Pour l’EI, violer une « esclave » fait plaisir à Dieu –

Source: http://www.lorientlejour.com/article/939567/pour-lei-violer-une-esclave-fait-plaisir-a-dieu.html

…« Il lui attacha les mains et la bâillonna. Puis il s’agenouilla à côté du lit et se prosterna dans la prière avant de se mettre sur elle (12 ans). Lorsque cela fut fini, il s’agenouilla pour prier à nouveau, mettant fin au viol par des actes de dévotion religieuse »….Photo :Des Yézidis fuyant l’offensive de l’Etat islamique à Sinjar en août 2014. Rodi Said / Reuters

 

DANS LA PRESSEUe enquête du « New York Times », parue le 13 août, explique comment le groupe jihadiste a fait du viol des femmes yazidies un acte justifié par la religion.

« Avoir des rapports sexuels avec une esclave fait plaisir à Dieu ». Cette phrase a été lancée par un combattant de l’organisation Etat islamique à une jeune femme yazidie. Juste avant qu’il ne la viole. Cette phrase a été rapportée par la victime au New York Times, qui a recueilli et rassemblé les témoignages de 21 anciennes captives de l’EI. Des récits qui mettent en lumière comment l’organisation jihadiste a élaboré une véritable théologie du viol, un crime désormais institutionnalisé par l’EI. L’enquête de la journaliste Rukmini Callimachi s’appuie également sur des communiqués officiels ainsi que des documents de l’EI posant les grandes lignes de sa pratique esclavagiste.

Principales victimes des actes barbares du groupe extrémiste, les Yazidis sont une minorité religieuse qui représente moins d’1,5% de la population irakienne. Lors de son offensive en août 2014 dans la région de Sinjar en Irak, l’EI a exécuté de nombreux hommes et enlevé des milliers de femmes vendues comme épouses aux jihadistes ou réduites à l’état d’esclaves sexuelles. Une pratique que l’EI justifie par la croyance religieuse.

Une campagne d’esclavage minutieusement préparée
Les femmes rencontrées par le New York Times n’ont pas été kidnappées au même moment ni au même endroit, mais elles racontent toutes la même histoire. Les 21 rescapées rencontrées par Rukmini Callimachi affirment que les enlèvements puis les ventes d’esclaves étaient bien planifiées. Les femmes yazidies kidnappées étaient d’abord rassemblées en un même lieu (prison, école primaire ou encore bâtiment municipal), puis « inspectées » et dûment recensées par les responsables de l’EI, avant d’être achetées par des émirs en Syrie et en Irak.

Appelées « sabaya » (« esclaves » en arabe), des milliers de femmes ont été inscrites par les jihadistes dans un registre détaillé, révélant la nature organisée de l’esclavage sexuel. D’après l’enquête du quotidien américain, la traite des femmes est régie par des contrats de vente établis officiellement par des notaires censés donner un statut juridique à l’esclave.

 

(Lire aussi : L’Onu assure que l’EI a une liste des prix pour ses esclaves)

 

La religion pour justifier le crime sexuel
Aux mains des jihadistes, ces femmes voire jeunes filles ont vécu l’enfer. Un enfer que les violeurs enrobaient de religion. Une survivante de 34 ans révèle ainsi que des combattants de l’EI priaient avant et après avoir violé une femme ou une petite fille. Relatant le cauchemar d’une fille de 12 ans, elle décrit la scène dont elle a été témoin : « Il lui attacha les mains et la bâillonna. Puis il s’agenouilla à côté du lit et se prosterna dans la prière avant de se mettre sur elle. Lorsque cela fut fini, il s’agenouilla pour prier à nouveau, mettant fin au viol par des actes de dévotion religieuse ».

Pour justifier leurs actes, les combattants de l’EI prônent une interprétation restrictive du Coran et prétendent que le viol d’esclaves est tout à fait « halal ». Selon les communiqués officiels de l’organisation terroriste, le viol d’esclaves yazidies est une pratique autorisée d’après les principes fondamentaux de la religion.

Le viol « halal » serait, en outre, un argument utilisé pour recruter davantage de jihadistes, le sexe permettant d’attirer des hommes issus de sociétés musulmanes très conservatrices, dans lesquelles la sexualité hors mariage est interdite.

Alors que les troupes de l’Etat islamique ne cessent de grossir, au moins 3144 Yazidies sont toujours retenues captives.

 

Lire l’intégralité du reportage ici.


 

Note MAV: Satan réclame des sacrifices humains :  le viol de femmes et surtout d’enfant en fait partie. Les enfants violés ont leur âme détruite à vie, sauf miracle de Dieu ! Voici la démonstration absolue que les Musulmans se prosternent, de fait, devant Satan, déguisé en «  ange de lumière ».

 

 

Lu 4:  6 (le diable)  montra en un instant tous les royaumes de la terre et lui dit : Je te donnerai la domination universelle ainsi que les richesses et la gloire de ces royaumes. Car tout cela a été remis entre mes mains et je le donne à qui je veux.7 Si donc tu te prosternes devant moi, tout cela sera à toi.

Pourquoi confrontées à ces réalités horribles, nos Nations ne font-elle rien, ou quasiment rien ? Parce qu’elles ont vendu leur âme aux producteurs de pétrole qui protègent le Daech à commencer par l’Arabie séoudite. Mais de fait, cela fait 1500 ans que l’Islam a accompagné ses conquêtes, non seulement de massacres, mais de viols systématiques. Et cela a commencé avec Mahomet, qui a épousé, en réalité, quinze femmes (les Musulmans en reconnaissent onze: Wikipedia), dont des gamines. Aïcha avait 9 ans quand Mahomet a consommé le mariage … Seule le première femme de Mahomet a pu avoir un enfant (une fille) – aucune autre ! On peut légitimement penser que toutes avaient été esquintées  par des viols. Il est au final très parlant que ce « prophète » qui écrit que des fils ont une démonstration de la bénédiction divine n’a pas eu un seul fils, malgré quinze mariages !

Il faut savoir que dans les pays musulmans, une femme ou une adolescente peuvent être lapidée quand elles ont été violées. Les exemples sont multiples. Les violeurs ne sont jamais inquiétés, forcément, car Satan a la haine des femms à qui Dieu a prophétisé que la postérité d’ Eve lui écraserait la tête. Bien sûr, ce fut Jésus, mais les femmes sont « porteuses de vie » alors que Satan hait la vie, et donc surtout les femmes et les enfants.

Voir cette nouvelle récente: L’Autrichienne menacée de prison après un viol a pu quitter Dubaï (le Monde)
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/01/30/violee-a-dubai-une-autrichienne-risque-la-prison_4357492_3214.html

  2Comments

  1. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    Armande nous envoie ceci:

    Irlande du Nord : Un pasteur devant la justice pour voir qualifié l’islam de « satanique »

    Un pasteur nord-irlandais est poursuivi en justice, à Belfast en Irlande du Nord, pour des propos controversés tenus en 2014 sur l’islam, qu’il a qualifié de « satanique », peut-on lire sur le site de The Guardian.
    Dans une déclaration publique, le ministère public, qui a estimé que le pasteur avait enfreint le Communication Act, avait qualifié ses propos d « extrêmement offensants ». Il lui avait offert la possibilité d’éviter un procès s’il revenait sur ses propos. Mais le pasteur avait rejeté cette requête. Le pasteur a démissionné de sa paroisse mais a tenu à préciser que cette décision n’avait rien à voir avec ses propos sur l’Islam.
    Pour rappel, ce pasteur de 78 ans, qui dirigeait l’office du dimanche dans son église de Withewell Metropolitan Tabernacle avait déclaré : « L’Islam est une religion païenne, l’Islam est satanique, l’Islam est une doctrine engendrée depuis l’enfer ». Le premier ministre nord-irlandais avait alors pris la défense du pasteur avant d’être critiqué et de se raviser.

    …Suite : http://www.yabiladi.com/articles/details/36798/irlande-nord-pasteur-devant-justice.html

  2. Sylvie   •  

    L’ horreur!Pour l’EI, une non musulmane violée 10 fois devient automatiquement mulsulmane.

Laisser un commentaire