LA VIE ETERNELLE ET LA VIE DANS LA NOUVELLE CREATION de Daniel Gueguain

mis en page et en images par Michèle H.

Voilà qui peut paraître étrange de poser ainsi un titre dans une étude concernant la Nouvelle Création. Il faut cependant reconnaître que l’ignorance des chrétiens concernant cette Nouvelle Création est la cause de bien des méprises concernant le plan de Dieu envers ceux et celles qui auront reçu la Grâce Divine d’y vivre pour l’Eternité.

Osée 4/6 dit:

« Mon peuple périt faute de connaissance »

Le peuple de Dieu périt faute de connaissance…

Pourtant, on n’a jamais eu autant de livres d’études bibliques que de nos jours !

Et justement, il y en a trop. Trop de livres qui se contentent de répéter, avec d’autres mots ou expressions, ce que la Parole de Dieu dit déjà clairement.

Et, il y a aussi trop de chrétiens qui lisent plus la littérature chrétienne que la Bible Elle-même !

C’est tellement facile de lire ce que les autres disent plutôt que de méditer soi-même ce que l’Esprit nous dit dans la lecture.

La coutume de donner un travail tout fait, aux membres des églises, a instauré un manque de discipline et un laisser-aller coupable chez la plupart des chrétiens qui se sont habitués à ne pas contrôler ce que leurs enseignants disent du haut de la chaire.

Contrôler ne veut pas dire critiquer mais s’informer comme les chrétiens de Bérée et s’édifier.

Mais c’est tellement agréable de se laisser bercer par les études bibliques faites par les autres! Du reste, quand on trouve l’étude en question peu intéressante (parce qu’on juge qu’on n’en a pas besoin) ou encore qu’on se juge bien plus instruit dans la Parole de Dieu, depuis tant d’années qu’on entend les prédications, on se prend pour un bon chrétien. Par modestie déplacée, on ne se dira pas supérieur aux autres mais au fond de soi, on se dira : « heureusement que je ne lui ressemble pas ! ».

Et on finit par se dire que l’on a la Vie Eternelle et que le Seigneur peut revenir : on montera vers Lui assurémment.

Pourtant, on oublie Osée 6/6 qui dit :

« Je prends plaisir à la piété et non aux sacrifices et à la connaissance de Dieu plus qu’aux holocaustes »

Qu’est-ce que la piété ? C’est, selon la Parole de Dieu, ce qui nous relie à Dieu.

Et les sacrifices ? Ce que nous offrons à Dieu dans notre vie de tous les jours, toujours ce que nous sommes en réalité (mais qu’on ne voudrait pas que les autres membres de l’église sachent).

Et les holocaustes ? Ce que nous présentons à Dieu le dimanche et les jours de réunions de semaine comme étant une marque de notre appartenance au « club » des sauvés.

Et nul, dans les églises actuelles, ne se rend compte que le Seigneur a un procès avec les églises: parce qu’il n’y a point de vérité, point de bienveillance (miséricorde) et point de connaissance de Dieu. Osée 4/1.

On se gargarise beaucoup de la Vie Eternelle acquise par les souffrances de Christ mais connait-on ce qu’est la Vie Eternelle ?

On se rassure parce que l’on sait où l’on va après la mort ou l’enlèvement et on se dit que Christ a préparé une place selon sa promesse.

Tout cela n’est-il pas beau et réjouissant ? Mais connait-on la place qui est réservée ? On se réjouit de savoir qu’un jour, donc, on va voir le Seigneur face à face et que l’on sera comme Lui.

Mais connait-on Celui à qui on va ressembler et voir, sans sourciller, son regard nous percer de part en part et ainsi tout savoir de nous-même, même le plus petit secret enfoui dans le tréfonds de notre âme ?

Au début du ministère que le Seigneur m’a confié , Dieu m’a demandé : « Me connais-tu comme tu connais ta future épouse ? ». Ma future épouse, je la connaissais bien car nous étions de la même église et ami d’enfance. Mais honnêtement je ne connaissais pas bien le Seigneur. Pourtant, j’avais « baigné dans l’Evangile » vécu dans ma famille. Pourtant, le Seigneur m’était apparu. Pourtant Il m’avait parlé et je Lui avais parlé. Pourtant, j’avais étudié sa Parole en particulier auprès d’un homme de Dieu qui « transpirait » le Seigneur dans sa vie de tous les jours…

Mais je ne LE connaissais pas!! Je savais beaucoup de choses sur Lui mais je ne connaissais pas mon futur Directeur de Service Divin!! J’apprenais beaucoup sur Lui tous les jours mais je ne connaissais pas grand chose sur Lui, ce qu’Il avait en vue pour moi et surtout l’Endroit où Il voulait que je sois, mon service terminé.

Certes la Parole de Dieu me disait tout cela mais c’était une Parole inanimée, un simple récit, sacré sans doute, mais un récit extrait de différentes épitres de la Bible.

Alors, j’ai désiré de toute mon âme Le connaître.

La réponse ? Elle est venue :

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta pensée ».

C’est la seule façon biblique et selon les Ecritures de connaître Dieu et d’avoir la Vie Eternelle par Jésus-Christ.

Aimer sa Parole par-dessus tout. La respecter, Lui montrer, par la lecture assidue, la méditation seul à seul avec Elle, qu’Elle est vraiment la nourriture par excellence dont on ne peut se passer une seule journée.

Et LA VIVRE jour après jour, non pas en faisant des actions d’éclat, des prédications enflammées, des miracles puissants, des citations bien appropriées ! Mais simplement se laisser guider par Elle. Se laisser aimer par Elle !

Car la Parole de Dieu c’est une Personne bien vivante. La PAROLE DE DIEU: C’EST CHRIST LUI-MEME !

Et en L’aimant, Elle s’ouvre et communique la connaissance de Dieu.

Et quand on connaît Dieu, Dieu nous connaît dans la même proportion. Je ne parle pas ici de la toute connaissance de Dieu mais de sa Relation avec celui ou celle qui Lui dit dans la Vérité de son coeur : « Eternel, mon Père ! ».

Et quand on est connu de Dieu, on Lui appartient.

Nous sommes la prunelle de ses Yeux. Et alors, il se produit cette opération extraordinaire : Dieu nous donne à son Fils bien-aimé. Nous étions à l’Eternel, notre Père, et nous appartenons alors à « Jésus-Christ, mon frère ».

A ce moment-là, le Seigneur n’est plus seulement notre Sauveur, notre Dieu mais D’ABORD notre Frère. Et puisqu’Il est notre Frère bien-aimé, Il nous donne ce qu’Il est aussi Lui-même : la VIE ETERNELLE.

Nous ne sommes pas seulement sauvés par l’oeuvre accomplie à la Croix (en nos lieu et place) mais nous avons la Vie Eternelle. Pourquoi ? Parce que nous sommes entrés dans la connaissance de Dieu. Et ainsi s’accomplit ce que le Seigneur dit dans Jean 17/3 :

« La Vie Eternelle c’est qu’ils Te connaissent, toi le seul vrai Dieu et Jésus-Christ que tu as envoyé».

Ainsi, recevoir la Vie Eternelle, c’est la deuxième étape de celui ou celle qui a accepté le sacrifice de Christ dans sa vie. C’est le complément du Salut obtenu après la mort de l’Agneau sans défaut et sans tache.

On peut être sauvé sans avoir la Vie Eternelle!

Triste constatation pour les chrétiens d’aujourd’hui…

Dans les églises, (presque toutes), on proclame que tous ceux qui croient ont la Vie Eternelle.

C’est faux ! Archi-faux !

Celui qui croit DOIT entrer dans la Vie du Christ pour connaître Dieu. Dans la Parole vivante qu’Il EST. Et alors, on a la Vie Eternelle !

Pas avant.

Est-on perdu pour autant ? Non ! mais la conséquence est quand même énorme.

Car la différence, entre ceux qui ont la Vie Eternelle et ceux qui n’ont simplement que la vie sauve (des conséquence du péché), est que les possédants de la Vie Eternelle seront rois et Sacrificateurs dans la Nouvelle Jérusalem. Ceux qui ont simplement la vie sauve seront des habitants des nations EN DEHORS de la Nouvelle Jérusalem. Tous les mois, ils devront se rendre aux portes de la Ville et recevoir le fruit de la vie et les feuilles de guérison. (Ceci est l’objet d’une autre étude).

La grande majorité des chrétiens, sous l’influence de l’enseignement donné et par la paresse de méditer les Ecritures, ignore que la Parole de Dieu dit expressément que nous ne sommes sauvés qu’en espérance ! Comprendre, ici, selon la pensée de Paul : hériter la Vie Eternelle car le salut de la Croix est bien une réalité depuis 2000 ans à Golgotha.

Il faut donc persévérer à vivre EN Christ et à vivre DE Christ.

La lettre à l’Eglise de Philadelphie – Apoc 3/12 – nous dit que :

« Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le Temple de mon Dieu…………………….. et mon Nom nouveau ».

C’est le summun de la récompense dans la Nouvelle Jérusalem. En effet, il est dit que, dans cette Ville, il n’y a pas de Temple car c’est Dieu Lui-même qui est son Temple – 21/22 –

Ainsi, donc, certains Philadelphiens seront intégrés dans le Seigneur Lui-Même et ils porteront sur eux les trois noms de l’Unique Divinité, Dieu dans toutes ses Personnes et dans son Unité.

Et selon ce qu’il m’a été donné de voir et de comprendre dans ce qui m’a été dit, il ne s’agit pas de chrétiens extraordinaires, ni de saints parfaits hors du commun mais de simples croyants: élus de Dieu parce qu’ils avaient gardé sur cette terre l’intégrité entière de La Parole de Dieu en L’aimant par-dessus tout ce qui peut être sur cette terre. Ils auront vraiment vaincu le diable, par la puissance de Christ en eux, et vaincu leur propre personnalité en disant : « Il est écrit.. ».

D.GUEGAIN

Laisser un commentaire