Requête transmise par Suzanne

Note MAV – Pour des raisons évidentes, nous avons tus les noms des personnes et des lieux. Mais cet appel à la prière est d’une urgence extrême !

Bien aimé bonjour

J’ai des difficultés ces derniers temps avec la connexion internet et c’était impossible de vous envoyer des nouvelles. Nous avons eu notre réunion hebdomadaire en dépit d’une forte pluie qui s’est abattue sur la ville depuis la matinée jusqu’à dans l’après midi. C’est encourageant de voir des serviteurs venir sous la pluie.

Nous continuons toujours à demander vos prières. Les institutions internationales sont toutes en train de quitter le pays, et la France demande à ses ressortissants de partir,  ce qui n’augure rien de bon. Les enlèvements et exactions continuent. Après un mois de prise de pouvoir, les nouvelles autorités sont incapables de redémarrer l’administration. Nous devons notre survie à Dieu seul.

Le dimanche dernier, les pasteurs des églises baptistes (EBEC) avaient une rencontre inter paroissiale à 35 km sur la route de B. Au moment des offrandes les Seleka sont venus prendre tout l’argent.

Plusieurs villages ont été incendiés dans l’arrière pays. On parle de plus de 200 à O et plus 400 à M. Les nouvelles qui nous parviennent de l’intérieur sont très inquiétantes concernant les églises et les chrétiens. Nous avons reçu la visite d’un pasteur qui est arrivé de N et que j’ai reçu à la maison et cet après midi il a témoigné pendant la rencontre des serviteurs de Dieu. Il a vécu les évènements à B -2004, 2006, 2007- où les chrétiens ont fait les frais et plusieurs calcinés dans l’incendie de leur maison. Les rebelles déchiraient tous les documents chrétiens mais ne touchaient pas aux documents profanes.

A N,, les chrétiens sont ligotés, battus et doivent payer des amendes pour leur survie. Les menaces sont telles que certains après les humiliations rejoignent la rébellion. Plusieurs personnes ont peur d’afficher leur foi. Le témoignage de ce pasteur révèle encore une fois ce que les rebelles musulmans ont comme projet. Dans les différentes villes tout comme à Bangui c’est les propriétés des chrétiens qui sont visés. Le centre culturel chrétien dirigé par Jean Bosco a été saccagé et les affaires d’un missionnaire C. qui n’est plus au pays ont été emportées.
A B, où les ONG internationales ont aussi quitté la ville, c’est la terreur qui règne contre les chrétiens.

Selon les informations que nous avons recoupées, les rebelles ont une liste des serviteurs de Dieu qu’ils doivent exécuter. Les attaques contre les lieux de cultes mais grâce aux prières, plusieurs plans ont échoué.

Merci de continuer à prier pour nous, et pour le programme de prière que nous aurons le 18 mai. Prier que le problème de connexion soit résolu cette semaine pour me permettre de continuer à envoyer les nouvelles.

Que Dieu vous bénisse

2ème e-mail :

Bien aimé bonjour

Il y a deux jours, un pasteur m’écrivait en disant que l’arche a été capturée par les Philistins. J’ai compris ce qu’il voulait dire : nous avons perdu le combat. Seulement pour moi, l’arche avait fait plus de mal aux Philistins que l’armée d’Israël. Nous pouvons apparemment perdre une bataille mais Dieu ne perd jamais la guerre. Son nom est l’ Eternel des Armées.

Ce matin, je pleurais et priais en méditant les messages que le Seigneur adressait aux sept églises dans le livre de l’Apocalypse.
C’est une bénédiction de méditer la Parole de Dieu à la lumière des évènements actuels.
Le Seigneur se manifestait différemment pour chaque église, les reproches n’étaient pas les mêmes et les récompenses aussi différentes  mais à chaque fois, il congratulait les VAINQUEURS en disant  »à celui qui vaincra ».
Il faut combattre pour vaincre.
Nous connaissons le Seigneur comme le Lion de la tribu de Juda, aujourd’hui c’est comme un Agneau immolé qu’il est dans l’église en Centrafrique.
Il pouvait dire à l’église de Pergame, quand Antipas mon témoin fidèle était mis à mort (Apoc.2:13) et à celle de Smyrne que le diable fera emprisonner quelques chrétiens pour quelques temps (Apoc.2:10).
Notre logique voudrait que le Seigneur ait épargné Antipas et empêche que les croyants ne soient envoyés en prison pour souffrir. Et pourtant le Seigneur savait toutes ces chose sen avance. La persécution fait partie de la vie de l’église.
Prier pour la foi des chrétiens qui n’étaient pas préparés à ce qui arrive et plusieurs sont refroidis même des serviteurs de Dieu.

– Le dimanche matin; alors que nous adorons le Seigneur, plusieurs coups de feu étaient entendus. J’apprendrai hier que c’était la maison d’un couple pastoral qui était parti à l’église que les rebelles pillaient. Heureusement que les troupes françaises avaient été appelées pour intervenir à temps.
– Le pasteur S. -au quartier C-  avait reçu plusieurs menaces de la part des rebelles, qu’une mosquée devait être érigée à la place de son église. Le dimanche dernier, alors qu’ils étaient en culte, les rebelles ont fait irruption dans l’église et sommé les chrétiens de dégager le terrain, pour qu’une mosquée soit construite à l’emplacement.

Comme nous l’avons signalé bien avant et tous les témoignages arrivant de l’arrière pays le confirment, c’est les chrétiens qui sont victimes des pillages. Tous les magasins et boutiques des chrétiens sont détruits et leurs biens pillés. La population chrétienne est appauvrie alors que les autres ne sont nullement inquiétés. Ce plan machiavélique est pousser les chrétiens mal affermis de faire allégeance à l’islam pour survivre dans l’avenir.
Prier que le Seigneur soutienne son peuple et que l’épreuve de la foi tourne en faveur de l’église.
Prier toujours pour notre protection dans cette lourde tâche d’encourager et de motiver les enfants de Dieu.
J’ai personnellement besoin d’être renouvelé physiquement et que le Seigneur me donne Sa sagesse.
Que Dieu vous bénisse

3ème mail :
LETTRE SPECIALE
Bien aimé bonjour !
Nous ne saurions comment vous remercier pour toutes les prières que vous adressez au Seigneur en faveur de la population centrafricaine en général et des chrétiens en particulier.
Le tsunami SELEKA a secoué tout le pays excepté l’extrême Est , grâce à la présence des troupes Ougandaises et Américaine à la traque de la LRA de Joseph Koni, et de leur mise en garde à l’endroit des rebelles de ne pas franchir la rivière Chinko. Nous n’avons pas perdu de vue l’exhortation de l’apôtre Pierre ‘’sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde’’ (1 Pi 5 :9b).
Des explosions de Boston à l’attaque  contre l’Ambassade de France en Lybie en passant par l’attentat déjoué au Canada, les islamistes sont désormais sur tous les fronts, endeuillant sur leurs passages des centaines de familles.
Traditionnellement, la cohabitation entre les différentes religions a toujours été pacifique en Centrafrique. On pouvait trouver dans une même famille, voire une même maison des personnes faisant allégeance à différentes confessions religieuses sans que la cohésion familiale ne soit mise en mal. Les donnes vont certainement changer après les agissements des rebelles, où des tensions sociales et des conflits religieux risquent de voir jour.
Nous savons du reste que tout ce qui se passe est d’abord spirituel. Certes, chaque religion est en conquête missionnaire –tout musulman a le mandat de soumettre le monde à Allah qui par le pouvoir politique, qui par la suprématie religieuse. Les chrétiens de Centrafrique qui ne se sont jamais souciés d’aller évangéliser les tribus musulmanes du nord –Goula, Rounga, Youla- ont aujourd’hui la responsabilité d’apporter le salut à ces peuples plus barbares que les Vikings, qui  sont désormais à leur portée. Certainement que le Seigneur est en train de juger son église en RCA –Dieu châtie celui qu’il aime Heb.12 :7-11), et il faudrait que les chrétiens sachent que le Seigneur aime les musulmans et Il veut aussi les sauver.
NEM a commencé plus d’une quinzaine d’années à interpeler la conscience de l’église dans l’évangélisation des ‘verts’ ou ‘cousins’ lors des prières de 30 jours organisées annuellement selon le calendrier lunaire. Personnellement quand j’avais eu la vision, je n’avais aucune connaissance sur l’évangélisation des cousins. Je m’étais alors engagé dans un long moment de prière et successivement, l’imam du quartier à l’époque, et une ‘cousine’ qui va se convertir dans la suite  venaient me rendre visite. Ensuite, pendant un séminaire dans une église à M, une femme est venue demander la prière. Le lendemain elle reviendra témoigner qu’elle est musulmane et qu’elle a été guérie d’une maladie qu’elle traînait plusieurs années après la prière d’hier. Elle demandait à être baptisée. Ces témoignages avaient réconforté ma foi et ouvert la voie au ministère parmi les cousins.
Beaucoup de prière, beaucoup d’amour produiront beaucoup de résultats parmi les cousins.
Il y a bientôt deux ans, que le meurtre de deux enfants, par un homme d’affaire musulman avait provoqué des émeutes dans la capitale et plusieurs mosquées  étaient détruites à l’approche du ramadan. J’avais dans une lettre circulaire, invité les chrétiens à contribuer pour la reconstruction des lieux de cultes de ses amis. Ce serait un signe de compassion à leur endroit d’une part, et d’autre nous désolidariser des destructeurs.
Si les chrétiens au lieu de prier pour Saul, qui avait approuvé le meurtre d’Etienne, avaient plutôt demandé sa mort, l’Eglise aurait perdu un si grand apôtre. Malheureusement mon appel n’était pas entendu. Dans notre quartier les premières représailles, qui avaient fait fuir tous les hommes de leur maison pour passer la nuit à la belle étoile,  avoir pour mobile la destruction de la mosquée. Le ‘cousin’ n’oublie jamais le tort qui lui est fait. Il prendra son mal en patience quand il se trouve dans une position de faiblesse mais dès lors qu’il domine il se venge. D’aucuns parmi les jeunes dans la ville sont entrain de vivre cette situation.
En RCA, les cousins ont tenté fort longtemps sans succès de gagner le pays à l’islam. La RCA est cependant, le seul pays dans la sous région où les verts ont une radio confessionnelle. Les conversions ne s’accélèrent pas malgré la contextualisation. Les ONG et œuvres sociales n’ont pas aussi porté de grands fruits. Les écoles, lycées et autres ont vu jour mais sans grand impact. Les élections législatives de 2011 ont effacé le bon résultat des législatives de 2005 –ils étaient 52 députés sur 108 à l’Assemblée Nationale. Il fallait passer à la vitesse supérieure. Aujourd’hui, ils ont le pouvoir exécutif, législatif et militaire. Les djihadistes sont entrain de s’enraciner. Les documents écrits par l’actuel homme fort, expliquant les motifs de la rébellion, sont on ne peut plus clair, sur l’ambition de l’islamisation du pays et de l’imposition de la charia. Inch Allah !
Le premier et le plus grand commandement c’est d’aimer Dieu et le second aimer son prochain (Mat.22 :37-39). Ce prochain peut bel et bien être un vert ou un cousin. Nous devons éviter de faire l’amalgame entre nos intérêts légitimes et les priorités du royaume de Dieu. Nous n’avons cessé de vous envoyer de tristes nouvelles sur toutes les exactions commises par les rebelles de la SELEKA. Le monde était resté indifférent mais les prières ont poussé le S.G Adjoint des Nations Unies à venir à Bangui, et la procureure de la CPI se réveille maintenant pour  dire qu’elle est préoccupée. Nous ne devons en aucun cas cautionné le mal mais nous devons garder notre cœur de toute animosité. Nous ne crions pas vengeance mais justice. D’ailleurs le Seigneur n’a-t-il pas dit à moi la vengeance, à moi la rétribution ?
En 1997, lors des mutineries sous le régime de PATASSE, notre quartier était considéré comme pro mutin et traité comme tel. Les soldats Tchadiens de la MISSAB avaient reçu l’ordre de faire du porte à porte pour exécuter tout homme au-delà de 12 ans. J’avais été sauvé de justesse, néanmoins ma maison était saccagée par les soldats. J’ai été fugitif dans ma nation, hébergé par une famille, sans voir mes enfants. La nuit, je sursautais du lit après des cauchemars. Fallait-il aimer ces personnes qui troublent mon existence ?  Oui. Quand les bourreaux enfonçaient les clous dans les membres du Seigneur, ils ne pouvaient entendre de leurs oreille cette prière : Père pardonne-les car ils ne savent pas ce qu’ils font (Luc 23 :34).
Nous avons vu l’amour du Seigneur pour les verts, des hommes et des femmes sauvés par le sang de Jésus. Nous avons vu comment certains d’entre eux ont souffert la persécution de la part des membres de leur famille. Quelques uns ont perdu courage, d’autres persévèrent.
Une semaine avant l’entrée des SELEKA  dans la capitale, nous étions en prière pour préparer une réunion d’évangélisation le dimanche pascal, et la conférence annuelle de B parmi les pygmées. Ces moments de prière se clôturaient le 24 mars, exactement la date du renversement de BOZIZE. Coïncidence ou préparation ? La même semaine, j’étais invité à parler de l’enlèvement dans une église évangélique. J’avais alors développé comme sous thème : le retour du Seigneur, la résurrection, les noces et la grande tribulation. J’avais posé la question à l’église s’il ne faille pas plutôt parler de la tribulation au lieu de l’enlèvement. Etait-ce prophétique ? Tout ceci pour dire que le Dieu souverain nous préparait à ce qui allait se passer. En dépit des tournures que les évènements peuvent prendre, Dieu est toujours au contrôle.
Nous prions que le Seigneur fortifie nos frères de la sous région à apprendre de ce qui se passe chez nous. Nous continuerons de vous informer sur ce qui se passe afin de vous permettre de mieux orienter vos prières d’intercession. Nous avons des moments durs devant nous : drame humanitaire. Tout est détruit, tout reste à reconstruire qui va le financer ? Plusieurs familles ont tout perdu, qui va les aider ? Les paysans n’ont pas cultivé cette année, qui va nous donner à manger ? Qui assistera avec les médicaments et autres nécessités ? Nos regards sont tournés vers Dieu qui ne déçoit jamais. Il a déclaré : ‘’Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point’’ (Heb.13 :5).
Que Dieu vous bénisse !

Plus cette vidéo sur la Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire, documentaire sur les crimes de la France

Nous le savions, et nous avons fermé les yeux… Qui pourra retenir la colère de Dieu sur notre pays ?

Laisser un commentaire