La science au service du crime – Une chronique de Michel-André

« Car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni rien de secret qui ne doive être connu » (Mat 10:26)

Aux yeux des mondialistes de l’Empire global, l’homme est devenu source de tracas. Cette élite psychopathe met sur pieds quantité de moyens pour éliminer les indésirables et les improductifs. Le phénomène n’est hélas pas nouveau. Leur leitmotiv est « La terre est surpeuplée, sauvons-la de la race humaine ! »…

En cela il faut mentionner le triste exemple de la Chine communiste qui serait, en quelque sorte, le modèle idéal pour le Nouvel Ordre Mondial.

Les planificateurs mondialistes estiment que la Chine représente l’avenir. Elle avait adopté l’atroce politique de l’enfant unique de 1979 à 2015, à la suite du lobbying d’un consortium d’organisations eugénistes comprenant le Planning Familial et les Nations-Unies. La pratique de l’avortement forcé et de stérilisations forcées en Chine a plongé ce pays dans une crise profonde où vivent 30 millions d’hommes de plus que le nombre de femmes. Depuis 2015 le nombre d’enfants par foyer a été fixé à 2. À cela s’ajoute l’impitoyable État policier qui écrase toute forme de dissidence. Les églises « souterraines », les ouvriers des usines en grève, les étudiants contestataires, tous sont envoyés dans des camps de travaux forcés. Leur sang et leurs tissus sont catalogués en prévision de prélèvements forcés d’organes. Le gouvernement chinois vend ensuite aux enchères les organes des prisonniers et autres « indésirables » sur le marché mondial.

Les ingénieurs sociaux de Chine euthanasient sans aucun scrupules les personnes âgées et les handicapés, selon un plan des mondialistes de déshumanisation radicale et progressive des populations jugées inaptes.

En 2018, la Chine a fait naître les deux premiers enfants génétiquement modifiés par manipulation de leur ADN. He Jankui, chercheur à l’université des Sciences et des Technologies de Shenzhen, au sud de la Chine, annonçait sur YouTube la naissance de Lulu et Nana, deux jumelles génétiquement modifiées grâce à la technologie CRISPR (Clustered Regulary Interspaced Short Palindromic Repeats), ou « ciseaux génétiques » qui consistait à modifier le gène CCR5, afin de prémunir les bébés d’une infection par le VIH. Or des études récentes démontrent que cette modification génétique affectera très probablement le développement de leur cerveau et leurs capacités intellectuelles.

Un neurobiologiste américain, Alcino J. Silva, explique dans un article du site MIT Technology Review, que le gène CCR5 occupe un rôle majeur dans la formation du cerveau et la gestion de la mémoire.

«  L’interprétation la plus simple est que ces mutations auront probablement un impact sur la fonction cognitive chez les jumeaux » précise le Pr Silva (cité dans un article du Figaro du 26/11/2018)

Alain Peyrefitte, dans un de ses ouvrages paru en 1973 « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera » avait déjà en quelque sorte « prophétisé »comment ce pays allait envahir le monde par ses avancées technologiques et commerciales plus que contestables, et partant, inavouables pour la plupart d’entre elles…

La Chine est en train de suivre le plan des mondialistes pour le monde qu’ils envisagent de « créer ». « La dépopulation devrait être la plus haute priorité de la politique étrangère envers le Tiers Monde » (Henry Kissinger 1974)

« Un nouvel ordre mondial est nécessaire, mais avec des caractéristiques différentes dans chaque région du monde. Tout pourrait échouer cette fois –leurs plans étant de plus en plus connus NDLR- mais c’est pour moi l’esquisse par quoi, un jour, dans les prochaines années, une solution émergera. » (H. Kissinger lors d’une interview télévisée 23/03/2007).

 

Un peu d’Histoire…

 

Cette mentalité réprouvée a une bien sombre et longue histoire que l’on peut connaître au travers des écrits et travaux de personnages comme Francis Galton (1822-1911), scientifique britannique considéré comme le « père » de l’eugénisme, Robert T. Malthus (1766-1834) adepte des famines massives comme moyen de choix pour se débarrasser des pauvres, ou encore Charles Darwin (1809-1882), cousin de Galton et rendu célèbre pour sa fumeuse théorie de l’Évolution soutenu par Thomas H. Huxley (1825-1895).

Tous ces illustres personnages ont longuement théorisé sur la nécessité d’une stratégie sociale basée sur l’élimination des sous-classes considérées comme étant un frein à leurs conceptions de la société.

Ils mirent le comble à leur iniquité en engageant leurs familles respectives à ne se reproduire qu’entre elles, pensant qu’en l’espace de quelques générations ils produiraient un homme supérieur, le prototype parfait de la « race supérieure » ! Cette obsession du lignage consanguin n’est pas sans rappeler les dynasties royales européennes qui appliquent- encore actuellement- ce modus vivendi au sein de leurs propres familles afin de ne pas perdre la qualité de leur sang bleu.

On sait désormais que c’est par ce moyen que sont nées les 13 grandes familles Illuminati d’Europe desquelles est issu l’Antéchrist.

L’expérience de ces familles Darwin, Galton et Huxley fut catastrophique. Au bout seulement de deux générations de consanguinité, près de 90% de leurs enfants mourraient à la naissance ou étaient sérieusement handicapés physiquement ou mentalement. Une nouvelle « science » naquit aux débuts du 20è siècle : la biométrie. Celle-ci avait en fait déjà été développée par Galton dans les années 1870 comme moyen de suivre les traits raciaux et l’histoire génétique, et comme outil de décision pour des « permis de reproduction ». En 1904, le laboratoire de recherche Cold Spring Harbor Research fut créé aux États-Unis par l’eugéniste Charles Davenport (1866-1944) avec le financement des famillesCarnegie, Rockefeller et Harriman(familles qui, pour la petite histoire ont également financé et soutenu le IIIè Reich hitlérien…). En 1907, les premières lois de stérilisation furent votées aux États-Unis. Les citoyens avec des difformités bénignes ou des résultats scolaires faibles furent arrêtés et stérilisés de force.

En 1940, le Bureau d’enregistrement eugénique américain fut mis en place. À ce moment-là, les Anglais avaient créé les premiers réseaux de travailleurs sociaux pour servir expressément d’espions et de surveillants du culte de la race eugénique qui prenait rapidement le contrôle de la société occidentale. Les travailleurs sociaux décidaient à qui on devait retirer les enfants, qui serait stérilisé de force, et dans certains cas, qui serait tranquillement assassiné. En 1911, la famille Rockefeller exporta l’eugénisme en Allemagne en finançant l’Institut Kaiser Wilhelm, qui formerait plus tard un pilier central du IIIè Reich.

Le futuriste et auteur à succès de science-fiction H.G. Wells (1866- 1946) avait étudié la biologie sous la direction des pontes de l’eugénisme et répandit la nouvelle « science » dans le monde. Sa maîtresse,Margaret Sanger (1879-1966) commença la promotion de l’eugénisme aux États-Unis. En 1923, elle reçut un financement massif de la famille Rockefeller. En 1927, l’eugénisme se fit définitivement sa place dans l’opinion publique américaine. Cette même année, plus de 25 états adoptèrent les lois de stérilisation et la Cour Suprême statua en faveur des politiques brutales de stérilisation.

Quand Hitler arriva au pouvoir en 1933, l’une de ses premières actions fut de faire voter des lois eugéniques sur le modèle des lois américaines. En 1936, l’Allemagne devint le leader mondial de l’eugénisme en prenant des mesures de stérilisation et d’euthanasie sur des centaines de milliers de victimes. Trois scientifiques américains eugénistes Davenport, Laughlin et Goethe furent envoyés par les Rockefeller en Allemagne où ils conseillèrent les nationaux-socialistes sur le réglage de leur système d’extermination. Avec le soutien des États-Unis et de l’Angleterre, l’Allemagne a franchi les limites et des dizaines de millions de victimes l’ont payé de leur vie.

À la fin de la guerre, les alliés ont protégé des poursuites judiciaires les scientifiques nazis qui avaient torturé à mort des milliers de personnes. Parmi ceux-ci, le plus connu fut Joseph Mengele surnommé « l’ange de la mort » connu pour avoir expérimenté de façon atroce des méthodes de torture soi-disant médicales sur des enfants juifs dans les camps de la mort nazis.Les eugénistes virent peu à peu leurs sinistres plans mis à découvert et s’empressèrent de camoufler leurs agissements et leurs programmes sous le couvert de recherches biologiques. La Ligue américaine pour le contrôle des naissances devint le Planning Familial. Les eugénistes prirent le nom d’anthropologues, biologistes, généticiens et furent très respectés dans le monde d’après- guerre.

Les alliés exfiltrèrent des milliers de scientifiques nazis hors d’Allemagne et les placèrent à des postes-clés allant des armes biologiques aux missiles, au sein du complexe militaro-industriel. Le fondateur d’IBM (International Business Machines) était un partisan très intime d’Hitler. Thomas J. Watson (1874-1956) tout d’abord à la tête de CTR, rebaptisée IBM en 1924, va financer la société allemande en perdition Dehomag à qui IBM fournit des machines Hollerith, une machine trieuse de cartes perforées servant à établir des statistiques concernant la population allemande.

Ces machines ont servi, entre autres dans les années 1933 a établir un premier recensement de la population juive, tzigane, ainsi que des populations « non-allemande de souche » et considérées comme « indésirables ».

C’est du pain béni pour les eugénistes nazis. Les tatouages sur les victimes des camps de concentration étaient en fait les numéros d’identification humaine utilisés par les calculateurs Hollerith d’IBM…

Julian Huxley (1887-1975), dirigeant de l’ONU et eugéniste impénitent, affirma que puisque les leaders de l’eugénisme avaient fondé les mouvements environnementaux et de conservation des espèces, ceux-ci devraient être utilisés comme véhicule pour la formation du gouvernement mondial. Comme H.G. Wells l’avait imaginé, ce gouvernement serait contrôlé par une dictature scientifique et serait guidé par les principes de l’eugénisme.

Huxley a fondé le WWF (World Wildlife Fund) avec l’aide du dirigeant de Bilderberg et ancien officier nazi lePrince Bernhard des Pays Bas et le Prince Philip d’Angleterre. « Dans le cas où je me réincarnerais, je désire revenir comme un virus mortel afin de contribuer un peu à la résolution du problème de surpopulation. » ( Philip Duc d’Edimbourg dans un entretien au Deutsche Press Agentur en août 1988).

Aldous Huxley (1894-1963) auteur des ouvrages « Le meilleur des mondes » et « 1984 » et frère de Julian a donné à l’Université de Berkeley un discours en 1962 peu avant sa mort : « Je suis enclin à penser que les dictatures scientifiques du futur  seront plus proches du « meilleur des mondes » que de « 1984 », non pas à cause de quelconques scrupules humanitaires des dictateurs scientifiques mais simplement parce que le modèle du « ‘meilleur des mondes‘ » est probablement plus efficace que l’autre. Si vous pouvez obtenir le consentement de la population sur la situation dans laquelle elle vit, son état de servitude, il me semble que la nature de l’ultime révolution que nous devrons affronter est précisément ceci : que nous sommes dans le processus de développement d’une série de techniques qui permettra à l’oligarchie, qui a toujours existé et qui existera toujours, de faire aimer à la population sa propre servitude, ces méthodes sont un véritable raffinement des anciennes méthodes de terreur car elles combinent des méthodes de terreur avec des méthodes d’acceptation. » (cité par Alex Jones dans son documentaire « Endgame » 2007)

Les élites ont généré une terrible vague de destruction depuis qu’elles pratiquent froidement des expériences sur les populations civiles utilisées comme des rats de laboratoire.

Une série d’enquêtes du Congrès américain a révélé plus de 20.000 tests secrets conduits contre la population américaine entre 1910 et 2000. Une étude eugéniste connue sous le nom de Projet Tuskegee sur la syphilis a tué des centaines de noirs et s’est étendu sur 40 ans jusqu’à ce que tout soit révélé en 1972. En 2008, des archives ont indiqué que les USA avaient demandé à l’Australie entre 1963-66 de tester des gaz neurotoxiques sur ses soldats. De 1943 à nos jours, les Anglais ont testé des gaz innervant sur leur propre personnel des armées de terre, air et mer. De nombreux soldats sont morts instantanément tandis que d’autres agonisèrent pendant des années. Des centaines d’hôpitaux américains ont injecté à des hommes, des femmes et des enfants en bonne santé de l’uranium et du plutonium à des niveaux allant du non-thérapeutique au létal. Des épouses de GI’s enceintes reçurent par des médecins militaires des vitamines qui étaient composées en fait d’Uranium 239 et de Plutonium 241 hautement radioactifs. Le résultat consista en de violentes fausses-couches entraînant le décès des mères. De 1951 à 1961, l’armée US paya 3 millions de lires israéliennes au ministère de la Santé israélien pour conduire, sous le couvert de contrôles médicaux, des expériences de radiation sur des enfants séfarades venus immigrer en Israël.

Plus de 110.000 enfants juifs à la peau mate reçurent 35.000 fois la dose maximale de rayons X directement dans le crâne, de manière répétée. La plupart des enfants moururent dans les mois qui suivirent.

De 1940 à 1979, la majorité de la population anglaise fut arrosée par des avions plus de 2000 fois avec des micro-organismes sans en avoir été informés. En 1968, le Pentagone a testé une arme biologique mortelle dans le métro de New-York et a placé ses agents dans les hôpitaux pour analyser les effets. La stérilisation agressive des hommes et des femmes a continué dans de nombreux états jusque dans les années 80. Le scientifique Bertrand Russel (1872-1970), lauréat du Prix Nobel, écrivit comment les vaccinations au mercure et autres produits toxiques pour le cerveau provoqueraient de partielles lobotomies chimiques développant ainsi une population de zombies serviles.

On se rappelle non sans émotion la scandaleuse campagne pour la vaccination anti- H1N1 orchestrée par nos élites françaises et notamment Mme Roselyne Bachelot (voir doc. ci-dessous) et les études menées conjointement par d’éminents scientifiques dénonçant l’utilisation du mercure et du scalène dans ces vaccins avec les graves conséquences pour la santé publique… Plus proche de nous, il y a quelques mois ce délire de la vaccination à outrance revenait en force par l’entremise des pouvoirs publics, et particulièrement de la Ministre de la Santé Mme Agnès BUZIN. Un protocole de 11 vaccins à administrer dès la naissance aux enfants, dont on ne connaît même pas bien les effets à plus ou moins long terme, car il n’y a guère d’études scientifiques sérieuses menées à ce jour sur ce problème. Je ne dis pas que les vaccins n’ont pas leur utilité, mais encore faut-il que ceux-ci soient administrés avec beaucoup de précaution et surtout beaucoup de discernement...

Le monde occidental est en train d’appliquer des politiques de pré-criminalisation eugénistes.

Dans le monde anglo-saxon, les fœtus sont maintenant soumis à un premier dépistage en fonction du casier judiciaire familial. De Portland, Oregon à Londres, les services de protection de l’enfance inscrivent des nouveau-nés dans des bases de données criminelles et les soumettent à des audiences de probation dès l’âge de 2 ans !

Les seigneurs de la dictature scientifique mènent une guerre impitoyable contre les plus faibles. En décembre 1974, le gouvernement américain fit de la dépopulation du Tiers Monde une question de sécurité nationale. Le titre de l’opération National Security Study Memorandum 2000 était simplement un remake de la Commission britannique sur la population créée par le Roi George VI en 1944 ( n’oublions pas que ce souverain était un pro-nazi déclaré). Celui-ci considérait que les populations du Tiers-Monde constituaient une menace sur le monopole du pouvoir mondial par l’élite internationale.

Le plan américain écrit par Kissinger ciblait 13 pays-clés où la population devait être réduite massivement. Kissinger recommandait au FMI et à la Banque Mondiale de n’accorder des prêts qu’à la condition que ces pays investissent massivement dans des programmes de contrôle de la population comme la stérilisation. Il demandait aussi d’utiliser la nourriture comme une arme et de fomenter des guerres comme outil utile de réduction de la population.

En 1972, le gouvernement Nixon appliqua aussi une politique eugéniste dirigée par George H.W. Bush qui était à l’époque ambassadeur des États-Unis à l’ONU. Bush conseilla la Chine sur la mise en place de la politique de l’enfant unique et ordonna au gouvernement fédéral la stérilisation forcée de plus de 40% des femmes indiennes dans les réserves.

Le Club de Rome, dominé par le Groupe Bilderberg, se fit l’avocat de l’environnementalisme comme meilleur outil de réduction de la population. Les gens accepteraient l’aliénation de leur liberté au nom du sauvetage de la planète terre ! « L’industrialisation de l’Afrique, de l’Asie et de l’Amérique Latine pourrait être bloquée, les citoyens abandonneraient plus facilement leur souveraineté nationale si cela était vendu comme moyen de sauver la planète.

Le Groupe Bilderberg a même concocté l’escroquerie du pic pétrolier afin de créer une pénurie artificielle et assurer la promotion agressive d’un impôt mondial sur le carbone comme moyen de financer leur gouvernement mondial.

En 2006-2007, M. Sarkozy se réfère à l’écologiste Jared Diamond, spécialiste de la surpopulation et membre de la direction du WWF :

« Il est déclaré très clairement que nous devons réduire la population humaine de son niveau actuel de 6 milliards à 1 milliard d’habitants ».

Dans la décennie 70, l’Afrique du Sud développa des armes biologiques spécifiques aux races pour cibler les noirs et les asiatiques et par la suite vendit cette technologie à Israël dans le milieu de la décennie 80. En septembre 2000, le Project for a New American Century (PNAC) publia un document dans lequel Dick Cheney considéra que ces armes spécifiques à des races sont des outils politiques utiles. Dans la quête insensée des moyens de réduire les gaz à effet de serre et de retarder le réchauffement climatique, les enfants, selon certains « experts » deviennent les nouveaux coupables désignés. Un Think Tank anglais affirme qu’un excès d’enfants aggrave la situation de la terre… en 2007, le Pr Barry Walters propose dans le Medical Journal of Australia d’instaurer une taxe à la naissance (3000€/enfant) pour « sauver la planète », que les familles nombreuses (plus de deux enfants) devraient être considérées comme hostiles à l’environnement, décrites comme étant nocives pour la société.

En 1998, le milliardaire américain Ted Turners’est engagé à donner plus de 1 milliard aux Nations-Unies pour le financement de politiques de dépopulation partout dans le monde. « Une population mondiale de 250-300 millions d’habitants, soit une réduction de 95% du niveau actuel, serait idéale. » En 2007, La Fondation Bill et Melinda Gates (Microsoft) a donné plus de 30 millards de dollars presque exclusivement à des groupes pour le contrôle de la population, et cela sous le couvert d’actes de bienfaisance pour les déshérités du tiers-Monde… Le Docteur Eric Pianka, biologiste éminent de l’Université du Texas affirma sans honte que  »la pandémie du Sida était « mauvaise car trop lente », puis loua les vertus du virus Ebola car il tuerait 90% de la population mondiale rapidement. »

De fait, en 2009, le brevet du virus Ebola a été acquis par le gouvernement des États-Unis…

Voici un extrait d’un discours prononcé par ce biologiste américain à l’Académie des Sciences du Texas en 2006 :

 

« J’ai deux petits-enfants et je veux qu’ils héritent d’une Terre stable. Mais j’ai peur pour eux. Les humains ont surpeuplé la Terre et au cours de ce processus ont créé un milieu de culture idéal sur lequel des bactéries et des virus croîtront et prospéreront. Nous nous comportons comme des bactéries sur une plaque d’agar-agar23, qui se développent jusqu’à ce que les limites naturelles soient atteintes ou qu’un autre microbe surgisse et prenne le dessus en les utilisant comme ressource alimentaire. En plus de notre densité de population extrêmement élevée, nous sommes sociaux et mobiles, exactement les conditions qui favorisent la croissance et la dispersion des microbes pathogènes. Je crois que c’est seulement une question de temps avant que les microbes assurent à nouveau le contrôle de notre population, puisque nous sommes pas désireux de la contrôler nous-même. Cette idée a été adoptée par les écologistes depuis au moins quatre décennies et n’a rien de nouvelle. Les gens ne veulent simplement pas l’entendre.

Je ne souhaite aucun mal aux gens. Je suis cependant convaincu que le monde, y compris toute l’humanité, SE PORTERAIT nettement mieux sans la plupart d’entre nous. Cesser simplement de détruire les forêts pluviales aiderait à diminuer certains problèmes planétaires actuels, y compris la libération de pathogènes jusqu’alors inconnus. L’ancienne malédiction chinoise « Puisse-tu vivre en des temps intéressants » vient à l’esprit — nous vivons à une des périodes les plus intéressantes que les humains aient jamais connues. Considérez par exemple les effets multiples du réchauffement climatique. Nous avons besoin d’effectuer une transition vers un monde durable. Si nous ne le faisons pas, la nature va le faire pour nous, de la manière qui lui plaira. Par définition, ça ne sera pas la nôtre et ça ne sera pas très drôle. Pensez-y. »

 

Le mouvement eugéniste s’est à présent débarrassé de son étiquette national-socialiste et utilise désormais le souci légitime des populations concernant l’environnement comme d’un écran pour cacher son véritable programme. Tout le monde veut respirer un air pur et boire une eau pure, mais les contrôleurs du mouvement environnementaliste n’ont rien fait à part coopter le souci du peuple et le transformer en un soutien des politiques mondialistes qui déstabilisent encore plus le Tiers- Monde et créent une misère indescriptible.

Les groupes écologistes « bidons » sont maintenant les plus gros propriétaires terrestres privés au monde. Ils font pression sur les gouvernements pour prendre des propriétés aux populations locales dans le seul but de les développer eux-mêmes plus tard.

Des milliers de sociétés créent des hybrides transgéniques en combinant le matériel génétique des plantes, des animaux et des insectes, et relâchent ces nouveaux organismes dans la biosphère mondiale, vandalisant ainsi le code génétique de la planète.

L’élite économique a accentué sa pression pour un système d’impôt mondial avec une campagne d’un an pour créer « Live Earth » qui s’est tenu le 7 juillet 2007 sur 7 continents. Les leaders mondiaux ont annoncé que le sauvetage de la planète était le nouveau principe organisateur de l’humanité, et l’ont salué comme une nouvelle religion, (qui est en fait le New-Age avec ses pléiades de théories qui ne font que déifier l’homme et le placer au centre de l’univers). Ils affirment sans rire, que le CO2 que les plantes rejettent est en train de tuer la planète et qu’il faut réduire le nombre d’enfants que nous avons afin de diminuer notre « bilan carbone ».

David Mayer de Rothschild, héritier de la branche anglaise de la fortune de cette illustre famille a récemment déclaré que «concernant le réchauffement global, le temps du débat est terminé. Vous devez comprendre qu’être sensible à l’écologie et gagner de l’argent ne sont pas incompatibles. Il y a beaucoup d’argent à gagner en traitant de cette question. »

En 2008, le gouvernement Sarkozy a lancé les « taxes écologiques ».

L’eugénisme a dominé le XXè siècle et continue sa progression inexorable en ces temps-ci. Son esprit impitoyable s’est maintenant métastasé dans le champ de la génétique, de la nanotechnologie et de la robotique.

Le fondateur milliardaire de Sun Microsystems Bill Joy a courageusement averti le public en 2000 du consensus cancéreux existant au sein de l’élite technocratique et que dans le meilleur des cas l’humanité sera complètement réduite en esclavage en 2030, et dans le pire des cas, il y aura une extermination en masse de tous, excepté des élites. La capacité de destruction de la technologie est devenue si puissante que l’humanité libre ne peut pas se permettre de laisser des psychopathes technocrates aux rêves de grandeur répéter les erreurs de leurs prédécesseurs, car il est hautement probable que cette fois-ci ils puissent tout détruire, eux-mêmes y compris, dans leur quête folle de la divinité et de l’éternelle jeunesse.

Il me faut aussi parler des technologies utilisant des ondes électromagnétiques de plus en plus toxiques pour notre santé physique et mentale et même spirituelle.On voit déferler sur le marché des quantités phénoménales d’objets connectés, voitures, télévisions, micro-ondes, téléphones bien sûr, appareils domestiques, montres et autres, pratiquement la plupart des objets et outils utiles à la vie courante.

On a connu la 2G (qui sera totalement démantelée en 2020), puis la 3G et la 4G encore d’actualité. Arrive maintenant la 5G, dont bien sûr on nous vante les immenses qualités, rapidité de connexion, facilité d’utilisation etc…sans évoquer bien entendu les effets secondaires extrêmement dangereux pour la santé. Ces ondes sont des ondes à supra-haute fréquences- entre 3 et 30 Giga Hertz qui nécessiteront l’implantation tous azimuts d’antennes relais (small cells) qui induiront des troubles importants sur les populations dont les habitations se trouveront à proximité directe. Des médecins européens, dont la Suisse, ont évoqué des risques de cancers cérébraux, stress cellulaires, dommages génétiques irréversibles, troubles neurologiques et psychiatriques, troubles majeurs du système reproducteur, maladies cardio-vasculaires (troubles du rythme, AVC, hypertension…), sans parler des risques majeurs du cyberespionnage, d’atteintes à la vie privée, d’influences sur le psychisme, la pensée et même la vie spirituelle, des désordres mentaux divers, et surtout du contrôle mental. On peut vraiment parler de décérébration des individus !

En 2007, 170 savants de toutes nationalités ont demandé à l’ONU un moratoire pour retarder la mise en service de la 5G , afin d’attendre le résultats d’études sérieuses par rapport à l’influence de ces ondes sur le cerveau ou le coeur…les brevets de la 5G ont été accordés aux sociétés chinoises HUAWEI et SAMSUNG.

D’ici 2020, plus de 500 milliards d’objets seront connectés, soi-disant pour nous faciliter la vie, mais surtout pour amasser des sommes colossales d’argent et asservir les populations du globe au pourvoir des élites mondialistes. Voilà encore un moyen de contrôle supplémentaire, auquel s’ajoutera la fameuse micro-puce RFID,déjà en service dans certains pays, préconisée par la Fondation Bill et Melinda Gates, fabriquée et commercialisée par les sociétés MONDEX et MOTOROLA. Il s’agit, nous le savons, de la marque de la Bête, à laquelle personne ne pourra se soustraire afin de survivre lors de la Grande Tribulation.

Une gigantesque prison virtuelle électronique est en train de se mettre insidieusement en place sous nos yeux, mais hélas beaucoup pensent qu’il ne s’agit que de science fiction pour dans quelques décennies.

Lorsque le Gouvernement mondial sera en place, dirigé par l’homme du péché, personne ne sera capable d’arrêter leurs plans de dépopulation mondiale.

Pour les opposants éventuels, des centaines de camps FEMA ont déjà été construits aux USA. Dans leur projet de réduction de la population aucune méthode n’est écartée. Les bâtisseurs de l’ombre ont l’intention de déclencher une série d’épidémies par armes biologiques, chacune plus terrible que la précédente, tout en étendant l’état policier afin d’appliquer l’extermination ordonnée de la population, tout cela au nom du combat contre des terroristes invisibles qu’ils auront eux-mêmes fabriqués.

Les Georgia Guidestones (voir ci-dessous) se dressent aujourd’hui comme un testament cynique et terrible de la mission « sacrée » des élites mondiales, celle d’obtenir un système à deux classes, où la classe inférieure est forcée de vivre comme esclave dans de minuscules cités fermées, alors que l’élite jouit des terres, évolue en une humanité supérieure à l’aide d’implants technologiques, vit (ou croit vivre) éternellement et voyage au travers de l’univers… (cité par Alex Jones dans son documentaire « Endgame » 2007)

« Dès qu’il dépasse 60-65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société ; il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement, plutôt qu’elle ne se détériore progressivement. » (Jacques Attali dans « L’homme nomade » 2003). Notons que M. Attali devrait s’appliquer à lui-même cette belle sentence, puisqu’il a atteint cette année l’âge de…76 ans !)

« Je regardai et voici un cheval d’une couleur verdâtre. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la peste et par les bêtes sauvages de la terre. » (Ap 6/8)

 

Les Georgia Guidestones sont un monument de granit énigmatique situé à Elbert County, en Géorgie. Aussi connu comme le Stonehedge américain, la gigantesque structure a près de 20 pieds de haut et est composée de six dalles de granit, d’un poids total de 240.000 livres. Le détail le plus étonnant du monument n’est cependant pas sa taille, mais le message qui est gravé dessus: Dix règles pour un « Àge de la Raison ».

Ces commandements portent sur des sujets qui sont en rapport avec le « Nouvel Ordre Mondial », comme le dépeuplement massif, un gouvernement mondial unique, l’introduction d’un nouveau type de spiritualité, etc. Les auteurs de ces règles ont demandé à rester anonymes et, jusqu’à maintenant, leur anonymat a été dûment préservé. Cependant, ce mystérieux groupe a laissé un texte expliquant le raisonnement derrière les règles, un texte qui n’a pas été discuté en ligne jusqu’ici. Avec cette nouvelle information, l’objectif derrière les Guidestones est devenu très clair, laissant peu de place aux hypothèses. Les Guidestones décrivent un monde idéal, tel qu’envisagé par les sociétés secrètes occultes. Le monument est donc la preuve d’un lien existant entre les sociétés secrètes, l’élite mondiale, et la pression pour un Nouvel Ordre Mondial.

  5Comments

  1. michelandre   •  

    L’annonce de la prochaine « mise à mort de Vincent Lambert » est bien une preuve supplémentaire du mépris total des élites vis-à-vis de la vie humaine…
    Scandaleux, ignoble, on tombe de plus en plus bas!

Laisser un commentaire