La foi de Jésus

Transmis par Elisabeth777

Il est important de relever que dans certains passages traduits par «  foi EN Christ » , l’original a «  foi DE Christ » 

 

 

  Ces passages sont les suivants (*) :  


  • Rom. 3:22 & 26
  • Gal.2:16 (2x) & 20 + 3:22
  • Eph. 3:12
  • Phil. 3:9
  • Jac. 2:1
  • Ap. 2:13 + 14:12
  • Marc 11:22 (foi DE Dieu)



C’est la foi DE Christ* qui nous sauve, car sans Sa foi au Père, Il n’aurait pas été à la Croix, et nous n’aurions pas de possibilité de salut

* Note MAV: Christ, dans les jours de sa chair, bien entendu.  Oui Christ, en tant qu’homme, devait comme chaque homme avoir foi dans le Créateur… même s’Il était le Créateur, l’Eternel, venu en chair sur terre (Héb 7:3 «  qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie,-mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu » ), mais s’étant dépouillé volontairement de sa sature divine (Ph 2: 8 «  et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix » . ). Il a été tenté en tout, comme nous, et Il a fait le choix d’obéir au Père céleste, bien qu’Il ne fasse qu’un avec Lui ! La doctrine de la Trinité, qui empêche de faire la distinction entre Jésus HOMME et Christ l’Eternel et le Créateur de tout, amène forcément les traducteurs à tordre les Ecritures pour justifier ce dogme ! Car Christ HOMME n’était pas Dieu, mais un simple homme. C’est écrit ! Avec la différence que Lui n’a jamais péché et a accompli toute la loi et qu’il a, en tant qu’homme sans péché, reçu toute la plénitude de Dieu en Lui (Col 1:19 – 2:9)… Mais c’est justement ce à quoi Paul veut que l’on parvienne: Eph 3: 17 en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, 18 vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, 19 et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu.


C’est la foi DE Christ qui nous sauve, car nous avons à marcher avec cette même foi qui L’animait

Sans SA foi, notre foi n’existerait pas : la foi EN Jésus, qui sauve, vient de la foi DE Jésus

Nous nous approprions cette foi, et du fait qu’Il vit en nous, met en oeuvre en nous, Il met Sa foi en action en nous, qui devient notre foi

Source 

   


(*) à notre connaissance, seules les versions NBS et NT interlinéaire grec/français traduisent correctement, et la TOB 2010 partiellement (cf. sa note sur Gal 2:16). La Segond 21 avec notes de référence met la traduction correcte en bas de page.



Qu’est-ce que la foi pour Paul ?

1. Dans le Nouveau Testament, les termes pisteuein, « se fier à, ajouter foi, faire confiance », d’où « croire » ; pistis, « confiance, fidélité, foi » et pistos, « digne de foi, fidèle » sont utilisés de manière privilégiée pour décrire la relation de l’homme avec Dieu.

2. Paul développe longuement que l’objet de la foi est la mort et la résurrection du Christ, folie et paradoxe pour le croyant (voir 1 Co). Cette foi se transmet par la parole : les Apôtres sont ainsi des serviteurs par lesquels les chrétiens ont été amenés à la foi. La foi est don de l’Esprit, fruit de la grâce et de la fidélité de Dieu.

3. En Galates et Romains, la notion de foi prend un contenu plus spécifique :

• Paul rappelle en Galates 2, 16 et 3, 22 que l’homme est justifié par la foi de Jésus Christ. Comme toujours, un génitif a plusieurs sens. Le traduire par « en », comme le fait la Bible de Jérusalem désigne bien que Jésus est l’objet de la foi. Mais cela n’exprime ni que la foi a Jésus pour source, ni qu’elle l’a pour sujet.

Paul veut dire, par cette expression qui lui est propre, qu’il ne s’agit pas seulement de croire en Jésus Christ, mais de croire en la confiance qu’il a manifestée envers le Père. Cette confiance – fidélité de Jésus envers le Père, cette obéissance évoquée en Romains 5, 19 :

« Par l’obéissance d’un seul, la multitude sera-t-elle constituée juste. » est pour nous.

Paul définit donc la foi comme un double mouvement qui va de Dieu vers l’homme en Christ (car le Christ s’est fait obéissant jusqu’à la mort, pour nous) et de l’homme vers Dieu en Christ (car le Christ prend sur lui nos fardeaux). La foi est l’accueil existentiel par l’homme de la grâce de Dieu manifestée dans le Christ.

Ainsi comprise, la foi est, dans l’acte même de la rencontre, union avec le Christ. Ce double mouvement qui va de Dieu vers l’homme et de l’homme vers Dieu en Christ est perceptible dans la formulation caractéristique de Paul : « justifiés par la foi de Jésus, nous avons cru » (Ga 2, 16b).

• En Romains, cette rencontre de la foi se dit avec le vocabulaire de l’obéissance (Rm 1, 5 ; Rm 16, 26). Le terme exprime chez Paul l’attitude de l’homme qui découvre, dans la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, la manifestation de la justice de Dieu (Rm 1, 16-17). Cette justice a été manifestée « par la foi de Jésus Christpour tous ceux qui croient » (Rm 3, 22 ; voir Rm 5, 1-2).

 

http://bibletude.blogspot.fr/2011/07/la-foi-de-jesus.html

Laisser un commentaire