« Le radeau ivre » , par François Celier

bateau en détresseSignature: ©François Celier. Pasteur iconoclaste*

Certains laïcs se déclarant athées, croyants judéo-chrétiens, disciples de Jésus ou « justes »  des nations me considèrent -non sans sourire- comme un « pasteur iconoclaste ».

Autrement dit non conformiste, un électron libre de penser et de dire des évidences parfois dérangeantes. Ce qui me convient. Néanmoins, ils me demandent aussi mon avis sur l’avenir de la France, sur l’urgence à quitter ce bateau ivre de confusion pour s’exiler à l’étranger, y compris quelques juifs qui hésitent encore à prendre la voie royale de l’aliyah.

J’entends aussi des parents qui s’alarment sur le sort de leurs enfants scolarisés, enseignés à se déchristianiser, à couper leurs racines historiques et à se soumettre incidemment à l’Islam au nom d’un fallacieux mieux vivre ensemble et, par la grâce du métissage, entrer par les vertus d’une Charia assistée, au Paradis Moyenâgeux de Mahomet.

Par la vertu kaléidoscopique d’Internet, on peut dire qu’à l’heure actuelle les citoyens français de souche n’ignorent plus ce qui se passe dans leurs provinces et près de chez eux. Qu’ils en soient politiquement complices par les urnes, par pusillanimité ou fatalisme, ils sont secrètement angoissés par les barbaries djihâdistes qui se commettent en tous lieux.

Sans doute alimenté par toutes sortes d’interrogations qui traînaient dans l’air du temps, j’eus le songe d’un radeau ivre une nuit d’été (1)         

Ne plus me taire, me suis-je dis au matin, assis sur un rocher en bord de mer. Une grande partie du monde libre connait à présent l’antique source abrahamique, qui devint une double postérité rivale, puis une myriades de peuples multi-séculaires, dont les rejetons mal intentionnés tentent de s’échouer sur ce rivage méditerranéen

C’est alors que trois jeunes gens en baskets, jean’s, tee short, vinrent s’asseoir tout près.

Désignant l’horizon puis des vagues venant mourir à nos pieds, ils m’interrogeaient du regard, hésitant sur l’âge qu’évoquait mes cheveux blancs de septuagénaire.

 A ce moment, l’image d’un radeau surchargé de corps indistincts me revint à l’esprit.

Montrant la mer, l’un des trois jeunes gens hésita et se décida à me poser une question.

– Dites, vous savez pourquoi des millions de migrants viennent pour nous envahir ? 

Je pris un temps de silence avant de répondre:

– Les américains ne sont plus les gendarmes du monde. Je pense que pour regagner leur  leadership, ils ont entrepris de déstabiliser l’ensemble des pays arabo-musulman, contre l’Europe et ses marchés.

– Alors c’est eux qui sont à l’origine du Printemps arabe ?

– Oui. Ce prétendu Printemps financé par l’argent du Golfe, soutenu par les USA et ses alliés comme la Turquie, a été réalisé concrètement par les Frères musulmans. 

Une discussion s’engagea entre les jeunes gens, avant qu’ils ne m’interrogent à nouveau.

– En plein avis de tempête, le bateau France nous paraît mal barré ! Il risque de devenir bientôt un radeau hexagonal à la dérive…

Grand geste vers le large de l’un d’eux.

– Il est obligé de suivre un mauvais cap, ce qui peut entraîner 66 millions de passagers français dans un naufrage, sur des récifs… barbaresques.

– Est-ce que le Commandant de bord et son Second en sont conscients ? 

  • – Sans doute. Mais le Hollandais volatile et son Vallseur doivent tenir le cap indiqué par les USA. Un but attesté par l’UE à Bruxelles, ce qui les dédouane, illusoirement.
  • – Pour quel objectif ?
  • – Un troc insensé : échanger une partie de leurs millions d’autochtones respectifs contre autant de millions d’arabo-africains, miséreux, prolifiques et corvéables à merci.

C’est du grand marchandage esclavagiste ! Cette trahison est-elle imparable ? 

  • Yes. Big problème, qui relève de solutions militaires plutôt que de diplomatie politique. Hussein Obama à donné la feuille de route de sa géopolitique et les européens la suivent.

– Ce serait le moment pour que la grande muette ouvre sa gueule ? Nos généraux doivent entrer en désobéissance active. L’Europe et la France sont en péril d’une guerre civile…

– Une guerre civile n’est juste que lorsque la conscience du droit, de la survie du peuple et du sens de l’honneur le sont aussi. Mais est-ce le cas ?

– Mais c’est sûr ! Les armées doivent combattre pour la défense des 28 nations européennes, du moins, celles qui entrent prudemment en résistance, en dépit des politiciens de Bruxelles. 

– Que faire des nations qui ont peur d’une guerre contre des djihâdistes envahisseurs ?

– Si nos autorités perdent tout respect d’elles-même, qu’elles le veillent ou non, elles seront submergées et devront endosser une guerre civile dans la plus grande confusion.

– Vous avez raison, qui veut acheter la paix en refusant le combat attire la guerre sur lui. 

– Est-ce une bonne stratégie des djihâdistes de Daesh et consorts d’exploiter ces fuyards ? 

– Depuis 14 siècles, ayant déjà conquis 56 pays, ils ont une mnémotechnique expérimentée. Dans un premier temps, ils déstabilisent une proie territoriale en se moquant des frontières, en organisant la peur généralisée et le chaos par la terreur. Leur but et d’affaiblir au maximum toute velléité de résistance.

– Et nous ? Accueillir des étrangers fuyant la guerre, n’est-ce plus un devoir moral?

– S’ils méprisent nos lois, nos règles de vie pour nous déposséder de nos biens, eh bien non. 

– On dit que miser sur les capacités de défense des citoyens relève d’un optimisme d’idiot.

– Oui. 70 ans de paisible confort sécuritaire ont ramollis la bravoure du plus grand nombre, en particulier des autorités dirigeantes. Cependant, je crois au courage de votre génération pour défendre votre avenir. Le NO FUTUR de 1968 pourrait s’inverser. 

  • – Faut-il attendre un gros clash, du style septembre 2001 pour commencer à se battre?
  • – Apprenez l’usage des verbes guerriers et des actions adaptées. Exercez vos droits dans votre environnement. Et après avoir profilé les rusés passeurs, affrontez-les. N’oubliez pas qu’ils ont une avance psychologique de plus d’un millénaire de tromperies.
  • – Il paraît que le Coran est leur manuel de guerre. Nombre de sourates les dédouanent en leur donnant le droit de mentir, de parjurer et de tuer tous les mécréants ?
  • – En effet, il faut le savoir et combattre sans état d’âme leurs agressions. En civil, en uniforme de policier ou militaire, vous devrez adopter une détermination de vainqueur.

–   Doit-on être mandatés par le pouvoir en place ?

  • – Faut pas rêver, sauf si des politiques réactives sont décidées pour une l’action militaire.
  • – Par les temps qui courent, il devrait y avoir plus de militaires dans l’appareil politique.

–   Les hommes de capacité sont dispersés ou bâillonnés par le devoir de réserve.

  • – Il n’en faudrait qu’un seul, qui soit respectée de tous. Un homme hors normes.
  • – En attendant, que pouvons nous faire nous-mêmes ?
  • – Déjà combattre la 5ème colonne.
  • – D’accord, mais comment la démasquer ?
  • – Par son double langage, un hiatus révélateur, un document compromettant, une enquête d’individus ciblés.
  • – Dites-nous, l’ancien, qu’est-ce qu’on peut faire encore ?

     ( Cette définition d’ancien que j’étais à leurs yeux me laissa songeur ).

    Vous devez assurer la protection de vos familles. Posséder une arme, en toute légalité.  Veiller à l’approvisionner en eau potable, céréales, hydrocarbures, mallette pharmaceutique, boîtes de premiers secours, etc.

  • – Et dans le domaine professionnel, et dans l’opinion publique ?
  • – Dénoncez la propagande et l’enfumage futile des grands médias. Ils sont asservis aux politiciens et aux hommes d’influences. Ré-informez sans cesse. Ridiculisez les falsificateurs. Alertez l’opinion par toutes sortes de supports ingénieux. Soyez inventifs !
  • – OK. Soyons surtout réalistes. Mais ont est tellement désinformé par les médias.
  • – De plus en plus de gens s’en méfient et s’en détournent.
  • – Et puis quoi d’autres encore ?
  • – Former des groupes d’auto-défense, entre voisins et collègues.
  • – Pas facile d’agir discrètement…
  • – Méfiez-vous des hackers, des caméras, publiques et privées, des tables d’écoutes téléphoniques, des réseaux sociaux, etc. Soyez vous même sans reproches.
  • – Et comment communiquer en toute sécurité ?
  • – A l’ancienne, ou comme des diamantaires, par l’intégrité des messagers et le bouche à oreilles.
  • – Monsieur, il semble que vous ayez parcouru une longue route, sans doute tumultueuse… De nos jours, qu’est-ce qui vous inquièterait le plus ?

Mon hésitation à répondre attisa leur attention.

 –  Ce que j’ai vu en songe… il y a plus de quinze ans. 

  • – C’est-à-dire ?

LE SONGE

  • – Je voyais une guerre de type balkanique qui se déroulait à travers l’Europe… je voyais aussi sur le continent africain, des peuples affamés qui, plutôt que mourir sans secours, des millions d’entre-eux se mettaient en marche de toutes parts, en longues files interminables, escaladant des montagnes et traversant les déserts. Beaucoup mourraient…

Un peu déconcertés, ils me regardaient, partagés entre perplexité et défiance. Je poursuivis néanmoins.

  • – Plusieurs millions de survivants peut-être atteignirent des côtes maritimes orientées vers l’Europe. Des grappes humaines s’organisèrent à bricoler plusieurs milliers d’embarcations et de radeaux de fortune. Ils s’emparaient de tout ce qu’ils pouvaient constituer des vivres et des récipients d’eau dans la perspective de dériver longtemps, portés par des courants marins. Puis je les vis s’engager sans espoir de retour, vers nos rivages. Ils semblaient indifférents à l’encadrement de bateaux rapides pilotés par des djihâdistes armés…Mon songe s’arrêta à ce moment-là…

Un silence accueillit ces derniers mots. L’émotion des trois jeunes gens était réelle.

D’une voix enrouée, l’un d’eux prit la parole.

  • – Quelle époque présageait votre rêve, monsieur ?
  • – De nos jours… 2017 sans doute…

Jusqu’alors silencieux, l’un des trois jeunes hommes fronça les sourcils et dit:

  • – Pourraient-ils faire demi-tour ? Menacés par l’aviation, des bateaux de guerre occidentaux ?
  • – Non. Ils partaient pour aller mourir, en mer ou sur nos îles et nos rivages. La Bible évoque ce cas de figure par l’image d’une nuée de criquets-sauterelles** venue détruire l’arrogance de Pharaon afin qu’advienne la sortie d’Egypte des esclaves hébreux. Il en sera de même avec l’Europe pharaonique

Après un temps de silence, je repris le fil d’une pensée personnelle:

  • – Mais il est possible de transposer ce fléau mortel… par une technologie aérienne.

–   Ah bon ? A quoi pensez-vous ? firent-ils tous trois.

  • – Ces criquets évoquent pour moi une nuée d’autogires et hélicoptères, médicalisés pour sauver un grand nombre de ces désespérés, mais également armés et offensifs, pour neutraliser les terroristes infiltrés et les barbaresques qui s’y mêlent…

©François Celier

  1. Référence subconsciente au « bateau ivre » Rimbaldien : désespoir, dérive, ivresse visionnaire. 
  1. PS. Cette nuée de radeaux ivres, comme celui de la Méduse du peintre Géricault, représenterait l’aventure la plus bouleversante du XXI siècle : La poursuite d’un rêve fou, de liberté existentielle et d’improbabilité la plus désespérée qui n’aie jamais été conçue.

Prophétiquement envisageable pour 2017, une nuée de « radeaux ivres » embarquera les survivants  des colonnes d’émigrants ayant traversé le continent africain au péril de leurs vies. A la poursuite d’un rêve fantasmatique, représenté par une Europe en figure de proue fallacieuse, toute une mosaïque multi-ethnique du continent africain s’arrimera sur des milliers d’embarcations et de radeaux d’infortunes, pour s’en aller dériver et s’échouer, morts ou vifs, sur les îles et les rives européennes, emmenant pour tout bagage, l’ivresse de leur réelle détresse existentielle… 


  • * (MAV: on est au moins deux !Moi je suis traitée de déviationniste parce que je me suis arrachée aux dogmes des pères grecs d’ l’Eglise pour revenir à la saine doctrine biblique qui n’a donné à l’Église qu’un Père : Cela ne me dérange vraiment pas d’être ainsi étiquetée: je sais qu je sus sur le chemin étroit que peu empruntent ! Mais il y a encore de la place 🙂 )

** MAV Les sauterelles symbolisent aussi dans la Bible la malédiction qui dévore le pays en détruisant toutes ses récoltes. C’est répété à de nombreuses reprises, mais en Apocalypse, ces sauterelles ont des visages d’hommes !

 

Lisons ce qui est dit en Apocalypse:  9:1 Le cinquième ange sonna de la trompette. Et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. La clef du puits de l’abîme lui fut donnée, 2 et elle ouvrit le puits de l’abîme. Et il monta du puits une fumée, comme la fumée d’une grande fournaise; et le soleil et l’air furent obscurcis par la fumée du puits. 3 De la fumée sortirent des sauterelles, qui se répandirent sur la terre; et il leur fut donné un pouvoir comme le pouvoir qu’ont les scorpions de la terre. 4 Il leur fut dit de ne point faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur le front. 5 Il leur fut donné, non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois; et le tourment qu’elles causaient était comme le tourment que cause le scorpion, quand il pique un homme.

La «  fumée du puits évoque »  singulièrement la fumée et le feu qui s’échappent des puits de pétrole, mais aussi les guerres que ce pétrole trop convoité par les nations civilisées déclenche. Regardons l’étrange cercle vicieux que cela représente. Les Nations versent une grande partie du produit de leur travail à ces nations islamiques qui ne produisent strictement rien ! Aucune invention, aucune industrie. Mais avec l’argent qu’on leur verse, elles achètent tout ce qu’elles peuvent acheter dans les nations qui produisent. Mais elles se servent aussi des pétrodollars dont on les couvre pour nous envoyer des millions de réfugiés (envahisseurs !) musulmans avec ordre  d’imposer leur religion dévastatrice dans les Nations qui les font vivre !

François Cellier propose une solution, ou des solutions. Elles sont interpellantes. Personnellement, je crois que Dieu, à SON heure, puisqu’il s’agit d’un jugement sur nos Nations, fera s’écrouler l’Islam de la manière la plus simple qui soit: en donnant au monde une énergie encore moins onéreuse, moins polluante, et en rendant le pétrole inutile ! Sans financement, plus de guerres, en tout cas de guerres provoquées et entretenues par l’argent du pétrole. (80 % des guerres actuelles sont dans des pays musulmans ou provoquées par les Musulmans !)

Lisons la suite en Apocalypse:

6 En ces jours-là, les hommes chercheront la mort, et ils ne la trouveront pas; ils désireront mourir, et la mort fuira loin d’eux. 7 Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux préparés pour le combat; il y avait sur leurs têtes comme des couronnes semblables à de l’or, et leurs visages étaient comme des visages d’hommes. 8 Elles avaient des cheveux comme des cheveux de femmes, et leurs dents étaient comme des dents de lions. 9 Elles avaient des cuirasses comme des cuirasses de fer, et le bruit de leurs ailes était comme un bruit de chars à plusieurs chevaux qui courent au combat. 10 Elles avaient des queues semblables à des scorpions et des aiguillons, et c’est dans leurs queues qu’était le pouvoir de faire du mal aux hommes pendant cinq mois. 11 Elles avaient sur elles comme roi l’ange de l’abîme, nommé en hébreu Abaddon, et en grec Apollyon.

Ce sont bien des hordes démoniaques, sous la coupe de Satan, qui arrivent, car leur véritable mission, c’est d’amener la mort !

Lire aussi sur le sujet:

LE TSUNAMI D’IMMIGRÉS : TROP TARD ? Par Michelle d’Astier de la Vigerie

Laisser un commentaire