Un très long train pour fuir, par Michelle d’Astier

Il y a trois jours (14/1/19), j’ai fait un songe. Nous étions, des milliers et des milliers de personnes, au bas de montagnes. C’était la Suisse. Nous avions affrété un train, style train de marchandise, avec beaucoup de wagons, car nous étions très nombreux.

J’avais la charge de l’organisation du voyage, et donc je courais d’un groupe à l’autre. Nous avions prévenu tout le monde de n’emporter qu’un sac de voyage, ou une valise moyenne.

Le train tardait.

 

On nous annonçait des problèmes techniques, mais je savais qu’il s’agissait de problème administratifs: il y avait des oppositions fortes à notre fuite.

Une heure, deux heures, trois heures… Les gens attendaient. Tous étaient silencieux. Ils portaient la marque de la détresse et de la peur, ou encore de la résignation. L’attente tétait difficile, angoissante. J’en profitais pour donner des consignes. L’une d’elle était d’être le plus discret possible lors de la traversée de la Suisse, qui ne nous laissait passer la frontière que par tolérance, et parce qu’elle savait que le train ne s’arrêterait pas dans le pays, mais se dirigerait directement vers l’Italie, où tous ces Français en fuite seraient accueillis. Ils y étaient même attendus avec joie.

Le train tardant à arriver, beaucoup avaient faim. Ils avaient emmené des provisions pour pouvoir manger en route. Alors j’avais fait disposer des poubelles de diverses couleurs: je savais qu’en Suisse on respecte soigneusement le tri sélectif, et j’allais de groupe en groupe pour expliquer à quoi chaque poubelle servait. Il ne fallait en aucun cas que la Suisse ait un prétexte pour nous empêcher de passer.

Au bout de cinq heures, le train est enfin arrivé. Cinq heures de retard. J’ai poussé tous les groupes, que j’avais disposés chacun devant le wagon dans lequel il devrait monter dès que le train serait là. L’embarquement s’est donc fait rapidement, silencieusement. J’ai sauté dans le dernier wagon alors que le train s’ébranlait. Ça y était ! Nous échappions à la France (je n’ai pas eu la vision de ce qui s’y passait, mais ce devrait être vraiment terrible).

La dernière image que j’ai reçue, c’est, alors que j’ouvrais mon sac de voyage pour voir si je n’avais rien oublié, d’être très étonnée de n’y voir aucun vêtement de rechange. Il y avait juste ma trousse de toilette, et une autre trousse, plus grande, fermée. Même si elle ressemblait extérieurement aux grandes trousses que j’emportais des années auparavant dans mes voyages lointains vers l’Afrique ou l’Amérique, et qui contenaient souvent des produits ou objets que je ne trouverais pas sur place et dont j’aurais besoin, je ne sais pas ce qu’elle contenait. Certainement quelque chose d’important pour y avoir sacrifié mes vêtements afin d’avoir la place d’emmener cette grosse trousse. Je ne savais même pas, au final, qui l’y avait placée. Je n’en avais aucun souvenir.

À ce jour, je n’ai pas reçu la révélation de ce qu’elle contenait.

  11Comments

  1. Thierry Wasserfallen   •  

    Étonnant ! En fait, non, rien d’étonnant du tout.
    Il y a quelques années, je partageais un songe avec des amis habitants près de la frontière Franco-Suisse.
    Celui-ci décrivait une famille ayant passé la frontière par la forêt et en toute discrétion tenant juste une valise à la main pour tous. Cette scène me faisait penser à la seconde guerre mondiale, les juifs qui fuyaient… même genre de vêtements.
    Cette famille était hébergée juste une nuit chez eux, puis continuait son voyage jusqu’à un autre endroit… quant à la destination finale, il s’agissait d’Israël.

  2. francisB   •  

    Les milliers de milliers ne fuient pas mais ils attendent le départ, ce fameux jour tant attendu… Faire le tri est de mise afin que tout soit en ordre. Se debarrasser des choses secretes que nous gardons encore avec nous…
    Ce n’est pas un retard mais de la patience…

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Non, dans mon songe, cette trousse que j’avais était INDISPENSABLE, c’est pourquoi elle devait prendre la place de ce qui était secondaire (vêtements de rechange). Dans les trousses que j’emportais vers certains pays (pays pauvres et dénués de tout, en guerre, tropicaux, etc..), il y avait du matériel que je pouvais ne pas trouver sur place, comme des antimoustiques puissants car je souffre beaucoup d’être dévorée par les moustiques tropicaux (maringoins), ou de quoi conserver mon insuline au frais, des liquides comme du dissolvant dans des sachets car tous les flacons sont confisqués lors du passage en douane des aéroports, etc…

      Faisant beaucoup de voyages un peu partout dans le monde, j’avais appris à être très prévoyante.

      Peut-être que cette trousse contenait du matériel d’urgence, des comprimés contre des radiations atomiques, par exemple, ou des antibiotiques particuliers (c’est une supposition).. Cette population dans le train avait été exposée à beaucoup de choses, et elle n’était pas résistante aux attaques de certaines maladies.

      En tout cas, c’est cela que je ressens: le contenu de la trousse avait un rapport avec des menaces sur la santé.

  3. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    Une amie ce matin m’a déclaré qu’elle était très interpelée, dans la cadre de la situation actuelle, par le psaume 14.

    Je l’ai relu et j’ai vraiment ressenti sa pleine actualité, à lire par beaucoup pour augmenter leur foi et leur paix:

    1 Au chef des chantres. De David. L’insensé dit en son coeur : Il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables; Il n’en est aucun qui fasse le bien.
    2 L’Eternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, Pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, Qui cherche Dieu. 3 Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.
    4 Tous ceux qui commettent l’iniquité ont-ils perdu le sens ? Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture; Ils n’invoquent point l’Eternel. 5 C’est alors qu’ils trembleront d’épouvante, Quand Dieu paraîtra au milieu de la race juste.
    6 Jetez l’opprobre sur l’espérance du malheureux… L’Eternel est son refuge.
    7 Oh ! qui fera partir de Sion la délivrance d’Israël ? Quand l’Eternel ramènera les captifs de son peuple, Jacob sera dans l’allégresse, Israël se réjouira.

    Je l’ai actualisé:

    1 … L’insensé dit en son coeur : Il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables; Il n’en est aucun qui fasse le bien.
    2 L’Eternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, Pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, Qui cherche Dieu. 3 Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.
    4 Tous ceux qui commettent l’iniquité ont-ils perdu le sens ? Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture; Ils n’invoquent point l’Eternel. 5 C’est alors qu’ils trembleront d’épouvante, Quand Dieu paraîtra au milieu de la race juste.
    6 Jetez l’opprobre sur l’espérance du malheureux… L’Eternel est son refuge.
    7 Oh ! qui fera partir de Sion la délivrance de la France ? Quand l’Eternel ramènera les captifs de son peuple, les chrétiens de France seront seront dans l’allégresse, les Juifs de France se réjouiront.

  4. helene   •  

    Luc 21-27 et 28 « Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche ».
    Apocalypse 13/10 : « Si quelqu’un mène en captivité il ira en captivité ; si quelqu’un tue par l’épée, il faut qu’il soit tué par l’épée, c’est ici la foi et la persévérance des saints. »
    Avant l’enlèvement, il y aura de grands signes et le Saint-Esprit agira avec puissance même sur les païens,(ce que j’ai vu dans une vision et non un rêve), alors pourquoi s’inquiéter ? Il faut juste continuer à faire la volonté du Seigneur.

  5. Capucine   •  

    J’ai lu (et relu) cet article sur ce songe. Il m’a interpellée pour plusieurs raisons. Notamment une image reçue lorsque j’étais jeune convertie dans laquelle je me voyais me cacher dans une gare pour ne pas être arrêtée alors que je voulais prendre un train pour fuir ; dans cette image je voyais que je n’étais pas la seule à me cacher.

    L’image de la trousse fermée m’a fait penser au peuple juif qui, malgré la diaspora, les persécutions, a préservé les « éléments » du judaïsme ; et je ne saurai dire pourquoi, je pensais à la menorah.

    Dans un des commentaires, vous parliez de votre conviction qu’elle contenait des éléments utiles pour soigner. J’ai alors pensé à la Thora et aux passages suivants :

    Proverbes 3-7, 8 : Ne sois point sage à tes propres yeux, Crains l’Eternel, et détourne-toi du mal: ce sera la santé pour tes muscles, Et un rafraîchissement pour tes os.

    Proverbes 2-1,11 :
    Mon fils, si tu reçois mes paroles, Et si tu gardes avec toi mes préceptes,
    Si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, Et si tu inclines ton coeur à l’intelligence;
    Oui, si tu appelles la sagesse, Et si tu élèves ta voix vers l’intelligence,
    Si tu la cherches comme l’argent, Si tu la poursuis comme un trésor,
    Alors tu comprendras la crainte de l’Eternel, Et tu trouveras la connaissance de Dieu.
    Car l’Eternel donne la sagesse; De sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence;
    Il tient en réserve le salut pour les hommes droits, Un bouclier pour ceux qui marchent dans l’intégrité,
    En protégeant les sentiers de la justice Et en gardant la voie de ses fidèles.
    Alors tu comprendras la justice, l’équité, La droiture, toutes les routes qui mènent au bien.
    Car la sagesse viendra dans ton coeur, Et la connaissance fera les délices de ton âme;
    La réflexion veillera sur toi, L’intelligence te gardera.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      La trousse pouvait contenir bien plus qu’une Bible. mais il pouvait y avoir mon ipad, (avec ses bibles incorporées), et tout le matériel technologique me permettant de me connecter: 3G, cables, batteries de rechange, adaptateurs….

      Je dis cela parce que j’ai efffectivement une trousse similaire: un vrai bureau qui me permet de travailler n’importe où.

      Mais ma trousse habituelle est rouge. Dans mon songe, elle était bleue marine. Quand je ne sais pas, je dis; « je ne sais pas ». La supposition, même crédible, peut être une grande source d’erreur.

      En tout cas, c’est très intéressant que tu sois déjà avertie prophétiquement. Cela permet de « veiller et prier sans cesse »

      • Capucine   •  

        Oui, il nous faut nous tenir prêts ! Cette image, je l’ai reçue il y a plus de trente ans maintenant (tout cela ne me rajeunit pas :-)) ) ; mais elle m’est revenue en mémoire, intacte jusque dans les moindres détails, comme si c’était hier à la lecture de cet article.

  6. jerome   •  

    Bonsoir,
    Au regard de l’actualité, il est certain que les événements s’accélèrent et que des moments de détresse sont à venir mais gardons également à l’esprit que le Seigneur Jésus-Christ a tout sous son contrôle.

    Pour ma part, j’ai fait il y a plusieurs années de cela, un rêve. Je me trouvais dans un char et en tenue militaire. Je pense que je me trouvais en Israël. À un moment, j’ai dû sortir de cet engin pour défendre un juif avec force (comme si l’origine de cette personne revêtait une importance aussi forte que ma famille, je précise que je suis effectivement militaire). Je ne me rappelle malheureusement pas du reste. Je rêve également de temps en temps que je parle en Hébreu.

    Soyez bénis et fortifiés dans le Puissant Nom de Yeshua.

Laisser un commentaire