17Comments

  1. Sylvie   •  

    Que beaucoup comme cette femme dérangent ce monde qui a choisi la mort plutôt que la VIE!

  2. Claudine   •  

    Nous avons tendance à dramatiser l’avortement, parce qu’il y a une histoire chez nous : ne jamais oublier qu’il y a quarante ans des femmes en mouraient, dont on n’a jamais su le nombre, comme on n’a jamais su le nombre d’avortements clandestins.

    Des femmes en mouraient alors qu’un avortement fait dans de bonnes conditions est, médicalement, une intervention sans gravité particulière. Ceux qui regrettent la « banalisation » de l’avortement me font bien rigoler, parce que j’ai vécu l’époque où ils auraient été heureux, aucune femme ne « banalisait » l’avortement. Elle savait que ce serait terrible, les échecs, l’attente, la douleur, l’infection qu’on laissait se développer jusqu’à une limite dangereuse, parce qu’à l’hosto on pouvait vous le « raccrocher » si vous n’attendiez pas assez, le curetage sans anesthésie.

    Et parfois la mort au bout, par hémorragie, perforation utérine ou septicémie. Mort dont on cacherait la cause à tout votre entourage.

  3. Sara   •  

    Son témoignage est absolument incroyable et d’une force! A faire écouter absolument autour de nous.
    Que D.ieu soit béni pour sa bonté.
    Osons sortir de nos zones de conforts, afin d’être trouvés agréables à D.ieu!

  4. Une maman   •  
  5. Une maman   •  

    Intéressant à lire :

    Le Mouvement français pour le planning familial (MFPF), fondé en 1956 sous le nom de « Maternité heureuse », a une double activité. C’est d’abord un centre de planification où des médecins prescrivent pilule contraceptive et tests de dépistage du sida. C’est aussi une permanence d’information et de conseil sur les questions ayant trait à la sexualité, LA VIOLENCE CONJUGALE… Mais la structure a été menacée dernièrement : la loi de finances pour 2009 prévoyait une diminution de 42% des subventions de l’État au conseil conjugal et familial. Le 19 février dernier, le ministre des Relations sociales, Brice Hortefeux, a toutefois assuré aux responsables du MFPF qu’il garantirait leurs crédits jusqu’en 2011. CHAQUE ANNÉE, 450 000 PERSONNES ONT RECOURS AUX SERVICES DU PLANNING FAMILIAL. Dans le Bas-Rhin, elles étaient 19 135 en 2007.
    Francine Mayer a vu les générations de femmes défiler. Et les comportements changer. « C’est le plus souvent pour obtenir la pilule contraceptive que les filles se rendent au Planning », explique-t-elle. Depuis sa légalisation en 1967, la pilule est de plus en plus utilisée et concerne aujourd’hui 58% des femmes utilisant un moyen de contraception. Dans les centres de Strasbourg et de Bischheim, 2286 prescriptions ont été enregistrées en 2007. La moitié concernait des mineures. Pour elles, passer par le Planning pour obtenir la pilule est le seul moyen de se préserver d’une grossesse sans rien payer, et surtout sans avoir à en parler à leur famille.
    Car le Planning familial apparaît bel et bien comme un moyen de contourner ce qui reste un tabou entre les adolescents et leurs parents. « C’est un lieu de confidentialité très bien identifié par les jeunes », estime Mine Gunbay, conseillère municipale socialiste, déléguée au droit des femmes et à l’égalité des genres.

    Plus de 200 000 IVG par an

    « Certaines adolescentes souffrent d’un manque d’éducation sexuelle, rappelle Francine Mayer. IL EST COURANT DE RENCONTRER DES FILLES QUI PENSENT ENCORE QU’ELLES NE PEUVENT PAS TOMBER ENCEINTES APRÈS LEUR PREMIER RAPPORT SEXUEL. » Des lacunes qui, selon une infirmière scolaire strasbourgeoise, « touchent toutes les couches sociales » et expliquent en partie le nombre important de grossesses non désirées. Malgré la profusion d’informations sur les moyens de contraception, ce nombre ne diminue pas. EN FRANCE, PLUS DE 200 000 FEMMES PRATIQUENT ENCORE CHAQUE ANNÉE UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG), DONT 13 000 MINEURES.
    « Il nous arrive d’accompagner des adolescentes à l’hôpital, car elles doivent être avec un adulte pour pouvoir subir un avortement », explique Francine Mayer. Les conseillères sont parfois amenées à dépasser leurs missions initiales, et à flirter avec l’illégalité. « On reçoit des femmes qui ont dépassé le délai légal de 12 semaines de grossesse. On les guide pour aller avorter à l’étranger. »
    MARIAGE FORCE, MALTRAITANCE, VIOL : les conseillères du Planning doivent faire face à toutes les situations délicates que vivent les jeunes filles qui viennent les voir. :« Un jour, une fille est venue accompagnée de son petit ami. Quand on lui a dit qu’il ne pouvait pas assister à la consultation médicale, il est devenu fou furieux. On a dû appeler la police », raconte Francine Mayer. « Les jeunes ont du mal à avoir une image saine de la sexualité, à être respectueux de leur partenaire quand ils sont confrontés à la violence ou à la pornographie qu’ils trouvent sur Internet », s’indigne l’infirmière scolaire. Le Planning familial, en tant que lieu d’écoute et de dialogue, tente de rétablir les frontières entre le fantasme et la réalité. « ON NE S’IMAGINE PAS LE NOMBRE DE GARÇONS QUI PENSENT QUE LES FILLES ACCEPTENT TOUTES LES PROPOSITIONS, QU’ELLES NE TOMBENT JAMAIS MALADES NI ENCEINTES. C’EST POURQUOI LE PLANNING EST PEUT-ÊTRE ENCORE PLUS UTILE QU’IL Y A 20 ANS. »

  6. Patrice   •  

    Je comprends le désespoir qui pousse à la conviction « c’est lui ou moi », et l’avortement possible comme seule issue…
    Elles attendent quelque chose à la mesure de ce qu’elles vivent.

    En réponse, le Planning Familial est une imposture, ce n’est pas le respect de la femme, qui l’anime, c’est la culture de mort, quoiqu’on en dise. Il faut se pencher sur l’origine du mouvement pour comprendre.

    L’obsession de la fondatrice aux Etats-Unis, en 1919, de la Ligue pour le contrôle des naissances, Margaret Sanger, fut la sélection naturelle des populations qui vivaient dans les taudis. « A cause de leur nature animale, ils se reproduisent comme des lapins et contaminent les meilleurs éléments de la société avec des gènes inférieurs. L’acte le plus charitable qu’une famille nombreuse puisse faire pour l’un de ses enfants en bas-âge c’est de le tuer » « Les services de maternité pour les femmes des taudis sont nuisibles à la société et à la race. La charité ne fera que prolonger la misère des inaptes »

    Devant la découverte des camps d’extermination nazis et de l’antisémitisme, la Ligue, sur les conseils d’un consultant marketing, se transforma en Planning Familial.

    Créé en France dans les années 50, c’est à partir de 68, que les idées du Planning familial se répandent dans les médias comme étant une normalité, utile à la société et respectable dans ses fondements (séparation de la sexualité et de la procréation, lutte pour la maternité volontaire, liberté de décider tout en jouissant d’une vie sexuelle, base de l’union des couples…) L’alibi: l’enfant grandira dans un meilleur environnement à la maison. Les couples auront un nombre d’enfants en rapport avec leur revenu, c’est à dire en relation avec leur qualité sociale.

    Raciste et élitiste. Je fabule ? Non, tout est documenté. J’ai trouvé ces informations sur un livret que le CPDH diffuse, "La connexion eugéniste, petite culture de mort".

    Alors, oser parler d’Amour au bord du gouffre… Je ne me souviens plus du nom de cette canadienne qui a un ministère auprès de ces femmes désespérées (Elle est venue en France il y a 3/4 ans ?). Elle avait été appelée en Afrique auprès de ces victimes, dans l’une de ces régions où l’on pratique le viol en temps de guerre comme arme de destruction massive, et à qui elle apprenait, avec une patience infinie, à ne pas haïr l’enfant qu’elles portaient, et à découvrir que c’est précisément cet enfant-là qui lui redonnait sa dignité.

    Il est 8h10 ce matin, j’entends à la radio une députée affirmer, devant le projet de porter le congé maternité à 20 semaines, que la maternité nuit à la carrière des femmes. Je ne sais plus qui disait que les enfants nés après 68 étaient des survivants. Ceux qui sont dans la rue en ce moment le savent…

    Michelle: c’est exactement cela: les rescapés de l’avortement sont nés dans la culture que la vie est d’un prix très vil: on a souvent jeté au feu leur frère ou soeur (souvent au pluriel): ils ont souvent dû leur vie au fait que la dernière traite de la voiture était payée, que tel examen était passé, ou que les parents avaient enfin un logement…. Alors la colère, diffuse, irraisonnée, est là, prête à éclater…. « Les parents tueront leurs enfants et les enfants tueront leurs parents » a prophétisé Jésus. La génération d’après 68 sait confusément qu’elle aura à porter le poids d’un population vieillissante, qui s’est débarrassée de ses enfants pour avoir une vie meilleure et plus confortable, qui ose encore réclamer ce qui sera probablement l’équivalent de 40 ans de retraite pour 40 ans de travail (c’est vers cela que l’on se dirige), et qui ose en plus faire croire aux jeunes qu’ils se battent pour leur retraite à venir ! Eux n’auront aucun moyen d’en avoir… à moins d’euthanasier tous les vieux dès qu’ils commenceront à revenir trop cher, entre leur retraite et les soins médicaux ! C’est si terriblement évident: on récolte ce que l’on a semé et ce sera inexorable: l’assassinat de ceux qui dérangent fait aujourd’hui partie de la culture sociale. Et tout cela nous a été annoncé

  7. chyc   •  

    De Chyc,
    Shalom Halérem,

    Quelle joie cette vidéo, quel bonheur d’entendre une femme dire aux hommes et femmes ce qu’ils sont en vérité.
    L’avortement est un laisser-passer pour la licence, la dépravation et la perversion en un mot: le péché surtout chez nos jeunes qui avec la complicité de leur parents, volontaire ou non, compte sur la pilule du lendemain pour réparer les dommages causés par une expérience sexuelle. Expérience qui se renouvelle à chaque désir de la chair, du reste.
    N’oublions pas que, pour Dieu, les parents sont responsables de l’éducation de leur progéniture et non pas les pouvoirs publics.
    Il faut, impérativement, que les parents reviennent à toute la parole et qu’ils éduquent leurs enfants dans la fierté de la chasteté selon la parole.
    Comment pourront-ils avoir de la compassion pour la vie qui surgit dans un ventre ? Surtout si leurs maîtres leurs apprennent que l’homme descend du singe depuis leur plus jeune âge et s’il n’y a personne pour rétablir la vérité dans le foyer.
    Il y a si peu de voix pour proclamer que des fils sont un héritage de l’éternel, et que
    « Le fruit du ventre est une récompense. » Psaume 127/3
    Et que, par conséquent, l’avortement est un crime odieux et outre un mensonge pour celle qui croira être délivrée d’une bouche à nourrir mais qui récoltera dans son cœur la culpabilité et un chagrin continuel pour le meurtre commis. C’est le rejet Dieu en tant que créateur. Les femmes qui avortent et les hommes qui poussent à l’avortement sont tout simplement des meurtriers.
    Notre rôle, en tant que fils et filles de Dieu, doit être de prier pour ceux qui vont commettre un tel acte. Il ne sert à rien de parler, de manifester, d’essayer de convaincre car elles sont sous une puissance d’aveuglement et seul le Saint-Esprit par la conviction de pécher de la mère pourra sauver l’enfant. Si nous voulons parler alors parlons de don de Dieu, parlons de L’évangile de Jésus-Christ. Car c’est à cause du péché de la mère et du père que cet enfant va être éliminé et seule la repentance et la conversion permettra à l’enfant de voir le jour naturellement.
    Evitons de faire plus de prosélytes car le résultat sera le bloc opératoire pour l’interruption de grossesse. Mais si nous ne voulons plus d’avortements nous devons témoigner, évangéliser, arracher des âmes à l’ennemi, engendrer des enfants à Dieu matures. Arrêtons de nous voiler la face c’est par notre laxisme que ces choses arrivent. Il est facile de dire que l’avortement est un crime, de donner des conseils ou de protester mais sommes-nous prêts à payer le prix pour voir une moisson d’âme ? Et le premier pas est de s’informer auprès de la parole de Dieu
    Matt 15/19 « Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les débauches, les vols, les faux témoignages, les calomnies. 20 Voilà les choses qui souillent l’homme ; mais manger sans s’être lavé les mains, cela ne souille point l’homme. »
    Nous pouvons donc comprendre que les gens du monde suivent le courant de leurs cœurs mauvais. Mais c’est à nous la lumière du monde à resplendir au milieu d’eux et de les guider dans la vérité sans l’amputer.
    Pour ceux qui prônent l’amour et retiennent injustement la vérité captive: saches que si Dieu appelle quelqu’un meurtrier tu ne peux rien y changer, malgré tes bonnes paroles et tes attentions à son égard; il restera un meurtrier aux yeux de Dieu et il sera jugé par Dieu comme meurtrier et toi comme hypocrite.
    Disons la vérité pour sauver, collaborons avec Dieu Père, Fils et Esprit-Saint et laissons-Lui l’œuvre salvatrice.
    Que Dieu vous bénisse en Jésus-Christ le vrai Shabbat de Dieu pour nous.
    Fraternellement Chyc

  8. natacha   •  

    Amen pour cette vidéo et gloire à toi Seigneur Yeshoua!

    Que les bien-aimés de Yeshoua se lèvent et parlent comme cette petite femme, faible mais forte par la puissance de notre grand roi Yeshoua.

    Encore Amen, merci père céleste pour ce témoignage qu’il soit à jamais pour ta seule gloire.

    « Père garde cette femme dans la vérité, toute ta vérité afin qu’elle ne se perde pas et qu’elle puisse un jour être avec toi Seigneur Yeshoua dans ta gloire. Qu’elle te fasse sourire pour toujours. »

  9. Cécilou   •  

    "il ne sert à rien de parler, de manifester, d’essayer de convaincre" : Chyc, S.O.S.Femmes enceintes tu connais ? 😉
    Cette association a pour but d’aider les femmes qui sont enceintes et qui se demandent si elles doivent avorter. Et certaines font appel à cette association et parfois sont convaincues de garder leur enfant..

    "parler" : de plus, l’association explique dans les lycées qui les invitent ce qu’est l’avortement et ce qu’est la pilule du lendemain. Les jeunes qui entendent cela sont attentifs, écoutent et sont interpellés à tel point qu’ils posent des questions.

    Quelqu’un a dit "prier ET agir".

    Shabbat shalom :o)

  10. Une maman   •  

    Les rapports sexuels avant le mariage ont, de tous temps, existé, même avant l’invention du concept de « mariage » et pour cause, car si ce n’était pas la cas l’espèce humaine ne peuplerait plus cette planète.

    « JE SUIS DESOLEE, "UNE MAMAN", MAIS J’AI RETIRE TES CONSEILS D’UTILISATION DES PRESERVATIFS, PARCE QUE LE COMMANDEMENT DIVIN EST DE NE PAS AVOIR DE RELATIONS SEXUELLES HORS MARIAGE. »

    Telle est votre conviction, Madame Germain, mais cette obsession, partagée par tous les adeptes du « péché originel », conduit à l’avortement et par conséquent au traumatisme engendré par cette épreuve pour toutes les jeunes filles et femmes qui n’en décèdent pas.

    Votre message est « La Mort plutôt que la Morale Biblique » car les préservatifs et contraceptifs n’étaient pas connus voila deux mille ans.

    Vous écrivez également : « IL NE S’AGIT VRAIMENT PAS DE BROUTILLES : LES RAPPORTS SEXUELS HORS MARIAGE ONT TOUJOURS DES CONSEQUENCES TRES LOURDES: L’AVORTEMENT EST LA CONSEQUENCE EXTERIEURE VISIBLE ET C’EST UN MEURTRE, UN ASSASSINAT. »

    Je vous réponds « Non ! », « Mille fois Non ! » car nous avons des remèdes anciens (préservatifs) et plus récents (préservatifs) que vous rejetez, asservie que vous êtes à des préjugés et peurs d’un autre âge.

    Michelle: je vois que vous ne connaissez ni la bible, ni Dieu ! Car dès la Genèse il est écrit que l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, ce que Jésus a rappelé, et ce qui excluait tout autre rapport hors mariage.

    Bien sur que le préservatif est un pis aller…. mais vous, vous ignorez tout des conséquences spirituelles des rapports hors mariages… Et puis, le préservatif est à double tranchant: il donne l’illusion que les actes sexuels sont quelque chose de banal et sans conséquences: le résultat: il les multiplie, les rapports sexuels, et cela provoque bien sûr quantité « d’accidents » qui entraînent des avortements. Il n’y a jamais eu autant d’avortements que depuis que l’on a mis en place la contraception: ils se sont multipliés par dix ou cinquante !!!!! 220.000 par an en France (mini)- Vous voyez que vos raisonnements, purement humains, ne sont pas du tout démontrés par les faits: forcément, car – Jésus l’a dit – seul Dieu fut trouvé pour vrai et tous les hommes sont des menteurs….

    Désolée, mais les lois divines ne sont jamais obsolètes, et toutes les lois humaines qui contreviennent aux lois divines entrainent des catastrophes: ne voyez-vous pas partout la violence monter ? Tous ces bébés jetés au feu par les hommes libèrent des quantité d’esprits de mort, et ces esprits font monter partout la violence et la mort…. Mais vous qui croyez tout savoir, vous ne savez rien: j’ai tenu les même discours que vous avant de connaître Jésus et je sais maintenant que je ne savais rien !!!!!

  11. Imelda   •  

    A "une maman"
    Je suis tombée enceinte alors que j’avais 20 ans, je n’avais ni emploi, ni le soutien de mes parents… ni mari. J’ai caché ma grossesse pendant 4 mois, afin que PERSONNE ne puisse me proposer un avortement, alors je n’étais pas convertie, mais le Seigneur avait déjà mis en moi la valeur d’une âme, la valeur de la VIE.
    Je vous assure que j’en ai bavé, j’ai voulu "mettre les choses en règle" avec le père du petit (en bonne "catho" italienne du sud), ce qu’il a fait (à contre coeur et sous la pression de sa famille, car il ne m’aimait pas, je n’ai été qu’un objet entre ses mains, c’était simple pour un homme de 32 ans de manipuler une gamine de 20, de surcroit amoureuse), son plan était en fait de me prendre l’enfant. Et c’est ce qu’il a fait.
    Je passe les détails des maltraitances que j’ai subies après le mariage, non seulement par lui, mais aussi par sa famille. Lorsque il a réussi à me retirer l’enfant (on peut tout faire dans le monde, lorsque on a des "amis" influents…) j’ai vu rouge: deux mois s’étaient écoulés, j’avais le droit de voir mon bébé 1 fois toutes les 2 semaines, pendant 2 heures et sous surveillance d’une assistante sociale. J’en suis arrivée à me traîner aux pieds du père d’Orlando, mon fils, pour l’avoir juste 3 heures, pour l’emmener au parc, seule, lui avais-je dit. Au bout d’un bon moment d’humiliation, il m’a accordé cela et… j’en ai profité pour fuir, avec mon enfant à l’étranger. J’avais tout calculé, tout était prêt. Je suis partie avec une valise à une main, et mon petit chéri à l’autre main, c’est tout. Nous avons été repérés par Interpol 4 mois après, en Belgique… mais je les avais aussi repérés, j’ai vite plié bagage, et nous sommes partis dans la nuit. Je ne savais pas où aller… j’ai décidé de partir en côte d’azur, car il y faisait plus chaud, et j’aurais trouvé du travail plus facilement. Là, je gagnais ma vie en vendant mes dessins, le temps d’apprendre un peu mieux le français, ce qui s’est réalisé très rapidement. J’ai trouvé un bon travail, le petit allait à la maternelle, on était enfin heureux tous les deux!
    Jusqu’au jour où la Gendarmerie est venue me chercher sur mon lieu de travail. Ca a été une tragédie.
    Les gendarmes s’étaient eux-mêmes aperçus que Orlando était heureux avec moi. ILS ONT DU ARRACHER MON FILS DE MES BRAS. IL HURLAIT COMME SI ON LE TUAIT. Il n’avait que 4 ans et demi à l’époque. Pardon Orlando, tu as souffert à cause de moi.
    Ca fait 10 ans que son père m’empêche de le voir.
    Je vais vous dire une chose, "une maman": la seule chose que je regrette, c’est d’avoir péché contre mon Dieu, mais au grand jamais j’ai regretté cet enfant.
    Il aura ses 15 ans en février, je prie pour lui, pour qu’il vienne au Seigneur. Le Seigneur me l’a prêté pour un temps, maintenant je le lui remets entre ses mains… c’est le SIEN.
    Alors moi je vous dis, lorsqu’on pêche, n’en rajoutons pas une couche par dessus, ne couvrons pas le péché par le péché, "car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal."

  12. Cécile et jean marc   •  

    Bonjour Imelda,

    Nous prierons pour toi et pour ton fils,

    Que Dieu vous bénisse et vous réunisse à nouveau.

    Jean marc

  13. Philippe   •  

    Bonjour,
    dans le même sens que la dernière réponse de Michelle à "une maman", je porte ceci à votre connaissance…
    J’ai entendu l’ex-ministre Simone Weil faire cette déclaration à la radio il y a une quinzaine d’années : "Au regard des chiffres, je considère avec le recul la mise en place de ma politique contraceptive comme un échec".
    (Je suis certain que c’est bien le terme ECHEC que Simone Weil a employé.)
    En effet, l’utilisation massive de la contraception, assortie d’un sentiment de liberté de plus en plus grand, a provoqué une licence sexuelle croissante, qui a eu pour conséquence une explosion du nombre des avortements.
    Si l’on veut raisonner "vie pour vie, oeil pour oeil, dent pour dent", songez à ceci chère "maman" :
    – sur un plateau de la balance vous avez les vies perdues des femmes mortes d’un avortement clandestin avant mai 68 (c’était une conséquence de leur choix),
    – sur l’autre plateau vous avez les morts innombrables de bébés avortés (à qui l’on n’a laissé aucun choix).
    D’un simple point de vue logique, inutile de préciser de quel côté penche la balance.
    Mais comme le fait remarquer très justement Michelle, notre génération est une génération au coeur endurci, égoïste, qui pour mieux se déculpabiliser de ses propres péchés, veut se trouver des excuses et quelqu’un qui lui dise que ce qu’elle fait est bien, même si c’est ABOMINABLE.
    Nous sommes donc bien dans les derniers temps puisque le mal est appelé bien.
    Lorsqu’on sait que Simone Weil est une rescapée des camps de concentration, on ne peut qu’être stupéfait en considérant qu’elle a contribué à reproduire la destruction plannifiée de la Shoah a laquelle elle a elle-même survécue. Les termes sont évocateurs : le "planning familial" participe quoi qu’on en dise au même esprit de mort, et le chaos sociétal dans lequel nous sommes plongés n’est que la monnaie de cette pièce diabolique.
    La société étant le reflet des individus qui la composent, la solution n’est donc ni économique, ni sociale, mais INDIVIDUELLE.
    Il faut une vraie "transplantation cardiaque":
    1. Acquérir une conviction de péché (il est nécessaire et bon de se savoir sur le mauvais chemin).
    2. Accepter Christ comme Sauveur et Seigneur, et se laisser régénérer par le Saint-Esprit, sans lequel l’homme se fourvoit toujours dans les mêmes travers, est incapable de faire le bien, et s’illusionne sur lui-même.

    Gloire à Jésus qui rend possible cette vie nouvelle!

    Philippe

  14. Cécile et jean marc   •  

    Merci Kia ora pour cette série de vidéos que j’ai visionné avec plaisir !
    Encore une personne qui est puissament utilisée par notre Seigneur Jésus Christ !
    Je fais faire un petit rappel à ma fille de 17 ans et j’invite tous les parents à faire de même … car même s’il le savent déjà en tant qu’enfants enseignés dans la parole, cela ne peut que leur faire du bien d’entendre la réalité de la chose !

    Cécile

  15. kia ora   •  

    Merci Cécile pour tes encouragements !
    C’est par hasard que j’ai découvert ces vidéos et j’avoue qu’à mon âge, 57 ans, j’ignorais totalement la moitié de ce qu’elle dévoile … Donc, c’est pour les jeunes et pour les autres aussi !
    On pourrait titrer ça : " sauve qui peut !"
    Le piège est vraiment redoutable et je comprends que le destructeur savoure l’insouciance et l’ignorance de l’humanité .
    En France, il n’y a personne qui ose se lever pour mettre ces choses en pleine lumière, quel dommage
    malheureusement, ça fait le bonheur de nos " fontaines de vérité " TV ,etc …
    Sois bénie avec ton mari et tes enfants !

Laisser un commentaire