Beaucoup de Chrétiens sont dans l’illusion que seul le passage à  l’acte peut être considéré comme péché. Ils sont imprégnés de l’esprit du monde qui ne peut effectivement, faute de connaître les pensées des cœurs, que juger ce qui est concret, tangible et visible.

MAIS CE N’EST ABSOLUMENT PAS CE QUE LA BIBLE NOUS APPREND.

En fait, tous les péchés commencent au niveau de la pensée, et si une  personne laisse ses propres pensées la guider, elles vont, tôt ou tard, et de toute façon, se transformer en acte (s).

 

Prenons un exemple concret  : J’ai subi une injustice grave, et je remâche ma colère. Oh, j’ai décidé de ne pas me venger, j’ai décidé de laisser la justice de Dieu se faire à  l’heure de Dieu… Mais je remâche en secret ma colère, n’y voyant aucun péché, d’autant que c’est vraiment justifié.

Voici ce que la Bible dit de ce type de pensées que nous laissons nous envahir  :

Eph 4  : 26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27 et ne donnez pas accès au diable.

 

Première réponse, donc  : le délai accordé à  nos colères (la colère en elle-même n’est pas un péché  : Dieu aussi se met en colère) est très bref  : une journée au maximum, faute de quoi le diable aura des droits sur nous, y compris le droit de nous envahir de démons  !

 

Il en est de même de toutes nos émotions: elles sont naturelles, mais si c’est elles qui commandent nos pas, et non Dieu, la plupart nous conduisent à  des faux pas, car elles sont presque toujours d’origine charnelle et non spirituelle !

Continuons avec la colère, la rancune, la haine, la fureur, etc…

 

Mt 6   14 Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; 15 mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

Si on n’est pas pardonné par le Père, on perd son salut  ! Une simple absence de pardon nous enverra dans la géhenne. C’est écrit !

Pourtant, nous  n’avons commis aucun crime, on n’avons pas exercé de vengeance, nous avons  même mis une garde à  notre  bouche pour ne pas dévoiler la méchanceté exercée contre nous et nous n’avons pas révélé  le nom du coupable ! Et pourtant, nous sommes perdus, faute de pardon !

 

Pourquoi donc une telle sévérité de la part de Dieu  ? Parce que ruminer sa colère est une démonstration que l‘on n‘a pas foi dans la justice de Dieu et que l‘on n‘obéit pas à  un commandement divin répété trois fois  :

 

Romains 12:19

Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit :  A  moi  la  vengeance, à   moi  la rétribution, dit le Seigneur.

En fait, nous voulons prendre la place de Dieu qui sonde les cœurs et pratique ainsi une justice parfaite, alors que nous, nous ne nous fions qu’à  notre propre émotion, qu’à  ce que nous voyons et savons, en voulant être à  la fois juge et partie, alors que la douleur ou la colère, justement, altèrent notre jugement. Nous défions Dieu, et souvent, plus ou moins consciemment, nous en voulons à  Dieu de ne pas se plier à  notre propre justice  !

 

Jacques 1:20

car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.

Vous voyez, tout est resté au niveau de notre pensée, aux yeux des hommes nous avons été stoïques, voire héroïques, alors qu’aux yeux de Dieu nous sommes des meurtriers  :

Matthieu 5:22

Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à  son frère : Raca ! mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d’être puni par le feu de la géhenne.

On est à  des millions d’années lumière de l’esprit du monde  !

D’autant que Jésus ajoute aussitôt :

Matthieu 5:28

Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà  commis un adultère avec elle dans son coeur.

Et si on parlait des pensées impures  ? Tous les médias qui nous entourent ne cessent de diffuser ou d’étaler de quoi alimenter nos pensées de désirs impurs, avec les pulsions irrépressibles qui peuvent en résulter. Et cela pénètre même aujourd’hui l’école, de tous côtés, par les portables, et même par certains cours  »  d’éducation sexuelle  « , de fait d’éducation à  la licence et à  l’avortement  ! Donc rejeter ces pensées est un combat permanent, car le monde cherche à  nous faire croire que la licence et l’immoralité sont LA NORME, et même une démonstration de liberté individuelle ! Mais combattre ces courants d’idées tordues, surtout quand nous avons reçu l’amour de la vérité et que nous soumettons tout à  la lumière de la bible, ce n’est pas un combat utopique. Le fait est que la nouvelle naissance nous fait voir toutes ces choses comme nauséabondes. Elles nous font horreur, et nous devenons comme Lot qui  »    tourmentait  journellement  son  âme  juste à  cause de ce qu’il voyait et entendait de leurs oeuvres criminelles;  «  (2P2  :8)

Voilà  comment Dieu appelle ces impuretés que le monde d’aujourd’hui perçoit comme  »  normales   » et comme  »  libertés   »  : des  »  œuvres criminelles  « . Parfois les termes employés dans la bible sont  »  vices contre nature  « ,  » impudicité » ,  » prostitution » , … avec l’annonce de conséquences qui se réalisent dès cette vie (Roms 1:27), et surtout qui, faute de vraie repentance, nous priveront du Royaume pour l’éternité.  

1 Corinthiens 6:18

Fuyez l‘impudicité. Quelque autre péché qu‘un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à  l‘impudicité pèche contre son propre corps.

Je suis souvent en contact avec des personnes qui me confessent être liées par le péché de masturbation et qui ne savent comment en sortir. Quand je leur suggère, selon la Bible, de considérer tous les fantasmes qui y sont associés comme des actes qu’ils commettent réellement, c’est généralement un cri d’horreur, et parfois un moyen radical d’arrêter ce vice en réalisant les conséquences spirituelles infaillibles de ces pensées impures.

Car nous avons tous les moyens de contrôler nos pensées. Jacques explique  :

1  :14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. 15 Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.

Voilà   : le diable fait son boulot de diable  : il tente. Mais Dieu nous a donné tous les moyens d’exercer notre volonté et de chasser la convoitise de nos pensées.

 

Genèse 4:7

Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à  la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui.

Si nous ne chassons pas la pensée imprégnée de convoitise, elle va  »  concevoir et enfanter le péché  « , puis produire la mort «   car le salaire du péché, c’est la mort.  « 

Une des premières prédications que j’ai entendues après ma conversion portait justement sur ce boulevard à  péchés que sont nos pensées secrètes, celles que l’on aurait honte d’étaler. Le prédicateur déclarait :

_ Imaginez que toutes vos pensées des sept derniers jours soient projetées sur un écran géant et que tout le monde puisse les voir.

Parmi  les quelques 900 personnes présentes, je crois qu’il y a eu tout autant de cris d’horreur mal réprimés que de personnes, dont moi. Ce fut une grande leçon. Car, comme la parole le dit, Dieu sonde nos reins et nos cœurs, et connaît toutes nos pensées. Celles-ci  sont devant Ses yeux, soit comme des péchés, soit comme un parfum de bonne odeur  ! J’avais donc bien compris qu’il fallait sans cesse veiller sur nos pensées, mais aussi les combattre avec virulence, le cas échéant, et remplir notre esprit par la lecture de la  Bible ! C’est elle qui va nourrir nos pensées, entre autre, de louanges et d’Alleluia (à  la place des Grrrr !) !

J’avais pourtant à  apprendre bien plus !

J’ai fait l’expérience du combat de la pensée dans des circonstances particulières. Je venais de subir une trahison grave, et la colère, tout autant que la douleur, m’étouffaient. Je ne pouvais guère penser à  quoi que ce soit d’autre, cela tournait à  l’obsessionnel. Je ne comprenais pas comment  »  Dieu avait pu permettre cela, surtout de la part d’un Chrétien  « , et Je Le suppliais  de reprendre ma vie. Si je n’avais été chrétienne, mon désespoir m’aurait conduite à  des pensées de suicide et je serai peut-être passée à  l’acte.

J’étais suffoquée et je ne pouvais pas gérer mes émotions, quels que soient mes efforts pour tenter de  »  penser à  autre chose   » . J’avais eu plusieurs amis au téléphone, leur partageant mon accablement. Et tous de tenter en vain de me consoler et de me confirmer :   »  Il n’avait pas le droit de faire ça   »  !

… Ce qui ne faisait qu’entretenir ma colère.

Au bout de deux jours, j’appelle une autre amie, qui me dit qu’elle  »  comprend ma colère   » mais qui ajoute aussitôt :

-> Michelle, devant Dieu, toi aussi tu es coupable. Toutes ces pensées qui t‘assaillent viennent du diable puisqu‘elles te volent ta paix. Apprends à  ordonner au nom de Jésus à  ces pensées de partir  : derrière chacune, il y a un démon  !

J’ai su immédiatement qu’elle me parlait de la part de Dieu  ; Alors a commencé pour moi le combat spirituel contre mes pensées le plus intense que j’ai jamais connu. Toutes les minutes, voire toutes les secondes, je prenais autorité contre ces pensées de colère qui revenaient m’assaillir.   Cela a duré quarante-huit heures, sauf les  quelques heures de répit où j’arrivais enfin à  dormir.

Mais  le troisième jour, dès le réveil : paix parfaite, surnaturelle, surréaliste  ! La situation n’avait pourtant pas changé, mais moi, j’étais dans une paix absolue et la joie revenait m’inonder, parce que je ne me sentais même plus concernée par cette trahison  ! Elle s’était comme effilochée…

Il m’a fallu un an pour avoir la révélation  que cette trahison était ce qu’il y avait eu de meilleur pour moi, trois ans pour me rendre compte que je l’avais échappé belle et que c’est Dieu qui avait voulu me protéger, et dix ans pour comprendre que  »  si Dieu avait permis cela  « , c’était justement pour m’apprendre ce combat contre les pensées qui nous terrassent et qui nous volent notre paix  ! J’avais expérimenté de manière royale la puissance du nom de Jésus pour dominer sur nos sentiments charnels ou émotions, qui deviennent illégitimes dès qu’ils perdurent, parce qu’ils  peuvent nous ravager, nous rendre malade, nous porter au mal, et parce qu’on les laisse nous envahir et dominer sur nous. Telle la colère.

Il est écrit  :

 

 »  C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle  «  et Jésus a dit que ce n’était pas ce qui rentrait dans la bouche qui souillait l’homme, mais ce qui en sortait.

Les pensées viennent du coeur.  Tôt ou tard les pensées mauvaises que nous y entretenons vont s’exprimer car  »  il n’est rien de caché qui ne doive être révélé  « . Dans un moment de colère, ou sous forme de confidences qui seront de fait de la critique, du jugement, de la délation et du rapportage, nos pensées vont s’échapper de notre bouche,  et cela influera  notre comportement, et notre langage. Tous nos sentiments les mieux cachés vont tôt ou tard s’exprimer, et parfois, si on les a entassés sans faire le ménage,entre autre par un vrai  pardon, ils  deviendront des racines d’amertume.

Dieu a fait un avertissement solennel  :

Hébreux 12:15

Veillez à  ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à  ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés;

 

Cela commence par : « Veillez à  ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu;   » !

C’est donc, là  encore, une question de salut !

Les racines de l’amertume, ce n’est pas l’amertume. C’est ce qui reste après des pardons donnés à  contre-coeur et sans conviction, et cela concerne une très grande quantité de Chrétiens. La personne ne va plus nommer directement celui ou celle qui lui a fait du mal, mais sa colère rentrée va se déguiser derrière des généralités :  »  tous les hommes sont comme ça  « ,  »  Toutes les femmes sont comme ça  « ,  »  tous les pasteurs sont comme ça   »    … (la liste est infinie), simplement parce qu’une autre personne appartenant à  la  catégorie nommée nous a nous aussi meurtris et que nous avons mal pardonné.

Si la joie se communique, l’amertume aussi. Encore plus  »  les racines d’amertume  « , parce nous avons tous été blessés un jour ou l’autre par un représentant d’une ou plusieurs des catégories les plus souvent mentionnées. Parlez des trahisons ou des injustices que vous avez subies de la part d’un membre de telle catégorie, et vous déclencherez  un flot de témoignages amers ou colériques  : vous avez ranimé  de vieilles blessures.

Parlons de la jalousie  : c’est un sentiment, mais tous nos sentiments sont sous la coupe de nos pensées, raison pour laquelle nos sentiments  sont souvent faussés, si nos pensées  ne sont pas sous la direction de Dieu. (cela fait partie de la marche par l’Esprit, en lieu et place de  la marche par la chair, apanage du monde, mais hélas aussi d’une grande partie de la Chrétienté).

La jalousie ravage les églises. Elle ravage le monde. Elle est à  l’origine du premier meurtre. Mais qu’il s’agisse de Caïn, de Koré, d’Absalom, des Pharisiens, ou de bien d’autres, la Bible nous montre que la jalousie a un dénominateur commun  : le  rejet des  choix et des jugements de Dieu. À ce titre, la jalousie spirituelle est la pire qui soit  : combien envient ceux qui sont levés par Dieu dans un ministère ou un siège d’honneur alors qu’eux-mêmes s’en estimaient, selon leurs propres critères, plus dignes  ! Ceux-là   deviennent féroces en paroles et en actes dès qu’ils en ont l’occasion.

Voyons l’exemple de Koré. Ecoutons-le  :

Nb 16  : 3  »  C’en est assez ! car toute l’assemblée, tous sont saints, et l’Eternel est au milieu d’eux. Pourquoi vous élevez-vous au-dessus de l’assemblée de l’Eternel ?  « 

Koré est un Lévite avec des responsabilités importantes (1 Chroniques 9:19). Il va entraîner deux cent cinquante personnes dans sa contestation et sa rébellion contre Moïse et Aaron. Il se croit juste. Même Moïse face aux allégations de Koré en tombe au sol. Peut-être se met-il a douter, car l’esprit de Koré est un esprit très intimidant  (parce qu’il semble s’appuyer sur la justice et sur les Écritures, mais qu’il y manque la connaissance du coeur de Dieu), un esprit qui sévit hélas bien souvent dans le peuple de Dieu.

Mais Moïse  s’en remet à  Dieu et déclare  :

 »  8 Moïse dit à  Koré : Ecoutez donc, enfants de Lévi : 9 Est-ce trop peu pour vous que le Dieu d’Israël vous ait choisis dans l’assemblée d’Israël, en vous faisant approcher de lui, afin que vous soyez employés au service du tabernacle de l’Eternel, et que vous vous présentiez devant l’assemblée pour la servir ? 10 Il vous a fait approcher de lui, toi, et tous tes frères, les enfants de Lévi, et vous voulez encore le sacerdoce ! 11 C’est à  cause de cela que toi et toute ta troupe, vous vous assemblez contre l’Eternel ! car qui est Aaron, pour que vous murmuriez contre lui?

On connaît la suite. Koré et les 250 qui le suivent vont voir la terre les engloutir vivants. Pourquoi une telle sévérité de Dieu  ? Car ils ne ne veulent  pas voir que ce n’est pas Moïse qui « s’est élevé au-dessus d’eux », mais que c’est Dieu qui a élevé Moïse de manière surnaturelle, avec force miracles qui authentifient cette élection, et c’est donc le choix de Dieu qu’ils contestent. Ils ne veulent surtout pas se souvenir  que Dieu a formé Moïse durant 40 ans comme Pharaon afin qu’il apprenne toute la science de l’époque, y compris celle de se conduire en leader de tout un peuple et de pouvoir rédiger la Thora. Puis que Dieu  l’a ensuite dépouillé de tout durant quarante autres années, et sans doute broyé, pour qu’il devienne l’homme le plus humble de la terre. Non, Koré ne voit rien de tout cela parce que la jalousie le rend aveugle et que sa rébellion n’est pas contre Moïse et Aaron, MAIS CONTRE DIEU.

Car Dieu  sait d’avance, avant même qu’ils soient nés, ceux qu’Il va appeler, et Il va les former en conséquence, même à  leur insu (Jé 1:5). Et presque toujours en les faisant passer par des épreuves que bien peu seraient capables d’endurer, surtout en gardant la foi !

Romains 8:29 – 30

Car ceux qu‘il a connus d‘avance, il les a aussi prédestinés à  être semblables à  l‘image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.

Et ceux qu‘il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu‘il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu‘il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

La contestation de ce que Dieu fait, c’est l’origine de toutes les jalousies spirituelles, toutes  ! Car même si on jalouse quelqu’un qui s’est élevé lui-même, parfois  par des moyens douteux ou de la manipulation, on est encore en train de contester  contre Dieu. Attention, je parle de la jalousie, pas d’un juste discernement qui exclue d’ailleurs toute jalousie, et porte bien plus à  la prière… ou à  la fuite !

Et on oublie que seul Dieu est un juste juge ! Il y a beaucoup de pasteurs auto proclamés, dont certains deviennent même très riches. Doit-on les envier ? Les jalouser ? C’est bien mal connaître Dieu qui a déclaré par la bouche de Pierre que leur  »  ruine ne sommeille point   »  

Proverbes 29:1

Un homme qui mérite d’être repris, et qui raidit le cou, Sera brisé subitement et sans remède.

Dieu peut aussi laisser les méchants sévir longtemps… ne serait-ce que pour que ses vraies brebis voient clair et que leur foi se fortifie.

La jalousie commence au niveau de pensées que nous laissons s’imposer à  nous, des pensées mensongères, parce que nous ne connaissons qu’en partie et que seul Dieu connaît le coeur des fils de l’homme

2Ch 6:30 …  rends à  chacun selon ses voies, toi qui connais le coeur de chacun, car seul tu connais le coeur des enfants des hommes,

Paul parle beaucoup de nos pensées et montre que nous avons à  les orienter et à  les discipliner:

Philippiens 4:8

Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées.

Ephésiens 5:19

entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur;

Remplissez votre coeur de bénédiction, de louanges et bénissez ceux qui vous maudissent: vous serez surpris de  votre rapide changement de  langage, et vous serez aussi très surpris de recevoir une paix que vous n’avez encore jamais connue. Même vos rêves changeront !

Mais si nous laissons vagabonder nos pensées sans entrave, voici ce qui nous attend  :

Gal 5  :19  Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,  20  l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,  21  l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà  dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

Regardez bien  : tous ces péchés commencent dans les pensées et les désirs. La sanction est dure  :  »  ILS N’HÉRITERONT POINT DU ROYAUME DE DIEU  « . Ils peuvent se dire Chrétiens, ILS SONT PERDUS… sauf repentance et transformation complète du cœur  et des pensées.

Et je rappelle: Dieu connaît TOUTES NOS PENSÉES, même celles que nous nous dissimulons à  nous-même et surtout aux autres !

Luc 5:22

Jésus, connaissant leurs pensées, prit la parole et leur dit : Quelles pensées avez-vous dans vos coeurs ?

Jésus HOMME connaissait la pensée de ceux qui l’entouraient. Jésus Dieu connaît toutes les pensées de tous les hommes, simultanément !

Voici  : nos pensées proviennent  de ce qu’il y a de plus profond en nous. Si notre cœur est pourri, nos pensées seront pourries. Mais si notre cœur est régénéré par la nouvelle naissance, nous ne devons pas le laisser polluer par des pensées malsaines. NOUS DEVONS LES CHASSER ET NOUS EN AVONS REà‡U L’AUTORITÉ AU NOM DE JÉSUS.

 

Rappelons-nous ce que Jésus a dit à  Pierre qui était certainement convaincu d’avoir de  »  bonnes pensées   » et de manifester de l’amour humaniste. Mais cet  »  amour   » venait de sa chair, pas d’En-Haut, il était pollué.

Mt 16  : 22 Pierre, l’ayant pris à  part, se mit à  le reprendre, et dit : A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. 23 Mais Jésus, se retournant, dit à  Pierre : Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

 » Car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. »  

Quelle déclaration ! On bien on a des pensées humaines, provenant de la chair, ou on reçoit les pensées de Dieu, parce qu’on demeure en Christ et qu’on marche par l’Esprit. Là  encore, des années-lumière entre les deux. Les premières conduisent dans la géhenne, les secondes dans le paradis de Dieu !

Nous ne devons pas laisser nos sentiments, même ceux que nous pensons être de  »  bons sentiments  « , guider nos pensées, nous souvenant que seul Dieu est vrai et  »    que tout homme fut  trouvé menteur « , seul Dieu est bon et il n’est sur terre aucun homme que la Bible qualifie de  »  bon  « . Nos sentiments nous mentent. La Bible dit que notre coeur est tordu « par dessus-tout« . Cela veut dire qu’on ne peut rien trouver de plus tordu que le coeur humain !

Jér 17:  9 Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ? 10 Moi, l’Eternel, j’éprouve le coeur, je sonde les reins, Pour rendre à  chacun selon ses voies, Selon le fruit de ses oeuvres.

Nos pensées, non soumises à  l’Esprit de Dieu, sont bien plus dangereuses et redoutables que les pires démons !

Jér 17:  5 Ainsi parle l’Eternel : Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son coeur de l’Eternel !

Cela inclut le fait de se fier à  soi-même et à  son « bon coeur », ou ses « bons jugements ». Pierre, avant son brisement  à  la croix de Golgotha – où il n’était pas -, se vantaient de ne jamais trahir Jésus. Après son reniement, plus jamais il ne se fiera à  ses propres sentiments, et quand Jésus lui posera la question: « Pierre, m’aime tu ? », il ne dira pas: « Bien sûr que je t’aime », mais « TU SAIS que je t’aime » (Jn 21:16)

Voilà  ce qu’il a appris: tout ce qu’il pensait ses plus grandes qualités, loyauté, courage, etc., tout cela n’était que du vent. Le seul qui connaissait con soeur et qui avait donc prévu que Pierre le renierait, c’était Jésus !

Il ne fait pas bon de nous vanter d’être ce que nous ne sommes pas: le Seigneur nous montrera tôt ou tard que nous sommes souvent le contraire de ce que nous prétendons être, et parfois par retour du courrier !

Nous ne devons pas non plus laisser nos « convictions viscérales », celles que nous pensons être la vérité absolue alors que la Bible nous dit que nous ne connaissons qu’en partie, capturer nos pensées: c’est la source de beaucoup de conflits, de divisions, de guerres, y compris dans l’Eglise. Ces « convictions viscérales » sont des forteresses dont nous sommes prisonniers et elles sont difficiles à  abattre… si on ne prend pas les armes appropriées. Paul déclare:

2Co 10

3 Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. 4 Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. 5 Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à  l’obéissance de Christ. 6 Nous sommes prêts aussi à  punir toute désobéissance, lorsque votre obéissance sera complète.

Oui, nos pensées ne doivent pas être captives, ni de nos sentiments, ni de nos raisonnements, ni de nos expériences, ni de nos acquits, ni de nos émotions. Paul nous rappelle que nous avons reçu toutes les armes pour renverser nos raisonnements, nos certitudes :« ces hauteurs qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu », pour  les faire plier devant les paroles de Christ, qui est l’alpha et l’omega, afin de pratiquer ses commandements et de marcher dans la vérité et l’humilité

Michée 6:8

On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; Et ce que l’Eternel demande de toi, C’est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu.

.

Et notre plus grande arme, c’est le nom de Jésus qui est le nom au-dessus de tous les noms et qui est la seule vérité, celle que nous devons rechercher en lisant la Bible avec l’Esprit de Dieu afin de connaître la pensée de Christ et de la faire nôtre.

1 Corinthiens 2:16

Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ.

.