Les mouvements «Racines hébraïques» et «Yeshua seulement» sont-ils dangereux? Par Andrew Strom

Transmis par Roland – Source http://www.apv.org/

Note M.A.V. Je crois profondément que Dieu est en train de remettre son Église sur ses racines hébraïques. C’est un mouvement mondial et j’ai vivement conseillé la lecture du livre: « L’Église messianique se lève ». Mais bien sûr que Satan va tout faire pour empêcher cette action divine ! Quand il ne peut la freiner, il pousse dans l’autre sens, et les excès mêmes détournent de son but la véritable réforme que Dieu veut faire dans les cœurs. J’ai souvent vu, dans des églises, des non juifs se mettre à porter la kippa en se croyant ainsi plus juifs que les juifs et en pensant que c’était un signe de haute spiritualité, alors que dans la pensée juive, c’est un signe d’humilité ! C’est peut-être pour alerter sur ces « apparences » de piété que Paul dit: « Je veux que les hommes prient la tête nue… ».

Nous prônons le respect du Shabbat, car Dieu nous a interpellés depuis deux ans sur ce sujet, non parce que cela va nous sauver, mais parce que la grâce de Dieu nous conduit à l’obéissance, car nous comprenons que toutes les lois de Dieu sont bonnes…pour nous ! et parce que le Saint-Esprit en nous inscrit les lois de Dieu dans notre cœur. Le Shabbat fait partie des dix commandements, pas la kippa, pas les « grands prêtres », par la circoncision (remplacée dans le NT par la circoncision du cœur), et l’Église ne doit plus être construite sur le modèle de l’AT mais du NT: chaque véritable enfant de Dieu a reçu un sacerdoce royal, avec un accès direct au trône du Père, un ou des dons spirituels, la capacité d’entendre directement la voix de Dieu… et cela change tout…

Mais cela n’a jamais changé les commandements de Dieu, bien au contraire, car depuis la Pentecôte, le Saint-Esprit inscrit les lois de Dieu dans notre cœur: ce n’est plus un précepteur EXTÉRIEUR, mais INTÉRIEUR ! Désormais, on y obéit, non pour être sauvé, mais par amour pour Christ (Jn 14:15, 21 – 15:10- JJn 2:3, 4- 3:22, 24 – 5:2, 3) – L’obéissance aux commandements divins AUTHENTIFIE le fait que nous sommes nés de Dieu…. C’est un changement DE CŒUR, pas D’APPARENCES, d’apparences notamment par un choix de vocabulaire ou d’apparences vestimentaires ou alimentaires !

Il m’a donc paru juste de mettre cet article en ligne afin de prévenir des excès possible et des pièges que l’ennemi veut tendre à ceux qui souhaitent que l’Église reprenne sa place sur ses racines, afin d’en recevoir… la sève ! « Car le salut vient des Juifs »… Même si aujourd’hui leur salut vient souvent des goys !

Les mouvements «Racines hébraïques» (Hebrew roots) et «Yeshua seulement» (Yeshua only) sont-ils dangereux?

Ci-dessous le témoignage très intéressant d’une femme qui était profondément engagée dans ces mouvements :

« Comme moi, vous avez probablement déjà rencontré des groupes de chrétiens affirmant que nous, chrétiens issus des Gentils, avions besoin de revenir à la Torah, d’observer le sabbat et les fêtes juives, etc. Ce mouvement est souvent appelé Hebrew roots (Racines hébraïques) – tout ce qu’il véhicule n’est pas mauvais – et il consiste simplement à en apprendre davantage sur la culture et les traditions juives.


Mais alors il existe le danger très réel d’un légalisme charnel.

Pour moi, la portée entière de ce mouvement finit par aller tout droit à l’encontre du Nouveau Testament – en fait, par s’opposer directement au véritable christianisme. Je pense qu’il peut devenir très dangereux : être un retour à l’esclavage de la Loi.


Et puis, il y a ceux qui prétendent que nous devons appeler Jésus Yeshua – bien que l’apôtre Paul l’appelât simplement par son nom grec Iesous. Ces mêmes personnes affirment qu’à moins que nous ne l’appelions Yeshua, nous sommes totalement «à côté». Eh bien, je crois que les faits renversent complètement cette théorie. Cela ne me dérange pas que des gens appellent Jésus Yeshua s’ils le souhaitent; mais en faire une «doctrine» est une erreur monumentale, selon moi. Pourtant, c’est incroyable, le nombre de personnes qui se laissent avoir par tout cela… comme si c’était la réponse à tous leurs problèmes! (Ce n’est pas le cas.)”


Ci-dessous, un autre témoignage d’une femme profondément impliquée :

“Je voulais partager avec vous pourquoi je pense que les mouvements «Racines hébraïques» et «Nom sacré» ou «Yeshua seulement» sont tout aussi dangereux que diverses doctrines extrémistes de ces temps de la fin. Après avoir eu de nombreuses expériences désastreuses avec des mouvements «exotiques» (…), nous avons été contactés par un couple qui les avait quittés quelques mois avant nous. Avant d’aller les voir, je me souviens très clairement avoir tiré de ma bibliothèque une étude sur l’épître aux Galates. Je sais maintenant que le Seigneur essayait de m’avertir, mais malheureusement, j’ai remis le livre à sa place sans le lire. Nous avons alors commencé à rencontrer régulièrement ce couple et avons partagé avec eux nos frustrations au sujet du manque de respect envers la Loi, etc. (…)


Ils nous ont donné un livre de Lew White intitulé Fossilized Customs (Coutumes fossilisées) qui contenait quelques faits avérés mais aussi beaucoup de vérités tordues. Nous avons mordu à l’hameçon malgré tout. Tout cet ouvrage traitait du fait que le nom de Jésus est soi-disant païen, ainsi que de nombreuses autres idées extrêmes! D’où l’appellation du mouvement «Nom sacré» ou «Yeshua seulement».

Ces personnes croient qu’on ne peut utiliser le nom Yahweh que lorsqu’on fait référence à Dieu le Père ou à Yeshua (certains utilisent le terme Yahushua). Selon eux, tout le reste est païen et Satan a dupé tous les chrétiens en les amenant à utiliser le nom de Jésus qui signifierait en réalité «Zeus»! . Et ceci n’aurait été révélé qu’à un «reste» (remarquez l’élitisme gnostique1), ce qui est amusant, sachant qu’ils se piquent de rester à l’écart de tout ce qui est – même vaguement – grec!


C’est ainsi qu’a débuté pour nous un cheminement de quatre ans avec ces personnes. Nous étions un peu réticents au sujet du «Nom sacré» ou «Yeshua seulement» mais nous avons commencé à étudier beaucoup d’écrits juifs. Vous devez comprendre que tout cela a été très graduel et que le responsable de ce groupe était très doué dans l’étude et la présentation de ces sujets.


C’est triste à dire, mais nous dérivions de plus en plus du Nouveau Testament, de la nouvelle alliance et de la croix de Christ. C’est le danger du mouvement «Racines hébraïques». Vous voulez retourner à la Parole de Dieu avec tellement d’acharnement… mais à la fin, cela vous en éloigne totalement.


Le responsable a commencé à semer dans nos cœurs des graines telles que : «Le Nouveau Testament n’est pas totalement sans faille. Puisqu’il a été écrit en grec, il y a eu beaucoup de manuscrits différents et certains pourraient ne pas être exacts.» Il a commencé à sélectionner et à choisir des passages, et avant que nous ne finissions par partir, il avait plus ou moins éliminé l’épître aux Galates et l’Evangile de Jean parce que ces livres ne concordaient pas avec sa théologie! Il enseignait que la naissance de Jésus d’une vierge était tout simplement une interprétation catholique falsifiée de la Parole. Il enseignait que Jésus était le fils naturel né de Joseph et Marie, bien qu’il ne pût pas le démontrer bibliquement. C’est pour cette raison qu’il mettait en doute l’exactitude des traductions.


Vous vous demandez probablement : «Comment avez-vous pu rester?» Tout ce que je peux dire c’est que la tromperie ne se met pas en place du jour au lendemain; elle est graduelle. Nous nous sommes attachés à ces personnes. (…)


Nous participions aux fêtes de la Bible et, bien entendu, observions religieusement le sabbat chaque samedi. (Ce qui m’étonnait, c’est qu’au lieu de nous reposer, nous devions aller très tôt le matin chez le responsable pour écouter des heures de son enseignement tordu!) Il a commencé à nous enseigner que nous étions justifiés par l’observation de la Loi et que c’était pour nous montrer comment la garder que Yeshua était venu. Il a en fait commencé à enseigner que nous devions observer autant que possible la Loi de Moïse et que c’était manquer de respect envers celle-ci que de ne pas le faire. En substance, nous devions nous convertir au judaïsme, même si nous ne l’avons jamais fait au sens littéral du terme.

Nous avons eu les premiers soupçons environ une année avant de couper tous les liens avec eux, lorsque nous avons commencé à questionner notre responsable au sujet de certaines lois de l’Ancien Testament et à lui faire part de notre malaise quant à la loi sur l’esclavage, par exemple. Bien sûr, il trouvait certaines justifications. À peu près à cette période, il a commencé à faire référence au fait d’avoir plusieurs femmes. Mon mari et moi-même étions très mal à l’aise avec ces commentaires continuels, c’est pourquoi, un jour, nous l’avons interpellé (…). Il nous a expliqué qu’il était de ceux qui peuvent aimer plusieurs femmes! (Il y a deux poids et deux mesures car il est impensable pour une femme d’avoir plusieurs maris, à leurs yeux!) Nous l’avons confronté à la Parole de Dieu (…) mais ce qui était évident pour nous ne l’était pas pour lui. Si ce n’était pas dans la «Torah», cela ne comptait pas!


C’en était trop. J’ai pleuré tout le week-end et nous avons commencé à réfléchir à toutes ces choses, au chemin que nous avions pris et à combien nous nous étions éloignés de l’Evangile… et cela nous a brisé le cœur! Je prends l’entière responsabilité de m’être laissée tromper, mais je dois dire que cet homme avait réellement semé la confusion dans mon esprit! Il était doué pour tordre le sens des Ecritures et aujourd’hui encore je lutte avec certains aspects. J’ai manqué perdre ma foi en Dieu à cause de mon engagement avec ces gens. Mon mari, lui, s’en est tiré un peu plus facilement que moi.


Je dois dire qu’il y a beaucoup de sectes, au sein du mouvement «Racines hébraïques» et qu’elles n’enseignent pas toutes ce que j’ai partagé avec vous. Mais le cœur de leur croyance est que l’Eglise a dévié de ses racines hébraïques et que Dieu est en train de restaurer cette révélation (…) mais seulement à quelques personnes mises à part, le reste de l’Eglise étant païen.


À cause de cette croyance, vous commencez à vous couper du corps de Christ et avant que vous ne vous en rendiez compte, vous êtes isolé. Vous n’êtes plus le sel de la terre. Vous ne témoignez plus et ne partagez plus l’Evangile parce que vous ne croyez plus à l’Evangile!


La chose même qui – vous le pensez – vous rapproche de Dieu (retourner à sa Parole) vous en éloigne davantage parce qu’il s’agit d’une perception tordue de la Parole de Dieu. Mon cœur se porte vers tous ceux qui sont pris dans cette tromperie parce que cela vous laisse dans une telle confusion! Je loue Dieu de ce qu’il nous a ouvert les yeux à ce sujet, et pour sa grâce et sa miséricorde ainsi que pour le sang de Jésus qui, lui, est notre véritable Rédempteur!”


Source : Anzac Prophetic List prophetic@revivalschool.com 27.01.09
Modérateur : Andrew Strom
Site Internet du message d’origine : Endtimes Prophetic Words
Titre original : «Hebrew roots» and «Yeshua movements» – dangerous?
Traduction française, compilation et mise en forme : APV
Date de parution sur www.apv.org : 15.11.10

  16Comments

  1. Daniel Jackson   •  

    Shalom,

    Oui il faut faire attention à cela aussi. Oser dire que l’homme peut aimer plusieurs femmes est hérésie.

    L’homme s’attachera à SA femme et non à SES femmes….

    De toute façon, que ce soit dans les Kéhilot (églises), synagogues, messianiques, pentcotistes, baptiste, méthodiste et compagnie, on voit de ces trucs…

  2. JeanP   •  

    Cet article est ô combien significatif. Le témoignage de cette dame est très utile, mais on se demande comment elle à pu faire pour se laisser berner à ce point , déjà quand le "maitre" commence à réfuter la véracité des livres de la Nouvelle alliance , ici en particulier le livre des Galates , ca aurait du lui mettre la puce à l’oreille. Pour ce qui est du retour aux source hébraïques de notre foi , oui , mais attention à ne pas nous emprisonner dans des règles légalistes.

    Je trouve que le livre " l’Eglise Messianique se lève" est d’une grande valeur , l’auteur aime Israël, le Sabbat , les fête juives , mais on aime tous cela par amour pour notre Dieu , c’est pas ça qui sauve.

    Mon pasteur ADD , à qui j’ai prêté le bouquin, est enchanté, il découvre beaucoup de choses qu’il n’a jamais apprises à l’école biblique. Il va même faire une série de prêche très prochainement sur l’importance d’Israël. je crois que son cœur s’est ouvert à fond sur ce sujet, je crie donc Alléluia , car dans une Eglise aussi traditionnelle, c’est un véritable événement.

    Aussi Michelle , merci pour l’équilibre des articles de ton blog , ceci renforce grandement ta crédibilité auprès du monde évangélique. C’est aussi ça le discernement qui vient de Dieu !

    Michelle: Si tu lis le témoignage de cette dame, tu verras que c’est justement quand il a commencé à mettre en doute le NT qu’ils ont eu « la puce à l’oreille ». Mais elle le dit: c’est insidieux. Tous les loups, faux prophètes et gourous sont « insidieux »: ça commence toujours par des apparences d’amour, de piété, de rigueur quant au respect de la parole, de générosité, de désintéressement, etc: ils savent combien les gens fragilisés ont besoin d’avoir des repères, alors, les repères, ils savent en donner ! Le poison est ensuite distillé quand les gens sont « sous le charme », subjugués. Paul dit aux Galates: « Qui vous a ensorcelés »: un mot très fort, non ? Oui, nous pouvons être ensorcelés par des doctrines qui ont l’air messianiques mais qui sont un retour au judaïsme. Paul nous en a avertis. Donc, le retour à nos racines doit toujours s’accompagner d’une lecture assidue du NT, sinon, nous sommes bien fragilisés.

    A contrario, ceux qui ne lisent jamais l’AT comme s’il était obsolète sont des insensés ! Dieu n’a pas changé et la Bible est un tout. Et, comme l’a fait remarquer récemment quelqu’un ici, dans l’AT aussi ce sont les hommes de FOI qui ont été sauvés, à commencer par Abraham, mais aussi Noé, Abel, etc….

    Un jour j’ai crié à Dieu parce que je me rendais compte que j’avais été tellement imprégné de l’évangile à l’eau de rose que l’on nous servait partout que je n’avais aucune crainte de Dieu dans mon coeur. Or la Bible, D’UN BOUT À L’AUTRE, nous montre que la crainte de Dieu est un signe que l’on connaît vraiment Dieu ! Alors, le Seigneur m’a fait relire à fond l’AT: je me suis rendue compte que, inconsciemment, pour moi (comme pour beaucoup ), le Dieu du NT n’était plus le Dieu de l’AT: grâce à Jésus Il avait changé ! Non, il n’a pas changé, et comme dit Paul en Romains : CONSIDÉRONS À LA FOIS LA BONTÉ ET LA SÉVÉRITÉ DE DIEU »: Si nous ne considérons que sa bonté, nous ne le connaissons pas, nous nous sommes fabriqués un faux Dieu ! Et je crois que c’est le cas de la grande majorité des chrétiens d’aujourd’hui, c’est bien pourquoi « l’iniquité s’accroît et (donc: c’est corollaire) l’amour (agape – d’origine divine) disparaît  » : ce que Jésus avait prophétisé. L’iniquité, c’est le rejet des lois de Dieu pour les remplacer par nos lois laxistes et humanistes qui nous permettent de pécher sans mauvaise conscience – C’est aussi ce que produit « l’hyper grâce »: on établit nos propres lois, excusant les pires péchés par une auto indulgence que nous prenons pour de la bonté, attribuant cette indulgence à Dieu ! Dieu est bon, mais il n’est pas indulgent: il ne tient pas le coupable pour innocent, il est patient , lent à la colère, mais « on ne se moque pas de Dieu, ce qu’un homme a semé, il le récoltera » et « il est terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant »: et ces deux dernières citations sont dans le NT, pas ans l’AT ! Les pécheurs, les impurs, les fornicateurs, etc, n’hériteront pas du royaume…. A FORTIORI S’ILS SE PRÉTENDENT CHRÉTIENS alors qu’ils méprisent la grâce de Dieu pour retourner dans leur vomi !

    Revenir sur nos racines juives, c’est aussi retrouver dans notre cœur une sainte crainte de Dieu ! Et c’est une question de salut !

  3. natacha   •  

    Bonjour,
    La parole nous demande de veiller et prier. J’ai compris une chose importante même si ce n’est pas facile a accomplir mais la grâce du Seigneur nous soutient, c’est que si nous n’avons pas une intimité "VRAI et non pas RELIGIEUSE" chaque jour avec le Seigneur nous sommes des proies faciles pour l’ennemis. C’est facile de se reposer sur les autres afin qu’ils prient pour nous et qu’ils cherchent pour nous dans la parole, mais le père veut que nous soyons des disciples du Seigneur Jésus.
    Je pense que le seigneur peut permettre que nous nous égarions pour un temps lorsque nous voulons nous reposer sur les hommes.
    Le plus terrible c’est lorsque le père envoie un esprit d’égarement à ceux qui ne veulent pas marcher dans la vérité… et c’est ce qui arrive dans les temps de la fin, d’où l’importance de veiller, prier et de rester humble!

  4. Aline   •  

    Amen Natacha je me joins à ta prière.
    Les fausses doctrines deviennent de plus en plus insidieuses et sournoises, s’appuyant sans vergogne sur la Parole d’Eloyim pour mieux tromper.
    Combien nous avons besoin de demander au Seigneur de nous accorder de la sagesse et un discernement spirituel aigü..pour ne pas y tomber.
    Ce qui m’a le plus choquée dans ce témoignage c’est ce passage

    – Il a commencé à sélectionner et à choisir des passages, et avant que nous ne finissions par partir, il avait plus ou moins éliminé l’épître aux Galates et l’Evangile de Jean parce que ces livres ne concordaient pas avec sa théologie! Il enseignait que la naissance de Jésus d’une vierge était tout simplement une interprétation catholique falsifiée de la Parole. Il enseignait que Jésus était le fils naturel né de Joseph et Marie, bien qu’il ne pût pas le démontrer bibliquement.

    cette abomination d’oser enseigner que Yeshua est le fils naturel de Joseph et Marie.. Là pour moi çà passe pas….

    Il est plus que certain qu’il faut prendre "ses jambes à son cou" illico !
    SORTEZ DU MILIEU D’ELLE MON PEUPLE !

  5. antónio skv   •  

    Oui et d´accord avec Natacha.

    Voilà l´importance d´une vie personnelle de prière, apprendre et savoir parler directement avec Dieu tous les jours. En Jesus Christ, nous avons cette possibilité de nous approcher du Trône de Dieu.

    "Que ce livre de la loi ne s´éloigne pas de ta bouche, médite-le jour et nuit,pour agir fidèlement selon tout ce qui y est est écrit[…]" Jos.1:8

    Savoir écouter mais aussi savoir, comme Chrétiens de Berée, comparer ce qu´on écoute avec la Parole écrite de Dieu et aussi dans la prière.

    Dieu a toujours utilisé ses serviteurs mais l´esprit idolâtre inhérent à la nature humaine a plongé des âmes mal affermies dans la séduction par la beauté d´un message, par les premiers effets d´une conversion ou par le charisme de celui qui est devant l´assemblée.

    Souvent des vrais serviteurs se sont deviés, touchés par des flèches enflammées de l´ennemi (zèle amer, cupidité, renom,pouvoir…- des oeuvres de la chair), peut-être aussi, par manque des prières d´un intercesseur anonyme, la guerre spirituelle que nous mène Satan étant âpre et réelle…

    Il y a des premiers pas pour se mettre debout dans la foi mais après il nous faut grandir, il nous faut croître, au milieu de l´adversité, cultivant une relation personnelle avec Dieu (par la prière,lecture et pratique de la Parole de Dieu).

    Plus on prie et médite la Parole de Dieu, plus facilement on découvre certaines erreurs (les nôtres premièrement car tous nous en faisons), des déviations et même avoir la capacité, par le Saint Esprit,de détecter des "pseudo-serviteurs de Dieu".

    Oui, même nous qui croyons être dans le Chemin, nous ne devons cesser d´être prudents, de veiller et prier (1 Pierre 5:8).

  6. Sara   •  

    Je comprends très bien le cheminement de cette dame.
    Mon mari et moi-même avons été dans un mouvement déviant durant 3 ans. Ecoeurés par la tiédeur des églises, nous avions été dans un endroit qui semblait zélé, enflammé pour Dieu. De même, c’est petit à petit que les tromperies nous ont été servies. Ce qui est difficile, une fois sortis de là c’est le jugement des autres. "Un chrétien rempli de l’Esprit ne peut pas se laisser tromper". Faux et refaux!
    J’ai pensé cela toute ma vie, mon amour pour Dieu est tellement intense, je pensais que jamais on pouvait me tromper. Cependant, le manipulateur et le trompeur n’attire pas les élus avec des ficelles grossières, c’est la grenouille qui se fait bouillir dans la casserole sans s’en rendre compte et certains sont vraiment doués pour manipuler leur monde. A mon sens, lorsque l’on pense que PERSONNE ne peut nous séduire, nous sommes en danger d’être trompés.
    Depuis cette expérience, nous redoublons d’attention envers tout ce qui est enseigné et par-dessus tout, je remercie notre Seigneur qui nous a dévoilé la vérité, mis les choses en lumière, ce qui nous a permis de sortir de là.

  7. Michel-André   •  

    Bien entendu, il y a des extrémistes et des "dérivistes" partout, aussi dans nos assemblées "évangéliques". Ce qui est dangereux c’est d’ériger effectivement en doctrine ce qui n’est pas une doctrine. Mais comme toujours, la bêtise humaine et la religiosité (qui en fait partie) sont là pour cautionner de telles dérives et les encourager à se répandre.

  8. Michel Silva Andrade   •  

    Comment ne pas tomber dans les excès et les erreurs du « mouvement des racines hébraïques » et le « mouvement du Nom Sacré?
    Tout simplement en examinant toutes choses à la lumière des Ecritures et en retenant ce qui est bon (1Thess. 5 :21). En n’allant pas au-delà de ce qui est écrit (1Cor. 4 :6). En ne mettant pas la tradition au dessus du commandement de Dieu (Mt. 5 :3). En n’allant pas plus loin que la Doctrine (Parole) du Messie (3Jn. 9). En examinant le sens exact des mots concernés dans l’hébreu biblique des Ecritures Hébraïques (et le grec dans les Ecritures messianiques grecques). Il faut toujours rechercher le sens profond de la Torah dans la bouche du Messie et de Ses émissaires (apôtres).

  9. Michel Silva Andrade   •  

    Doit-on dire Jésus ou Yéshoua?
    L’ange Gabriel dit à une vierge nommé Marie (Myriam) : « Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu Lui donneras le nom de Yéshoua (Jésus) – Luc 1 :31.
    … un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Yosef (Joseph), fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Myriam (Marie), ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Ruach HaKodesh (Saint-Esprit); elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Yéshoua (Jésus); c’est Lui qui sauvera Son peuple de ses péchés (Matthieu 2 :20-21).
    Yéshoua est un nom hébreu dont la translittération grecque est Iesous. Le nom Jésus en français vient de la translitération du nom grec en latin Iesus.
    Le nom de notre Sauveur est le nom Hébreu – Araméen : ע ו ש י, YESHU’A (Yéshoua). Rappelons que l’hébreu se lit de la droite vers la gauche. Yéshoua signifie « Il sauve, Il sauvera ». Yéshoua est en fait la version araméenne du nom hébreu plus long YéHoshua (Josué). Yéshoua est une forme tardive du nom hébreu biblique Yéhoshua (Josué). Yéshoua est donc un diminutif de YéHoshoua. YéHoshoua se compose de « YéHo » et de « Shoua ». « YéHo » est une forme de « YaHu », un diminutif du nom de Dieu YHVH. « Shoua » signifie « un cri invoquant le secours ». « Un cri qui sauve ». « Au secours ! ». YéHoshoua signifie « YHVH sauve ». « YHVH est un cri qui sauve ». « Criez vers YHVH quand vous avez besoin d’aide ». Il y a donc l’idée de délivrer. De sauver. De secourir.
    Le nom Jésus n’a aucune signification particulière en français. Les gentils (les nations) de l’Empire Romain parlaient le grec et le latin. Ils n’arrivaient pas à prononcer le nom Yéshu’a. Le nom Yéshu’a possède un son guttural (son émis au fond de gorge) qui n’existait pas dans leur langue respective (le grec et le latin).
    La lettre araméenne – hébraïque Yod (י) représente le son Y. La lettre grecque Iota (qui s’écrit I) fut naturellement choisie et représente le son Y.
    Le son suivant dans le nom Yéshu’a est une voyelle. Mais l’hébreu ancien ne faisait usage que de consonnes et pas de voyelles. C’est bien après la mort de Yéshu’a que des voyelles ont été rajoutées à la langue hébraique sous forme de points et de tirets (.,-) placés sous ou sur les consonnes. La première voyelle de Yéshu’a, le Tsere (..) rapellant le son é correspondait approximativement à la lettre grecque Eta (H).
    La lettre hébraïque suivante le Shin (ש) avec le son sh ou ch n’a aucun son correspondant en grec. Ceci est un gros problème. C’est la lettre sigma (Σ) grecque qui remplace donc le Shin hébreu.
    Le deuxième gros problème est la lettre Waw (ו) dont le son est W ou V qui représente le son Ou. Pour avoir le son Ou en grec il faut deux lettres : l’Omicron (O) et l’Upsilon (Υ).
    Mais le plus gros problème rencontré est celui de la lettre hébraïque finale l’Ayin (ע). En grec, il n’y a pas de substitut pour la lettre hébraïque Ayin. Ayin n’a pas de son en lui-même, mais il fait que la voyelle « qu’il contrôle » donne un son émis au fond de gorge. Chose impossible pour les grecs et pour les romains qui parlaient le latin. Ils prononçaient le « a » contrôlé par l’Ayin comme les « a » de papa.
    En plus de tous ces problèmes, un nom terminé par un « a » en grec et en latin indiquait habituellement le genre féminin. Ces grecs et romains ont donc décidé de remplacer l’Ayin par le Sigma qui indiquait habituellement le genre masculin.
    On obtient alors comme résultat : IHΣOYΣ (Iésous).
    IHΣOYΣ (Iésous) en grec qui perdait son influence a donné en latin IESVS (Iesus). Le V latin remplaçait l’Upsilon grec jusqu’à l’utilisation du U. Dans certaines langues germaniques (allemand, néerlandais…), le latin I est devenu J, mais avec le son Y.
    Un S entre deux voyelles se lit Z. Au 14ème siècle, des moines copistes de la Bible ont transformé l’I initial en J. Le son Y a évolué pour donner le son J en français.

    Yéshoua ou Yéshu ?
    Pour certains Yéshou est un nom de malédiction. Comme dans la formule de malédiction : Yimmach Shemo Wezikro. En abrégé, YSW. Ce qui signifie « que son nom et sa mémoire soient effacés ». Certains écrits ultra orthodoxes juifs font encore usage de cette malédiction en forme abrégé. Mais ceci n’est pas vrai pour tous les écrits orthodoxes. En général, cette malédiction n’est pas connue en Israël. La forme Yéshu n’est pas négative en elle-même. L’attitude envers le nom Yéshu ou Yéshua dépend du contexte dans lequel on se tient. Si ce qu’on dit à propos de Yéshou (ou Yéshoua) est négatif, l’attitude de la personne sera négative envers envers ce nom. Si le contexte est positif, la réponse au nom sera positive. Pour nous donc Yéshou n’est pas une abréviation.
    Ce qui compte, c’est l’attitude envers la personne ayant le nom Jésus (Yéshoua). Quel que soit la manière dont on vocalise, le nom de Jésus sauve toujours.
    La signification donnée au nom dépend vraiment de ce qu’on a dans le Cœur et de ce qu’on pense de la personne du Fils de Dieu. Le nom, dans son sens profond, signifie la personne, l’autorité, le pouvoir… de ».
    Notre préférence sera le nom original : YESHU’A. Mais dire Jésus n’est pas démoniaque et n’est certainement pas un péché. Le nom Jésus n’a rien à voir avec Isis (déesse égyptienne). Le nom Jésus n’a aucun lien spirituel avec Zeus comme ce dernier est décrit dans la mythologie gréco-romaine (Bien que les mots Zeus, Théos, Deus, Dieu… sont étymologiquement (linguistiquement) liés. Pour que les personnes avec qui nous communiquons nous comprennent bien, nous continuerons à utiliser le nom Jésus. Nous utiliserons souvent Yéshoua et Jésus de manière interchangeable. Il faut aussi indiquer qu’utiliser le nom Yéshoua ne garantit pas que ce que les gens disent à propos de Lui sera toujours biblique.

  10. Véronique LO IACONO   •  

    Bonjour Frères et Sœurs,

    Que la Paix de Notre Seigneur et Maître soit sur vos et vos maisons.

    Je tiens à préciser de suite que je ne cherche pas à relancer une polémique avec cet article, mais qu’il est le pivot central du témoignage personnel que je partage avec vous pour avertir.

    Alors que je cherchais des réponses, je suis « retombée » sur cet article qui remonte à 3 ans et que j’avais oublié. Je loue le Seigneur qui m’a répondu ainsi et m’a évité de rester dans un piège dans lequel j’étais déjà tombée quelques années auparavant ( et dont Il m’avait tirée !)

    Depuis plusieurs mois, j’étais troublée, ainsi que dans une sorte de confusion voire même de culpabilisation au sujet de : faut-il dire « Jésus » ou « Yeshoua » ou « Yahshoua ».

    (Il semblerait que, sur les blogs, ce sujet revienne fort en ce moment !)

    J’en étais arrivée au point que je ne savais même plus comment appeler mon Seigneur quand je lui parlais, me disant que je commettais un gros péché si j’employais le mauvais nom ! Du coup, je ne Lui parlais plus autant qu’avant……………

    Cela va loin, pensez-vous ?

    Mais j’en suis arrivée là, après avoir lu quelques « études » sur le net, qui au lieu de m’éclairer, ont plongé mon âme dans le tourment, jusqu’à ce que Notre Seigneur me fasse grâce.

    Les points communs que l’on retrouve dans ces « études » sont, en résumé :

    – la paganisation du nom « Jésus » considérée comme une traduction de « Zeus »
    – la suspicion (voire le discrédit) jetés sur les traductions de la Nouvelle Alliance (à cause du grec !)
    – l’emploi de l’hébreu à tout bout de champ (je parle pour des non juifs ou non hébraïsants qui se mettent à ponctuer leurs articles de termes hébreux).

    Il y a encore d’autres éléments significatifs que je n’aborderai pas, mais qui résultent d’un esprit religieux pharisaïque. (je les reconnais, j’ai été l’une d’entre eux !)

    Mais SURTOUT, et c’est ce qui m’a frappée rétrospectivement, la virulence et l’agressivité (parfois même le mépris) de ceux qui pensent faire partie d’un « petit reste éclairé » jetant ainsi l’anathème sur quiconque prononce le nom « Jésus », aussitôt accusé de servir « Babylone la Grande » !

    Frères et Sœurs, je me trompe peut-être (que Dieu me reprenne et m’éclaire), mais Jésus, Yeshoua, Yahshoua…….ce qui compte, c’est l’esprit avec lequel on Le sert, l’intégrité d’un cœur sans partage tout entier tourné vers Lui !!

    Et puis, on peut dire ou enseigner tout un tas de mensonges « au nom de Yeshoua/Yahshoua »………….La culpabilité m’a paralysée à cause de cela et qui s’en est réjoui pendant ce temps ? Le diable, le serpent !!!!!! Il avait réussi à me faire douter ! Or la Parole nous dit que ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché (Rom.14:23)

    Le Seigneur aime et cherche des cœurs d’enfants pour y faire son habitation. Pas des cerveaux de linguistes qui perdent des heures à se disputer pour la traduction d’une lettre ou d’un mot.

    Ne nous laissons pas intimider ou culpabiliser !

    Combien de chrétiens sincères se sont retrouvés paralysés comme moi, à cause de ces anathèmes lancés, ces « vérités » teintées de mépris et d’arrogance assénées par des esprits supérieurement éclairés, mais qui n’ont pas la moindre once de compassion pour ceux « qui ne savent pas » ????

    Seigneur, où est la simplicité de Christ ?

    Moi, je crois que Tu as veillé sur la traduction de Ta Parole, que Ton Esprit a conduit ceux qui ont permis qu’elle nous parvienne pour notre instruction. Je ne veux pas filtrer le moustique qu’elle pourrait contenir (les petites erreurs de traduction) mais je veux y découvrir la nourriture vitale que Tu y as placée !

    Je ne suis pas linguiste, pas intellectuelle, pas savante, pas scientifique, mais je sais que Ta Parole parle à mon esprit simple et à mon cœur que je veux tout entier à toi !

    Père, bénis mes Frères et Sœurs, et Garde-les des pièges de l’ennemi, au Nom de Jésus, Notre Seigneur et Maître, Messie d’Israël et Sauveur des Nations !

  11. Véronique LO IACONO   •  

    Ouh là, oui, en effet (je viens d’aller voir) !!!

    Loin de moi l’idée de relancer cela, je voulais juste partager ce que j’ai vécu ce matin, comme étant une libération de ce joug qu’on nous met sur les épaules ! 😉

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Amen, ce n’est pas mauvais de relancer !!! Il y a un débordement des judaïsants qui effectivement se pensent comme étant au-dessus, parce qu’ils vont mieux prononcer certains noms en hébreu … ABSURDE ! Le Seigneur nous demande de devenir comme des petits enfants sinon on ne verra pas le Royaume de Dieu ! Les petits enfants qui viennent à Jésus, faut-il leur dire:
      « Halte -là ! On ne passe pas si on ne prononce pas Yeshoua avec le bon accent ! … t’as dit « Ze veux voir Zézou ! », RECALÉ !!!! »

      Il va y voir des surprises, en haut !

  12. logos   •  

    merci pour cet article qui tombe à pic car ces déviations vers le judaïsme sont en train de se propager autour de nous; malheureusement, ça touche des chrétiens qui après avoir « servi » dans des églises évangéliques pendant des décennies se sont rendus compte de tous les mensonges qui ont été enseignés et dans lesquels ils ont cru (entre autres les fausses doctrines de la trinité et du remplacement d’Israël par l’Eglise), alors ils « sortent d’un fossé pour retomber dans un autre ».
    Quant à prononcer le nom de Jésus ou pas quand on prie, je veux témoigner qu’il y a de la puissance dans le nom de Jésus et que les démons lâchent prise devant ce nom : il y a des années en arrière, une nuit je me suis réveillée en sentant une main qui me serrait à la gorge, j’étais en train d’étouffer, je me suis levée et j’ai ouvert la fenêtre pour tenter de respirer et je n’arrivais pas à reprendre mon souffle, alors je suis allée dans la salle de bains, j’ai ouvert le robinet et mis ma tête sous l’eau et ce n’est que quand j’ai réussi à peine à murmurer le nom de Jésus que j’ai immédiatement senti la main qui me serrait à la gorge me lâcher! Depuis je sais que le Nom de Jésus est grand, qu’on l’appelle Yeshoua ou Jésus, peu importe, les démons connaissent ce Nom!

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      AMEN !!!!!

      Il y a bien longtemps que je chasse les démons au nom de Jésus, et eux ne font effectivement aucune différence: ILS SAVENT DE QUI ON PARLE ET ILS FLÉCHISSENT LE GENOU !

Laisser un commentaire