Perpétuer l’innommable, par le Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ

Note MAV. Cet article est très intéressant. Je lis souvent des remarques de certains disant qu’il y a eu d’autres génocides sur terre. Oui, c’est vrai. Mais tous les autres génocides avaient toujours un prétexte politique, parfois religieux, des racines de haines séculaires entre ethnies (et là le génocide tendait à être réciproque), en tout cas leurs auteurs croyaient avoir une idéologie juste, même si elle était exécrable (on pourrait parler du soviétisme, de Pol Pot, de Mao Tsé Tong, et d’autres) … Mais c’est la première fois dans l’Histoire que l’on a vu exécuter froidement,  en se dotant des instruments technologiques et scientifiques les plus sophistiqués de l’époque, un plan visant à faire disparaître de la planète tout un peuple, pour l’unique motif qu’il était juif. « Solution finale », voici le nom de ce plan côté nazi, « Shoah » (anéantissement), côté victimes. Et toute l’Europe, à des degrés divers,  a trempé les mains dans cette abomination. Nous Chrétiens, nous savons bien pourquoi: c’est à cause de la haine du monde pour ce peuple mis à part par Dieu, pour être le témoin tout autant de sa bonté que de sa sévérité.  « La lumière est venue dans le monde et le monde ne l’a point reçu car ses oeuvres étaient mauvaises »… Mais c’est à Jérusalem, sur le mont de Sion, que le Seigneur Jésus va revenir bientôt pour juger tous les habitants de la terre, à Sion, et nulle par ailleurs… Et c’est bien pour cela que toutes les nations voudraient anéantir Israël !!!!

Logo Shalom

De Jérusalem,
Source : http://www.shalom-israel.info

Peinture de David Olère, rescapé des Sonderkommandos, mort en 1985
Le 27 janvier est le jour anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz par l’armée soviétique. Pourquoi perpétuer la mémoire de ce génocide qu’aucun mot ne peut qualifier, si ce n’est le mot de Shoah = anéantissement ?… C’est la Knesset, le 12 avril 1951, qui choisit le mot Shoah pour désigner « la Solution finale » prônant la destruction totale des Juifs d’Europe.

Les « négationnistes » de tous bords n’ont qu’a bien se tenir, il reste encore des témoins ! Des témoins de l’horreur absolue, un enfer sur terre pour des millions de personnes, que ce soient des enfants, des femmes enceintes, ou des vieillards, dans des centaines de camps de la mort tels Auschwitz-Birkenau, Bergen-Belsen, Sobibor, Belzec, Treblinka, Dachau, Majdenek, etc…

Aujourd’hui, 70 ans après la tuerie planifiée de tout un peuple, événement sans précédant dans l’Histoire humaine, survivent des rescapés – l’âge moyen est de 85 ans, et en Israël, ils sont 193 000. Or ces témoins disparaissent, au rythme de plus d’un millier chaque mois.

 

Loin de nous d’occulter ou de relativiser les autres génocides : ceux de l’Arménie (1 500 000 victimes), du Rwanda, du Cambodge (2 000 000) et d’autres. Loin de nous de ne pas mentionner la souffrance des Tziganes, des handicapés, ou des homosexuels, et de tous les autres qui se sont trouvés pris dans la nasse durant la guerre. Cependant, nous devons comprendre le particularisme de la Shoah, cette volonté d’exterminer « comme des cafards » tout un peuple, sans aucune raison militaire, stratégique ou politique. Simplement la raison que cet enfant, cette femme, ce vieillard… est juif. Peu importe s’il est pratiquant, il est juif, cela suffit. Et de rechercher systématiquement dans la généalogie pour déterminer la « tare », pour expurger l’humanité de cette « race », cause de tous les malheurs du monde. Le Juif est alors comme de la mauvaise herbe, et l’arracher fait preuve de salubrité publique.

 

Survivre à Auschwitz

Dessin de Wladyslaw Siwek

Grâce à Dieu, les témoignages demeurent. Ce lundi 27, jour anniversaire de la Shoah, sur la chaîne ARTE (1), sont passés deux reportages, un sur Auschwitz, l’autre sur les Sonderkommandos (2). Ecoutons les témoignages de ces survivants sur l’horreur absolue, c’est un impératif pour toutes les générations. Comment l’homme peut-il descendre aussi bas dans la bestialité ? …

Tentons de comprendre comment une jeune fille de 17 ans, telle Suzanne Birnbaum, venue d’un pays comme la France, la Grèce ou la Hollande, choyée dans sa famille, pouvait se retrouver en un instant au milieu de bêtes féroces… l’arrivée à Auschwitz dans la nuit après des jours sans eau ni nourriture, déshabillée sous les coups, tondue…

Lever à 3h30, rester debout des heures dans le froid glacial, travailler « dans les marais » (voir pdf) sans un seul instant de repos jusqu’au soir, avaler une maigre soupe, recevoir des coups sur la tête sans jamais protester… les cris, les chiens, les kappos avides de sang, l’absence totale d’hygiène, la dysenterie, et la mort présente à tout moment, l’inquiétude permanente pour sa famille, le froid glacial et les nuits sans sommeil, à quatre avec trois couvertures dans un même grabat, puis le réveil dans la nuit à nouveau, la terreur qu’avaient dissipé les rêves d’un passé désormais révolu pour toujours…

Combien de jours pouvait-on survivre à cet enfer ?…

L’on estime qu’à Auschwitz-Birkenau, « l’usine à mort », furent assassinés plus de 2,5 millions de personnes.

 

Antisionisme = Antisémitisme

Nous n’avons pas le droit d’oublier la Shoah. Si le peuple juif est le peuple de la mémoire, il est aussi la conscience des peuples ; l’homme a toujours l’envie furieuse de se débarrasser de sa conscience… qui le culpabilise tant. Aujourd’hui, l’hydre de l’antisémitisme a relevé la tête, et l’on crie encore en Europe : « Morts aux Juifs ! ». Sachons que si le peuple juif est devenu le « bouc émissaire » de l’humanité, c’est qu’il est par essence le peuple de Dieu. L’antisémitisme vient finalement du désir de l’homme de tuer le « témoin de Dieu » ! – « Voici, je l’ai établi comme témoin auprès des peuples » (Esaïe 55:4). L’esprit « caïnite » est inscrit dans l’ADN de l’homme, Caïn est le premier meurtrier de l’Histoire.
La Marche des vivants à Auschwitz
Oublier ou dénigrer la Shoah est à mettre en parallèle avec la haine actuelle d’Israël, en tant que nation. Comme l’a souligné lepasteur Martin Luther King : « …Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement antisioniste. A cela je dis, que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu. L’antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une  tache sur l’âme de l’humanité ».

 

En méprisant Israël, c’est D.ieu que l’on méprise – la Bible le dit ; alors faisons nôtre la prière du psalmiste : « Eternel, défends ta cause ! »

« Souviens-toi que l’ennemi outrage l’Eternel, et qu’un peuple insensé méprise ton nom ! Ne livre pas aux bêtes l’âme de ta tourterelle, n’oublie pas à toujours la vie de tes malheureux ! Aie égard à l’alliance ! … Lève-toi, ô Dieu ! défends ta cause ! » – Ps 74 : 18, 22.

 

 

note1(1) Avec le témoignage de Suzanne Birnbaum, Robert Levy, Robert Waitz, et Mark Klein pour le premier document.

note2(2) Les Sonderkommandos (unités spéciales) étaient des groupes de travail dans les camps d’extermination, composés de prisonniers, juifs en majorité, forcés de vider les chambres à gaz, arracher les dents en or, couper les cheveux des morts et d’incinérer les cadavres dans les fours crématoires. Ces hommes étaient tous destinés à mourir exécutés.

Il faut entendre le témoignage d’un survivant des Sonderkommandos, Chlomo Venezio (mort en oct 2012). Le 26 janvier 2011, il a prononcé un discours bouleversant à l’UNESCO pour la journée commémorative de la Shoah. Son témoignage s’est achevé sur ces phrases : « Je n’ai plus jamais eu une vie normale. Je n’ai jamais pu prétendre que tout allait bien et aller, comme d’autres, danser et m’amuser en toute insouciance… Tout me ramène au camp. Quoi que je fasse, quoi que je voie, mon esprit revient toujours au même endroit. C’est comme si le « travail » que j’avais dû faire là-bas n’était jamais sorti de ma tête… On ne sort jamais vraiment du Crématoire ».

  4Comments

  1. Miche-André   •  

    Je ne suis ni révisionniste ni négationniste, et je soutiens que la Shoah est une abomination, malheureusement en partie instrumentalisée par une certaine faction sioniste. C’est pourquoi je voudrais apporter mon point de vue au sujet du sionisme quitte à risquer la lapidation!
    Comme beaucoup le savent, le « père » du sionisme est l’austro-hongrois Théodore Herzl- né Binyamin Ze’ev en 1860. Bien que juif d’origine, il devint plus tard foncièrement antisémite, surtout anti-judaïque.
    Il avait programmé la fondation de l’Etat d’Israël en Palestine dès 1896 avec l’appui de la famille Rothschild-banquiers juifs francs-maçons- et Maurice de Hirsch, affairiste boursicoteur, lui aussi juif d’origine.
    Le drame de Herzl fut de se servir des « vrais » juifs pour propager le sionisme et se servir d’eux pour jeter le discrédit sur le judaïsme qu’il détestait. Ils considérait les juifs comme des « moutons stupides ». Depuis quelques années, beaucoup de juifs et même de rabbins sont en train de découvrir, documents et preuves à l’appui, la double face de cet homme énigmatique, dont les agissements ne sont pas sans rappeler ceux de l’ordre secret des Jésuites. D’ailleurs ceux-ci sont à l’origine de la diffusion du sionisme et de l’antisémitisme « moderne » en Europe particulièrement et dans le monde.
    Tous les juifs ne sont pas sionistes et tous les sionistes ne sont pas juifs! Des gens comme DSK, Sinclair, Hamon, Valls, Copé, sont là pour le prouver. Ils se réclament d’Israël, mais pour leurs propres intérêts économiques et financiers seulement, et taxent d’antisémites ceux qui ne vont pas dans leur sens…
    Herzl était devenu grand ami du clergé catholique romain dont il jugeait les clercs « irréprochables et désintéressés par l’argent ». Il avait lu et approuvé les ineptes mais néanmoins fameux « Protocoles des Sages de Sion » dont on sait aujourd’hui avec certitude qu’ils ont été rédigés par des services secrets européens et russes sous la férule bienveillante des jésuites, pour accuser les juifs de tous les malheurs du monde et réclamer leur extermination. Le but suprême de Herzl était bien de racheter les terres de Palestine pour « fabriquer » un Etat d’Israël qui servirait ses intérêts sans considérer que ces terres appartenaient aux vrais juifs-ceux de la lignée d’Isaac- par décret divin.
    Enfin, Herzl était un ami d’Edouard Drumont, grand antisémite de la fin du XIXe siècle, auteur du torchon « La France juive » et créateur de la Ligue nationale antisémitique de France…

    « Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël, et bien qu’ils soient de la postérité d’Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants. » (Rm 9:6-7).

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Personnellement, je n’avais jamais entendu parler de cela à propos de Herzl. Mais les voies de Dieu sont étranges: il avait déclarait qu’Israël renaîtrait en un jour, c’est ce qui s’est passé. Peu importe ce qui était dans le coeur de Herzl, qui le sait vraiment ? On voit que, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, il a servi le plan de Dieu !!!!!

      Quant aux faux juifs, bien sûr qu’il y a. Le Seigneur m’a fortement interpellée il y a des années avec le verset suivant:

      Esdras 2:13 les fils d’Adonikam, six cent soixante-six ;

      666

      Adonikam veut dire « Seigneur des ennemis ». Il n’y a pas de hasard avec le Seigneur. Il montre ainsi que parmi les déportés qui sont revenus de Babylone (ils n’avaient pas de pièce d’identité personnelle !) se sont glissés des faux Juifs, parmi leurs pires ennemis, ou ceux qui allaient devenir leurs pires ennemis. Je pense entre autre aux Rockefeller et aux Rotschild, qui ont des fortune incommensurables et sont totalement impliqués dans le NOM..

      Cela ne change rien au fait que le peuple juif est la prunelle des yeux de Dieu …

  2. Mestchersky Boris   •  

    Tout concoure au bien de ceux et celles qui l’aiment et qui sont appellé selon son déssein.

    Satan frappe à l’aveugle contre les désseins de l’Eternel D.ieu d’Israël.
    La condamnation et la cruxifiction de notre Seigneur, ne prévoyaient pas, dans l’esprit de son pîre ennemi, sa Résurréction.
    Pour Israël, l’état juif d’Israël, ont peut parler de cela !
    Peu importe, si l’ivraie fût semée dans le champs, par le diable, l’important c’est que quoi qu’il fâsse, il sera toujours le grand perdant devant l’Eternel D.ieu Créateur de tout ce qui réspire, et de son Fils unique, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

    Il est curieux que depuis que le monde de déchristianise à grands pas, les évènements les plus cruciaux de l’actualités se foclisent aussi, sur le Moyen-Orient.

    L’opinion publique mondiale est divisée sur la chose, personne ne reste indifférent, par rapport à la question de l’Etet d’Israël, et de Jérusalem sa capitale.

    L’Eternel D.ieu d’Israël est Souverain dans l’application de sa volonté, est pas un iota , pas une celle lettre de la Parole, ne restera sans se réaliser complêtement. Et c’est par Israël, qu’il conduira les nations du monde à s’y plier, qu’ils le veuillent ou non.

    Mestchersky Boris

Laisser un commentaire