La résistible ascension du national-libéralisme, par Alexis Poulin

Ce qu’il se passe en France est tout simplement effrayant.

Dans n’importe quel pays d’Europe, les dérives de la violence d’Etat et la tentation illibérale d’un président élu démocratiquement  aurait choqué l’opinion publique française et sa caste d’intellectuels prompts à défendre les droits humains en dehors des frontières.

 

Lire la suite

  2Comments

  1. Guillaume   •  

    Bonjour,

    Ce qui d’après cet article se prépare en France rappelle plus ou moins l’Allemagne des années 1930.

  2. nivred92   •  

    J’ai toujours été frappé par le côté visionnaire du réalisateur allemand Fritz Lang, en particulier dans son chef-d’œuvre « Metropolis » (1927) d’où est extraite l’image qui illustre l’article. Il démontre l’effroyable condition des plus faibles face à la tyrannie la plus abjecte.

    Ce n’était pas pour plaire bien évidemment aux nazis qui ont vite fait de censurer le film dès leur accession au pouvoir en 1933. Il affichait prémonitoirement et crument ce que serait devenue l’Europe rebaptisée Germania par Hitler : des millions d’esclaves au service de ce régime d’assassins.

    Le fil rouge du film : « Le seul médiateur entre le cerveau et la main, c’est le cœur. » C’est de toute évidence ce qui manquait à Hitler et ses tueurs : le cœur !… Donc aucun lien possible entre les esclaves et les élites. Cependant, dans le film, c’est le propre fils du tyran (ce dernier, une image d’Hitler) qui est touché de compassion pour tous les miséreux qui, au début du film, ont osé s’aventurer sur les hauteurs privilégiées de Metropolis dont l’accès leur était totalement interdit…

    Plus le temps passe et plus je perçois le masque de Macron sur le visage du tyran de Metropolis, entouré de sa clique de lèche-bottes. Rappelons qu’Hitler est arrivé « démocratiquement » au pouvoir en 1933. Compte tenu de l’extrême délabrement de l’économie allemande à l’issue de la Première Guerre mondiale et du crack de 1929, Hitler est passé à l’époque pour le « sauveur » de l’Allemagne.

    Macron, lui, ne peut pas passer pour un quelconque sauveur et il fait fi de l’opinion publique dont il n’a rien à faire. Lui qui a osé qualifier les petits et les faibles de « sans-dents » et de « qui ne sont rien », cela n’a pas pour autant empêché son accession à l’Elysée. Il fait à peine 20% dans les sondages ? Il n’en a cure… Lui et ses hordes mondialistes, partisans du grand remplacement, peuvent compter sur des puissances hors Hexagone pour parvenir à leurs fins. A commencer par les islamo-gauchistes qui l’ont porté au pouvoir et les pétrodollars des nababs du pétrole.

    Et personne ne voit rien ou, pire, ne veut rien voir ! L’effroyable tyrannie antéchrist est en train de s’installer sous nos yeux et chacun y va de ses coups d’encensoir vers l’autel « jupitérien ». Et c’est une évidence qu’entre le « cerveau » et la « main », il n’y a aucun médiateur actuellement en France. L’apparent échec des Gilets jaunes que la macronnie est parvenue à isoler de l’opinion publique en est une démonstration claire en dépit du gigantesque enfumage du « grand débat ». Jusqu’à maintenant, la clique macronesque n’a en aucune manière dévié des objectifs imposés par ceux qui l’ont mise au pouvoir, ne rêvons pas !

    Seul le Seigneur sait s’il existe en France un « médiateur » capable de stopper cette tyrannie rampante et ramener les élites vers l’opinion publique. Mais il faudra que ce « médiateur » soit dûment revêtu d’En-Haut, car il ne s’agira pas de s’interposer entre un « cerveau » corrompu et une « main » complaisante devenue rebelle, mais d’une « greffe » de « cerveau » rendant la médiation possible avec le peuple.

    C’est dire, qu’à l’instar du tyran de Metropolis, il faudra que la macronnie soit durement frappée au cœur, c’est-à-dire disparaître. Le Seigneur est Tout-Puissant, rien ne Lui est impossible. Ce que nous croyons désespéré, Lui peut susciter un D. Trump à la française, qui existe certainement mais, bien évidemment, empêché pour l’instant de briser et franchir les « plafonds de verre » politiques, étroitement surveillés par les cerbères mondialistes aux ordres.

    Ce que Dieu a permis aux USA, Il peut le faire en France, mais à quel prix ! La « greffe » de cerveau évoquée plus haut devra passer très probablement par un très grave conflit intérieur, voire une guerre civile. S’il faut en passer par là, que Sa volonté se fasse, afin que le « cerveau » retrouve la « main » via le « cœur »…

    Et si ce médiateur se trouvait dans l’entourage immédiat de Macron, comme le fils du tyran de Metropolis, non ? TOUT EST POSSIBLE À DIEU !

Laisser un commentaire