Cette leçon fait partie de la série de 20 leçons de Torben (Pioneer school) :

http://www.thelastreformationfrance.com/the-pioneer-school-francais/

jesus-pieds-disciples3Bienvenue au second enseignement de notre cours biblique en ligne. Aujourd’hui je parlerai de l’opposition entre la religion et l’enseignement de Jésus. La plupart des choses que nous faisons dans nos églises aujourd’hui a plus à voir avec la religion qu’avec l’enseignement de Jésus et ce qu’Il a apporté.

Aujourd’hui beaucoup de chrétiens chaque dimanche, s’habillent, vont dans un endroit saint, une église, pour y faire des activités d’église. Et vous voyez ça dans les autres religions : les gens s’habillent, vont dans un endroit spécial pour y faire des activités religieuses spéciales, mais Jésus n’est pas venu avec cela. Il est venu pour bâtir un nouveau corps: vous et moi. Vous et moi, qui appartenons à Jésus, sommes le temple. Nous sommes remplis du Saint-Esprit, nous sommes tous pasteurs, et nous sommes oints par Lui. Et Il veut faire partie de cela, de notre vie quotidienne, et vous allez le voir avec cet enseignement. Et je pense que cet enseignement va vous libérer et vous aider à  entrer dans la vie décrite dans le livre des Actes. Dieu vous bénisse.

La dernière fois je vous ai fait un historique de l’Église, et j’ai eu de très bons retours. Beaucoup de gens m’ont dit que c’était une révélation pour eux, et d’une certaine façon cela a confirmé beaucoup de choses qu’ils avaient dans leur cœur. Au début ils ont eu du mal à  voir vraiment ce qui n’allait pas, mais le Saint-Esprit les a aidés pendant l’enseignement.

C’est également la réponse qu’on me fait avec mon livre The last reformation (la dernière réforme), car quand ils lisent mon livre ou écoutent l’enseignement, beaucoup de gens se disent:  » ‘est ce que j’ai dans mon cœur ! Je me suis posé les mêmes questions pendant des années, et maintenant je comprend !  « .

C’est la réponse; pourquoi ? Car c’est Dieu qui construit. Jésus bâtit Son église. Donc Jésus est déjà  à  l’œuvre chez beaucoup de gens partout dans le monde.

Je pense que nous sommes face à la dernière réforme et nous allons bientôt la voir exploser partout dans le monde.

Car Dieu a travaillé durant l’Histoire que je vous ai retracé, et Il est encore à  l’œuvre aujourd’hui. Et si vous voulez apporter votre aide, alors partagez ce message, diffusez cet enseignement, parlez de la Pioneer School. Que beaucoup nous rejoignent pour voir cela s’accomplir maintenant, voir à  nouveau les gens pleins de zèle, et vivre la vie telle que nous la lisons dans la Bible.

D’une certaine façon, beaucoup de gens meurent dans les boîtes, dans les églises. On me demande: pourquoi fais-tu cela? Pourquoi veux-tu réformer l’Église ? Je le veux car Jésus le veut. Je le veux car c’est le coeur de Jésus. Je le veux aussi car Jésus nous a appelés à faire des disciples.

J‘observe que ce système, la façon de faire actuelle, n’est pas efficace pour faire des disciples.

Les gens se sont assis dans les églises pendant des années, mais ils ne savent toujours pas comment servir Dieu. Ils ne savent pas comment guérir les malades, chasser les démons, mener les gens à  Christ. Et parce que beaucoup ne servent pas dans cette boîte, mais sont assis et regardent les autres faire, ils meurent lentement. Car chacun de nous est appelé à  servir Dieu, chacun de nous est appelé à  être utilisé par Dieu. Et si nous faisons que nous asseoir, écouter et ne rien faire, alors la vie nous quitte lentement.

Nous avons besoin de cette réforme car tellement de gens se sont enflammés pour Dieu, mais aujourd’hui ils meurent spirituellement, et beaucoup sont déjà  morts.

Nous disons qu’il ne faut pas s’éloigner de Dieu, mais s’éloigner de Dieu, ce n’est pas quitter son église. S’éloigner de Dieu, c’est abandonner le premier amour. Donc vous pouvez continuer à  aller à  l’église, à  lever les mains, à  faire tout ce que vous avez fait pendant des années. Mais si l’amour pour Dieu a disparu, le premier amour, l’amour de la prière, de la Parole de Dieu, alors vous avez chuté. Nous voyons tellement de gens qui d’une certaine façon ont chuté. Ils viennent à  l’église, mais ils sont morts spirituellement. Mais lorsqu’on les conduit, qu’on les entraîne, la passion revient.

Je parlais avec quelqu’un sur facebook, un homme au Danemark que je n’ai jamais rencontré; mais j’ai formé quelqu’un dans la rue, qui a formé quelqu’un d’autre, qui l’a aussi formé lui. Il m’a contacté car sa vie a complètement changé. Et son témoignage est qu’il s’est assis à  l’église pendant de nombreuses années; il venait le mercredi, le dimanche, il lisait la Bible deux fois par an.

Et puis soudain une réforme débuta en lui, soudain il vit qu’il pouvait faire quelque chose. Il est sorti dans la rue, il a commencé à  guérir les malades, et ça a changé les choses en lui. Sa vie a été bouleversée, il voit des miracles tous les jours maintenant. Et ce ne sont pas seulement des miracles dans la rue, ça a changé sa relation personnelle avec Dieu.

Il m’a appris que depuis de nombreuses années il n’avait pleuré que quelquefois, car il ne pouvait pas pleurer. Il pleurait seulement quand des membres de sa famille mourraient. Mais les deux semaines qui ont suivi sa formation, il pleurait tout le temps. Et il pleure lorsqu’il lit la Bible. Il lit la Bible tous les jours maintenant, il prie tous le temps et il pleure. Son entourage est sous le choc, et il témoigne à  l’église, il va emmener d’autres personnes dans la rue aujourd’hui, et demain il y emmène un pasteur. D’une certaine façon ce qui s’est passé avec lui a transformé l’église entière, car soudain le feu est entré dans l’église, et les gens ont vu que l’on peut faire quelque chose, que l’on n’a pas à attendre; nous l’avons déjà  fait, il faut juste y aller.

C’est son témoignage, mais celui qui l’a formé, lui-même formé par un ami, son témoignage est le même. Elle allait à  l’église depuis des années, mais elle était spirituellement éteinte, il n’y avait plus de vie. Mais elle est sortie, a été formée, et a vu que Jésus agissait, et ces derniers mois elle a mené des gens à  Christ, et baptisé des gens du Saint-Esprit, baptisé des gens dans l’eau, et sa vie a été bouleversée. Et je vois que ces deux personnes me disent la même chose  : leur entourage leur demande: « Qu’est-ce qui vous arrive ? « . Et ce ne sont pas des non chrétiens qui demandent cela. Ce sont des  »  chrétiens » qui ont été à  l’église depuis des années. Les autres membres de l’église demandent:   » Qu’est ce qui t’arrive ? Je veux ça !   » Soudain ils réalisent qu’ils se sont éloignés de leur premier amour. Car la lumière entre et les ténèbres vont disparaître.

Nous voyons donc que les témoignages se propagent, et on ne parle pas seulement de mon cas. Quand j’ai été sauvé, je venais d’un milieu non chrétien, et tout le monde me demandait:   »  qu’est-ce qu’il t’est arrivé?  « . Non; nous parlons de gens qui vont à  l’église depuis des années. Mais quand la vie pénètre, parfois pour la première fois, c’est tellement fort, tellement radical, que tout le monde leur demande ce qui leur est arrivé. Et c’est ce que l’on voit maintenant.

J’ai reçu une parole prophétique il y a quelques années: il y avait un grand baril plein de feu, mais un couvercle s’est posé dessus et le feu s’est lentement éteint. Mais j’ai retiré le couvercle et le feu a repris. Je pense que c’est une bonne image de ce que Dieu fait, lorsque l’on change certaines choses dont je parle ici; vous verrez que le feu va se raviver. Par exemple l’enseignement précédent, pour beaucoup d’entre vous a créé un nouvel appétit pour la Parole, car maintenant vous voulez l’approfondir, voir de quoi il s’agit. Je suis donc heureux de ce qui arrive, des réponses et ce que Dieu fait. J’ai également reçu des critiques, cela arrive souvent, car les gens ont différentes lunettes. Si vous écoutez mon enseignement avec de grosses lunettes, certaines choses vous poseront problème.

Il y a deux points sur lesquels on m’a écrit en me disant que je n’étais pas biblique:

-La première chose concernait l’église; le premier bâtiment d’église est apparu durant la période de l’église catholique; avant cela, dans le livre des Actes, ils n’avaient pas de bâtiments. Quelqu’un m’a dit que ce n’était pas vrai, car ils avaient des synagogues, et Paul y allait pour prêcher.

Ce que vous devez comprendre en lisant le livre des Actes, c’est qu’il est beaucoup plus ciblé sur les Juifs. Paul allait dans les synagogues car c’était un lieu Juif. Cela ne veut pas dire que lorsqu’ils allaient dans des lieux non juifs, ils construisaient de nouvelles synagogues. Ce n’est pas ce que Jésus leur avait enseigné. Donc vous ne pouvez pas comparer Paul allant dans les synagogues avec nous allant à  l’église aujourd’hui. Et où partageaient-ils le pain? Où avaient-ils la communion? Ils faisaient cela dans les maisons.

Pourquoi ne faisaient-ils pas la communion dans les synagogues? Car ils ne le pouvaient pas, la synagogue n’était pas pour la communauté chrétienne, mais pour la communauté juive, l’ancienne Alliance.

Le partage du pain est venu avec Jésus, cela appartient à  la nouvelle Alliance, et ils faisaient cela dans les maisons. Donc Paul a prêché dans les synagogues, mais parce qu’il voulait que les gens comprennent que Jésus était le Christ et qu’ils se repentent. Parfois ils le chassaient, parfois certains croyaient et le suivaient. Ils quittaient la synagogue et suivaient Christ. Donc la synagogue n’est pas l’église. Aussi lorsqu’ils se réunissaient au temple, autour du temple, certains affirment que c’était une église. Mais le temple était le lieu où ils guérissaient les malades, prêchaient, et se rassemblaient. Ce n’était pas une assemblée d’église où ils rompaient le pain. C’était comme un marché aujourd’hui où les chrétiens se rassemblent pour partager Jésus et prêcher la Parole, et les gens sont guéris et sauvés. Donc quand vous lisez la Bible, vous devez retirer vos lunettes pour comprendre ce que dit la Parole.

-On m’a dit aussi que j’avais tort au sujet du baptême des enfants, car ils baptisaient des enfants dans la Bible. Ils prennent pour exemple dans les Actes, de familles entières qui se faisaient baptiser. On m’a aussi reproché de dire que les baptêmes d’enfants ont commencé après cette période. Il est dit que vers l’an 200 il y eu les premiers baptêmes d’enfants. Mais ce que j’ai dit, c’est que cela a été accepté comme une doctrine plus tard et c’est devenu partie intégrante de l’église. Donc ce n’est pas que ces choses n’existaient pas avant Constantin, mais c’est là  qu’elles ont été acceptées en tant que doctrine. Donc certaines de ces choses existaient avant Constantin. Mais ils ne baptisaient pas de bébés dans le livre des Actes! Et je peux vous démontrer cela rapidement.

Lorsque nous prenons Actes 16, on y raconte que le geôlier et toute sa famille furent baptisés; et les gens rajoutent souvent des choses pour que cela corresponde à  leur doctrine. Ils rajoutent qu’il y avait des bébés dans la famille. Mais nous ne lisons pas cela: Actes 16;31: «   Crois au seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et toute ta maison, et ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu’à  tous ceux qui étaient dans sa maison  « . Et puis plus loin:  »  aussitôt ils reçurent le baptême, lui et tous les siens (v.33). Que tous les siens reçurent le baptême ne veut pas dire que tout le monde a été baptisé. Je vais dire cela autrement : régulièrement nous lisons qu’une grande multitude est venue à  Jésus, et tous étaient guéris. Cela ne signifie pas que tout le monde était guéri, mais que tous les gens qui étaient malades étaient guéris. Et il y a une différence. » tous furent baptisés «  ne signifie pas  » tous les individus du foyer  « , mais  »  tous ceux qui avaient besoin du baptême « , et les bébés n’ont pas besoin d’être baptisés. Et si vous retirez vos lunettes et lisez la suite, vous lisez que:  » il se réjouit avec toute sa maison de ce qu’il avait cru en Dieu «  (v.34). Nous lisons donc «  toute sa maison « ; si  »  toute sa maison   » signifie enfants, bébés, alors cela voudrait aussi dire bébé après. Avez-vous déjà vu un bébé se réjouir de ce qu’il avait cru en Dieu?

C’est un exemple; parfois nous pensons que quelque chose n’est pas biblique, et il y a des gens intelligents, avec beaucoup de connaissance qui disent:  »  cela n’est pas biblique  « . C’est parce qu’ils ajoutent quelque chose au texte pour que cela colle avec leur tradition. C’est un exemple pour dire que nous lisons Actes en oubliant que c’était un endroit juif, et nous faisons de la synagogue ce qu’elle n’est pas. Et quand on lit sur les baptêmes, on ajoute au texte pour qu’elle colle à  nos traditions. Je pense que nous devons simplifier les choses, retirer les lunettes, et simplement lire la Parole telle qu’elle est écrite, et y croire. N’essayez pas de changer la Parole pour la faire correspondre à  votre théologie, mais changez votre théologie pour la faire correspondre à  la Parole. Voilà  ce dont nous avons besoin:

-une foi simple

-lire la Parole

-obéir à la Parole

Comme l’homme dont je vous ai parlé, qui a été totalement changé, parce qu’il a été kickstarté et est sorti pour prier pour les malades. C’est si puissant et pourtant si simple.

Luc 10;9 Jésus dit: Sortez, guérissez les malades, prêchez l’Evangile.

C’est si simple, tout le monde peut le faire ! La Parole de Dieu est simple, c’est nous qui la compliquons. Jésus n’est pas venu avec une religion avec laquelle il nous faut sept années d’enseignement pour comprendre ce qu’il disait. Il est venu avec une vie simple. Les enfants pouvaient comprendre. Et souvent les enfants ont plus de facilité avec ça, car on a un problème dans notre tête. Nous compliquons les choses au lieu de les simplifier.

La dernière fois je faisais une chronologie de l’Église. Nous avons le livre des Actes, le renouveau du christianisme. Jésus est le même aujourd’hui, mais beaucoup de choses ont changé pendant la période de l’Église catholique, et c’est ce sur quoi nous nous basons encore aujourd’hui. L’Église luthérienne est semblable à  l’Église catholique, et aujourd’hui tout ressemble à  ça.

Nous avons vraiment besoin d’une réforme, car Jésus nous demande de faire des disciples. Jésus nous a ordonné de former et équiper les gens, mais dans les églises actuelles les gens ne sont plus équipés, entraînés, ils s’assoient et écoutent quelqu’un.

Nous devons changer de point de vue, changer et équiper les gens, nous devons sortir Jésus de la boîte, pour qu’Il fasse partie de notre vie quotidienne. Ce sont les choses que je vais partager avec vous maintenant.

Je voudrais commencer avec mon témoignage. Ces dernières années après avoir changé ma vision des choses, j’ai commencé à  voir plus de témoignages tels ceux du livre des Actes, où l’on voit que le Saint-Esprit nous guide, que les gens sont sauvés, que Jésus est le même aujourd’hui.

Je vais vous le raconter car cela va m’aider pour mon enseignement. Il y a un an, mon père a vraiment rencontré Dieu, il a été sauvé et je l’ai baptisé. Je viens d’un milieu non chrétien et lorsque j’ai été sauvé, mon père ne voulait pas que j’aie à  faire avec l’Église. Mais il a changé et j’ai pu baptiser mon propre père, c’était génial. Environ six mois plus tard, j’étais chez mes parents; nous parlions de Jésus et d’Israël, car ils étaient allés à  une réunion où l’on parlait d’Israël, et j’ai dit à  mon père :

 »  J’ai toujours rêvé d’aller en Israël, vraiment !   Marcher là -bas, voir les lieux… je veux aller là -bas avec ma famille  « . Puis j’ai ressenti quelque chose et j’ai dit :  »  et je pense que Dieu veut que j’aille là -bas bientôt  « . J’ai senti que c’était la volonté de Dieu, mais je ne pensais pas que cela irait si vite !

Deux jours plus tard j’ai reçu un appel, c’était une femme de Jérusalem qui voulait me parler :  »  Il y a deux jours, le Saint Esprit m’a réveillée et m’a dit : tape Signs ans wonders dans Youtube  « . Je l’ai fait et je suis tombée sur une de tes vidéos, puis sur ton site, et j’ai vu que c’était différent. Il se passe quelque chose. J’ai noté ton numéro et le Saint Esprit m’a dit de t’appeler et de t’inviter à  Jérusalem pour vivre avec nous  « . Et j’ai dit :  »  Ok super ! Il y a deux jours j’étais chez mes parents et je disais que je rêvais d’y aller, prions pour ça  « .

Le lendemain elle m’a écrit :  »  Salut Torben, je viens de t’envoyer 2 500 euros pour que tu puisses venir avec ta famille  « . Et je ne la connaissais pas, je lui ai juste parlé cinq minutes au téléphone ! C’est ainsi que Dieu nous guide.

Il y a trois mois j’étais donc à  Jérusalem, et avec ma famille nous avons vécu dans leur maison pendant une semaine. Et j’étais dehors, je visitais et priais, c’était incroyable d’être là , puis j’ai demandé :

 »  Jésus ! Que veux-Tu que je fasse ici, que veux-Tu me montrer ?  « 

Un jour nous sommes allés à  la mer de Galilée (lac de Tibériade), et nous sommes allés à  l’endroit décrit dans Jean ch.21. On y lit qu’après la résurrection, Jésus y est allé voir Ses disciples qui pêchaient; il leur a dit de jeter leurs filets de l’autre côté, et ils ont attrapé beaucoup de poissons. Ils sont revenus quand ils ont vu que c’était Jésus. Il a demandé trois fois à  Pierre :  »  M’aimes-tu ?  « .

Nous étions à  cet endroit, et je regardais où ils s’étaient rassemblés. Une grande église catholique a été construite à  cet endroit, mais cela n’existait pas à  l’époque. C’est dur de voir qu’à  chaque endroit où il s’est passé des choses, il y a maintenant une énorme église catholique ou luthérienne. D’une certaine façon, cela détruit la vie simple qu’on lit, ce avec quoi Jésus est venu. Lorsque l’on se promenait autour de l’église catholique, il y avait une femme en fauteuil roulant, nous sommes allés la voir. Elle venait du Brésil, je ne comprenais pas du tout ce qu’elle disait, seulement que son genou était cassé, et qu’elle ne pouvait pas marcher. On m’a demandé si je pouvais prier, j’ai alors posé mes mains et prié, et pleins de choses se sont passées : elle a sauté de son fauteuil; elle marchait, criait en langues, et disait pleins de choses que je ne comprenais pas. Puis beaucoup de gens sont venus, un groupe de Chinois prenait des photos, elle marchait autour de sa chaise vide et criait  !

Puis un prêtre est sorti de l’église catholique et a dit :  »  Chuut, silence, silence !  «  Il portait de grands et beaux habits, et cette image était incroyable ! J’ai vu ensuite un panneau disant «   Silence svp   » en trois langues différentes, mais elle s’en fichait, elle était tellement heureuse, et cet homme :  »  silence, silence !  « . Puis quelqu’un a pu traduire, elle disait : «   plus de douleurs, je peux marcher !  « . Puis un autre est venu demander la prière et a été guéri, puis un autre encore avec une canne. Un autre :  »  Je suis le pasteur, je vous invite au Brésil  « , un autre :  »  Pouvez-vous prier pour moi, je veux ce que vous avez !  « 

Je crois qu’il faut prier pour que les gens reçoivent le Saint Esprit mais pas l’onction comme aujourd’hui dans les églises.

Nous verrons cela après. Mais j’ai juste posé mes mains sur lui et je ne sais pas ce qu’il s’est passé, il a dû être délivré, il est tombé, il était allongé sur le sol devant l’église catholique. Tout le monde me regardait, certains prenaient des photos, je me suis dit :  »  je dois partir  « .

C’était trop, donc je suis parti, j’étais sous le choc – Je l’ai en vidéo sur le site Miracles en Israël  – j’étais tellement frappé par ce qui se passait ! C’était vraiment très fort de vivre cela. L’endroit même où Jésus a marché…

Jésus a eu des problèmes avec les pharisiens, et aujourd’hui nous avons la grande église catholique d’où est sorti le prêtre pour nous dire  » Chut, silence ! ». Il était plus préoccupé par le fait que nous étions bruyants que par la guérison de cette femme et sa rencontre avec Dieu. Ce fut une expérience forte pour moi.

Puis je suis allé où Jésus a vécu. Sur la vidéo je dis : Regardez, c’est sa ville natale, là où Il a vécu, aujourd’hui il ne marche pas sur terre… mais si… bien sûr, pardon, Jésus marche ici sur terre  !

Je suis Son corps, vous êtes Son corps, Jésus guérit encore en Israël aujourd’hui, Jésus guérit partout dans le monde aujourd’hui, pourquoi ? Parce qu’Il n’a pas changé, nous sommes Son corps. C’est la vie chrétienne normale.

Le dernier jour nous avons vu beaucoup d’autres choses arriver. J’étais sur le Mont du Temple. Bien sûr il y a eu des destructions, ce n’était pas exactement ces pierres, mais c’était l’endroit où était le temple. J’étais assis sur ce mont où il y a aujourd’hui deux mosquées et je regardais  : juste devant moi était situé le Saint des Saints, ici était le Temple. Puis soudain il m’est venu : le Temple n’est plus là  mais il l’est car JE suis ici ! Car je suis le temple, le Saint-Esprit est là  car Il est en moi  !

Ce sont des choses que je veux partager avec vous. La révélation de « Nous sommes le Temple », la révélation de « Nous sommes le Corps ». La révélation du « Saint-Esprit est en nous ».

Nous sommes le corps de Christ, et cette mentalité, cette compréhension va libérer tellement de gens quand ils commenceront à  la comprendre. Mais d’une certaine manière, à  travers nos lunettes religieuses, à  travers les cultes, beaucoup ont entendu que le temple n’est pas un lieu, qu’ils sont le Corps, mais ils ne le comprennent pas, ils ne le voient pas. Je veux donc vous montrer avec quoi est venu Jésus, et vous provoquer comme l’autre fois, j’espère que vous êtes prêts.

Je veux d’abord vous donner la vraie signification de mots tels que « église », etc. Bien sûr il y a toujours des personnes qui pensent autrement, mais ceci est la vraie signification : quand je dis Église, pour beaucoup, c’est un lieu où l’on mène des activités religieuses, des cultes. Et c’est la pensée normale ; si vous dites Église aux gens ils pensent à  cela. Mais c’est très éloigné de la perception des premiers chrétiens.

L’Église n’a rien à voir avec un lieu saint, Jésus est venu démolir cette mentalité, car il veut constituer un corps.

Le Temple n’est pas là -bas, car il est ici. Nous sommes le Temple de Dieu. Nous le savons quelque part, mais à  travers nos activités religieuses et nos façons de faire, nous créons une autre mentalité. Parce que nous n’apprenons pas seulement ce que nous entendons, mais également ce que nous voyons. Vous pouvez aller dans une église pendant des années, et entendre régulièrement que l’Église n’est pas ce lieu, que l’Église c’est vous, mais par notre vie nous montrons que nous n’avons pas compris.

Par exemple, je connais beaucoup de personnes qui se rassemblent entre amis, parlent de Jésus, partagent des témoignages et en tirent beaucoup de bien, mais ils ne diront pas que c’est une église. Ils diront : non, on s’est juste réunis, ce n’est pas une église. Mais c’était une église. Autant que le reste, parce que l’Église n’est pas un lieu où l’on va, c’est quelque chose que l’on est.

Ensuite lorsque je parle de prêtres, ou de pasteurs, la plupart des gens pensent que c’est quelqu’un d’éduqué, qui a une vocation particulière, qui baptise et partage la communion, et qui en quelque sorte se positionne entre nous et Dieu. Cette mentalité est tellement éloignée de l’enseignement de Jésus ! Nous avons construit des bases très éloignées de la Parole de Jésus.

Dans la Bible vous lisez qu’il y avait un grand prêtre, Jésus Christ. Quand ils utilisent le mot prêtre, cela concerne le corps de Christ, le sacerdoce de Christ. Nous sommes tous prêtres. Mais avec l’église catholique, est apparu un intermédiaire entre Dieu et les hommes. Seules quelques personnes sélectionnées étaient prêtres et avaient une onction spéciale. Eux seuls pouvaient baptiser, partager la communion; ils se plaçaient entre Dieu et les hommes. Pendant la Réforme, Luther a instauré la prêtrise de tous les croyants, c’est-à -dire que nous n’avons pas besoin de prêtres entre nous et Dieu, nous avons Jésus Christ. Luther a changé cela pour que nous n’ayons pas besoin d’intermédiaire. Mais il n’a pas changé les relations horizontales. Il n’a pas dit que nous étions tous prêtres, que nous pouvions tous baptiser. Et cette mentalité reste chez les croyants.

Une femme m’a appelé et m’a dit :

_  J’ai un fils de 19 ans qui a le feu ! Il veut être baptisé, je peux le faire ?

_Oui, vous pouvez  ;

_Oui je sais que je peux, mais en suis-je capable ?

_Oui ! Vous pouvez, Jésus a ordonné de faire des disciples, et baptiser;

_Oui ! Mais ce n’est pas pareil qu’un prêtre !

_Nous sommes tous prêtres ! Vous pouvez le faire !

_Oui mais…

_Vous pouvez le faire ! !

Et elle ne l’a pas fait, pourquoi ? À cause de ses lunettes, parce que son parcours et son milieu, ont façonné l’idée qu’il y a des personnes particulières, qui ont un appel particulier et qui peuvent le faire, et nous, les laïcs, nous ne le pouvons pas. Jésus déteste cette doctrine, il a été à  l’encontre de cela, il a lavé les pieds des disciples. Il veut nous montrer que nous sommes tous frères, tous prêtres, avec un grand prêtre, Jésus Christ.

Tout le monde peut baptiser, tout le monde peut pratiquer un ministère, rien dans la Parole ne dit que certains sont appelés et d’autres non. Cet état d’esprit limite leur développement aujourd’hui, il se limite à une église, un culte, un prêtre.

Aujourd’hui, quand les gens veulent recevoir Jésus, on se dit – parce qu’on n’a pas fait de disciples – Ok, je vais t’emmener chez des personnes qui peuvent le faire. Je pensais aussi comme ça. Je me souviens, la première fois où j’ai chassé un démon, on commençait à  comprendre que Jésus veut faire partie de notre quotidien, on faisait une réunion chez nous. Et soudain une femme est tombée, elle tremblait et criait en anglais avec une voix grave d’homme. Je n’avais jamais essayé, je me disais :  »  Whoo, un démon !  « . Et elle hurlait :  »  Va en enfer !  « .

Ma première pensée a été : J’ai besoin d’un prêtre ! Pourquoi ai-je pensé cela, j’avais le Saint-Esprit en moi, j’étais un prêtre  ! Je n’avais pas l’instruction, mais Dieu m’a appelé en tant que prêtre, j’étais ordonné  non par un système mais par Dieu. J’ai été appelé et ordonné lorsque j’ai été sauvé, j’ai reçu le Saint-Esprit et je suis devenu prêtre. J’avais donc déjà  tout ! Je n’ai pas besoin d’un prêtre, j’ai juste besoin d’apprendre, en pratiquant. Il n’y avait pas de prêtre – on peut s’en réjouir aujourd’hui – j’ai été en quelque sorte poussé :

–  Qui es-tu ?

– Va en enfer !

– Qui es-tu ?

– Va en enfer !

J’étais tellement en colère, j’ai répondu :

– Non ! TU vas en enfer !   » …et elle a été libérée au nom de Jésus.

– Whoo, ça marche !  « .

Dans beaucoup d’églises aujourd’hui, vous devez être ordonné pour faire un ministère, mais dans le livre des Actes, ils étaient appelés, ils n’étaient pas ordonnés.

Oui, je crois à  un appel, mais pas pour quelques personnes sélectionnées, pas pour une organisation. Nous sommes appelés par Dieu. Chacun de nous est appelé à  pratiquer un ministère mais beaucoup pensent qu’il faut construire, qu’il faut la bonne éducation, et ils finissent avec leurs lunettes et ont besoin d’être dans cette boîte. Mais Jésus n’est pas venu avec ces boîtes, il veut faire partie de notre vie quotidienne.

Ensuite, le culte. Quand on parle de culte, dans notre esprit, c’est un moment particulier où des gens choisis font des choses particulières que les autres ne peuvent pas faire. C’est ancré dans notre esprit. Nous allons à  une réunion et nous célébrons un culte, et on s’attend à  ce que Dieu travaille et c’est bien. Mais qu’en est-il de lundi, du mardi, du quotidien avec Jésus ? On ne s’attend pas à  ça lorsqu’on se rassemble.

Hier j’expédiais des livres, et à  la porte il y avait un garçon devant moi : Hé ! Je te connais ! Parce qu’il y a deux mois je l’avais emmené dans la rue et entraîné pendant quelques jours, des gens ont été baptisés et sauvés et il a vu tout ça. Il a été sauvé dans une autre ville puis il a déménagé ici. Il va dans une autre église. On est parti boire un café, et qu’est-ce qu’on faisait ? Une église. On a parlé de Jésus, je l’ai enseigné, on a témoigné, il m’a donné en retour. J’étais exalté après avoir parlé une heure avec lui  : j’ai vu que sa vie a complètement changé le mois dernier, après notre rencontre. Il m’a remercié et m’a dit :  »  Merci, ça a tout changé !   Merci parce que tu veux faire des disciples, et pour ce que tu m’as donné  « .

Moi, pendant de nombreuses années, je n’ai pas fait de disciples parce que je pensais qu’il fallait être ordonné, qu’il fallait être prêtre, que cela devait se passer le dimanche, à  une réunion. Et nous limitons tellement Dieu avec cette mentalité. Maintenant, je comprends qu’on est disciple au quotidien. Quand vous êtes avec des gens, parlez-leur de Jésus, faites des disciples. Cette personne ne faisait pas partie de mon église, mais d’un autre groupe, mais cela commence déjà  à  affecter son propre groupe.

Nous sommes appelés à  faire des disciples, mais notre centre d’intérêt à  toujours été plutôt l’église que véritablement faire des disciples. Et c’est un travail quotidien.

Tout au long de l’Histoire, l’Église est devenue quelque chose qu’elle n’était pas. Le culte est devenu quelque chose qu’il n’était pas.

Et aussi le Saint-Esprit. Quand je parle du Saint-Esprit, l’onction, beaucoup pensent que c’est seulement pour certaines personnes, à  des périodes particulières. Et ils tiennent cela de l’Ancien Testament : il y avait le Temple, les prêtres rentraient, et les prophètes de l’Ancien Testament étaient oints par Dieu ou par un prophète. Et dans certaines dénominations aujourd’hui, nous avons de nombreuses réunions où les gens viennent pour être oints. C’était mon expérience dans l’église  : quand j’ai été sauvé,  je courais d’une réunion à  une autre, d’une conférence à  une autre, pour que l’Homme de Dieu m’impose les mains pour être oint.

J’ai compris que cet état d’esprit a d’une certaine manière détruit cette église et cette dénomination. Car aujourd’hui beaucoup de gens vont de conférence en conférence, de réunion en réunion pour recevoir quelque chose qu’ils ont déjà . Si vous êtes sauvés, si vous êtes baptisés du Saint-Esprit, vous avez l’onction, car dans le Nouveau testament lorsqu’ils parlent d’onction, cela se réfère au Saint-Esprit. Lorsque vous recevez le Saint-Esprit, vous obtenez le même pouvoir que celui qui a ressuscité Jésus. Vous n’avez donc pas besoin d’une nouvelle onction, il n’y en a pas !

Quand vous lisez dans le Nouveau Testament qu’ils imposent les mains, c’est quelque chose qu’ils font une fois et après ils l’ont. Et pour être remplis du Saint-Esprit, ce n’est pas quelque chose que vous recevez de l’extérieur, cela jaillit de votre être intérieur. Quand ? Lorsque vous donnez, quand vous donnez ce que vous possédez déjà .

Alors vous allez recevoir ! Donnez et il vous sera donné (Luc 6;38), ça ne concerne pas l’argent, mais la vie, vous voyez ?

Il y a cet état d’esprit aujourd’hui, où les gens croient que l’Église est un bâtiment, les prêtres sont des personnes choisies, le culte doit se passer le dimanche dans une assemblée, dans un ordre bien établi, et le Saint-Esprit est seulement pour quelques privilégiés, et jamais pour moi…

Les gens perpétuent leurs traditions religieuses. Ils vont à  l’église pour faire des activités religieuses au service du dimanche. Ils sont là  pour écouter le prêtre qui fait tout. Et le Saint Esprit ? Nous allons aux réunions pour que quelqu’un prie pour nous, car nous espérons qu’un jour nous recevrons quelque chose, pour que nous puissions sortir et servir Dieu.

Je vois de nombreux fruits avec nos formations, et nous avons beaucoup de témoignages de personnes avec qui nous travaillons, où les gens sont guéris, délivrés et sauvés au quotidien. Nous n’utilisons jamais le mot  « onction », nous ne parlons jamais de  « don ». Nous le faisons, simplement, nous le vivons, car vous avez tous les dons par Jésus-Christ ! Vous avez tout ! Tous les dons sont là  !

Certains diront que tout le monde n’a pas le don de guérison. Oui, mais vous n’avez pas besoin de ce don pour guérir les malades.

Quoi ? Vous n’avez pas besoin du don ! Je m’explique : Tout le monde est-il évangéliste ? Non. Tout le monde peut-il évangéliser ? Oui. Tout le monde est-il prophète ? Non. Tout le monde peut-il prophétiser ? Oui. Tout le monde a-t-il le don de guérison ? Non. Tout le monde peut-il guérir ? Oui.

Comment ça marche ? Si vous lisez Ephésien 4;11, Dieu parle des dons qu’Il donne à  son Église, pour équiper les saints pour leur ministère. Vous n’avez pas besoin du don de guérison pour guérir les malades. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru (Marc 16;17). Êtes-vous nés de nouveau, croyez-vous ? Alors agissez conformément à  la Parole ! Mais si vous le faites beaucoup, et commencez à  équiper les autres, alors cela devient un don.

J’utilise parfois les dons de Dieu. Comment ? En équipant et en formant les autres. Je le fais en paroles, pas en actes. Je leur montre comment faire, et ils continuent. Je ne leur impose pas les mains pour qu’ils reçoivent quelque chose que j’ai.

Des gens me contactent et demandent : » Je veux ce que tu as ! « Vous pouvez recevoir le Saint-Esprit, vous pouvez être délivré, vous pouvez être guéri, je peux prier pour vous, mais si vous avez déjà  le Saint-Esprit, il ne vous faut rien de plus, il faut simplement le vivre.

Mon ami Don de The Last Reformation USA m’a contacté après avoir vu mes vidéos. Au début il me demandait :  »  viens, je veux que tu me « kickstart » !   J’ai besoin que tu m’équipes, que tu me sortes dans la rue ! « .  » Oui, mais tu peux le faire ! « . Puis il m’écrit :  » Je veux attendre pour faire une vidéo où tu m’entraînes, donc je t’attend  « . Quelques jours plus tard, il m’écrit :  »  Torben, je n’ai pas pu attendre, je suis sorti hier et les gens ont été guéris. J’ai formé une autre personne et elle fait la même chose  !  « .

Il n’a pas pu attendre, il n’avait pas besoin d’attendre. Quand j’y suis allé, ce n’était pas pour lui imposer les mains et lui donner une nouvelle onction. Je suis juste venu l’aider, lui montrer ce que l’on a déjà . Si en voyant cette vidéo vous vous dites : J’attends une nouvelle onction, quelque chose d’en haut, non, vous n’avez pas besoin d’attendre de recevoir l’enseignement avant de pouvoir le faire. Lisez le Livre des Actes, les paroles de Jésus, et faites-le.

C’est simple : lisez et agissez selon la Parole.

Lorsque l’on change cette mentalité, l’esprit religieux est changé et on commence à  vivre. Vous pouvez aller à  l’église le dimanche, il peut y avoir un prêtre, un culte, mais ne vous limitez pas à  ces choses-là . Ne vous limitez pas à  « il y a un seul prêtre », ou  « cela doit se passe ici ». Dans le Livre des Actes, combien de passages se passent pendant une réunion d’église, aucun, vous voyez la vie quotidienne avec Jésus.

Beaucoup n’expérimentent pas cette vie, car dans leur esprit l’église est un endroit, les prêtres sont particuliers, les cultes doivent se dérouler ici, et je n’ai pas assez de Saint Esprit… C’est de la religion, ce n’est pas ce qu’a apporté Jésus, cela ne fait pas partie de Son enseignement.

Jésus est venu non pour apporter une nouvelle religion, mais pour établir un Royaume, un Royaume différent de toutes les autres religions. Mais si vous regardez ce que nous faisons dans les églises, il y a souvent peu de différence entre une réunion d’église et une mosquée. Ils se rassemblent, ils ont un bâtiment, ils ont des pratiques. Mais Jésus est venu avec quelque chose de complètement différent, il veut être la tête d’un corps qui travaille. Ce n’est pas juste une adhésion, mais un corps vivant. C’est l’amour, une famille et pas juste des membres.

Qu’a donc apporté Jésus lorsque l’on parle d’église ? Il est venu fonder une nouvelle église. Je voudrais juste lire certains passages de la Bible : 1 Cor. 3;16, Paul dit : Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que le Saint Esprit habite en vous ? Plus loin au chapitre 6  :19 il dit : ne savez-vous pas que votre corps est le Temple du Saint Esprit ? Il répète la même chose : ne savez-vous pas que votre corps est le Temple du Saint Esprit, que vous êtes le Temple du Saint Esprit. JE suis le temple de Dieu, JE suis l’Église, tel est l’enseignement de Jésus.

Si je demande aux gens : où parle-t-on de prêtre dans la Bible ? Beaucoup pensent à  Éphésiens 4;11 Et Il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs ou docteurs. Pasteur est parfois traduit par berger. Nous avons des bergers dans chaque église aujourd’hui. Le seul passage de la Bible où vous rencontrez ce terme  « berger » (en grec piomenas) est dans Éphésiens 4 :11. Vous le trouvez aussi ailleurs, mais à chaque fois il se réfère à  Jésus, il est le Berger.

On a construit toute une église à partir de ce seul mot !

Dans le contexte, vous ne lisez pas comment les choses sont organisées. Dans beaucoup d’églises, on pense que les évangélistes sont ceux qui voyagent et qui évangélisent. Non, ceux qui évangélisent sont des disciples. Un évangéliste est quelqu’un qui équipe les saints pour aller évangéliser. Mais avec notre état d’esprit, lorsque nous lisons ce mot, nous avons nos lunettes et nous pensons : le berger, c’est un prêtre qui a une église, qui est ordonné, éduqué et a un appel pour faire ces choses.

Non, nous lisons dans la Bible que nous sommes tous bergers, nous sommes tous prêtres. Il y a des leaders dans la Bible comme les évêques et les diacres, mais c’était différent à  l’époque, et dans mon livre The Last Reformation, j’en parle aussi. Nous devons changer de mentalité, revenir à  la prêtrise de tous les croyants, parce que chacun est appelé à servir. Si nous voulons voir des fruits, et voir les églises grandir, nous devons comprendre que chacun est prêtre, chacun peut baptiser, chacun peut faire la communion et toutes ces choses. Il n’y a rien dans la Bible à  propos de profanes et de ministères. Il y a bien sûr des leaders que nous devons aussi respecter, mais ils ne se tiennent pas au-dessus de nous, et ils n’ont pas plus d’autorité que nous dans le Royaume. Ils sont avec nous pour nous aider et nous montrer le chemin. Jésus a apporté ceci : Je suis un prêtre, je suis appelé, je peux baptiser et faire tout ce que dit la Bible, c’est l’enseignement de Jésus.

Qu’en est-il du Saint Esprit ? Le même pouvoir qui a ressuscité Jésus des morts vit en moi. Nous avons tous le même Saint Esprit, la même onction. Je me souviens d’une réunion en Pologne, où une jeune fille a été sauvée, et baptisée du Saint Esprit. Puis un homme pour qui j’ai prié est tombé, et un démon s’est manifesté, il allait être libéré. Alors j’ai pris la fille et le lui ai dit :  »  C’est est un démon, tu as le Saint Esprit en toi, assied-toi et commande lui de partir, tu peux faire ça ?   »   Puis j’ai continué à  prier pour les gens et j’ai vu un ancien de l’église aller lui dire quelque chose;  elle s’est levée et est retournée s’asseoir. Cela m’a mis en colère, alors j’ai dit à  la fille :

– Tu es avec moi, c’est ma réunion, alors continue.

L’homme est revenu lui dire quelque chose, et elle est retournée s’asseoir. Donc je suis allé demander à  l’homme :

– Qu’est-ce qu’il se passe ?

– Mais c’est un démon !

– Oui

– Mais elle est nouvelle !

– Oui !

– Elle n’a jamais fait ça avant !

– Oui, mais elle a le même Saint Esprit que vous et moi et elle ne le fera jamais si on ne la laisse pas essayer. C’est un bon moment pour essayer, c’est ma réunion !

J’étais tellement en colère ! Parce que d’une certaine façon, il l’empêchait d’apprendre à  cause de son esprit traditionnel.

– C’est ma réunion et je parlerai avec le pasteur après.

J’ai ramené la fille :

– Prie ! Commande au démon de partir.

La personne suivante était une femme  :

– Pouvez-vous prier pour moi ? Il y a vingt ans, j’ai perdu quelque chose. Quand j’ai été sauvée, j’avais le zèle, je parlais de Dieu, je priais pour les gens, mais un chef d’église est venu me dire que je ne pouvais pas faire cela parce que je suis une femme. Ses mots m’ont détruit, et depuis le feu est parti.

J’ai entendu cela tellement souvent ! On met tellement les responsables sur un piédestal que parfois quelques mots suffisent à éteindre un feu.

On ne devrait pas faire ça, on devrait respecter les gens. Mais nous sommes tous pasteurs, tous prêtres. J’ai prié pour elle, elle a été délivrée et le feu est revenu. J’ai vu ça très souvent.

Plus tard, j’étais avec le pasteur de l’église, et avec l’un des leaders du mouvement pentecôtiste de Pologne. Nous étions dans un café, et je leur ai dit :  »  Vous avez un problème ici, vous savez que vous ne faites pas de disciples  ? Pourquoi ne laissez-vous pas n’importe qui baptiser par exemple ?  «   Et mon ami -je le respecte en tant qu’ami mais pas la vision des choses qu’il a- me dit :

– Oui, Torben, mais ils n’ont jamais fait cela !

Et j’ai dit :

– Non ! Mais ils ne le feront jamais si vous ne les laissez pas faire !

– Oui, mais les gens sont faibles, ils font des erreurs, et ils ne sont pas prêts pour cela.

– Ils ne seront jamais prêts si vous ne les formez pas ! Laissez-les apprendre et grandir en faisant !

Puis il a dit quelque chose de tellement choquant, qui montre à  quel point on peut avoir des lunettes :

-Torben, qui a baptisé Jésus ? Ce n’était pas une femme ! Ce n’était pas n’importe qui, c’était Jean le Baptiste, un prophète ! Et Jésus a attendu trente ans pour être baptisé, donc on ne doit pas baptiser les gens immédiatement !

Et j’ai été choqué, sincèrement ! Comment un homme avec une grande église, intelligent, une grande connaissance de la Bible, peut-il dire une chose pareille ? On ne peut pas prendre Jésus en exemple, attendant trente ans pour être baptisé, pour dire que les gens ne doivent pas être baptisés immédiatement. Et vous ne pouvez pas prendre l’exemple de Jean, c’était particulier ! Et la Bible dit que le plus petit dans le Royaume de Dieu est plus grand que Jean.

Mais on voit que cette mentalité s’est infiltrée dans l’église, et en même temps cet homme est fatigué, frustré :

Pourquoi ne grandissez-vous pas ? Pourquoi rien ne se passe-t-il dans cette église ? Pourquoi est-ce si dur d’être pasteur ?  

Et si vous demandez aux gens :

– Voulez-vous faire la même chose ?

– Non ! Je ne veux pas commencer une église, c’est si difficile pour lui !

C’est dur parce qu’on a construit sur de mauvaises fondations, parce qu’on se trompe de centre d’intérêt. Oui il y a des leaders dans l’Église, et oui il y a des pasteurs, mais c’est une fonction, pas une position. Évangéliste n’est pas une position, prophète n’est pas une position, c’est une fonction dans l’Église, non pas au-dessus des gens mais à  côté, pour les servir. Chacun peut pratiquer un ministère.

Donc Jésus est allé à  l’encontre de tout ça. Quand vous êtes sauvés, vous recevez le Saint-Esprit, vous n’avez pas à  courir de réunion en réunion si vous voulez grandir et être remplis.

La Bible dit dans Éphésiens 5 :18 que nous devons être remplis de l’Esprit mais vous n’êtes pas remplis en allant à  des réunions, vous êtes remplis en donnant.

Donnez, et il vous sera donné, Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ((Luc 6:38 – Mt10:8).

Lorsque vous commencez à  prier et à  donner le Saint Esprit, alors la Vie arrive ! Oui, et vous serez excité  !

Nous avons au Danemark des camps  bibliques, un pour chaque grande église, où des gens viennent assister à  des réunions pendant une semaine. Évidemment, il s’y passe de bonnes choses, et j’ai vu sur Facebook :  » Semaine incroyable, c’était fantastique !  » Mais nous avons aussi nos conférences. Nous allons dans un camp musical non chrétien où il y a 10 000 jeunes qui ne connaissent pas Jésus, qui boivent,  jurent et ne connaissent rien de Dieu. Nous y allons avec des gens qui aiment Jésus et nous leur parlons de Jésus. Chaque personne qui était avec nous rentre chez elle en disant :  »  C’était fantastique, plus belle semaine de ma vie, j’ai été transformé, j’ai été rempli !   » On peut voir l’exaltation, elle est présente chaque fois. Honnêtement je n’ai jamais vu la même excitation après une réunion ordinaire. Mais je la vois à  chaque fois que l’on donne, que l’on sert, alors on est exalté, c’est notre appel ! Et lorsque vous changerez de mentalité, voilà  ce que vous vivrez.

Dernier point, les réunions de culte.

Un service de culte, c’est lorsque vous vous donnez à  Dieu en sacrifice vivant, et devenez les mains et les pieds de Jésus. Et c’est lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi. Vous pouvez aussi le faire ici, oui, mais ce n’est pas seulement cela.

Rendre grâce à  Dieu, c’est quand vous vous offrez, quand vous sortez. Vous êtes la même église quand vous êtes réunis dans un café, vous êtes une église quand vous évangélisez dans la rue, c’est une sorte de culte, c’est un service pour Dieu, vous voyez ?

Je voudrais terminer  : la religion.

Notre système nous dit que l’église est un endroit particulier où l’on fait des choses particulières. Un prêtre est une personne particulière qui fait des choses particulières, qui est éduqué, ordonné, et c’est lui qui baptise et fait la communion ; il se tient entre Dieu et nous. Le culte doit avoir lieu le dimanche dans un endroit particulier, où l’on doit faire des choses particulières, parce que si l’on ne les fait pas, on ne peut plus appeler ça un culte; et le Saint Esprit est seulement pour quelques personnes choisies. J’ai eu ces idées pendant très longtemps. Et à  cause de ces idées ma vie était complètement différente de celle du livre des Actes et de ma vie actuelle.

Mais maintenant que je comprends que je suis l’Église, je comprends que je suis aussi le Temple, j’ai le Saint Esprit en moi, l’onction, le même pouvoir qui a ressuscité Jésus des morts. Je n’ai plus besoin d’essayer d’avoir d’autres dons, j’ai déjà  tout en Jésus Christ. Je suis le prêtre, je suis appelé, je peux baptiser.

Il y a peu de temps j’étais en Allemagne, beaucoup ont été sauvés et baptisés. Et il y a quelques jours un prêtre allemand m’a écrit : Torben, qui vous a donné l’autorisation de baptiser ces gens ? Il m’en voulait car cela ne s’est pas passé dans une église et les gens ne sont pas devenus membres d’une église, ils sont devenus membres du corps de Christ !

Qui m’a donné l’autorité ? Jésus.

Il m’a donné l’autorité parce qu’Il m’a appelé, de la même manière qu’il vous a appelé. Je suis le prêtre, je suis l’Église, j’ai le Saint Esprit. Le culte, c’est la vie au quotidien.

Je voudrais que vous fassiez, d’ici la prochaine leçon :

Quand vous lisez le Livre des Actes, essayez de prendre ces vérités et lavez-vous le cerveau. Dites : je suis le Temple de Dieu, je suis l’Église ! Dites-vous cela au supermarché, dans la file d’attente.  JE suis l’Église, JE suis un prêtre. Ces gens-là , je suis leur prêtre, je suis appelé pour eux.

Faire des réunions de culte, c’est, d’une certaine manière, s’offrir en sacrifice vivant à  Dieu. Quand je deviens les mains et pieds de Jésus, je Le vénère, je L’honore. Dites-vous cela, et comprenez que vous avez l’Esprit qui a ressuscité Jésus des morts.

Voilà  ce que je voulais partager. Si vous prenez ces simples vérités, je n’ai pas besoin d’aller à  des réunions pour recevoir quelque chose de nouveau, je l’ai déjà  !

Jésus m’a dit ce que j’avais à  faire. Je lis : Sortez, imposez les mains et les malades seront guéris. Parce que je suis le prêtre, l’Église, et que je rends grâce à  Dieu en lui offrant mon corps. Alors je le fais ! Et vous verrez des choses extraordinaires.

J’espère que vous avez compris, je suis impatient de continuer. Je parlerai d’autres sujets, mais je ne sais pas trop où Dieu va m’emmener, je fais juste une leçon à  la fois. Je pense que ça va être le début de quelque chose de nouveau.

Comme je vous l’ai déjà  dit, si vous voulez approfondir, il y a mon livre The Last Reformation. Souvent les gens achètent le livre puis le donne à  d’autres personnes. Une personne en Hollande en a commandé cinq, puis cinq autres, car elle voulait que des gens le lisent. Parce que ça change quelque chose en vous, parce qu’il y a un désir de liberté, un désir de retrouver le feu, un désir d’être utilisé par Dieu.

Et vous qui êtes prêtre ou pasteur et qui avez peur de tout ça, je voulais vous dire : c’est la liberté, relax  ! J’ai travaillé comme prêtre, à  la manière traditionnelle, et je n’étais pas heureux, car les gens ne grandissaient pas. Je me battais, je faisais des efforts… Mais j’ai vu que lorsque je changeais mon état d’esprit, je portais plus de fruit que jamais auparavant.

Et je n’ai pas perdu des gens – de toute façon ils ne m’appartenaient pas – mais quand ils voyaient mon désir de les libérer et de les équiper, ils me respectaient. Pas parce qu’ils étaient membres et qu’ils m’appartenaient, mais par amour, par respect. Donc vous qui êtes prêtre, chef d’église : ceci va vous rendre libre, rendre vos églises libres.

Je le redis, ceci ne va pas contre l’Église, ceci est la liberté. J’ai vu des statistiques récemment. Environ 80% des prêtres combattent le stress dans les églises. Tellement arrêtent avant d’y arriver, des pasteurs, des leaders, à  cause du stress, et cela touche leur famille, leurs enfants, car ils travaillent sans arrêt. C’est un boulot ingrat que d’être prêtre dans le système traditionnel. Mais Jésus n’a pas apporté un travail ingrat, il a appelé des leaders, mais nous devons le faire de la bonne manière afin de porter du fruit et d’expérimenter nous-même la liberté.

La suite la semaine prochaine.

Dieu vous bénisse, au revoir.

 »  THE LAST REFORMATION   » (la dernière réforme) Déjà  publiés:

(Note MAV du 5/4/20 = les 22 leçons sont en ligne, mais nous allons les réactualiser les unes après les autres)

Sortez de la boîte ! Leçon 1

La Religion ou Jésus ? – Leçon 2

Le livre des Actes – Leçon 3

Connaissance et Obéissance – leçon 4

La guérison – Leçon 5

Lancer la vie chrétienne – Leçon 6

Le salut : repentance et baptême – Leçon 7

Saints ou pécheurs ? – Leçon 9

Le baptême du Saint-Esprit – Leçon 11

Être guidé par l’Esprit – Leçon 12

Le jeûne – Leçon 13

Ancienne et nouvelle alliance – Leçon 15

Réforme du système de l’église – Leçon 17