UN HOMME D’UNE AUTRE SORTE par David Wilkerson

Aujourd’hui, je désire vous ouvrir mon cœur. On m’a accusé d’être trop sérieux au fil des années, mais nous vivons des temps sérieux.

Je ne crois pas que Dieu puisse utiliser un homme ou une femme sans le poids, le sérieux de l’Esprit Saint sur sa vie.

Je ne crois pas qu’un croyant qui va dans le lieu secret de la prière puisse être ensuite quelqu’un qui se promène le cœur léger en voyant tout ce qui se passe autour de lui.

Je ne suis pas un prédicateur de malheur, mais à la lumière de ce que nous voyons dans les nations aujourd’hui, il n’y a pas de place pour des plaisanteries et des légèretés venant de l’estrade et dans la prédication. Si nous n’entendons pas la voix de Dieu, si nous n’entendons pas le ciel, dans quel but nous rencontrons-nous et allons-nous à l’église ? Cela n’a aucune raison d’être.

Lorsque je lis l’Ancien Testament, je suis émerveillé de voir l’autorité, la persévérance et le sérieux des hommes que Dieu utilise.

Comment un homme peut-il jeûner quarante jours et quarante nuits ?

Comment un homme peut-il être à ce point saisi par le fardeau d’une nation qu’il en vienne à s’arracher la barbe ?

Comment un homme peut-il être à ce point envahi du fardeau pour la nation d’Israël qu’il en vienne à rester éten-du pendant une année entière sur le côté, en prophétisant dans sa douleur ?

Comment les prophètes de Dieu pouvaient-ils passer des nuits entières à mouiller leur couche de leurs larmes en intercession pour les perdus de leur nation ou de leur ville ?

Comment pouvaient-ils en arriver à être tellement touchés par le coeur de Dieu qu’ils entendaient les battements de son coeur et étaient touchés par les mêmes choses qui le touchent, lui ?

(Deborah)

On lit l’histoire d’hommes de la Bible comme Esdras, Néhémie, Jérémie et les prophètes. Ces hommes étaient-ils des surhommes ? Lorsque je parle des hommes, je parle aussi des femmes. Je parle de l’humanité. Il y avait aussi plusieurs prophétesses, des femmes de Dieu qui portaient, elles aussi, entièrement le fardeau du Seigneur.

Étaient-ils des hommes et des femmes comme nous ou étaient-ils des surhommes faits d’une autre étoffe que nous?

Étaient-ils humains comme vous et moi ?

Je lis ces récits et je me dis :

– « Seigneur, je ne suis pas ce genre d’homme ! ».

Je ne sais pas comment pleurer pendant des jours, prier et jeûner pendant 40 jours. Je n’ai pas ces fardeaux qui me poussent à m’arracher les cheveux ou la barbe, je ne suis pas brisé par les péchés du peuple de Dieu.

 

Voici ce qui me dérange : les Écritures nous disent que toutes ces choses sont là pour notre enseignementet qu’il s’agit d’exemples et de modèles

pour nous qui seront présents lorsque la fin des temps sera arrivée.

===============

Voici ce qui me trouble véritablement :

nous vivons dans une génération qui est bien pire que la génération dans laquelle ces hommes-là ont évolué.

Ils n’auraient pu concevoir le type de société et de choses auxquelles nous faisons face aujourd’hui.

Je ne peux concevoir comment Dieu a pu susciter des hommes brisés à un tel point dans cette génération-là, portant un tel fardeau de la part du Seigneur et comprenant à un tel point la douleur du coeur de Dieu, et qu’après cela, de façon arbitraire, il volerait ou priverait la génération présente, celle d’aujourd’hui, d’hommes possédant cette même étoffe qu’autrefois.

(Statue de Daniel)

Surtout lorsque nous considérons cela à la lumière de la Parole de Dieu qui dit spécifiquement que, dans les derniers temps, l’Esprit serait répandu dans une mesure encore plus grande.

Dans nos églises, nous nous vantons d’avoir été remplis de la puissance qui vient d’en-haut, que nous avons accès à plus de puissance …

Je veux aller avec vous dans la Parole de Dieu et vous prouver que ces hommes n’étaient pas destinés dès la naissance à être de grands hommes.

L’Esprit Saint doit mettre une lourdeur sur notre cœur lorsque nous allons dans sa présence.

Mon message pour vous est : « Un homme d’une autre sorte ».

Je demande au Seigneur de nous toucher et de nous parler. Change-moi et change-nous. Laisse-nous savoir que nous avons été dans ta présence et que nous avons eu une rencontre avec toi. Que nous avons été remplis du sérieux qui t’habite, de ce qui pèse sur ton cœur, de ta puissance et de ta majesté.

Pourquoi Dieu met-il sa main sur certains hommes ou certaines femmes ? Pourquoi met-il du feu dans leur âme ?

Vous pourriez dire:

– « Ils étaient destinés à de grandes choses dès leur naissance ».

Je ne crois pas cela lorsque j’étudie la Parole de Dieu. Peu importe notre âge, jeune ou vieux, nous devons prendre des décisions consciemment.

Chaque homme ou chaque femme qui lit ces lignes, en ce moment, peut recevoir ce genre d’onction et être un homme ou une femme d’une autre sorte.

(Esdras appelle le peuple à la repentance)

Si nous considérons Esdras (qui n’était qu’un scribe ordinaire), nous constatons qu’il a réveillé une nation entière.

Ses paroles nous disent :

« J’ai été fortifié parce que la main du Seigneur était sur moi » (Esdras 7.28).

Pourquoi Dieu a-t-il choisi ce scribe parmi tant d’autres ?

Pourquoi Dieu appellerait-il un scribe ordinaire et déposerait-il un si grand fardeau sur son cœur pour le peuple d’Israël, jusqu’à apporter la guérison et la restauration à plus de cinquante mille de personnes ? (Esdras 2.64-65)

La Bible nous dit au chapitre 7, verset 10 :

« Car Esdras avait appliqué son coeur à étudier et à mettre en pratique la loi de l’Éternel et à enseigner au milieu d’Israël les lois et les ordonnances. »

Ce n’était pas Dieu qui était descendu, par le Saint-Esprit, et qui avait dit à cet homme :

– « Je veux un homme qui amènera la délivrance, un homme qui connaît mon cœur, qui peut répondre à mon cri. J’ai besoin que tu connaisses mon cœur et que tu conduises cinquante mille personnes hors de l’esclavage, hors de Babylone. Alors ce soir, entre minuit et huit heures du matin, l’Esprit de Dieu viendra sur toi et il te donnera un nouveau cœur. Tu auras un amour pour la Parole de Dieu. Tu deviendras un homme (une femme) de prière, tu commenceras à jeûner car j’ai besoin de quelqu’un qui est préparé.

Avant que tu ne te réveilles demain matin, tu seras une personne changée. »

Ça ne fonctionne pas ainsi.

Cela n’a jamais fonctionné ainsi. Cet homme a consciemment pris une décision :

« Le peuple de Dieu autour de moi est en captivité. Nous avons besoin que quelqu’un se lève et prie. Nous avons besoin que quelqu’un cherche la face de Dieu. »

La Parole de Dieu nous dit qu’il a préparé son cœur afin de chercher l’Éternel son Dieu au milieu d’une génération méchante.

Une génération où le péché abondait. Un homme, un scribe parmi une multitude de scribes, rien de spécial hormis une décision consciente de son cœur :

« Je vais chercher mon Dieu. Je vais être un homme de prière. Je vais obéir à tout ce que je lis dans sa Parole. »

La Bible dit qu’il prépara son cœur. Dieu met sa main surnaturellement sur les hommes et les femmes, à cet instant précis, qui prennent cette même décision.

Pour ma part, j’ai pris cette décision lorsque je n’avais que huit ans. Je l’ai renouvelée lorsque j’avais dix-sept ans. Je la renouvelle constamment devant Dieu depuis. Mon père m’a appris que Dieu touche seulement un homme qui prie.

Quand un homme prépare son cœur et cherche la face de Dieu, Dieu honore cette décision consciente. Il nourrit cette décision. Il aide par son Esprit cette décision.

Il garde le cœur brisé et révèle sa nature et son caractère à ceux qui cherchent sa face.

Je suis encore très loin de ce que je voudrais être et il y a des moments où je m’éloigne.

Vous devez comprendre que les interruptions sont la première chose que le diable fait lorsque vous prenez la décision consciente de chercher la face de Dieu et d’éteindre la télévision, que vous ne passez plus des heures à jouer à des jeux vidéos ou sur internet.

Je suis estomaqué lorsque j’entends des étudiants de collège biblique, des jeunes prédicateurs, des pasteurs ou des évangélistes qui parlent de leur désir d’être utilisés par Dieu. Ils disent vouloir connaître le cœur de Dieu, mais je les vois gaspiller des heures à regarder la télévision, à jouer à des jeux ou à « surfer » sur Internet.

Peut-être ne s’agit-il pas de péchés en soi, mais ce sont des heures et des heures de temps perdu.

À travers toutes mes années dans le ministère, je n’ai jamais connu un seul homme de Dieu, utilisé de Dieu, qui gaspillait ainsi un temps précieux.

Esdras a tourné son cœur vers le jeûne et la prière.

(Esdras appelle à sortir de Babylo-ne… et de l’esprit de Baylone)

Dans Esdras 8.21, il appelle un jeûne afin de venir devant Dieu avec humilité et de Le chercher pour son peuple, les enfants de son peuple et pour tous leurs besoins.

Esdras revenait sur la route de Jérusalem alors que des voleurs et des criminels dangereux attaquaient les voyageurs partout sur ce chemin. Le roi de Perse avait offert d’envoyer avec Esdras une garde pour le protéger, mais il répondit ceci au roi :

– « La main de notre Dieu est pour leur bien sur tous ceux qui le cherchent, mais sa force et sa colère sont sur tous ceux qui l’abandonnent. » (Esdras 8.22)

Lisez attentivement ces mots : la main du Seigneur, l’onction, la différence, la connaissance du caractère de Dieu, la direction, la protection, la puissance de Dieu sont sur tous ceux qui cherchent sa face.

– « Pas seulement sur moi, ô roi, dit Esdras« , mais que cela soit connu de tous :

pour celui ou celle qui cherche la face de Dieu, la main de Dieu est sur lui ou sur elle.

VOYEZ-VOUS la différence lorsque vous rencontrez un homme qui a été touché par la main de Dieu ?

Esdras est l’homme qui a amené la repentance à Israël. Cinquante mille personnes se sont repenties avec larmes lorsqu’elles ont entendu la parole que Dieu avait donnée à Esdras.

De tels hommes prêchent sous l’onction et le poids du Saint-Esprit. Ils ne racontent pas de plaisanteries. Ils ne sont pas là pour faire rire les gens. Ils ont connu le cœur de Dieu.

Esdras est brisé par le péché; à ce point qu’il est là devant le peuple et ne mange pas, ne parle pas : il pleure.

(Illustration d’Esdras dans son jeûne)

Tous ceux qui avaient un cœur pour Dieu sont venus pleurer avec lui. Par la suite, quand la parole que Dieu lui avait révélée a pénétré le cœur du peuple, le peuple a pleuré de façon presque incontrôlable.

Ensuite est venu le serviteur de Dieu. Esdras a dit :

– « Alors nous avons jeûné et cherché Dieu. Il nous a entendus. Et la main de notre Dieu a été sur nous. Il nous délivre de la main de l’ennemi et s’oppose à tous ceux qui viendraient contre nous.»

Je ne crois pas que Dieu utilise un homme ou une femme qui ne jeûne pas. Dans ces derniers jours où nous vivons, nous avons pris Ésaïe 58 et nous avons dit : Voici ce qu’est maintenant le jeûne de Dieu :

– Rencontrer les besoins des pauvres,
– Nourrir ceux qui sont affamés,

– Vêtir ceux qui sont nus.

N’est-ce pas là le jeûne que j’ai ordonné, dit l’Éternel ?

Partout à travers les nations, j’ai entendu :

– « Alors maintenant, nous ne jeûnons plus. Nous devons plutôt répondre aux besoins physiques des gens. C’est ça, le jeûne. »

Mais Ésaïe 58 dit plutôt que toutes ces œuvres devraient être le résultat du jeûne.

Le prophète dit que si vous cherchez vraiment Dieu et que vous êtes prosternés devant lui, alors il vous montrera son cœur pour les pauvres et que vous ferez toutes ces choses (nourrir et vêtir les démunis) parce qu’il a changé votre nature et vous a donné la sienne.

Regardez ce que la Parole de Dieu nous dit. Elle enseigne qu’il y avait du jeûne dans tout l’Ancien Testament. Moïse a jeûné, Josué et les anciens ont jeûné, chacun des prophètes a jeûné, Ninive a jeûné, Esther a jeûné, tous les apôtres ont jeûné, l’Église primitive a jeûné…

Puis-je vous prophétiser aujourd’hui que la bénédiction de Dieu sera sur ceux qui font consciemment des efforts pour jeûner ?

Je demande aux gens de notre église de jeûner une journée par semaine.

Cela signifie qu’ils auront jeûné cinquante-deux jours dans l’année.

Je leur demande de chercher la face de Dieu pendant cette journée où ils vont jeûner afin de venir dans la maison de Dieu, dans l’église, en ayant déjà entendu eux-mêmes quelque chose de la part du ciel.

Voici, le temps des réjouissances arrive. Comprenez-moi bien. Je ne parle pas ici d’hommes qui se promènent dans la vie le visage long et morose, ou qui se frottent le visage pour qu’il soit rougi et que les autres sachent qu’ils jeûnent. Je crois qu’un homme qui a la main de Dieu sur sa vie devient l’un des hommes les plus équilibrés à la surface de la terre.

Esdras voit les milliers qui pleurent et sanglotent. Puis, il se lève.

Le passage nous dit que tout le peuple pleurait en entendant les paroles d’Esdras.

Ensuite, Esdras, sacrificateur et scribe, dit à tout le peuple :

« Ne pleurez plus, ne soyez plus dans la tristesse, car la joie du Seigneur est votre force. »

Esdras était un homme qui avait une vie bien équilibrée.

S’il avait eu des enfants et des petits-enfants, il aurait pris plaisir à jouer et à rire avec eux.

Cependant, vous le verriez, après ces moments de joie, s’éloigner et se retirer afin de prendre du temps seul avec son Dieu.

Il était souvent seul,

cherchant la face de Dieu.

Écoutez-le :

« Lorsque j’ai vu l’état du peuple qui s’était mélangé avec toutes les nations étrangères et que leurs enfants ne connaissaient même plus la langue de Dieu, j’ai déchiré mon vêtement, j’ai arraché les cheveux de ma tête, je me suis arraché la barbe et je me suis assis, épouvanté. Je suis tombé sur mes genoux, j’ai tendu mes mains devant mon Dieu et j’ai dit : Ô mon Seigneur, j’ai honte et je rougis. Je ne peux lever mon visage vers toi. Nos iniquités se sont accumulées au-dessus de nos têtes. Nos transgressions montent jusqu’au ciel et c’est pourquoi nous ne pouvons nous tenir devant toi. »

Savez-vous ce que c’est ? Ce dont il est question ?

Combien d’entre vous qui êtes dans le ministère savez ce que c’est que d’être seul avec Dieu et qu’il vous montre les péchés et les besoins qui sont dans votre congrégation ?

Combien étudient la Parole de Dieu pas seulement lorsqu’il s’agit de préparer un sermon ?

La Bible nous dit que la Parole de Dieu est un marteau.

Ce marteau doit me briser afin que je n’arrive pas à un moment où je prêche en ayant permis au diable de m’avoir tenu si occupé toute la semaine…

Il n’y a jamais eu d’époque où les pasteurs étaient aussi occupés qu’ils le sont de nos jours !

Des ouvriers chrétiens si occupés qu’ils n’ont pas de temps pour prier !

UN FERME ENGAGEMENT

Lorsque vous allez prendre le ferme engagement de cœur de prier, la première chose qui se produira sera une conspiration démoniaque pour vous interrompre et vous éloigner du lieu de la prière.

Plusieurs d’entre vous avez été appelés de Dieu à la prière. Pour une saison, vous l’avez fait et vous étiez constants. Vous aviez pris la décision consciemment de chercher Dieu.

Si vous êtes pasteur, vous vous êtes dit : Moi, lorsque je vais me présenter devant ma congrégation, j’aurai entendu une parole qui me vient de Dieu.

Je n’apporterai pas un message copié ou emprunté, pas un message trouvé à la sauvette le samedi soir.

Vous avez pris la décision consciemment mais, depuis, vous avez laissé l’ennemi vous distraire.

Chaque fois que je vais dans mon lieu de prière pour chercher sa face, mon épouse m’appelle et me dit :

– « Chéri, c’est une urgence !».

Il y a des années, j’ai pris la décision, lorsque je vais prier, et même si le président des États-Unis m’appelle, peu importe qui m’appelle, je ne suis pas disponible.

Vous devez prendre l’engagement de ne pas être disponible, que votre temps de prière appartient à votre Dieu.

Je dois me tenir devant le peuple de Dieu chaque semaine, car l’ennemi conduit les hommes et les femmes à divorcer, les enfants font face à toutes sortes de problèmes. Je dois entendre la voix du ciel. Je dois avoir une Parole qui vient de Dieu à leur donner.

Pour ma part, j’ai environ 900 000 personnes qui sont sur ma liste d’envoi pour ma lettre mensuelle. Je reçois entre 10 et 15,000 lettres par semaine. La plainte numéro un que je reçois est :

– « Mon église est morte, je n’entends pas une parole fraîche à mon église, rien ne me touche. Mon pasteur semble ne pas avoir de vie lui-même. »

J’ai aussi entendu certains me dire :

– « Je remercie Dieu pour mon pasteur, je sais que c’est un homme de prière, il prie avec larmes, il prêche avec larmes, il est un homme brisé. »

Mais la majorité me disent :

– « Pasteur, je ne veux même plus aller à l’église le dimanche. Lorsque je m’habille, je dois me forcer pour aller à l’église parce qu’il n’y a pas de vie. Pas de vie qui vient des cieux ».

Seigneur, aide l’homme qui n’a pas été en agonie devant Dieu pendant la semaine et qui n’amène rien d’autre qu’un bonbon à sa congrégation pour la nourrir. Il n’a pas entendu le ciel. Monsieur, va te trouver un autre emploi et ne prêche plus ! Il n’y a pas de place pour un homme qui n’est pas brisé devant Dieu…

Va chercher une parole fraîche.

Prêchez-vous les mêmes messages que vous prêchiez l’an dernier ?

Je connais un évangéliste très connu qui m’a dit en plein visage :

– « Pasteur David, tu n’as besoin que de six messages. C’est tout ce dont tu as besoin. Six messages que tu prêcheras pour le restant de ta vie ».

Il prêche les mêmes sermons!

Esdras a dit :

– « Je suis tombé sur mes genoux et j’ai tendu mes mains devant le Seigneur. J’ai dit : Seigneur, j’ai honte… Nos péchés augmentent au-dessus de nos têtes… J’ai arraché mes cheveux… »

L’année dernière, j’étais en Floride pour des vacances. J’ai passé quelques semaines dans un petit appartement, loin de ma famille. À l’écart avec la Parole de Dieu et en prière. J’ai lu le passage de Matthieu 25. Je priais pour notre église. Nous avons beaucoup de personnes très pauvres dans notre église. Nous avons aussi des riches et des gens appartenant à la classe moyenne. Voyez-vous,

la Parole de Dieu est un marteau.

La seule façon pour un homme d’avoir un cœur brisé est à travers la Parole. Il doit aimer cette Parole.

Je ne pouvais pas m’éloigner de Matthieu 25 pendant deux semaines. Le Saint-Esprit me disait :

– « Fais-y face. Fais-y face. »

J’ai lu :

« J’avais faim, tu m’as nourri. J’étais nu et tu m’as vêtu. J’étais en prison et tu m’as visité… »

J’ai continué à lire :

« J’avais faim mais tu ne m’as pas nourri… »

Je lisais ceci et je lisais :

TU ne m’as pas nourri.

Il parlait à ses propres serviteurs. Je me suis dit en moi-même :

– « Mais Seigneur, j’ai débuté Défi Jeunesse ! J’ai toujours eu uncœur pour les pauvres ».

Dieu m’a répondu :

– « Lorsque tu te présenteras devant moi, David, tu devras répondre si oui ou non tu étais toi-même impliqué ».

Mon cœur a commencé à se briser.

J’ai commencé à imaginer ce jour où je vais me présenter devant Dieu.

Mes mains sont-elles actives dans l’œuvre ? … Pas seulement organiser ou assigner des gens à le faire.

Moi, personnellement, suis-je engagé envers ce que Dieu m’appelle à faire ?

Je me suis alors mis à étudier ce que la Parole dit à propos des veuves et des orphelins;

Elle dit que nous sommes responsables.

Matthieu 25 a complètement brisé mon cœur.

Le Saint-Esprit a dit ceci à mon cœur :

– « Tu as des femmes seules, des veuves dans l’église, beaucoup d’enfants qui n’ont pas de père… Certains parmi eux seront très bientôt jetés à la rue. Des gens dans ton église, dans cette salle si magnifique, ont faim. Véritablement faim. »

Moi et mon épouse sommes revenus à la maison, j’ai appelé quelques femmes qui font partie de notre « staff » et qui travaillent avec des mères monoparentales. Je leur ai dit :

– « Avons-nous dans l’église des femmes, des veuves qui ont des enfants et qui seront jetées à la rue, qui vont perdre leur logement, qui ont faim et vivent dans des refuges ? »

La réponse m’a estomaqué.

La dame qui est en charge de notre ministère envers les femmes seules de notre église m’a répondu :

– «Il y en a plus de cinquante».

– « Tu ne peux pas être sérieuse », lui ai-je répondu.

– « Oui, oui. Il y en a une cinquantaine »,

m’a-t-elle répété.

Cela fait quinze ans que je suis là et je ne savais pas.

J’ai immédiatement décidé de faire un sondage dans notre église. Elle m’a ensuite remis la liste.

Parmi les vingt-cinq premières, une était en retard de huit mois sur son loyer, une autre avait cinq enfants et devait bientôt aller vivre dans un refuge new-yorkais : le département des services sociaux allait lui retirer ses enfants…

Une autre femme, qui avait été correspondante en Irak; avait perdu son travail parce qu’elle devait s’occuper de sa petite fille à la maison parce qu’elle était malade.

Elle ne pouvait donc plus travailler (son enfant a de graves problèmes psychiatriques). Cette mère était en retard sur son loyer et elle et sa fille allaient bientôt être mises à la rue.

Ces femmes avaient toutes des cartes de crédit et chacune d’elles devaient des milliers de dollars.

Il y a 8000 personnes dans notre église et je ne savais même pas cela.

La Parole, voyez-vous, est comme un marteau et elle a brisé mon cœur.

Elle m’a fait voir et j’ai dû y faire face.

Je ne peux plus passer Matthieu 25, dorénavant, sans que cette Parole me parle et qu’elle ne mette la crainte de Dieu dans mon cœur.

J’ai demandé aux gens qui sont sur ma liste d’envoi de prier pour nos besoins. Je leur ai dit :

– « Nous avons des veuves et des orphelins dont nous devons prendre soin ».

Deux millions de dollars nous ont été envoyés. Nous avons pu donner à chacune de ces femmes suffisamment d’argent pour payer tous les retards sur leur loyer et tous les soldes de leurs cartes de crédit !

Mes amis, je ne suis pas en train de me vanter. J’ai honte !

Vers la fin du mois d’août de cette année, mon épouse et moi avons réuni toutes ces femmes pour un souper.

Dieu m’a dit :

Je veux que ta main soit dans tout cela. Je veux que tu les connaisses personnellement. Même si tu es occupé, tu prends le temps.

Je veux que vous sachiez que c’était un choc. Il y avait une femme qui n’avait que la peau et les os. Elle était mourante du cancer parce qu’elle n’avait pas l’argent pour payer les traitements. Maintenant, elle le peut.

Elles ont des enfants et ces enfants font des dépressions nerveuses parce qu’ils n’ont pas d’endroit où vivre, pas de foyers.

Quand j’étais en Italie et en Allemagne, j’ai prêché ce message, Matthieu 25.

Je n’ai même pas parlé des veuves et des orphelins.

Je n’ai parlé que des programmes qui nourrissent ceux qui souffrent.

Peu après, un pasteur m’a dit :

– « Vous ne devriez pas prêcher un tel message ici, le gouvernement prend soin des gens » !

Il m’a repris !

Un autre pasteur m’a dit :

– « Pourquoi avez-vous prêché cela ? Vous êtes passé complètement à côté avec ce message-là! »

Mais ce n’est pas vrai.

Même dans ce pays, des gens meurent de faim.

Même dans les églises pentecôtistes ou évangéliques.

« Ma Parole n’est-elle pas comme un feu ? Comme un marteau qui brise la pierre en pièces ? »

C’est ce que je veux, que la Parole de Dieu fasse cette œuvre en moi. Je ne veux pas dire que j’ai lu la Bible deux fois dans l’année. Je veux pouvoir dire : J’ai lu cette Parole et elle a brisé mon cœur.

Puis-je vous dire un mot sur Jérémie ? Il a dit :

« J’ai engagé mon cœur à chercher l’Éternel ».

Le même mot « engagé » revient ici. Quel en fut le résultat ? Jérémie dit ceci :

« Et la Parole est venue à Jérémie… Et la Parole est venue à Jérémie… »

Lisez le livre de Jérémie. Les mots « La Parole est venue… » reviennent constamment, parce qu’il a engagé son cœur à chercher l’Éternel. Jérémie est le prophète qui nous a donné la promesse de la Nouvelle Alliance.

(représentation du prophète Jérémie)

Dieu a dit :

– >« Je rassasierai de graisse l’âme des sacrificateurs, et mon peuple se rassasiera de mes biens… Je traiterai avec eux une alliance éternelle, je ne me détournerai plus d’eux, je leur ferai du bien… » (Jé 31.14, 32.40)

Quand il voit la condition du peuple de Dieu, il dit :

« Mes entrailles ! Mes entrailles ! Je souffre au dedans de mon coeur, le coeur me bat, je ne puis me taire ; car tu entends mon âme… » (Jé 4.19)

« Oh! si ma tête était remplie d’eau, si mes yeux étaient une source de larmes, je pleurerais jour et nuit les morts de la fille de mon peuple ! » (Jé 9.1)

Parce que cet homme avait tellement faim de Dieu, il pouvait pleurer et être brisé par les besoins du peuple. Il est l’un des premiers hommes dans les Écritures à qui Dieu révèle son propre cœur brisé et blessé qui souffre pour le peuple. L’un des seuls endroits dans les Écritures où nous voyons Dieu lui-même pleurer, c’est lorsqu’il dit à Jérémie :

« Sur les montagnes je veux pleurer et gémir, sur les plaines du désert je prononce une complainte » (Jé 9-10).

Dieu, littéralement, sanglote.

J’avais une amie, Sœur Basilea Schlink; la fondatrice du « Sisterhood of Mary », un mouvement luthérien. Une sœur remplie du Saint-Esprit qui vivait en Allemagne. Basilea est l’une des plus grandes saintes de toute l’histoire. Elle allait à Jérusalem où elle avait une petite maison qui surplombait la vieille ville de Jérusalem et, trois fois chaque an, elle y allait afin de pleurer sur Israël.

Depuis des années, ces sœurs font l’œuvre de Dieu et vont dans leur chapelle pleurer sur les péchés d’Hitler en Allemagne et sur la manière dont il a traité les juifs. Elles se lamentent parce que, même à notre époque, l’antisémitisme existe toujours.

J’allais leur apporter la Parole et j’allais les visiter. J’allais dans leur jardin le cœur brisé et je pleurais. Je n’avais jamais rencontré une femme comme Basilea. Elle comprenait et elle connaissait. Elle appelait cela les lamentations du cœur de Dieu. Les sanglots, les blessures du cœur de Dieu communiqués à un homme ou à une femme.

Elle est décédée aujourd’hui et est avec le Seigneur.

Cependant, je n’oublierai jamais cette femme qui m’a dit fois après fois :

– «  »Pourquoi rions-nous et sommes-nous si légers ? Pourquoi sommes-nous si indifférents, si peu préoccupés alors que le cœur de Dieu est brisé ? »

Les gens la regardaient et disaient :

– « Elle est anormale. Ça, ce n’est pas l’Évangile. »

Je vous dis : Mes amis, c’est l’Évangile.

L’apôtre Paul a dit :

« J’aimerais mieux être envoyé en enfer afin que mon peuple, les Juifs, soit sauvé. »

Il disait cela parce qu’il connaissait le cœur de Dieu.

Écoutez ces paroles que Dieu a données à Jérémie :

« L’Éternel des armées, qui t’a planté, appelle sur toi le malheur à cause de la méchanceté de la maison d’Israël et de la maison de Juda qui ont agi pour m’irriter, en offrant de l’encens à Baal. L’Éternel m’en a informé et je l’ai su ; alors tu m’as fait voir leurs œuvres.» (Jé 11:17-18)

La Parole nous dit de l’homme qui est touché par Dieu et dont le cœur se consacre à chercher la face de Dieu et qui est en jeûne et prière, que Dieu lui révèle son cœur. Voici comment Jérémie le dit: Dieu a prononcé un jugement d’avenir contre cette nation et il me l’a fait savoir.

L’homme qui prie n’est jamais surpris par ce qui va prendre place. Lorsque le 11 septembre a frappé New York, il nous avait prévenu quatre mois auparavant. Quelque chose s’est produit dans notre église.

Un soir, l’Esprit Saint est descendu. Il a arrêté la réunion pendant 5 minutes. Un silence total. Je me suis tourné vers les autres pasteurs et ils se sont tournés vers moi. Le pasteur Carter Conlon a dit :

« Il y a quelque chose dans l’air, quelque chose est en train de se produire ce soir. Quelque chose vient. »

Je pouvais, moi aussi, le ressentir. Chaque pasteur et toute l’église pouvaient le ressentir. À la réunion suivante, la même chose s’est produite : 10 minutes de silence. Personne ne pouvait bouger. Je voulais prendre le micro, mais j’en étais incapable. On aurait pu entendre une aiguille tomber au sol tellement le silence était révérencieux.

Cela s’est produit dans chacune de nos réunions.

Un mois avant le 11 septembre, au milieu d’une réunion, cela s’est produit à nouveau. Pendant une heure entière, personne ne bougeait. On n’entendait pas même quelqu’un tousser. Un silence total alors que des milliers de personnes étaient présentes. Je suis tombé de ma chaise, sur mon visage, et je me suis mis à pleurer. Le pasteur Neil s’est levé pour prêcher. Il s’est écroulé en larmes près du pupitre. Le pasteur Carter s’est aussi mis à sangloter. Nous avons commencé à prophétiser :

– « Nous avons besoin de prier, le jugement s’en vient. »

Nous ne savions pas où, nous ne savions pas exactement quand, mais nous savions. Dieu parlait.

Jérémie a dit :

« Des choses se préparent. »

Dieu me l’a montré. Je le savais. Chaque personne qui avait une vie de prière savait que Dieu parlait.

Trente personnes de notre église qui travaillaient au World Trade Center ont été sauvées miraculeusement lors du 11 septembre 2001. Cinq d’entre elles se sont réveillées en retard pour la première fois de leur vie ce matin-là.

Des wagons de métro étaient en retard, des autobus étaient retardés, une jeune femme qui travaillait au 100 ème étage a perdu son emploi quelques semaines avant…

Elle est d’ailleurs venue nous voir en pleurant, avant cette tragédie. Elle nous a dit :

– « Dieu a sûrement une raison… »

Il avait une raison ! Elle travaillait au 100 ème étage !

CE QUI EST TRISTE

Ce qui est triste, cependant, c’est que pendant trois mois, les églises étaient bondées. La nôtre et toutes les autres. Des milliers de gens sont allés dans les églises suite à cette tragédie.

Six mois plus tard, le New York Times a fait un sondage qui a révélé qu’il y avait moins de personnes dans les églises six mois après le 11 septembre qu’il y en avait la semaine avant le 11 septembre. Ils ont demandé aux gens :

– « Pourquoi avez-vous cessé d’aller à l’église ? »

La réponse fut saisissante :

« Il n’y avait que la mort, dans l’église ».

Pas un seul pasteur ne pouvait comprendre ou expliquer les jours dans lesquels nous vivons. Des gens se levaient dans les réunions, dans des églises appartenant à des dénominations connues, et demandaient au pasteur :

– « Pourquoi n’avons-nous pas été avertis ? Nous voulons savoir ce qui s’est passé ! »

Personne ne pouvait répondre.

On m’a même parlé d’un pasteur qui était au milieu d’une série de messages sur le sujet de l’éthique. Souvenez-vous : le 11 septembre était un mardi. Le dimanche suivant, il a prêché sur le sujet de la sexualité. Il a tout simplement poursuivi sa série. Les gens ont dit ceci :

– « Nous n’avons aucune raison de retourner à l’église. Il y a plus de morts dans cette église qu’il y en a à l’extérieur. »

Je reviens d’un séjour récent en Angleterre, à Londres. Des centaines de jeunes ont envahi nos réunions. Ils remplissaient les balcons de la salle où nous étions. Je les ai invités à connaître Dieu. J’ai vu des centaines de jeunes courir vers le devant de la salle, dans cette chapelle de Westminster, assoiffés de connaître Dieu. À genoux devant Dieu, pleurant et sanglotant. Criant à Dieu. Plusieurs d’entre eux provenaient de l’église Anglicane.

Cette semaine-là, les manchettes disaient :

« Désanctification de 1200 églises anglicanes ».

Une façon gentille de dire que ces églises avaient été fermées.

Parmi ces jeunes gens, une jeune fille s’est levée et est venu vers moi. Elle m’a dit :

« Je vois toutes ces larmes, mais dans mon cœur, je suis brisée. Je n’ai plus de larmes, parce que mon église m’a volé ma foi. L’homme qui prêchait en avant a tué toute la foi qui restait dans mon cœur. Je suis morte à l’intérieur. »

J’ai vu en eux tellement de faim et de soif ! Et des églises étaient fermées partout où j’allais. Même des églises pentecôtisantes sont fermées ou mourantes…

Pourtant, vous pouvez aller à des endroits comme l’Irlande, dans la région de Wales, en Écosse ou en Angleterre et y trouver un homme dans un village, inconnu de tous, mais qui a été profondément touché par Dieu et qui cherche la face du Seigneur.

Il est fatigué de toute cette légèreté dans l’Église et de ces luttes politiques.

De tels hommes me disaient :

– « Nous avons eu ce système-là, cette façon-là, cette méthode-là de faire les choses… Les gens qui font partie du mouvement « croissance d’église » sont venus présenter un séminaire ici… Nous avons tout eu. Nous sommes las de toutes ces modes. Nous sommes fatigués de tout ça. Ces choses ne fonctionnent pas. Il n’y a pas de raccourcis pour ceux qui ne veulent pas chercher la face de Dieu. »

Je vous le dis : arrêtez de gaspiller votre temps et soyez brisé par le cœur de Dieu.

DANIEL A RÉSUMÉ CELA DE CETTE FAÇON

« Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afin de recourir à la prière et aux supplications, en jeûnant et en prenant le sac et la cendre. Je priai l’Éternel, mon Dieu, et je lui fis ma confession. » (Da 9.3-4)

« Je levai les yeux, je regardai, et voici, il y avait un homme vêtu de lin, et ayant sur les reins une ceinture d’or d’Uphaz. Son corps était comme de chrysolithe, son visage brillait comme l’éclair, ses yeux étaient comme des flammes de feu, ses bras et ses pieds ressemblaient à de l’airain poli, et le son de sa voix était comme le bruit d’une multitude. Moi, Daniel, je vis seul la vision, et les hommes qui étaient avec moi ne la virent point, mais ils furent saisis d’une grande frayeur, et ils prirent la fuite pour se cacher. Je restai seul, et je vis cette grande vision ; les forces me manquèrent, mon visage changea de couleur et fut décomposé, et je perdis toute vigueur. J’entendis le son de ses paroles; et comme j’entendais le son de ses paroles, je tombai frappé d’étourdissement, la face contre terre. » (Da 10.5-9)

Daniel a débuté son ministère avec un cœur résolu à ne pas se souiller. Les hommes qui étaient avec lui devaient être des hommes droits qui connaissaient eux aussi Dieu. Il n’aurait pas voyagé avec des hommes qui étaient impurs. C’est alors qu’il voit cette vision et entend cette voix qui est comme le tonnerre. Il dit : « Moi, Daniel seul, j’ai vu la vision… »

Cette vision était si brillante qu’elle était comme un éclair. Brillante comme le feu.

La voix entendue forte comme le tonnerre.

« Moi, Daniel, je vis seul la vision, et les hommes qui étaient avec moi ne la virent point, mais ils furent saisis d’une grande frayeur, et ils prirent la fuite pour se cacher. Je restai seul… J’entendis le son de ses paroles…»

Un seul homme, parmi plusieurs autres hommes de Dieu marchant dans la droiture. Lui seul a entendu la voix… Les autres se sont enfuis…

(le prophète Daniel)

Pourquoi quelqu’un fuirait-il la voix de Dieu ? Péché caché ?… Il n’y a aucune autre raison.

« Moi, seul… Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afin de recourir à la prière et aux supplications, en jeûnant et en prenant le sac et la cendre. Je priai l’Éternel, mon Dieu, et je lui fis ma confession » (Da 9.3-4)

Je ne peux oublier ses paroles :

« Moi, seul, j’ai entendu la voix… »

Et tous les autres se sont enfuis.

Son cri n’est pas un cri d’orgueil. C’est un cri d’angoisse.

Je pense constamment au jour où nous nous tiendrons devant le trône de Dieu. Le roi Saül sera là. Vous souvenez-vous de ce que Dieu a dit à Saül, dans son moment de rébellion ? Il a dit :

« J’avais des plans pour toi. Si tu m’avais obéi et si tu avais cherché ma face, si tu avais simplement obéi à ma parole, j’aurais établi ton royaume pour toujours… »

Lorsque Saül se tiendra devant Dieu au jour du jugement dernier, je me demande si Dieu lui montrera ce qu’aurait été sa vie s’il avait suivi le plan de Dieu :

« Saül, tu aurais pu être un père rempli d’amour pour David…

Tu aurais été honoré par tout Israël…

Tu aurais été un homme de Sion…

Tu aurais connu de grandes victoires…

J’avais tous ces plans pour toi, mais tu as désobéi.

Tu as permis à la jalousie et à d’autres choses d’entrer dans ton cœur.

Tu es passé à côté de mon plan… »

Pour ma part, je n’accepterai jamais que Dieu me dise, quand viendra le jugement dernier :

« __David, tu es passé à côté. Voici ce que j’avais pour toi… Même dans tes années avancées en âge…__ »

Je dis cela parce que la Bible dit que les cheveux gris sont un honneur pour les hommes qui cherchent Dieu.

Le roi David a crié :

« Que je puisse montrer à la jeune génération la fidélité de Dieu ».

Puis-je m’adresser aux pasteurs et aux ouvriers qui ont plus de soixante ans ? Il peut s’agir de la plus dangereuse période de votre vie : perte de votre zèle, perte de votre brisement devant Dieu…

Il peut s’agir de la période où vous avez le plus besoin de Dieu.

Je les rencontre partout dans le monde : des hommes d’autorité dans l’église, des surintendants, des responsables régionaux ou nationaux, des prédicateurs qui sont morts spirituellement, qui sont vides. Ils passent leurs journées ou leurs soirées à regarder la télévision. Mes amis, je ne suis pas ici pour mettre un jugement ou une condamnation sur les pasteurs. Je ne m’élève pas. J’ai soixante-douze ans et je ressens mon besoin de chercher Dieu plus qu’à aucune autre période de ma vie.

Un de mes meilleurs amis était un grand prophète de Dieu.

J’ai vu Dieu le mettre sur une tablette et ne plus l’utiliser, lui qui m’avait enseigné à prier et à chercher Dieu.

En dernier, je pleurais car chaque fois que je le revoyais, il regardait la télévision, alors qu’il était en maison de retraite.

L’Esprit de Dieu l’avait quitté.

==============

Une de mes grandes héroïnes missionnaires (elle fut missionnaire cinquante ans aux Indes) est revenue aux États-Unis lorsque son mari est décédé.

Elle était en colère contre Dieu parce qu’il avait pris son mari.

Maintenant, elle est assise des heures durant devant sa télévision et elle regarde des télé-romans.

Elle s’est éloignée de Dieu.

Elle était mon héroïne missionnaire !

Auparavant, elle était une inspiration pour ses petits-enfants.

Pendant cinquante ans, elle avait eu des temps de communion avec Dieu tous les jours de sa vie, alors qu’elle et son mari étaient dans le ministère.

Ces deux époux prenaient la communion chaque jour et ils étaient puissamment utilisés de Dieu.

La fille de cette ancienne missionnaire m’a téléphoné pour me parler de son propre fils (le petit-fils de cette missionnaire) : Ce dernier se préparait à quitter le foyer familial pour aller à l’université.

Cette femme était en larmes. Elle m’a dit :

– « Pasteur David, mon fils s’est mis à genoux aux pieds de sa grand-mère alors qu’elle regardait la télévision et il lui a dit : Grand-maman, tu as été mon modèle toute ma vie… Tu es celle qui m’a mené à Christ. Si c’est comme ça que tu finis ta vie, je ne veux rien savoir de lui. Je ne veux pas le servir s’il est incapable de te garder après cinquante ans à le servir ! Pourquoi devrais-je mettre ma confiance en lui ? »

Il s’est éloigné et il a dit :

– « Je lâche tout ».

Je veux remercier Dieu pour ceux qui ont plus de soixante ans et qui sont toujours là, fidèles. Vous êtes un témoignage.

Si je devais faire le résumé de tout cela, je vous dirais ceci :

Ne laissez rien ni personne, jamais, vous éloigner du lieu secret de la prière.

Ne laissez personne, sous aucune condition, vous garder loin du cœur de Jésus.

Seigneur, j’ai partagé mon cœur et je me suis humilié devant toi. Je ne voudrais pas que l’on pense que je me place au-dessus de tes serviteurs.

Tu m’as dit clairement que je ne devais pas corriger ou réprimander celui qui est juste devant toi et que je ne devais jamais encourager le méchant.

Seigneur Jésus, des hommes et des femmes pré-cieux lisent ces lignes en ce moment.

Tu leur parles avec amour et grâce.

Tu leur dis :

– « Tu es devenu tiède. Tu n’es plus près de mon cœur.

Je désire te prendre dans mes bras aujourd’hui et je veux mettre ma main sur toi.

Je veux te toucher d’une façon surnaturelle qui fera une véritable différence et qui demeurera. »

Seigneur, je sais que tu parles, que tu parles clairement à chacun. Tu nous dis qu’aujourd’hui doit être le jour où nous mettons notre cœur devant toi et où nous te disons :

Jamais rien ne me tiendra loin de ta présence. Je ne laisserai pas mes études, mon travail, mes occupations me garder loin de toi.

Ô Dieu, pour chaque pasteur qui est si occupé… Qui a tant de travail à faire et qui est débordé, dépassé par ses occupations, sous pression au-delà de toute mesure… Seigneur, donne-leur des forces.

  19Comments

  1. penséedupère   •  

    Bonjour,
    je trouve ce message vraiment édifiant. Notre père céleste est celui qui donne le vouloir et le faire. et tout ce qu’on fait c’est lui qui le fait en effet à travers nous.C’est Dieu qui nous donne le désir. Souvent on veut faire de grandes choses pour le seigneur mais quand le Seigneur nous révèle nos vraies motivations nous en sommes irrités.c’est pour cela qu’il est bien de demeurer en christ et de marcher selon l’esprit afin de ne pas nous glorifier de nos œuvres mais de christ et de christ crucifié.
    Fraternellement

  2. eve   •  

    toujours de merveilleux textes auquels on ne peut rester insensible. D.Wilkerson reste l’un des rares prédicateurs et prophètes à enseigner d’une telle façon, sobre, percutante et si vraie. C’est un bonheur de venir sur votre blog, quel enrichissement, quel rafraîchissement…

  3. Mario   •  

    J’ai de la difficulté avec ce genre de message:Voici ce que David Wilkerson prie:Ô Dieu, pour chaque pasteur qui est si occupé… Qui a tant de travail à faire et qui est débordé, dépassé par ses occupations, sous pression au-delà de toute mesure… Seigneur, donne-leur des forces.Je peux juste répondre que beaucoup sont occupé bien souvent pour etre recu comme invité la ou on les demande.Si il y avait les 5 ministeres au sein de l’Église chacun serait a sa place Dieu n’a jamais demandé aux pasteurs de porter l’église a lui tout seul, si la Parole de Dieu serait mis en pratique selon ce qui est écrit, oui Seigneur renouvelle leurs forces mais leurs force se trouve justement en Toi, alors si il court d’un bord a l’autre comment leur force pourrait etre renouvelé.Qu’ils arretent de courir de penser qu’ils sont indispensable partout et qu’ils mettent leurs genoux et qu’ils laissent Dieu circoncire leurs coeurs et cela ont le trouve sur ses genoux, dans les pleurs et les supplications.Revenez au modele biblique et non pas a vos propres philosophies et intéret.Vous avez a coeur l’Église de Jésus-Christ qui en est la TETE ce n’est pas vous la TETE de l’Église.Vous devriez écouter les vrais prophetes de Dieu mais non vous les rejetez parce qu’il ne vous flatte pas et que ce qu’il dit vient du coeur de Dieu.Repentez-vous et vous vivrez et vous pourrez ainsi devenir les serviteurs dans l’Église de Jésus-Christ qui en est le CHEF.Vous voulez etre grand alors devenez serviteur ne courez pas a tout vent, vous pouvez bien etre sans force.Je ne parle pas de ceux qui chechent la face de Dieu et qui sont a la place ou Dieu les appelés, Dieu les appelés alors si ils ont entendu la voix du Seigneur c’est qu’il le connaisse, connaisse Sa VOIX et ils le suivent tous ses enfants qui cherche la face de Dieu connaissent Sa Voix.Jésus a montrer l’exemple en lavant les pieds de ses apotres , il n’a pas dit je suis le Fils de Dieu alors lavez-moi les pieds non, Jésus est l’exemple parfait de ce que devrait etre chacun de ses enfants, Apotre, Prophete , Évangéliste,Pasteur , Enseignant, Docteur.Oui Seigneur donne-leur la force de plier les genoux devant ta Grandeur Majesté, Dieu Tout-Puissant, Admirable, El Shaddai Plus que suffisant,L’Éternel des Armée, L’Étoile du matin.Merci Jésus pour la croix, pour ton Sang pour Ton Sacrifice parfait accomplis une fois pour toute Amen.
    Philippiens 3:

    1- Au,reste,mes freres,réjouissez-vous dans le Seigneur.Je ne me lasse point,quand a moi,de vous écrire les memes choses,et quant a vous,c’est votre sureté.
    2- Prenez garde aux chiens;prenez garde aux mauvais ouvriers; prenez garde a la fausse circoncision.
    3- Car c’est nous qui sommes la vraie circoncision,nous qui servons Dieu en esprit,qui nous glorifions en Jésus-Christ,et qui ne mettons point notre confiance en la chair.
    4- Quoique je pusse,moi aussi,me confier en la chair.Si quelqu’un croit pouvoir se confier en la chair,je le puis encore davantage.
    5- Moi, circonsis le huitieme jour,de la race d’Israel,de la tribu de Benjamin,Hébreux,né d’Hébreux, quant a la loi, Pharisien.
    6- Quant au zele,persécuteur de l’Église: quant a la justice selon la loi, irréprochable.
    7- Mais ces choses qui m’étaient un gain, je les ai regardées comme une perte a cause de Christ.
    8- Bien plus, je regarde toutes choses comme une perte, en comparaison de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour qui j’ai perdu toutes choses, et je les regarde comme des ordures, afin que je gagne Christ.
    9- Et que je sois trouvé en lui, ayant , non pôint ma justice, celle qui vient de la loi, mais celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice de Dieu par la foi;

    10- Afin que je connaisse Christ, et l’efficacité de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenat conforme a lui dans sa mort;
    11- Pour parvenir , si je puis, a la résurrection des morts.
    12- Non que j’aie déja atteint le but, ou que je sois déja parvenu a la perfection, mais je cours avec ardeur pour saisir le prix; c’est pour cela aussi que j’ai été saisi par Jésus-Christ.
    13- Freres, pour moi, je ne me persuade pas d’avoir saisi le prix;
    14- Mais je fais une chose oubliant ce qui est derriere moi, et m’avancant vers ce qui est devant, je cours avec ardeur vers le but, pour le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.
    15- Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons ce sentiment; et si vous pensiez autrement en quelque chose, Dieu vous le révélera aussi.
    16- Cependant, au point ou nous sommes parvenus, marchons suivant la meme regle, et ayons les memes sentiments.
    17- Soyez, tous mes imitateurs, freres, et regardez a ceux qui se conduisent suivant le modele que vous avez en nous.
    18- Car plusieurs, je vous l’ai dit souvent, et maintenant je vous le redis en pleurant, se conduisent en ennemis de la croix de Christ;
    19- Leur fin sera la perdition; leur Dieu, c’est leur ventre, leur gloire est dans leur infamie, et leurs affections aux choses de la terre.
    20- Pour nous, nous sommes citoyens des cieux; d’ou nous attendons aussi le Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ.
    21- Qui transformera le corps de notre humiliation , pour le rendre conforme au corps de sa gloire, selon le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses.

    Alors oublié ce qui est en arriere, théologie, les premieres place et crié a Dieu et Il vous montrera la ou Il vous veut pas la ou vous voulez etre.Humiliez vos coeurs devant Dieu et il vous relevera, délivrera et guérira. A vous de choisir la vie ou la mort.

    Soyez tous rencontrées dans vos besoins en Jésus-Christ notre Seigneur.

    Lorraine

  4. claude   •  

    MERCI DAVID ET MICHELLE
    Combien le coeur de Dieu doit-il souffrir ?
    "Ds les derniers temps, trouverai-je la foi ?!"
    ns, les chrétiens, sommes tellement mous, qu’on n’est pas fichus de dire à la france qu’on en a rien à faire de ces affiches porno dt on est assailli, de ces fausses doctrines qui parlent de tabous enfin dépassés et de ttes ces vomissures ds les journaux: ah ah on le dit ds les églises, mais jamais en face! et pourtant, cela marche et chaque fois que je l’ai fait, en pharmacie, ou même auprès de maison de diffusion, bureau de tabac etc il y a tjrs eu un chgt positif ! alors ?!
    a propos de tabou, quelle bêtise ! j’y vois surtout la barrière de l’intimité franchie et un grand manque de respect, pour cette unité par exemple, qui se vit à 2 et seulement à 2: pas d’unité sinon: faut savoir ce que l’on veut ! ne parlons pas des images à sensation, qu’on ne ns montre que comme un voile levé sur la réalité enfin montrée, mais qui ne font que donner des idées macabres aux gens qui fantasment déjà, et qui ne font que fragiliser nos enfants: il faut savoir que tt geste vu est vécu dans notre cerveau de la même manière ! (dernières avancées de la neurobiologie)! cela fait réfléchir, n’est-il pas ?
    parlons du string de couleur sur pantalon blanc moulant ! Moïse avait reçu le commandement de porter un caleçon lorsqu’il montait les degrés qui le menait je crois à la tente d’assignation (peu importe le lieu), afin que l’on ne découvre pas sa nudité, lui qui portait un longue robe ample : que font les caméras au jour d’aujourd’hui ? par dessous svp et par derrière: je me demande pourquoi Dieu a demandé de mettre des caleçons à M. ils étaient vicieux, déréglés ou quoi ?! (tt est ds le quoi!)
    dc, mesdames, allez-y, exposez vos fesses et montrez-les, mettez le string qui les écarte un peu juste comme il faut, jouez par dessus tt cela, faites semblant, essuyez vous la bouche, alors, en vous certifiant que vous n’avez ni ne faîtes rien !
    ne vous étonnez pas qu’une de vos petites voisines soit par contre violée et tuée!
    vous êtes responsable!
    mais vous n’aurez rien fait
    rien du tt,
    juste un peu, mais c’est normal, excité votre voisin, dont les circonvolutions mentales se sont emballées: un peu, juste un peu ! nor mal, non !?
    Dc, ns, les chrétiens, on fait ds le repli
    et on attend que Dieu fasse qq chose, pas ns, Lui: Il est si Puissant
    donc, merci David, qui parle d’engagement

    – "Allons-y, les gars !, il faut P L O N G E R !"

  5. michelle   •  

    Merci cher homme de Dieu!
    Merci pour toutes ces paroles encourageante. Que l’Eternel vous bénisse pour tout le bien qu’elles ont fait à mon être entier. Jésus vous dit merci pour moi!

  6. Roger   •  

    Pasteur, fatiqué, pasteur qui veulent avoir la première place, pasteur qui ne veulent pas partager les taches dans l’église, qui ne veulent pas recevoir, désolé, le ministère de pasteur a pris trop de place, pourtant un papier d’une domination, ou d’un collège biblique et te voila devenue pasteur, bien que c’est une attrappe qui n’est pas volontiers, car il y en a qui voudraient être qu’un simple serviteur, parmi des serviteurs. je suis triste en penssant a celà, carpour beaucoup d’autres ça été un piège pour l’orgueil de se voir au dessus de tous, représentant non de Christ, mais de certain groupe d’homme et leur tradition.
    Comment les cinq ministères peuvent t-il se révéler, c’est plutôt l’oppresion du savoir, de tout connaître,si tu partages des choses, des révélations, ont te dit que tu es comme un crapeau qui ce gonfle pour devenir comme un boeuf, parce que ce n’est pas possible que tu reçois, des choses de Dieu que eux n’ont pas reçue, les traditions, les esprit religieux font un blocage, mais Jésus dit à l’église de Philidaphie : Voici ce que dit le Saint, le véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n’ouvrira: Je connais tes oeuvres. Voici parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’as renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. Je crois que prophétiquement ceci s’adresse à ceux que Dieu à oints pour restaurer son église avant son retour.

  7. Pasteur Pierre   •  

    Je viens de lire les commentaires qui parlent des pasteurs et je suis encore étonné de voir que l’on casse du pasteur en voulant les juger alors que la Parole nous dit:" mais toi pourquoi juges-tu ton frère".
    En lisant ces commentaires je me demande si il y a encore de vrais pasteurs sur ce pays et je voudrais dire à Jesus qui est le chef et le seul juge de ses serviteurs:" Seigneur aurais-tu oublié ton travail en délaissant ce pays" car ton peuple pense qu’il n’y a plus de serviteurs qui savent écouter le coeur de tes brebis, les aimer et tout faire pour qu’il vivent un épanouissement complet en Jesus-chrit, sans les écraser ni les jalouser ni les mépriser mais en aimant la diversité des âmes, en les voyant comme au dessus de nous et en les gardant pour le Père malgré les caprices, les médisances et tout ce dont les enfants sont capables.
    Les chrétiens qui parlent des pasteurs à tour de bras sont souvent ceux qui ont été bléssés et qui n’ont pas pardonné du fond du coeur ou par jalousie parce qu’ils ont été écartés.

    On ne peut juger que ce que l’on connait, peu connaisse les souffrances d’un berger qui a reçu les entrailles de Dieu pour ses petits car il faut beaucoup de rennoncement et de patience et préférer l’amour à sa propre justice quand les regards sont méprisants ou orgueilleux et que l’on sait mieux que vous.
    Nous avons oublié que les pasteurs ne sont que des hommes et on a voulu qu’ils soient parfaits étant prêts à sanctionner toutes faiblesses, en pensant faire mieux. Moïse en sait quelque chose!

    J’ai beaucoup appris au contact des brebis et certaines m’ont aidé à progresser dans l’amour et j’ai aimé apprendre des qualités des autres mais je loue le Seigneur de ne pas avoir été entouré que de méchants sinon où serais-je?
    Il existe encore des hommes et des femmes qui ont la crainte de paraître devant Dieu le père pour répondre de la façon dont ils auront fait paître le troupeau de Christ le Seigneur des armées.

    Je reconnais qu’il y a des orgueilleux, des faux bergers mais ils vont à leur perte et les brebis qui lisent bien leur bible sauront s’en écarter sans souçi car la lecture de la parole de Dieu éclaire tout homme et le Seigneur est encore la lumière de son peuple.
    Il est souverain de toutes choses mais si tu ne lis pas ta bible ne t’étonnes pas d’être à tous vents de doctrine et tu es responsable de ta faiblesse devant Dieu.
    Pour finir j’aimerais bien lire de temps en temps des commentaires où l’on encourage à prier pour les PASTEURS DE DIEU qui sont encore à la brèche et au combat.
    Pasteur Pierre

    Michelle

    : Bonjour pasteur: de ce côté, je suis entièrement d’accord avec vous. Mais il est vrai que beaucoup de bebis sont dans des endroits de France où il y a une carence vertigineuse en pasteurs au coeur de pasteurs, et les blessures reçues par les pasteurs sont très lourdes de conséquences et les brebis, même en ayant pardonné, sont souvent profondément meurtries et n veulent plus prendre le risque de l’être de nouveau: et cela, c’est un cataclysme ! (il suffit de lire Ézé 34 pour voir que Dieu pense de même).

    Je suis aussi la première à montrer que souvent, ceux qui cognent le plus contre les pasteurs, sont les premières dans les assemblées à toujours prendre sans jamais rien donner: ni amour, ni temps, ni argent pour soutenir les pauvres, les blessés ou l’œuvre. Mais j’ai aussi écrit souvent que le corps pastoral, en s’érigeant comme tête de l’Église et en éradiquant les autres ministères durant des siècles, s’était lui-même mis dans un piege dont il ne sait plus sortir: il s’agit là d’une oeuvre diablique (c’est Jézabel qui tue les prophètes et Athalie , sa fille, les rois… ou les apôtres), dont le corp pastoral a cru profiter (comme les pharisiens !), mais qui n’a profité qu’au diable. Alors, il y a beaucoup de réactions aujourd’hui, et même un divorce entre le corps pastoral et les brebis ! La solution: prier, s’humilier, se repentir, crier à Dieu pour qu’il remette son ordre à Lui dans l’Eglise : mais cela va passer par un jugement !… car c’est écrit ! Et la, beaucoup de faux pasteurs vont être démasqués… mais aussi beaucoup, beaucoup de faux chrétiens !!!!

  8. Simone   •  

    Les vrais serviteurs de Dieu sont des gens sérieux. Comment peut-on en effet attirer des âmes en étant léger ? comment peut-on parler du retour de Jésus et du jugement de Dieu avec légèreté quand il est à la porte et que tous les évènements nous le montrent ? Le souci des âmes nous poussera toujours à être sérieux. Sinon nous ferons des nouveaux convertis charnels.
    C’est l’église apostate qui est lègère, insouciante. Les chrétiens consacrés sont des peronnes sérieuses. Elles ont effectivement la crainte de Dieu dans leur coeur.

    Merci à David Wilkerson pour ce message fort !

    Simone

  9. Genny   •  

    Pasteur Pierre, bon Jour. Votre commentaire de ce jour : moi, j’ai un âge certain, depuis 10 ans chez les évangéliques, auparavant catho à fond… avec ministère dans les hôpitaux où j’ai oeuvré de tout mon coeur, et Jésus toujours dans la bouche et surtout dans le coeur. Puis, insatisfaite, car vivant des charismes qui mettaient mal à l’aise les prêtres (pas le droit de prier pour la guérison, pas le "pouvoir" de l’église qui ne le donne qu’à la curie, etc…, j’ai cherché ailleurs, chez les protestants. J’ai cru trouver le paradis, "dans un premier temps". Puis le baptême "évangélique", l’école biblique, et toujours j’entendais dire qu’il "fallait me convertir"… j’ai souffert à fond de celà, car mon Père du Ciel m’avait fait de grands cadeaux (il m’en reste un peu) Deux fois je suis partie d’Ecoles Bicliques, car l’on y enseuignait que les cathos sont "SECTE SATANIQUE". Je n’ai jamais pu supporter qu’on dise cela, il y a des personnes comme moi, qui n’ai jamais été sataniste, ni sorcière, ni F.M., ni que sais-je encore pas chrétiens… mais il y foisonne un peule ignare, pas instruit, mais qui aime Dieu de tout son coeur et de toute piété-charité… (oh certes, j’ai aussi rencontré des pasteurs … ô Dieu, pardonne-moi d’y penser seulement, car en dénonçant certaines choses, je me suis fait mettre à la porte deux fois… mais j’adore encore mon Dieu, il m’a dit, n’est-ce pas, qu’il est VIVANT, et qu’IL m’A CHOISIE, et autres…. Aussi, chez les Pasteurs-Prophètes parmi lesquels j’étais aux anges dans un premier temps, je me suis vite aperçue d’une doctrine tellement différente de celle que j’avais toujours comprise, l’amour du prochain, la compassion, etc… et la consolation, bref, Isaïe 61, visite des pauvres et des délaissés,prisonniers, que j’ai posé des questions… Puis, j’ai entendu des choses, ex : si le Pasteur est pauvre, toute l’église est MAUDITE ! Puis : votre Pasteur est fatigué, il prie la nuit (il omet de dire quavant 13-14heures, il n’est JAMAIS joignable), il a besoin d’une voiture , une clio… çà ne vous coûtera pas cher…. puis, dons outre dîmes, puis : vous n’êtes pas bénis parce que vous ne donnez pas assez (on oublie encore de dire que 3 à 4 fois le mois il y a des intervenant extérieurs, qu’on passe le panier d’offrandes au moins deux fois, outre les offrandes des prières-enseignements de la semaine). Alors, au moment de rencontrer le pasteur pour délivrance, aide, relation ministérielle ou autre, il "n’a que très peu de temps", n’écoute jamais ‘ou si peu souvent’, ne vous apporte pas le chemin de la solution, et dans la délivrance, au bout de … 10 minutes ? un quatre d’heure ? il est FATIGUE !

    PEUT-ON PHOTOCOPIER L’ARGENT ?
    J’ai parlé des oeuvres de bienfaisance… de la nécessité d’être transparent, d’avoir de l’ordre (culte qui commence à 10h, et en réalité à 11 h et/ou et qq, qui paie la salle ? Des pasteurs habillés comme des PDG, des bagues … qui paie ? avec une ribambelle de marmaille à nourrir, qui ne travaille pas car il est PASTEUR mais n’a qu’une église de 20 40 – 50 personnes, qui dit : vous n’êtes pas convertis c’est pourquoi vous n’êtes pas bénis …

    Et l’exemple ? Le regard de Père ?

    Pasteur Pierre, je n’entends que trop peu souvent la dénonciation des oeuvres de la chair, de ceux qui vivent en couple pas mariés, de ceux que le Pasteur appelle : "excellence" (j’ai fait un coup, je me suis levée, il me regarde hébété et je dis, ben oui, je suis fille d’un grand roi…) mais ce n’était pas moi, c’était quelqu’une qui travaillait à une ambassade…, il y a un capharnaum pour chasser les démons AVANT le culte et… y en a-t-il bcp de délivrés qui le chassent ? Et lorsque je vois la manipulation, l’autoritarisme de certains de ces pasteurs, la manière qu’ils emploient pour détruire votre vision vous laissant à l’écart, ils font TOUT plutôt que déléguer, les cinq ministères faisant trop souvent défaut dans ces églises, qui, pour la plupart, n’ont pas de COUVERTURE SPIRITUELLE, qui choisissent des AMIS OU AMIES comme aides, dont la compassion, le respect, la déférence … ben il faut les chercher avec des pelles et encore, on ne risque pas de les déterrer… qui regardent "celles" qui sont ou ont l’air riches (argent), qui ont deux poids-deux mesures, qui sont bientôt plus grands que notre Seigneur Jésus-Serviteur,
    AH NON, ceux-ci, il faut même porter leur BIBLE à l’autel… ils sont si grands…

    MAIS ILS PRECHENT SI BIEN, mais pas souvent l’amour de la croix… d’ailleurs, lorsque je parle d’AMOUR, là encore il y a confusion…
    Pasteur Pierre, je pleure pour l’Eglise, et volontairement je ne signale pas les sorciers ou les FM ou les R.C ou je ne sais quoi, car j’en ai vu… mais par contre, ceux qui peuvent aider sont occupés ou ont leurs têtes.

    Je n’ai pas tout dit, mon coeur est blessé à fond, mais je persisterai jusqu’à mon dernier souffle, car je LE CONNAIS, lui, le VIVANT, je l’ai … plusieurs fois. Et quand j’entends tout ce que des personnes ministères bien pensants ont dit de moi, il y a de quoi se suicider si on n’est pas croyant et alliancés avec le christ. Pour moi, Pasteur PIERRE, il manque l’humilité, la connaissance de Dieu, la sagesse et la maturité. Je n’ose pas dire l’APPEL de Dieu. Et surtout une COUVERTURE SPIRITUELLE, le regard d’un apôtre averti.

    Ne doit-on pas se reconnaître dans son Pasteur ?

    Des Pasteurs de 23 – 25 ans, qui ont des pbm dans leur couple, parlez-moi de leur église, des couples, de leur sel et de leur lumière sur le chemin ?

    Par contre, j’en connais PEU, mais ceux que je reconnais comme ayant le COEUR de Jésus souffrent beaucoup : ils confondent, sont souvent délaissés car la compromission mondaine n’est pas leur fait. Alors, je les aime, je prie, le peu que je puis je le fais.

    Oui, un Pasteur avec coeur de Père de Pasteur est précieux. Les insultes et les manques de reconnaissance deviennent son "JEUNE" et "MERITE" ou "VERTU" ? Dieu sait ?

    Merci Pasteur Pierre, pour votre commentaire, et que Dieu vous soit favorable.

    Par ailleurs, j’en connais peu, mais JE

  10. Roger   •  

    Je dénonce un système qui est entré dans l’Église qui est corrompue, qui ne viens pas de Jésus, ni du fondement des apôtres, quand Paul établissait des églises, ils nommait des anciens qui étaient des conducteurs, non un conducteur.

    il ordonne la même chose à Tite, Tite 1 : 5 à 9 c’était des hommes formés par des apôtres, qui devaient enseigner la sainte doctrine. Aujourd’hui, ont enseigne toutes sortes de doctrine qui viennent des hommes, on croit connaître ce que la bible enseigne parce que l’on a été dans une école biblique, mais on donne toutes sortes d’enseignements contradictoires, on a une connaissance limitée, et non renouvellée par le Saint- Esprit, on lit la bible sans la conprendre parce que l’on se confie dans son intelligence et dans ce que des hommes nous ont fait raisonner.

    Celui qui lit sa bible tout les jours et la médite, avec l’écoute du Saint- Esprit, peut recevoir plus que dans ces écoles avec toutes sortes de doctrines.

    Pour ce qui du respect des pasteurs et des enseignants, ce sont des ministères que nous devons respecter, et que j’ai toujours respecté, mais nous devons avoir encore plus de respect de la Parole, on peut voir comment étaient dénoncés par les apôtres ceux qui donnaient de faux enseignements.

    Quand je suis dans l’église, je suis dans un respect pour ceux qui sont en autorité, mais quand je suis en présence du Saint- Esprit, dans la révélation, je m’incline devant ce qui m’est révélé. Jésus à dit du Saint- Esprit qu’il nous conduirait dans la vérité. Est-ce qu’ont doi complètement ce confier dans un ministère ? non !

    Jean 16 : 13 : Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité….

    donc il faut être à l’écoute du Saint- Esprit, celà frustre beaucoup de personnes que ceux qui sont à l’écoute du Saint- Esprit reçoivent plus que ceux qui ce confient dans certaine école d’enseignement, et qui ont des enseignements contradictoire, alors ceux qui ce confient dans le Saint- Esprit peuvent en recevoir le discernement.

  11. Pasteur Pierre   •  

    Pour toi Genny ma soeur et pour tous ceux qui ont été bléssés par les hommes.
    D’abord parlons des bergers, la première préoccupation qui leur imcombe, c’est les brebis ESAIE 61 EST NOTRE MISSION.
    Chaque brebis est différente et précieuse car elle est unique et c’est une grande responsabilité devant Dieu que de les garder et les aimer.
    Le but d’un pasteur ce n’est pas de construire une église mais un refuge pour les âmes où le St-Esprit pourra les délivrer des griffes du diable. C’est par AMOUR que le pasteur va au combat car il n’a pas peur pour sa vie, mais il est en colère contre celui qui tient captif et qui brise le coeur des brebis.
    Je n’ai jamais vu le Seigneur m’abandonner dans un combat quand c’est Dieu qui le dirige.
    C’est Jesus qui recommande un serviteur ,il ne se recommande pas de lui-même et ce n’est pas son panache qui en fait un berger ni ses études.
    Pour la soumission, on se soumet à l’autorité de Jesus à travers un serviteur ou une servante mais pas à l’autoritarisme sans amour qui vient de la chair.
    L’experience d’un berger ne doit pas remplacer le mouvement du St-Esprit à travers lui car on ne se repose jamais sur ses acquis. Nous sommes toujours en progression et le St-Esprit doit toujours rester libre d’agir à sa guise.
    La maison de Dieu est une maison d’ordre et pas un cirque, il nous faut du discernement.
    Nous devons tous être patients car il faut du temps pour apprendre et que l’amour véritable prenne sa stature.
    Ne jugeons pas hativement un serviteur car il peut être en formation dans les mains de Dieu et le Seigneur pourrait s’irriter de ces jugements.
    J’ai la bénédiction d’être entouré d’une équipe pleine d’amour, et c’est Dieu qui l’a construite, mais pas du jour au lendemain.
    Sans eux il n’y a pas de serviteur ni d’église, car nous sommes une famille, celle de Jésus notre Roi.

    POUR LES BLESSES PAR LES HOMMES, vous avez besoin d’aller dans la couveuse d’amour du Seigneur et d’aller vous faire bercer dans Ses bras car il est le seul à pouvoir consoler et à vous dire qui vous êtes en lui. Restez y longtemps pour guérir et ressortir plein de force.

    Personne ne doit vous dire qui vous êtes ni vous juger car c’est de la méchanceté pure et cela vient du diable.
    Que le Seigneur bénisse sa douce famille et ses serviteurs.
    Pasteur Pierre.

  12. daniel jackson   •  

    Si seulement il y avait plus de pasteurs comme David Wilkerson….
    Ce message est très vrai et percutant. Que le plus grand nombre le lise et soit touchés.

  13. claude   •  

    Hep les copains
    je vais dire " hé ! les frères et soeurs,
    arrêtez de vous regarder le nombril
    il y a urgence !
    c’est évident que nos églises sont bourrées de défauts et c’est évident qu’elles sont aussi la cible de satan, qui ne cherche qu’à détruire
    relevons la tête et regardons la moisson
    urgence, il y a urgence
    c’est ce que David W. essaye aussi de ns transmettre:
    si nous, nous vivons les affres de la relation fraternelle, nous avons cependant la richesse de nous épancher en Christ et de boire, boire et encore boire.
    C’est vrai, nous souffrons,
    c’est voulu par le malin:
    et pdt ce temps, les âmes semeurent !
    quel est celui ou celle qui veut devenir un homme ou une femme extraordinaire, c’est à dire celui ou celle qui veut "s’engager" à chercher l’Eternel,
    tout le reste, maintenant que nous sommes formé(e)s, nous le savons, fait partie du combat spirituel:
    debout les gars ! hardis camarades !
    nous avons devant nous un super combat à mener !
    tournez vos regards vers ce champ de bataille,détournez votre regard du centre de votre assemblée, rebondissez, rebondissons sur le pardon, c’est là ce que Dieu désire, humilions nous, (sommes nous meilleurs que ces pauvres responsables dont je n’aimerais pas prendre la place tant leur responsabilité est grande, et tant ils se doivent d’Etre,) laissez, laissons Dieu rémunérer chacun pour ses oeuvres,pratiquons l’Amour, c’est là ce que satan veut empêcher au milieu de nous, (dc il fait tt pour souligner, exarcerber, augmenter, durcir les manquements, défauts, infidélités, esprits religieux etc etc)
    allons-nous lui donner raison ?
    non, au contraire, nous allons essayer de nous appliquer à taire l’offense (Sophonie) et à donner par dessus tout (par-donner), et là, nous serons les champions sur les ténèbres dont le sens de la justice interdit le pardon, et ne le comprends même pas, je pense! DEBOUT ! nous, les blessés, DEBOUT ! c’est devant, c’est devant que se tient et le chemin, et le combat !
    allons chercher en Dieu notre guérison, et continuons à marcher, l’heure vient, et elle est bientôt là,
    alors tâchons d’y mettre tout le coeur qui nous reste:
    DEBOUT !
    encourageons-nous mutuellement:
    relevons la tête,
    bientôt sonne la dernière trompette,
    qu’allez-vous, qu’allons-dire à Dieu ?!
    Brandissons notre épée sur l’ennemi,
    et,
    en n a v a n t !
    Poussons nos cris de Victoire
    Franchissons les portes de l’ennemi !
    élevons notre Louange,
    hardis les Coeurs !
    hauts les Ames !
    Nous célébrons, (et nous le célébrons d’autant par notre Pardon, par notre persévérance)- voilà la Force et la Vérité: cela en fait partie: et c’est maintenant que commence le vrai combat, parce que nous devenons ainsi de vrais combattants, ce sont nos coeurs armés de la connaissance qui s’engagent désormais !-, le Nom de l’Eternel
    EN N A V A N T !

  14. Roger   •  

    Les veuves, les orphelins, les indigents
    Reproche de Jésus aux maîtres de la loi : Luc 20 : 47 Ils prennent aux veuves tout ce qu’elles possèdent et , en même temps, font de longues prière pour paraître bons. Ils recevront une punition d’autant plus grande!
    Actes 6 : 1 En ce temps -là …..ils disaient que leur veuves étaient négligées…versets 2-3-4 -5 ils choisir sept hommes de bonne réputation, rempli du Saint- Esprit et de sagesse , et les chargèrent de s’occuper des veuves.
    Ont voit dans Deutéronome 14 : 29 que la dîme sur les récoltes était pour les lévites,pour les étranger, les orphelins et les veuves qui vivaient parmi le peuple Hébreux. Ont peu revoir la même chose dans Deutéronome 26 : 12-13
    Dans Luc 21 : 1 à 4 la veuve a fait une offrande, Jésus dit que cette veuve, avait mis plus que toute les autres, il ne s’agissait pas la dîme, mais d’une offrande.
    Nous pouvons voir par différent versets dans le nouveau que c’est la liberté, et la libéralité qui est enseigné, non la dîme, nous ne retrouvons pas le mot dîme ou un dixième pour le nouveau testament.

    1Cor 16 : 2 Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu’il pourra, selon (sa prospérité).
    2 Cor 8 : 11à 15 La bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu’elle peut avoir à sa disposition, (et non de ce qu’elle n’a pas.) ( verset 12 )
    13 Car (il s’agit, non de vous exposer à la détresse pour soulager les autres, mais de suivre une règle d’égalité), 15 selon qu’il est écrit: Celui qui avait ramassé beaucoup n’avait rien de trop, et celui qui avait ramassé peu n’en manquait pas.

    Aujourd’hui dans l’église ont aime mieux ce référer a une dîme, qui n’a pas été enseigné par aucun apôtres, et vivre dans la luxure. L’ouvrier mérite sont salaire 1Timohhée 5 : 18 mais non par l’oppression, mais par la libéralité, alors ont doit enseigner aux chrétiens qu’il fait parti de un autre royaume qui est céleste que tout ce qu’il possède appartiens a Dieu, qu’il n’ait que un simple administrateur, alors il ne manqueras pas de salaire pour les ouvriers, alors le problème n’est pas la dîme, mais que ont n’a pas enseigné qu’est que c’est un disciple, c’est celui qui est un don total, celui qui ne vie plus pour lui même, mais qui ce contente du nécessaire, et qui pourvoit pour le nécessaire des autres.
    2Cor 9 : 7 Que chacun donne comme il l’a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie verset. 8 et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre, 9 selon qu’il ; il a donné aux indigents; sa justice subsiste à jamais. Celui qui fournit de la semence au semeur, et le du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruit de la justice.
    Promesse pour une nation, (la dîme) : Deutéronome 15 : 6
    Dans l’Église ont met des fardeaux sur des personnes, alors que tous devraient ce supporter les uns et les autres, les fort devraient supporter les faibles, non les fort, marcher avec les forts, et laisser des fardeaux sur les faibles, mais, rendre plus léger celui qui faible, l’aider dans son fardeau, au lieu de lui imposer un fardeau.
    Galate 6: 6 dit Que celui à qui l’on enseigne la parole fasse part de tout ses bien à celui qui l’enseigne.
    Alors nous devons regarder l’ensemble de la Parole dans le nouveau testament, pour voir que c’est quelque chose de donner, que ont doit donner avec libéralité, sans contrainte, mais y s’agit a la fois de soutenir ceux qui enseigne, et tout ministères Tite 3 : 13-14
    Nous vivons en Occident dans une époque de plus individualiste. Nous sommes de grand individualiste Nous sommes les serviteurs du grand moi.
    Alors, si ont peu ce laisser une porte se sortie pour ce justifier, pour vivre encore beaucoup pour soi, la dîme est une bonne porte de sortie, qui n’est pas selon la volonté de Dieu, car c’est tout qui nous est demander c’est tout selon que ont peu donner, que chacun examine ce qu’il peu donner.
    Ezéchiel 22 : 23 dit : La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots :
    24 Fils de l’homme, dit à Jérusalem : Tu es une terre qui n’est pas purifiée, qui n’est arrosée de pluie au jour de la colère.
    25 Ses prophètes dans son sein; conspirent dans son sein; comme un lion rugissant qui déchire sa proie, ils dévorent les âmes, ils s’emparent des richesse et des choses précieuses, ils multiplient les veuves au milieu d’elle.
    Référence Matt 23 : 14 : Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l’apparence de longues prière; à cause de cela vous serez jugés plus sévèrement.
    Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! Parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses.
    Notes, (ils étaient sous la loi), (ils devaient pratiquer la loi), donc payer la dîme, mais ce que Jésus désire de nous c’est le don total de nous-mêmes, (ce que ont peu donner.)
    Au jeune homme riche Jésus lui dit de tout donner, si tu veut être parfait va, vend ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux.
    Sa condition pouvait donc lui permettre de tout laisser, mais ont voit que les premiers chrétiens ne considérais, aucun bien comme leur appartenait, ils n’était que des simple administrateur.
    La libéralité, c’est un coeur qui toujours près pour donner, tandis que celui de l’avarice, veut toujours retenir ce qu’il peu donner, c’est pourquoi nous avons à examiner ce que nous pouvons donner, jamais nous sommes enfermé dans une loi, qu’il faut donner avec foi. Ce n’est pas l’enseignement des apôtres, la seule chose que nous devons faire, si nous attendons la voix du Saint- Esprit nous dire de faire à donner tel montant nous devons le faire, nous devons obéir et le faire par la foi, mais jamais en rapport avec une loi qui avait été donner à un peuple qui était un impôt, pour pouvoir aux besoin des Lévites, et une part pour les veuves et les orphelins et l’étranger.
    Celui qui est appeler dans l’oeuvre, dans le ministère, lui doit marcher par la foi, ça c’est l’enseignement de Jésus, c’est ce que j’ai fait pendant douze ans avec un groupe, nous étions soutenue par personne, pour voir cette oeuvre s’accomplir j’ai dû partir seulement avec la valeur en argent de quatre repas, aller a sept-cent kilomètres de chez moi, parce que j’avais entendue la voix du Saint-Esprit. À chaque jour Dieu à pourvu, pour ce que ont avait besoin.
    Mais l’autre enseignement sur celui qui doit donner dans l’oeuvre, l’enseignement qui est donner par Paul, c’est que chacun examine ce qu’il peu donner, ont enseigne dans plusieurs églises que ont doit donner la dîme, ce n’est pas biblique pour l’Église.
    Alors si ont préfère ce référer à la tradition, que ont sache que des loups ravisseurs sont rentré dans l’Église et des mercenaires, par contre, je ne dit pas que tout ceux qui prêche la dîme le fond pour des gains personnel, mais cela ne vient pas de l’enseignement des apôtres.
    2 Cor 8 : 12 La bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu’elle peut avoir à sa disposition, et non de ce qu’elle n’a pas.
    Donc il n’est pas recommander de donner par la foi, mais en raison ce que ont a .
    Il faut faire comme ceux de Bérée examiner les écritures.
    J’ai moi-même eut de la difficulté a saisir cela, au-delà d’une année, j’ai marché sous une loi au-delà de vingt ans, en croyant qu’il m’était demander de marcher par la foi, pour donner, en payant une dîme, alors que je vivait le plus simplement possible avec un très bas revenue, suite a un problème chronique de dos, je ne pouvait pratiquement plus travailler, pas de dépense inutile, restaurant, électronique, je payait ma dîme, et je m’endettait, car j’étais sous la promesse et une loi faite à un peuple, de prospéré en payant la dîme, non sous la nouvelle alliance qui est la libéralité. La libéralité c’est donner largement selon la disposition de notre coeur.
    Si la libéralité est enseigné dans le nouveau testament, et que mot dîme est ignoré pour la nouvelle alliance, je ne voit pas comment ont peu retourner, a quelque chose qui était devenue une loi, ferions nous comme les Galates retourner aux chose anciennes?
    Je crois que l’enseignement de Paul, à beaucoup simplifié la chose pour donner en disant que chacun examine comment il peu donner, car pour les uns, ça peu être 90 pour 100, comme ce chrétiens donc je me souvient plus le nom, qui avait une compagnie de machinerie lourde, il avait, ou fait développer une machinerie pour travailler dans certain terrain, il a eu de nombreux contrat qui lui fait faire une fortune, alors il pouvait vivre avec 10 pour cent de ces revenue et donnait 90 pour 100 ces revenue a l’église.
    La dîme est un des sept commandements de l’église catholique, et d’après certaine recherche que j’ai fait, la dîme dans le nouveau testament, la dîme est d’abord une pratique religieuse qui devient obligatoire au 4 ème siècle, voir .www.google le mot dîme par la suite Dîme Wikipedia .
    Il y a beaucoup de détail qui serais a rajouté, sur les indulgents, ceux qui dépendre de un faible revenus et qui ont souvent des remèdes a payer en surplus, et des appareils qui ne sont payer que en partie par le gouvernement, ou des organistes qui accepte de payer, si tu rajoute un montant, alors, si tu est honnête, et tu ne peu pas travailler tu ne peu pas rajouté grand chose a ton revenue, la volonté peut être là pour donner, mais Paul dit :2 Cor 8 : 11à 15 La bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu’elle peut avoir à sa disposition, et non de ce qu’elle n’a pas. ( verset 12 )

    Michelle: le vrai problème, Roger, n’est pas un pb de moyen mais de foi ! pour un Africain, une veuve de chez nous avec toutes ses alloc est une femme richissime ! PERSONNE NE SE TROUVE SUFFISAMMENT RICHE POUR DONNER SEULEMENT SA DÎME DANS L’ÉGLISE AUJOURD’HUI, ou très peu ! Justement, ceux qui croient en la Parole ! Mazis ce sujet a été rebattu cent fois. Pourquoi ? Parce que nous nous laissons dévorer pour acheter du superflu que nous croyons indispensable, et tu peux faire l’expérience: multiplie les salaires par quatre de tous les membres d’une église: au lieu de voir des offrandes plus grandes, tu en verras de plus petites ! Parce que l’argent rend souvent le coeur de l’homme égoïste, calculateur, sans coeur, et qu’il a toujours de très bons prétextes pour donner le moins possible.

    C’est pourquoi Dieu a donné des ordres clairs: Gal 6:6, par excemple ! Qui se met à part au -début de la semaine pour savoir ce qu’il doit donner et à qui il doit donner ? Les riches ? Certes non ! Ceux qui ont foi en Dieu, qu’ils soient apauvres ou riches, avec une bien plus grande difficulté pour les riches à lâcher leurs sous ! Jésus a dit que les riches auraient beaucoup de mal à entrer dans le Royaume, précisément parce qu’ils pensent qu’ils n’ont pas besoin de Dieu… Quand à ceux qui se croient pauvres (mais qui sont simplemnt parfois dépensiers);.. ils comptent sur les riches… Et tout le monde se prive de bénédiction !

    Où as-tu lu que la loi dans ce domaine a été abolie ? Ce qui a été aboli, c’est ce que Jésus a rendu parfait ! Uniquement les actes sacrificiels… et tout ce qui a été modifié, c’est pour le hisser d’un cran au-dessus au niveau exigence !

    Ce qui n’est pas aboli est supposé PERPÉTUEL ! Ca il est écrit dans l’AT que c’est perpétuel, et Jésus l’a confirmé en Mt 5: « jusqu’à ce que la terre passe…. »

    Mais les chrétiens des derniers temps sont rebelles et égolïstes, comme l’a annoncé Paul, « La charité du plus grand nombre se refroidira » a dit Jésus: Ô combien cela se voit dans les dons !… Face à Dieu, on peut avoir l’air pieux, mais c’est Lui qui jauge le coeur, l’obéissance et la vraie foi !

    Ce que tu dis on l’a entendu cent fois sur ce blog. Mets ta foi en action et tu verras la gloire de Dieu, Y COMPRIS DANS LE DOMAINE DE L’ARGENT:: c’est là-dessus que beaucoup chutent, se pensent chrétiens, mais démontrent qu’ils n’ont aucune foi dans ce que Dieu a dit !

  15. Lulu   •  

    J’aimerais souligner un point important et mettre l’accent quand Dieu a parlé au pasteur David disant : « Lorsque tu te présenteras devant moi, David, tu devras répondre si OUI ou NON tu étais TOI-MÊME impliqué ».

    On entend aussi dire dans certaines Églises que si Dieu n’a pas parlé, on ne bouge pas et on ne fait pas d’oeuvres pour rien, on ne fait que ce que Dieu a dit. Cela peut paraître spirituel en premier lieu mais il y a un risque de tomber dans une forme d’orgueil dans cette demi-vérité. (J’en ai vu des gens orgueilleux dire cela mais quand il est question de leurs propres enfants, ils vont bouger et faire connaître besoins, prières, etc. sans avoir une révélation (dans le sens d’entendre la p’tite voix), et ce, très rapidement.)

    C’est très bien d’avoir une révélation et notre frère David en a eu une dans ce cas-ci et il en avait besoin car il ne connaissait pas la situation de ces gens dans le besoin. Pourquoi a-t-il entendu la voix de Dieu à ce moment? Je crois qu’il était à l’écoute bien plus que beaucoup pour chercher Dieu à l’écart même dans ses vacances. Il n’a pas fermé les yeux et a osé vouloir en connaître davantage quand Dieu lui parlait directement par un « TU » dans une réprimande. Il était déjà impliqué dans certains ministères et il aurait pu facilement ne pas le prendre pour lui mais grâce à son attitude de cœur, il a pu entendre la voix de Dieu et pourvoir en différentes façons aux besoins de ces gens. Je crois qu’il y en a eu des « Merci mon Dieu » grâce à son obéissance.

    Mais que fait-on dans les cas où nous voyons et connaissons très bien la situation de certaines gens? Nous pouvons nous donner bien des raisonnements pour fermer nos yeux (d’autres sont plus riches, le gouvernement pourrait peut-être faire qq. chose, etc.) mais j’aimerais mettre l’accent sur ce que Dieu a dit concernant notre implication personnelle.

    Nous n’avons pas besoin de révélation quand Dieu l’a dit clairement dans Sa Parole par exemple : « …si tu VOIS un homme nu, couvre-le… » (Es. 58 : 7) Ce que je veux dire, c’est qu’aussitôt que cela se présente SOUS NOS YEUX, nous sommes responsables. COMMENT POURRIONS-NOUS Y PARTICIPER MÊME SI D’AUTRES POURRAIENT ÊTRE IMPLIQUÉS? Dieu a parlé pas seulement au pasteur David mais par Jésus dans le NT; NOUS SOMMES RESPONSABLES devant Dieu et ce que nous faisons ou faisons pas aux autres, c’est à Jésus qu’on a fait ou pas fait.

    Si nous faisons les choses seulement pour être vus et glorifiés par les hommes, nous aurons la même récompense que les païens dont Jésus parlait dans Mt. qui ont déjà leur récompense. Mais nous devons le faire même si personne ne le voit. Nous avons aussi besoin de savoir qu’il y a des frères et sœurs qui entendent la voix de Dieu encore et qui y répondent, ce qui encourage les autres (apôtre Paul a dit de l’imiter) mais il ne faut pas seulement attendre d’entendre quelque chose pour le faire quand Dieu le met déjà sous nos yeux et l’a déjà dit dans Sa Parole.

    Je ne le dis pas pour mettre un poids sur les épaules mais quelle joie d’avoir le privilège d’y participer en peu ou beaucoup dans le besoin d’un frère ou d’une sœur. Ce que nous investissons ici-bas, c’est aussi des récompenses dans l’éternité, est-ce que nous nous en rendons compte?

    Jésus n’a pas seulement parlé des besoins d’argent mais des étrangers, des malades, des blessés, des prisonniers, de rendre visite.

    Juste en parlant de prisonniers, on pourrait dire : « Dieu a permis qu’il soit en prison, il n’avait qu’à ne pas pécher, c’est Dieu qui le châtie, il l’a mérité, etc. » mais qu’est-ce que Jésus a dit? En parlant aussi de prisonniers (ou blessés), ceux qui sont captifs par les démons, qu’est-ce que Jésus a dit? N’a-t-il pas ordonné de les chasser et les délivrer (même si les démons sont là avec des droits)? D’ailleurs, tous les démons qui sont là, peu importe où, ont eu le droit d’y être, alors, pas d’excuses. Nous devons enseigner aux gens du pouvoir qu’ils ont ou pourrait avoir sur les démons et comment faire pour ne pas que ceux-ci reviennent, les neutraliser.

    Que faisons-nous aussi pour attirer les démons sur nous sans que nous en rendions compte? Que faisons-nous de notre temps comme l’a dit D.W.? Tout un sujet… nous n’avons pas fini d’apprendre. Instruisons-nous sur ce site.

  16. laurent   •  

    Personnellement je respecte le titre de pasteur car cela vient de Dieu. Mais outre leur titre nous sommes tous pareilles devant Dieu, nous sommes ses enfants. De ce fait le pasteur n’est pas supérieur à quiconque. De nos jours il est vrai qu’il y a beaucoup de faux pasteurs et c’est cela qui fait mal. Pour les vrais que Dieu les bénisse. Mais pour les faux il faut les fuir. C’est tout. Pour le reste soyons guidés par l’Esprit Saint qui nous enseigne tout sur Jésus-Christ, la Parole Dieu. Donc en lisant soi-même la Bible, Dieu notre Père par son Esprit peut réellement nous enseigner. Pour moi le véritable et unique pasteur des brebis c’est jésus-Christ qui me conduit dans toute la vérité par son Esprit. Ainsi je n’ai pas besoin de pasteur humain. Pour les vrais pasteur je les bénis au Nom de Jésus.

    Michelle Ce n’est pas le « titre » que tu dois respecter, mais l’homme, et le ministère, SI C’EST UN VRAI MINISTÈRE APPELÉ PAR DIEU ET NON AUTO-PROCLAMÉ: tout ministère auto-proclamé conduit à devenir un loup, et même un serviteur de Satan, car on remplace l’autorité céleste par l’autorité charnelle diabolique… Mais tu as raison, les vrais pasteurs sont des pasteurs délégués du GRAND PASTEUR, Jésus Christ (Ps 23)

  17. natacha   •  

    Amen pour ce message, encore plus d’actualité. c’est vrai que nous avons besoin de passer du temps dans la prière à chercher la face de Dieu.

    David a raison en disant:

    ********* Pourquoi Dieu a-t-il choisi ce scribe parmi tant d’autres ?

    Pourquoi Dieu appellerait-il un scribe ordinaire et déposerait-il un si grand fardeau sur son cœur pour le peuple d’Israël, jusqu’à apporter la guérison et la restauration à plus de cinquante mille de personnes ? (Esdras 2.64-65)

    La Bible nous dit au chapitre 7, verset 10 :

    « Car Esdras avait appliqué son coeur à étudier et à mettre en pratique la loi de l’Éternel et à enseigner au milieu d’Israël les lois et les ordonnances. »

    Ce n’était pas Dieu qui était descendu, par le Saint-Esprit, et qui avait dit à cet homme :

    – « Je veux un homme qui amènera la délivrance, un homme qui connaît mon cœur, qui peut répondre à mon cri. J’ai besoin que tu connaisses mon cœur et que tu conduises cinquante mille personnes hors de l’esclavage, hors de Babylone. Alors ce soir, entre minuit et huit heures du matin, l’Esprit de Dieu viendra sur toi et il te donnera un nouveau cœur. Tu auras un amour pour la Parole de Dieu. Tu deviendras un homme (une femme) de prière, tu commenceras à jeûner car j’ai besoin de quelqu’un qui est préparé.
    Avant que tu ne te réveilles demain matin, tu seras une personne changée. »

    Ça ne fonctionne pas ainsi.

    Cela n’a jamais fonctionné ainsi. Cet homme a consciemment pris une décision :

    « Le peuple de Dieu autour de moi est en captivité. Nous avons besoin que quelqu’un se lève et prie. Nous avons besoin que quelqu’un cherche la face de Dieu. »
    La Parole de Dieu nous dit qu’il a préparé son cœur afin de chercher l’Éternel son Dieu au milieu d’une génération méchante…….

    Vous devez comprendre que les interruptions sont la première chose que le diable fait lorsque vous prenez la décision consciente de chercher la face de Dieu et d’éteindre la télévision, que vous ne passez plus des heures à jouer à des jeux vidéos ou sur internet.

    Je suis estomaqué lorsque j’entends des étudiants de collège biblique, des jeunes prédicateurs, des pasteurs ou des évangélistes qui parlent de leur désir d’être utilisés par Dieu. Ils disent vouloir connaître le cœur de Dieu, mais je les vois gaspiller des heures à regarder la télévision, à jouer à des jeux ou à « surfer » sur Internet.

    Peut-être ne s’agit-il pas de péchés en soi, mais ce sont des heures et des heures de temps perdu.
    À travers toutes mes années dans le ministère, je n’ai jamais connu un seul homme de Dieu, utilisé de Dieu, qui gaspillait ainsi un temps précieux.
    Esdras a tourné son cœur vers le jeûne et la prière. ***********

  18. kontiebo   •  

    je vous salus dans le nom de jesus chrt qui est ntres sauveur .je m,appell kontiebo k luc je suis chretien .je vit au burkina faso .je sui achouaffe de servir le seigneur .et je cherche quelquin qui peuve m ,aide pour cette ministere .DIEU mas donner votres email de vous ecriveur et dire ce qui ets la .je fait l evangelisation .et je veut fair ma formation pastoral .donc je vous demande de mes soutenir pour ma formation pastoral .je .tes conner pas mes le seigneur te conner .voila mon nimero de tel 0022678849958.ou 701503090 merci svp reponder moi .accause du seigneur .jesus. Je vous remercie

  19. agbo placide   •  

    bonjour.je souh
    que vous prier pour moi. parce que je traverse des moments tres difficile
    s dans ma vie blocage dans tout les domaines..aider moi s.ils vous plais merci que dieu vous benise.

Laisser un commentaire