « bureau des mariages » pour gérer leur arrivée.

Dans un discours tenant à la fois des relations publiques, du soutien au moral des troupes et de la stratégie d’édification d’un nouvel Etat, les femmes sont appelées à construire le « califat », et c’est là un élément capital. Etant donné qu’elles incarnent les premiers vecteurs de transmissions culturelle et religieuse (par le biais des enfants), plus les femmes sont engagées idéologiquement, plus le projet extrémiste porte ses fruits. En 2011, Al-Qaida a lancé un magazine féminin appelé Al-Shamikha et Boko Haram possède une aile féminine.

Alors que la présence des femmes dans les organisations extrémistes n’est pas nouvelle, l’ampleur du phénomène – 200 à 300 jeunes femmes européennes auraient rejoint l’EI et les femmes représentent aujourd’hui de 10 % à 20 % des combattants occidentaux dans certains pays – nécessite d’examiner ce problème de façon urgente et beaucoup plus sérieuse que ne l’ont fait les autorités jusqu’à présent.

En offrant à ses partisans bien davantage qu’un simple rôle de combattants, le « califat » recueille aujourd’hui de nombreux suffrages. Il est urgent que nous comprenions comment les discours extrémistes parviennent à combler des manques dont nous avions à peine connaissance. Il nous faut pour cela nous intéresser en profondeur aux motivations et à l’histoire des jeunes femmes qui rejoignent ces mouvements. Nous devons aussi considérer les extrémismes comme des mouvements sociaux, dont l’adoption ou le rejet dépendent fortement de la présence des femmes.

Aussi violentes que leurs homologues masculins

Nous devons mener une contre-campagne efficace, sur Internet et ailleurs, pour proposer d’autres voies à ces jeunes femmes. Il est indispensable que des voix crédibles s’adressent aux plus fragiles et que nous déployions le même arsenal technologique et les mêmes stratégies pair-à-pair que les extrémistes. Les deux jeunes Autrichiennes qui s’étaient enfuies, en avril 2014, de Vienne pour rallier l’EI, devenant ainsi des « califettes » emblématiques, auraient depuis téléphoné à leurs parents pour leur faire part de leur déception et de leur désir de rentrer. Ces témoignages pourraient constituer notre meilleure arme anti-propagande.

Enfin, nous devons soutenir localement les personnes et les groupes qui s’efforcent de protéger leurs traditions culturelles, souvent avec peu ou pas de moyens financiers, de promouvoir la diversité au sein de l’islam et de défendre dans les communautés des modèles qui proposent aux femmes des possibilités et des perspectives différentes.

Les « califettes » commencent tout juste à apparaître sur la scène internationale. Si rien n’est fait, elles deviendront assurément un phénomène mondial majeur. Pis, si l’on en croit leurs envois prolifiques de tweets – ainsi que l’a étudié un rapport de l’ISD à paraître – nous avons affaire à des femmes prêtes à commettre des actes terroristes, aussi violentes que leurs homologues masculins.

Pour l’instant, l’EI les limite à un rôle d’incitation à la violence sur Internet. Cependant, tout comme d’autres groupes extrémistes, Boko Haram par exemple, il a montré qu’il pouvait changer de tactique si nécessaire. Nous ne sommes peut-être plus loin du moment où ces femmes perpétreront des attentats dans des villes occidentales. Nous pouvons endiguer cette montée de la radicalisation mais, pour y parvenir, nous devons trouver dès maintenant des réponses pertinentes.

Par Sasha Havlicek, directrice générale du think tank Institute for Strategic Dialogue, et Farah Pandith, chercheuse associée au Council on Foreign Relations

Farah Pandith a été la première représentante spéciale des communautés musulmanes nommée auprès du Département d’Etat américain. Avec Sasha Havlicek, elle a fondé The Women and Extremism Initiative.

  11Comments

  1. jean claude   •  

    avez vous lu le livre L ISLAM dans le livre de L APOCALYPSE de Joakim Oliveira , il donne une vision de la fin des temps ou l Islam dominera le monde et est bien la bête de l apocalypse ,cette hypothése remet en cause celle du pape et d une religion oecuménique et new age

    • Ézéchiel   •  

      Jean claude, méfiance avec tout les livres de la fin des temps. La vérité sur la bête va venir avec le temps, si Dieu le veut.

  2. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    Transmis par Dreuz info = http://www.dreuz.info/2015/01/video-apres-les-attentats-un-imam-craint-que-les-gens-lisent-le-coran/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

    Vidéo: après les attentats, un imam craint que les gens lisent et découvrent le contenu du coran

    Depuis les attentats de début janvier, les ventes du coran explosent. Appelle-t-il vraiment à tuer les chrétiens et les juifs, c’est la grande question que se posent les gens, inquiets. Et tout le monde ne veut pas qu’ils découvrent la réponse.
    Carole Vitura s’occupe du rayon Religions de la librairie « La Procure », à Paris. Au micro d’Eric Chaverou, sur France culture le 25 janvier 2015, elle explique :

    « J’ai à peu près doublé mes ventes [du coran] … Les gens ont envie de lire et de comprendre … certaines personnes (mais pas la majorité) expriment une peur : est-ce que vraiment dans le coran il y a une violence contre les chrétiens, contre les juifs … la majorité veulent comprendre par eux-même face à cette violence … »

    A la Fnac Saint-Lazare, les rayons liés à l’islam ont été « dévalisés »

    La responsable du rayon Sciences Humaines et Religions de la Fnac Saint-Lazare indique avoir été dévalisée dès le lendemain de l’attaque de Charlie Hebdo.

    « Et ça continue… Habituellement, le rayon fonctionne bien, mais là, en quelques heures, le rayon était vide, je n’avais plus de Coran. »

    « Les gens veulent juste se renseigner », ajoute la responsable.

    Même son de cloche à Marseille.

    A la Fnac de La Valentine, les ventes portent sur les livres « uniquement liés au terrorisme en France, leurs réseaux, les risques et à la religion » explique un vendeur. Les gens « s’interrogent sur la lecture du Coran », estime-t-il, ajoutant que des personnes « qui ne s’y seraient pas forcément intéressé avant » les attentats les achètent.

    Les Français veulent donc savoir. Savoir ce qui est vraiment écrit dans ce coran.

    Savoir ce que dit le livre de la seconde religion de France.

    Et cet engouement n’est pas sans poser de problème.

    Un imam a fait part à BFMTV de son inquiétude.

    Il n’est pas sûr de vouloir que les gens découvrent ce qui est écrit…

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    Car ils vont découvrir des textes qui n’ont pas grand chose à voir avec une religion d’amour, de paix et de tolérance.

    Ils vont découvrir que le mot amour est le grand oublié.

    Que l’amour du prochain n’y existe pas,

    Que sur les 86721 mots du coran, le mot « amour » n’apparaît que 10 fois:

    3 fois pour parler de l’amour d’Allah pour ses fidèles,
    2 fois s’agissant de l’amour des fidèles pour Allah,
    4 fois pour parler de l’amour des richesses,
    mais une seule fois pour désigner l’amour d’une femme pour un homme,
    et jamais pour évoquer de l’amour de l’homme envers son prochain.
    Quand aux appels à la violence, à tuer les Chrétiens et les Juifs, ils sont bien là, et c’est ce qui gêne l’imam interrogé par BFMTV

  3. jonathan   •  

    En fait ce n’est pas les musulmans nos ennemis, mais celui qui se cache derrière cette « religion » notre adversaire commun
    Allah = Satan
    Mahomet = faux prophète
    Islam = NAZISME
    le coran = mein kempf (mon combat) c’est une déclaration, de guerre a tout les non-musulmans
    c’est l’esprit hitlérien qui resurgit

    Regardons la vie de Mahomet, un bel exemple:
    Il a tué des milliers d’innocents, coupé de têtes, des mains, s’est marié avec une enfant, a eu 11 épouses et est mort sans accomplir le moindre miracle. Jésus a prêché l’amour,la paix,le pardon,la tolérance, la non-violence,il est resté célibataire et a accompli les plus grands miracles,Il est le seul vrai Dieu,le Messie venu en chair,marcher dans Sa création et apporter le salut a tous les hommes.

    • Walker   •  

      « …Il a tué des milliers d’innocents,… » – Vous devriez dire plutôt des millions oui. Les plus éminents historiens parlent de plus de 250 millions de victimes depuis l’avènement de cette idéologie politique. Il n’est qu’à regarder les razzias sur les côtes méditerranéennes qui durèrent des siècles ( + d’1 million d’hommes, de femmes et d’enfants kidnappés ) .
      Moins connue, on trouve la traite négrière partie de la péninsule arabique qui dura plusieurs siècles et qui fut infiniment plus dévastatrice que le commerce triangulaire (cf. livre de Tidiane N’Diaye ‘ Le génocide voilé » ). Aujourd’hui encore il existe des régions de la corne de l’Afrique où l’esclavage perdure. Ensuite on trouve le génocide de l’Hindi Kouch qui fit de l’ordre de 80 millions de morts en 5 siècles, sans compter les génocides turcs ( Arméniens, Assyriens, Grecs pontiques ) qui firent des millions de morts chez les chrétiens d’Asie Mineure.

      • jonathan   •  

        Merci Walker d’avoir rectifié les statistiques du nombre de victimes perpétré par ce monstre,j’étais en dessous de la réalité

  4. ClaireM   •  

    C’est parfait, Dieu a promis que tout ce qui était caché serait dévoilé. Nos concitoyens seront éclairés. Une suggestion à tous ces libraires pour démultiplier leurs ventes : proposez l achat d une bible en même temps pour faire des comparaisons. Ce sera encore plus démonstratif et convaincant … avec conviction de péché par le Saint Esprit, repentance et salut. Ainsi le Royaume de Dieu grandira et l autre diminuera. Notre Seigneur est majestueux et digne de confiance , Il sait ce qu il fait avec ce qu il laisse comme corde à son ennemi ! Je me réjouis.

    • Anahita   •  

      Je suis tout à fait d’accord avec toi quand tu dis qu’il faut leur vendre une Bible en même temps.
      Que le règne du Dieu de Moîse vienne en France! Amen

  5. jeanclé   •  

    Voici les sourates recueilli par Jean-Louis Burtscher : Vous l’avez tous entendu 100 fois de la bouche des musulmans pleurnicheurs ou des islamo-collabos bien de chez nous : « L’islam n’autorise pas les musulmans à tuer qui que ce soit. » Eh bien, je vais vous prouver le contraire. J’ai pris le temps d’éplucher les 114 sourates et 3236 versets du Coran et j’ai relevé 21 versets où Allah ordonne à ses fidèles de tuer.
    J’aurai pu en citer bien d’autres où par exemple Allah promet moult fois les délices du paradis aux musulmans qui se font tuer en combattant pour l’Islam. S’ils se font tuer, c’est qu’ils sont eux aussi en train de tuer. Ou encore Allah menace les désobéissants et les mécréants du grand châtiment, de châtiments douloureux, de brûler au feu, etc., ce qui revient à les condamner à mort. Mais cela pourrait être contesté car c’est écrit avec une certaine tournure dont les musulmans ne manqueraient pas d’exploiter la nuance.
    Tenons-nous en donc à ce qui est inattaquable, car en clair dans le texte :
    2-191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés: l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants
    3-152. Et certes, Allah a tenu Sa promesse envers vous, quand par Sa permission vous les tuiez sans relâche, jusqu’au moment où vous avez fléchi, où vous vous êtes disputés à propos de l’ordre donné, et vous avez désobéi après qu’Il vous eut montré (la victoire) que vous aimez!
    4-89. Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur,
    4-91. Vous en trouverez d’autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu’on les pousse vers l’Association, (l’idolâtrie) ils y retombent en masse. S’ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre),alors, saisissez-les et tuez les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste.
    5-33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment,
    6-151. Dis: «Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit: ne Lui associez rien; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. Ne tuez qu’en toute justice (ceux que la justice d’Allah autorise à tuer) la vie qu’Allah a faite sacrée. Voilà ce qu’[Allah] vous a recommandé de faire; peut-être comprendrez-vous.
    8-12. Et ton Seigneur révéla aux Anges: «Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (décapitez-les) et frappez-les sur tous les bouts des doigts (coupez le bout …).
    8-17. Ce n’est pas vous qui les avez tués: mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais: mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part! Allah est Audient et Omniscient (tuez, vous êtes couverts par Allah)..
    9-5. Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
    9-111. Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah:ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait: Et c’est là le très grand succès.
    12-9. Tuez Joseph ou bien éloignez-le dans n’importe quel pays, afin que le visage de votre père se tourne exclusivement vers vous, et que vous soyez après cela des gens de bien».
    17-33. Et, sauf en droit (ceux que vous avez le droit de tuer), ne tuez point la vie qu’Allah a rendu sacrée. Quiconque est tué injustement, alors Nous avons donné pouvoir à son proche [parent]. Que celui-ci ne commette pas d’excès dans le meurtre, car il est déjà assisté (par la loi).
    25-68. Qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu’Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit (ceux que vous avez le droit de tuer) ; qui ne commettent pas de fornication – car quiconque fait cela encourra une punition
    26-120. Et ensuite nous noyâmes le reste (les infidèles).
    33-16. Dis: «Jamais la fuite ne vous sera utile si c’est la mort (sans combat) ou le meurtre (dans le combat) que vous fuyez; dans ce cas, vous ne jouirez (de la vie) que peu (de temps)». (ne rechignez pas à tuer, sinon vous ne ferez pas de vieux os)
    33-26. Et Il a fait descendre de leurs forteresses ceux des gens du Livre qui les avaient soutenus [les coalisés], et Il a jeté l’effroi dans leurs cœurs; un groupe d’entre eux vous tuiez, et un groupe vous faisiez prisonniers.
    33-61. Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement:
    47-4. Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécrufrappez-en les cous (décapitez-les). Puis, quand vous les avez dominés (les autres), enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions
    68-44, 45 et 46. Et s’il avait forgé quelques paroles qu’ils Nous avait attribuées,
    Nous l’aurions saisi de la main droite, ensuite, Nous lui aurions tranché l’aorte.
    111-1. Que périssent les deux mains d’Abû-Lahab (l’oncle de Mohamed) et que lui-même périsse.
    111-4. de même sa femme, la porteuse de bois(,
    111-5. à son cou, une corde de fibres (pendaison).
    Et si les musulmans auraient quelques scrupules pour tuer, il leur reste ceci :
    60-4. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah.
    Jean-Louis Burtscher

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      C’est si intéressant que j’en fais un article à part.

Laisser un commentaire