L’ombre du djihad, par Guy Millère

(«  Restez tranquille et ça ira pour vous »)

Un rapport de l’Institut Montaigne sur l’islamisme est paru récemment. Son auteur est un proche d’Emmanuel Macron, Hakim El Karoui.

Il avait déjà rédigé auparavant un rapport sur l’islam en France dans lequel il disait qu’un islam français était “possible”. Ce nouveau rapport vise à faire avancer la même idée.

Continue reading…

« A l’école algérienne, on m’a appris à mépriser les homos, les chrétiens, les juifs, les athées », par Albert Bertold

Karim Akouche, écrivain algérien : « A l’école algérienne, on m’a appris à mépriser les homos, les chrétiens, les juifs, les athées »

Karim Akouche: « les racines de la violence se trouvent bel et bien dans le Coran »

Qu’est-ce qui prend à Marianne de publier des vérités censurées que seule la « fachosphère » ose publier ? Les témoignages qui contredisent le mantra « islam religion de tolérance et d’amour » sont généralement strictement interdits de médias. Le magazine Marianne en mal de lecteurs passerait du côté obscur de la bête immonde ?

Continue reading…

La lente agonie de la France, par Michelle d’Astier

Cet article a été publié par Dreuz.info le 6 septembre 2018

 

Une sorte de panique croît, à juste titre, face à l’invasion brutale d’immigrés qui n’ont aucune volonté de s’intégrer et qui nous haïssent, et le cas échéant, agressent ou massacrent ceux qui sont à leur portée.

Nous sommes comme groggy, estomaqués, ne comprenant pas pourquoi notre pays, cette si belle France chantée par bien des poètes, devient aujourd’hui un pays où la paix fait place, progressivement, à la peur, malgré les efforts dérisoires de politiques en mal de sièges pour déclarer merveilleux le « vivre ensemble » entre des gens qui ne partagent ni les mêmes valeurs, ni les même objectifs, ni les mêmes racines, ni la même culture, ni la même langue.

Et pourtant, c’était si prévisible…

Cet article s’articule en trois parties : un rappel politico-historique, tel que je l’ai vécu dans les cinquante dernières années, certainement incomplet car c’est un témoignage à partir de ce que j’ai vu, entendu et appris. La deuxième partie traite des causes sociologiques, politiques et des bouleversements législatifs qui ont conduit à cette catastrophe humanitaire. La troisième partie parlera des causes morales et spirituelles qui ont produit inexorablement leurs effets, et qui démontrent que la tendance pourrait s’inverser, de manière surnaturelle, sous réserve qu’il reste des gens de foi.

1 – La catastrophe migratoire

On parle de gestion migratoire face à ce qui est devenu strictement ingérable, terme trouvé par les politiques pour faire croire qu’ils contrôlent encore quelque chose. Des décennies d’aveuglement volontaire sur la volonté affichée  de l’islam à conquérir les peuples et les nations pour les soumettre à leur propre loi ont laissé des marques indélébiles.

Pourquoi cet aveuglement apparent ? La volonté de conquête du monde et de soumission à l’Islam est pourtant ordonnée par le Coran et cette religion a démontré sa nocivité depuis 1500 ans, via massacres et mises en dhimmitude de millions de personnes là où l’islam était la religion dominante et ses leaders religieux maîtres des pays.

Nos nations ont la mémoire courte. À moins qu’elles ne jouent à être sans mémoire, faute d’avoir une solution. Car tous les politiques savent bien – ce n’est pas faute que des signaux d’alarme aient été lancés depuis 40 ans par des « sages » et des observateurs ou politiques lucides – que nos nations étaient en train de s’asphyxier, avant de se suicider, du fait que les générations autochtones ne se renouvelaient plus. De moins en moins de « remplaçants » français pour payer les retraites des aînés, et tout simplement faire les boulots pénibles. Alors, bon gré, mal gré, nos nations ont accueilli à bras ouvert les immigrés, pour remplir les caisses de retraite et vider nos poubelles.

Tous nos politiques ont été confrontés à ce constat : les Français ne faisant plus d’enfants (idem dans les autres pays développés [NDLR : à l’exception notable d’Israël et de sa moyenne de plus de 3 enfants par famille]), il fallait une population de remplacement pour combler les trous. Cela a pu être géré quasi convenablement durant 40 ans ou presque. La France a commencé à changer de couleur, l’immigration alors n’était pas hostile, elle s’intégrait plus ou moins bien, mais elle s’intégrait, tout en s’emparant insidieusement des quartiers.

Avec la gauche de Mitterand, une grande vague de ces immigrés a obtenu la nationalité française, le droit du sol et le regroupement familial. la France est devenue championne européenne de la natalité, grâce au « baby boom »  des immigrés, baby boom fortement incité par les allocations multiples et alléchantes que la France a offertes. On sait bien entendu qu’en arrière-plan, des alliances renouvelées avec les pays pétroliers contraignaient à ce choix. Les mosquées se sont multipliées. Mais les accueillis, pas encore en pourcentage suffisant de population pour imposer leurs diktats, se tenaient à peu près tranquilles, craignant des contre-mesures politiques s’ils faisaient trop de bruit. Quand leur nombre a commencer à peser fortement, ils sont devenus de plus en plus exigeants. Nécessités électorales obligent, les accords souterrains avec les musulmans de France se sont multipliés.

Avec l’apparition de l’Etat islamique, soutenu par l’Iran et sans doute bien des pays arabes (difficile de démêler la vérité du mensonge tant les leaders de ces pays, passés maîtres dans l’art de manipuler l’opinion occidentale, ou de l’acheter, s’ingénient à faire régner le flou), un bouleversement est arrivé qui a changé cet équilibre déjà précaire. L’Occident n’entend pas les avertissements de Khadafi et de leaders égyptiens, irakiens, algériens, lucides parce que connaissant les poussées migratoires qu’eux-mêmes parvenaient tant bien que mal à juguler, et ce par des moyens coercitifs. Tous ont prévenu qu’une déstabilisation du Moyen-Orient entraîneraient vers l’Europe des flux migratoires monstrueux. Aucun de nos va-t-en guerre n’a voulu les écouter, et ce n’est pas un Obama qui allait leur ouvrir les yeux : en tant que musulman dissimulé, qui avait su berner toute l’Amérique, il ne pouvait qu’encourager fortement le printemps arabe.

Faute de connaître de l’intérieur l’esprit qui règne dans ces pays musulmans dont la majorité parle arabe mais n’est pas arabe (Ils ne sont pas descendants d’Ismael et de Sem, mais de Cham et Canaan, voir Genèse 9 et 10), ils n’ont pas prévu ce qui était prévisible quand on sait que les vrais Arabes traitent par le mépris ces populations musulmanes qui ne sont pas des leurs. Avez-vous entendu parler d’un de ces pauvres immigrés trouvant refuge en Arabie Saoudite ou dans les Emirats Arabes Unis ? Ce ne sont pourtant pas les moyens qui leur manqueraient pour aider leurs malheureux « frères ». Justement, ils ne les considèrent pas comme des frères, mais seulement comme des outils pour envahir l’Occident, (et de la chair à canon contre Israël),  pour imposer au monde entier – s’ils le pouvaient – leur religion mortifère et la charia, et ainsi tirer les ficelles en Occident. Ils sont en passe d’y arriver.

Nos dirigeants politiques, en bons apprentis sorciers fort ignorants mais pensant tout savoir, à commencer par Nicolas Sarkozy, n’ont eu cure des avertissements des tyrans lucides, et sont allés assassiner ces tyrans qui, à défaut de pouvoir être approuvés, n’en étaient pas moins le dernier rempart au déversement islamique en Occident. Ce fut le « printemps arabe ». Derrière les belles envolées humanitaires proclamées pour justifier ces actions se profilaient souvent des intérêts financiers égoïstes, quand il ne s’agissait pas de sordides motifs personnels : Irak; Egypte, Côte d’Ivoire, Tunisie, Lybie… la France s’est ingérée partout, dans la pétaudière du Moyen Orient et dans les sphères de certains pays africains, notamment ceux qui ont des richesses minières ou pétrolifères, avec le soutien du copain musulman Obama et celui de la charmante dame Merkel. Il est vrai que les dirigeants des pays européens étaient tous ligotés par un mille-feuille d’alliances secrètes avec les producteurs de pétrole, alliances accumulées au cours des décennies par leurs prédécesseurs et repris par leurs successeurs qui rajoutaient, pour des motivations rarement patriotiques, leur propre couche au mille-feuille.

2 – En parallèle, la déchéance morale

J’y étais, en mai 68, alors que nous faisions craquer ce que nous croyions être des carcans  moraux obsolètes venus du fond des âges. nous proclamions l’interdiction d’interdire, et nous étions fous de joie : c’était nous qui allions changer le monde.

Oh oui, il a changé, le monde ! Ce sont toutes les vieilles règles judéo-chrétiennes que nous avons fait exploser, ces règles qui avaient fait de nous des pays civilisés et prospères, qui ont été littéralement « renversées »

La Bible l’avait annoncé : Ils appelleront le mal bien …

Esaïe 5 :20 Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume !

Nous y sommes.

Tout ce que j‘avais appris dans ma jeunesse dans nos milieux judéo-chrétiens allait bientôt être remplacé par une autre vérité, une autre morale, et ce, par paliers. Aujourd’hui, je le sais, c’était sous la pression des francs-maçons qui déjà, et surtout après de Gaulle, s’emparaient de tous les postes clés de la société, médias compris. Cela allait s’accélérer avec l’arrivée de la Gauche et de la pensée unique gauchiste-humaniste-maçonnique. Bientôt ce serait l’islamo-gauchisme, bien que l’Islam réprouve la plupart des « avancées » sociales plébiscitées par la France (après bien d’autres pays), tels le mariage gay, l’avortement, etc. Leurs « VALEURS » sont souvent diamétralement opposées aux valeurs socialistes, et pourtant, ils sont parvenus à faire une alliance contre nature. Une force les unissait bien plus puissamment : le désir de gouverner les pays, le monde entier de fait, par l’argent (les pétrodollars), et ils ont en commun le même mépris de la vie et de ceux qui ne font pas partie de leur cénacle.

Beaucoup vont rétorquer : « Mais la même chose se passe dans tous les pays européens, hormis quelques exceptions, et dans bien des États de l’Amérique, nord et sud. Ne parlons pas du Japon, de la Chine … »

Oui, certes, mais voici, la France a toujours eu un statut à part en ce qui concerne la propagation des idées, des philosophies, des religions, et des idéologies, bonnes ou mauvaises. Le communisme est parti de LA COMMUNE, en 1871 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Commune_de_Paris_(1871)). Les révolutions sanguinaires, avec assassinat des gouvernants des pays, et surtout des rois ou empereurs, c’est parti de France.  Mai 68 a fait des émules dans le monde entier. Le « siècle des lumières » (XVIII ème), un mouvement philosophique et littéraire, avait déjà bien contribué à faire de la France un modèle mondial pour sortir « des préjugés et de l’intolérance, et faire progresser les hommes vers le bonheur, la liberté et le savoir. », ce qui s’est traduit par la décapitation du Roi de France, de milliers d’aristocrates, d’ecclésiastiques et de récalcitrants ! La pensée gauchiste-maçonnique, et sa propension à faire croire qu’elle remplaçait la tyrannie par la liberté, venait de donner une grande orientation à la France : donner des libertés pour mieux voler la liberté de pensée et museler les opposants.

Notre responsabilité ? Nous ne sommes plus un empire mais l’esprit de la France imprègne encore fortement toutes nos anciennes colonies. Ne parlons pas des DOM-TOM, sous tutelle. De fait, l’influence de la France se fait ressentir partout, en particulier dans la Francophonie et au-delà de la Francophonie.

Même le Vatican, en déclarant la France « fille aînée de l’Eglise », a prophétisé sans le savoir. La France a exporté un peu partout, durant des siècles, un christianisme idolâtre et syncrétique qui a abouti dans certains pays comme le Bénin et Haïti à la sorcellerie la plus noire, le vaudou, dans lequel une des principales entités invoquées est la « Reine du ciel », fortement dénoncée par Jérémie (Ch 44), mais récupérée par le Vatican, qui a rebaptisé cette entité satanique, dès le concile d’Ephèse (431), du nom de l’humble servante Marie, en laissant croire que c’est elle qui avait créé Dieu (« Mère de Dieu » !).

La France a répandu partout cette hérésie (fortement aidée par l’Espagne « très catholique »), et bien sûr soutenu en arrière-plan par le Vatican qui, du haut de ses sept collines, et via les pays qui acceptent son joug et ses oukases, contamine le monde entier par une religion antisémite, bien loin de ses racines juives, et rempli d’hérésies (rappelons que le Vatican a interdit la lecture de la Bible à ses « fidèles », durant mille cinq cents ans, et jusqu’en 1950 !).

La France a accepté ce joug, et tous ses gouvernants, les uns après les autres, depuis des siècles et même plus d’un millénaire, sont allés faire serment d’allégeance au Pape. L’Angleterre a su dire « Stop ! », depuis des siècles. Aujourd’hui, c’est à l’Islam que la France, depuis de Gaulle, et via tous ses gouvernants, fait un serment d’allégeance, acceptant de renverser ses propres fondements judéo-chrétiens tout en continuant à faire serment d’allégeance à un Vatican qui, via l’oecuménisme, est en train de bâtir une religion mondiale syncrétique, que la Bible désigne comme la grande prostituée de la fin des temps, ou l’apostasie généralisée.

La France a toujours eu le choix. Autant dire que notre pays a un poids de responsabilité très grand dans ses orientations morales, religieuses et idéologiques. C’est pourquoi nous pouvons nous attendre à de grands jugements divins, dont beaucoup sont déjà passés, entre autres une implication sanguinaire et désastreuse dans deux guerres mondiales, un soutien plutôt ignoble à Hitler pour exterminer les Juifs, et aujourd’hui encore un antisémitisme grandissant qui peut avoir, à court terme, des répercussions catastrophiques sur le pays.

3 – Les répercussions spirituelles : l’immigration massive et le suicide du pays

La Bible dit que tout ce qui est visible provient de l’invisible (Héb 11:2), et qu’il ne tombe pas un moineau sur terre sans que Dieu l’ait VOULU ! (Mt 10:29). Avoir la foi, c’est croire ce que Dieu a dit, jusqu’au moindre iota.

Il y a des conséquences (miraculeuses et merveilleuses), pour les nations qui obéissent à Dieu et qui ont la foi. C’est pourquoi Jésus a ordonné à ses disciples de faire de toutes les nations des disciples (Mt 28).

Psaumes 33:12

Heureuse la nation dont l’Eternel est le Dieu, heureux le peuple qu’il choisit comme son héritage!

L’exemple de Donald Trump en est une illustration. Cet homme croit dans le Dieu d’Israël,  s’entoure de vrais chrétiens et une partie de ses descendants est juive. Certes il a ses défauts, mais sa position envers Jérusalem montre quel Dieu il sert. Et voici qu’en quelques mois le pays se relève, tous ses indicateurs économiques passent dans le vert, ses adversaires s’agitent, enragent, font tout pour le faire tomber, mais ne font que mettre à jour ce qu’ils voulaient si bien cacher, leur perversité.

Et la France, via ses médias, de se ranger du côté des adversaires de Trump avec une hargne stupéfiante. Comment l’expliquer si ce n’est par un antisémitisme compulsif, qui lui aussi se dévoile au grand jour, alors qu’il se terrait honteusement depuis des décennies après l’horreur de la Shoah et la honte de son gouvernement vichyssois, alors plébiscité par une écrasante majorité de Français.

Mais je voudrais parler d’un mal tout aussi grave (pour le véritable Dieu !), et dont les peuples, faute de connaître le Dieu de la Bible, n’ont pas conscience, attribuant toujours les cataclysmes qui les frappent à un dieu « pas de chance » qui frapperait aveuglément.

Oui, si on ne connaît pas les lois de Dieu, cela peut paraître une frappe aveugle, puisque faibles, enfants, gens âgés, marginaux, sont souvent les premiers frappés et les derniers à pourvoir s’en sortir. C’est oublier que Dieu a annoncé de maintes manières que les actes des pères ou des responsables des pays ont des répercussions sur les générations suivantes, trois à quatre générations (cela peut aussi dire trois à quatre siècles quand il s’agit d’abominations commises par ces autorités !). Au contraire, Dieu bénit jusqu’à mille générations ceux qui l’aiment. Il est évident que, dans ce cas, les conséquences sont, non seulement verticales, mais horizontales : « Heureuse la nation dont l’Eternel est le Dieu ». Quand des pays ont à leur tête des dirigeants qui connaissent et respectent le Dieu d’Israël, c’est toute la nation qui va en bénéficier, femmes, enfants, faibles, malades et mêmes immigrés compris !

« C’est par un seul homme que la mort est entrée dans le monde », rappelle Paul.

L’homme naturel ne se sent responsable de rien. Pourtant la Bible nous apprend que chacun de nos actes à des répercussions. Qu’en est-il des lois qui transgressent de plus en plus les lois d’un Dieu qui a ordonné : « tu ne tueras point ».

Durant des millénaires, l’homme a toujours su et proclamé que l’avortement était un assassinat, et jusqu’à quelques décennies en arrière, dans la majorité des nations, l’avortement était lourdement puni, avec la même mesure que les meurtres prémédités ! Puis, par paliers, et sous l’impulsion de l’humanisme franc-maçonnique, tous ces « préjugés » sont déclarés obsolètes, on trouve un nouveau mot, IVG, pour transformer l’avortement en acte médical aseptisé, et l’enfant à naître est considéré comme un amas de cellules non viables donc jetables. Puis, en France (je ne sais pas dans quels autres pays il en est ainsi, mais beaucoup, je pense), alors que l’avortement avait été légalisé en 1975 par la loi Veil qui stipulait qu’il ne pouvait être autorisé que dans des situations de détresse, c’est une Assemblée Nationale composée d’une écrasante majorité d’hommes qui, en 1980, a déclaré la femme qui le voulait libre d’avorter.

Les hommes n’avaient plus désormais leur mot à dire : les femmes pouvaient jeter leurs enfants à la poubelle, le père ne pouvait s’y opposer. CE SONT DES HOMMES QUI ONT VOTÉ CELA. Ce faisant, ils se « lavaient les mains » en reportant sur les femmes la responsabilité de tuer leurs enfants. Ils ignorent que dans la loi divine, le père a une responsabilité plus grande, car c’est d’abord lui qui doit protéger ses enfants ! Dans l’Ancien Testament, on livrait les enfants à Moloch (sacrifice humain pratiqués par les populations païennes de Canaan). L’avortement revient, spirituellement, strictement au même, et d’ailleurs les satanistes pratiquent des avortements en sacrifice à Satan.

Lév 20:4 Si le peuple du pays ferme les yeux sur le fait que cet homme livre un de ses enfants à Moloch, s’il ne le fait pas mourir, 5 Je me tournerai, moi, contre cet homme et contre sa famille et Je l’exclurai du milieu de son peuple avec tous ceux qui, à sa suite, se prostituent à Moloch.

C’est Dieu qui les exclue de la grâce, de la foi, et ils sont ainsi condamnés par avance… sauf bien sûr, s’ils se repentent.

Donc,  comme le Lévitique le déclare, le renoncement de leurs responsabilités de pères dans le domaine de l’avortement entraîne de fait des malédictions sur toute leur famille. En France, ce sont les représentants de tout le peuple (députés et sénateurs) sur l’instigation du Gouvernement (plébiscité par les Français), qui ont légiféré en ce sens. C’est donc tout le pays qui a été mis sous la malédiction : « les trente glorieuses » sont parties en fumée. Ce n’est certainement pas un hasard si, un an plus tard (81), c’est la Gauche qui est arrivée au pouvoir, avec à sa tête un grand initié occulte et franc-maçon, Mitterrand, et si la Droite qui avait voté cette loi mortifère, depuis, patauge dans ses divisions.

Certes, la Gauche a fait ensuite bien pire en matière de lois immondes, mais la boîte de Pandore ayant été ouverte sans que l’Eglise de France proteste, sauf très mollement, il n’y avait désormais plus le moindre frein contre la décrépitude morale du pays. La Droite est sans doute la plus coupable, car la majorité de ses dirigeants étaient de souche chrétienne et SAVAIENT QUE L’AVORTEMENT ÉTAIT UN CRIME DEVANT DIEU. La Gauche ne sait même pas que Dieu existe !

On le sait, aujourd’hui le Planning familial est devenu un lobby qui encourage l’avortement par tous les moyens imaginables, les manipulations et pressions, voire des menaces. Un lobby grassement subventionné par les instances gouvernementales et régionales. L’un des premiers actes de Donald Trump, justement, a été de supprimer ces subventions. Par cet acte aussi il a ramené la bénédiction sur le pays, alors que nous enfonçons le nôtre dans sa boue.

Nous le savons, depuis la loi Veil, officiellement, environ 12 millions d’enfants ont ainsi assassinés. Cela ne tient pas compte des avortements par stérilet, par la pilule du lendemain ou du surlendemain (estimation: 3 millions de ces pilules vendues en 2017). Nous avons favorisé une Shoah silencieuse. Par diverses techniques abortives, de plus en plus sophistiquées et faciles d’accès, plus les avortements clandestins ou les avortements tardifs à l’étranger, nous avons décimé en quarante cinq ans des millions d’enfants, sans doute plus de trente ou quarante millions. Des enfants qui, entretemps, s’ils avaient vécu, auraient créé de nouvelles générations de Français.

Comment nous étonner que Dieu, en colère, car chaque être vivant est unique et c’est Lui qui les crée, applique le jugement qu’Il avait donné en avertissement aux hommes ?

Deut 28: (Si tu désobéis à l’Eternel, ton Dieu) 32 Tes fils et tes filles seront livrés à un autre peuple, tes yeux le verront et languiront constamment après eux, mais ta main restera sans force. 33 Un peuple que tu n’auras pas connu mangera le produit de ton sol et de ton travail, et tu seras tous les jours exploité et écrasé. … 43 L’étranger en séjour chez toi s’élèvera toujours plus au-dessus de toi et toi, tu descendras toujours plus bas. 44 Il te fera des prêts et toi, tu ne pourras pas lui en faire. Il sera la tête et toi la queue. 45 Toutes ces malédictions t’atteindront. Elles te poursuivront et seront ton lot jusqu’à ce que tu sois détruit, parce que tu n’auras pas obéi à l’Eternel, ton Dieu, parce que tu n’auras pas respecté Ses commandements et Ses prescriptions qu’Il te donne. 46 Elles seront à toujours pour tes descendants et toi comme des signes et des prodiges.

La suite annonce l’appauvrissement généralisé, la perte du territoire, etc.

Pourquoi nous étonner que des hordes d’immigrés (envahisseurs) hostiles nous chassent progressivement de nos quartiers et de nos villes, et « mangent le fruit de notre sol et de notre travail » ?

Tout était annoncé d’avance ! Notons que, dans la Bible, les seules peuplades dont Dieu avait ordonné qu’on les extermine, alors que, par ailleurs, Il ordonne d’accueillir l’étranger et l’orphelin, étaient les peuplades qui, par égoïsme, par égocentrisme, et pensant ainsi s’enrichir, livraient leurs enfants à Moloch. Aujourd’hui, les égoïstes et égocentriques qui ont livré leurs enfants à Moloch en pensant ainsi mieux vivre, c’est nous, les Français de souche. Ne nous étonnons pas que nous soyons progressivement chassés de notre pays. Et faute d’une saine réaction, nous risquons l’extermination.

Nous n’avons pas su entendre les cris d’alarme de ceux qui parlaient de la part de Dieu. Nous avons accumulé lois immondes sur lois immondes : le mariage gay, les lois qui suivront bientôt: LGTB, aujourd’hui la loi Chiappa qui va désarticuler tous repères chez les enfants, et si la France suit les recommandations européennes, les enfants à partir de la maternelle seront empoisonnés par des enseignements perfides et les parents n’auront rien à y redire, sauf à se voir enlever leurs enfants !

J’ai souvent envie de crier : « Mais quand donc les Français comprendront-ils qu’ils sont en train de se suicider ? ».

Un jour, un certain Jonas a été envoyé par Dieu pour avertir Ninive, la ville la plus païenne de la terre à l’époque, qu’il lui restait quarante jours avant d’être détruite (sans doute comme Sodome, et pour les mêmes raisons : un degré de perversion sexuelle dont la puanteur s’élevait jusqu’au ciel). La puissance de vérité qui émanait de Jonas quand il a proféré ces paroles a été telle que la ville entière, enfants et animaux compris, sont tombés dans la repentance. En commençant par le roi, tous ont jeûné pour s’humilier devant Dieu, alors Dieu a eu pitié de cette ville. Elle a été épargnée pour 150 nouvelles années, mais a ensuite été rayée de la carte car elle a repris de plus belle ses abominations.

Dieu est juste. Les mêmes causes entraînent les mêmes effets. C’est écrit :

Ec 3: 14 J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu’il n’y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin qu’on Le craigne. 15 Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé.

J’aime mon pays. J’aime profondément la France. Le désespoir me prend parce que je sais ce qui l’attend si elle ne se repend pas. Sa puanteur morale aujourd’hui est monté jusqu’au ciel et de grands jugements vont s’abattre et ont commencé à s’abattre depuis des années. La France a vendu son âme au diable contre les pétrodollars. L’islam, en échange, envahit le pays, et sa barbarie est en train de s’imposer. La guerre civile est à nos portes. Trop tard ? Devant Dieu, il n’est jamais trop tard, mais y a-t-il encore des Français pour entendre ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michelle d’Astier de la Vigerie pour Dreuz.info.

La presse française est-elle (re)devenue antisémite ? par Guy Millière

Inutile de parler une fois de plus de la propagande diffusée dans la presse française. C’est un fait : la presse française est effroyablement désinformatrice sur quasiment tous les sujets qu’elle aborde.

Mais il y a en elle pire que la simple désinformation, et c’est ce qui explique pourquoi j’écris cet article.

À de rares exceptions près, la presse française est, à mes yeux, (re)devenue antisémite.

Continue reading…

Les médias contre Israël, par Magali Marc

(Note MAV) Cette image a fait le tour du monde, incitant à la haine contre Israël)

Les médias occidentaux ont répercuté, régulièrement et sans complexe, des nouvelles concernant les manifestations soi-disant pacifiques à la frontière de Gaza, faisant passer les soldats israéliens pour des tueurs d’enfants falestiniens qui étaient mis de l’avant par le Hamas, lequel peut toujours compter sur l’anti-sionisme des médias occidentaux.

Continue reading…

Assassinat de ses enfants : la France n’a-t-elle pas encore assez souffert ?

PUBLIÉ PAR DREUZ INFO LE 15 AOÛT 2018

Un article de Jacques Guillemain paru sur le site de Riposte Laïque, le 11 août dernier, sous le titre : « La liste des Français égorgés par des musulmans s’allonge tous les jours » évoque avec une grande objectivité et une extrême précision cette terrible période que la France traverse aujourd’hui.

Continue reading…

La seule solution face au Hamas est de le mettre hors d’état de nuire, par Guy Millière

© Metula News Agency – La seule solution face au Hamas est de le mettre hors d’état de nuire (info # 021507/18) [Analyse]

Le Hamas est une organisation avec laquelle aucune forme d’accord de paix n’est possible. Sur ce plan, le Hamas ne se distingue pas de l’Autorité Palestinienne.

Le Hamas incite la population de Gaza au meurtre et à la haine des Juifs de manière incessante, et pousse les enfants et les adolescents qu’elle a sous sa coupe à devenir des assassins. Sur ce plan non plus, le Hamas ne se distingue pas de l’Autorité Palestinienne, qui procède exactement de la même façon.

Continue reading…

Vers la paix sans le Hamas et sans l’Autorité Palestinienne ? Par Guy Millière

© Metula News Agency – (Note MAV: je crois que cet article peut éclairer beaucoup de chrétiens dans la confusion sur ce qui se passe vraiment autour de la Palestine, parce qu’abreuvés sans cesse à la désinformation médiatique systématique.)

Nul ne sait encore ce que contient le plan de paix que l’administration Trump entend présenter dans les semaines à venir. La seule certitude qu’il semble possible d’avoir à son sujet est qu’il sera refusé par le Hamas et par l’Autorité Palestinienne.

Ceux qui ignoreraient encore la raison de ce refus ignorent sans doute tout du Hamas, et donc que celui-ci est une création de la confrérie des Frères Musulmans égyptiens.

Continue reading…