L’incrédulité d’Adam et ses conséquences, par Michelle d’Astier de la Vigerie.

Note : Ceci est le premier volet d’une série, et sera suivi de « L‘incrédulité du peuple élu, et ses conséquences », puis de « l’incrédulité de l’Eglise et ses conséquences. »… Un long travail en perspective !

bible interrogationLes mots INCRÉDULITÉ, DOUTE, ne font plus peur à personne. L’incrédulité, dans un monde où le mensonge est omniprésent, et de plus en plus érigé comme une norme  politique, religieuse, médiatique, publicitaire, commerciale ….  est même considérée, souvent à juste titre, comme une preuve d’intelligence éclairée et une démonstration de sagesse. Car dans le monde, le contraire de l’incrédulité, c’est la crédulité, la candeur, la naïveté, la stupidité … En France, l’incrédulité, le doute, sont même considérés comme des vertus.

Ce n’est pas du tout le sens du mot incrédulité dans la Bible, où cette épithète, spirituellement mortelle, est toujours attribuée à des croyants, et même à des disciples de Christ, ou à des apôtres, quand ils n’ont pas cru TOUT ce que Dieu a dit, et n’ont donc mis en pratique que ce qu’ils jugeaient « acceptable », « supportable » (selon leurs propres critères), ou même agréable à leur chair.

Sauf à changer radicalement de mentalité, ceux-là peuvent faire naufrage face à la foi.

Car l’inverse de l’incrédulité, dans la Bible, c’est la FOI !

Pas n’importe quelle foi. Foi dans tout ce que Dieu a dit (Rms 10 :17), ce qui conduit à avoir soif d’obéir à Dieu car on croit fermement aux promesses attachées à l’obéissance. C’est cette foi qui libère la puissance de Dieu. On croit en parallèle que les sanctions attachées à la désobéissance se produiront inexorablement, et on obéit dans une sainte crainte de Dieu. Dieu a dit, Point final ! Rien à y ajouter, rien à en retrancher, car Dieu est lumière, sainteté, vérité et amour. On obéit aussi par amour pour Christ, en sachant qu’il est la vérité et la vie, et que ce qu’il nous demande, c’est toujours pour notre bien, car son amour est incommensurable.

Daniel 9:4

Je priai l’Eternel, mon Dieu, et je lui fis cette confession : Seigneur, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t’aiment et qui observent tes commandements !

 

Jn 14 : 15 Si vous m’aimez, gardez mes commandements. 16 Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, 17 l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. 18 Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. 19 Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi. 20 En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous. 21 Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.

Nous voyons dans ce texte que l’obéissance aux commandements est une condition absolue du salut, parce qu’elle est une résultante de la vraie foi, qui se traduit par des actes concrets. C’est Christ en nous qui agira !

L’incrédulité, dans la Bible, est assimilée à la rébellion contre Dieu. Elle y est associée à la dureté de cœur, à la perversité, à l’orgueil. Elle bloque la puissance de Dieu pour guérir et faire des miracles, et elle conduit immanquablement – je dis bien immanquablement, car Dieu a parlé -, dans la géhenne

 

Jude 1:5

Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l’avoir tiré du pays d’Egypte, fit ensuite périr les incrédules;

 

Apocalypse 21:8

Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

 

 

Démontrons par la Parole que le plus grand péché de l’Église daujourdhui est dédulcorer la Parole de Dieu, de lémousser alors quelle est tranchante comme une épée aigüe à double tranchant, en pensant ainsi devenir conciliante, tolérante, humaine. Cest cela même, lapostasie. Mais tout a commencé avec Adam.

On lit dans nos dictionnaires que l’apostasie, c’est « l’abandon de la foi »… et personne de se sentir concerné dans l’Eglise puisque tous vont rétorquer : « moi, j’ai la foi ! ». Mais le terme grec vient du verbe : «  aphistèmi » qui se traduit par « s’éloigner de ». De quoi ? De la vérité, de la saine doctrine, de la Parole de Dieu qui exige qu’on n’en retranche pas un iota, ni qu’on en rajoute un.

Et là, ce sont toutes les Églises qui sont concernées. Elles auront beau se revendiquer du SOLA SCRIPTURA, il suffit de voir la manière dont elles fonctionnent, le contenu de leurs prédications, leurs rituels, etc., pour voir à l’évidence que dans de multiples domaines ou habitudes, elles sont souvent très loin des Ecritures. Elles se cantonnent dans des traditions d’hommes, et des schémas de fonctionnement que les premiers chrétiens ne connaissaient pas ou dont ils avaient été libérés par la vérité. J’en ai écrit un livret il y a tout juste un an : http://www.michelledastier.com/les-heresies-evangeliques-par-michelle-dastier/#more-17487

La véritable raison de cet éloignement de la saine doctrine ? L’INCRÉDULITÉ.

On n’ajoute pas foi en tout ce que Dieu a dit, on ajoute foi dans ce qu’on veut entendre, comme prophétisé pour les derniers jours par Paul (2 Tim 4-4)

C’est par ce péché que la mort est entrée dans le monde, par ce péché dans le peuple élu (Roms 11:20), et c’est par ce péché que la mort est entrée dans l’Église, pour l‘amener à devenir la grande prostituée que l’on voit aujourd’hui se profiler via l’œcuménisme papal.

Heureusement, il y a quelques rescapés « qui ont gardé la parole de la persévérance en Jésus-Christ. ». Donc qui la gardent et la mettent en pratique, car ils savent que c’est la Parole de vie et que la tordre ou l’amoindrir ouvre la porte à la mort. Ces rescapés font partie de Philadelphie, une Église cachée en Christ qui n’a aucune puissance temporelle ou politique sur la terre ! Elle est séparée du monde.

*

 *          *

L’incrédulité, c’est le PREMIER péché, et il a été commis par Adam, qui a «  atténué » la Parole de Dieu pour la rendre plus « humaine » . Nous le démontrerons par la parole.

Il est écrit :

Romains 5:12

C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,.

C’est exactement ce que font aujourd’hui la majorité des prédicateurs d’un évangile apostat. Et cela conduit à la mort spirituelle de millions de Chrétiens à qui on fait croire en sus qu’ils sont sauvés « parce qu’ils ont cru ». Cru en qui, en quel Jésus, en quel Tout-Puissant ? Puisque l’obéissance aux commandements, gage d’amour pour Christ (Jn 14 :15,22) et démonstration du vrai salut (1Jn 3 :24), est considérée comme obsolète par une majorité écrasante des Chrétiens se disant « Sola Scriptura », mais qui font ce qui leur semble bon. Aux yeux de Dieu, ce sont des apostats, des incrédules, qui acceptent un « autre évangile » sans plonger leur regard dans les Ecritures pour voir si ce qu’on leur dit est vrai.

En fait, l’évangile diffusé aujourd’hui dans l’Eglise gomme une grande partie des Ecritures ; il est permissif, édulcoré, humaniste, et il ne se base au final que sur quelques versets sortis de leur contexte et brandis comme justification d’une croyance accommodante, dite chrétienne, et justification de comportements que la bible qualifie de péchés, de perversions, d’abominations, mais que l’homme qui veut se faire « meilleur que Dieu » excuse. C’est prophétisé en Romains 1 :31,32.

De torsion en torsion de la Parole de Dieu, la chrétienté est depuis longtemps sortie de la saine doctrine et ne sait même plus ce que cela recouvre !

Ecoutons :

ROMS 10 :17: la foi vient de ce que l’on entend (comprend, reçoit et que l’on met en pratique) et ce que l’on entend vient de la Parole de Dieu :

Résumé : la vérité vient de la Parole de Dieu ET SEULE LA FOI BASÉE SUR LA TOTALITÉ DE LA PAROLE, ET MISE EN PRATIQUE est la preuve que nous sommes dans la saine doctrine et dans la foi qui sauve, et cela se traduit par une obéissance au Seigneur, dont on entend la voix, parce qu’on fait partie de SES brebis (Jn 10)!

Si cette foi n’est pas mise en pratique, c’est la preuve que nous faisons le tri dans ce qui nous paraît juste, en rejetant ce qui nous dérange. La parabole du Semeur démontre qu’en fait, nous méprisons la parole et la foulons au pied, ou bien que nous n’avons pas de racines (nous ne sommes pas fondés sur les Ecritures, mais sur « un autre évangile » (2Co 11:4). Jacques dit de ce type de foi qu’elle est vaine, et qu’elle ne sauve pas.

L’incrédulité (biblique) est une offense à Dieu, offense dont nous n’imaginons même pas l’ampleur et les conséquences.

On les constate pourtant pour Adam et sa postérité (nous !), on les constate tout au long de la Bible et jusqu‘en Apocalypse. Mais la plupart de ceux qui se disent Chrétiens ne se sentent pas concernés ! C’est pourtant le fléau absolu, la démonstration de l’orgueil de l’homme qui met son intelligence au-dessus de ce que Dieu a dit, et qui se permet de tordre sa parole pour la rendre plus « humaine » !

Pourtant, une seule torsion suffit pour que cette parole puissante qui soutient toute chose ne soutienne plus rien du tout et conduise la grande majorité de ceux qui se disent chrétiens aujourd’hui dans les « ténèbres du dehors où il y aura des pleurs et des grincements de dents »

*

 *          *

LE PÉCHÉ D’ADAM

La torsion de la Parole de Dieu par Adam, apparemment de peu d’importance, voire insignifiante aux yeux de beaucoup, a condamné à la mort toute l’humanité et même toute la création de Dieu, animale et végétale, avec le cortège de souffrances qui l’accompagnent. Et cela a touché et touche encore des milliards de gens !

Qui a pris conscience de cette subtile torsion ?

Il ne s’agit pas de rétablir « ma » vérité, poussée par je ne sais quel « féminisme  chrétien ». Il s’agit de rétablir une vérité fondamentale, sans doute volontairement ignorée d’une Église qui, noyautée par le paganisme de Constantin, a propagé une fausse doctrine sur « le péché originel » afin de rejeter la culpabilité sur les femmes et, par voie de conséquences, les rejeter de toute fonction sacrificielle dans l’Eglise, malgré ce que Paul a dit :

« Il n’y a plus … ni hommes ni femmes en Jésus-Christ », et Jean : « Vous êtes un royaume de sacrificateurs ».

Et surtout afin de relativiser des Ecritures qui, rappelons-le, ont été interdites dans l’Eglise catholique depuis Constantin jusqu’à 1950, soit près de seize siècles. Il fallait cacher la vérité qui affranchit ! Entre autres en falsifiant les Ecritures pour jeter l’opprobre sur Eve, tout en faisant d’Adam la victime et non le coupable ! Les traductions, elles-mêmes édulcorées, ont largement participé à cette hérésie. Volontairement ou pas ?

Oui, il est bien écrit qu’Eve a été séduite. Mais pour que la séduction opère spirituellement, il faut que la personne n’ait pas de repères solides, ou bien, ait été mise dans la confusion.

« Eph 4 :14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction »

 

Satan devait savoir ce qu’il en était, raison évidente pour laquelle il s’est attaqué à Eve plutôt que, directement, à Adam. Remarquons déjà qu’Adam, en prenant le fruit défendu sans que le récit démontre qu’Eve l’ait, à son tour, séduit, ou bien ait exercé une quelconque pression sur lui, démontrait deux choses : il ne croyait pas que la femme qui était « chair de sa chair, os de ses os » allait mourir, sinon il serait intervenu puisqu’il était AUPRÈS d’elle et entendait certainement tout. Deuxièmement, il n’aurait certainement pas mangé lui-même de ce fruit s’il avait ajouté foi à ce que Dieu lui avait PERSONNELLEMENT dit et en ce que Dieu lui avait RÉELLEMENT dit.

DONC, ADAM N’A PAS CRU DIEU EN TOUT! Il a rabaissé les standards de Dieu pour rendre sa parole plus digeste… à ses propres yeux ! C’est une parole édulcorée qu’il a transmise à Eve. Nous verrons que la Parole le démontre, car Dieu est juste.

Rabaisser les standards de Dieu pour rendre sa parole plus digeste : la chrétienté actuelle n’en fait-elle pas autant ?

*

 *          *

LA CAUSE DE LA VULNÉRABILITÉ DÈVE.

Il n’est nulle part dit dans la Bible que la femme spirituellement serait plus vulnérable que l’homme. Elle est plus faible physiquement, bien sûr, sans doute plus sentimentale, peut-être plus sensible au besoin d’être aimée, protégée, soutenue dans sa mission de mère, encouragée… mais Satan ne l’a pas attaquée par cette vulnérabilité, mais en la testant sur sa connaissance de la Parole de Dieu (comme il le fera plus tard avec Jésus dans le désert – Lu 4, Mt 4) :

 

  • «  Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? »

Dieu a-t-il réellement dit  ?

Remarquons que Satan déforme aussi la parole, car Dieu a dit : «  Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; Mais … »

Le don gratuit, incommensurable, avec une seule exception imposée par Dieu pour le bien de sa créature, s’est transformé subtilement dans la bouche de Satan en un interdit quasi général, ce qui entraîne la protestation d’Eve. Une protestation elle-même entachée de déformation humaine

Comme les Corinthiens à qui Paul reproche :

 

2 Cor 11 3 Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. 4 Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Evangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien.

 

Eve avait été fragilisée par une parole de Dieu édulcorée. Mais les Corinthiens, instruits par Paul dans la saine doctrine, préféraient délibérément un évangile moins exigeant, comme cela est annoncé comme une des caractéristiques des derniers temps. (2Tim 4 :4)

C’EST EXACTEMENT CE QUE L’ÉGLISE APOSTATE DES DERNIERS TEMPS REPRODUIT SUR UNE GRANDE ÉCHELLE, après avoir fait des réformes importantes, mais partielles, face aux hérésies déversées par Rome depuis des siècles. L’Église réformée, avec toutes les dénominations qui en sont issues, a d’ailleurs rajouté ses propres hérésies au fil du temps. Toujours dans le même esprit : on met l’intelligence de l’homme et son « humanisme » au-dessus de l’intelligence de Dieu et de sa bonté trois fois sainte qui implique une sévérité trois fois sainte et une justice parfaite. Alors on commence à relativiser ce que Dieu a dit de manière tranchante !

Combien nous avons une tendance adamique à sous-estimer notre responsabilité et les conséquences qui découlent de nos choix, conséquences pourtant inscrites dans la Bible, sauf à nous repentir et à changer nos voies !

Dieu avait dit à Adam, avant la création d’Eve – C’est un ordre clair, limpide, et sans ambiguïté :

Voici deux versions tordues:

Gen 1 : 16 (versions:  LSg et Le Semeur) L’Eternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; 17 mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

Ces traductions déforment l’ordre de Dieu et ainsi l’édulcorent. Certaines traductions ajoutent : « tu mourras certainement ». Mais dans le texte original, il est écrit « tu mourras, tu mourras ».

Dieu bégaierait-t-il ?

Genèse 2 : 17 mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras, tu mourras (Muwth) (Muwth).

Donc insistance de Dieu qui déclare (Muwth) (Muwth). C’est volontaire et cela a un sens profond, grave, qui nous est révélé en Apocalypse !

Dieu sait ce qu’il dit !

On pourrait comprendre comme « Tu mourras physiquement et tu mourras spirituellement », ce qui et partiellement vrai, puisque nous sommes tous spirituellement morts si nous ne recevons pas de nouvelle naissance par la foi en Christ. Mais c’est plus tranchant que cela: car le NT parle aussi de la seconde mort (Apoc. 2 :11, 20 :6, 21 :8, et 20 :14)

Apocalypse 20:14

Puis la mort et le séjour des morts furent précipités dans l’étang de feu. Cet étang de feu, c’est la seconde mort.

La seconde mort vient donc après le jugement dernier et c’est la précipitation dans l’étang de feu. C’est sans ambiguïté, cela ne laisse pas le moindre interstice de doute.

Donc Dieu dit clairement à Adam que s’il désobéit en mangeant du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, non seulement il mourra physiquement, mais qu’il passera son éternité dans l’étang de feu et de soufre.

Sauf à confesser son péché et à se repentir …

Paul le rappelle :

Romains 6:23

Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.

 

Mais qui croit encore la première partie du verset dans nos églises ? Bien sûr, on croit au pardon de Dieu pour ceux qui croient, mais cela passe par la « repentance qui mène à salut », ce qui est aujourd’hui bien trop rarement souligné et prêché, et cela implique une lutte « jusqu’au sang » contre le péché, et de se détourner de ses mauvaises voies.

Pire, on proclame « On n’est plus sous la loi », pour faire ce que nous jugeons bon, ou ce qui nous plaît, en nous excusant nous-mêmes pour nos péchés qui sont, justement, la transgression de la loi (1Jn 3 :4)

Tout comme Eve qui répond à Satan par une version « assouplie » de l’interdit divin, de fait fortement éloignée de ce que Dieu a réellement dit. Ève déclare :

« Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. »

« … de peur que vous ne mouriez. »

AIE ! La menace de l’enfer vient d’être gommée (comme aujourd’hui dans beaucoup de courants chrétiens), et même la menace de la mort physique (Idem dans bien des courants chrétiens dont les membres, imprégnés de prédications ou prédictions humanistes, pensent qu’ils vont être enlevés, même quand ils se vautrent dans la boue morale et spirituelle)

Ève n’était pas créée quand Dieu a parlé. Ce n’est pas elle qui a entendu l’ordre divin. C’est donc, à l’évidence, – et nous en avons la certitude par les jugements de Dieu – Adam qui a déformé la parole de Dieu et qui l’a assouplie à sa convenance pour gommer l’inexorable menace de mort, de double mort, la seconde mort étant l’étang de feu et de soufre.

Ce qui est traduit en Genèse 3 par « de peur que », c’est le mot Panah (strong 6437) qui est traduit ailleurs par « peut-être ». Il ne se trouve pas en Genèse 2 :17 ! Il n’a pas été prononcé par Dieu, mais c’est le mot prononcé par Ève.

La mort, comme sanction, ce n’est plus une certitude, c’est seulement une possibilité. Mais puisque « Dieu est bon », certes il a dit qu’il le ferait, mais il ne le fera sûrement pas ! Cela s’appelle INCRÉDULITÉ, le plus grave sans doute des péchés, car l’homme met sa connaissance du bien et du mal au-dessus de ce que Dieu définit comme bien ou mal, et se crée ainsi un faux dieu, à sa propre image, tolérant face à ses iniquités.

Avec cette incrédulité, ce doute,  arrive alors la CONFUSION – ON NE SAIT MÊME PLUS CE QU’EST VRAIMENT LA VÉRITÉ.

Satan a beau jeu alors de renverser la vérité, et de faire croire au contraire de ce que Dieu a dit !

-« VOUS NE MOURREZ POINT, MAIS DIEU SAIT QUE …. » 

Non seulement il parvient à faire croire le contraire de ce que Dieu a dit, mais il suggère que Dieu a des arrière-pensées pour se garder certaines prérogatives. En fait, il projette sur Dieu ce qu’il est Lui-même: méchant, menteur, sournois, égoïste … un dieu qui n’aurait qu’un objectif, dominer sur sa créature, un dieu sournois et méchant.

Combien de Chrétiens ont un dieu qui passerait son temps à guetter sa créature pour la punir dès qu’elle fait un faux pas ? Il n’y a pas que dans la mouvance catholique que beaucoup ont ce dieu-là. C’est aussi le cas de tous les dieux attachés aux fausses religions: Islam, bouddhisme, animisme… On n’y a pas une sainte crainte de Dieu en le sachant trois fois saint, un Dieu qu’on peut aimer parce qu’Il est bon, juste, prêt à pardonner et qu’Il s’est donné Lui-même, par amour, en rançon pour nos péchés … on y a une peur d’un dieu méchant, tueur, et éventuellement « miséricordieux » mais on ne sait quand: c’est la roulette russe ! Cherchez dans le Coran le mot « amour », vous ne le trouverez pas. Mais vous trouverez sans arrêt le mot « soumission », toujours associé à la peur ou l’enfer, tandis que dans la Bible, il est associé à des  promesses de bénédictions.

Face à la confusion spirituelle, Satan sait comment faire pour faire douter de la bonté de Dieu et conduire l’homme à la désobéissance.

Voici l’effet de l’incrédulité quand on doute de ce que Dieu a dit  ou qu’on édulcore ce qu’Il a dit, pour rendre Sa Parole moins tranchante !

C’est exactement ce que Pierre a fait quand il a « repris » Jésus, parce que la déclaration que Jésus venait de faire n’était pas conforme à ses propres désirs. Il contredit carrément Jésus.

Mt 16 : 22 « À Dieu ne plaise, cela ne t’arrivera pas » !

La réponse de Jésus va être tranchante :

« Arrière de moi, Satan »

Malgré cette forte semonce de Jésus, Pierre et tous les apôtres vont démontrer par la suite qu’ils n’ont pas vraiment cru à ce que Jésus avait dit, non seulement à ce moment-là, mais certainement répété de nombreuses fois par la suite :

Mt 16 : 21 Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.

C’est parce qu’aucun d’entre eux n’y a vraiment cru, sauf Jean, qu’aucun ne sera au pied de la croix, aucun d’entre eux n’ira regarder où on met le corps de Jésus, aucun d’entre eux n’ira le troisième jour au tombeau, et aucun d’entre eux, sauf après l’insistance persévérante de Marie de Magdala, ne croira qu’il est ressuscité. Mais des femmes, trop souvent rabaissées à cause de leur condition de femme, ont cru, elles !

Marc 16:14

Enfin, il apparut aux onze, pendant qu’ils étaient à table; et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient vu ressuscité.

 

Luc 24: 10 Celles qui dirent ces choses aux apôtres étaient Marie de Magdala, Jeanne, Marie, mère de Jacques, et les autres qui étaient avec elles. 11 Ils tinrent ces discours pour des rêveries, et ils ne crurent pas ces femmes.

« Ces femmes-là », elles, avaient cru ce que Jésus avait annoncé. Mais pas ses apôtres ! C’est ce constat et le brisement de leur orgueil qui en découlera qui les rendra à être enfin aptes à la mission que Dieu a préparée pour eux.

*

 *          *

QUI EST LE VRAI COUPABLE ?

Comment peut-on être certain que le premier crime d’incrédulité, lourd de conséquences, est effectivement le fait d’Adam tout seul, et non du couple Adam et Eve, encore moins d’Ève accusée – à tort – depuis des millénaires d’être la première pécheresse, ouvrant ainsi la maltraitance des femmes, et un sexisme insupportable, y compris dans l’Église.

Justement, par les conséquences ! ET PAR LES JUGEMENTS DE DIEU. DIEU EST JUSTE, ET PERSONNE NE PEUT LE TROMPER ! SES ARRÊTS SONT CONFORMES À LA VÉRITÉ ET À LA JUSTICE. C’EST ÉCRIT !

Notons qu’avant de prononcer son jugement, Dieu tend la perche à Adam pour qu’il dise la vérité et se repente. Il le fait toujours, car Il nous donne du temps pour nous repentir : Il est lent à la colère, riche en bonté…

Mais Adam va rater cet examen de passage. Quand Dieu lui demande :

 

GEN 3 :11 Et l’Eternel Dieu dit : Qui t’a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger ?

Notons que Dieu ne dit pas : « Que je VOUS avais défendu de manger ». Seul Adam avait entendu l’avertissement solennel de Dieu. Il devait reconnaître que c’était lui qui avait exposé sa femme à la transgression en ne lui disant qu’une vérité partielle, et qu’il s’était lui –même exposé à la mort en ne croyant Dieu qu’à moitié !

Au lieu de le reconnaître et de s’humilier, il va mettre la faute sur sa femme, et, par ricochet, sur Dieu :

12 L’homme répondit : La femme que tu as mise auprès de moi m’a donné de l’arbre, et j’en ai mangé.

« LA FEMME QUE TU AS MISE AUPRÈS DE MOI ».

Au final, pour Adam, le seul fautif, c’est Dieu ! Il aurait dû lui donner une femme différente…

ÈVE RÉPOND, ET C’EST JUSTE :

13 Et l’Eternel Dieu dit à la femme : Pourquoi as-tu fait cela? La femme répondit : Le serpent m’a séduite, et j’en ai mangé.

Elle n’a pas encore compris que si le serpent a pu la séduire et la tromper, c’est parce qu’elle ne savait pas ce que Dieu avait « réellement dit ». Ou bien, entretemps, elle l’a compris, mais elle, elle ne cherche pas à se disculper en rejetant sa faute sur Adam !

*

 *          *

LES JUGEMENTS DE DIEU

Les jugements sur Adam et sur Eve vont être bien différents. Ils démontrent le vrai degré de culpabilité de chacun d’eux.

17 Il dit à l’homme : Puisque tu as écouté la voix de ta femme (au lieu d’ajouter foi à la Parole de Dieu)*, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre (à Adam seul): « Tu n’en mangeras point! », le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, 18 il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. 19 C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

*Nous verrons dans la deuxième partie que le même reproche a été fait à Abraham, et pour des raisons identiques: absence de confiance dans la promesse de Dieu

RAPPELONS:

Romains 5:12

C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché.

 

C’est clair et sans appel : Le péché est entré par Adam, et la mort est entré dans la monde par Adam, et par Adam seul ! Mais il nous a communiqué sa nature pécheresse, son incrédulité, sa rébellion, et sa responsabilité est immense, tout comme la nôtre, puisque nous reproduisons ce qu’Adam a fait, même dans l’Église !

Eve aussi est sanctionnée, durement car ce va être la source d’énormes souffrances pour toutes ses descendantes: «  tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. ».

 

16 Il dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.

Les deux plus grandes aspirations de la femme: enfanter et être protégé par un mari aimant et fidèle sont désormais associées à la douleur et à la déception. L’homme, de protecteur tel que Dieu l’avait créé, va devenir un prédateur qui sème «  la crainte et l’effroi »  (Ge 9:2), non seulement avec les animaux, mais aussi envers les femmes et les faibles qu’il va trop souvent dominer avec violence au lieu de protéger.  De fait, plus les religions ou idéologies sont antéchrist, plus cette malédiction pèse sur la femme ! Elle ne se disparaît qu’en Christ.

Mais cette sanction de Dieu a été accompagnée de promesses de vie et de victoire:

15 Je mettrai inimitié entre toi (le serpent) et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.

Notons que Dieu spécifie que c’est la postérité de la femme, pas celle du couple ! C’est sans doute la raison pour laquelle Christ devait naître d’une vierge, comme annoncé en Esaïe 7, : la semence de l’homme adamique est déjà polluée par le péché et la mort !

Adam l’a compris. Il sait maintenant que son péché va amener la mort dans toute sa descendance, mais il sait aussi qu’une promesse de vie va venir, mais pas par lui. :

20 Adam donna à sa femme le nom d’Eve : car elle a été la mère de tous les vivants

Eve, Chavvah en Hébreu, signifie : « vie » ou « vivant »

Oui, la différence entre les deux jugements est colossale, et ne laisse planer aucun doute.

Ce qui n’implique évidemment pas que les femmes naissent sans péché, Marie y compris, « car tous ont préché et sont privés de la gloire de Dieu ». Mais il y a indéniablement une réalité spirituelle derrière le fait que Dieu a choisi une vierge pour s’incarner en homme.

Martin :
C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe; voici, une Vierge sera enceinte, et elle enfantera un fils, et appellera son Nom EMMANUEL;)

Le plus grand crime, la plus grande source terrestre de mort physique et de mort spirituelle, c’est de ne pas croire, ou seulement en partie, ou d’édulcorer, de tordre, ce que déclare la Bible, ce que Dieu a dit et qui fut rapporté par ses prophètes et les apôtres de Christ. C’est la source de tous les péchés, de toutes les abominations, de toutes les horreurs, et Dieu déclare :

Roms 1 : 18 La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive 25 eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen !

 

Qui croit que les fléaux décrits dans l’Apocalypse ont commencé et que nous sommes tous concernés ? Qui croit que c’est de la volonté de Dieu qu’ils viennent ? Pourtant toute la Bible annonce les jugements divins, incontournables pour ceux qui ne se repentent pas !

Qui est encore capable de dire : c’est un avertissement divin, quand deux tours jumelles s’effondrent à New York, ou qu’un tremblement de terre ravage l’Italie ? Pourtant il est écrit :

Amos 3:6

Sonne-t-on de la trompette dans une ville, Sans que le peuple soit dans l’épouvante ? Arrive-t-il un malheur dans une ville, Sans que l’Eternel en soit l’auteur ?

Qui est capable de croire que les attentats djihadistes sont un jugement divin sur des nations qui massacrent leurs propres enfants par l’avortement et qui agréent des lois de plus en plus contraires aux lois divines ?

Pourtant il est écrit :

Deut 28 : 15 Mais si tu n’obéis point à la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique tous ses commandements et toutes ses lois que je te prescris aujourd’hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage :

25 L’Eternel te fera battre par tes ennemis; tu sortiras contre eux par un seul chemin, et tu t’enfuiras devant eux par sept chemins; et tu seras un objet d’effroi pour tous les royaumes de la terre. 32 Tes fils et tes filles seront livrés à un autre peuple, tes yeux le verront et languiront tout le jour après eux, et ta main sera sans force. 33 Un peuple que tu n’auras point connu mangera le fruit de ton sol et tout le produit de ton travail, et tu seras tous les jours opprimé et écrasé.

 

QUI CROIT ENCORE QUE DIEU EST DIEU ET QUE SA PAROLE (JÉSUS) NE REVIENT PAS SANS EFFET?

Esaïe 55:11

Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins.

Oui, certains croient vraiment tout ce que Dieu a dit, parce qu’ils connaissent leur Dieu : ils l’ont rencontré, en rencontrant la lumière qu’est Christ et ils ne laissent pas tomber à terre une miette de sa précieuse parole !

Écoutez-Le, car les temps sont mauvais :

Joël 2:11

10 Devant eux (les guerriers de Dieu) la terre tremble, Les cieux sont ébranlés, Le soleil et la lune s’obscurcissent, Et les étoiles retirent leur éclat. 1

L’Eternel fait entendre sa voix devant son armée; Car son camp est immense, Et l’exécuteur de sa parole est puissant; Car le jour de l’Eternel est grand, il est terrible : Qui pourra le soutenir

Que le Seigneur vous bénisse

 

 


À suivre: L’incrédulité du peuple élu, et l’incrédulité de l’Eglise.

Lien avec le message donné à Damville en Août 2007

Audio

Lien video (antérieur):

VIDEO ASSOCIÉE

 

SUITE:

 

L’incrédulité du peuple élu – 1 Abraham, par Michelle d’Astier de la Vigerie.

  2Comments

  1. JeanD   •  

    Oui, nous voulons un évangile « humaniste », égocentrique,
    où l’homme est le centre, où l’homme se fait dieu !!!

    Mais le plus triste, c’est que essayons de nous tromper nous-même…
    en pensant puisque Dieu est BON, on sera automatiquement SAUVÉ !
    Malheureusement, on s’aperçoit en étudiant un peu la Parole,
    les choses ne fonctionnent pas comme cela…

    La crainte de Dieu est le commencement de la Sagesse.

    Nous devons demander à Dieu la conviction de péché par Son Saint Esprit !
    Et quand le Saint Esprit, nous convainc de péché, nous devons nous repentir…
    Abandonner nos péchés, péché après péché…nous en détourner…
    La repentance, nous conduit à la purification…
    Nous nous purifions, afin de devenir des « Vases d’Honneur » à Sa Gloire !!!

    Nous devons devenir Saint, et être Saint, c’est être rempli de la Gloire de Sa Présence !
    C’est une manifestation de la Présence, et de la réalité de Dieu,
    à travers nos vies…
    Nous devenons brillant et glorieux de Sa Sainte Présence !

    Et des fleuves du Saint Esprit, pourront couler abondamment et puissamment
    de nos vies, mais la purification et la sanctification implique obligatoirement,
    de devenir des Sacrifices Vivants, ne marchant plus selon les désirs de la chaire,
    ou du monde, mais conduit et rempli de Saint Esprit et de Feu !!!

    Le baptême de Feu, comme le baptême du Saint Esprit ne sont pas des options !

    Comment pourrions-nous être Chrétien en ne faisant que les choses à moitié…

    C’est l’Esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien !
    Et pourtant, nous voulons trop souvent tout faire par la chaire…et pour la chaire !
    Nous savons qu’en dehors de Dieu, tout est vanité !!!

    Notre vie sur terre est un simple instant dans l’éternité,
    où nous avons la possibilité de montrer et prouver notre Amour,
    envers Dieu et les hommes !!!

    Nous devons comprendre et vivre notre réalité spirituelle,
    nous sommes Enfants de Dieu, Fils et Filles du Père,
    nous avons libre accès devant Son Trône en Jésus Christ…
    et de là, nous devons libérer le Royaume de Dieu sur terre !

    Nos Paroles et nos Actes doivent aussi devenir Esprit et Vie…
    Nous sommes les connexions et les bénédictions de Dieu,
    du Ciel sur la terre…

    Dieu a choisis d’avoir besoin de nous,
    pour libérer Sa Parole, Son Royaume et Sa Gloire sur terre !

    Nous devons renoncer à nous même, pour Le Suivre,
    et entrer en coopération avec Son Saint Esprit…

    Tu as devant Toi, le chemin de la Vie et de la Mort ?
    Que choisis Tu ?

    La facilité de marché selon la chaire et les désirs du monde ?!
    Ou la difficulté de prendre Ta Croix, jour après jour pour suivre Jésus…

    Gloire, Gloire à Jésus, Il est vraiment le Roi des Rois éternel !!!
    Et Son règne n’aura pas de Fin…

  2. Stigmamax   •  

    Hélas, la chair est rarement prêchée du haut de la chaire dans nos églises humanistes ! La chair est notre plus grand ennemi.

Laisser un commentaire