Ne laissez pas la réalité définir la vérité !, par Jérôme Prekel

Envoyé par Tiffanie.

«Il vous conduira dans la vérité, et la vérité vous affranchira» (Jean 8/32)

La réalité est faite de tout ce qui est visible, palpable, concret, mesurable.

Mais la vérité est bien plus large, plus haute, plus profonde, transcendant nos dimensions pour prolonger la réalité bien au-delà du visible jusque dans l’incalculable, l’insondable, l’éternel. L’épître aux Hébreux dit que

« ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles » (11/3).

Un des enjeux de la guerre spirituelle qui est menée aux enfants de Dieu, consiste à les enfermer dans le visible, le sensitif, le rationalisme émotionnel, le mesurable, ce qui revient en définitive à leur fermer les yeux spirituels, les yeux du cœur. On devient spirituellement aveugle lorsqu’on ne voit plus que le visible. Le chemin de la foi devient impraticable. Or sans la foi, il est impossible de Lui plaire.

Un des enjeux de la vie chrétienne consiste donc à dépouiller la réalité de sa prétention à définir la vérité, car si nous laissons la réalité (ce qui est palpable, concret, visible) définir la vérité, alors il ne faudra pas longtemps pour que nous regardions la foi comme une illusion, la vie éternelle comme une incertitude, la Bible comme un livre, les enfants de Dieu comme des pécheurs, le culte comme un théâtre, la présence de Dieu … comme une absence.

Si nous accordons à la réalité le droit de définir la vérité, nous élevons l’humain au-dessus du divin, la créature au-dessus du Créateur, ce qui conduit inexorablement à ne plus croire qu’en soi-même, en son propre jugement. C’est le fondement de l’iniquité.

Les enfants de Dieu doivent apprendre à donner autorité, dans leurs pensées, leurs paroles, leurs raisonnements, à la vérité « … parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles » (2 Corinthiens 4/18).

La réalité nous dit que nous sommes faibles dans notre nature, mais la vérité nous dit que nous sommes forts lorsque nous demeurons en Christ[1] et que nous marchons dans la lumière[2].

La réalité nous dit que ceux qui marchent avec Dieu sont des pécheurs à qui il arrive d’être saints, tandis que la vérité dit qu’ils sont des saints à qui il arrive de pécher. Ce n’est pas la même chose.

La réalité nous dit que nos ennemis sont plus nombreux et plus forts que nous, mais la vérité nous dit que ceux qui sont avec nous (et pour nous) sont en plus grand nombre que ceux qui sont contre nous[3].

La réalité nous ramène toujours sur terre, tandis que la Vérité nous élève dans les lieux célestes, pour nous y assoir avec Christ[4]. Elle nous entraîne à penser (et à croire) aux choses qui sont En Haut, et non à celles qui sont sur la terre[5]. Dieu veut conduire nos pensées, notre vision, et notre raisonnement en dehors du cadre de notre réalité[6].

La réalité nous dit que nous sommes indignes d’être aimés de Dieu à cause de notre corruption, tandis que la vérité nous dit que Dieu a donné son fils unique pour nous, alors que nous n’avions pas encore eu la possibilité de tourner nos pensées vers lui. C’est la plus grande preuve d’amour imaginable. Ne laissez pas votre réalité déformer la Vérité de Dieu.

Ne laissez pas la réalité dire “qui est Dieu”.

Affranchissez-vous de ce joug, de cette dictature, pour entrer dans le conseil de la Vérité. Et vous serez progressivement libérés ![7] Apprenez à confesser que la réalité est, de toute éternité, soumise et assujetie à la Vérité, pas le contraire !

La place de la réalité, c’est d’être à genoux devant la Vérité, afin que vous puissiez, en Christ, mettre votre pied sur son cou[8]

Nous avons absolument besoin pour notre vie d’une vision vivante, céleste, spirituelle, et d’entrer dans l’amour de la vérité. Parce que le réel, c’est la mort[9]. Même le réel religieux, même le réel extraodinaire, même le réel brillant. Il faut donc chercher une vision, prier pour une vision, parce que seule, une vision qui vient du Ciel nous permettra de rencontrer, d’affronter et de vaincre la mort sous toutes ses formes. De notre vivant.

« Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture » Ephésiens 6/14

 .

.

Jérôme Prekel©www.lesarment.com

  1 Comment

  1. antonio skv   •  

    Les deux situations qui,en nous et autour de nous,sont en permanent conflit.La vision terrestre ou mondaine contraire à la vision de Dieu.La chair et l’Esprit.Deux images opposées.

    Très élucidactif et profond,l’exposé de Jérôme Prekel.Des vérités spirituelles soutenues par des textes bibliques que seule l’expérience d’une vie avec Dieu peuvent nous révéler.

    La réalité que nous impose le monde est souvent opposée à la vérité que Dieu réserve sur la situation.Et pour connaître et discerner cette vérité qui affranchit et libère (Jean 8:32),il nous faut aussi resister fermement au monde,à ses séductions ou intimidations,jamais nous conformer au siècle présent par le renouvellement de notre intelligence (Rom 12:2), dans la pratique de la Parole de Dieu et la foi en Christ.

Laisser un commentaire