La Dégradation de la Conscience – Par Charles Grandison Finney

Note MAV: Si Finney revenait aujourd’hui, il serait certainement stupéfait de voir à quel point son message était prophétique, encore plus stupéfait de voir l’allure accélérée avec laquelle les consciences se sont dégradées en un siècle, depuis sa disparition. Son message est si actuel que c’en est vertigineux !

Dans presque tous les domaines de la vie, les hommes et les femmes font preuve d’un niveau de conscience bien moins élevé qu’il y a quarante ans. Je crois que presque tous le reconnaissent. C’est à raison que l’on se plaint beaucoup de cette déchéance morale. Il n’y a pas beaucoup d’espoir d’amélioration. A tous les niveaux de la société, les hommes se livrent aux exactions, aux fraudes et aux infamies. Cela devient très inquiétant. On est presque obligé de se demander s’il est encore possible de faire confiance à quelqu’un. 

Quelle est la cause de cette dégénérescence ? Il y a sans doute plusieurs causes permettant d’expliquer cette situation. Mais je suis persuadé que la responsabilité principale incombe aux ministères chrétiens et à la presse. Il est de bon ton depuis des années de ridiculiser et de décrier le puritanisme. Dans une large mesure, les ministères ont cessé de sonder la conscience des hommes en faisant appel à la loi spirituelle de Dieu. On néglige et on ignore les exigences de la loi de Dieu, telles que Sa Parole nous les révèle. 

La loi de Dieu est l’unique critère de la vraie morale. C’est par la loi que vient la connaissance du péché. La loi réveille la conscience humaine. La dégradation de la conscience est directement proportionnelle à l’abandon de la loi de Dieu.

C’est certainement l’inévitable conséquence. Si les ministères ridiculisent le puritanisme, s’ils essayent de prêcher l’Evangile sans profondément sonder les consciences par la loi divine, cela entraînera nécessairement, pour le moins, une paralysie partielle du sens moral. Si le niveau de la conscience individuelle et publique baisse dangereusement, c’est parce que ceux qui prêchent l’Evangile se trompent. Ce sont eux qui devraient être les gardiens de la conscience publique. 

Mais ils ont, je le crains, énormément négligé d’insister sur l’obéissance à la loi morale. Il est bien connu que certains de nos prédicateurs les plus renommés sont des spécialistes de l’étude des rapports entre l’intelligence et certaines caractéristiques physiques. Cette science néglige complètement la volonté libre de l’homme. Elle ne s’intéresse donc absolument pas à la morale, ni à la loi morale. Elle n’admet pas que l’homme soit soumis à une obligation morale. Il ne peut donc être question de culpabilité, de condamnation, ou de rétribution. 

Il y a quelques années, le frère de l’un de nos prédicateurs les plus célèbres m’avait entendu prêcher sur le verset : « Soyez réconciliés avec Dieu. » Je démontrais, entre autres choses, qu’être réconcilié avec Dieu signifiait être réconcilié avec l’obéissance à Sa loi. Il m’appela le lendemain et me dit que ni lui, ni deux de ses frères, tous prédicateurs, n’avaient par nature aucune notion de ce qu’était la conscience. Il me dit : « Nous ne connaissons aucunement ces notions de péché, de culpabilité, de justice et de rétribution, que vous et notre Père céleste connaissez ! Nous ne pouvons pas prêcher sur ces sujets comme vous le faites ! » Il ajouta : « Je m’efforce de cultiver ma conscience, et je crois que je commence à comprendre ce que c’est. Mais, par nature, ni moi ni mes deux frères n’avons aucune notion de ce qu’est la conscience. » 

Je dois dire que ces prédicateurs se sont souvent exprimés par écrit à l’intention du grand public. J’avais lu beaucoup de leurs articles, ainsi que certaines prédications de l’un d’entre eux. J’avais été frappé par l’absence manifeste de conscience dans les écrits et les sermons de ce dernier. C’est un adepte de la science que je viens de mentionner. Sa théologie ne tient aucun compte du libre arbitre de l’homme ni de la morale. Il ne connaît donc aucune des conséquences entraînées par le fait d’avoir une volonté libre et une capacité de jugement moral. Il peut ridiculiser le puritanisme et les grandes doctrines de la vraie foi chrétienne. Tout son enseignement, du moins celui que je connais, démontre qu’il manque lamentablement de jugement moral.

Il n’a aucune idée de ce que peuvent signifier la dépravation morale, la culpabilité, ou le châtiment justement mérité, dans la juste acceptation de ces termes. Puisqu’il raisonne en scientifique, ces concepts n’ont aucune place dans son esprit. Sa philosophie les exclut nécessairement. 

Je ne sais pas jusqu’à quel point la science et la psychologie ont empoisonné l’esprit des ministères dans les diverses dénominations, mais j’ai observé avec douleur que beaucoup de prédicateurs, qui écrivent dans la presse, négligent de s’adresser à la conscience des hommes. Ils ne vont pas jusqu’au fond du problème. Ils n’insistent pas sur la nécessité d’obéir à la loi morale, pour que nous soyons entièrement agréables à Dieu. Ils me semblent « anéantir la loi par la foi » (Romains 3 :31), alors que la loi est confirmée par la foi. Ils semblent défendre des principes différents de ceux qui sont enseignés par Christ dans le Sermon sur la Montagne, sermon qui expose la loi morale de Christ. Le Seigneur enseigne clairement dans ce sermon qu’il n’y a aucun salut possible sans obéissance à la règle de vie qu’Il expose dans ce sermon. Une foi véritable en Christ produira toujours et inévitablement une vie sainte. Mais je crains qu’il soit devenu à la mode de prêcher un Evangile dont la grâce a été frelatée. La règle de vie exposée dans l’Evangile est précisément celle de la loi morale. 

Les quatre éléments suivants caractérisent la foi véritable, celle de l’Evangile : 

1. Elle confirme la loi. 

2. Elle est agissante par l’amour. 

3. Elle purifie le cœur. 

4. Elle triomphe du monde. 

Ce ne sont que des manières différentes d’affirmer que la foi véritable produit en réalité une vie sainte. Sinon, elle « anéantirait la loi. »

On ne prêche pas le véritable Evangile quand on n’insiste pas sur la nécessité d’obéir à la loi morale de Dieu, comme seule règle de vie acceptable. Quand un prédicateur néglige de donner ces instructions à ceux qui l’écoutent, on s’apercevra inévitablement que ces derniers feront preuve d’une conscience particulièrement endormie. 

Nous avons besoin de plus de Boanergès ou de « fils du tonnerre » parmi les prédicateurs. Nous avons besoin d’hommes qui fassent retentir la loi de Dieu comme un tonnerre, pour réveiller les consciences. Nous avons besoin de plus de puritanisme sur les estrades ! Il est vrai que certain Puritains étaient des extrémistes. Malgré tout, leur enseignement avait développé une conscience individuelle et une conscience publique bien plus réveillées qu’aujourd’hui. 

Ces sévères et magnifiques vieux guerriers de Dieu auraient tonné et lancé la foudre divine, jusqu’à presque démolir leurs pupitres, s’ils avaient vu dans leurs assemblées toute l’immoralité que l’on peut observer aujourd’hui ! 

Ce sont les prédicateurs qui donnent, dans une grande mesure, le ton de la presse chrétienne. Toute la littérature produite dans le monde actuellement démontre que la conscience morale générale a besoin d’être sérieusement relevée. Certains de nos prédicateurs les plus en vue sont devenus les favoris des infidèles, des sceptiques de toutes sortes, des universalistes, et des hommes les plus abjects. Le scandale de la Croix aurait-il disparu, ou est-ce la Croix que l’on cherche à dissimuler ? La sainte loi de Dieu, avec ses préceptes rigoureux et ses terribles jugements, serait-elle devenue populaire chez les inconvertis ? Ou est-ce la faute des prédicateurs, qui l’ignorent dans leurs messages ? Est-ce pour cela qu’ils sont appréciés, parce qu’ils négligent un devoir qui devrait leur attirer le mépris ? 

Je crois qu’il n’y a qu’un seul moyen d’arrêter cette chute de la morale publique et de la morale individuelle. Il faudrait que les prédicateurs de ce pays annoncent tout l’Evangile de Dieu avec une fidélité inlassable, en affirmant que la sainte et parfaite loi de Dieu doit être notre seule règle de vie. 

C’est cette loi, hardiment annoncée, qui révélera la dépravation morale des cœurs humains. C’est ensuite par l’annonce de la puissance purificatrice du sang de Jésus que ces cœurs pourront être lavés. 

Frères bien-aimés qui êtes dans le ministère, n’a-t-on pas un grand besoin de prêcher ces choses aujourd’hui ? Nous avons été établis pour la défense de l’Evangile béni et de la sainte loi de Dieu. Je vous supplie de sonder la conscience de vos auditeurs, et de faire retentir avec puissance la loi et l’Evangile de Dieu, jusqu’à ce que vos voix atteignent la capitale de notre nation, par nos représentants qui siègent au Congrès. Il arrive très fréquemment que les journaux du monde publient des extraits de prédications. Donnons du travail aux journalistes de la presse, au point de faire tinter leurs oreilles et celles de leurs lecteurs ! Que les milieux économiques et boursiers, que les fonctionnaires et les politiciens, puissent tous entendre de bonnes prédications puritaines, capables de leur donner de meilleures pensées et une meilleure vie ! 

Assez de cette prédication à l’eau de rose d’un amour de Christ sans aucune sainteté, sans aucun discernement moral ! Assez de cette prédication de l’amour d’un Dieu qui ne ferait pas demeurer chaque jour Sa colère sur les pécheurs ! Assez de cette prédication d’un Christ qui n’aurait pas été crucifié à cause du péché ! 

Le monde a besoin d’un Christ crucifié pour les péchés. Nous avons besoin d’être lavés de la honte d’avoir négligé de prêcher la loi de Dieu, à tel point que la conscience des hommes est maintenant endormie. Une telle dégradation de la conscience dans notre pays n’aurait jamais pu se produire si notre prédication avait conservé son caractère puritain ! 

Il y a quelques années, je prêchais dans une assemblée dont le pasteur était mort quelques mois plus tôt. Presque tout le monde semblait l’aimer dans son église et dans sa ville. Dans son assemblée, on en faisait presque une idole. Tout le monde disait du bien de lui et le considérait comme un exemple. Pourtant, cette église démontrait clairement que son pasteur n’avait pas été fidèle. C’était un homme qui aimait se faire applaudir et qui recherchait l’approbation. J’ai tellement entendu parler de ses enseignements, dont j’ai abondamment constaté les fruits, que je n’ai pas pu m’empêcher de dire publiquement à cette assemblée que son ancien pasteur n’avait pas été un homme fidèle. J’affirmai que les fruits qui se manifestaient de tous côtés, à la fois dans l’Eglise et hors de l’Eglise, n’auraient jamais pu être produits si l’Evangile avait été fidèlement présenté. Si ces paroles avaient été prononcées à une autre occasion, elles auraient sans doute profondément choqué les membres de cette église. Mais en raison de la façon dont je les avais préparés, ils n’ont pas semblé vouloir me contredire. 

Frères, notre prédication portera ses fruits légitimes. Si l’immoralité règne dans ce pays, la responsabilité nous en revient pour une grande part. S’il y a une dégradation de la conscience, ce sont les prédicateurs qui en sont responsables. Si la presse manque de discernement moral, c’est à cause des ministères ! Si l’Eglise dégénère et devient mondaine, c’est à cause des ministères ! Si le monde ne s’intéresse plus à l’Evangile, c’est à cause des ministères ! Si Satan contrôle nos législateurs, c’est à cause des ministères ! Si la politique devient tellement corrompue que les fondations mêmes de notre gouvernement sont près de s’écrouler, c’est à cause des ministères! N’oublions jamais cette vérité, mes chers frères. Mais prenons-la à cœur, et soyons pleinement conscients de nos responsabilités vis-à-vis de l’état moral de notre pays. 

Référence: Le Feu du Réveil, Charles Finney – Editions Parole de Vie, 1996

  7Comments

  1. helene   •  

    Merci pour cet excellent enseignement, la loi morale et la crainte de Dieu et de ses châtiments n’existent
    pratiquement plus alors que nous aurons à rendre compte de toutes paroles et toutes oeuvres à Notre Seigneur.
    Les médias ont annoncé hier qu’une comptable a détourné 411 000 euros en chèques de cantine pendant cinq ans, elle n’a été condamné par la Justice française qu’à 2 ans de prison avec SURSIS, cette femme travaillait dans un Institut catholique et ne pouvait pas prétendre ignorer la loi morale.
    Ce verdict est une ignominie.

  2. marc777   •  


    2 Thessaloniciens 3:3:
    Le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous préservera du malin.

    Le Seigneur cherche à nous « Affermir » .
    Définition de « Affermir » :
    – Rendre quelque chose plus solide ou plus stable : Affermir les piliers d’un pont.
    – Rendre quelqu’un plus énergique, plus ferme dans son action : Cet appui l’a affermi dans sa résolution.
    – Rendre une action, un état plus forts, plus durables ; consolider : Les difficultés ont affermi son courage..

    Le Seigneur cherche à nous « Préserver » du malin.
    Définition de « Préserver » :
    – Protéger quelqu’un, quelque chose, le mettre à l’abri d’un mal éventuel : Ce manteau vous préservera du froid.
    – Empêcher l’altération, la perte de quelque chose : La loi préserve les intérêts des propriétaires.

    NB. Si le Seigneur cherche à nous préserver, nous devons aussi, faire beaucoup d’efforts pour ne pas aller nous même nous exposer aux pièges du malin : NOUS AVONS TOUS DES FAIBLESSES.
    Par exemple : Il y a des chrétiens qui vont en boites de nuits et prétendent qu’ils se maîtrisent aux sollicitations.
    Je l’ai fait une fois dans ma vie pour voir, et j’étais comme enivré de désirs qui font la guerre à l’âme!
    Après il faut chasser de son esprit toutes ces séductions qui disent « vient faire… »
    NON NON JE NE RECOMMENCERAI PLUS POUR L’HONNEUR DE MON DIEU CAR JE VEUX LE SERVIR ET OBEIR A SES ORDONNANCES, CAR C’EST LUI QUI PROCURE NOTRE VRAI BONHEUR !

    • marc777   •  

      Entre autre , Le hacker dit :

      « Ma volonté/intention était d’exposer pleinement les Illuminati/Le Conseil et leurs crimes mais j’ai failli! Hillary Rodham Clinton est l’un des grand prêtres, une déesse (goddess) de ce groupe satanique occulte. Il faut voir leur nature maléfique et profondément corrompue pour comprendre ce dont je parles.

      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

        Il y a longtemps que j’ai compris que Dieu avait mis un jugement sur la France en lui donnant le choix entre Ségolène et Sarko, puis entre Sarko et FH. Bref, entre la peste et le choléra !

        C’est ce qui se passe aux USA qui va avoir le choix entre un fou dangereux, qui ne peut que déclencher une guerre civile: Trump, et une sataniste qui va faire s’écrouler le système financier américain… donc mondial !

        Ah, les temps sont vraiment mauvais. Voici le résultat pour deux pays, qui se prétendaient judéo-chrétiens, du mépris des lois de Dieu !

        • JeanD   •  

          Bonjour Michelle,
          Aussi surprenant que cela puisse paraître,
          l’effondrement économique peut venir volontairement de l’Europe…

          Merkel exclut un bail-out pour Deutsche Bank: vers un bail-in des déposants ?

          La catastrophe des produits dérivés à hauteur de 42 000 milliards €,
          connue sous le nom de Deutsche Bank, demeure sous forte pression.
          Sa capitalisation boursière est de 17 milliards $.
          Elle ne génère pas de revenus et ne paie pas de dividendes.
          ww.businessbourse.com/2016/09/29/merkel-exclut-un-bail-out-pour-deutsche-bank-vers-un-bail-in-des-deposants/

          Le Nouvel Ordre Mondial peut décider que l’effondrement
          économique viennent d’Europe, en ne soutenant pas la Deutsche Bank,
          mais en la poussant à la faillite…

          Tout est possible, même avant la fin de l’Année 2016 ?!

Laisser un commentaire