la triple donation du Royaume de France.

jesus-eauTransmis par Betty. Note MAV: je suis d’autant plus touchée par ces faits historiques que j’ignorais qu’il y a trois ans, alors que je me trouvais à Reims, j’ai été conduite par le Seigneur à proclamer Jésus Roi de France puisque l’Edit de Clovis, qui n’a jamais été révoqué, avait déclaré que le Roi de France, c’était Jésus, et que lui et ses descendants seraient les lieutenants de Christ. Nous avons été conduits toute l’après midi dans cette proclamation, accompagnée de combat spirituel pour libérer certains lieux. À la fin nous pouvions sentir de façon palpable l’entrée du Roi des rois. Tout le monde est tombé au sol ! Depuis, je continue dans mes prières à proclamer Jésus Roi de France. Je vais maintenant pouvoir tripler ma supplication !  CET ÉDIT A ÉTÉ CONFIRMÉ PLUBIQUEMENT PUIS RATIFIÉ  PAR ACTE NOTARIÉ MILLE ANS PLUS TARD ! IL EST TOUJOURS EN VIGUEUR !

le 21 juin 1429 : la triple donation du Royaume de France.

Peu avant le sacre de Charles VII à Reims le 17 juillet 1429, Jeanne par un pacte officiel et public renouvelle le pacte conclu entre Dieu et le Royaume de France naissant, à Reims, en 496. Qui connaît, aujourd’hui, ce qui s’est passé le mardi 21 juin 1429 à 16 heures en l’abbaye de Fleury-sur-Loire, appelée ensuite Saint-Benoît-sur-Loire ? 

C’est pourtant là qu’a lieu un évènement central de toute l’histoire de France.

Alors que la confusion la plus grande règne en France où « il y a grande pitié », Dieu se manifeste à notre nation. Débauche, immoralité, trahison des clercs et des élites intellectuelles de l’université de Paris, politiques qui, avec la reine Isabeau de Bavière, ont vendu la France par le traité de Troyes qui la donne à Henri V Roi d’Angleterre, scandale de la filiation du Dauphin, le futur Charles VII, que sa propre mère appelle « batard » ;
Tout semble annoncer la disparition de la Fille Ainée de l’Eglise. 
La triple donation du Royaume de France est racontée dans le Breviarium historiale, texte rédigé peu après, au cours de l’été 1429, qui est consultable à la Bibliothèque Vaticane. 
Jehanne dit à Charles : «Sire, me promettez-vous de me donner ce que je vous demanderai?»
Le Roi hésite, puis consent.
«Sire, donnez-moi votre royaume». 
Le Roi, stupéfait, hésite de nouveau ; mais, tenu par sa promesse et subjugué par l’ascendant surnaturel de la jeune fille :
«Jehanne, lui répondit-il, je vous donne mon royaume».
Après quoi, voyant celui-ci tout interdit et embarrassé de ce qu’il avait fait :
«Voici le plus pauvre chevalier de France : il n’a plus rien». 
Cela ne suffit pas : la Pucelle exige qu’un acte notarié en soit solennellement dressé et signé par les quatre secrétaires du Roi.
« Notaire, écrivez dit la pucelle inspirée : le 21 juin de l’an de Jésus christ 1429, à 4 heures du soir, Charles VII donne son royaume à Jeanne. Ecrivez encore : Jeanne donne à son tour la France à  Jésus-Christ. -Nos Seigneur,s dit-elle d’une voix forte, à présent, c’est Jésus-Christ qui parle : « Moi, Seigneur éternel je la donne au Roi Charles ». 
Que signifie cet événement capital ? 
– que ce Dauphin que l’enseignement républicain nous présente comme un indécis et un demeuré, un indécis, voire le digne fils d’un fou, mais que ses contemporains appellent le «bien-servi» (ce qui signifie qu’il savait juger les hommes), montre en cette occasion une foi extraordinaire en la Sainte Providence. Toute sa vie est d’ailleurs un exemple remarquable de Roi très chrétien. 

– qu’il n’y a qu’un seul Roi qui mérite d’être aimé et servi : c’est le vrai Roi de France, Notre-Seigneur Jésus-Christ. Et que C’est Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST qui a VOULU ÊTRE, ET EST, ROI DE FRANCE; et le Christ a voulu nous le faire savoir par l’entremise d’une fille de 17 ans. 

– que la raison d’être de notre pays est de proclamer à la face de l’univers non seulement la royauté universelle du Christ sur le monde, c’est sa mission « d’éducatrice des nations » ; 

– que cet acte officiel et capital consacre le Roi de France comme le lieutenant du Christ ; si les successeurs de Charles VII avaient compris, ils auraient considérés ce document comme le plus grand de leur trésors; ils l’auraient relu et médité tous les jours et seraient encore aujourd’hui sur le trône ; 

Dès le lendemain, le Dauphin décide d’aller à Reims pour se faire sacrer, malgré plusieurs opposants et grâce à l’insistance de Jeanne. Le pacte de Reims se renouvelle alors que tout semblait perdu. Or A-t-on vu un vrai Roi abandonner ses sujets Peut-on penser une minute qu’après avoir tant châtiée la France, il ne puisse ne pas répondre aux prières le suppliant de convertir le pays.

  5Comments

  1. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    Elisabethn m’envoie ceci.:

    Cette fois-ci, ce sont des paroles de Louis XVI, rapportées par plusieurs témoins:

    Quelques derniers gestes mémorables du « Roi très chrétien »* avant son exécution ( le 21 janv. 1793 ).

    La veille, lors des adieux à sa famille, il prit les mains du dauphin entre les siennes et lui fit jurer de ne pas vouloir venger sa mort. ( Sa mère, la reine Marie-Antoinette, lui recommandera la même chose quelques jours plus tard. )

    Le matin même de son exécution, il eut un mot pour le concierge de la prison, regrettant de lui avoir montré l’avant-veille « un peu de vivacité » et lui demandant de ne pas lui en vouloir.

    Pendant le trajet jusqu’à la place de la Révolution ( ex Place Louis XV, puis appelée Place de la Concorde, depuis 1795 ), il pria et demanda à son confesseur de choisir des psaumes qu’il récita sur le bréviaire de l’Abbé.

    Arrivé sur le lieu du supplice, il eut soin de recommander ce prêtre au lieutenant de gendarmerie, en insistant pour qu’il restât libre et sauf.

    L’abbé Edgeworth de Firmont, qui suivit le roi et l’assista de sa foi jusqu’à sa mort, put rapporter en détails sa conduite et ses derniers mots…

    ——————————–

    Témoignage de l’abbé de Firmont, qui accompagna le roi jusque sur l’échafaud :

    https://books.google.fr/books?id=0bhvJk_qHpcC&pg=PT96&lpg=PT96&dq=Abbé+Edgeworth+de+Firmont+:+les+derniers+instants+de+Louis+XVI&source=bl&ots=yLVfVT087N&sig=5QtXL4J_JXnd5E6d4dcaxDTncHI&hl=fr&sa=X&ved=0CEgQ6AEwB2oVChMIjoWc5uz8yAIVx7wUCh0CKgG1#v=onepage&q=Abbé%20Edgeworth%20de%20Firmont%20%3A%20les%20derniers%20instants%20de%20Louis%20XVI&f

    ou chercher : « Abbé Edgeworth de Firmont : les derniers instants de Louis XVI »

    Wikipedia :

    Le dernier dîner du condamné lui est servi vers 19 heures. Constatant l’absence de couteau et de fourchette, il s’écrie : « Me croit-on assez lâche pour attenter à ma vie ? » avant d’ajouter :

    « Je mourrai sans crainte. Je voudrais que ma mort fît le bonheur des Français et pût écarter les malheurs que je prévois, le peuple livré à l’anarchie, devenu la victime de toutes les factions, les crimes se succédant, de longues dissensions déchirant la France1. »

    Voyant qu’on veut lui lier les mains, le roi refuse : « Me lier ! Non, je n’y consentirai jamais. Faites ce qui vous est commandé, mais vous ne me lierez pas, renoncez à ce projet. »
    Évoquant l’exemple du Christ, l’abbé de Firmont réussit à le convaincre. Louis XVI déclare alors à ses bourreaux : « Faites ce que vous voulez, je boirai le calice jusqu’à la lie. »16.

    Contre toute attente, Louis XVI s’avance sur le bord gauche de l’estrade. Il fait signe aux tambours de s’arrêter et déclare d’une voix forte : « Je meurs innocent de tous les crimes qu’on m’impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort. Je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France. »20 Il veut poursuivre mais Santerre21 donne l’ordre de faire battre à nouveau les tambours pour couvrir sa voix. Certains auteurs mentionnent que l’ordre a été donné par d’autres protagonistes : parmi les noms cités, ceux de de Dugazon, Beaufranchet d’Ayat ou du tambour Pierrard22. La légende historique attribue généralement cet acte à Santerre, mais celui-ci n’aurait fait que transmettre l’ordre du général Berruyer, commandant en second de Paris22,23 L’abbé de Firmont lui crie alors : « Fils de Saint Louis, montez au Ciel ! »

    Autre témoignage

    A la dernière marche il se redresse et, marchant d’un pas rapide, il va jusqu’à l’extrémité de la plate-forme. Là, face aux Tuileries, témoins de ses dernières grandeurs et de sa chute, faisant un signe impérieux aux tambours qui, surpris, cessent de battre, il crie d’une voix tonnante :
    – Français, je suis innocent, je pardonne aux auteurs de ma mort, je prie Dieu que le sang qui va être répandu ne retombe jamais sur la France ! Et vous, peuple infortuné…
    A cheval, Beaufranchet, adjudant général de Santerre, se précipite vers les tambours, leur jette un ordre. Un roulement brutal interrompt le Roy. Il frappe du pied l’échafaud :
    – Silence, faites silence !
    On ne l’entend plus. Les bourreaux se saisissent de lui, le lient à la planche…
    Le couperet tombe
    http://leblogdumesnil.unblog.fr/2009/01/16/162-les-dernieres-heures-de-sa-majeste-le-roy-louis-xvi/

    Site « Le roi Louis XVI » :
    Nous savons qu’il est monté à l’échafaud « avec fermeté », sans aide et « d’un pas assuré ». Les tambours de l’escorte se sont rangés, sans cesser de battre. Ils s’arrêtent tout d’un coup lorsque Louis XVI « fonce sur le devant de l’échafaud ». Les spectateurs les plus rapprochés entendent les der­nières paroles qu’il adresse à son peuple:
    « Je meurs innocent de tous les crimes qu’on m’impute ; je pardonne aux auteurs de ma mort ; je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe pas sur la France. »
    Santerre veille. Un ordre bref, et les tambours reprennent. La dernière phrase du Roi se perd dans le tumulte. Seuls les mots Dieu, sang et France parviennent jusqu’aux auditeurs, d’où les versions fantaisistes publiées par les journaux. Nous avons préféré celle de l’abbé Edgeworth parce qu’elle sera bientôt confirmée par un geste affreux des Marseillais. Seuls les gen­darmes et quelques fédérés entendent l’exclamation d’Edgeworth : « Allez, fils de Saint Louis, le ciel vous attend. »
    Tout est fini maintenant. Louis XVI ne songe pas à résister ni à se débattre. Le bourreau, dans sa lettre du 23 février au rédacteur du journal Le Thermomètre du jour, est formel sur ce point : « Il se laissa conduire à l’endroit où on l’attacha. » Pendant qu’on le lie à la planche, il s’adresse aux bourreaux dans un dernier effort pour que son ultime message parvienne au peuple : « Messieurs, je suis innocent de tout ce dont on m’inculpe. Je souhaite que mon sang puisse cimenter le bonheur des Français. »
    On lit dans le procès-verbal de l’exécution : « A dix heures vingt-deux il a monté sur l’échafaud. L’exécution a été à l’instant consommée, et sa tête a été montrée au peuple. » Et dans le rapport de Bernard et de Roux : « Il est arrivé à dix heures dix minutes ; il a été trois minutes à descendre de voiture. Il a voulu parler au peuple. Santerre s’y est opposé. Sa tête est tombée. Les citoyens ont trempé leurs piques et leurs mouchoirs dans le sang. »
    Sur cette dernière scène, les Révolutions de Paris ajoutent quelques détails : « Quantité de volontaires (marseillais et brestois) s’empressèrent de tremper dans le sang du despote, le fer de leur pique, la baïonnette de leur fusil ou la lame de leur sabre. Beaucoup d’officiers du bataillon de Marseille et autres, imbibèrent de ce sang impur des enveloppes de lettres qu’ils portèrent à la pointe de leur épée en disant : Voilà le sang d’un tyran . Un citoyen monta sur la guillotine même, et plongeant tout entier son bras nu dans le sang de Capet qui s’était amassé en abondance, il en prit des caillots plein la main, et en aspergea par trois fois la foule des assistants qui se pressaient au pied de l’échafaud pour en recevoir chacun une goutte sur le front. – Frères, disait le citoyen en faisant son aspersion, frères, on nous a menacés que le sang de Louis Capet retomberait sur nos têtes! Eh bien, qu’il y retombe ! Louis Capet a lavé tant de fois ses mains dans le nôtre! Républicains, le sang d’un Roi porte bonheur! »
    Tout cela se passait dans un pays civilisé, de culture occidentale et chré­tienne, au siècle des Lumières, de la sensibilité et des droits de l’homme.
    http://roilouis16.free.fr/mort.htm

    • Michaël   •  

      J’ai découvert ici la dernière prière du roi pour son peuple, ça m’a vraiment ému !
      « je pardonne aux auteurs de ma mort, je prie Dieu que le sang qui va être répandu ne retombe jamais sur la France ! » Wow ! Quelle grâce de sa part envers le peuple.

      Et en me renseignant, je suis tombé sur son testament. Alors si l’on met de côté ce qui transparait des enseignements catholiques romains dans lesquels il avait été enseigné, le roi s’était vraiment humilié et repenti devant Dieu, et on peut vraiment percevoir un cœur humble devant le Créateur ! Un jour, dans l’éternité, nous aurons l’occasion de le rencontrer et l’appeler « frère » !

      Notre peuple est vraiment indigne de la grâce de Dieu, nous méritons les jugements les plus terribles, les choix de nos dirigeants actuels dépassant tout ce qui avait déjà été commis contre Dieu !!!
      Et pourtant… je prie si souvent que Dieu fasse un miracle dans les consciences et les cœurs des Français. Et pas juste des prises de conscience politiques ou humanistes, mais vraiment une repentance profonde et sincère !
      Je ne prie jamais que Dieu nous épargne ce qu’Il a prévu de nous faire arriver, car tout châtiment sera justifié ! Mais je prie qu’une fois humiliée, brisée, la France revienne au Seul vrai Roi de France et surtout de tous les hommes : Jésus !!! Et que grâce à cela, la France ne fasse pas partie de la coalition qui ira combattre Israël à Harmageddon !

  2. fella   •  

    Belle histoire , l’histoire de la donation de la France et qui est toujours de vigueur aujourd’hui. A part le titre , tout le reste et même le commentaire m’ont affligé , et j’avais besoin de bonnes nouvelles afin de ne pas tomber dans la tentation de la dépression .*

    C’est vital pour moi d’avoir ma dose de bonnes nouvelles en plus de l’évangile de merveilleuses nouvelles , mais comme je suis dans le monde mais alors je n’en fais pas partie, et ce n’est pas faute d’avoir essayé dans le passé afin de m’intégrer ,pfff

    *Bon,je ne me suis pas découragée ,j’ai tapé mr Google : trés trés bonne nouvelle chrétienne, et je suis tombée sur la malédiction des chrétiens d’orient et de bonne nouvelles , ben à part dans la bible pour nous ,j’en vois pas !

    J’aimerai bien faire un lien vers le texte mais vous n’avez qu’à taper malédictions des chrétiens d’orient, et ça fait vraiment du bien de le lire en tout cas aprés le texte sur les tourments barbare qu’on a infligés au roi de France. La soif du sang , c’est partout pareil , l’homme devient comme fou à la vue du sang , heureusement que l’homme a une fin sur cette terre et que DIEU est DIEU tout puissant !.

    Ps: J’arrive pas à encore faire le lien , même la patience de ma petite fille de 12 ans , tiens ça me rappelle qu’elle m’a dit que je pouvais l’appeler en tout temps pour qu’elle m’explique la marche à suivre , mais je n’ose pas le faire, ne dîtes pas que je vous l’ai dit ! Vous croyez que cela cache une miette d’orgueil, moi je pense que j’ai renoncé à comprendre l’informatique , point: je peux pas être partout moi. Je suis juste sur la brèche. Vous comprenez c’est sûr et vous pardonnez, c’est certain , et moi je vous aime trés trés fort en JESUS notre merveilleux sauveur et DIEU !

    Entre nous ,c’est le bazar dans mon coeur pour les réfugiés ,je vais craquer. C’est comme si tout mes gosses d’un coup étaient tous à la rue à des milliers de km de chez eux.
    C’est pour cela que je suis sur la brèche tout le temps ,car je sais une chose avec certitude ,c’est que JESUS seul peut quelque chose. Mio, je peux à peine tenir debout ,c’est lui qui fait tout le travail, je dois juste rester tranquille mais c’est ça le plus dur ,j’arrive pas toujours ,au secours ! Et de plus je paye les frais de mon impatience ,par des maux de tête virulents .

    je sais pas pourquoi je mets ça ici mais il faut bien que je le dise ,comme ça je vais me sentir mieux. J’ai un besoin urgent de bonne et de trés bonne nouvelles ,c’est vital.

    En fait , JESUS m’a montré son amour pour la France et la FRANCE EST POUR JESUS et toutes les nations de la terre, et ça c’est plus qu’un bonne nouvelle ,c’est une proclamation de notre DIEU qui nous les a donnés afin de faire éclater la lumière de son évangile à toute âme.

    Soyez tous bénis en celui qui nous a donné sa vie JESUS CHRIST.

    Et c’est vrai, nous sommes bénis dans son amour chaque jour , malgré toutes les embrouilles de ce monde , nous en sommes plus que victorieux en lui , ça c’est plus que certain ,c’est écrit et c’est notre merveilleuse espérance de chaque instant et jusqu’a la fin.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Pour les liens, tu peux toujours m’appeler: tu es une des rares personnes à qui j’ai donné mon téléphone, parce que tu es chère à mon coeur et que je dois tout de même me préserver pour pouvoir travailler ! N’hésite jamais: tu es une tornade de bénédiction pour beaucoup !!!!

      Si tu travailles sur PC, en cliquant sur le côté droit de ta souris tu dois trouver l’option: copier, coller. Il te suffit de passer ta souris sur le lien à copier et cliquer !

      Tu sais pourquoi tu tombes dans la dépression ? Parce que tu prends des fardeaux que Dieu ne t’a pas donnés, ce sont SES FARDEAUX, à Lui seul ! Mais il peut en communiquer à ceux qu’il choisit souverainement pour le faire…

      Les immigrés ? Un instrument pour exercer sa justice sur nos nations impies, comme écrit dans le Deutéronome 28. Mais aussi peut-être à venir une vague de conversion à Christ parmi ces immigrés…. qui n’avaient aucune chance d’entendre parler de Christ en Syrie ou d’autres pays similaires..

      Sèche tes larmes, tu es un joyau dans la main de Dieu, Il se sert puissamment de toi dans l’intercession, et un jour tu verras le fruit de ta consécration.

      Habakuk 2:3
      Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; Si elle tarde, attends-la, Car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement.

  3. Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

    Catherine R me transmet ceci, trouvé dans un livre qu’elle traduit.

    PROPHÉTIE DE L’ÉVÊQUE RÉMI SUR LA FRANCE, LORS DU BAPTÊME DE CLOVIS

    Le Royaume de France est prédestiné par Christ à défendre l’Église de Christ Notre Seigneur. Ce royaume sera grand entre tous les royaumes de la terre. Tant qu’il sera fidèle à sa vocation, il sera victorieux.

    S’il s’y trouve infidèle, il se verra durement châtié. Il demeurera malgré tout jusqu’à la fin des temps.

Laisser un commentaire