Un choix radical pour les temps de la fin, par Anita

Note MAV, il y a une grande profondeur dans cette révélation du parallèle existant entre les « serviteurs de Dieu » de l’époque d’Elysée, enfermés dans leur rassurante forteresse religieuse,  et ceux d’aujourd’hui, enfermé dans le système ecclésial.  » Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé. »

2rois2:3 – Les fils des prophètes qui étaient à Béthel sortirent vers Élisée, et lui dirent: Sais-tu que l’Éternel enlève aujourd’hui ton maître au-dessus de ta tête? Et il répondit : Je le sais aussi; taisez-vous. 

«  Je le sais aussi, taisez-vous! » 

 

Tels sont les mots d’un homme qui reconnaît l’insatisfaction du message communément répandu. Ils n’ont qu’une partie de la révélation, mais pensent tout savoir.

De même, il y a une révélation partielle répétée par plusieurs dans l’Église aujourd’hui. Ils la répètent parce qu’ils ne veulent pas payer le prix pour aller plus loin, se rapprocher de Dieu au point d’être complètement anéantis, mis à mort, par la révélation de leur inaptitude.

Élisée reconnaît cette révélation partielle pour ce qu’elle est : pathétique et insatisfaisante,  et il crie : «  Taisez-vous! ».  Tout dans son être dit: «  laissez-moi aller vers la véritable révélation. Je ne peux plus m’arrêter, rester auprès de ceux pour qui les accolades fraternelles sont plus importantes que la communion avec le Seigneur. Ceux pour qui les distinctions ecclésiastiques et les titres sont plus importants. »  

Il ne s’arrêtera pas à Béthel, lieu des contrefaçons,d’ idolâtrie, de fausse prêtrise (1 Rois 12:28-30); avec son temple faste, ses veaux d’or, ses rituels, ses fêtes, tout ce qui semble pourtant très religieux. Mieux vaut continuer seul, s’attacher à Élie, malgré son départ imminent. Un geste qui démontre un désintéressement total à sa propre préservation. Il sait que dans peu de temps, il se retrouvera seul face à ces fils de prophètes. Pourtant, il choisit la séparation plutôt que le compromis; il mise le tout pour le tout, sa réputation, sa notoriété, son appartenance à la confrérie. Il continue son chemin…

Jéricho l’attend avec les fils de prophètes. Encore une fois, ils lui sortent la même révélation, régurgitant les paroles acquises dans la facilité, se copiant les uns sur les autres. Jéricho, lieu de forteresse, de désobéissance, de rébellion, de moquerie totale par rapport à la parole de Dieu prononcée au travers de son serviteur Josué (Josué 6:26; 1Rois16 :33-34). Un système où les hommes et les ministères se valident les uns les uns sous prétexte d’être unis dans la même révélation.

Ils justifient leur violation des interdits sans scrupules, s’enferment dans un système de clergés privilégiés et érigent des murs. Ils remettent le voile qui a été anéanti à la croix,  rendent nulle l’œuvre du sacrifice et remettent en prison des âmes jadis merveilleusement libérées. 

Alors vient l’ultime test, la place de la mort, le Jourdain.

Nombreux sont les fils de prophètes qui sortent à la rencontre d’Élisée. Mais ils se tiennent à une distance du Jourdain, car ils ne veulent pas descendre, s’associer à la mise à mort du soi. Ils sont prêts à être témoins de sa défaite. Les railleries, les moqueries, le jugement sont prêts. Élisée le sait; il décide d’aller jusqu’au bout. Taisez-vous!, dit-il. Il est prêt à descendre, être dépouillé de tout, souffrir l’opprobre, tout pour Le connaître. Paul dit ;

“connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort”.

Il y a aujourd’hui un appel à ceux qui sont prêts à tout perdre : leur propre personne, leurs présomptions, leurs confréries, afin de devenir de véritables porteurs de la gloire du Très Haut. Ce ne sera pas un simple reniement ou rejet des systèmes religieux actuels et ce qu’ils prêchent, mais ce sera un abandon total et radical de leurs propres intérêts et une soumission complète au Berger Suprême.

Ceci entraînera un ébranlement de tout ce en quoi nous avons placé notre confiance;

“vous n’avez point encore passé par ce chemin”.

Celui qui l’empruntera ne le fera pas en connaisseur ou en expert, mais ce sera en homme ou femme complètement brisé et tremblant devant l’immensité de son ignorance. Comme Moïse devant le buisson ardent, totalement conscient de son incapacité à accomplir l’œuvre de Dieu. 

Attendez alors ces hommes et ces femmes avec tremblement, car ils mettront à nu les faux prophètes, renverseront les préceptes des hommes, détruiront les œuvres du diable et renverront libres les captifs et les opprimés. Oui, nous attendons ces hommes et ces femmes des derniers temps; ils ont été préparés dans le secret, hors de “Jérusalem”. Ce sont les Jean-Baptiste, les voix dans le désert! Oh Père, envoie-nous ces hommes et ces femmes.

Laisser un commentaire