Réalisez-vous votre valeur, par Derek Prince

Pendant plus de cinquante ans, j’ai essayé d’aider des personnes affligées d’innombrables problèmes de toutes sortes. Je suis finalement arrivé à une conclusion surprenante: notre problème fondamental est que nous ne réalisons pas l’incalculable valeur qui est la nôtre en tant qu’êtres humains .

En conséquence, nous commettons de très graves erreurs. Nous sommes comparables à quelqu’un qui, étant l’héritier légal d’une fortune prodigieuse, échangerait tout son héritage pour quelque chose d’une valeur ridicule: une nuit de débauche, un joint de marijuana, une fête trop arrosée, une stratégie financière corrompue.

Il se peut aussi que nous nous surévaluions quelque peu, recherchant par exemple une position de prestige dans le monde politique ou du spectacle, ou même un poste ecclésiastique élevé. Cependant, tout ce prestige ne peut se comparer à la valeur de notre héritage – que nous donnons en échange.

Si nous voulons apprécier notre réelle valeur en tant qu’être humain, nous devons considérer la manière unique et extraordinaire par laquelle Adam, l’ancêtre de la race humaine, a été créé.

Le miracle de la création d’Adam

Jean 1 : 3
3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.Name of the soruce

la Personne qui plus tard a été manifestée dans l’histoire humaine en tant que Jésus de Nazareth: « Toutes choses ont été faites par elle (la Parole), et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. »

La création tout entière a été formée par la parole articulée de Dieu:

 

Hébreux 11 : 3
3 C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles.

Psaumes 33 : 9
9 Car il dit, et la chose arrive; Il ordonne, et elle existe.

Name of the soruce

Mais la création d’Adam, telle qu’elle est décrite dans Genèse , s’est faite de façon différente et unique:

Genèse 2 : 7
7 L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant.Name of the soruce

Imaginez-vous la scène! L’Eternel s’est agenouillé; il a pris de la poussière dans ses mains, a ajouté de l’eau, et a façonné le corps d’un homme. Et voilà! Il en est sorti l’oeuvre la plus parfaite qui ait jamais existé, plus parfaite que les chefs-d’oeuvre de Michel Ange; mais elle était sans vie! Il s’est alors passé quelque chose de merveilleux: le Créateur s’est penché, a placé ses lèvres divines sur les lèvres d’argile, ses narines divines contre les narines d’argile et a soufflé. Son souffle a pénétré la forme d’argile la transformant en un être humain vivant; chaque organe de son corps a fonctionné parfaitement, avec toutes les merveilleuses capacités spirituelles, intellectuelles et émotionnelles dont un être humain est doté. Aucun autre être n’a jamais été créé de cette façon.

Les termes utilisés pour décrire un tel miracle sont particulièrement expressifs. L’hébreu est une de ces langues dont le son de certains mots est directement lié à l’action décrite. Le terme hébreu traduit par souffle ressemble à ce qu’on entend si l’on prononce le mot yipakh. Il possède au milieu une petite voyelle explosive, suivie par une expiration gutturale forte et prolongée, reproduisant ainsi l’action dépeinte. Tandis que le Seigneur se penchait sur ces lèvres et narines d’argile, ce n’est pas un souffle languissant qu’il a communiqué, mais c’est lui-même qu’il a puissamment insufflé dans la forme d’argile, et ce corps a ainsi reçu la transmission directe et miraculeuse de la vie divine!

L’homme est devenu immédiatement un être possédant un esprit, une âme et un corps: l’esprit, né du souffle divin communiqué, le corps d’argile transformé en chair vivante et vibrante, l’âme résultant de la fusion de l’esprit et du corps. L’homme est alors devenu une personnalité unique et individuelle, capable de prendre des décisions – je veux ou je ne veux pas.

C’est avec sa compagne, donnée par l’Eternel, qu’Adam a reçu la responsabilité de régner sur la terre et de représenter Dieu. Les trois composantes de sa nature intime étaient à la ressemblance de la divine Trinité, sa forme extérieure reflétant l’image du Créateur . A la fois dans sa nature intérieure et dans sa forme extérieure, il représentait Dieu de façon unique devant les autres créatures de la terre.

Genèse 1 : 26-27
26 Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.27 Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.Name of the soruce

Plus encore, Adam et Eve jouissaient d’une communion habituelle et personnelle avec l’Eternel qui, à la fin de chaque journée, venait les retrouver . Qui peut connaître les révélations de sa personne partagées avec eux? Nous savons que Dieu a accordé à Adam le privilège de choisir les noms de toutes les autres créatures.

Genèse 3 : 8
8 Alors ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

Genèse 2 : 19
19 L’Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme.

Name of the soruce

Puis, survient la grande tragédie de l’histoire humaine. Bernés par Satan, Adam et Eve ont échangé l’héritage qu’ils tenaient de Dieu pour un fruit!

Cette désobéissance a eu d’importantes conséquences sur les trois parties de la personne d’Adam. Son esprit, séparé de Dieu, est mort. Dans son âme, il est alors devenu un rebelle, en guerre avec son Créateur; son corps était dorénavant assujetti à la maladie, au vieillissement et, finalement, à la mort.

Dieu avait averti Adam concernant l’arbre de la connaissance: « Le jour où tu en mangeras, tu mourras » Son esprit est mort instantanément; son corps, lui, n’est mort que plus de 900 ans après.

Le miracle de la rédemption de Christ

La désobéissance d’Adam a été terrible dans ses conséquences; cependant, elle a mis en lumière un aspect de la nature de Dieu qui, sinon, n’aurait jamais été pleinement révélé: la profondeur insondable de son amour. Dieu n’a jamais abandonné Adam et ses descendants. Il désire ardemment les ramener vers lui.

Cette vérité est merveilleusement exprimée

Jacques 4 : 5
5 Croyez-vous que l’Ecriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous.Name of the soruce

L’esprit qu’il a insufflé en Adam lors de sa création. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Dieu désire toujours retrouver la communion profonde avec Adam qui était autrefois sa joie, communion rompue à cause de la rébellion, et rébellion perpétuée par chaque descendant d’Adam.

Plus encore, à un prix infini, Dieu a préparé une solution pour que nous puissions retourner vers lui. Il a envoyé Jésus et il a pris la place de chacun de nous sur la croix, et à cause de son sacrifice, chacun d’entre nous peut être pardonné, purifié de tout péché et peut devenir membre de la famille même de Dieu.

Luc 19 : 10
10 Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.Name of the soruce

Jésus donne une parabole qui, pour moi, décrit le prodige de notre rédemption:

Matthieu 13 : 45-46
45 Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles.46 Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée.Name of the soruce

C’est pour moi l’image de la rédemption de l’âme humaine. Jésus est le marchand, pas un vacancier, ni quelqu’un qui fait du tourisme, mais un homme qui toute sa vie a fait le négoce des perles et connaît la valeur exacte de chacune. Celle qu’il vient d’acquérir est une âme, la vôtre ou la mienne. Elle lui a coûté tout ce qu’il avait, absolument tout ce qu’il possédait.

Pour l’adapter à notre culture contemporaine, j’imagine la scène lorsque ce marchand rentre à la maison:

« Chérie, j’ai vendu la voiture. »
« La voiture! Heureusement que nous avons encore un toit sur nos têtes! »
« Non, j’ai aussi vendu la maison! »
« La maison aussi! Mais qu’est-ce qui t’a pris? »
« J’ai trouvé la plus merveilleuse perle qui soit. Toute ma vie, j’en ai cherché une comme celle- là. Oui, elle a coûté tout ce que j’avais! Mais attends de la voir! »

Que signifie cela pour vous et moi? Chacun d’entre nous peut se voir comme cette perle inestimable.

Souvenez-vous, elle a tout coûté à Jésus. Il lui a fallu vous racheter, même s’il est le Seigneur de l’univers entier. Il a choisi de tout perdre et de mourir dans la pauvreté totale; rien ne lui appartenait, ni la tunique, ni le tombeau dans lequel il a été enseveli, tous deux étaient empruntés. « Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis. »

Peut-être ne t’es-tu jamais considéré comme important. Tu as une pauvre image de toi-même. Il se peut que quand tu considères ton passé, tu n’y voies que peine et désillusion: une enfance malheureuse, un mariage terminé par un divorce, une carrière qui ne s’est jamais matérialisée, des années gâchées avec la drogue ou l’alcool. Ton passé, tout comme ton futur, crie: « Tu ne vaux rien! »

Pas pour Jésus! Il t’a tant aimé qu’il a tout donné pour te racheter et te ramener à lui. Répète ces belles paroles de l’apôtre Paul, et fais les tiennes: « Il m’a aimé et il s’est livré lui-même pour moi. » Répète-les de nouveau: « Il m’a aimé et il s’est livré lui-même pour moi. » Encore une fois: « Il m’a aimé et il s’est livré lui-même pour moi. »

Galates 2 : 20
20 J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

Maintenant, regarde-toi, cette perle dans la main percée de Jésus. Ecoute-le te dire: « Quelle beauté! Tu m’as coûté tout ce que j’avais, mais je ne regrette rien. Tu es à moi pour toujours! »

Impossible de faire quoi que ce soit pour mériter cela! Tu ne peux ni te changer toi-même, ni te rendre bon. La seule chose que tu puisses faire, c’est accepter ce que Jésus a fait pour toi et l’en remercier!

Tu lui appartiens pour toujours!

Derek Prince

Avec l’aimable autorisation des éditions Derek Prince ministries
© Copyright Derek Prince Ministries « Extrait de livre »

Laisser un commentaire