«QUE LE FAIBLE DISE : JE SUIS FORT» – David Wilkerson

Nous sommes tous coupables d’incrédulité, parfois. Souvent, lorsque nous affrontons un nouveau problème, nous permettons à l’Ennemi de nous décourager. Nous pouvons avoir un sentiment grandissant et inexplicable de solitude, ou avoir l’impression de ne pas être à la hauteur, si bien que nous sommes persuadés que le Seigneur ne nous entend pas.

 

Un cri s’échappe de notre cœur : « Seigneur, où es-tu ? Je prie, je jeûne, j’étudie Ta Parole. Pourquoi ne me délivres-tu pas de cela ? »

Nous nous rendons dans le lieu secret, mais nous n’avons pas envie de prier. Notre âme est sèche, vide, fatiguée par nos luttes, pourtant nous n’osons pas accuser le Seigneur de nous abandonner à notre condition. Alors, nous nous approchons faiblement de Lui dans ce que nous pensons être de l’humilité. La tête basse, nous disons avec découragement : « Seigneur, je ne te reproche rien. Tu es bon pour moi. C’est moi le problème. Je t’ai déçu trop souvent. »

Attends un peu ! Ce n’est pas de l’humilité ! Au contraire, c’est une insulte à notre Père qui nous a adopté avec la promesse de nous aimer et de nous soutenir durant toute notre vie. Quand nous lui disons à quel point nous sommes mauvais – à quel point nous sommes faibles, vides et inutiles pour Lui – nous méprisons tout ce qu’Il a accompli en nous. Cela attriste notre Père celeste.

À chaque fois que nous sommes découragés dans notre foi, le Saint-Esprit nous parle en termes clairs : « Arrête avec cet auto-apitoiement. Debout ! Tu es aimé, appelé et choisi, et Je t’ai béni avec Ma Parole. » Nous devons nous discipliner pour nous rappeler tout ce que Dieu nous a permis de traverser. Nous devons nous réjouir, sachant qu’Il est content de ce qu’Il a fait pour nous.

Tu as peut-être été éprouvé encore et encore. Maintenant, le temps est venu pour toi de prendre une décision. Dieu veut une foi qui résiste aux épreuves les plus dures et Il te donne Sa parole qu’Il te rendra capable de triompher. S’Il t’ordonne de faire quelque chose, Il t’accorde en effet aussi la capacité et la force d’obéir : « Que le faible dise : Je suis fort ! » (Joël 3 :10). « Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante » (Ephésiens 6 :10).

Laisser un commentaire