Le Corps de Christ est il malade ? par Shaliah GRASSIE

Source : Ministere Juif Messianique du SAR SHALOM MINISTRY-SHOFAR

eglise-ruine« Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là. « 2 Timothée 3:1-5

En ce Shabbath , j’ai voulu aborder un message important : « Le Corps de Christ est il malade ? » j’ai eu a cœur en ce Shabbath d’apporter cet enseignement. En effet nous constatons de plus en plus les symptômes de maladie du Corps du MESSIE, atteint de deux graves symptômes : la religiosité et la contamination de l’esprit diabolique du monde

YESHUA nous a avertis que les derniers temps seraient très durs, que les hommes seraient irréligieux, feront croire qu’ils sont pieux tout en reniant ce qui en fait la force. Nous voyons à notre époque dans la Kehila des manques de respect en grand nombre, des murmures et des critiques, des chantages et des menaces sur des Serviteurs de l’ÉTERNEL.

Sommes-nous encore dans la Vérité ?

Toute la question est là : faisons-nous croire que nous sommes dans la vérité, ou sommes-nous vraiment dans la vérité.

Il y a une terrible différence.

On cherche à contraindre les gens, les leaders ou serviteurs, par la force ( menaces et chantages). Avons nous abandonné le Vrai D. pour venir servir des idoles ?

Notre cœur n’est pas circoncis et nous élevons nos voix pour venir donner des leçons aux autres, alors que nos propres cœurs ne sont pas purifiés , et que l’Autel de D. a besoin d’être restauré.

C’est cela que nous essayerons d’évoquer ensemble sous la direction du Très-Haut.


Et en effet biens aimés, j’aimerais d’abord que l’on puisse aborder en cet enseignement sur le thème :

 » Le Corps de Christ est-il malade ? « 

Oui biens aimés, tout nous montre en 2008 que le Corps de Christ, au niveau physique a tous les symptômes de la maladie. Il est gangréné par l’ivraie, comme YESHUA nous en avait avertis.

Car il faut que le bon grain et l’ivraie poussent ensemble, rappelez-vous en, bien aimés.

Donc, nous devons être prudents comme des serpents et doux comme des colombes.

Ce n’est en effet pas évident: voyez-vous, l’espace est restreint entre l’attitude de la colombe et celui du serpent.

Mais cette époque nous invite à une telle attitude, à la fois la prudence, et en même temps la douceur.

Nous devons réfléchir a ce qui se passe actuellement dans l’Église.

La Bible, Parole du Seigneur, nous demande de nous éloigner de tels hommes. Ils agissent ainsi car ils ont pour seul dieu leur propre ventre et leur propre chair. L’évangile est devenu pour eux un fonds de commerce…

Réfléchissons biens aimés, et regardons à nos comportements et attitudes devant notre D..

Mais j’aimerais que nous parlions plus en avant de ce sujet :

Pourquoi l’Eglise est elle gangrénée ?

Revenons en arrière sur l’histoire de la Kehila.La Kehila est née au sein du Judaïsme Biblique par les Apôtres ( Sclehims) , au 1er siècle de notre ère, et on peut dire que la Kehila dans sa proximité avec le Peuple d’Israël a vécu prés de lui même en diaspora pendant 500 ans.

Puis le Catholicisme romain est né, se créant en liaison avec l’Empire Romain. On peut le dire c’était un aigle à deux têtes , avec une tête politique et une tête religieuse: il y avait l’Empereur de Rome, le Chef Politique; et le Pape , le Chef Religieux.

C’est à partir de là que le paganisme a été intégré et avalé dans le christianisme , et ce sont des chefs chrétiens qui ont décidé cette intégration. Puis il y eut ce qu’on appelle un schisme, car il y avait des chrétiens qui souhaitaient rester en relation avec le vrai culte, en opposition à ces chrétiens politiques voulant s’allier à Rome en acceptant l’intégration de l’idolâtrie.

Ainsi la rupture avec le judaïsme biblique fut réalisé, et il se créa une nouvelle religion païenne, et le faux culte semblable à l’ivraie commença a pousser.

Il fallut attendre la réforme en 1500 pour voir des chrétiens se lever pour rétablir le vrai culte, et, en effet, quand Rome tomba, les héritiers de Rome étaient les nations christianisées par Rome, et seul le Chef Religieux, le Pape, fut sauvegardé jusqu’à notre époque comme Chef de l’Église Catholique Romaine.

Mais quand la réforme, puis le mouvement protestant, naquirent, suivis du mouvement pentecôtiste et évangélique, beaucoup de choses furent abolies, comme les saints, les bougies, le cérémonial traditionnel dans le monde romain.

Mais le calendrier romain resta, appelé par la suite calendrier grégorien , avec la célébration des fêtes romaines ( noël ou les fêtes adaptées de pâques ) et toujours la séparation avec le peuple juif et Israël.

Donc nous voyons que l’héritage est toujours persistant, au sein du mouvement évangélique actuel, surtout sur la fausse célébration du culte le dimanche, et la fête de noël, et le refus des racines juives dans l’Église .

C’est donc dans ce cadre , dans ce fouillis je dirais, que l’Église s’est développée jusqu’à notre époque.

Rappelons nous que Matthieu ou Marc qui étaient des non juifs étaient dans l’enseignement de Paul, des enseignements reçus fidèles à l’enseignement biblique hébraïque reçu des apôtres juifs de la Kehila.

Il est nécessaire de revenir a la vérité de la Parole de D. , cela nous évitera la gangrène que nous vivons a notre époque, symbolisée par un esprit de religiosité.

L’Église (du grec ekklesia, l’assemblée du peuple ; le mot se trouve déjà dans la Septante pour traduire l’hébreu qahal – parfois traduit aussi par sunagoge = synagogue – l’assemblée au sens Profane, ou la communauté de Dieu) peut désigner une communauté chrétienne locale, puis par extension à partir du IIIe siècle, le bâtiment où elle se réunit, aussi bien que l’ensemble des croyants (Église universelle), ou l’institution qui les regroupe.

Il faut donc bien distinguer église, lieu de culte, et Église, communauté ou institution, en employant une majuscule pour la seconde uniquement.

L’Exégèse canonique affirme que Jésus de Nazareth a institué cette Église par une parole fondatrice :

« Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. » (Mt 16, 18 ; traduction Segond)

Au départ, l’organisation des communautés locales est surtout centrée sur les Anciens (Presbyteroi). D’autres fonctions apparaissent très vite, notamment les diacres, au service de la charité, et les épiscopes (surveillants). Les fonctions se spécialisent, notamment le ministère de la prédication. L’Épître aux Éphésiens énumère quatre ministères : Apôtres, Pasteurs, Diacres et Docteurs.

L’épiscopat monarchique apparaît constitué à la fin du Ier siècle (Ignace d’Antioche) ; une hiérarchie se met en place, évêques, anciens, diacres… Paul emploie le mot eklesia’ pour désigner des communautés locales (2 Co 11,8) aussi bien que « toute l’Église » (Rm 16, 23). Il développe une théologie où elle est « corps du Christ » unifiée par l’Esprit (1 Co 12s ; Rm 12, 4-8), « épouse du Christ » (Ep 5, 23s), « temple » (Ep 2,20-22) ;

dans ce cas, Paul parle de l’assemblée et non de l’institution.


Nous venons de voir en effet que le Corps de Christ est uni dans l’esprit de manière spirituelle, et aussi physiquement sur la Terre , mais que voyons-nous a notre époque?

Comme nous l’avons vu une gangrène s’est installée. Comme à l’époque ou le Temple fut restauré et de nouveau consacré, de nouveau , l’Église de manière physique a besoin d’une nouvelle consécration, d’un nouveau souffle, d’un réveil puissant

Souvent on court après des prophètes de puissance espérant une restauration personnelle et collective. Ce fut le cas aux Etats Unis avec un prophète du nom de Branham qui commença bien comme Evangeliste, quand il prêcha Christ ressuscité et Glorifié, et des milliers de personnes se convertirent a Christ, et D. se manifesta par des dons de Puissance et de guerison. Mais il oublia qui était la source de ses dons et commença a s’élever comme un prophète oint avec un ministère avec son propre nom, et la plupart de ses prophéties s’avéraient fausses, ce qui prouva qu’il n’était plus agréé de D.

C’est pour cela que nous ne regardons pas aux hommes, mais à Christ seul. Nous voyons les hommes comme des instruments utilisés par YESHUA, qui ne sont que poussière.

Fnalement D. s’était éloigné de lui. Pourtant, jusqu’à notre époque, il y a une mission des bramanistes qui continue a aduler cet homme, même si nous voyons que, même s’il fut un moment agréé du Seigneur, il devia vers la fin de sa vie.

Nous ne sommes pas là pour aduler des hommes, mais pour tendre vers ce qui est parfait, vers Christ.

Dans ces derniers temps, nous voyons de plus en plus de situations similaires, avec des pasteurs qui prêchent de grands miracles et de grandes délivrances.

Or que la Kehila a besoin d’une restauration et d’une purification collective comme au temps d’Elie : les faux prophétes doivent être renversés, les faux enseignements doivent être dénoncés.

Ce dont le Peuple a besoin avant les manifestations grandioses de puissance, c’est de la connaissance de la vérité.

« Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance« Osée 4:6

À notre époque , nous voyons des comportements qui ne manifestent plus la cohésion du corps de christ, mais bien au contraire l’inimitié que YESHUA nous révéla, la méchanceté, la cruauté les uns envers les autres…

Il est temps que nous choisissions le bon réveil :

le réveil spirituel par la purification de notre propre temple : corps , âme et esprit ; afin d’avoir le comportement digne d’un serviteur de l’évangile.

À notre époque la force, les murmures sont utilisés, la contrainte afin de faire taire les gens dans l’Église : l’objectif est de mobiliser les gens les uns contre les autres… Il n’y a plus d’affection fraternelle, le cœur est devenu plus dur que de la pierre, et le rocher qui est Christ nous appelle à des brisements intérieurs…

Nous prêchons la Parole sans la pratiqur, nous annonçons les oracles de l’ETERNEL sans amour pour le manifester, et ainsi nous voyons le désastre dans la Kehila, avec des gens sans berger, des brebis egarées, car le service du Seigneur n’est plus à la hauteur de ce que D. a demandé a ses serviteurs …

Nous devons revenir a la Parole, nous éloigner des hommes qui font les coups bas, les trahisons, qui sont les spécialistes de la méchanceté , qui se font passer pour des serviteurs

Au lieu de couvrir, ils dénoncent leurs propres frères et leurs péchés…

Bien aimés, notre Église a besoin d’être purifiée et sanctifiée , et les serviteurs ont besoin de revenir au service de l’ÉTERNEL,  et non de leurs ventres.

Alors , biens aimés , que pensez de cet enseignement et de ce verset ?

Je crois que cela nous enseigne une chose essentielle: si nous persévérons à nous mordre les uns les autres, nous finirons par nous détruire les uns les autres

 » »Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres.« ‘ Galates 5:15.

Bien aimés, en dévorant votre frère, vous permettez que le corps de Christ soit aussi dévoré et morcelé, et cela est de notre responsabilité de croyant de préserver l’Eglise et nos frères.

À cause du témoignage , les scandales dans l’Eglise ne servent que le diable qui peut s’appuyer ainsi sur les scandales pour diviser l’Église.

Nous devons agir avec sagesse, afin de pouvoir témoigner de Christ au monde. Nous sommes le sel de la Terre : évitons que le sel ne perde de sa saveur, par notre propre faute, évitons de construire des enceintes infranchissables de haine et de cruauté , mais plutôt , soyons des bâtisseurs , des constructeurs et non des agents de l’Ennemi ou des destructeurs , car nous devrons rendre compte à D. pour chacun.

Shaliah GRASSIE Au Service du MASHIAH

Laisser un commentaire