« La fiancée monte du désert » , une étude de Daniel Steen – 1. LE DÉSERT DE SCHUR – 2. LE DÉSERT DE SIN

Le chemin du désert : Introduction

silh-desert

En cette fin des temps, à l’approche du retour de Christ, le monde est un désert spirituel dans lequel les chrétiens prêchent comme le faisait Jean Baptiste, pour préparer le chemin du Seigneur. Un désert est un lieu privilégié pour rencontrer Dieu, mais ce peut être aussi un endroit de malédictions. (Lév 26/14-22)

L’épouse de Christ ne pourra pas être prête si elle ne se consacre pas à cette préparation. Épouse du roi, elle ne peut pas se présenter à lui avec des taches, des rides, des pieds de plomb et un cœur de marbre. C’est pourquoi il n’est pas inutile de comprendre le rôle du chemin du désert, car par deux fois, le fiancé du Cantique des Cantiques s’interroge :

Cant 8/5 : Qui est celle qui monte du désert, appuyée sur son bien-aimé?  (voir aussi : cant 3/6)

can-fiancee

Il est également écrit qu’avant le retour du Seigneur, la maison de Dieu sera épurée, en quelque sorte préparée au mariage. Dans l’Ancien Testament, lorsque Dieu voulait parler au cœur de son Épouse, Israël il la conduisait
au désert.

1 Pie 4/17 : Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu.

Osée 2/16 : C’est pourquoi voici, je veux l’attirer et la conduire au désert, et je parlerai à son cœur.

Ez 20/35 : Je vous amènerai dans le désert des peuples, et là je vous jugerai face à face.

Mais pour l’Epouse de Christ, Dieu a préparé un chemin dans le désert, une chose étonnante :

Es 43/19 : Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver: Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, Et des fleuves dans la solitude.

Dieu n’a pas créé la terre pour qu’elle soit déserte (Es 45/18). Mais c’est dans le désert que Yeshoua a débuté son ministère et fait reculer Satan (Luc 4/1-13) et, souvent il priait dans le désert (Luc 5/16).

L’entrée ou la sortie d’un désert est fonction de notre marche et de notre relation avec Dieu. On apprend toujours quelque chose au désert. On y entre pour une cause et on en sort transformé. Il est assez frappant de constater qu’un nombre important d’évènements bibliques se sont passés au désert.

On compte environ 17 lieux déserts dans la bible qui sont, en réalité, des parties de déserts plus vastes. Souvent, quand le peuple de Dieu, un serviteur ou une servante « traversait » un désert, il apprenait quelque chose de nouveau pour sa vie.

C’est un lieu de formation, de sanctification.

Marqué par la difficulté, le désert est aride. La bible nous parle d’un affreux désert (Deut 1/19) qui produit des épines (Juges 8/7). Traversé par un vent (Job 1/19) brûlant (Jér 4/11) qui disperse et emporte la paille (Jér 13/24). Le désert est inhabité, où personne ne passe (Jér 2/6), c’est un pays redoutable (Es 21/1).

Mais la « fiancée » monte du désert (Cant 8/5), du désert des peuples (Ez 20/35). Dieu y laisse ses 99 brebis pour aller chercher celle qui s’est égarée (Luc 15/4) et pour cela il a dû y livrer un combat incroyable contre Satan (Matt 4/1).

Souvent Yeshoua s’y est retiré pour prier (Luc 5/16), Jean a reçu la vision de la chute de Babylone (Apoc 17/3) et Dieu a décidé de le changer en étang (Ps 107/35), en verger (Es 32/15), en source jaillissante (Es 41/19). Il y poussera le cèdre et l’acacia (Es 41/19). Ce sera un Eden (Es 51/3) dans lequel il y a un chemin (Es 43/19), un lieu plein de joie (Es 35/1), en sécurité (Ez 34/25).

————————————————————————————————————

Le désert de Schur : « Mur »

(Ex 15/22-27)

Nb 33/8 : Ils partirent de devant Pi-Hahiroth, et passèrent au milieu de la mer dans la direction du désert; ils firent trois journées de marche dans le désert d’Etham, et campèrent à Mara.

Ex 15/22 : Moïse fit partir Israël de la mer Rouge. Ils prirent la direction du désert de Schur; et, après trois journées de marche dans le désert, ils ne trouvèrent point d’eau.

 

deseert-schur

Dans la marche du peuple hébreu, après la traversée de la mer rouge, c’est le début du chemin et très vite l’eau manque. Le monde dans lequel nous vivons et que nous devons « traverser » est aride comme Schur. L’eau qui est proposée est amère comme les eaux de Mara.

Alors le peuple murmure contre Moïse et par conséquent contre l’Éternel. C’est dans ce désert que le peuple va apprendre à discerner la différence entre la source maudite (Nb 5/18) et la source bénie de Dieu.

Il y a une voix qui prêche dans le désert spirituel du monde et cette voix conduit aux sources du salut.

Es 12/3 : Vous puiserez de l’eau avec joie aux sources du salut…

Jean 4/14 : mais celui qui boira de l’eau que je lui  donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.

On constate que dans le désert de Schur, Dieu a conduit vers douze sources vives, juste après avoir invité le peuple à écouter la voix de l’Eternel, à prêter l’oreille à ses commandements et à les mettre en pratique.

Dieu donne une espérance dans ce monde, mais elle est liée à  la  condition d’obéissance à sa parole. C’est la même chose pour nous. Dieu, après nous avoir pardonné de nos péchés, attend que nous respections nos engagements du baptême (1 Pie 3/21). Nous nous sommes engagés à avoir « une bonne conscience » envers Dieu. Il a dit qu’il mettait ses lois dans notre cœur et le bois qui a purifié notre « eau » c’est la croix de Yeshoua.

Ex 15/25-27 : Moïse cria à l’Eternel; et l’Eternel lui indiqua un bois, qu’il jeta dans l’eau. Et l’eau devint douce. Ce fut là que l’Eternel donna au peuple des lois et des ordonnances, et ce fut là qu’il le mit à l’épreuve. … et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Égyptiens; car je suis l’Eternel, qui te guérit. 27  Ils arrivèrent à Elim, où il y avait douze sources d’eau et soixante-dix palmiers. Ils campèrent là, près de l’eau.

Ce désert conduit aux sources du salut !

——————————————————————————————

Le désert de Sin : « Argile, noué, falaise »

(Ex 16/1-36, Ex 17/1, Nb 11/4…)

desert-sin

Ex 16/1-12 : Toute l’assemblée des enfants d’Israël partit d’Elim, et ils arrivèrent au désert de Sin, qui est entre Elim et Sinaï, le quinzième jour du second mois après leur sortie du pays d’Egypte. 2 Et toute l’assemblée des enfants d’Israël murmura dans le désert contre Moïse et Aaron……12 J’ai entendu les murmures des enfants d’Israël. Dis-leur: Entre les deux soirs vous mangerez de la viande, et au matin vous vous rassasierez de pain; et vous saurez que je suis l’Eternel, votre Dieu.

Nous sommes faits d’argile et dans ce désert on voit se développer les souvenirs du passé, réaction bien humaine face aux difficultés. Mais c’est le regard en arrière dont Yeshoua disait :

Luc 9/62 : Yeshoua lui répondit : Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu.

Nous voyons dans le désert de Sin que Dieu va donner la manne et que le peuple a murmuré, à cause de son inquiétude concernant la nourriture et les biens matériels. Ainsi quand Yeshoua dit :

Matt 6/33 : Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

La vie dirigée par Dieu est totalement différente de la vie passée, c’est pourquoi la transition peut dérouter. Les valeurs de Dieu, ne sont pas celles des hommes et les murmures reviennent à dire à Dieu que la seconde partie du verset ci-dessus n’est pas bien faite, que Dieu n’y répond pas comme il devrait. Nous avons du mal à « lâcher les rennes de nôtre vie » pour lui faire toute confiance.

Esaïe 55/8 : Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l’Eternel.

Prov 3/6 : Reconnais-le dans toutes tes voies, Et il aplanira tes sentiers.

Il faut considérer ces murmures comme un affront à Dieu. Dans la bible, le Seigneur ne nous demande de regarder en arrière que pour deux raisons :

> Nous souvenir d’où nous sommes tombés et comment nous avons reçu la parole au temps du premier amour
(Apoc 2/5, Apoc 3/3).

> Nous rappeler les bénédictions passées afin d’en rendre gloire à Dieu.

Mais si le regard en arrière se fait dans un esprit de murmure, il s’accompagne d’un jugement à la hauteur de l’affront fait à Dieu. Dans l’ancienne alliance nous avons l’exemple de la femme de Lot
(Gen 19/26) ou encore :

Jér 15/6 : Tu m’as abandonné, dit l’Éternel, tu es allée en arrière; Mais j’étends ma main sur toi, et je te détruis, Je suis las d’avoir compassion.

Ces paroles sont dures, mais prenons conscience que si nous cherchons le royaume, c’est Dieu qui organise notre vie.

Pr 10/22 : C’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit, Et il ne la fait suivre d’aucun chagrin.

1 Tim 6/6-9 : C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement; 7 car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter; 8  si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. 9  Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent  les hommes dans la ruine et la perdition.

C’est le désert du murmure et de l’impatience. On ne comprend pas encore le plan de Dieu !  

DEUXIÈME PARTIE:

LES DÉSERTS DU SINAÏ, DE PARAN ET DE TSIN

TROISIÈME PARTIE

LES DÉSERTS DE BEER SCHÉBA ET JÉRUEL, ET LA SORTIE DU DÉSERT

Laisser un commentaire