David Icke: « Ne jouez pas à Pokémon-Go » (vidéo/anglais)

david-icke
Voici quelques faits curieux sur le jeu Pokémon Go — et ce ne sont pas des ruses afin d’augmenter son niveau de jeu mais des détails sur le fonctionnement du projet. Détails qui peut-être réduiront à néant votre envie de vous lancer à la poursuite des Pokémon, ou de jouer en général.

———–

Le projet Pokémon Go a été créé conjointement par The Pokémon Company, Nintendo et Niantic, ancienne filiale de Google. Niantic a été fondé par John Hanke, également fondateur de la compagnie Keyhole, Inc. spécialisée dans la création de cartes géospatiales. La compagnie a été financée par In-Q-Tel, un fonds américain de capital-investissement mis en place par la CIA en 1999.

A l’époque, plusieurs tâches ont été accomplies:

— la cartographie de la planète régulièrement mise à jour, y compris les autoroutes et tous les grands objets de l’infrastructure urbaine en général,
— des robots-véhicules ont mis leurs nez dans tous les coins du monde et ont cartographié des villes entières, des rues…

Un seul problème demeurait: comment pénétrer les maisons des citoyens, les sous-sols, les casernes et ainsi de suite? Et voilà que Niantic lance un jeu génial et viral basé sur le principe de la réalité augmentée. Une fois qu’il l’a installé et qu’il a lui autorisé l’accès à sa caméra, son microphone, son gyroscope, son GPS et tous ses appareils connectés, le smartphone de l’utilisateur se met à vibrer et signale que plusieurs Pokémon se trouvent à proximité.

Que se passe-t-il ensuite? L’application vous félicite pour votre premier succès parce qu’elle sait comment il est important pour le joueur d’être encouragé. Puis, elle requiert que vous filmiez vos premiers Pokémon captés de tous les angles — et obtient donc les photos de votre appartement en détail, y compris les coordonnées et l’angle d’inclinaison du smartphone.

Félicitations! Il semble que vous venez de filmer votre appartement, les services secrets vous seront certainement reconnaissants…

A propos, les règles d’utilisation qu’il faut accepter pour installer le jeu recèlent d’informations intéressantes. Ainsi, Niantic vous informe en ces termes officiels:

« Nous coopérons avec le gouvernement, les autorités compétentes ou des parties privées pour appliquer et respecter la loi. Nous pouvons divulguer toute information vous concernant (ou votre enfant autorisé) en notre possession ou sous notre contrôle au gouvernement, aux autorités compétentes ou aux parties privées dans le cas où, à notre seule discrétion, nous le penserions nécessaire ou approprié ».

Les développeurs précisent à quelles fins ils peuvent le faire: « (a) pour répondre aux réclamations et à toute procédure juridique (y compris des citations à comparaître); (b) pour protéger notre propriété, nos droits et notre sécurité et la propriété, les droits, et la sécurité d’un tiers ou du public en général; et (c) pour identifier et arrêter toute activité que nous considérerions illégale, contraire à l’éthique, ou passible d’actions en justice ».

Mais qui lit les règles de l’utilisation? On appuie sur « J’accepte » et on se dépêche de lancer le jeu.

Pourtant, les règles s’avèrent être une lecture bien excitante. Elles signalent par exemple que les servers de Pokémon Go enregistrent automatiquement certaines informations sur la façon dont une personne utilise ses services et s’en sert pour administrer ces services et analyser (petit détail: ils peuvent recourir à des tiers pour effectuer cette analyse).

Et cerise sur le gâteau:

« Les informations que nous collectons auprès de nos utilisateurs, y compris les données à caractère personnel, sont considérées comme un actif de l’entreprise ».

Voilà ce que vous acceptez en effet en installant l’appli.

« Si nous étions rachetés par un tiers à la suite d’une transaction telle qu’une fusion, une acquisition ou une vente d’entreprise, ou si nos actifs étaient rachetés par un tiers pour cause de faillite ou de cessation de commerce, une partie ou la totalité de nos actifs, y compris vos données à caractère personnel (ou celles de votre enfant autorisé), pourraient être divulguées ou transférées à un tiers acquéreur dans le cadre de la transaction », poursuivent les règles.

Imaginez-vous cela: le renseignement veut savoir ce qui se passe actuellement, par exemple… au Palais de l’Elysée. Et une minute plus tard les députés, les journalistes, les employés qui s’y trouvent sont tous rivés sur leurs portables qui leur signalent qu’un certain nombre de Pokémon sont dans la place…
Vous connaissez la suite.

Source: Sputniknews  – Transmis par Elisabeth777

  4Comments

  1. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    NOTE MAV: la vidéo ayant été « sucrée » (on sait pourquoi !), je veux rappelet aux Chrétiens que « POKEMON » est en fait une contraction de Pocket Monster (monstre de poche), de fait: « démon de poche »

    Voici un article repris du site: http://maranatha21.blogspot.fr/2011/05/pokemon-monstres-de-poche.html

     

    Pokémon = Monstres de poche

    Le phénomène POKEMON

    POKEMON = Pocket Monsters = Monstres de Poche = Démons de poche;
    Dans cette série animée qui est aujourd’hui carrément un phénomène de société, les héros se promènent avec des Démons de poche pour combattre les méchants. Pourtant il n’existe pas de gentils démons, de plus, il n’existe absolument aucune raison louable pour se promener avec des démons et/ou faire de la magie, et cela même si c’est pour une noble cause, comme nourrir les affamés par exemple! Voilà encore une sournoiserie de ces mangas japonais à caractère ésotérique (DBZ, Naruto, Full Metal Alchimist, etc…)!

    En effet à chaque pokémon correspond un nom de démon et beaucoup de foyers chrétiens font regarder ces genres de desseins animés.On a banalisé le culte à Satan même en connaissance de cause!La masse dilue notre objectivité face à la connaissance de la Parole de Dieu. On en devient lâche. Il y a un chrétien qui s’est repentie d’en avoir vendue et a confirmé que l’objectif de l’éditeur était d’emmené les enfants peu à peu vers une Banalisation de la sorcellerie et qu’à chaque étape,la sorcellerie doit aller en augmentant sournoisement. Satan utilise cette Parole à son profit: « Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre,et quand il sera vieux,il ne s’en détournera pas. »(Proverbes 22:6).Faisons attention à ce qui occupe la vie de nos enfants! Certains enfants sont plus sensibles que d’autres mais la menace spirituelle est réelle.

    Pour notre propre sécurité, donc pour notre bénédiction, DIEU ne tolère pas que nous fassions des images taillées (Statues de vierges, statues d’anges, dessins de Jésus, etc…) dans le but de leur attribuer un quelconque pouvoir (Exode 20:4-5). COMBIEN DE FOIS SI NOUS METTONS DES IMAGES TAILLÉES DANS NOTRE MAISON, DE CE DÉMON QUI S’APPELLE PIKACHU ??? Puis la forme de la queue de cette créature en dit long sur les motifs de son existence! Si tu doutes, google le terme « lightning bolt symbol satanic » ou « lightning bolt symbol occultism »! L’ennemi est peut-être malin, mais lorsqu’on vit par la parole de DIEU, ses plans se dévoilent tout seuls!

    Tu as Pokemon, digimon, tartamon, facemon, etc… Il y a plein d’adaptations, il y aussi plein de dessins animés similaires, mais toujours dans le même but: Banaliser la pratique de la sorcellerie dans l’esprit des enfants!

    Le figurines (poupées, nounours et autres jouets représentants des personnages de D.A. sont des points de contact entre les enfants et les entités qu’il représentent. Si vos enfants ou petits frère et sœur en possèdent il faut vous en débarrasser, non sans avoir prié (afin de chasser les démons et de briser le lien établis entre eux et les enfants)et fait une onction d’huile dans la maison et sur l’enfant.

  2. Emanuelle   •  

    Quand j’ai entendu qu’il y avait des accidents à cause de ce jeu j’ai pensé dans un premier temps que les illuminatis voulaient des sacrifices encore pour accroître leur force. ….

    Mais là j’avoue que les bras m’en tombent devant ce que je lis.

    Comme quoi le vice des services secrets des Etats- unis sévit encore.

Laisser un commentaire